Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 14:46

 n° 192
du 13 avril 2009
page 1/3

   

Des nouvelles du

 prochain test ?

Comme dirait un membre de ma famille, on n’a jamais été aussi proche de la sortie du prochain test. Belle Lapalissade que cette phrase. Et pourtant, il semble bien que la semaine qui débute soit bien celle qui verra son lancement. Et ce devrait être du lourd. Pesant bien son poids comme dirait l’autre. Alors si cela se passe près de chez vous, ne pensez par à Benoit Poelvoorde mais à moi. Je suis intéressé par tous les numéros de ce test dont le premier modèle devrait avoir une livrée rouge et blanche.

 Suite à des réactions à ce que j'ai écrit ci-contre voici une petite précision apportée par M. Ixo lui-même sur un certain forum:
"Si cette collection voit le jour… elle ne se limiterait pas bien sur a 5 cabines avec 8 arrières différents comme j’ai pu le lire plus haut (!!!), mais bien 40 cabines différentes avec par contre certaines parties arrières communes, comme c’est le cas sur les camions échelle 1/1"
  Ce qui nous laisse un bel éventail de modèles. Je croise les doigts pour que ce test, portant sur des poids-lourds, débouche sur le lancement d'une telle collection.

   
   

Quatre des sorties presse 

 de la semaine dernière

CITROËN C2 Super 1600 – RMC 2005

Ixo – collection Rallye de Monte-Carlo, n° 78
 

Cette C2 Super 1600, réduite par Ixo, n’est autre que la sœur de celle proposée en n° 06 de cette même collection, dont elle ne diffère que par quelques détails, outre son numéro de course.  Nous retrouvons donc des lignes et volumes correctement rendus alors que la décoration paraît fidèle, à l’exception des zones rouges sur les ailes arrière. Outre une nuance de rouge foncé différente cette voiture arbore des coques de rétroviseurs extérieurs oranges, des feux arrière uniquement rouges mais une sortie d’échappement creuse.

 L’antenne de toit est plus en arrière et l’on aperçoit même l’emplacement de la seconde antenne (non reproduite). L’habitacle, bien qu’identique, reçoit une présentation différente avec une console centrale noire, tout comme l’avant de l’arceau cage. Le soubassement – blanc, tiens c’est nouveau ! - est plat mais gravé à l’avant et à l’arrière. La miniature roule bien.

 

 
   

RENAULT 4cv – barquette BMS de 1954

Eligor – collection 4cv Renault, n° 35
 

Réduite pour Eligor cette barquette surprend par son aspect ramassée et sa hauteur lorsqu’on la compare aux photos contenues dans le fascicule d’accompagnement. Il est vrai qu’elle est affublée d’une garde au sol très importante qui contribue à cette sensation. Toutefois cela n’enlève rien au charme désuet qui se dégage de ses formes arrondies et de ses roues à étoile de 4cv. A noter que les carénages des roues arrière devraient être affleurant et non en retrait.

 La finition, assez sommaire, propose toutefois la reproduction des sangles du capot avant, des grilles rustiques, une sortie d’échappement à peine creusée et un feu arrière dépourvu de toute peinture (le réservoir est à l’avant, au-dessus des jambes du pilote). Le poste de pilotage est par contre assez bien détaillé. Le soubassement est gravé et la miniature roule bien.
 

 
   

RENAULT Espace III de 1996

Universal Hobbies – collection Renault, n° 76
 

Réduit par Universal Hobbies, cet espace III est la digne réplique de la version boutique, coloris mis à part. Nous retrouvons donc avec plaisir une  réplique de qualité à la finition soignée. Seule vraie différence constatée, l’absence de décoration du mini tableau de bord central. Pour le reste nous retrouvons les mêmes détails que sur la version commercialisée traditionnelle, l’immatriculation en plus, et ce, pour encore 9.90 euros seulement. Cela méritait d’être signalé alors que le prix de nos chères – c’est de plus en plus le cas de l’écrire – ne cesse de s’envoler.  Si l’examen de l’extérieur n’appelle aucune remarque particulière je voudrais attirer votre attention sur

 une illusion d’optique à l’intérieur. Intérieur qui renferme la version 6 places Initiale très bien gravée et facilement observable au travers des trois éléments vitrés du pavillon. Illusion, disais-je ? Oui, il m’a fallut un petit moment pour me convaincre que la reproduction des ceintures de sécurité accrochées au montant central n’étaient pas représentées mais qu’il ne s’agissait en réalité que de la découpe originale du plastique des vitres arrière. Le soubassement est gravé et la miniature roule bien.


 

 
   

SIMCA Ariane 4 – taxi G7 de 1959

Ixo – collection Simca, n° 57
 

Réduite par Ixo cette nouvelle version de l’Ariane 4 s’avère plaisante à regarder en vue plongeante de trois quart avant. Mais il ne faut pas trop s’approcher au risque de déchanter.  Déjà par son noir mat auquel je finis à m’habituer. Un comble ! Ensuite, en raison des nombreux chromes superflus qui courent sur la voiture. Et je ne parle pas des défauts imputables au moule utilisé. Se reporter à l’analyse faite dans le n° 84 du 19 mars 2007 lors de la sortie du n° 6 de cette même collection. Dans sa livrée G7, cette Ariane 4 jouit d’une finition

 assez soignée avec des monogrammes dorés ou argentés. Si les accessoires tel le taximètre sont bien placés et de dimensions correctes les phares ne sont pas jaunes et les feux arrière restent ceux de la Versailles. Rappelons que sur ce modèle ils n’étaient qu’en plastique rouge et assez étroits. L’habitacle noir est peu visible. Seul le volant ressort bien. Le soubassement n’est pas détaillé mais la miniature roule bien.
 

 
   

Une du commerce 

 traditionnel

AUTOBIANCHI A112 Abarth de 1975

EDISON GIOCATTOLI – réf. 8/03021
 

Réduite par Grani & Partners, cette A112 surprend par son réalisme. Bien que sa gravure manque un peu de finesse, sa présentation  séduit l’œil grâce à sa livrée bicolore des plus réalistes, mise au service de lignes et volumes bien restitués. Mettons tout de suite à son passif des entourages de vitres « chromés » un peu trop généreux alors que bien des détails vont composer son actif. A commencer par une fort honorable face avant à la calandre complète

 surmontée d’un capot noir mat et de beaux essuie-glaces noirs. De même, le dessin des jantes est très réaliste avec en prime l’écusson Abarth en leur centre. De plus l’arrière dispose de feux bien colorés et d’une double sortie d’échappement chromée et creuse. L’habitacle au contenu noir a un mobilier bien gravé et propose un tableau de bord et un volant peints. Le soubassement est détaillé et la miniature roule bien.

 
   

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine