Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 14:58
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 325 du 31 octobre 2011
 
 L’actualité des sorties presse devient de plus en plus anémique avec le temps. Au point que cette semaine je n’en ai achetée aucune. Et comme c’est aussi un peu l’étiage côté modèles boutiques, je vous présente donc cette semaine quelques modèles entrés dans ma collection dans le courant de l’été. Heureusement qu’ils sont là sinon il n’y aurait pas eu de n° 325 de CH43.
 
 Modèles presse ( Italie )

FIAT 500C Belvedere de 1952

Norev/Hachette – collection italienne Fiat story, n° 07
GR4126 Fiat 500 Belvedere
Signé Norev, ce petit break 500 C Belvedere jouit d’une présentation plus soignée que d’autres modèles de cette collection, comme notamment la Fiat 1400 proposée en n° 21 par ce même réducteur. Est-ce en raison de sa petite taille ? Toujours est-il que nous présente de belles façons les lignes, volumes et coloris de l’original dans une très belle livrée de deux tons de gris.  De plus, il est doté de deux essuie-glaces très fins. Et si les barres chromées de la calandre ne sont représentées que par des traits de peintures alu, il en va différemment pour tous les autres qui sont reproduits par des pièces rapportées et chromées, comme les éléments de décoration du capot moteur et des ailes avant, ou les poignées des trois portières ainsi que pour l’éclairage de l’immatriculation arrière. Les feux avant et arrière sont rapportés, en plastique et correctement colorés. Les roues, très simples, sont correctes. Tout comme le dessin de la gravure des vitrages coulissants latéraux. Le pavillon est doté d’un toit ouvrant toilé, en position fermé. Le mobilier de l’habitacle est entièrement noir et est composé des deux petits sièges avant et de l’étroite banquette arrière. On peut voir le plancher du petit espace de chargement disponible derrière celle-ci. Le soubassement est détaillé au niveau de la mécanique et possède est longue sortie d’échappement rapportée.
2011 4 etoiles
 

FIAT 1400 de 1950

Norev/Hachette – collection italienne Fiat story, n° 21
GR4134 Fiat 1400 beige
Signée Norev, cette 1400 représente correctement les lignes et volumes de l’original dans un coloris d’époque.  L’avant est doté d’une belle grille de calandre rapportée. Les optiques, en plastique, sont cerclées d’un enjoliveur chromé. Les roues sont dotées d’un petit enjoliveur chromé au pourtour ciselé. Les boitiers des flèches de direction sont bien dessinés sur les ailes avant. Mais les feux arrière ne sont reproduits qu’en métal peint. A l’intérieur, le mobilier est entièrement noir et principalement composé de deux larges banquettes. Les contreportes sont dessinées. Le soubassement est détaillé au niveau de la mécanique et propose un pot d’échappement lui aussi chromé.
2011 3 etoiles
 

FIAT 1900 Gran Luce de 1954

Metro/Hachette, collection italienne Fiat, n° 74
GR4291 1900 Granluce or
Signée Métro, cette représentation du coupé 1900 Gran Luce nous propose de retrouver les lignes et volumes de l’original dans une livrée mordoré et noir d’assez bonne facture grâce à une bonne gravure du capot moteur et des joints de carrosserie. Par contre le dessin de la grille de calandre manque de finesse malgré ses optiques rapportées en plastique. Il en va de même pour le celui des enjoliveurs de roues. A l’arrière, les feux sont métalliques et colorés.  Une double sortie d’échappement chromée dépasse sous le pare-chocs. A l’intérieur, une planche de bord caramel, assez détaillée, fait face aux sièges et contreportes lie de vin. Le soubassement est un peu détaillé.
2011 3 etoiles
 
 Modèles boutiques

BUICK Roadmaster 75 Hardtop de 1958

Brooklin – réf. BRK155
4341GR Buick Roadmaster par
 Signée Brooklin, cette Roadmaster nous restitue de belle façon les lignes et volumes exacerbés de l’original dans une livrée parme métallisé. Le tout est très représentatif de l’exubérance des automobiles américaines de l’époque avec leur pare-brise panoramique et l’absence de montant central entre les portières. Nous sommes très loin des standards actuels question visibilité et sécurité passive… Bien que n’étant pas trop fan de ce réducteur, j’ai quand même choisi ce modèle car les chromes rapportés se font assez discrets malgré l’énorme flamme courant sur l’arrière de la voiture. L’imposante grille de calandre fait partie des pièces rapportées chromées, tout comme les quatre phares et les pare-chocs. Sur les côtés, il en va de même pour les poignées de portières et la décoration de la carrosserie. Le dessin des enjoliveurs intégraux est réaliste. Il y a même le monogramme Roadmaster 75 de gravé dans les flammes latérales, juste devant les feux arrière. Lesquels sont en métal peint. Le couvercle du coffre s’orne d’un écusson chromé et rapporté, placé au-dessus du monogramme Roadmaster gravé mais très peu lisible. Deux petites sorties d’échappement sont visibles sous le pare-choc. Le mobilier intérieur est gris métallisé et bien gravé. Il est principalement composé de deux larges banquettes matelassées. La planche de bord est détaillée et le pédalier confirme la présence d’une boite de vitesses automatique. Par contre il n’y a pas de rétroviseur intérieur. Le soubassement est très peu détaillé.
2011 4 etoiles
 

PLYMOUYH Belvedere Suburban de 1955

Brooklin – réf. BRK143
4342GR Plymouth Belvedere r
 Signé Brooklin, ce break  Belvedere reproduit d’une manière réaliste les lignes et volumes simples de l’original. De plus, il jouit d’un minimum de chromes rapportés, ce qui contribue à son charme quelque peu désuet. Toutefois ce modèle appelle une remarque vraiment particulière parce que c’est bien la première fois que je constate le défaut que je vais décrire à présent. Lorsque l’on regarde ce break de face il est possible de constater une erreur de symétrie horizontale entre la partie droite et la partie gauche de l’avant. En effet, l’extrémité du capot moteur descend davantage du côté droit de la voiture que du gauche. Du coup, la pièces rapportée chromée qui décore la partie inférieure se trouve elle-même victime de ce phénomène et n’offre pas la symétrie droite-gauche, tout étant plus resserré côté droit. J’admets bien volontiers qu’il faut avoir l’œil pour le voir, mais c’est un fait. Ceci dit, le reste de la voiture n’appelle pas de remarque particulière avec ses roues réalistes, ses poignées de portière et de hayon et abattant rapportées et chromées. Les feux arrière sont en métal peint. Le mobilier intérieur est constitué de deux larges banquettes caramel alors que moquette et contreportes (non détaillées) sont plus claires. Il n’y a pas de rétroviseur intérieur, ni de levier de vitesses au volant. Le soubassement est très peu détaillé.
2011 3 etoiles
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique