Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 19:57
 

 n° 159
du 25 août 2008

   

Six des sorties 

 presse de la semaine

FORD Thunderbird 1964
Universal Hobbies – collection James Bond, n° 4
 

 

Cette T-Bird, réduite par Universal Hobbies nous propose des lignes et volumes assez séduisants mais manquant de précision à mes yeux. De profil  le capot moteur ne fuit pas assez vers l’avant et de ce fait son extrémité est trop courbée alors qu’à l’arrière, c’est l’inverse qui se produit en raison, aussi, d’une trop grande horizontalité de la ligne de caisse. Ceci dit la face avant est correcte malgré un bombé transversal du capot trop marqué. Si les monogrammes sont présents à l’avant et sur les flancs, il est absent entre les feux arrière qui sont dépourvus de toute décoration en leurs centres.

 De même il manque la trappe à carburant sur l’aile arrière gauche.  Par contre les roues sont honnêtes ainsi que les rares pièces rapportées métallisées.  L’habitacle banal accueille deux personnages de trop petite taille pour être à l’échelle. Et pour ceux qui seraient tentés d’en faire une version découverte, ils devront recourir à la Dremel car ici la capote – en métal – fait partie intégrale de la carrosserie. Le soubassement est détaillé et la miniature roule bien. 


 

   
   

MATRA Bagheera  (AM 1975)
Ixo – collection Simca, n° 41
 

 

Réduite par Ixo, cette Bagheera se révèle être une "Série I" facilement reconnaissable à ses jantes à perforations circulaires. Ce n’est rien de le dire mais je suis bluffé par cette Bagheera . Déjà que la S dans sa livrée bleu métallisé était réussie. Là Ixo s’est vraiment dépassé, surtout avec son intérieur bicolore. Vraiment magnifique – digne d’une version boutique. Et comme il s’agit d’une version presse je dis « Chapeau bas » Messieurs !  Toutefois, il subsiste quelques petites erreurs de détail comme le non respect de l’altitude des feux dans le bouclier ou l’absence de séparation des prises d’air sur le capot.

 Ceci étant précisé, nous nous trouvons en présence d’un modèle fort bien réussi dans le respect des lignes et volumes de l’original et bénéficiant d’une très bonne finition. De plus il jouit d’une robe nacrée des plus seyantes. Le tour du véhicule n’appelle pas d’autre critique si ce n’est peut être la position trop horizontale du support du rétroviseur extérieur. De son côté l’intérieur est lui aussi assez bien présenté avec un mobilier à la sellerie bicolore et une séparation vitrée entre l’habitacle et le compartiment moteur. Le soubassement n’est pas détaillé mais la miniature roule bien. 

   
   

MERCEDES 230 SL  de 1963
Ixo – collection Mercedes, n° 27

 

Réduit par Ixo, ce cabriolet 230 SL nous restitue honnêtement les lignes, volumes et coloris de l’original mais souffre d’une garde au sol trop faible. En effet, sur la vraie le prolongement virtuel du jonc chromé supérieur qui court sur les flancs devrait être tangent au sommet des disques rouges des enjoliveurs, ce qui est loin d’être le cas. De plus, à quoi rime cette zone inférieure orangée sur les optiques avant, sachant que les clignotants orange sont tout en haut. Ceci dit, le reste est très acceptable et se laisse regarder avec plaisir.

Calandre honnête, prise d’air à la base du pare-brise bien présente. . Les roues sont correctes tout comme le dessin des chromes à l’arrière. Mais c’est l’habitacle qui, une fois encore, retiendra l’attention par le soin apporté au traitement des détails. Moquette grise, sièges noirs, console marron. Planche de bord rouge. Et le miroir de courtoisie présent sur le pare-soleil passager.  Retournons la voiture et découvrons un soubassement bien gravé. La miniature roule bien

   
   

RENAULT R10 Major de 1969
Universal Hobbies – collection Renault, n° 69

 

Et dire qu’il aura fallu l’attendre près d’une année. Presque l’équivalent de certains délais de livraison d’alors pour certains modèles à succès. Et pour quoi ? Un modèle qui surprend par ses immenses roues - Tiens cela me rappelle une certaine Alpine A108 (n° 52 de cette même collection Renault). – et une ligne de caisse très (trop) bombée. S’il est vrai que côté finition un effort certain a été accompli malgré le prix modique du modèle (9,90 euros rappelons-le), je me pose certaines interrogations quant au respect de ses dimensions. En effet cette R10 paraît très étroite à l’œil. Après vérification, cela s’avère exact. Ainsi, si l’on peut considérer sa longueur comme correcte, l’écart constaté pouvant être mis sur le compte de la profondeur des pare-chocs avant et arrière il en va différemment pour sa largeur où, d’après mes mesures, il manquerait environ 3 mm.

 Dommage. De ce fait les autres remarques seront secondaires comme la pose improvisée des optiques avant qui ne sont pas horizontales sur l’exemplaire en ma possession. Ou la décoration simpliste des feux arrière. Notez, à l’inverse, la décoration de l’habitacle qui donne l’illusion de sièges en skaï havane. Et j’ai gardé le meilleur pour la fin. Si vous retournez votre R10 vous découvrirez que vous avez – semble-t-il - entre les mains un véhicule à transmission classique et non un tout arrière comme vous le pensiez au départ. Qu’est-ce qui c’est passé ? Tout simplement que celui qui a réalisé ce soubassement l'a placé dans le mauvais sens: l'avant est à l'arrière et l'arrière à l'avant (voir où se trouve la roue de secours.) Reste cependant le problème de la ligne d'échappement qui n'est plus du bon côté. C'est vraiment du chinois. Cela n’empêche pas la miniature de rouler correctement. 

N-B - Certains me trouverons peut être trop sévère mais au regard de ma nouvelle grille de notation je ne me vois pas lui accorder plus. 

   
   

RENAULT (Teilhol) Rodéo 5 de 1982
Universal Hobbies – collection Mythique R4, n° 9 duo
 

 

Réduite par Universal Hobbies cette Rodéo 5 est, dans cette livrée vert olive et en version entièrement ouverte, encore plus réussie que la version fermée dans sa livrée orange. Et ce, grâce à un très grand respect des lignes, volumes et coloris, mais aussi au rendu des textures des matériaux. Une vraie réussite que cette miniature bénéficiant en plus d’une gravure quasi parfaite. Avec toutefois un regret : la présence de ces surépaisseurs au niveau des axes des roues peu réalistes. Sinon rien ne semble manquer sur ce modèle à la finition extérieure et intérieure très poussée.

 Alors qu’ à l’extérieur même les vis de fixation des éléments de carrosserie sont reproduits, c’est à l’intérieur le dessin du tissus des sièges et la planche de bord très complète qui retiendront l’attention. Le soubassement est gravé et comporte une ligne d’échappement alu rapportée. La miniature roule bien. N’étant pas desservie par le problème des baies plastifiées de la version fermée, cette version ouverte accède à une très bonne note. 


 

   
   

WEBASTO concept-car Welcome 2 (Salon de francfort 2003)
Norev – collection Concept-cars, n° 38

 

Réduit par Norev, le concept-car Welcome 2 est fidèlement restitué dans ses lignes, volumes et coloris. Cependant il semblerait, d’après les illustrations trouvées sur au grand nombre de sites et dans le fascicule d’accompagnement, que cette seconde version de la Welcome reprenait des jantes très proches de la première version, sinon les mêmes. Alors pourquoi l’avoir affublé de jantes de 908 RC ?

 Le tour de la voiture ne révèle rien de particulier. Toutefois les feux rouges latéraux sont désespérément blancs. L’habitacle est très clair avec un mobilier donnant l’illusion d’alcantara et bien sculpté. Le soubassement est gravé surtout au niveau du train arrière. La miniature roule bien. 

 

   
   
   

Quatre Simca des 

 collections espagnoles

SIMCA 1000 S
Ixo – collection Nuestros campeones de rallyes, n° 44
 

 

Réduite par Ixo, cette 1000 S est, elle aussi, issue du moule qui a servi à toutes les versions antérieures, avec les défauts que l’on connaît et un coloris vert acide réaliste. Passant sur le problème du dessin du profil arrière je m’intéresserai à la présentation de cette voiture. Faute de document couleurs je suppose les coloris exacts. Il faut bien reconnaître que cette collection espagnole bénéficie d’une finition plus poussée que certaines collections françaises. Ainsi la présence, sous forme de dessins, des attaches de capot à l’avant et à l’arrière, ainsi que d’une batterie d’optiques supplémentaires posée sur un pare-chocs au dessin inédit.

 Par contre les clignotants ne sont que peints. Beaux essuie-glaces. De jolies jantes en croix agrémentent les profils bicolores. L’arrière  accueille des feux où la partie inférieure est en deux parties – comme sur la vraie – ce qui n’est pas le cas dans la collection Simca. Joli pot de détente sous le pare-chocs. L’intérieur, entièrement noir, est pourtant correctement reproduit et contient un arceau-cage.  Le soubassement n’est pas détaillé mais la miniature roule bien.


  

   
   

MATRA-SIMCA Bagheera S
Ixo – collection Nuestros queridos coches de años 80, n° 58
 

 

Cette version espagnole réduite par Ixo de la Bagheera S est identique en tout point à la version française si ce n’est ses coloris différents pour sa carrosserie et l’intérieur. Aussi sera-t-on une nouvelle fois séduits par le respect des lignes et volumes de l’original, et ce, dans une livrée rouge très authentique. Cette réduction fait partie des réussites de ce réducteur. Le tour du propriétaire permet de se rendre compte d’une finition soignée avec de rares pièces rapportées noires (essuie-glaces et rétroviseurs extérieurs.

 L’ensemble de la voiture est finement détaillé avec un bouclier avant intégrant les ensembles veilleuses-clignotants et surmonté de son monogramme noir, de jolies roues alliage optionnelles, tout comme son toit ouvrant toilé du plus bel effet et d’un bandeau arrière correctement coloré. A noter aussi à l’intérieur la présence de la cloison vitrée derrière la rangée des trois sièges d’égale hauteur.  Intérieur au mobilier entièrement noir. Le soubassement n’est pas détaillé mais la miniature roule bien. 

   
   

TALBOT Samba Rallye
Ixo – collection Nuestros campeones de rallyes, n° 26
 

 

Si  cette nouvelle Samba, réduite par Ixo,  reprend le moule qui a servi aux différentes versions déjà connues, elle s’en distingue par une présentation assez différente. Aussi, si elle demeure réussie, son aspect général fait sérieux. Aussi ne reviendrai-je pas sur la ligne de la miniature mais m’attarderai sur sa présentation poussée. Outre les couleurs du team Talbot notons la présence, du moins dessinée de clavettes de fixation du capot moteur, de l’immatriculation temporaire de la voiture et de la batterie d’optiques additionnelles bien réparties et de formes correctes. Le profil accueille de fort jolies jantes ajourées avec disques de frein, malheureusement solidaires de celles-ci et sans étriers. 

 De plus les vitres de portières sont en place avec leur volet coulissant. Les différents stickers sont présents, y compris sur la vitre arrière gauche. L’arrière est honnêtement traité avec des feux de bonne facture. Le hayon a lui aussi ses clavettes de fixation. L’intérieur est réaliste avec l’illusion de la tôle nue, ses deux sièges baquets, sa roue de secours, son arceau-cage et l’extincteur aux pieds du copilote. Le soubassement n’est pas détaillé mais la miniature roule bien. Un très beau modèle comme j'aimerais en trouver plus souvent.

 

   
   

TALBOT Tagora
Ixo – collection Nuestros queridos coches de años 80, n° 56

 

Réduite par Ixo cette Tagora GLS se distingue de la version française par sa robe blanche et un intérieur sombre. Nous la retrouvons donc affublée de roues optionnelles de SX. Elle est malgré tout assez réussie et reproduit correctement les lignes droites et les volumes parallélépipédiques de la vraie. L’avant est correctement traité et bénéficie d’essuie-glaces assez fins ainsi que d’un ensemble calandre, optiques et bouclier des plus corrects. Le profil met en évidence une garde au sol trop généreuse mais est correctement restitué avec notamment la courbure du jonc chromé qui borde le montant de custode pour reproduire la cassure au niveau du joint de tôle. Pourquoi avoir ajouter un L aux monogrammes situés entre le passage des roues et les portières.

 Dommage qu’Ixo ait eu l’idée saugrenue de faire courir un trait noir le long du pli de caisse car ce trait est complètement superflu. L’arrière est lui aussi très fouillé avec une lunette arrière à la grille de désembuage hyperfine, les monogrammes de la vraie et des feux arrière très réussis, ainsi que la sortie d’échappement. L’intérieur bénéficie d’une présentation soignée avec une planche de bord et  les sièges avant noir alors que la moquette, les contreportes et la banquette arrière sont marron. CE qui est très curieux. Cela n’enlève rien à la gravure correcte de ce mobilier. Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien. 

 

   
   

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine