Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 10:41
2012-CH43 7eAnnee
 
 n° 350 du 23 avril 2012
 

Modèles presse

 

 

Semaine du 09 au 15 avril 2012

 

Aucun achat de modèle presse

 

 

 

Semaine du 16 au 22 avril 2012 

OPEL Kadett de 1983

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 58 
4491GR Kadett verte 
4491GS Kadett verte

 Le nouvel opus de cette semaine n’est autre qu’une reprise du moule de la Kadett proposée en son temps avec une livrée jaune citron dans la collection espagnole Nuestros queridos coches años 80, n° 32 (1). Nous retrouvons donc des lignes et volumes assez réussis  mais peu visibles sous cette livrée assez sombre et à la gravure   trop discrète, notamment au niveau de la découpe du hayon arrière. Pourtant la finition reste d’assez bon niveau avec des essuie-glaces avant et arrière rapportés, en plastique noir, une belle grille de calandre et des feux avant et arrière, rapportés, en plastique et correctement colorés. Les jantes sont dépourvues d’enjoliveur dont le dessin correspond plus à celles équipant les Chrysler et autres Talbot Horizon ou 1307/1308 (2). Le bas du hayon affiche les monogrammes phototamponnés Kadett 1.6S et Opel.  La lunette arrière est dotée d’une très fine grille de désembuage. Une question au passage : est-ce en raison du volume produit que les modèles presse, comme cette Kadett, bénéficient encore aujourd’hui de feux arrière rapportés en plastique et correctement colorés, alors que les modèles boutiques commencent à recevoir de plus en plus de feux arrière métallisés et peints ?  Le mobilier intérieur jouit d’une belle gravure et d’une présentation gris souris. Toutefois la planche de bord est noire et dépourvue de toute représentation du tableau de bord, vide. Le soubassement n’est pas détaillé.

 

_ (1) et (2) NB – J’ai en son temps cannibalisé la Kadett espagnole (la jaune) en prélevant les roues d’origine pour les monter sur une Horizon française, car plus proches de la réalité que celles montées par Ixo sur cette dernière. Ce sont donc les roues de l’Horizon que vous voyez sur ces photos et qui se rapprochent davantage des jantes qui équipaient réellement les Opel Kadett.

CH43 2011 3 etoiles
 

SAVIEM SM 240 de 1972

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 58
4493GR Saviem SM240-GEO 
 Une nouvelle cabine ! Cela faisait longtemps que l’on n’y avait plus droit. D’accord, elle ressemble fort à celle des deux autres Saviem, le pinardier et la benne à ordures. Mais ici, c’est la version allongée avec vitra arrière presque carrée et couchette à l’intérieur.  Nous retrouvons donc des lignes déjà connues mais avec un volume plus généreux. L’ensemble est réussi avec une présentation soignée et une décoration discrète et réaliste. L’avant reçoit ses trois essuie-glaces, rapportés et alu. Tout comme les larges rétroviseurs latéraux. La calandre est bien dessinée et dotée du losange et du monogramme SM240 que l’on retrouve phototamponné sur les portières. Les ailes ont bien leur retour intégré. A noter que cette cabine est hermétiquement close, si je peux m’exprimer ainsi. Je veux dire par là que la vitre conducteur est présentée fermée. Ce doit être une première dans cette collection.  Et puisque j’évoque ce détail, autant poursuivre avec le mobilier de cette cabine, composé de deux sièges marron encadrant le coffrage du moteur et d’une couchette. La partie fourgon est bien détaillée et propose deux profils aux ouvertures différentes : une seule, et très large, sur le côté droit, multiple côté gauche. A l’arrière, double porte au-dessus de feux au découpage original en quartiers.  Disparition de la roue de secours: si le châssis est standard il est dépourvu de sa roue de secours habituelle. Oubli ou économie ? L’avenir nous le dira… J’ai failli l’oublier, la cabine est surmontée d’un groupe thermo réfrigérant détaillé, accompagné de la mention  réglementaire imposée aux transports de ce type.
CH43 2011 4 etoiles
 

VOISIN C25 Aérodyne de 1934

Ixo/Altaya – collection Voitures françaises d’autrefois, n° 07
4495GR Voisin C25 Aerodyne 
4495GS Voisin C25 Aerodyne
 Quel retour en arrière avec cette C25. Non, je ne parle pas d’un retour vers la Belle époque. Quoique … Mais d’un retour vers la collection des Voitures classiques (n° 26) proposée naguère, où nous avions eu déjà droit à un autre modèle produit par Voisin, la C28 Ambassade, dans une livrée bordeaux. Toute  aussi originale par le traitement de ses lignes et volumes, cette C25 Aérodyne surprend aussi par ses proportions et par la présence d’une succession de quatre hublots circulaires placés sur son pavillon. J’y reviendrai plus loin. Si les lignes, volumes et livrée sont bien restitués, je serai plus critique en ce qui concerne la représentation des trois petits essuie-glaces très simplistes qui ne sont que gravés (ou collés) sur le pare-brise. Ceux de la C28 étaient plus réalistes. Il y a pourtant une belle calandre verticale aux contours chromés et surmontée de l’emblème de la marque. Les deux barres de liaison avec les ailes sont un peu grossières à mon goût. Les phares sont  rapportés, tout comme les deux éléments du pare-chocs avant. Les flasques des roues sont d’un dessin fidèle ; ils auraient pu être chromés pour plus de réalisme. Les larges marchepieds sont très détaillés, tout comme les bas de caisse avant et arrière. Les petits feux de position latéraux placés sur les ailes avant et arrière sont présents et représentés par de petits bossages peints alu. Certains pourraient s’interroger sur la signification de la présence d’une touche de peinture alu placée au sommet des panneaux du custode. Elle est du à une erreur d’interprétation du réducteur. En effet, sur certaines photos il est permis de découvrir qu’un exemplaire de C25 a été doté de clignotants du type de ceux équipant la 4cv. D’où ma question : pourquoi les avoir représentés ainsi ? Soit il fallait les reproduire en relief ; soit ne rien mettre du tout. Cette dernière possibilité étant la bonne, d’autant plus que les feux arrière, type 2cv Citroën qui équipaient aussi ce modèle, n’ont pas été reproduits, laissant à juste titre, place aux feux arrière d’origine. Revenons à ce curieux pavillon. Celui-ci étant coulissant, il était possible au conducteur de le faire glisser vers l’arrière par-dessus la carrosserie. Les petits hublots circulaires permettaient alors d’assurer un minimum de visibilité au travers de la lunette arrière en fonction de la position de ce pavillon repoussé sur l’arrière. L’habitacle, tabac est visible au travers des vitrages affleurant. Il bénéficie d’une bonne gravure. Il est doté d’une très belle planche bord alu aux nombreux cadrans. Le soubassement est sobrement détaillé.
CH43 2011 4 etoiles
 

Modèles boutiques

 

PEUGEOT 308 5portes Allure phase II de 2012

Norev – réf. 473805
4466GR 308 phII 5p noire
4466GS 308 phII 5p noire
 Norev nous propose depuis quelques temps la phase II de la 308 dans une livrée noire qui ne permet pas à la photo de mettre les lignes et volumes de l’original en évidence. Surtout qu’en plus, le mobilier intérieur est, lui aussi, entièrement noir. Dommage qu’entre la reproduction de la phase I et celle-ci Norev ait abandonné le chrome pour la peinture alu pour représenter ceux de la vraie. Cela est d’autant plus regrettable pour l’entourage de la prise d’air avant qui fait vraiment « toc ». De même les LED des feux de jours semblent ignorés. Pourtant le lion est rapporté sur une pièce chromée. Le dessin des jantes alliages est réaliste et permet de découvrir les disques de frein avec leurs étriers. De petit diamètre pour les roues arrière. Les pneus sont de type taille basse.  Même remarque pour le jonc de chrome courant sur le hayon qui n’est qu’un simple trait de peinture alu alors que le lion de Peugeot est quand même chromé et photodécoupé. Ce qui n’est pas le cas des monogrammes seulement photocomposés. A noter que celui de Peugeot a migré de la gauche pour le centre ? Pour l’intérieur, par contre et comme sur la vraie, on reprend la même présentation, mais tout en noir.  Ainsi,  le dessin des sièges, tout comme ceux de la planche de bord et de la console centrale sont identiques à ceux de la phase I. Planche et console ornées de nombreux cadrans, du GPS.  Le toit vitré de ce haut de gamme est entouré d’un ciel de pavillon. Le soubassement est détaillé avec une ligne d’échappement alu terminée par une sortie courbée et creuse. La vraie en vidéo.
CH43 2011 4 etoiles
 

TOYOTA Land Cruiser 200 de 2012

J-Collection – réf.JC126
4467GR Toyota Land-Cruiser
 Voici aujourd’hui le dernier Land Cruiser 200 dans une livrée gris métallisé qui met bien en évidence les lignes et volumes imposants de ce 4x4 japonais. Il jouit d’une bonne gravure et d’une finition soignée avec, notamment, une belle calandre rapportée et chromée. Encadrée par des blocs optiques assez réalistes mais dépourvus d’ampoules orange pour les clignotants. Et parée, en son centre d’un fort beau logo Toyota photodécoupé. Les jantes alliage en étoile laissent voir les disques de freins avec étriers. Jantes dotés de gros pneus larges. En plus des bavettes ce modèle est doté de marchepieds latéraux rainurés. Les vitres latérales arrière et la lunette du hayon sont surteintées. Lunette dotée d’un essuie-glace. Le hayon arbore un logo Toyota photodécoupé au-dessus d’une barre chromée, rapportée et gravée du monogramme Land-Cruiser. Les feux arrière, ainsi que ceux de brouillard, sont en plastique, rapportés et correctement colorés. Les huit places, que permettent les trois rangées de sièges, sont dissimulées par les vitrages teintés. Seuls les deux sièges avant permettent d’imaginer le détail de ceux derrière. Beau rendu de la planche de bord, du poste de conduite (à droite) et de la console centrale. Le soubassement est bien détaillé avec une belle ligne d’échappement terminée par un très beau pot de détente. La vraie en vidéo.
CH43 2011 4 etoiles
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique