Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 15:48
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 360 du 02 juillet 2012
 
 Modèles presse
 

Semaine du 25 juin au 01 juillet 2012

BERLIET GLM10 de 1957

Service des essences des armées

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 63
4539GR Berliet GLM10 citern
4539GS Berliet GLM10 citern
4539GT Berliet GLM10 citern 
 Voila un modèle qui devrait recevoir un large accueil, car non seulement les collectionneurs de camions seront séduits, mais aussi ceux friands de véhicules militaires. Restera la question de la concordance du 1/43ème avec les autres engins.  Toujours est-il que ce nouveau GLM10 est fort séduisant dans cette livrée du Service des essences des armées avec sa cabine à couchette, sa visière et sa citerne. A noter que si le dernier camion n’avait pas de roue de secours, celui-ci en possède deux. Comme sur la première version de ce modèle, rappelez vous le plateau bâché d’un transporteur algérois. Comme toute citerne qui se respecte il y a toujours les deux tuyaux placés dans les goulottes latérales. Mais venons à ce qui porte à interrogation. En effet, qui dit camion militaire, dit respect de certains détails. Or il me semble que cette livrée brillante aurait du laissé sa place à une livrée satinée, voire carrément matte. Ce détail sera facilement corrigé par les inconditionnels de la retouche. Mais à mon avis il y a plus important. L’immatriculation arrière ne devrait pas se trouver sur le support droit, mais sur celui de gauche. Comme sur tout véhicule routier. Et puis il manque quelque chose à l’arrière pour en faire un véritable véhicule militaire. Mais aussi à l’avant. Il manque les feux « sourds ». C‘était en fait gros comme des boites de cirage cylindrique avec deux petits rectangles colorés pour les feux arrière/stop et les clignotants. Il devrait y avoir les mêmes à l’avant pour les phares. Le châssis est classique et seul le premier essieu arrière est moteur.
CH43 2011 4 etoiles 
 

MATRA M530 LX de 1970

Ixo/Altaya – collection Voitures françaises d’autrefois, n° 12
4540GR Matra M530 jaune
4540GS Matra M530 jaune
 Est-ce parce que l’on a très attendu la relève avec les versions proposées à l’époque par Dinky Toys et Norev que beaucoup, comme moi, se sont empressés d’acheter celle proposée il y a peu par Solido ? Toujours est-il que je reste un peu sur ma faim devant cette M530 proposée par Ixo. D’abord son volume parait important. Ce que confirme la comparaison avec les trois modèles précités qui ont des dimensions et des volumes quasi identiques et plus petits. Ensuite il y a cet avant que je trouve « gonflé », manquant un peu de plongée vers l’avant. Mais là c’est peut-être une question d’appréciation.  Le résultat reste malgré tout acceptable. Ce qui l’est moins, à mon avis, c’est encore le mélange des genres, ou des millésimes. Je m’explique. La seule présence, à l’avant, des deux éléments faisant fonction de pare-chocs de part et autre de la petite prise d’air ovale, donnerait à penser que l’on soit en présence d’un des tout premiers modèles, apparus en 1967. Or, il n’en serait rien à la lecture de ce qui figure sur les cartouches placés en bas des montants de custode, où l’on peut livre M530LX. D’où un modèle apparu en 1970. Mais alors, où sont passés les butoirs avant dont cette version était équipée (comme sur la Solido), mais aussi le panneau arrière, noir mat, avec son encadrement chromé ?  C’est à mon avis ce dernier millésime qui serait le bon, avec l’absence d’entourage chromé de la baie arrière relevable, qui n’est plus encadrée que par des joints en caoutchouc. Et que penser des enjoliveurs de roues, qui ne sont pas d’origine ? Accessoires ?  Je déplore l’absence de tout monogramme Matra Sports sur le panneau arrière, entre feux et pare-chocs, lequel est (à tort) représenté d’un seul morceau. Et les sorties d’échappement, bien creusées, sont trop rapprochées.  A l’intérieur, le mobilier, bien dessiné, est entièrement noir et seuls les deux principaux cadrans (sur les 6 qu'il comporte) sont représentés sur le tableau de bord. Le soubassement est détaillé, notamment au niveau du train arrière.
CH43 2011 4 etoiles
 

OPEL Corsa 1.2 S Luxus de 1982

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 63
4534GR Corsa verte
 Déjà vue dans la collection Opel diffusée sur le marché allemand, cette Corsa bénéficie d’une présentation de bon aloi dans sa livrée vert kaki très germanique. Elle propose des lignes et volumes bien rendus, avec ses élargissements au niveau des passages de roues et une gravure bien nette.  Les essuie-glaces, rapportés, en plastique noir, sont assez bien reproduits. La calandre est bien gravée et affiche l’éclair de la marque en son centre. Les optiques sont rapportées, en plastique transparent. Les clignotants avant sont vraiment trop pâlichons pour être orange comme sur la vraie. Le bas de la carrosserie avant est traversé par l’anneau de remorquage. Une première – à mon avis – sur une voiture de série ordinaire, que ce soit sur un modèle presse ou un modèle boutique. Le monogramme Luxus est phototamponné sur les portières. A l’arrière les blocs des feux verticaux sont rapportés, en plastique correctement coloré – à l’exception du feu de recul qui devrait être blanc et non rouge, côté droit. Le hayon ne reçoit pas l’essuie glace de la lunette arrière. Lunette qui surplombe les monogrammes Corsa 1.2S côté gauche et Opel côté droit.  Le mobilier intérieur, bien gravé, est entièrement noir et possède bien les appuie-têtes largement ajourés de la vraie. A noter sur ce modèle que les cadrans, du tableau de bord et du haut de la console centrale, sont présents. Le soubassement est quasiment non détaillé.
CH43 2011 4 etoiles
 

Deux voitures de la collection Blake et Mortimer

 

Comme pour toute voiture dérivée d’une bande dessinée je ne ferai aucune description de ces modèles. Toutefois, comme il y a trop de ressemblance entre ceux-ci et ceux existant dans le commerce ou dans d’autres collections, je signalerai celle-ci. Cela se conçoit d’autant plus aisément qu’il serait dommage de refaire un moule alors qu’il en existe un autre chez un confrère qui accepterait de sous-traiter. 
 

LANCIA Aurelia GT de 1957

Eligor/Hachette – collection Voitures de Blake et Mortimer,n° 33 
BM33GR Lancia Aurelia
BM33GS Lancia Aurelia 
Malgré un poste de conduite à gauche, et non plus à droite, nous retrouvons un moule utilisé par Ixo pour notamment sa Lancia Aurelia B20 GT de 1957 de la collection Rallye de Monte-Carlo, n° 47. Regarder notamment les bosses sous le chrome de bas de caisse et le trou sous le pare-chocs arrière qui accueillait un feu de brouillard sur l’Ixo. 
 

GAZ 13 Tchaika de 1965

Eligor/Hachette – collection Voitures de Blake et Mortimer,n° 35
BM35GR Gaz 13
BM35GS Gaz 13 
 Là il faut se tourner vers la production commerciale de la gamme Ist models (n° Ist 085) pour retrouver le moule d’origine. La voiture de droite est de fabrication soviétique.
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Presse française