Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 16:22
2010-02 transit CH43
 
 n° 294 du 28 mars 2011
 

   SCOOP de la dernière heure  

 

 Il y aurait très prochainement le lancement d'un nouveau test, pour les amateurs de camions de pompiers au 1/43ème.

 
 

La fin prématurée de la Route bleue

 

A lire le courrier accompagnant l’envoi des n° 68, 69 et 70 de la collection dédiée à la Route bleue celle-ci aurait pris fin avec la livraison de son n° 70. Ce ne serait pas la première fois qu’une collection s’arrête ainsi brutalement, sans aucun signe avant coureur. Et c’est d’autant plus regrettable que c’est très certainement pour des raisons financières que celle-ci cesse de paraître.

 

Mais qu’elle qu’en soit la raison, c’est faire fi de son fonds de commerce. Se moquer de ses clients, surtout des plus fidèles, qui ont soutenu cette collection. Décourager les autres et les détourner vers d’autres centres d’intérêt. En bref, c’est scier la branche sur laquelle le décideur est assis.

 

Une fois encore, le collectionneur aura été pris pour un gogo et laissé au bord de la route. Bleue, la route. Bleu de colère, le client abandonné…

 

Alors, comment voulez-vous, après une telle désinvolture, adhérer à des promesses d’abonnements pour de nouvelles collections, dont, pour certaines, on ne connait même pas en détail le contenu ?
 
 Collections presse

BEDFORD TJ65 de 1965

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 35
GR4204 Bedford TJ65 bougnat
 Signé Ixo, ce TJ65, d’origine britannique, rompt un peu la monotonie qui se dégageait de cette collection, en nous proposant ses jolis lignes et volumes courbes. Pourtant le résultat final souffre d’une disproportion visuelle entre l’avant, assez étroit, et le plateau, à mon avis beaucoup trop large. Rationalisation des pièces me répondra-t-on ? Toujours est-il que les 2.04 m de largeur moyenne des voies de ce camion sont bizarrement reproduits.  Mais cela n’enlève rien au charme suranné de ce modèle, surtout dans cette livrée de livreur de charbon. La face avant est bien restituée avec sa large calandre nervurée et renforcée. Les clignotants sur les ailes, caractéristiques de cette marque, sont bien présents. Dommage que le monogramme Bedford soit en lettres jaunes, non chromées. Les roues sont dotées de jantes au dessin particulier. A noter qu’Ixo, s’il n’a omis les déflecteurs sur les portières, il a quand même oublié de reproduire bien plus important… les poignées de portières !!! Outre le fait que le plateau  parait trop large par rapport à la cabine, son chargement de sacs de charbon à l’équilibre toujours aussi peu réaliste, permettra de le mettre en situation. Le mobilier, entièrement noir, de l’étroite cabine est censé accueillir trois personnes. Colonne de direction et long levier de vitesse occupent l’espace derrière la planche de bord. Le châssis est standard.
2011 4 etoiles
 

CITROËN CX 2400 Pallas de 1976 (AM 1977)

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 30
GR4206 CX Pallas mordoree
GS4206 CX Pallas mordoree
 

Signée Ixo, cette nouvelle représentation de la CX ne devrait pas être inconnue aux fidèles de CH43 car, dès le numéro 35 de l’alors Collec’Hebdo 43, du 03 avril 2006, ils avaient eu devant les yeux, les photos de sa première présentation au titre de la collection des Voitures d’antan, n° 56, dans une livrée gris métallisé. Celle-ci n’est en fait que la reprise du moule utilisé alors, dans une livrée mordorée et à la finition bien moins soignée. Aussi ces lecteurs ne seront-ils pas surpris par le principal reproche formulé à l’encontre de cette reproduction.

 Si l’on se contente de la regarder comme d’habitude de trois-quarts avant, cette réduction paraît parfaite quant au rendu de ses lignes et volumes. Mais il suffit qu’on la fasse pivotée pour la regarder de profil pour que les choses se ternissent sérieusement. La cause en revient à une erreur d’interprétation du panneau de custode et de l’aile arrière. Pour comprendre il faut en fait partir du bas de caisse de l’aile arrière pour trouver l’origine du problème. Celui-ci remonte trop rapidement sous un angle trop grand par rapport à l’horizontale, ce qui fait qu’il n’y a plus d’espace entre le haut du pare-chocs arrière et la baguette de protection latérale. De ce fait les blocs des feux arrière et l’ensemble du panneau de coffre sont plus hauts que sur l’original. Cela a entraîné une erreur dans le rendu du pli de tôle qui court sur les flancs de la CX et qui, au lieu de retomber suivant une légère courbe vers l’angle supérieur extérieur du trapèze des blocs de feux, se retrouve quasi horizontal sur la réduction faite par Ixo. Ce rehaussement artificiel de l’arrière va se répercuter sur la découpe de la vitre de custode, la faussant au point que le haut de celle-ci est trop arrondie par rapport à la vraie et que sa base, qui devrait être horizontale, remonte vers l’arrière. En un mot le profil arrière de cette CX est toujours trop haut et arrondi.

A ceci il convient d’ajouter, comme je l’ai écrit plus avant, une présentation moins soignée que sur le précédent modèle. En effet, si, à l’avant, il y a peu de critiques à formuler sinon l’absence de phares jaunis, les profils prêtent leurs flans à celles-ci. A commencer par le traitement vraiment négligé de la large baguette de protection latérale qui n’a plus de décoration noire des bandeaux caoutchoutés. De même les jantes ne sont plus dotées des enjoliveurs typiques de la version Pallas en étoile à six branches, mais seulement recouvertes d’enjoliveurs de base. Et ce n’est pas l’ajout d’une antenne de pavillon ou d’une lunette arrière avec déambulage qui va corriger ces erreurs. A l’arrière les monogrammes sont présents et les blocs de feux multicolores. L’intérieur noir est sobrement reproduit, avec son volant monobranche et sa vaste plage arrière. Et des contreportes « taille basse » manquant de hauteur. Le soubassement est peu détaillé.

2011 1 etoile
 

CITROËN AX GTI (Rallye de Monte-Carlo 1993)

Ixo/Altaya – collection Rallye de Monte-Carlo, n° 122
GR4205 AX GTI RMC
GS4205 AX GTI RMC
 Signée Ixo, cette AX GTI nous rappelle celle sortie dans la collection des Voitures d’antan, n° 91 qui était une AX 11 TR de 1987 dans une livrée bleu foncé. Pourtant il semble bien que celle d’aujourd’hui soit issue, sinon d’un nouveau moule, du moins d’un moule modifié car nous nous trouvons en présence d’une carrosserie phase II reconnaissable notamment au dessin arrondi du bas du hayon arrière et dans celui, différent, des boucliers avant et arrière. En effet, l’AX 11 TR revêtait une carrosserie phase I. Ceci étant, les lignes et volumes sont  corrects et bien proportionnés. La décoration est fidèle et complète. A noter que pour une fois, c’est un équipage entièrement féminin qui est mis en avant dans cette collection.  La finition est de bonne facture avec un fin essuie-glace à la base du pare-brise, des rétroviseurs extérieurs avec stickers, de jolies petites roues à jantes étoiles à cinq branches, antenne radio et aileron au-dessus de la lunette arrière, dotée, elle aussi, d’un essuie-glace. Dommage que les feux arrière, rapportés et en plastique, soient imparfaitement colorés.  A l’intérieur, les deux sièges baquets sont protégés par un arceau-cage. Si l’on a bien un volant à trois branches, la planche de bord me parait être encore celle de la phase I avec son tableau de bord rectangulaire. A noter qu’outre la roue de secours, il y a aussi deux extincteurs posés sur le plancher : un aux pieds du siège du copilote, le second derrière celui du pilote !!! Le soubassement n’est pas détaillé mais possède un très gros pot de détente à la sortie creuse. Une pièce rapportée.
2011 4 etoiles
 

RENAULT 5 Turbo de 1982

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 22 (par abonnement)
GR4202 R5-Turbo bleue
 Signée Ixo, cette nouvelle représentation de la 5 Turbo proposée par Ixo est toujours aussi plaisante à regarder que ses devancières. Les lignes et volumes bodybuildés de l’original sont bien restitués. De face, le capot moteur comporte bien la grille d’évacuation de l’air et les stickers publicitaires. Les phares ne sont pas dotés des ampoules à cabochons jaunes. Le bouclier faisant fonction de pare-chocs est bien restitué. Toutefois, il manque, sur cette version, la reproduction de la petite grille à la base du montant droit du pare-brise. De profil les renflements au niveau du train arrière, caractéristiques de ce modèle,  sont bien rendus avec leurs grilles noires. Il manque toujours la reproduction des boutons poussoirs d’ouverture des portières. Les jantes de roues sont fidèles et bien faites. Le haut des ailes arrière comportent bien, côté gauche, la petite prise d’air et côté droit, l’emplacement du bouchon du réservoir, non reproduit cette fois ci. A l’arrière, il est dommage que, comme sur toutes les R5 réduites par Ixo, les feux arrière ne soient que peints.   Les deux blocs éclairant la plaque d’immatriculation ne devraient-ils pas être peints en noir ? L’intérieur possède un mobilier – déjà connu et vu, entièrement noir. Le soubassement est peu détaillé.
2011 4 etoiles
 
Collection Type H CITROËN - retour sur un modèle oublié

 CITROËN type HZ de 1951

Eligor/Hachette – collection Type H Citroën, n° 60

GR4203 H Le-Progres
 Signé Eligor ce nouveau fourgon Type H première version, n’apporte rien de particulier si ne n’est sa décoration aux couleurs d’un quotidien Lyonnais.  L’ensemble est plaisant et a conservé la porte latérale coulissante et le hayon relevable fonctionnels. Le reste est classique, le mobilier et le soubassement sont standards.
2011 3 etoiles
 
 Boutiques

CHEVROLET  Bel Air Impala Hard Top Sport Coupé de 1958

Néo – réf. NEO 44085
GR4201 Chevy BelAir bleue
 Signée Néo, cette réduction de la Bel Air Impala de 1958 bénéficie du soin apporté par ce réducteur dans la réalisation de ses modèles US d’avant 1970. Les lignes, volumes et coloris sont bien reproduits et sont associés à une multitude de pièces métalliques photodécoupées pour représenter les nombreux chromes courant sur l’imposante carrosserie. Imposante est bien l’adjectif approprié pour qualifier la calandre « boite à œufs » ainsi que le pare-choc qui la souligne. Quatre phares habillent l’avant dont le capot moteur arbore un très bel écusson Chevrolet, lui aussi photodécoupé. Même les mascottes d’aile le sont. Les flancs, bicolores, arborent eux aussi des écussons et autres fausses ouïes chromées. Les roues, dotées de pneus à flanc blanc s’ornent d’enjoliveurs pleins à la gravure fidèle et au moyeu  rouge et or. A l’arrière, les triples feux de la sous-série Impala occupent les retours d’ailes. Le couvercle du coffre supporte le monogramme Chevrolet photodécoupé à l’intérieur d’un l’arge V. La sortie d’échappement est bien creusée. L’habitacle reçoit un mobilier bleu ciel et gris réalisé avec une gravure de bon niveau. Il est facilement visible car il n’y a aucune vitre latérale reproduite en position fermée. Ce qui permet d’admirer  la belle reproduction de la planche de bord et de la colonne de direction et son volant. On y voit même le Neman.  Le soubassement n’est toujours pas détaillé.
2011 5 etoiles
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique