Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 16:04

 n° 189

du 23 mars 2009

   

 De quoi le demain de l’amasseur de

 modèles presse sera-t-il fait ?

Alors que des nuages s’accumulent à l’Est avec des fermetures d’usines de jouets, il semblerait que des irréductibles se préparent à nous proposer de nouveaux tests forts intéressants. Nous devrions avoir bientôt, en plus des tests sur les voitures américaines du duo Altaya-Ixo, et celui des voitures anciennes du partenariat Hachette – Auto plus, deux nouveaux tests consacrés à des modèles au 1/43ème.

 Reste à savoir à quelles dates et où ils auront lieu et s’ils répondront effectivement à nos attentes de voir une collection dédiée aux camions, à Panhard, voire à Facel Vega et autres marques françaises disparues. L’avenir nous le dira. En tout cas, je suis déjà sur les rangs des demandeurs d’aide pour me procurer les modèles proposés car il y a de fortes probabilités pour qu’ils ne sortent pas par chez moi.

   

 Quatre des sorties presse

 de la semaine dernière

MERCEDES 200 D de 1976

Ixo – collection Mercedes, n° 42
 

Réduite par Ixo, cette 200D, séduit l’œil par le respect de ses lignes et volumes mis en valeur par un beau coloris bleu métallisé. Toutefois l’ensemble est quelque peu défiguré par des blocs optiques trop hauts d’un demi-millimètre. C’est peu direz-vous, mais cela influe sur la perception du modèle qui manque aussi de galbe sur sa face avant. Mais cela se voit moins de visu que sur les photos. Cela étant, nous sommes en présence d’un modèle de bonne facture malgré tout avec une calandre soignée, des roues réalistes et où les nombreux chromes courant sur la carrosserie sont représentés par des traits

 de peinture alu. Seul son rétroviseur latéral est chromé.  A noter tout de même le soin apporté au traitement du capot qui reçoit les boutons du lave glace, des ouïes d’aération noires et de fins essuie-glaces. L’arrière jouit de feux bien dessinés et colorés et reçoit l’étoile à trois branches et le monogramme. L’habitacle est entièrement noir, à l’exception de traces de faux bois sous la planche de bord et la console centrale. Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien.
   

 
   

SIMCA 8 Canadienne de 1948

Ixo – collection Simca, n° 56
 

Réduit par Ixo, ce break de chasse est une heureuse surprise au sein de cette collection, car reproduisant un modèle peu diffusé à l’époque. Aussi ne boudons pas notre plaisir devant ce choix d’autant que les lignes et volumes sont respectés. Après la version 1200 nous sommes en présence d’un modèle 1100 à calandre plus étroite et plate, très réaliste et encadrée de deux optiques dont les obus devraient être de la même couleur que le reste de la carrosserie, ainsi que ceux des veilleuses sur les ailes.  Par contre, les feux

 additionnels au-dessus du pare-chocs avant ne sont pas d’origine. Un coup de cutter permettra à chacun de les enlever s’il le souhaite. Le profil est réussi mais n’aurait pas du comporter de chrome courant sur les portières. Pour leur part, les jantes gagneraient à être grises ou crème mat. L’arrière est très dépouillé et reçoit une poignée chromée rapportée. L’habitacle gris foncé permet de constater la présence d’une banquette arrière repliée. Le soubassement est gravé et la miniature roule bien.

   
   

SALMSON S4E de 1938

Ixo – collection Route bleue, n° 30
 

Réduit par Ixo, ce cabriolet S4E d’avant guerre surprend par son aspect trapu qui tranche avec l’allure plus élancée de l’original. Cet aspect se trouve accentué par sa présentation pare-brise rabattu alors que la découpe de son bicolorisme est erronée.  Belle entrée en matière, direz-vous. Peut être mais  je n’aime pas les approximations et ce modèle en réunit beaucoup. Donc, approximation dans le rendu des volumes et des lignes. Erreur dans la répartition des coloris où le crème devrait aussi recouvrir les ailes et les marches pieds ainsi que l’entourage de la calandre, à la place du chromage. Ceci étant la voiture bénéficie d’une finition de bonne facture alliant métal pour la

 caisse et plastique pour les ailes et le soubassement. Les roues sont correctes et les rares pièces rapportées chromées. Les feux arrière sont métalliques mais ne choquent pas trop. Le pare-brise, rabattu, ne comporte pas d’essuie-glaces ! Mais arbore côté passager et à l’intérieur une poignée démesurée. Le mobilier est bien gravé et présente une planche de bord avec ses nombreux cadrans, un volant à quatre branches, un pédalier alu et des leviers de vitesses et de frein à main chromés. Le soubassement n’est pas détaillé mais la miniature roule bien.
 

 
   

TOYOTA Crown de 1967

Universal Hobbies – collection James Bond, n° 56
 

Réduite par Universal Hobbies, cette Crown surprend par sa compacité visuelle alors que placée à côté de la Mercedes 200 D elle paraît normale. En effet, les lignes, volumes et coloris sont corrects, ainsi que la gravure. Par contre, et une fois encore, la taille des pneus est excessive et exagère la garde au sol d’un modèle plutôt du type rase bitume. Un comble. Dommage que la finition des détails soit si sommaire, notamment dans le traitement de la calandre à la gravure très simplifiée et dépourvue de logo central. Pourtant un effort a été

 fait en dotant ce modèle de petits déflecteurs en haut des portières avant, mais curieusement, pas sur les portières arrière où ils devraient  se trouver aussi. L’arrière est aussi très simplifié et aucun monogramme ne figure sur la carrosserie. Par contre l’habitacle est bien rempli, car, outre le mobilier habituellement reproduit, nous avons droit cette fois-ci à quatre occupants dont deux fortement armés. Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien.

 
   

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine