Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 15:46
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 322 du 10 octobre 2011
 
 Modèles presse

MITSUBISHI Lancer Evo IV (rallye du Mexique 2010)

Equipage Armindo Araùjo – Miguel Ramalho

Ixo/Altaya – collection Passion du rallye, n° 38
4359GR Mitsubishi Lancer Ev
 Signée Ixo, cette Evolution IX, n’est que l’énième Mitsubishi Lancer proposée par ce réducteur (toutes évolutions et collections confondues). Ses lignes et volumes, tout comme sa décoration, restituent très correctement l’original qui se classa 10ème au terme de l’édition 2010 du rallye du Mexique.  Cela provient notamment de la présence de tous les sponsors et plaques de rallye, mais aussi de fins essuie-glaces ou la reproduction assez réaliste des optiques avant surmontées du dessin des goupilles de sécurité. Dommage que le traitement assez grossier des jantes alliage ne soit pas du même tonneau ! D’autant que les freins à disque ne sont pas reproduits. A noter que la forme des rétroviseurs extérieurs n’est pas la bonne car sur l’original ils reposaient sur le bras et ne collaient pas à la carrosserie. A l’arrière, un large aileron surplombe le coffre dont le panneau vertical affiche des feux blanc, suivant la mode actuelle…  L’extracteur d’air laisse voir une sortie d’échappement pleine.  Le pavillon ne supporte que la prise d’air et une seule des trois antennes de l’original qui avait aussi un petit sifflet à infra sons pour écarter les animaux. Nous retrouvons dans l’habitacle le mobilier habituel des voitures de rallye : deux sièges baquets avec harnais, l’extincteur et un arceau-cage, le tout reposant sur un plancher alu. Le soubassement est détaillé.
2011 4 etoiles
 

RENAULT R18 GTL de 1980

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 44
4360GR R8 bleue
 Signée Ixo, cette R18 GTL serait un inédit pour le collectionneur français qui, comme moi, ne serait pas parvenu à se la procurer à partir d’une collection espagnole où elle était de couleur mordoré foncé et dont ce modèle reprend le moule. Mais profitons de ses lignes et volumes fort correctement rendus, même dans cette livrée bleu foncé métallisé sur laquelle les bandes de protection latérale demanderaient à être repeintes en noir mat. La large calandre noire est bien restituée et est encadrée par des optiques jaunies, vestiges du mode de reproduction d’il y a quelques mois. Y manque cependant le monogramme GTL juste à côté du phare droit. De plus, la gravure des pare-chocs est peu réaliste. Notez que l’exemplaire présenté (et seul disponible chez mon pressier) est exempt de toute immatriculation à l’avant. La plaque a du être oubliée au montage car non trouvée dans le blister ! Le dessin des jantes est conforme et, pour une fois, les vitrages latéraux sont affleurants. Ce qui est rare en collection presse. Les feux arrière sont encore en plastique, rapportés et bien colorés. Merci le moule ancien ! La lunette arrière est équipée d’une grille de désembuage peu discrète. A l’intérieur, le mobilier est bien détaillé mais est entièrement noir, à la seule exception des cadrans du tableau de bord. Les sièges avant sont bien dotés d’appuie-têtes que n’avait pas la version TL. Le soubassement est très peu détaillé.
2011 4 etoiles
 

FIAT-ABARTH OT1300/124 de 1966

Metro/Hachette/Argox - collection italienne Abarth, n° 2
4356GR F-Abarth OT1300 blan
4356GS F-Abarth OT1300 blan

 Signé Métro, ce coupé OT1300/124nous restitue de très belle façon les lignes et volumes du petit coupé Fiat 850 qui servit de base à ce modèle. De plus sa livrée blanche est assez discrète pour ne pas cacher sa gravure. Et sa décoration latérale respecte le dessin de l’original. Enfin, la reproduction de la grille d’aération avant –avec l’écusson Abarth en son centre -  est chromée et coiffée par le large bandeau rouge qui comporte le monogramme du modèle. Les optiques et clignotants avant sont eux aussi rapportés. Le dessin des jantes est très réaliste avec leur surlargeur. Les feux arrière sont rapportés, circulaires et en plastique uniquement rouge. Une double sortie d’échappement chromée dépasse sous le pare-choc alors qu’un peu discret monogramme indiquant le modèle est apposé sur le panneau vertical. Le mobilier de l’habitacle est entièrement noir. Il est bien gravé et représentatif de ce qui se faisait à l’époque. Seules touches de couleurs, le gris des compteurs, des branches métalliques du volant sport et le manche du levier de vitesses. Le soubassement est détaillé au niveau des trains roulants.

 

N-B: Le modèle de droite sur ce "compar'hâtif" est une Fiat-Abarth OT2000 que j'ai présentée ici fin septembre 2009 (CH43 n° 219)

 2011 4 etoiles
 
  Modèles boutiques

LAMBORGHINI 350 GTV de 1963

Starline models – réf. 61122

4355GR 350GTV grise
4355GS 350GTV grise

Signée Starline models, cette 350 GTV reproduit de belle manière  le prototype de la première Lamborghini, la 350 GT. Ce prototype, produit à un seul exemplaire jusqu’au lancement du modèle définitif, est ici proposé avec ses optiques avant escamotées. Il existe une autre représentation de ce prototype avec les optiques sorties. Ce qui explique les deux découpes sur le capot moteur. Ceci étant expliqué, passons à la présentation de ce modèle qui profite d’un bon respect des lignes, volumes et coloris de l’original. Notez la présence d’un seul essuie-glace central et de la large calandre avant entourée de chromes faisant fonction de pare-chocs. Ecusson et monogramme figurent à l’extrémité du capot. Tout comme les pare-chocs, les bas de caisses sont soulignés par de « vrais » chromes. Les jantes à fils sont très fines et arborent un écrou central en étoile à trois branches.  A l’arrière les feux sont métalliques et seulement peints. Le couvercle du coffre affiche lui aussi le monogramme de la marque. Et sous les deux demi pare-chocs six sorties d’échappement chromées et creuses se mettent en évidence. Et que dire de la représentation de son habitacle ? Que celui-ci a bénéficié d’un très bon traitement vers un mobilier blanc cassé bien gravé avec une très belle représentation de la planche de bord et de la console centrale où nombre de cadrans occupent l’espace. Il y a aussi un volant sport à jante bois et trois branches métalliques. Outre les leviers de vitesses et de frein à main, il y a aussi le pédalier peint en noir. Par contre le soubassement n’est pas détaillé.

 

N-B : La Lamborghini 350 GT (bleue) de ce compar'hâtif est  une Politoys-M (réf. 539) avec tous les ouvrants et une reproduction en 3D de toute la mécanique: moteur, boite, pont, essieux et lignes d'échappement chromées.

2011 4 etoiles
 

LAMBORGHINI Diablo GT de 1999

Kyosho – réf. 03215C
4357GR Diablo GT jaune
4357GS Diablo GT jaune
 J’en entends déjà certains s’écrier : encore une Lamborghini ! Et oui. Mais celle-ci fut la plus rapide sur circuits à l’aube de l’an 2000 ! Cette Diablo GT est signée Kyosho. Ses lignes, volumes et coloris sont des plus fidèles avec cette livrée jaune-oranger métallisé à la peu discrète décoration GT. Et même si la gravure des différents raccords de tôles manque de finesse, ce modèle jouit d’une présentation très soignée. Notamment dans le traitement des faux marchepieds latéraux, mais surtout des jantes de roues. En effet, outre le fait de laisser voir les disques de freins avec leurs étriers bronze, celles-ci comportent la reproduction de leurs rivets d’assemblage et même de la valve de gonflage des pneumatiques ! A l’arrière, il y a la double sortie d’échappement centrale qui est reproduite grâce à deux pièces rapportées métalliques et chromées, très fines et creusées. Et puis il y a aussi le respect du dessin particulier des feux arrière avec une parfaite coloration des différents composants hyper réaliste. Côté droit, l’orifice de remplissage du réservoir de carburant est bien représenté. L’intérieur de l’habitacle est entièrement noir. Et ce ne sont pas les petites surfaces (entièrement) vitrées qui facilitent la vision du mobilier qu’il renferme. Pourtant celui-ci est bien gravé et il y a quelques touches de couleurs sur la console centrale et le tableau de bord. A noter que, comme sur plusieurs modèles proposés par ce réducteur, le capot moteur se soulève pour laisser admirer une reproduction en 3D du moteur et de ses principaux accessoires. A noter également que la grille de la sortie d’air figurant sur ledit capot moteur est constituée par une véritable grille photodécoupée. Le soubassement est à fond plat détaillé.
2011 5 etoiles
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique