Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 09:44

 n° 179

                     du 12 janvier 2009                       

 

Billet d’humeur – où il est question de gonflette

Comme vous pourrez le lire plus loin, une fois encore un modèle est proposé équipé de pneumatiques de taille exagérée. Vais-je devoir organiser une nouvelle manif à Maizy lès Piay sur ce thème. Ce serait l’occasion rêvée pour réactiver cet autre blog qui est tombé en léthargie. Il est vrai que je me suis lancé dans un autre projet dont je vous parlerai plus tard lorsqu’il sera terminé. En attendant, il serait bon que les réducteurs ne penchent – sans tomber – sur ce problème de plus en plus récurent, de la taille des enveloppes qu’ils choisissent pour leurs miniatures. C’est d’autant plus regrettable que lorsque vous mettez à côté un modèle correctement chaussé vous trouvez que les mauvais pneumatiques sont encore plus démesurés. Donc Messieurs les réducteurs, s’il vous plaît, tentez de respecter les dimensions des pneumatiques des vraies voitures. D’avance merci.

 

Et puisque je suis parti à râler, je vais en remettre une couche, cette fois au sujet des types H produits par Eligor dont les modèles ont tendance à baisser de l’arrière. Pourquoi cette constance à l’écrasement de l’essieu arrière que les photos amplifient ? Y aurait-il un problème de conception ou est-ce la résultante d’un vissage trop appuyé ? Une réponse serait la bienvenue et publiée dans ces colonnes. Merci.

 

 Trois des sorties presse de la semaine

MERCEDES Classe E 320 (W210) de 1995

Ixo – collection Mercedes, n° 37

 

 

 

 

Réduite par Ixo cette Classe E m’a interpelé d’entrée jusqu’à ce que je la regarde telle que la vraie est présentée en page 1 du fascicule d’accompagnement. Et dans cette position j’ai compris le pourquoi.  Si la face de cette Classe E reproduit bien le dessin particulier de ses optiques et propose une calandre manquant d’arrondi à sa base, l’ensemble n’est pas assez incliné. Ce manque d’inclinaison influe sur la perception des lignes  alors que les volumes et coloris sont corrects. Et puis, il y a – une fois encore – la taille exagérée des pneumatiques. D’autre part, une nouvelle fois ici aussi, il y a erreur

d’interprétation dans l’habillage noir des encadrements des vitres latérales, trop débordant sur le haut des portières. Ceci écrit, le reste de la voiture n’appelle pas de remarque particulière autre que la présence d’un toit ouvrant vitré optionnel. A l’exception de la calandre et de la célèbre étoile, aucune autre pièce rapportée n’équipe ce modèle dont les feux arrière sont honnêtes. Monogramme et logo sont présents sur le coffre. L’intérieur noir est classique. Le soubassement est peu détaillé et la miniature roule bien. 
 

 
   

RANGE-ROVER Sport  de 2005

Universal Hobbies – collection James Bond, n° 51

 

 

 

 

Réduit par Universal Hobbies ce Range-Rover Sport séduit par le respect de ses lignes, volumes et coloris. Toutefois cette séduction est tempérée par la vision de montants de pare-brise couleur carrosserie alors que l’ensemble des surfaces vitrées de l’original est entouré de montants noir mat. Dommage ! D’autant qu’il y a comme une erreur au niveau du traitement du montant séparant la vitre de la portière arrière et celle de custode dont l’épaisseur est des plus symboliques alors qu’elle est assez épaisse sur le vrai. Obnubilé par ces deux détails, je n'ai pas vu l'erreur d'interprétation du dessin du pavillon, pourtant flagrante et sur la piste de laquelle la remarque d'un lecteur assidu m'a mis en me signalant un haut de pare-brise trop bas. En effet il y a rupture de la limite haute des surfaces vitrées entre ledit pare-brise et les vitres latérales. Ce qui pourrait expliquer l'absence de peinture noire sur les montants du pare-brise qui trahirait ladite rupture. C'est en vérifiant cette observation que j'ai découvert plus grave. Plaçons le véhicule de profil. alors que sur la vraie les surfaces vitrées latérales forment approximativement un trapèze - le bas et le haut étant quasiment parallèles, bien que le haut soit légèrement incliné vers l'arrière - sur la miniature le coude formé par le

montant du pare-brise avec le haut de la portière avant est trop élevé, de sorte que le pavillon part vers l'arrière avec une inclinaison accentuée par rapport à ce qu'il devrait faire. L'erreur d'interprétation ce trouve ici, d'où la présence d'une sorte de front au-dessus du pare-brise et d'une hauteur excessive des vitres latérales avant par rapport à celles de custode. Sinon, ce modèle jouit d’une belle gravure qu’accompagne une peinture au grain assez fin. L’avant accueille une calandre de bonne facture et des optiques  au dessin acceptable. Les essuie-glaces sont un peu hauts.  Latéralement, les marchepieds n’ont pas été oubliés, à l’inverse des disques de frein dont l’absence accentue l’aspect « roues de charrettes » des jantes à pneus taille basse qui équipent ce modèle.  L’arrière est doté de feux corrects et d’un essuie-glace. Les monogrammes avant et arrière sont présents. L’habitacle gris souris accueille un mobilier inspirant la robustesse. Le soubassement est bien gravé mais peu détaillé et la miniature roule bien. 
 


 

 

 
   

SIMCA Aronde Messagère 1954

Ixo – collection Simca, n° 51

  Comme l'écrivent les éditeurs - les photos de ce modèle ne sont pas contractuelles. Elles présentent un modèle de pré-série.                    

 

 

 

Réduite par Ixo, cette Messagère n’est pas une inconnue pour le passionné de Simca puisque son moule fut utilisé pour la première fois pour la collection des Camionnettes d’antan (n° 24) aux couleurs de Nestlé. Ils la revirent dans la même collection sous les couleurs de Fruité (n° 36), mais aussi de Simca service s’ils ont reçu le cadeau de fidélité offert pour la collection Simca. Voila pour le rappel des titres… Nous nous trouvons donc en terrain connu et je ne reviendrai pas sur les qualités et défauts du moule utilisé. (cf. les n° 24 du 20 janvier 2006 et 49 du 17 juillet 2006 de CH43) Par contre il serait intéressant de connaître la source d’inspiration de ce modèle aux couleurs de la Gendarmerie nationale. En effet il semblerait que seule l’Aronde 1300 Commerciale ait été utilisée par ladite Gendarmerie,

non l’Aronde Messagère. Ceci étant ce modèle pourra toujours servir de base à une version civile après retrait des accessoires superflus. Dommage ! D’autant que la version de pré-série était dotée d’une antenne très fine, longue et courbée pour être accrochée à l’avant de la voiture, comme sur la vraie. C’est d’ailleurs cette version qui vous est présentée ici dans l’attente de la livraison par abonnement. L’intérieur est classique, le soubassement peu détaillé et la miniature roule bien.

NB- Pour une fois, l’appréciation générale ne portera pas sur la fidélité au modèle représenté mais au modèle de série.


  

 
   

On a failli l'appeler Désiré - car comme soeur Anne on ne voyait toujours rien venir

 

CHAUSSON Autobus APH 2.52 de 1953

Ixo – collection Route bleue – cadeau aux abonnés

 
 

C’est un fait, l’autocar Chausson - offert  aux abonnés de la Route bleue, et réduit par Ixo – est bel et bien au 1/43ème. Sans prendre le pied à coulisse, suffit de le comparer aux Saviem de Norev pour s’en convaincre. Les craintes émises lors du lancement de cette collection se révèlent infondées. Tant mieux, même si le métal a laissé place au plastique. Si les lignes et volumes de l’original sont  là, la finition s’avère un peu légère. Mais ne dit-on pas qu’à cheval donné on ne compte pas ses années ? Ne boudons pas notre plaisir de l’avoir même s’il est dépourvu de toute immatriculation à l’avant.  L’extérieur n’appelant pas d’autre remarque particulière sinon pour signaler la présence de flasque de roues chromées et de portières d’accès de type accordéon, c’est donc vers l’intérieur que vont converger les commentaires suivants.  Outre un poste de conduite

 assez bien détaillé  à gauche du gros capot interne du moteur et la présence de trois piliers de soutien du pavillon, il faut s’attarder sur la disposition des sièges. Cela est d’autant facilité qu’il n’y a pas de tablette range bagages sous les impostes du pavillon. Aussi est-il permis de voir les sièges placés dos à la route au-dessus des roues, l’inclinaison particulière du dernier rang gauche et l’absence de tout siège contre la cloison arrière – alors que dans la réalité il y en avait très souvent une malgré la présence de la porte de secours. Fallait simplement se faufiler dans l’étroit espace disponible pour monter ou descendre.  Le soubassement est lisse et la miniature roule bien. Conclusion : je crois bien que nous sommes en réalité plus en présence d’autobus parisien que d’un autocar…
 

 
   

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine