Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 15:12

undefined

n° 136
du 17 mars 2008

   

Réparation d'un oubli

ACL Rodéo 4 de 1971 – Universal Hobbies – collection Mythique R4, n° 04
undefined undefined
undefined undefined

Réduite par Universal Hobbies, cette Rodéo 4 de 1971 Coursière est en fait le n° 4 de cette collection, négligé lors de sa sortie. Elle vient compléter agréablement les deux versions déjà en ma possession, L’Evasion rouge de 1971 signée Universal Hobbies, et la Quatre Saisons verte de 1972 signé Norev (version boutique). Cette dernière est reconnaissable à l’absence de charnières apparentes sur les portières latérales et l’intégration de l’immatriculation arrière dans le panneau rabattable. La Coursière se distingue de l’Evasion, outre part la couleur orange de sa carrosserie, par la présence des arceaux de maintient de la toile qui recouvre les deux sièges et le plateau. De plus, cette réduction est tout aussi plaisante à l’œil parce qu’elle restitue de très belle façon la vraie, tant dans le respect de ses lignes - droites - et volumes – simples – que de ses coloris très fidèles. Elle bénéficie de la même finition très soignée où rien ne semble grâce à une gravure fine et à la présence de plusieurs pièces rapportées. De plus l’intérieur reçoit un traitement de même facture avec la représentation de l’ossature tubulaire des sièges. Seule la planche de bord est tristounette. Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien.

undefined   
   

Cinq des sorties presse de la semaine

Diorama de la Route bleue, n° 5 – Le dépannage lors de l’étape Briare – Cosnes sur Loire
undefined undefined
undefined undefined
Scène très sympathique qui met en situation un mécanicien observant le moteur V8 d’une Simca Trianon 1957 avec, fait à signaler, le capot levé. Une caisse à outils ouverte complète le tableau. Scène qu’il m’a été facile de détourner avec quelques accessoires supplémentaires.
L'analyse de la Trianon se trouve en fin de numéro.
undefined  
   
CITROËN DS21 Pallas de 1966 produite à Slough – Universal Hobbies – collection DS, n° 56
undefined  undefined 
undefined  undefined 

Réduite par Universal Hobbies cette DS21 Pallas qui nous est proposée reprend un moule qui, n’ayant fait l’objet d’aucune retouche, est loin d’être des plus fidèles. Aussi je me contenterais de reprendre deux des principaux griefs qui lui ont déjà été faits : une hauteur trop faible du pare-brise et un traitement de la chute de l’arrière trop brutale et inclinée. Toutefois, dans une vitrine, ce modèle peut encore faire illusion avec sa robe bordeaux métallisé. Aussi, c’est sur sa spécificité britannique que je vais m’étendre car voici une DS avec conduite à droite. Or Universal Hobbies n’est pas allé jusqu’au bout puisque la vitre traditionnellement ouverte côté conducteur – c'est-à-dire à gauche – n’a pas suivi à droite. De plus la position au repos des essuie-glaces n’a pas été respectée. A droite aussi. Par contre le support de l’immatriculation avant est présent, de même que les feux arrière ronds. De plus les panneaux de custode sont alu et le coffre supporte des chevrons dorés au-dessus de ce qui est censé représenter la serrure du coffre. Le monogramme DS21 est doré lui aussi. Dommage que les enjoliveurs de roues exagèrent toujours leurs formes. Le traitement de l’intérieur de cette miniature est malheureusement noir mais l’on voit bien le poste de conduite à droite. La planche de bord et le volant monobranche y sont correctement reproduits. Le soubassement est détaillé et la miniature roule bien.

undefined   
   
PEUGEOT 301 fourgonnette (1932) – Ixo – collection Camionnette d’antan, n° 78
undefined undefined 
undefined  undefined 
Réduite par Ixo, cette fourgonnette ne nous est pas totalement inconnue puisqu’il s’agit du même modèle – débarrassé des panneaux publicitaires latéraux – que celui de la collection Michelin, n° 33. Nous retrouvons donc les mêmes erreurs d’interprétation même s’il nous donne une assez jolie représentation de l’original. Toutefois ses lignes et volumes ne sont toujours pas concluant. En effet, c’est de face que l’on se rend compte d’une certaine interprétation avec une calandre trop large et manquant de hauteur. Cela se répercute sur le traitement des profils où la ligne de caisse est trop basse, le panneau de portière situé sous celle-ci paraissant carré et non rectangulaire. L’écusson Peugeot qui orne la calandre – qui devrait être noircie - n’est pas peint. Le haut du pare-brise est trop arrondi. Le reste de la fourgonnette est de facture honnête avec une décoration assez sobre au graphisme d’époque. Notons avec plaisir que la roue de secours, côté droit a été avancée, ce qui permet l’ouverture de la portière. Ce qui n’était pas le cas sur la Michelin. Ma remarque d’alors y serait-elle pour quelque chose ? L’arrière est sobre et possède toujours au bas de l’aile droite la plaque métallique « Peugeot 301 » ? Bravo Ixo. A l’intérieur le tableau de bord a par contre perdu ses cadrans. Le soubassement est peu détaillé avec une sortie d’échappement assez jolie. La miniature roule bien.  
undefined   
   
RENAULT 4cv Ghia Jolly de 1961 – Eligor – collection 4cv, n° 7  
undefined  undefined 
undefined  undefined 

Réduite pour Eligor, cette 4cv Jolly sort des sentiers archi battus de cette collection. Si les lignes et volumes sont corrects, son coloris – pourtant réaliste – surprend. L’avant est correctement reproduit, tout comme le profil et l’arrière. Les ouïes de refroidissemeny sur les ailes arrière ne sont que dessinées mais les tubes chromés faisant fonction de pare-chocs – avec leur forme particulière -  et autres poignées de maintien sont présents. Notons toutefois l’absence de clignotants sur cette réduction. Certains clichés laisseraient supposer leur présence au niveau du sommet du dossier de la banquette arrière. Les roues accueillent les grands enjoliveurs propres à Ghia. L’habitacle est bien coiffé d’un dais et accueille un mobilier censé être en osier. Il serait complet si le pédalier n’avait pas été oublié. Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien. 

undefined   
   
SIMCA Aronde Camionnette de 1954 – Ixo – collection Simca, n° 30
undefined undefined
undefined undefined

Réduite par Ixo cette Aronde Camionnette se révèle des plus intéressantes pour le collectionneur lambda car elle vient combler un vide et va rejoindre les Intendante de 1957 et 1960 sorties en résine. Lignes, volumes et coloris sont au rendez-vous. De plus cette camionnette est vierge de toute publicité. L’avant est réussi, tout d’ailleurs que le reste de la miniature, avec sa large ouverture surmontée par l’écusson à l’hirondelle stylisée et correctement reproduite. Les clignotants débordent bien sur les côtés. Le profil accueille des roues aux enjoliveurs correctement dépourvus de rouge en leur centre et la petite plaque dimensionnelle. L’arrière est surmonté d’une bâche ouverte sur un plateau rainuré et qui peut se retirer facilement. Notez que la signalisation arrière de ce modèle se limitait à deux feux qui assumaient les trois fonctions obligataires de l’époque : feux, freins et clignotants. L’habitacle à l’instrumentation et au mobilier des plus réduits met en évidence une banquette marron. Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien.  

undefined   
   
SIMCA Trianon de 1957 – Ixo – collection Route bleue, n° 5 
undefined  undefined 
undefined undefined

Réduite par Ixo, cette Trianon reprend un moule bien connu puisqu’il servi notamment à l’Ariane 4 dont nous retrouvons – à tort – les roues ajourées à la place de jantes pleines à quatre crevés. Volumes et lignes sont acceptables, ainsi que le coloris. Soulignons tout de suite l’effort consenti pour nous livrer une voiture au capot levé révélant le glouton V8 qu’il renferme. Ceci étant, cette réduction qui bénéficier cette Trianon de chromes que la vraie ne possédaient pas au niveau des surfaces vitrées. Dommage qu’elle n’ait reçu les phares de la collection Simca et que l’arrière soit dépourvu des catadioptres carrés placés au-dessus des crosses du pare-chocs. Lequel est encore dépourvu du monogramme Vedette. L’intérieur noir et blanc reproduit correctement son mobilier. Le soubassement n’est pas détaillé et la miniature roule mal.

undefined  
   

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine