Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 08:36

Bonjour

Chers lecteurs, comme vous avez pu le constater, ce blog est inactif depuis la publication du n° 400 de CH43, suite à des difficultés de mise en ligne consécutives à la migration vers un nouveau support dont je n'arrive pas à maitriser les commandes.

Après un autre essai peu satisfaisant, je suis retourné sur un ancien blog

http://leblog43.over-blog.com/

où depuis je poursuis l'aventure de CH43.

Hier j'ai revu le rythme de parution des articles qui est redevenu - provisoirement - hebdomadaire.

Aussi, si vous désirez ne rater aucune parution, je vous invite à vous (ré)"abonner" à la parution des articles sur ce blog là.

Navré pour ces contraintes.

Bien Cordialement.

Trebor

Trebor Yles
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 10:01
2013-CH43 8eAnnee

 

 

 

Suite au transfert de ce blog sur une nouvelle plate-forme dont je ne maitrise pas les nouvelles fonctionnalités, j'ai pu réactiver un des blogs qui n'a pas encore migré vers celle-ci et me permet pour encore quelques temps j'espère, de continuer à vous proposer de re trouver CH43 selon une nouvelle formule. Avec une parution un Lundi sur deux, faute d'actualité presse suffisante. Ce blog se trouve ici: http://leblog43.over-blog.com/

 

 

 

 

 n° 400 du 08 avril 2013
 
 Spécial Bourse de Brignais (69) 2013
 

 CADILLAC Fleetwood hearse de 1967

Ixo/Eaglemoss – collection Voitures de James Bond, n° 88

4691GR Cadillac corbillard
4691GS Cadillac corbillard
 En voici un modèle imposant au 1/43ème. Cette Fleetwood hearse renvoie tout de suite à la fin des années 1960 où la démesure était encore à la mode. Nous retrouvons très facilement le dessin tourmenté de la face avant de ces Cadillac avec leur double optique placée verticalement, de part et autre de la large grille de calandre au tracé sinueux. L’ensemble est fort réaliste malgré une finition simplifiée mais encore acceptable. Avec, notamment toute la face avant chromée, les rétroviseurs latéraux rapportés, tout comme la décoration des vastes panneaux latéraux. Par contre le dessin des jantes est des plus simplistes. A noter les portières à ouverture antagoniste. A l’arrière, les feux verticaux ne me paraissent pas du tout correspondre à la réalité. Le mobilier intérieur se limite à une large banquette trois places rouge foncé. Et s’il n’y a pas de cercueil à l’intérieur, le tableau de bord est doté de ses cadrans. Le soubassement n’est pas détaillé.
CH43 2011 4 etoiles
 

FIAT 615 N de 1957

Ixo/Vadis   - collection italienne Veicoli pubblicitari d’epoca, n° 16
4687GR Fiat 615N fourgon
D’emblée, il y a quelque chose qui me gène ? C’est la trop grande largeur de la partie fourgon de ce petit utilitaire dont la voie arrière est démesurée malgré la présence de roues jumelées. Ce qui est confirmé par une photo du fourgon qui semble avoir servi de modèle.  Pour le reste, l’avant de ce petit fourgon frigorifique ne nous est pas totalement inconnu, puisqu’il n’est que l’évolution de celui du fourgon 615 présenté dans le n° 344 de CH43 daté du 12 mars 2012 qui constituait le premier numéro de cette collection Italienne. L’ensemble est malgré tout plaisant à regarder. Même avec une finition assez légère. J’en veux pour preuve les chromes représentés par de simple traits de peinture alu, des clignotants seulement peints, tout comme les poignées de portières ou les petites lanternes placées sur le pavillon. Les essuie-glaces, chromés, sont très basiques.  Par contre, le dessin des jantes est soigné. La décoration est aussi dépouillée que sur l’original. La signalisation lumineuse arrière se limite à deux feux rapportés, en plastique rouge. Le mobilier de la cabine se limite à une banquette rudimentaire. Les cadrans du tableau de bord sont présents. Le soubassement est sommairement détaillé.
CH43 2011 4 etoiles
 

 FIAT Nuova Campagnola « Papamobile du pape Jean-Paul II »

Norev/Atlas – collection Voitures des chefs d’état, n° S02 (sur commande spéciale)

4689GR Fiat nuova Campagnol
A l’heure où le nouveau Pape François prend ses fonctions, voici une reproduction de la « Papamobile » utilisée par son prédécesseur Jean-Paul II jusqu’à son agression. Dommage qu’elle ne soit proposée que vide de ses  utilisateurs. Elle nous restitue de bonne façon les lignes, volumes et coloris de la vraie. Elle est dotée d’un pare-brise très haut. Essuie-glaces et rétroviseurs latéraux sont rapportés, en plastique noir. Le dessin des jantes est très détaillé et fidèle.  A l’arrière, les feux ne sont que peints. Il y a un marchepied pour permettre d’accéder au plateau équipé d’un tapis de sol rouge, flanqué de deux banquettes latérales blanches.  A l’avant, outre le tableau de bord – sans ses cadrans – il y a une représentation du pédalier en plus des leviers de vitesses et de frein à main. Le soubassement est peu détaillé.
CH43 2011 4 etoiles
 

OM Leoncino Lupetto de 1950

Ixo/Vadis   - collection italienne Veicoli pubblicitari d’epoca, n° 28
4688GR OM Leoncino fourgon
Dans le n° 382 de CH43 daté du 03 décembre 2012 nous avons découvert la version plateau de ce petit utilitaire italien aux couleurs du pétrolier Agip. Aujourd’hui je vous présente une version fourgon réfrigéré aux couleurs de la société Ricotta Sarda. A noter que sur ce fourgon, la conduite n’est plus à droite, mais à gauche. Ce petit utilitaire  nous restitue simplement les lignes et volumes de l’original, même si, ici aussi, les roues d’un diamètre trop grand pour être totalement réalistes. Le traitement de la face avant est correct avec une grille de calandre rapportée, et surmontée du logo de la marque, le monogramme Leoncino étant rejeté sur la gauche. A noter, qu’une fois de plus, les essuie-glaces sont gravés à même les éléments du pare-brise. Cela reste une mauvaise habitude !  La décoration est aussi simpliste sur la partie fourgon. Curieuses portes battantes arrière, dépourvues de tout système de fermeture ! Poignées ou tringles ? Les feux arrière sont astucieusement représentés par de simples pièces en plastique transparent. L’aménagement de la cabine est des plus réduits avec seulement deux petits sièges caramel au milieu d’un environnement noir et rouge – coffrage du moteur - où ne surnagent que les cadrans du tableau de bord. Le châssis est classique.
CH43 2011 4 etoiles
 
 BONUS
 Voici une réalisation de M. Daniel LARDON que beaucoup connaissent et à qui l'on doit nombre d'étals de marché, dont certains ont été utilisés pour mes délires. Diffusés sous le label MAQUETTES COLLECTIONS PASSION  (Publicité gratuite)
4690GR Citroen type H froma
  Les personnages sont issus de la collection de la Route bleue.

Et demain ?

 

 

Nous voici arrivés à un tournant avec ce numéro 400.

 

Je pensais en profiter pour revoir un peu la présentation des modèles continuant à entrer dans ma collection, mais :

 

D’une part, voici maintenant plus de trois semaines que mon pressier a fermé boutique. Faute d’avoir pu trouver un autre fournisseur sur l’agglomération en mesure d’assurer la relève, je ne suis plus en mesure de vous présenter en fin de semaine les modèles presse diffusés chez nos pressiers favoris.

 

D’autre part, Overblog vient de migrer vers une nouvelle plateforme et de modifier le mode de gestion des blogs qu’il me faudra assimiler pour tenter de retrouver la présentation à laquelle vous vous êtes habitués au fil des numéros.

 

Ce qui fait que la mise en ligne du n° 401, avec une nouvelle formule de CH43 qui continuera à vous présenter des miniatures, mais provenant d’autres horizons, ne sera certainement pas au rendez-vous du lundi 15 avril prochain.

 

D’autant que l’ouverture d’une nouvelle Maison de la presse, initialement prévue pour la fin avril est retardée, le commerce devant lui laisser la place étant encore en activité à ce jour (06 avril 2013).

 

Aussi, je vous remercie de votre compréhension, et vous dit : « A bientôt, j’espère »

 

Dernière minute

CH43 vient de migrer vers une nouvelle plateforme. Or sur celle-ci, la gestion de la mise en ligne des articles a complètement changé. Au point que pour l’instant je ne trouve pas le moyen de vous les présenter comme les articles antérieurs. Aussi après avoir pris la décision de migrer, une fois encore, vers un autre blog, dont voici l’adresse :  http://ch43lemag.canalblog.com/, j’ai entrepris de regarder si je ne pouvais pas réactiver un des blogs ayant déjà abrité Collec’Hebdo 43. C’est ainsi que je peux maintenant vous annoncer son retour ici : http://leblog43.over-blog.com/

 

Ce sera aussi pour moi l’occasion de revoir un peu la présentation des modèles entrant dans ma collection. Car, si les modèles de la presse française se font rares, je viens de faire entrer un bon nombre de modèles presse des pays de l’Est que je vous présenterai au fil des prochains numéros.

 

En attendant, que ceux qui veulent me suivre, me rejoignent sur : http://ch43lemag.canalblog.com/ ou sur http://leblog43.over-blog.com/

 

 

Et merci à vous tous de m’avoir suivi ici depuis le n° 131.

Trebor Yles - dans Presses étrangères
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 09:11
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 399 du 01 avril 2013
 

Ajout du 1er avril 2013

 

Enfin le retour de la belle américaine

 

 

Non, je ne vous parle pas du film de Robert Dhéry, quoique…

titre belles americaines
 Ne vous laissez pas abuser non plus  par l’illustration. Il ne s’agit pas de la reprise de la collection proposée il y a bientôt un lustre par les éditions Fabbri. Elle n’est là, comme son nom l’indique, que pour illustrer mon propos. Affaire à suivre mais vous devraient être patients…
 
 Modèles presse du mois écoulé
     

Semaine du 04 au 10 mars 2013

 

DAF A 2605 de 1970

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 77 
4693GR DAF A2605 Roquefort 
4693GS DAF A2605 Roquefort 

Aude (11) ou Aveyron (12) ?

Aveyron, bien sûr ! Tournemire se trouvant juste quelques kilomètres à l’Est de Roquefort sur Soulzon (12250) où se trouvent les fameuses caves de ce célèbre fromage au lait de brebis. Alors, pourquoi avoir affublé ce camion d’une immatriculation dans l’Aude ? D’autant que sur les flancs de la cellule frigorifique Tournemire est bel et bien indiquée comme étant dans l’Aveyron ! Toujours est-il que ce détail mis de côté, l’ensemble est fort plaisant à regarder dans cette livrée blanche et verte et jouit d’une finition de très bonne facture, du fait de sa décoration mais aussi des pièces ajoutées comme le bloc réfrigérant et le plateau monte-charge fixé à l’arrière (hélas non fonctionnel). Peut-être sur un futur modèle boutiques ? En tout cas, la cabine ne fait pas double emploi avec celle du fourgon André (n° 29 de cette même collection et présenté dans le n° 280 de CH43 daté du 20 décembre 2010). En effet, toute la partie inférieure de la face avant est dotée de grilles horizontales, alors que le A 2600 précédent recevait des grilles verticales.  Les lignes et volumes sont très bien respectés y compris la position décalée des rétroviseurs extérieurs. A noter le joli traitement des roues, d’ailleurs très réalistes, dotée d’un cerclage alu, pour ne pas dire chromé. Le mobilier, à l’intérieur de la cabine, est identique à celui du A 2600 mais est blanc cassé. Le tableau de bord affiche deux grands compteurs. Le châssis est classique et est bien doté d’une roue de secours. 
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

TOYOTA Hiace (taxi de Luanda, de 2004)

Ixo/Altaya – collection Taxis du monde, n° 14 
4694GR Toyota Hiace minicar 
 Bien que peu intéressé par les productions japonaises, j’ai fait l’acquisition de ce taxi Hiace chez un pressier que j’ai découvert, assez loin de chez moi, mais bien achalandé en modèles presse. Ce taxi reprend un grand nombre d’éléments du moule ayant servi à J-Collection pour nous proposer notamment en son temps une version fourgon à ses couleurs (réf. JC132). Outre les vitrages latéraux que l’on ne trouvait pas sur la version fourgonnette tôlée, et pour cause, la position des essuie-glaces est inversée alors que le poste de conduite est toujours à gauche !?! Les lignes et volumes sont correctement restitués mais il semble que le monogramme Toyota placé au-dessus de la calandre doive être remplacé par le logo de la marque. Logo placé au creux de la vague. Les roues sont dépourvues d’une représentation des disques de freins. Les feux arrière sont rapportés et colorés suivant les rampes des modèles antérieurs. Un très fin essuie-glace est placé sous la lunette arrière. A noter que le mobilier intérieur, entièrement noir, ne propose que cinq places. Tout comme la version entièrement tôlée. Le mobilier est bien gravé et le soubassement est détaillé.
CH43 2011 4 etoiles 
 

Semaine du 18 au 24 mars 2013

 

SAVIEM JL21 de 1962

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 78 
4700GR Saviem JL21 Igol 
Tiens, une bouille connue que l’on n’avait pas dans cette collection depuis longtemps, celui du fourgon Meledo (JM240). Le n° 06 de cette même collection, présenté dans le n° 228 de CH43, daté du 21 décembre 2009 !).Et qui nous est proposée dans une belle présentation aux couleurs des huiles mécaniques Igol. L’ensemble est très plaisant à regarder et bénéficie d’une bonne finition. Avec notamment une très belle grille de calandre avec ses deux barres horizontales chromées. Calandre surmontée du monogramme Saviem et encadrée par quatre grandes optiques circulaires serties de chrome mais dépourvues d’ampoules jaunes ! A noter que le dessin des flasques des jantes avant est original. Tout comme la forme de la bâche recouvrant le plateau. C’est un détail que  je passais sous silence jusqu’ici alors que j’aurais dû le signaler chaque fois que c’était le cas. Car, outre leur longueur susceptible de variation, Ixo a fait l’effort de nous les proposer dans différentes formes au fur et à mesure des parutions.  L’intérieur de la cabine est fort détaillé avec, en plus du mobilier traditionnel : sièges et coffrage du moteur, un tableau de bord détaillé et la présence des trois sorties d’air placées à la base du pare-brise. Le châssis est classique mais est – une fois encore – dépourvu de roue de secours. 
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

SEAT Ritmo (taxi de Madrid – 1980)

Ixo/Altaya – collection Taxis du monde, n° 15 
4699GR Ritmo taxi Madrid 
 Je ne m’étendrai pas sur les détails du moule de cette Ritmo espagnole que l’on connait depuis longtemps, pour avoir notamment constitué le n° 08 de la collection Nuestros queridos coches años 80 avec une livrée bleu clair métallisé. Mais sur sa livrée blanche des taxis madrilènes apparue en 1980 barrée de rouge sur les portières avant. Outre son numéro de licence, elle arbore aussi les armoiries de la ville.  Son pavillon est coiffé d’une drôle de galerie, trop grande pour lui et qui prend appui sur le hayon arrière. Ce qui lui interdirait toute velléité d’ouverture. Un comble pour un hayon ! L’ensemble reste plaisant à regarder malgré tout et un intérieur au mobilier entièrement noir, à l’exception des cadrans du tableau de bord. Le soubassement n’est pas détaillé.
CH43 2011 4 etoiles      CH43 2012 erreurs
 
Trebor Yles - dans Presse française
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 10:47
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 398 du 25 mars 2013
  
Modèles presse
 
En attendant de retrouver des modèles presse chez un pressier acceptant de les recevoir de manière continue, voici quatre modèles provenant d’ Hachette collections. 
 

CITROËN 2cv6 Spécial « en queue de pie »

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n° 39 
4697GR 2cv6 Special pie 
Sur un air de déjà vu. Un air de reggae. Sous le n° 168 de la première collection (cf. le n° 245 de CH43 daté du 19 avril 2010). Un modèle multicolore. Si, si, il ne vous aura pas échappé. Et pourtant, bien que reprenant l’idée d’un modèle à caisson arrière agrandissant le coffre à bagages, Eligor nous propose un modèle différent puisque celui d’aujourd’hui a été réalisé à l’aide du nouveau moule de la 2cv6. Reconnaissable d’emblée au nouveau dessin des obus de phare, bien plus discret. Je ne reviendrai pas sur les détails de ce nouveau moule ; détails que vous pouvez retrouver dans le n°369 de CH43, daté du 03 septembre 2012. L’ensemble est fort plaisant à regarder et fait partie des modèles simples que j’affectionne. Cependant, alors que l’on a voulu être fidèle à la voiture ayant servi de modèle avec apposition d’un jonc chromé sur le sommet du capot moteur, précédé des chevrons juste au-dessus de la grille de calandre, pourquoi de pas avoir équipé cette 2cv6 des plaques blanches et jaunes de l’original ? Et puis, à l’arrière, il manque les trois petites moulures verticales sur le caisson. Le mobilier habituel est bien à l’intérieur, mais les sièges sont blancs. Le rétroviseur intérieur y est aussi, mais peu visible, car placé très haut. Le soubassement est standard. 
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

CITROËN 2cv  AKS350 pick-up avec remorque Polaroil

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n° 40 
4698GR 2cv AKS350 PU Polaro 
L’originalité de cet ensemble réside bien sûr dans sa petite remorque. Car le pick-up en lui-même a déjà été vu. Il bénéficie toutefois d’un couvercle de plateau marqué des chevrons de la marque. A noter que l’immatriculation arrière est peinte à même les nervures de la carrosserie et que le traitement de la signalisation lumineuse est quelque anarchique.  Mais bon, il y a la petite remorque dotée d’une immatriculation sur fond blanc et aux catadioptres circulaires. Aujourd’hui il les faudrait triangulaires. Pour le reste, l’équipement de la cabine et le traitement du châssis sont standards.
CH43 2011 4 etoiles 
 
 BONUS
 LAND-ROVER de la collection Blake & Mortimer, n° 54
BM54 Land-Rover 
 Il semblerait qu'à la suite des critiques émises à l'encontre de cette voiture parues sur les forums, pour n'être qu'une version courte alors que dans la bande dessinée il s'agit d'une version lopngue, nous nous voyions proposer un nouveau modèle (version longue) qui accompagnerait la Morgan (n° 62).
 
JEEP WILLYS de la collection Blake & Mortimer, n° 56
BM56 Jeep Willys 
 
Trebor Yles - dans Presse française
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 09:09

 

2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 397 du 18 mars 2013
 

Dernière minute:

 

Permettez-moi ce petit remerciement.

 

Dans le n° 393 du 18 février 2013 j’écrivais « En effet, il n’y aurait pas que dans l’Oural où le ciel risquerait de nous tomber dessus… ». Je ne pensais pas si bien dire. Si nous en subirons certainement les contrecoups dans les semaines à venir, j’ai une pensée très émue pour celles et ceux qui ce sont trouvés pris dans la tourmente. Et particulièrement pour une personne qui s’est dévouée à nous aider. Ainsi va le monde aujourd’hui !!!

 
 
 

spécial marques françaises

 

 

Groupe PSA

 

Voici aujourd’hui la reproduction au 1/43ème de la nouvelle berline tri corps destinée aux pays émergeants et produite notamment dans l’usine de Vigo (Espagne). Berline diffusée sous les noms de Citroën C-Elysée et Peugeot 301.

L’assemblage des Citroën C-Elysée et Peugeot 301
 

CITROËN C-Elysée de 2012

Norev – réf. 155175 
4683GR C-Elysse anthracite

De loin, elle fait penser à une nouvelle C4 avec coffre, mais très vite l’on se rend compte qu’elle est un peu plus étroite et plus longue que celle-ci.  Ceci étant, et selon les standards du moment, nous retrouvons très facilement – et impersonnellement – les lignes, volumes et coloris de l’original, en finition Exclusive. Les vitrages sont quasi affleurant. Les essuie-glaces sont assez fins et placés dans la fosse à la base du pare-brise. La double calandre reçoit des chevrons chromés et est soulignée d’un très fin chrome en U. Les blocs des optiques principales sont assez réalistes alors que les feux additionnels sont rapportés et en plastique translucide. Le dessin des jantes alliage est fidèle. Il laisse deviner les disques de frein qui sont derrière. Si la lunette arrière est dépourvue de toute représentation de la grille de désembuage, elle laisse voir le troisième feu stop placé sur la plage arrière. Le couvercle du coffre à bagages (640 litres) reçoit des chevrons et monogrammes chromés et photodécoupés. Le dessin des blocs des feux arrière est correct et l’ensemble est bien coloré. Le pavillon reçoit une petite antenne radio placée sur l’arrière. Le mobilier intérieur a fait l’objet d’un soin particulier. Outre sa très bonne gravure, c’est sa présentation bicolore, noire et blanche, qui retiendra l’attention avec, outre la représentation des ceintures de sécurité avant et arrière, la présence d’un ciel de pavillon à la fixation encore peu discrète (rivets visibles). La façade de la planche de bord est bien détaillée. Tout comme le soubassement, avec sa ligne d’échappement alu.

La  Citroën C-Elysée en deux vidéos 
CH43 2011 5 etoiles 
 

PEUGEOT 301 de 2012

Norev – réf. 473100 
4685GR 301 bronze 

Voici, maintenant sa cousine, la 301 Peugeot, qui partage avec elle nombre d’éléments mécaniques et de carrosserie. Ici en finition Allure. Toujours, selon les standards du moment, nous retrouvons très facilement – et impersonnellement – les mêmes lignes et volumes que pour la C-Elysée de Citroën, et pour cause. Mais aussi le coloris de l’original. Les vitrages sont quasi affleurant. Les essuie-glaces sont assez fins et placés dans la fosse à la base du pare-brise. La calandre trapézoïdale reçoit des barres horizontales et un entourage chromés. Elle est surmontée d’un lion photodécoupé et chromé lui aussi, placé à même la carrosserie, comme cela est la règle aujourd’hui chez Peugeot. Ce qui fait pauvre à mes yeux. Le monogramme Peugeot est bien présent juste en-dessous de lui. Les blocs des optiques principales sont assez réalistes alors que les feux additionnels sont rapportés et en plastique translucide. Le dessin des jantes alliage est fidèle. Il laisse deviner les disques de frein qui sont derrière. Si la lunette arrière est dépourvue de toute représentation de la grille de désembuage, elle laisse voir le troisième feu stop placé sur la plage arrière. Le couvercle du coffre à bagages (640 litres) reçoit lui aussi un lion chromé et photodécoupé ainsi que les monogrammes de la marque et du modèle. Le dessin des blocs des feux arrière est correct et l’ensemble est bien coloré. Le pavillon reçoit une petite antenne radio placée sur l’arrière. Mal placée sur l’exemplaire trouvé. Par contre, ici le mobilier intérieur n’a fait l’objet d’aucun soin particulier. Il est entièrement noir. Outre sa très bonne gravure, c’est la représentation des ceintures de sécurité avant et arrière, que l’on devine ainsi que celle d’un ciel de pavillon à la fixation encore peu discrète (rivets visibles). La façade de la planche de bord est bien détaillée. Tout comme le soubassement, avec sa ligne d’échappement alu.

La Peugeot 301 en deux vidéos 
CH43 2011 4 etoiles 
 

CITROËN DS3 Cabrio de 2013

Norev – réf. 155287 
4684GR DS3 Cabrio noire 

Aujourd’hui j’enlève le haut. Enfin presque… Je me découvre. Et je le prouve à l’aide des trois éléments amovibles qui tapissent le fond du boitage. En effet, Norev a poussé son effort jusqu’à nous permettre de présenter cette DS3 Cabrio en finition Sport chic entièrement fermée, partiellement ou entièrement découverte. Nous retrouvons bien les lignes et volumes rondouillards du coupé DS3 avec son aileron de requin latéral et son pavillon flottant. Ou plus exactement ses bords. Mais le choix de cette livrée noire ne facile pas leur perception. Par contre elle met bien en évidence les pièces rapportées er chromées qui la vêtent : cartouche DS3 à l’avant, avec les doubles chevrons, les coques des rétroviseurs latéraux, les poignées de portière et la large protection latérale de bas de caisse. Mais aussi le large bandeau arrière surplombant les monogrammes DS3 et Citroën. Sans oublier la double sortie d’échappement. Toutefois la représentation des blocs optiques avant reste perfectible car très quelconque. A l’inverse, le dessin des jantes alliage Bellone noires est très travaillé et réaliste.  Il permet de voir les disques de freins placés derrière. Les feux arrière, très volumineux, sont rapportés et correctement colorés. Une fois la capote repliée il est permis de détailler le mobilier intérieur, très travaillé, mais résolument noir avec toutefois une légère touche alu pour la décoration des sièges ou encore la façade de la planche de bord très détaillée. Sans oublier le pédalier. Le soubassement est détaillé.

La Citroën DS3 Cabrio en deux vidéos 
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

RENAULT

 

 

RENAULT Clio IV de 2012

Keng Fai Toys Co – réf. Renault 77 11 573 707 
4686GR Clio-IV jaune 

Faute de grives, on mange des merles. C’est un peu ce qui nous arrive avec cette Clio de quatrième génération qui nous ramène à l’époque des modèles Solido ou des Norev maxi Jet, à la finition simplifiée. D’accord, le prix est acceptable, mais pour être un modèle vendu est concession, ce n’est vraiment pas terrible. Nous sommes très loin des prestations offertes encore naguère par Norev, Eligor ou autres Universal Hobbies qui nous ont habitués à avoir de bons modèles. Il serait temps que Renault se ressaisisse. Pourtant cette représentation de la Clio IV, qui fait plus jouet qu’objet de collection dans cette livrée jaune acide, nous restitue assez bien les lignes et volumes de l’original. Les essuie-glaces ne sont que gravés à même le plastique constituant les vitrages de type affleurant. Le dessin des blocs optiques est très quelconque. Tout comme le traitement de la calandre supérieure qui ne bénéficie d’une décoration alu seulement peinte, y compris pour les feux de jour à LED que l’on devine. Le dessin des jantes est acceptable et permet de constater la non représentation des disques de freins.  La protection du bas de caisse est très moyenne. Les feux arrière sont rapportés, en plastique correctement coloré. Le losange Renault et les monogrammes  sont présents sur le hayon. Le mobilier intérieur, entièrement noir, parait bien dessiné. Le soubassement est sobrement détaillé.

La Renault Clio IV en vidéo 
CH43 2011 3 etoiles 
 
Trebor Yles - dans Boutiques
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 10:12
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 396 du 11 mars 2013
 
 Modèles presse
          

Semaine du 25 février au 03 mars 2013

 

CHENARD & WALCKER 1500 Sport de 1927

Ixo/Altaya – collection Voitures françaises d’autrefois, n° 28 
4682GR Chenard & Walker 150 
Lorsque j’ai découvert le nom de ce modèle comme retenu pour cette collection, je me suis posé la question de son intérêt pour moi ? Et maintenant que je l’ai sous les yeux, la question ne se pose plus. Et cela pour une seule et bonne raison. Sa finition, très proche d’un modèle boutique. Grâce principalement à sa grille de calandre, très finement gravée dans du plastique transparent, ornée d’un motif central et coiffée de l’écusson de la marque. Grille qui laisse deviner deux optiques supplémentaires placées derrière elle, à l’image de ce qui se fera plus tard sur les Peugeot fuseaux de type 202, 302 et 402. Donc, des lignes, volumes et coloris très simplistes mais bien reproduits. Et n’allez pas croire que les joints en reliefs soient une erreur du mouliste comme on en a connues dans le temps où ceux-ci étaient reproduits en reliefs, et non en creux. Sur l’original ceux-ci sont bel et bien en reliefs. Et il semble même que le tank ayant servi de modèle avait bel et bien des joints soulignés de chromes comme sur cette reproduction. L’absence d’essuie-glace est aussi d’époque, tout comme les phares à ampoule jaune.  Le pare-brise est plat. Les roues pleines sont réalistes. Il ne manque que la reproduction de la signalisation lumineuse arrière.  Le mobilier intérieur, tout simple, lui aussi, est framboise. Il y a une jolie planche de bord marron avec les quatre cadrans du tableau de bord placé en position centrale. Le volant est à quatre branches en croix et le levier de vitesses a une forme très tourmentée, à côté de celui du frein à main. Le soubassement est un peu détaillé. Une bien belle  réalisation. Merci Ixo. 
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

Semaine du 03 au 10 mars 2013

FERRARI F430 Challenge de 2006

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Ferrari GT collection, n° 05 
4692GR F430 Challenge rouge 
A l’heure de la fermeture définitive de mon pressier favori que j’évoque tout de suite après, voici le dernier modèle presse qu’il a pu me procurer, cette F430 Challenge que je croyais déjà posséder. Faut dire que pour moi, ce modèle ressemble à beaucoup d’autres chez Ferrari, notamment les 360. Toujours est-il que le rendu des lignes, volumes et présentation de l’original est de bonne facture, avec notamment, la coque du rétroviseur extérieur gauche vraiment frappée du monogramme F430. Par contre les blocs optiques sont assez sommaires sous leurs bulles en plastique. La décoration parait complète. Le dessin des jantes alliage est fidèle et laisse deviner les disques de frein noirs placés derrière. Le vitrage côté pilote est doté de son petit « guichet ». Le bas de chaque panneau de custode reçoit une belle représentation des valves de ravitaillement en carburant. Les différentes prises d’air sont bien creusées et noircies. A l’arrière, les quatre feux cylindriques sont bien présents et rapportés en plastique rouge. La double sortie d’échappement est bien creusée et surplombe le large diffuseur d’air. La vaste lunette arrière permet de voir une bonne reproduction en 3D du moteur et de l’ensemble mécanique qui l’accompagne. Le poste de pilotage est protégé par un arceau cage alu. Le siège baquet du pilote est rouge et doté de son harnais de sécurité. Le soubassement est à fond plat. 
CH43 2011 4 etoiles 
 

Et maintenant,  pour la suite jusqu’au 05 mai 2013 

 

Bien qu’annoncée depuis quelques semaines, la fermeture définitive de mon pressier favori, intervenue ce 04 mars, me coupe temporairement de ma principale source d’approvisionnement en modèles presse. Car, il n’existerait pas de solution de transfert des volumes vendus vers un autre pressier susceptible de prendre le relais. Tout devrait remonter au diffuseur ! Et comme il nous faudra attendre la mi avril pour espérer la réouverture d’une maison de la presse dans notre chef lieu de département…

 

En attendant, les pressiers consultés pour tenter de trouver les sorties presse ne sont pas en mesure de le faire, soit qu’ils ne reçoivent pas les collections qui m’intéressent, soit qu’ils reçoivent quelques exemplaires déjà retenus. Les jours à venir me diront si je peux espérer trouver un autre pressier en élargissant ma zone de recherche. Aussi, je tente de réunir de quoi alimenter les prochains numéros de CH43 avec des modèles boutiques ou en provenance de collections étrangères. Et pour commencer, voici, dès ce numéro, les deux voitures que je comptais vous présenter dans le n° 397.
 
 Modèles boutiques
 

Spécial modèles australiens

 

Trax poursuit la déclinaison de la saga des modèles Statesman qui débuta en juillet 1971 avec la HQ Series et s’acheva fin 1984 avec la WB Series.

 

Ainsi, après la HOLDEN HQ/81469 Statesman de ville by GM de 1971 (Trax – réf. TO07B) présentée dans le n° 279 de CH43 du 13 décembre 2010 et la GM (Holden) HJ/8WS69 Statesman DeVille de 1974 (Trax – réf. TO08) présentée à son tour dans le n° 332 de CH43 du 19 décembre 2011, voici la GM (Holden) HX Statesman de 1976 (Trax – réf. TO09). Restent à venir la HZ et la WB…

 

En attendant, voici les deux versions proposées par Trax 
 

HX/8WS69 Statesman de Ville  de 1976 

 Trax – réf. TO09B 

4676GR GM HX Statesmann ble 
4676GS GM HX Statesmann ble 
 

HX/8WT69 Statesman Caprice de 1976

Trax – réf. TO09

4675GR GM HX Statesmann cap 
4675GS GM HX Statesmann cap 
4676GT GM HX Statesmann ble 

ENFIN !...  Elles s’ouvraient

  

Oui, elles s’ouvraient enfin, les portières arrière de la Statesman HQ series by GM, sortie fin 2010. Et depuis, Trax décline ce modèle à qui mieux mieux. Ce qui est loin de me déplaire. Reste que la HZ series ne se différenciait de la HX series, que je vous présente aujourd’hui, que par le dessin de se’s enjoliveurs. Il faut donc s’attendre à la retrouver dans quelques mois. Par contre, la WB series a fait appel à une toute autre carrosserie, de type limousine, aux lignes plus carrées, qui ne fut proposée que pendant quatre année. En vaudra-t-elle l’investissement d’un nouveau moule ? Affaire à suivre…

 

Nous retrouvons le moule et ses divers composants ayant servis aux versions antérieures, sur une plateforme allongée au niveau de l’empattement et du porte à faux arrière, par rapport aux modèles inférieurs.  Ce qui permet de reconnaitre un modèle Statesman de la HX series est sa grille de calandre horizontale. Autre particularité de la HX series, le modèle du sommet de gamme étauit décliné en deux finitions : DeVille et Caprice, encore mieux dotée.

 

Une fois encore, et pour cause, les lignes et volumes de l’original sont fort bien respectés et proposés dans des livrées fort soignées. La finition est toujours d’un très bon niveau avec des entourages de vitrages très fins et chromés, tout comme les essuie-glaces rapportés et au dessin assez quelconque. La fine grille de calandre est estampillée Statesman du côté gauche et surmontée de l’écusson de la marque. Les quatre optiques principales sont rapportées et en plastique, alors que les veilleuses et les clignotants, rejetés aux extrémités de la proue ne sont que métallisés et peints.  Les roues sont dotées d’enjoliveurs intégraux dont la partie centrale est frappée de l’écusson de la marque et d’une couronne constituée par des monogrammes que je ne parviens pas à lire malgré le recours à une loupe. Les pneus sont de dimensions correcte et agrémenté d’un fin filet blanc Les poignées de portières sont, elles aussi, rapportées et chromées. Tout comme les larges protections du bas de caisse. Les panneaux de custode affichent le même écusson. Une différence cependant par rapport aux deux précédentes Statesman. Sur celles d’aujourd’hui il n’est plus question d’avoir une antenne radio en position rentrée sur l’aile arrière gauche. Mais juste sa suggestion par une petite pastille collée. Le couvercle du coffre arbore lui aussi le fameux écusson (phototamponné, comme partout ailleurs), mais aussi le monogramme Statesman, chromé et photodécoupé. Les feux arrière sont hélas seulement métallisés et peints. Le pavillon est de couleur mate pour donner l’illusion du revêtement faux cuir de l’original.

 

Soulevons le capot moteur pour découvrir la toujours très jolie reproduction du V8 qu’il renferme. Reproduction en 3D  coiffée de culasses vermillon et surmontée de son filtre à air noir. Remarquez la présence des fils des bougies. Un vrai petit bijou que cette reproduction de l’ensemble mécanique qui se prolonge sous la voiture jusqu’à la sortie d’échappement. Ouvrons au choix, et indifféremment, l’une des quatre portières et examinons l’habitacle. Quel plaisir de voir le bout de la portière plonger dans l’épaisseur de la carrosserie, comme sur une vraie  avant de révéler un mobilier très bien moulé et de couleur caramel, plus ou moins foncé suivant la finition! Un mobilier bien gravé mais à la présentation bien plus sobre au niveau des contreportes. Par contre c’est la façade de la planche de bord qui récupère les panneaux en faux bois. Le pédalier composé de deux pédales seulement, et la poignée horizontale du levier de vitesses révèlent une boite automatique. Ces pièces sont chromées, tout comme le grand plafonnier qui se trouve au centre du ciel de pavillon doté des pare-soleils et du rétroviseur intérieur. Le tableau de bord est très détaillé. Le coffre se révèle plus grand que sur les autres modèles, et pour cause. Le soubassement est très bien reproduit en 3D lui aussi. N’y manque qu’une direction fonctionnelle. 
CH43 2011 6 etoiles 
 
Trebor Yles - dans Presse et boutique
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 10:00
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 395 du 04 mars 2013
 
 Modèles boutiques
 numéro spécial modèles PremiumX
     

AMC Pacer X Levi’s Edition de 1977

PremiumX – réf. PRD127 
4679GR AMC PacerX bleue 
4679GS AMC PacerX bleue 

 J’attendais la Pacer depuis longtemps car il s’agissait d’un modèle US du type compact aux lignes insolites. Et j’ai découvert en préparant cette présentation qu’AMC avait projeté de la motoriser avec un moteur rotatif comme la Citroën GS bi-rotor ou encore la NSU RO80. Pourquoi ai-je écrit cela alors que je ne traite ici que de miniatures ? Juste pour dire que cette série limitée Levi’s a été commercialisée en 1977. Et que l’attente de ce modèle, plutôt réussi, permet d’avoir un modèle plus réaliste que celui proposé il y a peu par NEO, question dimensions. En effet la Pacer de NEO est bien trop grosse et volumineuse pour être vraiment au 1/43ème. Mais pourquoi « plutôt » réussi ? demanderont certains. Tout simplement parce que la personne en charge de la réduction de ce modèle a ignoré l’une de ses particularités pratiques et visibles extérieurement. Pour favoriser la montée et la descente des passagers, arrière mais aussi avant, la portière droite était plus longue de 4 pouces (101 mm) que la portière gauche. Cela se voyait au niveau du montant central où le joint était plus reculé côté droit. Ce qu’avait reproduit NEO mais que n’a pas fait PremiumX puisque le dessin des contours de portières est identique des deux côtés. Bilan du compar’hâtif entre les deux, la PremiumX l’emporte tout de même par une seule « erreur » contre deux pour la NEO puisque sur celle-ci, outre ses dimensions exagérées, il y avait aussi les protections latérales qui s’arrêtaient au niveau des portières et n’allaient pas jusqu’au passage de roue arrière. 

 

 Ceci étant, venons en à la présentation classique de cette Pacer X. Donc, lignes et volumes correctement reproduits, sous une belle livrée bicolore aux couleurs des jeans Levi’s. Tous les chromes de la voiture sont représentés par de vrais chromes, y compris les poignées de portières ou encore le bouchon du réservoir et les deux rétroviseurs extérieurs.  Les essuie-glaces, noirs, sont très fins et photodécoupés. La large et étroite calandre est, elle aussi, chromée. Elle est encadrée par des optiques circulaires rapportées, en plastique, correctement enfoncées dans des renfoncements carrés et chromés. Les clignotants orange débordent bien sur les côtés pour jouer les feux de gabarit. L’épais pare-chocs supporte une immatriculation du Kentucky. J’allais oublier le monogramme Pacer X photodécoupé et chromé, placé à l’extrémité du capot moteur, près du phare gauche. Monogramme que l’on retrouve, plus gros, sur chacune des portières, en plus de l’écusson Levi’s phototamponné sur les ailes avant. Et comme les américains savent faire « discret », les roues sont dotées de jantes chromées en étoile et de pneus Goodyear polyester radial. Il est possible d’apercevoir entre les bras des étoiles les petits disques de frein de ce modèle. La vaste lunette arrière est dotée d’un essuie-glace et d’une très fine grille de désembuage. Elle surplombe un large bandeau lumineux accueillant les feux arrière sur lequel figurent, en tout petit, les monogrammes AMC, à gauche, et Pacer X, à droite. Le mobilier intérieur est bleu. Il est censé reproduire le tissus jeans des sièges et des garnitures. La planche de bord a fait l’objet d’un soin particulier avec la reproduction en noir des sorties d’air à la base du pare-brise et dans la représentation sinueuse de sa façade. Il en va de même pour le tableau de bord très détaillé et le joli volant tulipe aux trois branches aux inserts métalliques. Et il y a même le pédalier en relief. Et si le soubassement n’est pas détaillé, la forme étrange des barres de toit est pourtant fidèle.

La Pacer en deux vidéos et en photos

 

PS – Ayant signalé le problème des portières, je viens d’apprendre que le moule sera corrigé pour les prochaines versions à venir.

CH43 2011 5 etoiles      CH43 2012 erreurs
 

NASH Airflite Statesman Super de 1950

PremiumX – réf. PRD219
4678GR Nash Airflite creme 
4678GS Nash Airflite creme 

Pourquoi n’ai-je pas repris l’appellation Ambassador pourtant portée sur le socle et le boitage de ce modèle ? Tout simplement parce qu’il arbore les trois monogrammes que je viens de citer : Airflite, à l’arrière de la voiture (c’est le nom donné à la carrosserie), Statesman (celui des modèles à boite mécanique) et Super (celui du degré de finition) sur le bas des ailes avant. Pour parfaire mon propos, l’appellation Ambassador était réservée aux modèles à boite automatique GM Hydra-Matic. 

 

Ceci étant, les lignes profilées de cette carrosserie ponton ne sont pas étrangères au lecteur fidèle de CH43 que vous êtes puisqu’elles vous ont été présentées dans le n° 367 de CH43 daté du 20 août 2012 sous la forme d’une Nash Ambassador pour la collection Blake & Mortimer.  Nous retrouvons donc, les mêmes lignes et volumes, servis par le même moule. Les rares chromes courant sur cette voiture sont bien représentés par de vrais chromes.  Les essuie-glaces sont photodécoupés. La grille de calandre, chromée et noircie est réaliste. Elle est surmontée par un généreux écusson  mais pas par une mascotte de capot comme nombre de modèles en furent dotés ! L’immatriculation est californienne alors que les optiques principales, en plastique, sont cerclées de chrome. Les roues sont équipées de pneus à flanc blanc et d’enjoliveurs intégraux frappés  du monogramme Nash en lettres rouges.  A l’arrière, l’immatriculation est coiffée par un bandeau chromé accueillant les feux arrière, seulement peints. Bandeau surmonté des monogrammes photosdécoupés Nash Airflite. Le mobilier intérieur, composé de deux larges banquettes, est vanille et framboise. Si le dossier de la banquette avant est bien en deux parties, il y manque les sangles de maintien au dos pour faciliter la montée ou la descente des passagers arrière. Les accessoires des contreportes sont soulignés d’un trait alu. La planche de bord est très sobre. La colonne de direction supporte le tableau de bord, dans sa coque en forme d’obus. Derrière un volant à deux branches et demi cerclo.  Le soubassement n’est pas détaillé hormis la ligne d’échappement. A noter que la voie avant est encore trop large bien qu’elle soit plus étroite que celle des roues arrière. Les roues avant devraient être presque dans l’alignement des ensembles veilleuses-clignotants pour être plus crédibles et permettre un rayon de braquage acceptable malgré leur carénage quasi intégral. 

La Nash Airflite en deux vidéos

 

CH43 2011 5 etoiles 
 

STUZ Blackhawk de 1971

PremiumX – réf. PRD035 
4680GR Stuz Blackhawk grise 

Tex Avery n’aurait certainement pas hésité à l’utiliser dans ses dessins animés tant la démesure apparait au travers de ses lignes et volumes, très bien restitués ici. Pour la petite histoire, le premier modèle commercialisé de cette voiture, carrossée en Italie et motorisée – au départ - par des moteurs Pontiac, a été acheté par Elvis Presley. D’où la pochette de l’album visible sur la vidéo signalée en fin de présentation. Donc, démesure dans les lignes très étirées de ce coupé où l’on n’a pas assez prévu de longueur pour protéger la calandre ou la roue de secours !?! Je plaisante, bien sûr car ses deux éléments débordent, tant à l’avant qu’à l’arrière. Les entourages des vitrages sont chromés, tout comme les très fines et belles – mais fausses -  tubulures d’échappement qui courent le long de ses flancs et protégées par d’étroits marchepieds, eux aussi, chromés. Chromés également, les rétroviseurs extérieurs et les poignées de portières rapportées, ou encore l’antenne radio télescopique rentrée placée sur l’aile arrière gauche. De très fins essuie-glaces, photodécoupés et antagonistes sont placés sur chacune des deux parties du pare-brise en V. La calandre bénéficie d’une très belle grille finement découpée et arborant le monogramme Stuz en haut de sa partie droite, juste sous l’écusson de la marque. Les optiques principales sont rapportées et serties dans leurs coques qui ne touchent pas le reste de la carrosserie. Les feux latéraux de gabarit sont rapportés à l’avant et peints à l’arrière. Le dessin des jantes est magnifique mais je trouve que leur axe aurait gagné à être bien plus court. A l’arrière, les feux, du type Fiat 850, ne sont que métallisés et peints. L’immatriculation est de l’Utah. Elle est coiffée par une très belle roue de secours dont la fixation est centrale et assurée par vissage. Vissage qui permet d’assurer aussi la fermeture du réservoir d’essence car l’axe de fixation de cette roue de secours est en fait la goulotte de remplissage dudit réservoir. Le pavillon est doté d’un panneau ouvrant. Mais de trop petites dimensions. L’absence de vitrage abaissé pour la portière conducteur ne permet pas de vérifier l’existence du pédalier. Mais le mobilier bleu foncé est bien dessiné et les contreportes reçoivent des inserts en faux bois, tout comme le dessus du tunnel de servitude. Il en va de même pour la façade de la planche de bord qui accueille une nuée de cadrans. Ne pas oublier non plus le joli volant sport à trois branches métalliques et jante en bois. Le soubassement est très peu détaillé en dehors des deux lignes d’échappement qui débouchent bel et bien à l’arrière de la voiture, et non sur les côtés.

 La Stuz Blackhawk en vidéo 

CH43 2011 5 etoiles 
 

VOLVO 164 de 1968

PremiumX – réf. PRD247 
4681GR Volvo 164 bleue 

Pour terminer ce numéro consacré aux modèles de chez PremiumX, voici la 164 de Volvo, certainement dérivée de la collection éponyme puisque son soubassement ne porte aucune mention de sa provenance. Lignes, volumes et coloris  sont des plus réalistes. Ils bénéficient d’une présentation soignée avec de vrais chromes pour représenter ceux courant sur la vraie voiture. Les essuie-glaces sont très fins et photodécoupés. Leur fixation est toutefois assez grossière dans des trous apparemment prévus pour en accueillir de plus gros. La calandre rectangulaire est dotée d’une grille assez fine et noircie, correctement barrée en diagonale avec l’écusson de la marque. Ecusson que l’on retrouve sur le capot moteur. Le tout photodécoupé. Si les optiques principales sont en plastique et rapportées, les veilleuses et les clignotants sont seulement peints sur la pièce métallisée du pare-chocs. Le dessin des jantes est très détaillé avec au centre un cercle noir frappé du V de Volvo. Le monogramme Volvo 164, photodécoupé lui aussi, est placé sur les portières avant.  Alors que sur nombre de photos il y est placé juste devant, sur les ailes avant. Ailes avant d'ailleurs trop courtes, comme d'ailleurs toute la partie avant. En effet la distance entre passage des roues avant et les portières était plus grande que pour les modèles à 4 cylindres en ligne. Ici, sur la 164, c'était un 6 cylindres. La lunette arrière est dotée d’une grille de désembuage. Le panneau vertical accueille les feux arrière verticaux, rapportés en plastique et correctement colorés, mais aussi le monogramme Volvo 164 photodécoupé et chromé. Le mobilier est marron et bien détaillé, avec les accessoires des contreportes soulignés d’un trait alu. La façade de la planche de bord est en faux bois et affiche les cadrans rectangulaires du tableau de bord derrière un volant à deux branches avec cerclo chromé. Le soubassement n’est pas détaillé, hormis la ligne d’échappement. 

CH43 2011 5 etoiles 
 
Trebor Yles - dans Boutiques
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 10:27
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 394 du 25 février 2013
 
           Modèles presse

Semaine du 18 au 24 février 2013

 

Semaine aussi pauvre en sorties presse intéressantes que la semaine dernière. Heureusement que j’ai reçu en parallèle deux modèles de la collection 2cv pour l’alimenter. Et ce jeudi, j’ai reçu ma commande de quatre modèles PremiumX: Volvo 164, Nash Ambassador, Stuz Blackhawk et AMC PacerX (*) que je vous présenterai la semaine prochaine dans le n° 395. Puis dans le n° 397 les deux dernières Holden de la gamme Opale de Trax, les HX series Statesman DeVille et Caprice, également arrivées cette semaine.

 

 

_(*) A ce sujet, je me dois de confirmer ce que j’ai écrit au sujet de l’AMC Pacer proposée par NEO dans le n° 319 de CH43, daté du 19 septembre 2011. J’écrivais alors : « Signée Néo, cette Pacer surprendra certainement ceux qui n’ont pas connu la vraie par ses dimensions ramassées, en effet elle parait ultra large pour sa longueur. Et pourtant, la vraie était ainsi : 1.96 m de large pour seulement 4.396 de longueur et 1.34 m de hauteur.  Telle était la sous-compacte lancée en 1975 par American Motors Corporation(…) ». En effet, cette NEO est bien trop large et ses dimensions jurent lorsqu’on la place à côté de celle produite par Premium X. Mais je ne vous parlerai de cette dernière que la semaine prochaine. Un peu de patience, merci. 
 

CITROËN GS de 1971

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 80
4677GR GS bleue 
Cela m’a sauté aux yeux dès la sortie de l’emballage. Et j’espèrais pour vous que cela ne s'était produit que sur l’exemplaire en ma possession car cela fait vraiment tache ! Mais, au vu des photos publiées sur journaux.fr il semnlerait bien que toutes soient concernées!!! Pourquoi y a-t-il deux montes de pneus sur cette GS ? Voir photos. En effet, et contrairement au modèle proposé en son temps dans la collection des Voitures d’antan (n° 24) qui avait quatre pneus identiques cette GS est équipée, à l’avant, de deux pneus de section bien plus faible que ceux de l’arrière – de même dimension que ceux équipant la première GS produite par Ixo. Du coup elle pique du nez. Pour le reste, nous retrouvons le même moule assez approximatif de la belle époque de ce réducteur. Avec, notamment le pli de tôle courant sous la ligne de caisse tout juste ébauché. Toutefois, et par rapport à la première, cette GS a gagné un jeu de bavettes arrière. Les optiques principales sont blanches. Si je trouve judicieux le traitement des ensembles veilleuses-clignotants de l’avant, je suis toujours autant allergique à celui des feux arrière, simplement métallisés et colorés. De plus, il n’existe aucun monogramme ou cartouche indiquant le modèle ou la marque, à l’exception des chevrons sur la calandre qui gagnerait à être noircie. Même de dessin des jantes est sujet à caution. Toutefois, la lunette arrière est équipée d’une grille de désembuage. Le mobilier intérieur est moutarde ancienne. Il est correctement détaillé. Est-ce une erreur d’assemblage ? Toujours est-il que sur le modèle qui est devant moi les dossiers des sièges avant ne sont pas alignés. Ce qui donne un cachet supplémentaire à cet intérieur. Qui en a besoin car la planche de bord, entièrement noire, ne possède aucune représentation du tableau de bord, pourtant original.  Le soubassement n’est pas détaillé. 
CH43 2011 3 etoiles     CH43 2012 erreurs
 

CITROËN AKS400 pick-up transafrique

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n° 37 
4672GR 2cv PU desert 
Un peu d’originalité dans cette collection de deuches. Une fourgonnette AKS400 découpée et transformée en pick-up pour affronter les pistes africaines. Le résultat est assez plaisant dans cette livrée bleu pâle et reproduit de bonne manière l’original. Avec son pare-chocs cavant réduit à sa plus simple expression et sa calandre simplifiée. Le plateau est coiffé d’un coffrage décoré. Sur le flanc gauche sont accrochées les plaques de désensablage. Le mobilier intérieur et le soubassement sont standards. 
CH43 2011 4 etoiles 
 

CITROËN 2cv AZU  « télé ARTHAUD »

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n° 38 
4673GR 2cv AZU Arthaud 
Enième 2cv AZU, aujourd’hui sous la livrée des magasins télé Arthaud de Grenoble. Nous retrouvons une fois encore les lignes et volumes de cette fourgonnette emblématique d’une certaine époque.   Comme pour ses devancières, cette nouvelle mouture a fait l’objet d’une certaine économie dans le traitement de sa signalisation lumineuse. En effet, clignotants latéraux et signalisation arrière ne sont toujours pas représentés. Aucun relief n’existe plus  sur les côtés ou des encadrements arrière. Ce qui est fort regrettable, pour ne pas dire plus. Il devrait revenir aux représentations traditionnelles.  Toutefois, les portières arrière sont toujours fonctionnelles et les poignées de portières sont représentées par de très petites pièces rapportées.  Au point que je le l’avais pas remarqué jusqu’à présent. Dont acte pour les modèles précédents.  Et, en plus, aujourd’hui nous avons droit à une galerie – posée de travers. Le soubassement est détaillé. 
CH43 2011 3 etoiles      CH43 2012 erreurs
 
Trebor Yles - dans Presse française
16 février 2013 6 16 /02 /février /2013 10:54
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 393 du 18 février 2013
 
 Modèles presse
          
Les aléas de la diffusion presse font que ce numéro est l’un des plus maigres, sinon le plus maigre, jamais proposé jusqu’à présent, puisqu’au cours de la dernière quinzaine, seuls deux modèles sont venus rejoindre ma collection. Et il semblerait que cela puisse perdurer. En effet, il n’y aurait pas que dans l’Oural où le ciel risquerait de nous tomber dessus… 
 

Semaine du 04 au 10 février 2013

 

AUDI Q7 de 2012

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 79 
4669GR Audi Q7 blanche 
Déjà « classique » le Q7 ?  C’est du n’importe quoi. Pourtant c’est pas faute d’avoir d’autres modèles produits entre 1950 et 1980 parus dans d’autres collections et disponibles pour alimenter cette collection, ne serait-ce que la fameuse Simca 1000 Spécial… Mais puisqu’il est devant moi, parlons-en. Au premier abord l’on pourrait croire qu’il s’agit d’un doublon avec le Q7 proposé en son temps par Schuco pour Audi réf. 501.07.076.13 (cf. le n° 86 du 02 avril 2007 de Collec’Hebdo 43) alors qu’il s’agit en fait de la reproduction du modèle 2012, doté d’un toit ouvrant à trois éléments.  La face avant est bien restituée avec son imposante calandre en trapèze et ses annexes surlignées de LED. Le dessin des jantes alliage en étoiles est fidèle. Il est vraiment dommage qu’il permette de constater très rapidement l’absence de la reproduction des freins à disques, tant le vide est sidéral !  Il en va de même pour la lunette arrière, dépourvue de son essuie-glace. Et les sorties d’échappement ne sont qu’esquissées ! A l’intérieur, il n’y a pas non plus de rétroviseur placé au-dessus du pare-brise ! C’est vraiment économie - économie ! Pourtant le mobilier intérieur n’est pas noir, mais mastic et est bien dessiné. De plus le tableau de bord est doté de ses cadrans, tout comme la console centrale. Le soubassement est détaillé. 
CH43 2011 4 etoiles+      CH43 2012 erreurs
 

Semaine du 11 au 17 février 2013

 

SOVAM 1100 de 1967

Ixo/Altaya – collection Voitures françaises d’autrefois, n° 27 
4671GR Sovam 1100 jaune 
4671GS Sovam 1100 jaune 
Et de trois ! Qui aurait pensé qu’après les deux modèles proposés dans la collection d’M6 Interactions consacrée à la Renault 4 et ses dérivés (Sovam 850 et 1100VS, n° 14 et 14B) et dus à Universal Hobbies, que nous aurions droit à un troisième ? Il s’agit cette fois ci de la première version de la 1100 qui est signée Ixo.  Et pour une fois c’est l’Ixo qui est plus étroite que ses ainées de chez UH. Pour le reste, nous retrouvons très facilement les lignes et volumes de l’original, dans une livrée jaune citron. Même la prise d’air ornant le capot moteur est plus étroite. Les doubles optiques sont bien serties et légèrement teintées de jaune. Les petits clignotants avant sont rapportés, métallisés et bien encastrés. La petite calandre est bien présente en dessous de la lame du pare-chocs. Le bas de caisse est ici souligné par un jonc de chrome.  Le dessin des jantes est réaliste et d’un diamètre supérieur à celles des modèles UH. Pourtant cela ne gène pas trop car la section des pneus étant plus faible que sur ceux d’UH, au final le diamètre de la roue reste acceptable. Ce qui n’est pas le cas de la largeur (exagérée) des pneus.  Comme à son habitude, Ixo nous propose la vitre du conducteur ouverte. Nous n’avons donc que la reproduction du volet fixe de ce côté, le volet coulissant étant supposé poussé vers l’avant. Les feux arrière sont tout petits, mais ils sont rapportés et en plastique rouge. Merci pour cet effort. Ils sont placés sur un bandeau alu supportant aussi l’immatriculation. Le monogramme Sovam 1100 est placé au-dessus des feux de droite alors que la sortie d’échappement est centrale. Elle est séparée des éléments décrits plus avant par un tube chromé faisant fonction de pare-chocs arrière. Le pavillon, amovible, est plus largement nervuré que celui de la 1100VS d’UH. Le mobilier intérieur est entièrement noir. Seule la façade de la planche de bord est alu. Planche de bord qui parait avare en cadrans pour une 1100. Tout comme le volant du type sport avec jante en bois et seulement deux branches métalliques. Le soubassement est détaillé. 
CH43 2011 4 etoiles 
 
BONUS de dernière minute
lundi 18/02/2013 - Heureusement qu'il y a F..., F...  Non, mais un fidèle correspondant (grand merci à lui) qui m'a transmis la future Morgan du n° 62 de la collection Blake & Mortimer du "Serment des cinq lords" encore à l'état de pré-série (sans occupants), reçue ce matin. Elle viendra compléter les deux autres que compte ma collection. Et j'ai hâte d'avoir le modèle boutique avec de "vraies" roues.
BM62A Morgan 4
BM62B Morgan 4 
BM62C Morgan 4 
 
Trebor Yles - dans Presse française
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 09:27
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 392 du 11 février 2013
 
 Spécial Modèles presse - collection OPEL
         

OPEL Rekord PII 3 portes (1960-1963)

Ixo/Eaglemoss – collection Opel, n° 43 
4657GR Rekord blanche 
Voici un modèle qui vient remplir un trou dans ma collection, vu que je n’ai jamais eu son ainé de chez Dinky-Toys. Les lignes tendues et volumes très parallélépipédiques de l’original sont bien restitués. Surtout dans cette livrée crème et vert sombre très germanique. L’ensemble bénéficie de plus d’une finition soignée. D’accord, la large calandre reste malgré tout  perfectible avec un couche de noir pour faire ressortir ses chromes.  Mais les roues ont un bon dessin et sont dotées de pneus à très mince flanc blanc.  Les divers monogrammes et écussons, placés sur le pourtour de la carrosserie, sont phototamponés. Les feux arrière sont fidèles, rapportés en plastique rouge.  Le mobilier intérieur est caramel et bénéficie d’une belle gravure. Les accessoires des contreportes sont soulignés d’un trait de peinture alu. Par contre, la façade de la planche de bord est noire et affiche les deux cadrans du tableau de bord ovale. Le soubassement est un peu détaillé. 
CH43 2011 4 etoiles+
 

OPEL Kadett B 3 portes (1965-1973)

Ixo/Eaglemoss – collection Opel, n° 52 
4656GR Kadett blanche 
Avec cette Kadett, je ne retrouve pas le même niveau de finition qu’avec la Rekord présentée juste avant. Et pourtant, il parait que la production d’Ixo provient de la même usine. Alors pourquoi ces variations ?  En effet, si le rendu des lignes, volumes et coloris de l’original, sont encore au rendez-vous, il se dégage une impression de finition moins soignée, principalement lorsque l’on regarde l’aménagement intérieur. Et déjà, dès l’extérieur. La gravure est plus grossière. Ici aussi, la grille de calandre gagnerait à être noircie pour être mise en valeur. Les roues très simples sont correctes. Les rares monogrammes et écussons, placés à l’avant et à l’arrière de la carrosserie, sont phototamponés. Les feux arrière semblent peints. Le mobilier intérieur, rouge foncé est simple et bénéficie d’une gravure correcte. Toutefois, je me pose la question du pourquoi les panneaux de contreportes ne montent pas jusqu’à la base des vitrages ? mais surtout pourquoi plongent-ils vers l’avant ? Le soubassement est détaillé. 
CH43 2011 4 etoiles+      CH43 2012 erreurs
 

OPEL Diplomat A coupé (1965-1967)

Ixo/Eaglemoss – collection Opel, n° 51 
4658GR Diplomat coupe bleu 
4658GS Diplomat coupe bleu 
Il y a quelque chose qui ne va pas dans la représentation de ce coupé – ou alors dans celle de la berline (n° 04 de cette même collection Opel – cf. le n° 291 de CH43 daté du 07 mars 2011). En effet lorsqu’on le met côte à côte avec cette dernière, il est permis de constater qu’il est plus bas. D’accord, il y a déjà le fait que la garde au sol de la berline est trop importante. Ce que j’avais signalé à l’époque. Mais il y a autre chose. La partie sous la ligne de caisse parait écrasée par rapport à celle de la berline, alors que les deux voitures sont censées partager les mêmes composants. C’est une fois encore dommage. Pour le reste les lignes et volumes sont bien restitués. La finition et de bon alois bien que les différents monogrammes et écussons, phototamponnés, sont eux aussi de dimensions plus réduites que ceux apposés sur la berline. Le dessin des grands enjoliveurs de roue reprend celui des roues de la berline, avec l’éclair Opel en leurs centres. Si les clignotants arrière sont rapportés, en plastique orange, les feux arrière proprement dits ne sont que peints. Le mobilier intérieur est bleu avec une touche de faux bois sur le haut des contreportes. Sa gravure est détaillée. Tout comme la large façade de la planche de bord avec ses nombreux cadrans. Le soubassement est détaillé et propose deux belles sorties d’échappement chromées. 
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

OPEL Olympia A (1967-1970)

Ixo/Eaglemoss – collection Opel, n° 47 
4659GR Olympia blanche 
4659GS Olympia blanche 

Version bicorps de la Kadett, l’Olympia bénéficie d’une bonne reproduction avec un bon respect de ses lignes, volumes et coloris. D’autant que sa finition est des plus honnêtes avec une gravure assez fine. Et que sa calandre est noire, barrée de chromes. Le dessin des enjoliveurs intégraux est réaliste et possède bien le logo de la marque en son centre. De plus les pneus sont à flanc blanc grâce à un très fin liseré.  Par contre, les feux arrière ne sont que peints. Les logos, cartouches et monogrammes, sont correctement placés. Le pavillon est noir mat ! Il y avait longtemps que l’on ne l’avait plus vu, mais ici c’est pour la bonne cause puisqu’il est censé représenter le toit recouvert de faux cuir de la vraie. Le mobilier intérieur, bien dessiné, est entièrement noir. Mais les contreportes et la façade de la planche de bord possède des inserts façon faux bois. Leurs accessoires sont soulignés d’un trait de peinture alu. Les cadrans du tableau de bord sont présents. Le soubassement est détaillé.

CH43 2011 4 etoiles 
 

OPEL Commodore C (1978-1982)

Ixo/Eaglemoss – collection Opel, n° 49 
4660GR Commodore orange 
4660GS Commodore orange 

Elle m’en rappelle une autre, cette Commodore C. et pour cause, c’est une des rares Holden modernes que j’ai achetées. La VC Commodore SL/E de 1980 réalisée par Trax (réf. TR61B). Nous retrouvons donc des lignes et volumes déjà connus et bien restitués, dans une livrée rouge orangé assez flatteuse. Sa gravure est assez fine et sa finition honnête, avec, pour une fois, des essuie-glaces en plastique noir. Pourquoi ne sont-ils pas toutes les fois ? Sa large calandre plate est bien dessinée et encadrée par des optiques  réalistes.  Les jantes sont de bonne tenue. Les pare-chocs ont bien leurs retours allant jusqu’aux passages de roues. Les monogrammes sont présents que le couvercle du coffre. Les feux arrière sont rapportés, en plastique correctement coloré, et sculptés. Le mobilier intérieur est lie de vin très foncée. Il est bien dessiné et le large tableau de bord rectangulaire affiche ses cadrans. Le soubassement est détaillé.

CH43 2011 4 etoiles+ 
 
Trebor Yles - dans Presses étrangères