Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 10:46

n° 178
du 05 janvier 2009
 
   

 Cinq des sorties

 presse de la semaine

ALPINE GTA V6 GT Turbo Le mans 1990

Eligor – collection Alpine et Renault sportives, n° 37

 

 

 

 

 

Réduite pour Eligor, cette GTA V6 surprend le regard par son coloris très particulier. C’est d’ailleurs lui qui est à l’origine de son achat car, je dois bien le reconnaître, Alpine n’est pas trop ma tasse de thé.  Toujours est-il que ce modèle bénéficie d’une reproduction de très bon aloi avec des lignes, des volumes et une finition des plus honnêtes. Si les élargisseurs d’ailes et l’absence de calandre sont bien présents je m’interroge sur le pourquoi du placement des essuie-glaces. Pour moi ceux-ci sont antagonistes sur cette version et donc ancrés au centre du pare-brise, et non parallèles comme sur cette miniature. Les jolies

roues feront-elles passer le mauvais ajustement des vitrages qui laisse des jours un peu partout ? Les logos « Le mans » sont bien présents sur les vitres de custode, ainsi que le gros « Alpine » sur le bandeau entre les feux arrière correctement colorés. Les sorties d’échappement sont creusées. Dommage que le mobilier intérieur – tout en noir – soit mal visible en l’absence de toute vitre baissée. Le soubassement est détaillé au niveau des trains roulants et la miniature roule bien. 
 

 

 
   

CITROËN type TY de 1964

Eligor – collection Type H Citroën, n° 07

Merci à Caramelchippie 

 

 

 

 

Réduit pour Eligor, ce type HY pourrait ravir le collectionneur s’il ne reproduisait pas les erreurs de ses devanciers. A supposer qu’il s’agisse d’un des premiers modèles commercialisés en 1964 cela justifierait la concomitance entre le pare-brise d’un seul tenant et des anciens chevrons. Par contre cela ne justifie pas l’absence de clignotants à l’avant – simplement présentés par des ronds de peinture blanche – et de toute signalisation lumineuse au bas de l’arrière. Ce ne sont pas les deux ronds rouges placés sur le rebord du pavillon qui peuvent y pallier. Et pourquoi nous proposer une fois encore un étal ouvert sur le flanc gauche du véhicule alors que le plus souvent c’est sur le flanc droit que celui-ci se trouvait ? Et que penser

de cet arrière écrasé ? Est-ce du au poids du boucher ou de la bouchère ? Tout cela ne fait pas très sérieux. Heureusement que l’aménagement du fourgon relève un peu la note malgré l’absence de tout personnage. Un regret cependant, c’est que l’on n’ait pas profité de la présence du meuble bas côté droit pour y dessiner des portes. Notez que le hayon supérieur peut être maintenu en position ouverte par deux petits bras fragiles. Le reste du véhicule est identique à celui des précédents.  Soubassement peu détaillé et miniature roulant correctement. 


 

 

 
   

RENAULT R4F4

Ixo – collection Camionnettes d’antan, n° 97

 

 

 

 

Réduite par Ixo, cette fourgonnette provient de la collection espagnole Furgonetas de antaño (n° 13). En effet, sa décoration, tout comme son immatriculation, sont ibériques. Pourquoi ? Il existe de grands nombres de variantes françaises sur le thème de Renault service. Alors pour quelle raison Altaya impose-t-il aux abonnés de cette collection cette version incongrue ? Le collectionneur au numéro pourra toujours décider s’il l’achète ou non. Pas l’abonné ! Ceci écrit, nous nous retrouvons à la première époque de ce réducteur. Celle où il n’avait pas encore recours au scannage des modèles originaux. Cela se remarque d’emblée dans l’allure générale de cette miniature où lignes et volumes sont sujets à interprétation. Je n’en voudrais pour preuves, à titre d’exemple de la quasi absence d’arrondi du capot

moteur entre le plan vertical de la calandre et celui horizontal du capot lui-même. Ou encore de l’implantation des essuie-glaces sur la trappe d’aération placée à la base du pare-brise et à peine visible sur ce modèle. La gravure manque de précision et n’est pas favorisée par une peinture trop épaisse. Nombre de détails sont assez approximatifs comme les poignées de portières. Seules les roues sauvent l’extérieur car il est à noter que la portière passager est dépourvue de vitre coulissante, même simplement dessinée. L’habitacle noir est par contre assez fidèle avec son rétroviseur sur la planche de bord et le levier de vitesse en bonne place. Le soubassement n’est pas détaillé mais la miniature roule bien. 
 

 

 
   

SIMCA Aronde (AM 1954)

Ixo – collection Route bleue, n° 25

 

 

 

 

 

 Réduite par Ixo, cette Aronde 1954 n’est pas une inconnue car elle a déjà été proposée par ce réducteur, d’abord dans une livrée grenat  lors du test de la collection Simca (n° 01), puis dans une livrée noire lors du lancement de celle-ci (n° 09).  Nous retrouvons donc  les mêmes défauts principaux que ceux relevés alors : d’une part, le pare-chocs avant trop bas laissant apparaître un espace trop généreux entre lui et les extrémités de la moustache faisant fonction de calandre, et  d’autre part la moulure montante (et non horizontale) sur les ailes arrière. Dommage qu'Ixo n'est pas mis à profit les remarques faites alors. Une erreur a cependant été corrigée depuis le modèle de la collection Simca, celle relative à la couleur du centre

des enjoliveurs qui est bien rouge cette fois-ci. Ceci dit lignes et volumes auraient mérités une meilleure interprétation. L'intérieur est clair et permet de voir un mobilier soigné. Le soubassement est peu détaillé et la miniature roule bien. Mais ce qui retiendra l’attention du collectionneur sera tout de même le flanc gauche de la voiture qui a subit éraflures et enfoncements, simulant assez bien la rencontre avec le poteau directionnel de la scénette proposée. Il y manque toujours la moto du gendarme ! 



 

 

 
   

SUBARU Impreza WRC de 2001

Ixo – collection Champions français de rallye, n° 10

 

 

 

 

 Réduite par Ixo cette Impreza rejoint la déjà longue lignée de Subaru proposées par ce réducteur. Une fois encore, lignes, volumes et décoration sont largement à la hauteur de ce que l’on peut attendre dans cette collection.  De plus cette voiture est proposée avec sa batterie de phares additionnels  pour les épreuves nocturnes. C’est l’occasion de signaler que la pléthore de stickers qui recouvrent la carrosserie semble être plus qu’exhaustive puisque ceux aux couleurs de Motul sur le bouclier avant ne semblent figurer que sur le bouclier diurne – sans la batterie de phares  - mais pas sur celui pour

la conduite nocturne. Ceci écrit, cela n’enlève rien à l’agressivité du modèle dont moult détails sont bien présents.  Jolies jantes - sur des roues bloquées par un carrossage positif –avec disques de frein visibles. L’habitacle est toujours très bien détaillé et protégé par un très fin arceau cage blanc qui révèle l’absence de gravure des contreportes et celle de l’extincteur. Le soubassement est gravé et la miniature ne roule pas. 


 

 
   

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine