Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 10:24
 

 n° 226 du 07 décembre 2009

 page 1/2

 

Modèles presse de la semaine écoulée

LIGIER JS2 de 1974

Ixo – collection Champions français de rallye, n° 30 

Signée Ixo cette JS2 est fort plaisante à regarder car elle bénéficie d’une belle présentation dans une livrée bleue et métallisée. Lignes et volumes sont très bien restitués grâce à une gravure assez fine et une multitude de petits détails comme la gravure des nombreuses entrées ou sorties d’air, qu’elles soient sur la carrosserie proprement dite ou les surfaces « vitrées » . La décoration ne semble avoir oublié aucun sponsor. Par contre le sticker placé dans le creux du capot avant comporte une erreur. L’ovoïde de Grundig devrait se trouver en dessous du numéro 139, et non au-dessus. Belles roues bien creusées. Mais c’est l’arrière qui fait l’intérêt de ce modèle car, outre l’imposant aileron et les feux rapportés bien colorés, c’est la reproduction du moteur qui attire l’œil sous la lunette arrière nervurée. L’habitacle contient les indispensables baquets à harnais. Le soubassement est lisse à l’exception de l’arrière gravé. Un beau modèle. Merci Ixo. 

 

LOTUS Elite de 1961

Ixo – collection Rallye de Monte-Carlo, n° 94

 

Signée Ixo, cette Elite jaune  reprend le moule utilisé pour sa sœur vert foncé proposée en son temps dans la collection des Monstres sacrés de l’endurance, n° 63 (cf. CH43 n° 190 du 30 mars 2009). Elle séduit l’œil par la bonne restitution des lignes, volumes et – certainement - coloris de l’original. Comme pour l’autre modèle, le tout n’est pas desservi par une peinture trop épaisse. Au contraire ! De plus, le traitement des roues à rayons est réussi. La voiture reçoit quatre phares additionnels dont un implanté sur le pavillon. Un rétroviseur obus trône sur l’aile avant gauche. L’arrière reçoit de jolis feux ronds bien colorés. L’habitacle séduit par la finesse de sa gravure et l’ambiance cuir de ses sièges. Les contreportes alu du modèle précédent ne sont que noires. Pas de ceintures ventrales sur l’assise des sièges, comme sur l’autre. A l’inverse, la belle planche de bord aux multiples cadrans a été conservée. Le soubassement n’est pas détaillé.  

 

MERCEDES-BENZ L911 "Jean Lefebvre"
Ixo - collection Camions d'autrefois, n° 05 

 

Signé Ixo, ce nouveau camion d’autrefois devrait connaître un bon accueil de la part des collectionneurs car il nous propose une belle interprétation d’un modèle emblématique de l’entretien de notre réseau routier. Lignes, volumes et décoration très réaliste sont au rendez-vous. Et, petit bonus, la présence derrière la cabine d’un système hydraulique de levage – malheureusement non fonctionnel – faut pas trop en demander non plus,vu le prix – participe à la réussite de ce modèle. Notez à l’avant la présence d’une goupille d’attelage sur le pare-chocs, les antennes de gabarit et la présence de trois essuie-glaces pour le pare-brise. Petit plateau de chargement. A l’arrière apparition de la traverse anti encastrement  qui supporte feux et immatriculation. La petite cabine reçoit un mobilier noir, simple mais bien gravé. Le châssis est travaillé comme sur les modèles antérieurs.

 

 

VOLKSWAGEN 1300 dite « Coccinelle »

Universal Hobbies – collection James Bond, n° 74

 

Signée Universal Hobbies, cette « Cox » a l’esprit de ses lignes et volumes, mais n’en a pas la lettre tant celle-ci a été sujette à interprétations. La plus importante me paraissant être la hauteur exagérée des surfaces vitrées, ayant une incidence sur l’angle d’inclinaison de la partie arrière. Ceci étant, en vue latérale plongeante  à plus de 45 degrés, cette « Cox » fera illusion. La finition est honnête avec de fins traits de peinture pour les chromes. Les roues sont correctes et les feux arrière bien colorés. Le capot arrière supporte une paire de skis. Un conducteur a pris place à l’intérieur où le mobilier est entièrement noir. Notez que vous ne retrouverez pas le creux derrière la banquette arrière faisant office de compartiment complémentaire à bagages, mais une plage ! Le soubassement est gravé. 

 
 Deux modèles de la collection du type H Citroën
(par abonnement)

CITROËN type HY-DI Perkins de 1964

Eligor – collection Type H Citroën, n° 26 

 

Vous l’avez déjà oublié ?  Le type H n° 19, le type HY camping-car multicolore au trois roues de secours. Et bien, vous retrouverez le même moule sous cette livrée vert clair avec d’autres accessoires. Je ne reviendrai pas sur son analyse (cf. n° 210 de CH43 du 17 août 2009). Quelques différences, toutefois. A l’avant le pare-chocs est surmonté de deux phares additionnels et la grille de calandre précédée d’un crane de ruminant africain. La galerie – d’un dessin différent – supporte une roue de secours et différents matériels. A noter que si l’absence de roue de secours extérieure sur le flanc gauche n’a laissé aucune trace, il n’en est pas de même pour celle qui était fixée sur le battant droit, lequel comporte en son centre la trace de sa fixation. A l’inverse, la porte latérale coulisse et l’abattant arrière est relevable. Cela permet de constater, une fois encore, qu’à part le poste de conduite, aucun aménagement particulier n’occupe la partie arrière. Dommage pour moi. Le soubassement est standard. 

 

CITROËN type H plateau cabine de garagiste de 1956

Eligor – collection Type H Citroën, n° 27

Rendu populaire, notamment, sous les couleurs d’EDF, ce plateau cabine est lui aussi fort connu des collectionneurs (n° 3 et n° 17 - CH43 n° 130 du 04 février 2008 et 206 du 20 juillet 2009). Tout ce qui devait être dit sur ce moule l’a été lors de l’analyse des modèles antérieurs. Celui d’aujourd’hui est dédié au dépannage automobile mais je me dois de dire que je suis déçu par l’impossibilité d’y accrocher le moindre véhicule. Faute à un crochet trop haut et tourné vers le plateau. Sinon un modèle qui pourra trôner sur le côté du garage d’un diorama. L’avant est agrémenté d’un phare directionnel placé au dessus des deux éléments du pare-brise et le pavillon d’un gyrophare orangé.  Le plateau est recouvert d’un plancher supportant la flèche de dépannage avec son treuil non fonctionnel, ainsi qu’un vaste coffre à matériel derrière la cabine. Les deux battants arrière sont ouvrants, mais rien n’est caché à l’intérieur cette fois-ci. Le soubassement est standard. 

 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine