Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 13:50
2010-02 transit CH43
 
 n° 269 du 04 octobre 2010
 

Pourquoi le 12 ? Parce que le 1 c’est 2 …

 

Voila ce que j’avais prévu d’écrire, mais l’actualité m’a devancé. En fait, les lecteurs d’Auto-plus ont pu trouver dans la livraison du mardi 28 septembre 2010 un encart publicitaire annonçant une nouvelle collection consacrée à des modèles transformés de la 2cv Citroën. Le premier numéro étant proposé avec le magazine paraissant le 12 octobre prochain, et composé de deux modèles… Attendons de les avoir en main pour en parler ici.
 
Courrier des lecteurs

1 – Test nouvelle collection 2cv Citroên

 

Devant l’engouement suscité par l’annonce de ce qui semble être un nouveau test. Doux euphémisme de ma part, j’en conviens, je suis sollicité pour vous inviter à ne pas le fausser. Ce que je fais bien volontiers. Les arguments avancés sont le risque de voir cette nouvelle collection diffusée par zones pour limiter les risques d’invendus, voire son abandon pur et simple.

Personnellement, j’ajouterais qu’en cette période de disette il serait dommage de priver les amateurs de 2cv de leur jouet favori.

 

 

2 – Question récurrente : où trouver les éléments de mes décors ?

 

Ne disposant que d’un sous-marin de 9 m2 pour entreposer ma collection et les éléments de mes décors, ceux-ci sont éphémères, le plus souvent, le temps d’une séance photos. Quant à leurs origines ? Il y a :

 

_ Des façades Norev et Hécomodèles,

_ De vieux garages achetés lors de broquantes,

_ Trois corps de bâtiments réalisés par le maquettiste Hervé Waquet, livrés avec les accessoires figurant en façades,

_ Et une vaste collection de photos de façades que j’ai prises dans la rue au cours de mes déplacements,

_ Les figurines proviennent principalement des collections Route bleue et Michel Vaillant, mais aussi de quêtes dans les boutiques : Preiser, Schuco, Norev et autres…

_ Certains accessoires proviennent de détournement de jouets, comme les ponts élévateurs. D’autres sont d’origine GPM.

 

Un bon moteur de recherche devrait pouvoir vous indiquer où les trouver.

 
Modèles presse

CHRYSLER 180 diesel – taxi barcelonais de 1980

Ixo/Altaya – collection Simca, n° 90
GR3983 180 taxi Barcelone
Signée Ixo, cette nouvelle  version de la Chrysler 180, représente aujourd’hui la cousine espagnole en livrée de taxi barcelonais. Nous nous retrouvons donc en présence du moule déjà connu qui a permis à ce réducteur de nous proposer la gamme française : 160, 180 et 2 litres. Je ne reviendrai donc pas sur l’examen de celui-ci pour me limiter aux détails  de ce taxi.  Ainsi celui-ci bénéficie d’une livrée à trois couleurs. Et oui, jaune, pour les bas de portières et le capot du coffre, noir brillant pour le capot moteur et les ailes, mais aussi noir mat pour le pavillon. Lequel  conserve l’empreinte des écussons sur les panneaux de custode. A l’avant, l’écusson central devrait être à fond rouge pour la 180 et les clignotants orange. Les rappels de clignotants latéraux sont bien de retour. Les roues sont encore les mêmes. Les portières arrière arborent les logos professionnels. A l’arrière, les plaques SP sont bien présentes. Il y en a même une à l’avant. A signaler, sur le panneau vertical du coffre les logos : Chrysler 180, à droite, et Diesel, à gauche. Les feux sont toujours métalliques alors que celui de brouillard, sous le pare-chocs, est en plastique. Le pavillon reçoit un petit feu vert. L’habitacle accueille le mobilier habituel, aujourd’hui tabac foncé, avec une planche de bord, un volant et une console centrale noirs. Le soubassement est peu détaillé. 
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

SIMCA P60 Châtelaine de 1959

Ixo/Altaya – collection Route bleue, n° 60 
GR4066 P60 Chatelaine blanc 
 

Bis repetita placent ? Et bien non ! Les choses ratées et répétées ne finissent pas par plaire. Loin s’en faut. Oser nous resservir le moule complètement raté du « break » proposé il y a peu dans cette même collection ! D’accord, le coup était déjà parti. J’espère cependant que ce réducteur aura le temps de réagir pour nous proposer un modèle réalisé à partir du moule du Ranch, même si celui-ci est loin d’être parfait. Il est déjà bien moins pire que celui-ci. Il semblerait que ce soit le cas pour la Châtelaine annoncée en n° 96 de la collection Simca qui ne devrait sortir qu’en décembre prochain. Ainsi nous retrouvons nous en présence du modèle à l’avant de Skoda présenté ici il y a peu.

Autant l’écrire tout de suite, et bien que signée Ixo, cette nouvelle P60 Châtelaine, est toujours une énorme déception, tant ses lignes sont loupées. Tout est faux au-dessous du pare-brise, et pour cause, nous avons encore affaire à l’avant d’une Aronde 1954, non d’une Aronde 1959. Du coup les ailes reviennent trop vers le centre et le renflement du capot moteur est trop étroit, tout comme le capot lui-même. De plus les ailes ne débordent pas vers l’avant et les phares sont dépourvus des visières caractérisant les P60 ! Un comble. Pour terminer avec l’avant, la calandre est trop petite et pas assez large. Du coup les clignotants sont trop recentrés. NB- notez la présence d’un jonc chromé sur le renflement du capot. Toutefois, et à la différence de la première, à part l’avant, le reste de la voiture est plus réaliste. A commencer par les roues et le traitement de la partie inférieure de l’arrière.

Cependant, il y a toujours l’erreur dans la représentation de l’articulation du hayon relevable et vitré. Elle est toujours juste sous la gouttière ! Or, je le répète encore une fois, depuis l’AM 1958 le hayon relevable déborde sur le toit et fait une bonne encoche dans celui-ci. Bien que peu visible sur le moule du Ranch, ce détail y est reproduit. Pas ici car vestige du moule de la Châtelaine  1954. A l’intérieur, le mobilier noir propose uniquement les deux banquettes mais sans sa roue de secours contre la vitre arrière droite. Le soubassement, repris lui aussi du modèle 1954 présente la sortie d’échappement conservée à gauche alors que sur les P60 celle-ci se trouvait à droite.
z_Notation_2008-2008_1_etoiles.jpg
 
Modèles boutiques 

MERCURY Monterey Sun Valley de 1954

NEO – réf. NEO 44055 
GR4070 Mercury Monterey 
 Signé Néo, ce coach Monterey Sun Valley séduit l’amoureux des modèles US des années 1950 tant par le respect scrupuleux des lignes et volumes de l’original, que par les coloris de sa livrée, plus vrais que nature. Et que dire de la finesse des éléments photodécoupés utilisés pour représenter les nombreux chromes qui habillaient la vraie. Très réussie calandre dont l’élément central, cannelé, permet de déterminer son millésime.  La plaque qui la surmonte arbore bien le monogramme Mercury alors que le motif chromé au centre du capot recouvre une fausse prise d’air. Le dessin des enjoliveurs est très fidèle mais les flancs blancs des pneus manquent d’épaisseur. Les monogrammes Monterey figurent sur les ailes arrière.  Arrière où l’on retrouve  l’imposant motif sur le coffre et les feux verticaux. Les deux sorties d’échappement sont bien creusées. Il ne manque qu’une chose : le monogramme noir Monterey écrit sur l’élément central du pare-chocs arrière.  Le pavillon arbore bien le demi-toit en plexiglas teinté vert, permettant de découvrir un mobilier intérieur très bien dessiné et coloré. A noter que les deux joncs chromés qui courent autour du pavillon n’ont pas été oubliés mais que le ciel de pavillon est dépourvu de pare-soleils. Par contre le soubassement n’a fait l’objet d’aucune reproduction.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg 
 

MITSUBISHI I Miev de 2009

Vitesse – réf.29280
GR4067 Mitsubishi iMiev gri 
 Signée Vitesse, la version électrique i Miev de la Mitsubishi i représente ici le modèle développé avec la Hokuriku Electric Power CO.,Inc. Reconnaissable à sa livrée bicolore argent et blanc et à sa décoration latérale. Lignes et volumes sont soignés, tout comme la présentation de ce curieux ovoïde étroit. Il me faut préciser que la i fait partie des Keijidōsha (véhicule léger) au régime particulier au Japon. Les feux, avant et arrière, sont en plastique rapporté, bien dessinés et très discrètement colorés. Les logos de la marque et les monogrammes sont photodécoupés et chromés. Les roues sont de petit diamètre mais fidèles. Outre les essuie-glaces avant et arrière, rapportés et en plastique noir, ce modèle reçoit une micro antenne radio au-dessus du pare-brise. Version japonaise oblige, l’intérieur recèle un poste de conduite à droite et un mobilier bien moulé bicolore, gris et noir. De plus un embryon de ciel de pavillon est reproduit, du moins au-dessus des sièges avant. Le soubassement est détaillé.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 
spécial collection type H Citroën

CITROËN type H, plateau porte voiture

Eligor/Hachette – collection Type H Citroën, n° 54
GR4065 H porte-auto vert

Signé Eligor, ce nouveau plateau porte voiture s’avère d’emblée le plus abouti et le plus réussi des trois proposés dans cette collection. Outre sa présentation très lumineuse et visible de loin, c’est la finesse de réalisation de ses accessoires qui en fait le charme. Cependant les pneus de série font un peu frêles sur ce modèle. Je ne m’étendrai pas sur la cabine sinon pour indiquer un modèle à pare-brise d’une seule pièce. Mais sur le plateau plat qui reçoit deux bandes de roulage nervurées avec petite rambarde de guidage à l’extrémité arrière. Et fixés sur la cloison arrière de la cabine : une roue de secours et deux extincteurs. A noter que l’immatriculation arrière y figure aussi, tout en haut avec deux gyrophares orange. Pour compléter l’ensemble, il y a aussi un treuil (non fonctionnel) et un crochet de remorquage. Et cerise sur le gâteau, pour utiliser la formule galvaudée, deux petites rampes amovibles (qui se trouvent coincées dans l’emballage plastique). Le soubassement est spécifique.

Si Eligor avait fait l'effort de le doter d'une signalisation lumineuse en relief, au lieu de se contenter de simples touches de couleurs, ce modèle aurait reçu une note supérieure. Ce sera peut-être pour une autre fois.

 z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 
 N-B : Je sens que ce modèle va faire piaffer d’impatience, certains de mes lecteurs. C’est un peu pour cela que je vous le présente dès maintenant… car reçu seulement ce matin vendredi 24 septembre, et que sa sortie officielle n'est que pour dans trois semaines.
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique