Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 20:15
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 332 du 19 décembre 2011
 
 Modèles presse

FIAT-ABARTH Grande Punto S2000 (Russia Rally 2007)

Ixo/Altaya – collection passion du rallye, n° 42-B
4408GR GdePunto S2000 blanc
 Signée Ixo, cette nouvelle représentation de la Grande Punto S2000 reprend le moule qui fut notamment utilisé pour reproduire celle qui participa à l’édition 2010 du Rallye de Monte-Carlo avant d’être contrainte à l’abandon (n° 27 de cette même collection). Mais à l’inverse de celle première où, les lignes et volumes de cette Grande Punto étaient noyés sous une abondante décoration ici, tout est bien plus visible. Il y a toujours cet effort en matière de présentation, avec, à l’avant et à l’arrière, la présence des crochets de remorquage. Les jantes – d’un dessin différent -  laissent apercevoir les disques de frein avec leurs étriers. Les rétroviseurs externes, très reculés, sont dotés d’un miroir. Le dessin des feux arrière est correct. Le bouclier reçoit feu de brouillard et une sortie d’échappement chromée. Le pavillon reçoit prise d’air et une antenne radio placée au centre de l’écusson au scorpion. A l’intérieur, tout est semble-t-il reculé, sauf le pédalier( ?). Toujours est-il que le mobilier y est protégé par un arceau-cage très détaillé, notamment les renforts des montants du pare-brise constitués de plaques perforées du plus bel effet. Le soubassement à fond plat est peu détaillé.
2011 4 etoiles
 

FORD Fiesta S2000 (rallye de Monte-Carlo 2010)

Ixo/Altaya – collection passion du rallye, n° 42-A
4407GR Fiesta S2000 RMC
 Signée Ixo, cette représentation de la Fiesta S2000, reprend le moule qui fut utlisé notamment pour la reproduction de celle qui s’illustra lors du rallye du Mexique 2010 (n° 35 de cette même collection). Nous retrouvons donc des lignes, volumes et décoration fidèles avec la découpe particulière des élargisseurs d’ailes, avant et arrière, qui ne protègent que partiellement les roues. Par contre, très peu de sponsors s’affichent sur cette voiture, à l’inversion de la « mexicaine ». Malgré leurs formes tourmentées, les optiques avant et les feux arrière, rapportés et en plastique, sont réalistes. Les jantes laissent voir les disques de frein. Une énorme sortie d’échappement perce le bouclier arrière. A l’intérieur, le mobilier, réduit aux deux sièges baquets, est protégé par un bel arceau-cage. A noter que l’extincteur se trouve placé devant celui du pilote et que l’on voit, à l’arrière, la tête des amortisseurs au-dessus des passages de roues. Le soubassement reproduit un fond plat.
2011 4 etoiles
 

RANGE-ROVER 5 portes de 1985

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 49
4406GR Range-Rover 5p
 Signée Ixo, cette représentation du Range-Rover fait partie des quelques modèles de cette collection qui me feront regretter sa prochaine fin car elle nous propose d’assez belle manière les lignes et volumes de l’original, dans une livrée rouge foncée fort plaisante. Ce d’autant qu’elle jouit d’une gravure très fine. De fins essuie-glaces se trouvent à la base du pare-brise et correctement orientés pour un modèle à conduite à gauche. La grille de calandre verticale est bien gravée et enserre phares et ensembles veilleuses-clignotants. Le dessin des jantes est bien mis en valeur par sa gravure. A noter que ce modèle est dépourvu de déflecteurs sur les portières avant, ceux-ci ont effectivement disparu en 1985. A l’arrière la vitre du hayon est dotée d’un essuie-glace alors que le dit hayon dispose d’une poignée rapportée en plastique noir. Les feux, rapportés eux aussi, sont bien colorés. Dommage que le mobilier intérieur soit totalement noir car il est difficile d’en voir tous les détails, notamment la présence des trois leviers sur le tunnel de servitude. Par contre on voit bien la housse de la roue de secours placée à gauche. Le soubassement est détaillé en quasi 3D en ce qui concerne la transmission, les trains roulants et la ligne d’échappement. Ce qui est très rare dans les modèles presse de ce réducteur pour ne pas être signalé. Le pot de détente et les sorties de l’échappement sont chromés.
2011 4 etoiles
 
 Modèles boutiques

FSO Polonez Caro de 1991

Ist models – réf. Ist116
4404GR Polonez Caro bordeau
Signée Ist models, cette Polonez Caro se présente d’une manière assez fade dans une livrée rouge foncé. Faut dire pour sa défense que l’original ne l’est guère… original. Il est plutôt des plus ordinaires. Ceci étant, les lignes et volumes de la vraie sont bien au rendez-vous, même s’ils ne bénéficient que d’une gravure moyenne et peu lisible au premier abord. Pourtant sa présentation est des plus honnêtes avec de fins essuie-glaces noirs et une calandre bien gravée. Les optiques sont rapportées et font blocs avec les clignotants alors que des feux additionnels, placés dans le bouclier faisant fonction de pare-chocs ne sont que peints en blanc. Le dessin des enjoliveurs des petites roues est correct. Tout comme celui des feux arrière, rapportés dans un plastique correctement coloré. La lunette arrière est affublée d’une grille de désembuage des moins discrètes et dotée d’un très fin essuie-glace implanté à sa base. Le mobilier intérieur est gris et est bien détaillé. Les accoudoirs des contreportes sont soulignés de noir. La planche de bord est noire elle aussi , tout comme la console verticale au pied de laquelle il y a le levier de vitesses. Le soubassement est détaillé, notamment en ce qui concerne la ligne d’échappement.
2011 4 etoiles
 

GM (Holden) HJ/8WS69 Statesman DeVille de 1974

Trax – réf. TO08
4409GR Holden HJ Statesman
4409GS Holden HJ Statesman
4409GT Holden HJ Statesman
4409GU Holden HJ Statesman
 Comme sur la version précédente, cette évolution HJ signée Trax, les lignes et volumes sont au rendez-vous sous une décoration des plus couleurs locales. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai choisi cette présentation à livrée vert foncé à pavillon ocre. Comme sur toutes les productions récentes de ce réducteur les pièces rapportées sont fines et correctement colorées. Seuls, pourtant, les essuie-glaces sont toujours aussi rustiques. C’est ainsi que l’on retrouve avec un plaisir, d’autant plus grand le respect des lignes, volumes et coloris de la vraie que le tout est proposé avec une gravure fine. De plus, les huit ouvrants principaux sont tous des pièces rapportées et  sont tous fonctionnels (y compris les portières arrière). Et ce qui ne gâche rien, bien au contraire, c’est que leur cinématique est réaliste. Cette deuxième génération de la Statesman diffère extérieurement de la précédente par sa calandre d’un seul tenant et à grille verticale. Les clignotants sont incorporés dans des blocs verticaux, et non plus sous le pare-chocs. A l’arrière, les feux verticaux sont plus ramassés, le bossage du couvercle du coffre est plus horizontal et le pare-chocs est doté d’une bande de protection caoutchoutée et d’un dessin nouveau. Il n’y a plus de feux latéraux sur les ailes arrière. Le dessin des enjoliveurs de roue est fidèle et demande à être regardé avec une loupe pour voir ce qui est écrit sur la partie centrale. A noter pour terminer l’examen de la carrosserie, la présence d’un écusson propre à ce modèle et placé au dessus de la calandre, sur les panneaux de custode et sur le couvercle du coffre. Le monogramme Statesman qui était placé sur la HQ à l’extrémité des ailes avant et au bas du couvercle du coffre ne se retrouve plus sur la HJ qu’à l’extrémité des ailes arrière.

 

 

Bon, maintenant, nous pouvons profiter du fait que ces éléments s’ouvrent pour faire une visite détaillée de l’intérieur. Derrière une calandre très finement gravée et encadrée de deux doubles optiques, le capot se soulève pour révéler la toujours très jolie reproduction du V8 qu’il renferme. Reproduction en 3D  coiffée de culasses vermillon et surmontée de son filtre à air noir. Remarquez la présence des fils des bougies. Un vrai petit bijou que cette reproduction de l’ensemble mécanique qui se prolonge sous la voiture jusqu’à la sortie d’échappement. Ouvrons au choix, et indifféremment, l’une des quatre portières et examinons l’habitacle. Quel plaisir de voir le bout de la portière plonger dans l’épaisseur de la carrosserie, comme sur une vraie  avant de révéler un mobilier très bien moulé et de couleur ocre! Un mobilier bien gravé et souligné d’alu pour les fines baguettes de chrome courant sur les contreportes où les articulations des sièges, voire encore les boucles des ceintures de sécurité. Le pédalier composé de deux pédales seulement, et la poignée horizontale du levier de vitesses révèlent une boite automatique. Et outre un très beau tableau de bord, il y a un ciel de pavillon avec les pare-soleils avec un gros plafonnier central. Le coffre se révèle plus grand que sur les autres modèles, et pour cause. Le soubassement est très bien reproduit en 3D lui aussi. N’y manque qu’une direction fonctionnelle. Défi déjà relevé par le concurrent Biante.
2011 6 etoiles
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique