Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 15:20
2010-02 transit CH43
 
 n° 266 du 13 septembre 2010
 
Derniere-minute.jpg
 Additif du samedi 11 sept 2010 - Ben voila ! Les choses se mettent lentement, mais surement, en place. Qui m’aurait prédit il y a cinq ans, qu’un jour je verrais une nouvelle collection se préparer. Ainsi, au moment où CH43 connaît des moments difficiles lors du bouclage de ses numéros, faute d’une actualité presse suffisante, il m’est permis de suivre ses derniers préparatifs, de voir que le calendrier prévisionnel est bien respecté et que nous sommes déjà à J – xx de l’évènement. Il en faudrait encore au moins un autre du même genre pour dissiper les derniers nuages. Qui se lancera pour cela ?
 
 Modèles presse

SIMCA Versailles  de 1955

Ixo/Hachette/Auto-plus – collection Classiques de l’automobile, n° 16
GR4052 Versailles blanche
 Signée Ixo, cette nouvelle déclinaison de la Versailles devrait rappeler à certains d’entre nous, celle parue sous le n° 62 dans la collection Simca (AM 1957). Et ils auraient raison car à de rares détails près, elles sont quasi identiques. Même moule, et pour cause… Mêmes coloris et mêmes présentations. Et pourtant… nous sommes en présence d’un modèle légèrement différent puisqu’il correspond aux premiers millésimes produits, reconnaissables à ses feux arrière en forme de carotte de buralistes. C’est la seule différence extérieure. Il est cependant dommage que ce détail n’ait pas été mis en valeur par un autre choix de coloris. Cela aurait permis de bien distinguer les deux, car telle qu’elle est, placée de face dans une vitrine, elle ne se distinguera pas de sa cadette. Toutefois, il convient de souligner qu’au lieu d’être orange, la moitié inférieure de ces feux doit être blanche. Donc modèle 1955 ou 1956. Après la Trianon, à capot ouvert, c’est la seconde représentante de ces millésimes, toutes les autres Vedette de première génération arborant des feux arrière plus étroits apparus lors du lancement de l’AM 1957. Autre différence avec la Versailles de la collection Simca (cf. CH43 n° 203 du 29 juin 2010), l’intérieur a un mobilier entièrement noir, alors que cette dernière avait la planche de bord et le volant ivoire. Le soubassement n’est pas détaillé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

SIMCA 1118 de 1969 (la 1000 aux USA)

Ixo/Altaya – collection Simca, n° 89
GR3984 1118 rouge
 Signée Ixo,  cette 1118 n’est que la reproduction de la 1000 vendue sur la marché US pour l’AM 1969. Elle reprend donc le moule déjà décrié de cette dernière et sur lequel je ne reviendrai pas. Je regrette seulement que devant le nombre de versions de la Simca 1000 la décision n’ait pas été prise de faire un moule neuf lors du lancement de cette collection. Mais bon, aujourd’hui il est trop tard pour revenir dessus. Alors contentons nous d’en faire le tour pour voir si les détails US sont bien présents. Autant, l’écrire d’emblée, l’américanisation de la 1000 est correcte mais le modèle souffre du choix du coloris retenu car ce rouge cache nombre d’éléments représentatifs de cette américanisation. A l’avant, le pare-chocs supplémentaire est bien présent, tout comme les feux de gabarit avant et latéraux. De profil, un petit oubli cependant. Il manque le déflecteur sur les portières avant, élément apparu sur les 1000 pour l’AM 1969, sauf sur la Sim’4 et les Rallye.  Le monogramme est bien sur l’aile avant, tout comme la large plaque du bas de caisse. A l’arrière, l’ensemble du panneau est complet avec les petits renforts de pare-chocs, les feux carrés et l’immense plaque avec ses deux feux de recul. J’ai du y regarder à plusieurs fois pour découvrir qu’ils étaient translucides, tant ils paraissent noirs. Les butoirs sont bien noirs, tout comme à l’avant. A l’intérieur, le mobilier , tabac, est différent de celui de la 1000 française et reçoit bien des appuie-têtes sur les dossiers des sièges avant.  Et il y a même une nouvelle planche de bord. Par contre, le soubassement est toujours aussi peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
 Modèles presse espagnole

SEAT Ronda (Guardia Civil de1984)

Ixo/Altaya – collection espagnole Coches de Policia, n° 17
GR4033 Seat Ronda Guarda-ci
 Signée Ixo, cette Ronda, aux faux airs de Talbot Horizon, nous est proposée ici dans la livrée de la Garde civile espagnole. Lignes et volumes sont au rendez-vous et bénéficient d’une gravure correcte, bien que peu visible en raison d’une peinture encore épaisse. A l’avant, le capot possède une belle prise d’air rapportée alors que la calandre à feux rectangulaires est ornée du logo Seat et surplombe un bouclier incorporant des feux additionnels. Les roues ont des jantes correctes. L’arrière possède une lunette avec essuie-glace et désembuage. Les larges feux sont constitués de pièces en plastique, rapportées et bien colorées. Le pavillon supporte une antenne radio et une barre de toit  supportant les gyrophares. L’intérieur reçoit un mobilier entièrement noir. Le soubassement n’est pas détaillé. Seule la sortie d’échappement –creuse- est reproduite.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

SEAT 131 Supermirafiori (Guardia civil de 1979)

Ixo/Altaya – collection espagnole Coches de Policia, n° 03
GR4034 Seat 131 Guarda-civi
 Signée Ixo, cette 131 Supermirafiori, nous est –elle aussi - proposée ici dans la livrée de la Garde civile espagnole. Lignes et volumes sont au rendez-vous et bénéficient d’une gravure correcte, bien que peu visible en raison d’une peinture encore épaisse. La finition parait cependant un peu légère quant au rendu des détails de la face avant où clignotants, veilleuses et feux additionnels ne sont que peints et que la calandre n’arbore aucun cartouche ou monogramme.  Les roues ont des jantes correctes avec leurs évidements peints en noir. L’arrière possède d’imposants feux en plastique, uniquement rouges et affichant les différents monogrammes de ce modèle. Le pavillon supporte une antenne radio et une barre de toit  supportant les gyrophares agrémentés  des monogrammes « Guardia civil – Trafico ». L’intérieur reçoit un mobilier entièrement noir. Le soubassement est sobrement détaillé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
 Modèles boutiques

CADILLAC Seville de 1980

NEO – réf. Neo 43726
GR4051 Cadillac Seville or
 Signée Néo, cette Seville attire l’œil par sa livrée à dominante mordorée. Ses lignes et volumes sont respectés et bénéficient d’une gravure et d’une finition très soignées. Une fois encore, Néo nous propose un modèle qui marqua son époque par son style décalé, inspiré des productions britanniques, reconnaissable à son arrière tronqué s’inspirant de certaines Daimler. A l’avant, la calandre et les entourages des feux sont photodécoupés et surmonté de l’écusson Cadillac placé à l’avant du capot. Les différents monogrammes sont eux aussi photodécoupés, tout comme les chromes courant sur les flancs ou autour des vitrages. Rétroviseurs extérieurs et poignées de portières sont encore constitués par des pièces chromées rapportées. Les roues sont équipées de fort beaux enjoliveurs très travaillés  et de pneus à flanc blanc. L’arrière caractéristique de ce modèle est réussi, notamment avec ses fins feux arrière. L’intérieur, chocolat au lait, abrite un mobilier bien dessiné et gravé. Notamment la planche de bord restituant bien le style rectiligne propre aux modèles US. Les contreportes arborent des accessoires chromés. Le ciel de pavillon est présent. Le soubassement, par contre, reste lisse.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique