Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 10:00
 
 
 

 n° 216 du 28 septembre 2009

  page 1/2

 Spéciale ABARTH

 

 Quatre modèles de la collection italienne diffusée par Hachette

 

ABARTH OT 1600/850 de 1964

Metro- collection Abarth, n° 03 
 

Réduite pour Metro, cette OT1600 reproduit de façon assez correctes les lignes, volumes et coloris de l’originale malgé une peinture épaisse et une gravure manquant de finesse.  Pourtant les principales caractéristiques de ce modèle sont bien présentent, telle sa fausse calandre à l’avant, sa large virgule rouge courant sur les flancs, le petit pli courbe sur le panneau arrière ou la double sortie d’échappement très – trop ? -  longue, voire le carter d’huile visible sous le pare-choc arrière. Mais ce qui n’a pas été oublié non plus, ce sont les gros pneus montés sur les roues arrière au carrossage en A assez réaliste. A l’avant la tringle de jumelage des essuie-glaces est présente, elle aussi. L’intérieur noir reproduit le mobilier simple avec un beau volant sport à trois branches. Le soubassement est gravé à l’arrière. 

 

ABARTH 695SS de 1969

Metro- collection Abarth, n° 04
 

Réduite pour Metro cette 695SS surprend par ses lignes semblant taillées à la serpe alors que l’originale n’est que rondeurs. Pourtant  c’est le premier modèle qui ressort plus beau en photos, peut-être à cause de cela.  Si l’allure générale de la Fiat 500 se retrouve dans ce modèle, celui-ci souffre d’un mauvais dessin des vitres latérales dont le sommet est trop bas, alors qu’il devrait être presque de niveau avec le haut du pare-brise.  Autre remarque, la taille des roues. Si d’autres réducteurs nous proposent des voitures avec des roues au diamètre démesuré, il semble bien qu’ici nous soyons en présence du phénomène inverse avec des roues bien petites.  Pourtant cette voiture présente bien dans sa décoration et l’absence de pare-chocs. Elle reçoit des feux en plastique rapportés et bien colorés. L’arrière offre une vue sur l’ensemble mécanique reproduit –sommairement -  en trois dimensions grâce à un capot maintenu en position ouvert. L’intérieur reproduit dans un joli rouge le petit mobilier qu’il contient. Volant bois et cadrans le complètent. Le soubassement est travaillé. 

 

ABARTH 850 TC Corsa de 1963

Metro- collection Abarth, n° 09 
 

Réduite pour Metro cette 850 TC séduit tout de suite par le respect des lignes, volumes et coloris de la vraie. De plus elle bénéficie d’une gravure et d’une peinture assez fines pour parachever la présentation soignée de ce modèle. A croire qu’il n’est pas l’œuvre du même réducteur que celui qui a produit la OT1600 (n° 03). Alors je vais m’attarder un peu sur elle, d’autant qu’elle me rappelle la Neckar Jagst 600 que j’ai acheté en 1968. Les différents feux sont des pièces rapportées en plastique correctement colorées et réalistes. L’avant reçoit les différents éléments  d’ornement de l’original, y compris le monogramme Fiat juste au-dessus du motif cachant l’avertisseur sonore et la petite sangle de sécurité. Notez la présence, sous le pare-chocs du second  radiateur équipant ce modèle. Le profil est réussi et accueille des roues bien proportionnées et dessinées ainsi que la décoration spécifique à ce modèle. L’arrière est proposé, capot relevé, ce qui permet d’apercevoir la reproduction – sommaire – en trois dimensions de l’ensemble mécanique. Le capot reçoit le monogramme du modèle en plus de la plaque d’immatriculation et de son éclairage chromé. Le pavillon comporte bien le rectangle légèrement rehaussé – vestige de la version décapotable. L’intérieur reçoit un mobilier noir bien travaillé. Ce sont la planche de bord, très sobre mais où les monogrammes sont peints au côté des cadrans et le volant sport qui le rehaussent un peu.  Le soubassement est bien travaillé. 

 

ABARTH OT 2000 de 1966

Metro- collection Abarth, n° 12

Réduit pour Metro, ce coupé OT2000 reproduit de bonne manière les lignes, volumes, coloris et gimmick du vrai. L’ensemble est plaisant avec sa bouche tirant la langue… Pardon, il s’agit de l’imposante roue de secours qui déborde de la carrosserie. Particularité de ce modèle. Les différents feux sont des pièces en plastiques bien colorées, notamment les feux arrière qui sont bien bicolores.  Les sorties d’air sur le capot avant manquent de creux.  Les roues sont de très bonne facture, bien dessinées et surtout de tailles différentes, celles de l’arrière étant de plus grand diamètre, avec des pneumatiques plus larges et un carrossage en A. L’arrière n’est pas ouvert. Belle double sortie d’échappement. Le carter est orné du monogramme Abarth peint en rouge. L’intérieur reçoit un mobilier noir que seule la planche de bord en imitation faux bois tente de rehausser alors que le volant sport est placé trop bas. Le soubassement est gravé.

 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Collections étrangères