Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 14:01
 

 n° 156
du 04 août 2008

   

Spécial soldes du 

 commerce sur internet

L'actualité presse ayant été assez réduite au cours de ces deux dernières semaines, les sorties qui m'ont intéressé ont été regroupées dans le n° 155 daté des 28 juillet et 04 août 2008, ce qui me permet de consacrer ce n° 156 à la présentation de modèles du commerce traditionnel ayant fait l'objet de promotions.  

 Au final et malgré l'origine des modèles achetés, ils ne me sont revenus qu'à 21,30 euros pièces (frais d'envoi compris).


   

BUGATTI EB118 de 1998
AutoArt  réf. 50921  (exemplaire n°1774)
 

 

Réduit par AutoArt, ce coupé EB118 séduit par le respect de toutes ses composantes : lignes, volumes, coloris, détails extérieurs et mobilier. Tout est reproduit de très belle façon, y compris les clignotants avant dont le traitement par ce même réducteur n’est pas aussi réussi sur la berline EB218. La calandre est magnifique ainsi que les flasques des roues du plus bel effet. De plus les chromes paraissent vrais. Une fois encore, ce réducteur a fait un excellent travail dans la présentation de l’habitacle, qui, outre une planche de bord hyperréaliste, présente un fort beau mobilier avec un habillage

 façon cuir qui se poursuit sur le plancher, les contreportes mais aussi le ciel de toit. Bravo. Notons une planche de bord et une console centrale de la même couleur que la carrosserie. Si le soubassement est lisse, le train avant est toujours orientable et les six sorties d’échappement chromées. Et pour ne rien oublier, la miniature roule bien. 

   
   

FERRARI 250 GT/E de 1962
Bang – réf. 7316

 

Réduite par Bang cette première version de la 250 GT/E est splendide dans cette livrée anthracite métallisé. Lignes et volumes sont au rendez-vous ainsi que la finesse des pièces rapportées métallisées. De plus, tous les chromes de la vraie sont représentés ainsi. Et que dire des roues fils. Rien à voir avec celles de l’Ixo voisine. La calandre est honnêtement reproduite tout comme l’arrière de la voiture où les feux sont un peu riquiquis à mon goût.

 Quant à l’intérieur bordeaux il met en évidence un mobilier de bon aloi avec levier de vitesses et cendriers chromés. Pour leurs parts, tableau de bord et au volant, ce sont deux petits bijoux Le soubassement est gravé et voit courir deux lignes d’échappement chromées. La miniature roule bien. 

   
   

FORD Focus coupé-cabriolet de 2007

Schuco- réf. ??? 
 

Réduit pour le compte de Schuco – le cartouche amovible laissant supposer l’apposition d’autres labels – ce coupé-cabriolet est d’honnête facture malgré une finition légère, d’autant qu’il est dépourvu de système de transformation. Si lignes, volumes, coloris et gravure sont bien au rendez-vous et les détails très bien reproduits quant à

 l’extérieur du véhicule, il en va différemment pour l’habitacle des plus simplifiés, sans cadrans au tableau de bord ni touches de couleur ou de chromes. Par contre, les roues laissent apercevoir les disques de freins avec étriers. Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien. 

   
   

MATRA MS80 de 1969

RBA collectibles – réf. ???

 

Réduite par RBA collectibles cette MS80 est d’une rare finesse notamment en ce qui concerne toute la partie mécanique, présentée sans aucun appendice aérodynamique. Et que penser de la carrosserie où il ne semble manquer aucun des rivets de fixation des différents éléments, ni aucun sticker. Le poste de pilotage a même ses cadrans et un levier de vitesse en plus du dessin du harnais. 

 Outre les tubulures de refroidissement du moteur courant sous les flancs de cette F1 c’est toute la mécanique qui va concentrer notre attention tant elle est finement reproduits et colorés et V8 Ford, ainsi que la boîte et tous les éléments qui la composent. Si le soubassement est lisse la miniature roule bien. 

   
   

Mitsubishi Minica de 1962

Norev – réf. 800187 
 

Réduite, c’est le cas de le dire, par Norev, cette Minica est vraiment mini-mini. Juste un poil plus grande que notre Vespa 400 et pour quatre personnes. Si les lignes, volumes et coloris sont corrects et si ce modèle possède malgré ses petites dimensions des pièces rapportées chromées, il me faut, d’emblée dénoncer le recours, sur un modèle du commerce traditionnel, à des pièces métallisées peintes pour reproduire les feux arrière. Déjà que c’est limite pour les modèles presse, ici cela devient inacceptable.

 Même si ce modèle paraît dériver de la collection presse japonaise, la différence de prix aurait du inciter Norev à changer les feux de ce modèle, d’autant que la gravure du soubassement a sacrifié l’arbre de transmission au profit des puits de fixation de cette puce sur son socle. L’intérieur bicolore est plaisant et la miniature roule bien. 

   ces feux arrière métalliques
   

NSU RO80 de 1972 

Minichamps – réf. 43001540 
 

On aime ou on n’aime pas. Moi j’aime ce modèle aux lignes fluides et élancées bien restituées par Minichamps dans cette livrée rouge emblématique de ce modèle. D’ailleurs il existait dans ma collection depuis les années 1970, réduit par le belge Sablon Très belle présentation aux rares pièces rapportées très fines et pour certaines chromées. Les chromes entourant les surfaces vitrées sont alu. Les roues sont équipées de belles jantes très convaincantes. L’arrière, tout comme l’avant, reçoit des feux très fidèles. 

 L’intérieur, entièrement noir, ne met pas en valeur son mobilier ni la planche de bord pourtant bien détaillée. C’est du soubassement de cette RO80 que viendra la surprise. Outre le  fait d’être assez détaillé notamment au niveau de la ligne d’échappement et des carters moteur et boîte, c’est sa couleur inhabituelle qui surprend. Il est rouge comme le reste de la carrosserie. ET chose qui ne gâte rien, la miniature roule bien. 

   
   

OPEL Admiral de 1969

Minichamps – réf. 430 046060 
 

Réduite par Minichamps, et même trop réduite, cette opel Admiral m’a laissé perplexe un petit instant tant je la trouvais base. Le temps de mettre la main sur les dimensions de la vraie et là, confirmation de ma perception. Cette Admiral est plus proche du 1/45° que du 1/43°. Ce qui est préjudiciable lorsqu’on la place à côté de modèles à la bonne échelle. Son aspect imposant est gommé et c’est regrettable. D’autant que lorsqu’on la fait côtoyer la Diplomat, première génération, de chez Polytoys, il n’y a pas photo. D’accord cette dernière avaient des dimensions plus grandes mais il y a le respect de l’échelle chez ce dernier.

 Ceci dit cela n’enlève rien à la finition du modèle qui est très soignée. Lignes, volumes et coloris sont de bon aloi et les rares pièces rapportées chromées. Les feux sont corrects et les monogrammes à leurs places. L’intérieur bleu, très style US est de rigueur sur ce modèle mais quel volant hypertrophié ! Et pas d’essuie-glaces sur ce modèle ! Certainement au repos sous l’arrière du capot moteur. Le soubassement est très bien gravé et la miniature roule bien. Toutefois l’erreur sur l’échelle va se faire sentir. 

   
   

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine