Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 16:05
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 333 du 26 décembre 2011
 
 Modèles presse

BERLIET GBK de 1967

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 51
4411GR GBK chevaux vert
 Et de deux, pourrais-je écrire avec ce nouveau camion. En effet, signé Ixo, ce GBK reprend, non seulement la caisse que nous avons vue bleu foncé associée à la cabine d’un GLA aux couleurs des Haras nationaux (n°15 de cette même collection), mais en plus il reprend la cabine du GLA aux couleurs de Viniprix (n°07). Pourtant il ne démérité par pour autant tant sa présentation est soignée dans sa livrée marron-vert et argent. La cabine est très bien mise en valeur par une bonne gravure, des essuie-glaces et rétroviseurs extérieurs, rapportés, en plastique noir, un bel écusson Berliet au-dessus du monogramme et une grille de calandre moire. De plus son bicolorisme est réussi avec un pavillon et le pare-chocs beige qui enferme quatre optiques. Les jantes (de type artillerie à l’avant, ce qui correspondrait normalement à un GCK plus puissant) sont beige elles aussi. Nous retrouvons donc la caisse de transports de chevaux, ici argentée avec un toit beige et le soubassement marron-vert. L’arrière ne propose plus de sulky accroché. Le mobilier de la cabine se compose uniquement des deux sièges encadrant le coffrage du moteur. Le châssis est standard et affiche GAK comme modèle.
2011 4 etoiles+
 

CITROËN 2cv AZA de 1963

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 50
4415GR 2cv6 4v creme
 Signée Ixo, cette nouvelle représentation de la célèbre 2cv, nous propose cette fois-ci un modèle AZA de 1963 reconnaissable extérieurement par ses pare-chocs « épais ». Nous retrouvons très facilement les lignes et volumes de la 2cv mais aussi les travers de ce réducteur, notamment en ce qui concerne le manque d’écartement des phares qui empêcherait de relever le capot moteur si celui-ci était ouvrant. Il en va de même pour le dessin de la calandre et celui des roues, qui sont assez approximatifs. Ceci étant, elle bénéficie d’une livrée crème assez originale, d’autant que les joints de portières sont soulignés de noir.  Le pare-chocs arrière n’affiche pas le monogramme Citroën mais les feux arrière sont rapportés, en plastique rouge. Si l’extérieur s’en sort  relativement bien, il n’en ira pas de même pour l’intérieur où, il n’y a pas représentation des contreportes ; les sièges utilisés ne sont pas les bons car sur ce millésime 1963 nous devrions retrouver ceux à armature tubulaire apparente ; de même pour le tableau de bord installé qui n’est pas le bon, d’autant qu’en plus, il y a encore le compteur de vitesse cylindrique conservé sur sa gauche… Et j’ai gardé le meilleur pour la fin : le rétroviseur intérieur relevable ! Oui, relevable ! Regardez bien, il est fixé sur le pare-soleil abaissé devant le volant. Si l’on relève ledit pare-soleil, le rétroviseur suit le mouvement et… disparait au-dessus du conducteur ! Pas mal trouvé non ?  Le soubassement est un peu détaillé.
2011 4 etoiles
 
 Modèles boutiques

CITROËN Métropolis de 2010

Provence Moulage (Norev) – réf. PM0084
4413GR CC Metropolis gris
4413GS CC Metropolis gris
 Signée Provence moulage (Norev), cette reproduction du concept-car Métropolis surprend par ses dimensions imposantes. Il est vrai que l’original mesure 5.30 m de long (2 de plus que l’Audi A8 qu’il voudrait concurrencer) pour 2 m de large. Le résultat est assez bluffant de réalisme tant les lignes, volumes et coloris sont fidèles. Les lignes tendues et les volumes creusés se retrouvent facilement sur ce modèle. Certaines lignes sont soulignées par des chromes photodécoupés, courant au-dessus des baies latérales par exemple ou sur la face avant.  La calandre est surmontée des doubles chevrons, chromés eux aussi, et encadrée par deux prises d’air latérales soulignées par des chromes. Les fines optiques horizontales sont rapportées. Le dessin très tourmenté des jantes alliage est très fidèle à l’original. Les doubles chevrons sont présents en leurs centres. Il est possible de découvrir les disques de freins au travers de ces jantes, disques malheureusement fixes malgré le prix de cette miniature. A noter les portières à ouvertures antagonistes et la décoration des panneaux de custode soulignée de rouge et comprenant le monogramme Métropolis dans sa partie horizontale. L’arrière, très massif, reçoit des feux rapportés en plastique rouge, correctement dessinés, ainsi que des chromes horizontaux, au sommet du couvercle du coffre et à la base de la jupe qui accueille les feux de brouillard (métalliques). Les doubles chevrons et le monogramme Citroën présents sur le coffre sont photodécoupés et chromés.Dommage que le mobilier intérieur soit entièrement noir et que les faibles surfaces vitrées soient teintées. Cela ne facilite pas l’examen des quatre sièges qui s’y trouvent, ni la planche de bord. Et le soubassement est totalement plat.
2011 4 etoiles
 

FERRARI 512BB de 1976

Kyosho – réf. 05011RS
4410GR 512BB rouge
4410GS 512BB rouge
4410GT 512BB rouge
 Signée Kyosho, cette 512BB fait partie des modèles qu’en temps normal ne seraient pas entrés dans ma collection en raison de son pris d’achat. Mais Noël aidant, la voici aujourd’hui dans sa belle livrée rouge et noire. Elle nous propose des lignes et volumes de bonne facture et jouit d’une présentation des plus intéressantes. D’autant que sa gravure est assez fine.  A l’avant, le pare-brise reçoit à sa base un large et unique essuie-glace à pantographe. De même, et de base, elle ne possède qu’un seul rétroviseur extérieur, côté gauche. La proue est dotée d’optiques principales escamotables, en position refermée et non fonctionnelle. La grille de calandre et celle de l’extracteur d’air sont rapportées. La première arbore un cheval cabré chromé et photodécoupé.  Les jantes alliage en étoile à cinq branche sont équipées d’un écrou central à trois branche, lui aussi chromé et photodécoupé. A l’arrière, le couvercle du capot moteur reçoit deux « couvercles » noirs en plus du monogramme Ferrari chromé et photodécoupé. Le panneau vertical est habillée par une grille noire qui supporte les feux arrière, rapportés, en plastique correctement coloré. Et sous le bouclier quatre sorties d’échappement chromées dépassent. A l’intérieur, le mobilier, composé principalement par les deux sièges, est beige clair. Il est très bien détaillé. La planche de bord est noire. Si l’on fait basculer vers l’arrière le capot moteur celui-ci apparait en 3 dimensions. Sa reproduction bénéficie d’une gravure très fine qui met en valeur la complexité de sa conception. Mais sur ce modèle il y a un plus : le basculement de toute la partie supérieure de la proue. Il permet dé découvrir l’emplacement de la roue de secours et que le capot est ajouré au niveau des optiques principales. De plus, ce basculement s’opère à l’aide de deux petits vérins dont les deux éléments s’emboitent et coulissent. Enfin, le soubassement laisse voir le dessous du carter moteur et boite ainsi que les lignes d’échappement « cuivrées ».
2011 5 etoiles
 

OM Leoncino plateau long de 1950

Eligor – réf. 101408
4412GR OM Leoncino rouge
 Signée Eligor, cette représentation du petit camion Leoncino d’Om en version à plateau long pose tout de suite la question de l’échelle à laquelle il a été réduit. Il s’agit pourtant bien du 1/43ème dont ce réducteur s’est fait une spécialité depuis de nombreuses années. Ce n’est que le reflet du vrai qui mesure moins de 2m de largeur… Ceci étant précisé, l’ensemble jouit d’une belle présentation qui bénéficie d’un bon redu des lignes et volumes simples de l’original, dans une livrée rouge assez seyante. D’autant que la grille de calandre est barrée aux couleurs de l’Italie. De fins essuie-glaces pendent sur le pare-brise en deux parties. Les rétroviseurs extérieurs sont en plastique noir. L’avant s’orne de l’écusson OM au-dessus de la calandre et du monogramme Leoncino au-dessus du phare gauche. A noter que les clignotants placés sous les phares ne sont pas d’origine. Ni d’ailleurs les rappels latéraux situés derrière les portières suicides. Les jantes sont fidèles, frappées en leur centre du monogramme OM écrit en blanc. Pour leur part, les roues arrière sont jumelées  et suivies de bavettes zébrées noir et blanc. L’arrière reçoit des blocs de feux accrochés sous le plateau. Une barre anti-encastrement (non d’origine, elle aussi) supporte l’immatriculation alors que la sortie d’échappement dépasse curieusement juste au-dessus d’elle. La petite cabine est bien remplie car, outre le coffrage du moteur il y a deux sièges pour le conducteur (à droite) et son passager éventuel. A noter que sur ce camion, la commande de la boîte de vitesses est au volant.  Le châssis est détaillé. Et la ligne d’échappement court sous toute la longueur de ce camion. J’allais oublier de signaler que trois caisses composent son chargement.
2011 4 etoiles+
 
 
 

Voila,

 

Je viens de mettre la touche finale à ce dernier numéro de l’année. Mais aussi, très certainement, au dernier numéro tout court de cette petite saga des voitures miniatures.

 

En effet, devant la quasi disparition des collections presse, du manque de place dans mon sous-marin et de l’envolée des prix des modèles boutiques, je vais devoir repenser comment poursuivre.

 

En attendant, je vous souhaite de passer un bon réveillon de fin d’année.

 

Je vous dis au-revoir et MERCI de m’avoir suivi jusqu’ici.

 
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique