Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

21 juin 2012 4 21 /06 /juin /2012 14:04
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 359 du 25 juin 2012
 
 Modèles presse

Semaine du 11 au 17 juin 2012

 

 

CITROËN DS3 WRC (Rallye du Portugal 2011)

Equipage Sébastien Loeb – Daniel Elena

Ixp/Altaya – collection Passion du rallye, n° 54
4533GR DS3 WRC Portugal
 La voici enfin en édition presse, la fameuse DS3 WRC de Sébastien Loeb. En configuration rallye du Portugal 2011. Lourdement chargée par sa livrée aux couleurs de son sponsor principal Red Bull, il est difficile de retrouver rapidement les lignes et volumes de cette DS3, pourtant correctement restitués. Livrée qui affiche les différents stickers présents sur la vraie ;  L’ensemble est fort réaliste avec ses ailes élargies, des roues réalistes et ses rétroviseurs latéraux reculés. A noter que si l’on n’a plus droit à la présence de la marque de monte des pneumatiques sur ceux-ci, nous avons à la place les crochets de remorquage avant et arrière.  Les feux arrière sont rapportés et correctement dessinés, avec leur relief travaillé et bien coloré. La lunette arrière est coiffée par un double aileron. Le pavillon décoré aux couleurs du Portugal reçoit la prise d’air et le boitier GPS, mais aussi qu’un seul antenne radio… A l’intérieur, nous retrouvons les deux sièges baquets avec leurs harnais, l’arceau-cage et la roue de secours. Il est difficile de voir si l’extincteur y est aussi. Les cadrans du tableau de bord y sont. Le soubassement, à fond plat n’est pas détaillé du tout, mais une grosse sortie d’échappement en émerge à l’arrière droit.
CH43 2011 4 etoiles
 

FIAT 500D de 1960

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 62
4526GR 500D blanche
 Quand je l’ai découverte dans son emballage, mon premier réflexe fut de dire : encore une première génération. Sous entendu, avec les portières ouvrant à contre sens. Les fameuses portières suicides… Puis en la regardant d’un peu plus près j’ai découvert des lignes et volumes très réussis. En effet, ce modèle est celui qui restitue le mieux l’image 3D de la vraie. A part le sens d’ouverture des portières, j’y retrouve très facilement ma première voiture, une 500F de et en 1965… C’est dire si ce n’est pas d’hier.   De plus elle bénéficie d’une finition correcte avec ses petits phares cerclés de chrome, son motif décorant le panneau avant bien horizontal, dont le motif central cachait l’avertisseur sonore.  Les roues sont assez petites pour être réalistes avec leurs enjoliveurs centraux, eux aussi, chromés. Par contre, le rétroviseur extérieur doit être regardé comme un accessoire rapporté. Le bombé du capot arrière est bien rendu et affiche bien les deux colonnes d’ouvertures de l’aération du moteur : bicylindre refroidi par air. Les feux arrière sont rapportés, métalliques et correctement peints. Il ne manque que le monogramme « nuova 500 » incliné à gauche de l’immatriculation. Les vitrages sont très affleurant. Le mobilier intérieur est entièrement noir. Ce qui ne facilite pas son examen, mais l’on peut cependant de rendre compte que le cadran du petit tableau de bord n’est pas représenté. Quant au rétroviseur intérieur, il semble nécessiter un démontage de la voiture pour être déplié. Ça me rappelle quelques vieux souvenirs… Le soubassement est détaillé.
CH43 2011 4 etoilesbeaucoup_mini.jpg la fidélité des lignes et volumes de cette Fiat 500D
 

TALBOT-LAGO T26 Record coupé de 1948

Ixo/Altaya – collection Voitures françaises d’autrefois, n° 11
4531GR Talbot T26 coach
 Il parait que la qualité de la main d’œuvre chinoise n’est plus ce qu’elle fut aux premières heures des collections presse. Toujours est-il que la qualité perçue en souffre à chaque sortie d’un nouveau modèle. Sur ce coupé Lago Record T26 ce sont les ailes avant qui en sont les victimes, avec un méplat sur chacune d’elle, en dessous du feu de position. Leur courbe n’est pas parfaite. Pour le reste, allons-y ! Si les lignes, volumes et coloris sont fidèles à ceux de la vraie, il existe pourtant sur cette réduction quelques détails qui ne passent pas. En effet, et malgré une bonne gravure, ce modèle ne me satisfait pas entièrement, même s’il vient combler un nouveau vide. Si l’on considère que nous sommes bien en présence d’un modèle produit en 1948 en raison de la position des petites ouïes d’aération sur les côtés du capot moteur, pourquoi avoir fait figurer des clignotants au côté des quatre optiques principales ? Et que vient faire ce canon de fusil reliant pare-chocs et calandre ? Il n’y avait sur cette voiture qu’un œilleton de guidage de la manivelle fixé sur ledit pare-chocs. Manivelle ? Manivelle ? Vous avez bien écrit manivelle ? Ben ouais ! Faut peut-être expliquer aux moins de vingt ans – voire peut-être plus – qu’en ce temps là, nous pouvions faire démarrer un moteur à la main, sans recours à la batterie en simplement lançant le moteur à l’aide de ladite manivelle. Dont il fallait éviter le retour (rotation inversée très violente) au risque de se faire briser le bras ou la main. Quelques tours à vide pour « dégommer » le moteur, puis contact et nouveaux tours… Et là, le moteur, docile, acceptait le plus souvent de démarrer. Autre erreur, la position des essuie-glaces qui, sur ce modèle, ne sont pas antagonistes, comme représentés, mais bel et bien parallèles. Les (deux) rétroviseurs latéraux sont superfétatoires, car non d’origine (j’ai eu la désagréable surprise de constater l’absence du rétroviseur droit sur le seul exemplaire disponible chez mon pressier, d’où le trou visible sur le montant du pare-brise de ce côté-là). Les roues à rayons sont assez bien rendues avec leur écrou papillon au centre correctement peint en rouge.  Les sabots et flammes des ailes arrière sont représentés par des traits de peinture alu, comme tous les autres chromes courant sur la carrosserie.  Si le bouchon de réservoir est présent à juste titre juste à côté du petit feu rouge placé sur l’aile arrière gauche, que viennent faire ces feux de 4cv placés juste au-dessus du pare-chocs. De plus ils ne sont même pas peints. Et à quoi correspondent les bossages qui les surplombent ? Je continue en signalant que le monogramme Lago - au-dessus du monogramme Record - devrait être incliné. Le pavillon est doté d’un toit ouvrant non fonctionnel. Le mobilier intérieur, bordeaux, est bien détaillé. Pour sa part, la planche de bord est marron et affiche tous les cadrans derrière un volant à quatre branches. Le soubassement est peu détaillé. La Talbot-Lago en vidéo et en photos
CH43 2011 4 etoiles
 

WILLEME LC610 de 1957

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 62
4532GR Willeme LC610 bache
 On aurait pu craindre une simple réédition du modèle déjà présenté dans cette collection sous le n° 13. Et si Ixo nous propose le même ensemble avant, la partie arrière est cependant différente à bien des points de vue. Je ne m’attarderai donc pas sur l’avant où nous retrouvons la configuration des premiers LC610 sans leurs ouïes supplémentaires tout autour du capot moteur. L’ensemble est fort plaisant à regarder dans cette livrée vert sombre dépourvue de toute réclame, comme l’on disait alors pour parler de la pub d’aujourd’hui. Un parfait camion d’un artisan routier indépendant. Par contre, je signalerai que ce camion est plutôt fait pour un baroudeur avec son troisième essieu qui en fait un 4x6. De plus il est équipe de nouveaux pneus, très crantés, qui accentuent cet effet baroudeur. La caisse du plateau est d’un dessin différent de celle du primeur (n°13) mais est toujours proposée en version bâché, et ouvert à l’arrière. Arrière dépourvu de barre anti encastrement. Ceci qui est plus réaliste pour l’époque. Un simple tube transversal supporte les feux arrière et l’immatriculation. Le mobilier de la cabine est  composé du siège conducteur et d’une banquette deux places, noirs. La planche de bord, grise, est bien gravée et la console de direction détaillée. A noter que si le châssis représente une transmission aux quatre roues arrière, la roue de secours a, une nouvelle fois, disparu.
CH43 2011 4 etoiles
 

Par abonnement

 

CITROËN 2cv LEAD SLED

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n° 09

9904GR Citroen 2cv mauve
 En temps normal cette Lead Sled serait restée chez le marchand. Mais comme elle est incluse dans l’abonnement, je vous la présente avec force retard, mais bon, mieux vaut tard que jamais. Donc, si les lignes et volumes de l’original sont bien restitués, sa livrée parme métallisé d’origine, a perdu toute notion de pailleté lors de sa réduction. Par contre les filets de sa décoration, sur les obus des phares ou sur le panneau arrière ont été correctement reproduits. Les visières sur lesdits phares sont aussi au rendez-vous, tout comme les roues à larges jantes chromées et dotées de pneus taille basse nervurés en V. Ce qui a nécessité un fort élargissement des ailes. Si les clignotants avant (simple touches de peintures blanches sur les extrémités du pare-chocs) et les rétroviseurs latéraux en lames de couteaux sont assez bien dimensionnés, il n’en va pas de même pour les feux arrière, qui sont trop gros. Le mobilier intérieur est crème derrière le mini planche de bord triangulaire et un volant à trois branches. Le soubassement est particulier.
CH43 2011 4 etoiles
 
Ma grille de cotation
 
 Suite à des remarques formulées sur FA à l'encontre de l'appréciation générale des Facel-Vega Excellence donnée dans le précédent numéro de CH43, je rappelle ci-dessous à quoi elle correspond. Ainsi, ce n'est pas parce qu'un modèle boutique, vendu 3 fois le prix d'un modèle presse qu'il peut prétendre à une appréciation supérieure, dès l'instant qu'il reste dans la même catégorie que lui...
 

 

CH43 2011 6 etoiles 

 

Modèle doté de tous les ouvrants fonctionnels et discrets avec reproduction – au minimum - du moteur

 

 CH43 2011 5 etoiles

 

Modèle bénéficiant d’une présentation très soignée des détails, notamment à l’intérieur

CH43 2011 4 etoiles+

Modèle bénéficiant d’une présentation détaillée et  avec un intérieur coloré

 

 CH43 2011 4 etoiles

 

Modèle aux lignes et volumes corrects, coloris conformes et à la finition satisfaisante

 

 CH43 2011 3 etoiles

 

Modèle assez fidèle dans le rendu des lignes et/ou volumes et/ou à la finition juste satisfaisante

 

 CH43 2011 2 etoiles

 

Modèle assez approximatif au niveau des lignes et des volumes et/ou à la finition légère (simpliste)

 

 CH43 2011 1 etoile

 

Modèle comportant des erreurs et/ou des oublis qui se remarquent

 

 CH43 2011 0 etoile

 

Modèle on ne peut moins fidèle  ou sur lequel il a été commis des erreurs grossières.

 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Presse française