Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 09:56
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 328 du 21 novembre 2011
 
 Modèles presse

RENAULT R16 de 1968

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 47
4393GR R16 blanche

Supposée être signée Ixo, cette reproduction de la R16 pourrait être celle d’une 16TS telle que nous la concevons généralement, s’il y avait deux optiques additionnelles rectangulaires fixées sur le pare-chocs avant.  J’ai écrit « supposée » car le traitement de son soubassement rompt avec ceux auxquels ce réducteur nous a habitués depuis longtemps, tout comme celui des vitrages latéraux qui sont affleurant. A noter que celle-ci reçut en 1968 (millésime 1969) des feux de recul placés sous les feux arrière. Toutefois, ce modèle présente l’intérêt particulier, tout au moins en modèles presse, de proposer un modèle équipé, à la base du pare-brise et devant le passager, de la trappe d’aération qui succéda à la simple grille des premiers modèles. Ceci étant précisé, reprenons la séquence habituelle de présentation.  Les lignes et volumes de cette R16 sont très représentatifs de l’original et bénéficient enfin d’une belle livrée blanche d’épaisseur très correcte, laissant voir la gravure et les détails de la carrosserie. A noter également,  la présence des gicleurs du lave glace à la base du pare-brise, très souvent absents sur les autres reproductions. Dommage que la grille sous la calandre principale n’ait pas été noircie, cela l’aurait rendue plus visible. De profil, nous ne retrouverons pas, une fois de plus (1) la dissymétrie de l’empattement de la R16 qui avait la particularité, comme d’autres Renault, d’avoir la roue arrière gauche plus éloignée de celles de devant que la roue arrière droite en raison de sa suspension à barres de torsion placées l’une devant l’autre. Cela se traduisait visuellement par un passage de roue plus reculé par rapport à la portière arrière du côté gauche que du côté droit. Ici l’espace entre les deux est identique. Le dessin des roues est trop approximatif avec ses huit alvéoles circulaires au lieu d’être quasi rectangulaires. De plus, les feux de positions latéraux, placés trop haut,  ne devraient pas être simplement orange mais blanc et rouge. Ce ne sont pas encore des répétiteurs de clignotants, mais bel et bien encore des feux de position. Les rétroviseurs latéraux sont superflus car non encore obligatoires.  Par contre, les petites flèches chromées présentes à la base des vitres de custode sont correctement orientées et comportent bien le monogramme Renault 16 dans leur cartouche. A l’arrière, le monogramme 16TS est de trop. Par contre, le bandeau alu avec le monogramme Renault est bien présent sous le hayon. Si les feux arrière sont rapportés, ils sont métalliques et de forme trop horizontales pour être réalistes. Le bouchon de réservoir est représenté au bon endroit. A l’intérieur, le mobilier est entièrement noir et est peu visible. Pourtant, celui-ci présente à l’avant une banquette dotée de l’accoudoir abaissable pour la transformer en deux sièges séparés, apanage de la 16 TS.  Le soubassement est détaillé et gravé. Il possède même un pot d’échappement chromé.

 

_ (1) En collection presse, seule la R16 reproduite par Universal Hobbies pour le n° 13 de la collection Renault a restitué cet aspect particulier de la R16. Ci-dessus c'est la bleue.
2011 4 etoiles
 
 Modèles boutiques

FERRARI 125S de 1947

Brumm – réf AS50
4392GR 125S bordeaux
 Signée Brumm, cette représentation de la 125S surprendra certainement  par sa petitesse celui qui ne la connait que par la reproduction faite par Ixo et dont les dimensions sont bien plus imposantes. Voir le compar’hâtif  ci-après. Pourtant c’est elle qui est la plus proche des 3.45 m de longueur et 1.48 m de largeur de l’original. Donc, lignes et volumes bien rendus sous une livrée prune, bénéficiant d’une bonne gravure. Cette barquette est agrémentée de grilles de calandre chromées et rapportées, tout comme les deux optiques avant et le bouchon du réservoir, à l’arrière. Les roues fils sont assez finement réalisées avec leurs écrous en étoile à trois branches et leurs énormes freins à tambour. Un unique feu rouge central assure la signalisation lumineuse arrière.  Le poste de pilotage accueille deux petits sièges derrière un volant sport à jante bois et branches métalliques. Le plancher est granuleux et est accompagné de la reproduction du pédalier et du levier de vitesses dont la grille est dessinée. Mais le plus beau, ce sont les différents cadrans occupant toutes la planche de bord et dotés de graduations et d’aiguilles ! Sans oublier le petit rétroviseur ovale et le minuscule saute vent. Le soubassement est détaillé au niveau du train arrière représenté en 3D.

 

N-B : ce modèle est vendu avec les deux figurines visibles en arrière plan représentant deux mécaniciens qui poussent la 125S.
4392GS 125S bordeaux
2011 4 etoiles
 

HOLDEN FB Standard Station Sedan de 1960

Trax – réf. TR87
4390GR FB break bleu
4390GS FB break bleu
 Signé Trax, ce break FB Standard, bien qu’en étant à sa première présentation, semble reprendre un moule ancien de par sa finition datée. Il propose malgré tout d’assez belle manière les lignes et volumes de l’original dans une livrée grise. Les essuie-glaces sont rapportés et chromés. Il est doté d’une belle grille de calandre chromée et surmontée d’une moustache rectiligne. Le monogramme Holden s’affiche à l’extrémité du capot, en tampographie. A noter qye sur ce modèle les clignotants ne sont plus chromés et partie prenante de la calandre comme sur le pick-up Ute mais rapportés et en plastique translucide.  Les roues sont simples avec un petit enjoliveur central à cerclages concentriques. Les poignées de portières et le bouchon du réservoir sont chromés et rapportés. A l’arrière, seule la partie rouge des feux est en plastique et est rapportée. Les clignotants oranges et les feux de recul blancs ne sont que peints. L’abattant affiche le monogramme Station Sedan en tampographie, sous la poignée d’ouverture. Le bolier intérieur est rouge, à l’exception du dessus de la planche de bord noir. Sa façade, grise, affiche le cadran du tableau de bord derrière le volant. Le soubassement, bien que très sommairement détaillé, souligne la ligne d’échappement d’une peinture alu.
2011 3 etoiles
 

MERCEDES CLK DTM AMG cabriolet de 2006

Kyosho – réf. 03219W
4385GR CLK DTM AMG cab blan
4385GS CLK DTM AMG cab blan
 Autant l’écrire tout de suite, c’est comme cela que j’aimerais pouvoir trouver les reproductions des cabriolets proposés par nos chers réducteurs. En effet, cette représentation du cabriolet CLK DTM AMG signée Kyoscho permet de l’exposer dans nos vitrines, soit découvert, de manière traditionnelle, mais aussi capoté grâce à la présence, sous le socle, d’une capote amovible. Cette pièce en plastique présente en plus l’avantage d’avoir sa surface supérieure peluchée, donnant l’impression d’une véritable toile !  Ceci étant écrit, nous retrouvons très bien les lignes et volumes ramassés de l’original, affublé de ses appendices aérodynamiques contribuant à son agressivité visuelle : spolier avant, élargisseurs d’ailes, bas de caisse élargi, aileron arrière et extracteur d’air. Le tout jouit d’une belle livrée blanche et d’une gravure assez fine. L’avant se pare d’une belle calandre chromée et rapportée, encadrée de quatre optiques ovales bien dessinées. Les entrées d’air inférieures sont dotées d’une grille en trompe l’œil. De très belles jantes alliage sont dotées de pneumatiques taille basse. Les rivets d’assemblage sont présents sur leur pourtour. Et les disques de freins tournent en même temps que les roues, à l’intérieur de leurs étriers fixes. Le couvercle du coffre arbore les monogrammes CLK et AMG qui sont chromés et photodécoupés, tout comme l’étoile à trois branches. Les feux arrière sont rapportés, en plastique et correctement colorés. Enfin, les deux sorties jumelées de l’échappement ont des embouts chromés eux aussi. Le très bon traitement de l’habitacle, noir et gris, met en évidence les quatre places offertes par ce cabriolet. Leur gravure est de qualité, notamment au niveau des accoudoirs de portières creusés, de la belle représentation de l’instrumentation présente tant sur la planche de bord que la console centrale. Et que dire sur le pédalier chromé et rapporté, sinon qu’il est très beau. Le soubassement est bien détaillé en quasi 3D, notamment au niveau du train arrière.
2011 5 etoiles
 

TATA Indigo Manza de 2009

Norev – réf. 660041
4371GR Tata Manza bleue
 Pour une fois, je vous présenterai un modèle « exotique » que nous ne verrons certainement pas sur nos routes françaises… Quoique. Elle est signée Norev et il s’agit de la Tata Indigo Manza produite en Inde. Ses lignes et volumes sont fidèles, résultat d’une scannérisation de l’original, dans une livrée violine métallisée peu habituelle. C’est, bien entendu, un modèle avec conduite à droite. D’où des essuie-glaces en position inversée à la base du pare-brise et une curieuse immatriculation blanche sur fond rouge. La calandre est rapportée et chromée et arbore le T de Tata en son centre. Les optiques sont réalistes et remontent bien sur les ailes et possèdent même l’ampoule orange des clignotants. Le dessin des enjoliveurs de roues est correct. L’arrière est des plus sobres. Seuls les imposants feux arrière se détachent du reste de la carrosserie grâce à leurs surfaces correctement colorées.  Pourtant le couvercle du coffre affiche bien les monogrammes et logo mais ceux-ci sont peu visibles car phototamponnés. La lunette arrière laisse voir le troisième feu stop placé en son sommet. Le mobilier intérieur est très coloré et bénéficie d’une très bonne gravure notamment au niveau des détails de la planche de bord et de la console centrale. Le soubassement est sobrement détaillé.
2011 4 etoiles
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique