Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 15:21

undefined

n° 133
du 25 février 2008

   

Mise en garde

Dans le n° 130 du 04 février 2008 je vous ai présenté la Simca 8 Sport de Norev. Lors de son déballage j’avais trouvé un bon glissé sous le socle permettant d’obtenir la réédition d’une Peugeot 203 moyennant 3,50 euros de participation aux frais d’envoi. Cette 203, la voici. Et c’est là que les choses se gâtent.
Ce n’est pas Norev qui vous l’adresse, mais la Compagnie Européenne des Collectionneurs. Belle entourloupe pour nous faire découvrir à nos frais les collections que propose cette dernière. C’est elle qui aurait du supporter ces frais d’envoi.
Je trouve le procédé pour le moins mal honnête. Aussi j’espère, que si un responsable de ces deux sociétés vienne à lire ces lignes, il prendra soin de me rayer des fichiers de cette société de vente par correspondance à laquelle je n’ai rien demandé, et me remboursera ces 3,50 euros.
Faire payer sa publicité par ses « non clients » - négation à la mode – fallait oser, certains l’ont fait.
En attendant je délivre un carton rouge à Norev pour la méthode employée.
undefined undefined

 J'ai bien retourné cette 203, je n'ai trouvé aucune indication qui précise qu'il s'agit d'une réédition et non d'un modèle original. Seule la bôite porte les mentions fac similé 1/43° et  véritable fac similé. Reste à savoir se ces mentions figuraient sur les boîtes des années 1950 ?

   

Quatre des sorties presse de la semaine

   
CITROËN GS Basalte de 1978 – Universal Hobbies – collection Passion Citroën, n° 92
undefined undefined
undefined undefined

Réduite par Universal Hobbies, cette GS Basalte reproduit honnêtement la vraie dans cette livrée noire soulignée de rouge. Elle semble reprendre le moule de la GS vert foncé de 1971 (n° 15 de la même collection) bien que l’arrondi au sommet du pare-brise paraisse plus prononcé aujourd’hui. Toujours est-il qu’à l’exception des essuie-phares absents l’avant est fort correct avec sa calandre à barres horizontales, ses antibrouillards additionnels et son monogramme Basalte sur le capot. Le profil comporte bien les enjoliveurs de type Pallas sur les roues et une décoration des plus fidèles des bandes rouges. L’arrière serait parfait si une bande alu ne venait courir à la base de la lunette arrière alors que la vraie n’en comportait pas. L’intérieur réserve une agréable surprise par son traitement coloré des plus réalistes. Cela nous change du noir habituel. Bravo ! Le soubassement est plat et la miniature roule bien.

undefined  
   
CITROËN concept-car C-Sportlounge de 2005 – Norev – collection Concept-cars, n° 27
undefined undefined
undefined undefined

Réduit par Norev, ce concept-car aux allures de Picasso écrasé, séduit par son coloris jaune acide mis en valeur par les immenses surfaces vitrées fumées. Lignes et volumes sont bien respectés. L’avant très large exprime la puissance et son profil la sportivité avec ses grandes roues très travaillées. Lesquelles roues de grand diamètre – les vraies sont de 20 pouces - laissent voir les larges disques de frein avec leurs étriers. L’arrière très ramassé est souligné par des feux style boomerang et comporte logo et monogramme. La partie supérieure à la ligne de caisse, quasi entièrement vitrée permet de voir (difficilement) l’intérieur noir – et non bronze comme sur le vrai. Le soubassement est lisse et la miniature roule bien.

undefined  
   
MERCEDES 190 E 2.3-16 – Ixo – collection Mercedes, n° 15
undefined undefined
undefined undefined

Réduite par Ixo, cette 190 E flatte l’œil grâce à sa livrée mordorée qui lui sied très bien. Lignes et volumes sont une nouvelle fois au rendez-vous. La voiture est fort plaisante malgré une calandre qui gagnerait à être noircie derrière sa grille – tout comme le rétroviseur intérieur. Il est vrai que cet élément est souvent négligé par les réducteurs. L’unique essuie-glace est bien présent au bas du pare-brise. Le profil est soigné, avec de belles roues aux jantes fidèles et des poignées de portières soulignées de noir. Dommage que les ouïes des panneaux de custode soient courbes et non rectilignes. Par contre les deux rétroviseurs extérieurs respectent bien les originaux dans leurs tailles et formes. L’arrière, juste assez étroit, accueille logo et monogrammes au-dessus de feux à la gravure acceptable. L’aileron est assez fin. L’habitacle entièrement noir ne facilite pas l’examen de son mobilier mais dispose d’une planche de bord où les nombreux cadrans sont bien présents. Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien.

undefined  
   
PEUGEOT 504 cabriolet de 1969 – Norev – collection Peugeot, n° 53
undefined undefined
undefined undefined

Réduit par Norev, ce cabriolet 504 première génération, n’est pas un inconnu pour nous, puisqu’il nous fut proposé en mars 2006 dans la collection des Voitures françaises dans une livrée bleu métallisé sous le n° 93. Les lignes et les formes sobres de ce cabriolet sont bien restituées. De plus, l’ensemble pare-brise et déflecteurs latéraux est assez bien ajusté. Si par rapport au cabriolet bleu, celui-ci perd sa ligne d’échappement alu, il gagne une immatriculation, la présence des monogrammes 504 à l’avant et Peugeot à l’arrière, ainsi qu’un miroir de courtoisie sur le pare-soleil droit. A l’avant essuie-glaces et grille d’aération sont rapportés. La calandre est assez sommaire. Elle ne permet pas de bien distinguer les trois joncs chromés qui la barre et la silhouette du lion n’est pas dorée. Si les blocs clignotants-veilleuses sont bien bicolores, les phares sont encore une fois blancs alors qu’à l’époque ils contenaient encore obligatoirement des ampoules à cabochon jaune. Combien de fois faudra-t-il le répéter pour qu’on obtienne ce respect de la réglementation ? Si le profil est respecté sa présentation tant encore plus vers le jouet que la miniature de collection. Ceci résulte de l’absence de peinture pour les poignées de portière et du jonc de bas de caisse, ainsi que de l’absence du logo du carrossier Pininfarina après les portières. De plus, le traitement clinquant des roues est des plus irréalistes. L’arrière est également négligé avec des clignotants aussi rouges que les feux et les stops. Hérésie. L’intérieur noir est assez bien détaillé. Le soubassement est bien gravé. Le manque de finition est dommageable à l’appréciation générale de cette réduction.

undefined  
   

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine