Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 14:37
 

 n° 166
du 13 octobre 2008

   

 Trois des sorties

presse de la semaine 

ALPINE A220 aux 1.000 km de Paris 1968
Eligor – collection Alpine et Renault sportives, n° 31
 

 

 Réduite par Eligor, cette A220 me surprend par son volume généreux. Surtout lorsqu’elle est placée à côté d’une cousine signée Solido. Ceci dit je m’interroge aussi sur le respect de ses lignes, notamment au niveau des ailes avant à la courbure très – trop – prononcée et au non recouvrement du haut des roues. Roues chaussées de pneus trop larges pour l’époque et trop épais aussi. Voila pour l’aspect général. Ça ma change des commentaires habituels. Passons aux détails.

 Je ne ferai que signaler le nombre approximatif des performations du volet arrière pour m’attarder sur l’autocollant du pavillon. Outre le fait qu’il n’aille pas du sommet du pare-brise à celui de la lunette arrière, pourquoi l’avoir bordé de blanc et avoir inversé le sens d’apposition du losange Renault ? L’habitacle noir montre peu de choses. Son soubassement est lisse mais la miniature roule bien.
 

 
   

RENAULT 4cv accessoirisée par la SAPRAR de 1949
Eligor – collection 4cv, n° 22

 

La 4cv réduite par Eligor n’est en fait qu’une R 1060 de 1949 accessoirisée à outrance, bien qu’il eut été possible d’en rajouter encore un peu notamment à l’intérieur, mais cela n’aurait pas été très visible. C’était déjà le bling-bling bien avant l’heure. Ceci écrit, nous retrouvons une fois de plus le moule de la première génération de 4cv avec ses défauts auxquels il sera possible d’ajouter le manque de finesse des « chromes » courant sur la carrosserie et au tracé

 aléatoire au niveau des ailes avant. Et que penser des optiques additionnelles tout métal placées entre les deux avertisseurs sonores ? Pour sa part, l’intérieur semble avoir échappé à ce traitement d’opérette et comme d’habitude le soubassement est très détaillé et la miniature roule bien. Pour les amateurs de la chose.

 

 
   

RENAULT R3 de 1962

Eligor – collection Mythique R4, n° 10 
 

Réduite par Universal Hobbies, cette R3 nous est proposée dans sa version de série, à l’inverse de celle de Norev qui s’avère être un modèle de présérie reconnaissable à l’absence de bossage central sur le capot moteur et par la position très basse du remplissage d’essence sur l’aile arrière droite.  Ceci étant, l’impression générale dégagée par cette reproduction n’est pas franche, en raison du dessin approximatif des surfaces vitrées. Trop arrondi pour le haut du pare-brise et trop rectiligne ailleurs. Bref, y a comme un défaut ! (merci M. Fernand Raynaud). Mais à l’inverse les essuie-glaces sont à peu près correctement implantés et arrêtés. A l’actif de ce modèle la petite excroissance sur le pare-chocs avant où il ne manque que l’encoche pour passer la manivelle.

 Kesako, une manivelle ? Cela permettait de lancer le moteur à la main lorsque, par exemple, la batterie était à plat. L’implantation transversale du moteur a entraîné la disparition de la manivelle. Belles poignées de portières rapportées et feux arrière très travaillés. L’intérieur aux banquettes orange et structure métallique apparente a bien les contreportes nues. Par contre, si la planche de bord paraît correcte avec son rétroviseur ovoïde et le volant trois branches, lesdites banquettes semblent trop cossues pour répondre à celles de vraies imitant celles des 2cv. Le soubassement est peu détaillé mais comporte la ligne d’échappement sortant devant la roue arrière gauche.
 

 
   
   

 Une du commerce

traditionnel 

SIMCA 1100 LX de 1975
Label43 – réf. M54

 

 Réduite de manière artisanale par Label 43 cette 1100 LX reproduit d’assez belle façon cette version 3 portes de la célèbre Simca 1100. Une fois encore, si ce réducteur a su reproduire lignes et volumes c’est dans la finition qu’il pèche encore. En effet, il faut bien reconnaître qu’il faut, une fois encore, savourer ce modèle d’assez loin.  En effet, si la gravure est correcte la décoration, notamment au niveau du rendu des chromes, manque de finesse.  Les roues sont honnêtes et la calandre correctement partagée entre chrome et peinture noire.

 Dommage que la décoration soit un peu trop claire à mon goût. Les cartouches sont bien présents à l’avant gauche et à l’arrière droit et, suprême détail, l’autocollant à la base de la lunette arrière n’a pas été oublié. Les feux arrière sont corrects.  L’habitacle est assez bien reproduit mais la planche de bord n’a pas la teinte marron et son mobilier orange est correct mais les contreportes sont lisses.  Le soubassement n’est pas détaillé et la miniature ne roule pas.
 

 

 
   

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine