Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

12 février 2009 4 12 /02 /février /2009 13:58

 n° 184
du 16 février 2009
   

Cinq des sorties presse 

de la semaine dernière 

   

ALPINE F2 de 1964

Eligor – collection alpine et Renault sportives, n° 40

 

 

 

 

 

 Réduite pour Elgor, cette F2 me fait immédiatement penser à sa sœur cadette, la F3 réduite en son temps par Solido. Ligne, volumes et coloris sont très réalistes, de même que les roues dont la faible largeur des pneumatiques contribue à la réussite de ce modèle. D’autant que les suspensions et arbres de transmission sont aussi finement reproduits. Un seul regret, au niveau de la sortie d’échappement qui n’est pas en Y au niveau du capot moteur.  Le logo Alpine est bien présent sur le nez de la voiture et les numéros latéraux correctement coupés au niveau du joint de carrosserie. Si

l’ensemble mécanique n’est pas visible, l’ensemble tubulaire protégeant le poste de pilotage est lui, très visible car peint en blanc. Par contre les cadrans placés derrière le volant  sont absents.Le soubassement est  lisse et la miniature roule bien. 



NB – Le pilote provient du test de la collection Michel Vaillant, il n’est là que pour la séance photos.

 

 
   

BMW M3 (configuration rallye de Monte Carlo 1989)

Ixo – collection Rallye de Monte-Carlo, n° 74 

 

 

 

 

 Réduite par Ixo, cette énième M3 reprend le moule bien connu des amateurs de rallyes. Lignes, volumes, coloris et décoration, sont de bonnes factures même si la robe banche est à nouveau trop épaisse pour bien laisser ressortir les détails de la gravure. Le tour de la voiture ne laisse apparaître aucun oubli en ce qui concerne les différents stickers. L’avant bénéficie de nombreux éléments rapportés très réalistes, y compris les essuie-glaces. Les roues sont bien

dessinées mais trop « cruivrées » à mon avis. Dommage que l’impasse ait été fait sur les bavettes. L’arrière reçoit des feux colorés et le dessin de la trappe du réservoir. L’habitacle mérite un bon point pour son rendu carrosserie visible qui met très en valeurs le mobilier noir et coloré. Belle planche de bord détaillée. Mais qui a eu l’idée d’implanter le volant si bas et quasi vertical ? Le soubassement, bien gravé, surprend chez Ixo. La miniature roule assez bien. 

 

 
   

PANHARD PL17 (AM 1962)

Ixo – collection Route bleue, n° 28 

 

 

 

 

 Réduite par Ixo, cette PL17 nous est proposée aujourd’hui en version bicolore alors qu’elle nous fut proposée dans une livrée prune sous le n° 25 de la collection des Voitures d’antan. Il s’agit du même moule qui servit aussi à la version vert d’eau proposée sous le label Nostalgie sous la référence 034 (cf. le n° 25 du 27 janvier 2006 de CH43). Mais ce modèle nous réserve une surprise. J’y reviendrai plus loin.  Si les lignes et volumes sont assez bien rendus nous nous retrouvons devant les mêmes défauts relevés alors, c'est-à-dire que si l’avant est trop long en raison d’un museau trop incliné, le porte à faux arrière est trop court en raison, ici, d’une courbure de l’arrière qui est trop plate. Cela n’est pas perceptible au premier coup d’œil, mais en plaçant à ces côtés la réduction faite par Solido, il n’y a plus de doute. A part cela les détails sont finement reproduits et soulignés d’une peinture chromée. De plus la finition est un peu plus poussée puisque nous avons droit cette fois-ci à un centre de flasque

d’enjoliveur rouge et à un point de peinture figurant la serrure de la trappe à carburant. J’allais oublier, la serrure du coffre, qui n’était pas figurée sur celle des voitures d’antan. Par contre L’intérieur caramel au lait, bien que finement reproduit, perd de son réalisme en ne bénéficiant plus de contreportes aux manivelles « chromée ». C’est pourtant ici que réside la surprise, car focalisé sur ce dernier point, il m’a fallu attendre le recadrage des photos pour découvrir que le mobilier avait été modifié entre les deux . Celle des voitures d’antan a celui correspondant à l’AM 1961 alors que celle-ci abrite le nouvel aménagement lancé pour l’AM 1962, reconnaissable notamment à sa planche de bord nervurée. Bonne idée, Ixo. Le soubassement n’est pas détaillé mais la miniature roule bien. 



 

 

 
   

RENAULT 4cv cabriolet Labourdette Vutotal de 1950

Eligor – collection 4cv Renault, n° 31

 

 

 

 Réduit pour Eligor, ce cabriolet Labourdette surprend par sa ligne ponton et sa fausse calandre avant à triple optique. Si lignes, volumes et coloris sont corrects il y a matière à critiques. Je ne m’étendrai pas sur l’allure générale qui me fait penser à une chauve-souris. Rassurez-vous cela fait bientôt 25 ans que je ne fume plus rien. Dommage que les essuie-glaces ne soient que gravés à même le pare-brise et que les optiques ne soient pas jaunies. Si les roues sont assez réalistes je m’étonne d’une erreur d’interprétation dans la sculpture des flancs. Bien que sur les photos d’époque il soit souvent difficile de s’en rendre compte, mais les caches passages de roues arrière étaient précédés et surmontés de prises d’air pour permettre le

refroidissement du moteur.  Or ces prises d’air étaient convexes (en relief vers l’extérieur) et non concaves (en creux) comme représentées sur la miniature. A l’arrière il vous faudra chercher les feux rouges de part et d’autre des butoirs.  L’habitacle est des plus rudimentaires et propose bien les trois sièges correctement orientés. Formule qui sera reprise pour le cabriolet 4cv Labourdette que nous connaissons déjà pour avoir été le n° 29 de cette même collection (cf. le n° 180 du 19 janvier 2009 de CH43). Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien. 


 
   

RENAULT R4L (configuration East African Safary 1962)

Universal Hobbies – collection Mythique R4, n° 14 

 

 

 

 

 

 Réduite par Universal Hobbies, cette R4L nous est proposée dans une des toutes premières versions puisque les fenêtres de custode y sont encore articulées et que les vitres des portières arrière sont fixes. Si les volumes sont corrects les lignes laissent à désirer, notamment au niveau du dessin des contours des vitrages, surtout en ce qui concerne les portières arrière et la lunette du hayon. Hayon dont la gravure de la découpe est quasi  absente. Et puisque je suis déjà sur l’arrière, notez l’absence du gros monogramme 4L qui devrait se trouver à 10 heures par rapport à l’immatriculation. Pourquoi cet

oubli alors que moult  éléments rapportés sont présents sur ce modèle. Dont notamment un rétroviseur posé sur l’aile droite, position insolite pour celui qui ignore qu’au Kenya l’on roule à gauche. Revenons sur les côtés pour constater le mauvais emplacement des portières avant. Les roues sont correctes, tout comme la calandre et les optiques avant.  L’habitacle reçoit un mobilier classique noir laissant voir l’armature métallique de la banquette arrière. Le soubassement est peu gravé mais la miniature roule bien. 
 

 
   

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine