Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 15:02

 n° 172

du 24 novembre 2008

   

Trois des sorties

presse de la semaine 

ALPINE A610 – raid Liberté 1992

Eligor – collection Alpine et Renault sportives, n° 34 

 

 

 

 

 Réduite par Eligor cette A610 surprend tout de suite par sa décoration qui ne laisse personne indifférent. On aime ou on n’aime pas son côté « Arlequin ». Pourtant lignes, volumes et décoration sont très fidèles. Y compris les rares stickers apposés sur la voiture. Seules les jantes gagneraient à avoir une périphérie chromée. De plus un meilleur ajustement des surfaces vitrées aurait évité les jours que l’on aperçoit aux abords de la carrosserie.

Les feux arrière sont uniquement rouges. Par contre l’intérieur a fait l’objet d’une attention particulière et bénéficie d’une coloration de son mobilier, réplique de l’originale. Beau travail, complété par un soubassement  gravé au niveau des trains roulants et de la mécanique. La miniature roule bien. 

 

 

 

 

 

 

FIAT 600 de 1957

Ixo – collection la Route bleue, n° 22 

 

 

 

 

 

 Réduite par Ixo, cette Fiat 600 m’avait beaucoup déçu lors de sa sortie dans la collection des Voitures d’antan, n° 71. Reprenant le même moule, cette voiture présente les mêmes défauts. Pour commencer, les volumes paraissent acceptables mais il n’en va pas de même pour certains détails, sur au moins trois points. Tout d’abord l’allure générale de la voiture est faussée par la présence de roues de trop grand diamètre. Ensuite, elle est fausse dans le traitement de la courbure trop accentuée de la chute arrière de la carrosserie. Enfin, grave lacune à l’intérieur avec l’absence d’espace de rangement pouvant accueillir deux valises entre la banquette arrière et le compartiment moteur. Toutefois quelques corrections ont été apportées comme la disparition des déflecteurs sur les portières.

Ce qui permet de dater ce modèle comme faisant partie de ceux qui ont subit la première modification après le lancement de la 600, lorsque les vitres coulissantes ont été remplacées par des vitres descendantes. Lesdits déflecteurs n’étant apparus que plus tard, au moment où la Fiat 600 a vu ses clignotants avant déplacés sous les phares. D’autre part l’immatriculation avant est passée au-dessus du pare-chocs qui reçoit des butoirs, tout comme celui de l’arrière. Par contre on a perdu le petit écusson rouge en bout de capot. L’intérieur est noir, ce qui masque son petit mobilier, d’autant que la vitre conducteur est en place. Le soubassement est peu détaillé et la miniature roule assez mal. 

 

 
   

RENAULT 1000 kg « Royal Mint »

Ixo – collection Camionnettes d’antan, n° 94

 

 

 

 

 Réduit par Ixo, ce nouveau 1.000 kg qui reprend le moule bien connu pour les amateurs de cette collection, surprend agréablement par sa décoration fournie. Je ne m’attarderai pas sur les détails du moule sur lequel je me suis déjà prononcé, sinon pour déplorer l’absence des boitiers des flèches de directions et signaler la présence – assez incongrue – d’un rétroviseur intérieur. Par contre c’est la décoration qui va me retenir quelques instants. Le simple fait de convertir une des photos de ce modèle en noir et blanc permet de se rendre compte que les coloris retenus ne sont pas toujours exacts, notamment au niveau

de l’emballage marqué « Royal ». Ceci étant, alors que l’illustration présente le véhicule reproduit, et outre le sens inversé  d'ouverture des portières - moule oblige - pourquoi l’immatriculation avant a-t-elle été recentrée ? Elle a certainement évité la fabrication d’un nouveau pare-chocs avant. Les fanions du tour de France ont été remplacés par des fanions « Royal ». Question de royalties certainement. Sinon l’ensemble est plaisant et intègrera facilement nos dioramas d’autant qu’il roule très bien. 

 

 

 

 
   
   

 Deux du commerce

traditionnel 

BMW 2002 cabriolet de 1971

Minichamps – réf. 80 42 0 145 818 

 

 

 Réduit par Minichamps ce cabriolet nous révèle des lignes, volumes et coloris très fidèles mais surprend par la grande longueur au-delà du pare-brise. C’est vrai que l’on a à faire à un 4 places (enfin plus un 2+2 qu’un vrai 4 places). L’ensemble jouit d’une finition soignée avec une gravure bien nette et des pièces rapportées chromées ou colorées très fines.  L’avant, caractéristique de cette génération de BMW est

réussi et bénéficie d’une calandre des plus réalistes. Les roues sont de bon diamètre et reçoivent de beaux enjoliveurs. L’arrière est complet avec ses feux multicolores. L’habitacle, tout de noir tendu, propose un mobilier très sculpté. Le soubassement est bien gravé et la miniature roule bien. 

 

 

 
   

 JAGUAR XK8 cabriolet 2+2 (AM 2005)

Auto Art – réf.  53711

 

 

 

 

 

 

Réduit par Auto art, ce cabriolet 2+2 séduit tant par la justesse de ses lignes, volumes et coloris, que par la finesse de sa finition. C’est un parcours sans faute qui a été réalisé. Comme à l’habitude pour ce réducteur. Peut être pourrait-on lui reprocher de s’être contenter de peindre les feux de gabarit plutôt que de les représenter par une pièce rapportée en plastique. Toujours est-il que le tour extérieur n’appelle aucune remarque particulière, sinon sur la finesse des sorties d’échappement. Echappement qui conduit à retourner la miniature pour découvrir le gros travail de sculpture de la mécanique et des

 

trains roulants dont l’avant est – comme d’habitude pour ce réducteur – orientable. Ceci étant, revenons à l’endroit et plongeons dans l’habitacle où, modèle britannique oblige – nous trouvons un poste de conduite à droite. Planche de bord, console centrale et volant sont fort bien reproduits et donnent l’illusion du recours au bois pour leur présentation. Le mobilier : sièges, banquette, cache capote et habillage des contreportes, est réalisé en matériau souple du plus bel effet. Un seul reproche malgré tout, l’oubli du pédalier. La miniature roule bien. 

 

 
   

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine