Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 13:44
2010-02 transit CH43
 
n° 278 du 06 décembre 2010
 

Les conditions météo sur Rhône-Alpes étant ce qu’elles sont - déjà près de 25 cm de poudreuse à 10 h00 ce 1er décembre sur mon plan de travail – aucune collection presse ne devrait être livrée d’ici quelques jours.  Aussi est-ce un numéro composé de réchauffés que je vous présente cette semaine.

 

Je vais profiter de cette absence de nouveautés pour rappeler que si CH43 ne présente qu’une partie des modèles entrant dans ma collection, celle-ci est composée à près de 99 % de modèles que j’achète chez mon pressier (1), pour me permettre de pouvoir vous présenter les sorties presse le plus rapidement possible. Ceci afin que les indécis puissent se décider avant qu’il ne soit trop tard.

 

Ceci pour répondre à ceux qui veulent voir pérenniser CH43 que cela à un coût et que le remplacement des modèles presse par des modèles boutiques ne pourra durer éternellement. A moins qu’un mécène ne se déclare. Mais là il me faudra vraiment croire au père Noël.

 

_(1) A l’exception des collections Simca et type H.

 
 Modèles presse

BERLIET GDR7W de 1949

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 28
GR4119 Berliet GDR-7W bleu
Il faudra que l’on m’explique un jour par quel biais il est possible de reproduire par un carré de 2x2 un rectangle de 3x2. C’est pourtant ce qui est arrivé à la calandre du GDR7W signé Ixo qui vient de nous être proposé cette semaine. De plus, vu de profil le haut de l’encadrement de cette calandre déborde vers l’avant alors que l’original présente un plan vertical bien rectiligne. Et pour le même prix, j’ajouterais des passages de roues pas assez hauts. Et pour vous faire bon poids, à l’inverse, un pare-chocs pas assez bas. Voila comment il est possible de rebuter le collectionneur. Il est vrai que, tel que ce camion est placé dans son emballage, tout cela ne se devine pas. Ce n’est qu’une fois déballé, qu’il est possible de constater le résultat décevant de cette reproduction. Et que penser de ces essuie-glaces qui pendent lamentablement, à faire loucher chauffeur et passager ? Et pourquoi des feux de position sur les ailes avant ? Non encore obligatoires à l’époque de sa commercialisation ? D’ailleurs manquant sur l’aile droite de celui trouvé ce matin. Pour le reste nous avons un plateau bâché, ouvert à l’arrière et occupé par - seulement - trois  futs d’huile. La cabine possède une large banquette trois places. Le châssis traditionnel est fort dépouillé avec seulement le réservoir et la roue de secours.
 z_Notation_2008-2008_2_etoiles.jpg
 

PORSCHE 911S de 1971

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 15 (par abonnement) 
GR4121 911S blanche
 Signé Ixo, ce nouvel avatar de la 911S correspondrait plus à une AM 1971 que 1968. Je laisse le soin aux puristes de corriger si nécessaire. Nous retrouvons donc un moule déjà utilisé dans moult collections et sous maintes présentations différentes, toujours avec ses ailes élargies qui ne correspondent pas au modèle « de base » dont les passages de roues sont juste soulignés. Ceci étant, la voiture reste plaisante à regarder malgré une robe blanche toujours aussi épaisse. C’est vrai aussi que réceptionnée en cette fin novembre, il faut bien une telle épaisseur pour lutter contre les frimas qui nous apportent la neige, même en plaine… mais revenons à cette 911S qui doit se contenter d’essuie-glaces simplement gravés sur le pare-brise. Je me crois revenus à l’époque de mes vingt ans. C’est dire !!!! D’autant que les jantes en étoile laisse voir l’absence de disques de frein.  Heureusement que pour compense, ce modèle est doté d’une signalisation lumineuse composée d’élément en plastique rapportés et correctement colorés et que le couvercle du coffre avant arbore un bel écusson de la marque et que le capot moteur arrière affiche les monogrammes Porsche et 911S. L’habitacle abrite un mobilier entièrement noir dont les seules touchent de couleurs sont constituées par les cadrans du tableau de bord. Le soubassement est un peu détaillé, notamment avec sur échappements aux sorties pleines.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
Collections italiennes

ABARTH 750 Zagato de 1957

Starline models/Hachette – collection italienne  1000 Miglia, n° 12
GR4105 Fiat-Abarth 750Z gri
 Signée Starline models, cette 750 Zagato reproduit d’assez belle manière les lignes et volumes de la vraie et est servie en cela par une robe gris métallisé aux grains assez fins.  Elle possède le double bossage du pavillon qui reste une sorte de signature de ce carrossier italien. L’avant accueille juste l’écusson Abarth et deux phares additionnels. Les essuie-glaces sont très fins pour un modèle presse. Si le dessin des jantes correspond à des roues « sport », leur diamètre est trop important, les roues devant être entièrement visibles à l’intérieur de leurs passages. Le capot moteur présente lui aussi un double bossage faisant fonction d’entrées d’air. Les feux en plastique rouge et rapportés. Le monogramme Fiat Abarth 750 Zagato est apposé sur le capot au-dessus d’un bandeau noir représentant l’immatriculation et… normalement deux sorties d’air. La double sortie d’échappement est creusée. L’intérieur est composé d’un petit mobilier entièrement noir avec un levier de vitesses au plancher chromé et un volant sport en « bois et métal ». Le soubassement n’est pas détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

ALFA-ROMEO Giulia TZ2 de 1965

1000 km du Nürburgring 1966, équipage  L.Bianchi, H.Schultze

Metro/Fabbri – collection italienne Alfa-Roméo sport, n° 08
GR4106 Giulia TZ2 rouge
 

Signée Métro, cette TZ2 reproduit de belle façon les lignes et volumes de la vraie dans sa livrée rouge propre aux voitures de courses italiennes. Elle représente la voiture qui remporta la catégorie 1700 lors des 1.000 km du Nurburgring 1966. Très surbaissée, comme la vraie, elle jouit d’une belle finition avec ses nombreuses ouvertures sur le capot moteur.  Sa carrosserie arbore quelques détails en tampographie comme les sangles de maintien du capot moteur. Les jantes sont assez réalistes alors que la ligne d’échappement aboutissant devant la roue arrière gauche est reproduite et argentée.  L’arrière, tronqué, reçoit les feux de la Fiat 850 en plastique rapportés mais uniquement rouges. L’intérieur renferme un mobilier entièrement noir, à l’acception toutefois du levier de vitesses chromé. Et comme sur les TZ1, la roue de secours trône sous la lunette arrière. Le soubassement n’est pas détaillé.

 

voir la vidéo -> http://www.autosital.com/spip.php?page=article&id_article=1713

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine