Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 21:00
 

 n° 207 du 27 juillet 2009

 

 Trois des sorties presse de la semaine dernière

LAND-ROVER Defender de 2007

Universal Hobbies – collection James Bond, n° 65

Réduit par Universal Hobbies, ce Defender fait partie des réussites de ce réducteur. Alors profitons-en et ne boudons pas notre plaisir de contempler un modèle réussi, tant en ce qui concerne le respect des lignes et volumes de l’original que dans le traitement de sa décoration aux couleurs des Carabinieri italiens. Outre une peinture très fine, l’ensemble jouit d’une gravure soignée où tous les détails semblent présents, y compris le monogramme sur les bavettes arrière. Les différents feux sont colorés et les marchepieds très fins sont au rendez-vous. L’intérieur est lui aussi soigné et propose une version six passagers au mobilier gris souris bien visible au travers des baies latérales et de pavillon.  Le soubassement est bien gravé et tente de reproduire les transmissions en 3D. La miniature roule bien.

 

MERCEDES 170H de 1938 (W28)

Ixo – collection Mercedes, n° 50 (et dernier)
 

Réduite par Ixo, cette 170 H surprend par le choix de son coloris. Lignes et volumes sont  corrects et sont soutenus par une gravure que la peinture, assez fine, laisse découvrir par endroits. L’avant reçoit bien les trois optiques de la vraie et l’étoile à trois branches sans cercle autour. Pour une fois, les phares sont presque horizontaux et sans strabisme. Stricte deux portes, les portières sont bien dessinées et précédées des ouïes latérales et des boîtiers des flèches de direction. Es roues sont de bon diamètre.  L’arrière, faisant penser à celui d’une 4cv Renault reçoit nombre d’ouverture de refroidissement du moteur et moult feux rouge.  L’intérieur est simple et un peu coloré avec des contreportes grises. Par contre il n’y a pas d’espace de rangement derrière la banquette arrière. Le soubassement est gravé et la miniature roule bien.

 
 

SIMCA Rallye 1 de 1974

Ixo – collection Simca, n° 64

Réduite par Ixo, cette Rallye 1, reprend pour la énième fois le moule – retravaillé – de la berline apparue dans la collection des Voitures d’antan. Je ne reviendrai donc pas sur les défauts inhérents à ce moule, même si des modifications en ont modifié l’aspect général.  L’ensemble est pourtant fidèle à la voiture utilisée par Claude Brasseur au sein du Stars Racing Team, notamment en ce qui concerne le choix et l’emplacement des stickers. Ainsi l’avant ne possède pas de fausse calandre et reçoit une grille d’aération du circuit d’huile. Les roues sont de bonne facture alors qu’à l’arrière un immense pot de détente court sous le pare-chocs. L’habitacle, tout noir, a fait l’objet d’un soin particulier car outre la planche de bord à l’allure sportive, les sièges à haut dossier et l’arceau-cage de sécurité, il faut regarder à l’arrière où la banquette a laissé la place à un range casques ! Le soubassement est peu travaillé mais la miniature roule bien.

 
 

 Trois du commerce traditionnel

FACEL-VEGA VF2c de 1954

Neo – réf .  NEO 43407

Réduit par NEO  ce cabriolet reproduit un des rares convertibles produits par Facel-Vega dotés du premier pare-brise panoramique de la production française. Lignes et volumes sont  honnêtes et sa robe bleue d’assez bel effet. Cependant je trouve que, comme pour le modèle à pare-brise classique, leur traitement est trop rectiligne et manque de rondeurs, notamment sur l’avant et j’émettrais une réserve sur la présence effective de butoirs sur le pare-chocs avant sur les vrais. Ceci étant, ce modèle jouit d’une présentation soignée avec une calandre réaliste et des ensembles latéraux acceptables malgré l’absence d’optiques jaunes.  Les essuie-glaces sont très fins et s’appuient sur un pare-brise bien traité et réalisé, même si son encadrement manque un peu de discrétion. Latéralement, ce sont les roues – très réussies- qui accaparent le regard alors que de très fines antennes trônent sur les ailes arrière. Rétro latéral superflu. L’arrière reçoit des feux réalistes à la forme très particulière et les sorties d’échappement simulées dans les butoirs du pare-chocs. Les monogrammes sont chromés tout comme les rares autres pièces rapportées. Jolie capote en position repliée, permettant de découvrir un habitacle jaune/vert avec une planche de bord en faux bois et un pédalier bien reproduit. Volant et cadrans complètent l’ensemble. Le soubassement n’est pas détaillé mais la miniature ne roule pas. 

 

FACEL-VEGA Facellia F2 de fin 1960

Neo – réf. NEO 43414 (série limitée 300 ex) 

Réduite par Neo cette Facellia F2 vient épauler la version F3 de 1962 à optiques Megalux proposée en son temps par Solido dans une livrée noire (1). Puisque je parle de cette dernière elle va me servir de comparaison pour le traitement des lignes et volumes de la nouvelle venue. Lesquels volumes et lignes ne diffèrent que de peu par rapport à la Solido. Un peu plus courte mais aussi large. L’avant présente des optiques mal alignées verticalement, notamment celles de gauche alors que la courbure de l’arrête du capot est moins prononcée que sur la Solido, mais me paraît plus fidèle. Le profil aurait pu mettre en évidence la pureté de la ligne de ce modèle  mais celle-ci est gâchée par l’absence de courbure des ailes avant, un pare-brise trop haut et une capote en position non intégralement repliée.  Malgré des montants très fins le pare-brise est doté de pare-soleil. Le dessin des poignées de portières fait dater le modèle de la fin de l’année 1960 puisqu’au printemps 1961 des poignées horizontales ont fait leur apparition. Les roues sont honnêtes. A l’arrière le coffre s’orne d’un monogramme « chromé » très fragile au-dessus du jonc qui surplombe l’immatriculation et deux feux circulaires dont on se demande ce qu’ils font ici ? En effet, les deux feux de reculs, blancs, sont apparus en même temps que les poignées horizontales. L’habitacle sable bénéficie d’un bon traitement avec une jolie planche de bord bien détaillée et accompagnée d’un volant tulipe à deux branches et une console centrale avec leviers chromés. Beau pédalier suspendu. Toutefois des voix de propriétaires de Facellia se sont déjà fait entendre pour signaler la non-conformité de cette présentation, tout comme la présence de ceintures de sécurité entre les sièges. Si le dessin de la capote repliée est plaisant, sa forme et son volume ne correspondent pas à la vraie. Le soubassement est lisse et la miniature ne roule pas. Perso, je l’aime bien.

(1) Cette F3 fut également reproduite par Provence moulage. 
 
 

RELIANT Scimitar SE6b de 1980

Neo – réf. NEO 43746 

Réduit par Neo, ce break de chasse reproduit de belle façon les lignes, volumes et coloris de l’original mais demanderait à être moins écrasé sur ses roues. La finesse de la gravure et des nombreuses pièces métallisées rapportées ainsi que celle des grains de la peinture métallisée, contribuent à la réussite du modèle malgré une prou très rectiligne.  Le dessin des jantes est réaliste. L’arrière, typique de ce modèle, est bien reproduit avec sa vaste lunette et ses longs feux bien colorés. Gravure du logo au-dessus du pare-chocs sous lequel pointent deux belles sorties d’échappement. Le toit ouvrant toilé optionnel, en position ouvert, permet de découvrir un habitacle bien travaillé mais uniformément noir. Dommage ! Le soubassement est lisse et la miniature ne roule pas.

 
 

Rencontre avec M. Bernard Peres, patron d’Ixo

 

Sur le chemin de ses vacances, M. Bernard Peres, s’est arrêté en Bresse. L’occasion de se rencontrer, de visiter mon sous-marin et de discuter autour d’une bonne table. Ah qu’il m’a été agréable de bavarder à bâtons rompus avec cet homme affable et ouvert, moi le petit amasseur de miniatures. D’accord me direz-vous, mais question scoop, quelles annonces?
Ben, c’est que c’est encore top secret. Aussi je ne dirais rien.
Si, deux choses toutefois : que la bordelaise a pris la mer et qu’un jour, peut-être, nous pourrions voir une Ixo boutique avec tous les ouvrants… si l’on est bien casse-pieds pour l’obtenir. Une américaine des années 50-60 de préférence.  Les propositions sont à faire dans l’arrière salle sur FA.  C’est tout ce que je suis non autorisé à vous dire.


Merci Bernard pour cet instant « magique » et bonnes vacances !

 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine