Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 16:03
 

 n° 182
du 02 février 2009

   

Que fait 

 l'Europe ?

A l’heure où tout est normalisé. De la courbure de la banane au format de la feuille de papier toilette. Oui que fait l’Europe en matière d’emballage de nos chères miniatures livrées par abonnement ?

On nous a imposé des boîtes à lettres imposantes afin d’abriter notre courrier. Mais pas les colis qui doivent y entrer.

Or tout le monde ne dispose pas d’une charmante préposée qui présente le colis à la porte, même lorsqu’il rentrerait dans la boîte aux lettres ou d’un livreur consciencieux, voire simplement prévenant.

Non il y a encore de trop nombreux signalements d’avaries résultant du manque de soin apporté lors des livraisons, surtout lorsque celle-ci est assurée par certains distributeurs privés.

Je ne citerais personne car pour le moment je fais partie des privilégiés qui reçoivent des colis non abîmés.

Mais il ne faudrait pas que les désagréments rencontrés soient la cause de désabonnements qui accentueraient les conséquences de la crise économique que nous traversons, pouvant entraîner la fin de chères collections.

Aussi serait-il opportun que les diffuseurs de nos chères collections pallient les carences de l’Europe et règlent une fois pour toute le calibrage de leurs envois et choisissent des distributeurs n’ayant pas deux mains gauches.


D’avance merci.

   

 Six des sorties presse

de la semaine dernière 

CHEVROLET Corvette C3 de 1969

Ixo – collection Monstres de l’endurance, n° 60
 

Réduite par Ixo cette Corvette C3 plait en raison de sa décoration sobre et du traitement simple de ses lignes et volumes. De plus elle ne souffre pas trop de l’épaisseur de sa livrée qui laisse voir la gravure de la carrosserie. De même, elle jouit de l’apposition de stickers et logos de bonnes proportions et colorés correctement. Les quatre optiques principales sont bien moulées et encadrent le logo que surplombe un capot moteur bien bombé, même si la fosse aux essuie-glaces semble oubliée à la base du pare-brise. Le profil est doté de sorties d’échappement latérales rapportées alors que les jantes des roues, bien sculptées, laissent deviner les disques de

 freins avec étriers. Et oui, ils sont bien présents même si l’on ne les voient pas au premier coup d’œil. Pour s’en convaincre il faut retourner la voiture et faire tourner les roues. Bravo Ixo. Notez que les numéros de courses bénéficient d’une pièce rapportée métallisée pour leur éclairage. Le poste de pilotage bénéficie pour sa part, d’une planche de bord très garnie en cadrans et de fins arceaux de sécurité. Le soubassement est gravé et la miniature peut rouler. Faut juste donner un peu de jeu aux axes de roues.

 

 
   

HOTCHKISS 686 GS de 1948

Ixo – collection Route bleue, n° 27 
 

Réduite par Ixo, cette 686 Champagne nous est déjà connue pour avoir participé au rallye de Monte Carlo (n° 33 – cf. le n° 94 de CH43 du 28 mai 2007). Aussi, cette nouvelle présentation restitue-t-elle, elle aussi, très fidèlement lignes et volumes dans cette livrée blanche qui ne me paraît pas d’époque.  Ceci dit, l’ensemble est réussi et finement détaillé, notamment son avant avec une jolie grille de radiateur et des optiques de bonne facture. Le profil est réussi alors que le jour entre la carrosserie métallique et les éléments en plastique que sont les ailes et le soubassement – qui était visible sur

la version rallye de Monte-Carlo – a disparu. Les roues sont correctes. L’arrière dispose de pièces rapportées métallisées. Par contre l’intérieur caramel qui donnait l’impression du cuir à laissé place à un intérieur noir très banal. A noter, que s’agissant d’un modèle à conduite à droite, c’est à droite que se trouve l’absence de vitrage à la portière. Le soubassement n’est pas détaillé et la miniature roule bien.

 
   

FORD Anglia de 1962

Ixo – collection Rallye de Monte-Carlo, n° 73
 
 

Réduite par Ixo cette Anglia ne nous est pas inconnue car, outre la version Continental avec roue de secours extérieure sortie dans le commerce traditionnel, une version classique – avec conduite à gauche – nous a déjà été proposée dans la collection des Voitures d’antan (n° 72 – cf. le n° 68 du CH43 du 27 novembre 2006).  Aussi retrouvons nous avec plaisir les lignes particulières et les volumes de ce modèle qui marqua son époque.  Ce d’autant plus que pour une fois la robe blanche qu’elle revêt ne paraît pas sur-épaisse. En effet la gravure est bien lisible et contribue à la réussite du modèle. Même si les jonc chromés et les poignées de portières ne sont que peints les pièces rapportées sont bien « chromées ». L’avant accueille une

 calandre rehaussée d’optiques additionnelles et de clignotants orange de bonne facture. Le tout surmonté de l’immatriculation et de la plaque de rallye.  Le profil – réussi – laisse voir de simples jantes correctement dessinées et réalistes.  A l’arrière, retour des feux métalliques tout juste acceptables  et de fixations du coffre simplement dessinées. Logo et monogrammes sont présents. Notez la position insolite de la plaque de rallye arrière placée en limite de pavillon. L’intérieur bordeaux met en relief le petit mobilier qui l’occupe avec sa planche de bord bicolore. Le soubassement est gravé et la miniature roule bien.
 

 
   

MERCEDES Unimog 406 U 65

Universal Hobbies – collection Tracteurs et monde agricole, n° 76
 

Réduite par Universal Hobbies cette nouvelle déclinaison de l’Unimog viendra rejoindre celle déjà proposée dans cette même collection sous le n° 24, l’Unimog 411 (cf. le n° 78 de CH43 du 05 février 2007). Une fois encore, le savoir faire de ce réducteur permet de nous proposer un modèle hyper réaliste, notamment dans la restitution du châssis de ce véhicule particulier. Ainsi, lignes, volumes, coloris, mais aussi détails, sont surprenant de fidélité. Même les pièces rapportées en plastique assez souple y contribuent. Haut perché, le

 poste de conduite n’est pas en reste dans sa présentation kaki.  Pour l’amateur de détails le mieux est de retourner la miniature et d’explorer l’enchevêtrement des suspensions et autres arbres de transmission pour voir jusqu’où le réalisme a été poussé pour un prix très contenu. Il y a même les tambours des freins et un peu de jeu pour le train arrière pour une mise en situation sur un terrain en relief. Et la miniature roule bien.
 

 
   

RENAULT 4cv Commerciale (R 2071) de 1950

Eligor – collection 4cv Renault, n° 30
 

Réduite pour Eligor, cette 4cv reprend un moule déjà connu des adeptes de cette collection. Il présente l’avantage de cacher le mauvais dessin des vitres arrière puisqu’il n’en possède pas. Ceci dit, lignes, volumes et coloris sont honnêtes mais le traitement des barrettes de la fausse calandre fait très jouet car manquant fortement de finasse. Les ouïes des ailes arrière sont toujours représentées par

une marque noire. Tout comme les clignotants latéraux – encore en quartier d’orange sur les vraies – sont rejetés sur les ailes arrière mais seulement représentés par une touche de peinture orange. (Je me demande si le conducteur qui croisait cette 4cv pouvait apercevoir le clignotant gauche ?) ; L’intérieur noir est peu visible. Le soubassement pas détaillé mais la miniature roule bien.

 
   

SEAT 600 Commercial

Ixo – collection Camionnettes d’antan, n° 99
 

 Cette Seat 600, réduite par Ixo, n’est pas une inconnue pour les lecteurs de CH43 puisqu’elle leur a été présentée d’abord sous le label de FIAT 600 et une livrée vert foncé dans le n° 66 du 13 novembre 2006 dans la collection des Voitures d’antan, n° 71, mais aussi avec une livrée rouge dans le n° 172 du 24 novembre 2008 dans celle de la Route bleue, n° 22. Puis sous la forme et la livrée qu’elle revêt aujourd’hui, avec le label de SEAT 600 aux couleurs des fameuses sucettes espagnoles Chupa Chyps dans le n° 73 du 01 janvier 2007 pour la collection Furgonetas de antaño, n° 15. Je reprendrai donc une grande partie de l’analyse faite dans ce dernier numéro en commençant par rappeler que cette 600 Commercial souffre de beaucoup d’interprétations par rapport à son modèle visible sur le site www.museoseat.com . En effet il est permis de constater, outre l’absence des panneaux tôlés à la place des vitres latérales

arrière conservées sur la miniature, que l’original n’avait pas de butoirs sur les pare-chocs. De plus la 600 d’Ixo mélange les époques en arborant, outre les clignotants avant sous les phares et leurs répétiteurs latéraux, les anciens clignotants sur les ailes, issus de la présentation antérieure. Enfin, l’intérieur correspond à la version berline avec sa banquette arrière en place, mais il y manque le volume de rangement entre celle-ci et le compartiment moteur. Il aurait du y avoir, à la place, un plancher plat surélevé destiné à accueillir les marchandises chargées par … les portières avant (!).  Pour terminer, outre l’arrière un peu trop rebondi à mon goût (cf. la Fiat 600 de la collection française) elle est dotée de roues de trop grand diamètre. Le soubassement n’est pas détaillé et la miniature roule bien. 

 

 
   

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine