Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 10:02
 

 n° 160
du 01 septembre 2008

   

 Quatre des sorties

presse de la semaine 
   

ALPINE A364 F3 de 1972
Eligor – collection Alpine et Renault sportives, n° 2
 

 

Réduite par Eligor, cette petite monoplace surprend par ses volumes importants, bien que fidèles, au regard de ce qui se fait aujourd’hui.  Elle jouit d’une décoration très réaliste malgré un rouge plus lie de vin au lieu que sang de bœuf. Les suspensions et la ligne d’échappement, chromées, attirent l’œil au détriment des autres détails comme les écailles d’aération du capot moteur ou du feu rouge arrière.

 Les roues sont assez fines et bien dessinées. Le poste de pilotage ne propose pas le levier de vitesses comme Ixo l’a fait sur la MS120 de la collection Simca. Le soubassement ne présente aucun intérêt mais la miniature roule bien.



   

 
   
 CITROËN H
Ixo – collection Camionnettes d’antan, n° 89
 

 Allez encore un H direz vous ! Et vous avez raison. Mais un nouvel H qui présente la particularité d’être doté d’un pare-brise d’un seul tenant. Sans séparation au milieu. D’où un aspect hybride causé par le maintien de l’ancienne calandre aux longs chevrons alors que l’on aurait dû y trouver les nouveaux, bien plus courts, plus épais et en relief. Un véritable galimatias dont seul Ixo a le secret. D’autant que les deux petites prises d’air sont représentées de part à autre de la base de la calandre.  Mais comme sur les versions antérieures les clignotants sont absents – représentés par de simple points de peinture alu – tout comme la poignée de la porte coulissante – même pas représentée par un trait de peinture.

 Et pour compléter mes propos, l’arrivée du pare-brise en une seule pièce correspondait avec celle de la lunette arrière carrée, alors que nous avons encore affaire à l’étroit ovale. Et que dire de l’absence du marquage des vitres coulissantes ? Seule la décoration peut sauver ce modèle aux feux arrière toujours aussi fantaisistes.  Le soubassement est détaillé et la miniature roule bien.




  

   
   

CITROËN H plateau
Ixo – collection Route bleue, n° 16

 

Réduit par Ixo, ce H plateau bâché nous est familier car nous l’avons connu en version miroitier ( n° 62 des Camionnettes d’antan). Pourtant en le regardant de près l’on s’apercevra vite de quelque modification opportune comme la disparition de la séparation incongrue du pare-brise qui existait sur le miroitier. Par contre les essuie-glaces sont toujours gravés  sur celui-ci. Les clignotants avant sont présents, mais les chevrons ne sont toujours pas les bons. On aurait dû trouver les nouveaux, bien plus courts et plus larges et en relief. L’aménagement miroitier a laissé la place à une bâche relevée qui permettra à certains de faire dépasser le chargement. Et comme supposé en son temps les creux découverts aux quatre angles du plateau encrent celle-ci. Le soubassement est bien détaillé et la miniature roule bien.

 

Un mot n’est pas coutume pour le vélo Solex qui l’accompagne. Il faut saluer l’effort réalisé par Ixo de nous fournir un tel cycle à l’échelle bien qu’il soit d’aspect assez rudimentaire et sur lequel un trait de peinture noire permettra de réduire l’immense phare surmontant la roue avant.

http://pagesperso-orange.fr/cyclo60/solex3800-fr.html 





  


   
   

RENAULT 4cv de 1961
Eligor – collection 4cv Renault, n° 19

 

Réduite par Eligor, cette 4cv Affaires reprend le moule passe-partout que nous connaissons depuis longtemps et dont les défauts ont été maintes fois détaillés. Aussi c’est sur la présentation du modèle que portera son examen. A commencer par une garde au sol des plus optimistes. Suivie de l’absence des clignotants avant, car ce ne sont pas deux points argentés qui suffiront à les représenter alors que l’avertisseur sonore extérieur est, lui, bien en place.

 Et que vient faire cette marque noire sur le pare-chocs ? Alors qu’il ne s’agit du guide de conduite sur la chaine de montage. Pour le reste la finition reste légère mais correcte, y compris pour l’intérieur quelconque. Le soubassement est gravé et la miniature roule bien malgré des roues aux axes abîmés. 


 

   
   
   

 Quatre du

 commerce traditionnel
 

NSU Prinz-II de 1958   

Norev – réf. 831003
 

Réduite par Norev, la Prinz I annoncée sur le boîtage, se révèle être en fait une Prinz II en raison de sa présentation bicolore et la présence de chromes absents sur la Prinz I. Ceci dit, lignes, volumes et coloris sont fidèles. Toutefois cette remarque sera tempérée par la légèreté de la finition relative à certains détails, notamment sur l’avant de la voiture. N’oublions pas qu’il s’agit d’un modèle vendu en boutiques, non d’un modèle presse. Et à ce titre je regrette l’absence de « vraies » prises d’air de part et autre du V évasé, seulement reproduites en tampographie.

 De même, les clignotants avant seulement gravés dans la pièce rapportée au sommet des ailes et non peints. Pour moi le rétroviseur latéral est mal placé. Il devrait être sur l’aile et non sur la portière. Par contre le rendu des vitres coulissantes est bien fait. Dommage que les principaux chromes ne soient reproduits que par un trait de peinture. Heureusement que l’habitacle, lui aussi bicolore, rachète l’extérieur par la finesse de sa gravure  et la présence de nombre de détails. Le soubassement est gravé et la miniature roule bien. 

   
   

SEAT 1400
Norev – réf. 740090

 

Réduite par Norev cette Seat 1400 C aurait plutôt du s’appeler Fiat 1500 en raison de son immatriculation italienne. Mais bon, suffira d’y remédier soi-même. Lignes, volumes et coloris sont bien au rendez-vous. Et en plus, la gravure est fine et la finition soignée.  L’avant séduit par le traitement réussi de l’immense calandre et du jonc chromé qui court tout autour. Bravo.

 Le profil tendu respecte bien la sobriété de l’original. Les roues sont correctes. Dommage qu’à l’arrière les immenses feux ne soient que rouge. L’intérieur, lui aussi bicolore, bénéficie d’un mobilier bien détaillé. Le soubassement est gravé et bénéficie d’une ligne d’échappement chromée. La miniature roule bien. 
 

   
   

TALBOT SUNBEAM LOTUS  RAC1982
Ixo – réf. RAC 092
 

 

Encore une direz-vous ? Et oui, et il m’en manque au moins encore une autre, la RAC 038 arborant le n° 8 dans sa robe bleu clair . C’est bien connu, quand on aime on ne compte pas. Et là, cette nouvelle Talbot Sunbeam Lotus est toujours aussi séduisante que ses sœurs avec un bon rendu des lignes, volumes et décoration de la vraie. Je ne reviendrai donc pas sur sa calandre et la batterie d’optiques additionnelles qui déborde à l’avant. Ni sur belles jantes et la présence de bavettes. Voire de la triple sortie d’échappement à l’arrière.

 L’habitacle est toujours occupé par les deux sièges baquets avec leurs harnais peints, l’extincteur ou l’arceau-cage. En plus les accessoires du réservoir d’essence y sont chromés. Et si l’on prend le temps de regarder la planche de bord on y découvre une belle batterie d’interrupteurs.  Le soubassement est un peu détaillé et la miniature roule bien. 

 

   
   

WARTBURG 353 de 1985
Ist – réf. IST014
 

 

 Réduite par Ist, cette 353 attire le collectionneur mais si ses formes, volumes et coloris sont corrects, la réalisation des optiques principales fait plus penser jouets des années 1980 qu’objet pour collectionneurs. Ceci dit le reste de la voiture et fort acceptable, notamment les roues très réalistes ou la quasi absence de chromes.

 Toutefois il sera nécessaire de noircir ceux qui entourent les clignotants avant ou les feux arrière pour être dans le bon millésime. Notez la présence d’un feu de brouillard et de bavettes à l’arrière. L’intérieur bicolore montre un mobilier très vertical. La planche de bord est bien gravée. Le soubassement est peu détaillé mais la voiture roule bien.

   
   

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine