Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 09:24
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 366 du 13 août 2012
      

Encore une nouvelle année qui commence pour CH43. Sa huitième ! Et oui, cela fait maintenant sept ans que le n° 1 de l’alors Collec’Hebdo 43 fut mis en ligne. Le 11 août 2005, pour être précis. Depuis nous avons connu l’âge d’or des collections presse avec plus de 15 sorties hebdomadaires alors qu’aujourd’hui nous ne sommes plus loin du niveau d’étiage avec parfois, certaines semaines, qu’un modèle à se mettre sous la dent. Pourtant la prochaine rentrée – à lire entre les lignes et à écouter aux portes - devrait nous proposer une nouvelle collection consacrée aux voitures de rallye et offrir à quelques uns la possibilité de tester deux projets de collections. Le premier dont je vous parle épisodiquement ici et qui occupera de la place si le test était concluant, ce dont je ne doute pas, vu son objet principal et ce qui l’habitera. Le second, plus classique, pour une collection thématique. Et n’oublions pas que les amateurs de 2cv Citroën verront bientôt le nouveau moule réalisé par Eligor…

 

Préférant profiter de ces quelques beaux jours pour me promener, je vous présenterai dans le prochain numéro de CH43 les sorties presse parues ce mois-ci et qui sont entrées dans ma collection. En attendant voici quatre nouveautés de la gamme PremiumX et dérivés. Pour ceux qui peuvent prendre des vacances, je leur souhaite d’en profiter au maximum. 
 
 Modèles boutiques
 

BUICK Riviera Boattail coupé de 1972

PremiumX – réf. PRD071 
4557GR Chrysler Riviera 
4557GS Chrysler Riviera 
 Impressionnante, cette Riviera, par ses dimensions imposantes, et pourtant, bel et bien au 1/43ème, sachant que la vraie mesurait 5.545 m de longueur, 2.032 m de largeur et était haute de 1.372 m ! Et avec ça ? Une belle livrée bordeaux à pavillon blanc cassé et une finition de bon aloi. A noter l’absence de tout essuie-glace à la base du pare-brise, supposés être dissimulés dans la plage, pourtant vide.  L’immense capot moteur est correctement nervuré en son centre, tout comme le pavillon et le couvercle du coffre. La proue arbore une belle calandre en V affichant sur sa gauche l’écusson du modèle. Quatre optiques circulaires serties dans des enjoliveurs carrés l’encadrent. Le pare-chocs épouse lui aussi la forme d’un V évasé et surplombe quatre optiques additionnelles. Les chromes sont représentés par de « vrais »chromes. En plus des feux de gabarit, les ailes avant arborent, en leur partie inférieure, le monogramme photodécoupé « Riviera ». Lequel monogramme figure aussi sur le couvercle du coffre au-dessus des feux arrière droits. Feux qui sont peints. Le rétroviseur latéral et les poignées de portières sont des pièces rapportées et chromées. Cette voiture est équipée de belles jantes en étoile et de pneus bien sculptés et à flanc blanc. Le pare-chocs arrière, entièrement chromé, fait office de bouclier et est lui aussi en forme de V évasé. L’immatriculation arrière est bien décalée côté gauche. Le mobilier intérieur est blanc et composé de deux larges banquettes, celle de devant étant équipée de dossiers séparés avec large accoudoir central pouvant les compléter pour accueillir un éventuel troisième occupant à l’avant. Les contreportes reçoivent une décoration imitation bois. A noter que le dessin particulier de la planche de bord de ce modèle a été très bien restitué et présente bien deux arcs de cercle en face des deux dossiers. Permettant d’afficher les nombreux cadrans du tableau de bord en arc de cercle derrière un volant à trois branches. Un large et mince rétroviseur intérieur pend devant le pare-brise. Le soubassement est peu détaillé, mettant en évidence le tracé des deux lignes d’échappement. La Riviera en vidéo
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

CHEVROLET Opala SS de 1976

PremiumX – réf. PRD215 
4558GR Chevrolet Opala oran 
 Version sud américaine de l’Opel Commodore A mais dotée de mécaniques US, et produite au Brésil, cette Opala SS n’est en fait que la reprise, pour une version boutique, du moule utilisé par Ixo pour une collection presse brésilienne où ce modèle a été proposé dans une livrée jaune acide (Brazilian Unforgetable Cars). Nous retrouvons bien les lignes sans grâce particulière de l’Opel sous cette livrée orange et noir qui se veut sportive. D’après les photos du modèle presse trouvées sur le net, il y aurait peu de différences entre les deux versions. Je signalerai cependant de très fins essuie-glaces noirs placés à la base du pare-brise et une grille de calandre quelconque marquée en rouge du sigle SS en son milieu. Si les optiques sont représentées par des pièces rapportées en plastique translucide, les clignotants ne sont que peints à même la carrosserie. La garde au sol est correcte. Les jantes en étoiles semblent vierges de toute représentation du système de freinage de cette voiture. Leur dessin est soigné et les pneus affichent leur marque. Les rares chromes de cette voiture sont représentés par des « vrais ». Les monogrammes Opala SS et 6SS, photodécoupés, sont correctement placés sur les différentes ailes. Pour une fois, nous avons encore droit à des feux arrière rapportés et en plastique coloré. Le mobilier intérieur est entièrement noir, à l’exception des trois branches du volant, peintures alu et des cadrans du tableau de bord. Le soubassement est détaillé.
CH43 2011 4 etoiles 
 

FORD Mustang de 1965

n° 7 de Bob JANE, vainqueur 1966 des Bathurst Easter races (Australie)

Apex replicas – réf. AR0203 
4560GR Mustang N7 blanche 
4560GS Mustang N7 blanche 
 Dès la vision de la photo sur internet je lui trouvais un air de famille avec le coupé présenté dans le n° 349 de CH43 du 16 avril 2012 et signé PremiumX. Et pour cause, cette version courses de ce coupé, vendue sous le label Apex replicas, reprend bien le même moule réussi. C’est pourquoi je ne reviendrai pas sur sa description générale, mais uniquement sur les détails propres au modèle représenté, dont l’iconographie m’échappe encore au moment où j’écris ses lignes (05/08/12). Par rapport à la version précédente, ce coupé a perdu le motif latéral sur les ailes arrière et le motif décoratif de bas de caisse. Par contre il a toujours le petit rétroviseur latéral qui a migré sur l’aile avant gauche. Il est décoré d’une triple bande rouge et jaune courant sur toute la longueur de la voiture, genre drapeau espagnol.  Le capot moteur est frappé du monogramme FORD et équipé de deux goupilles de sécurité, le tout étant chromé et photodécoupé. De plus deux câbles très fins sont censés assurer son maintien fermé. Enfin, deux prises d’air rectangulaires sont visibles, sous la jupe avant, destinées à refroidir les disques des freins. Lesquels disques (avec étriers) sont visibles au travers de très belles jantes en étoile et chromées. Point de sorties d’échappement à l’arrière sur ce modèle. J’y reviendrai à la fin. Bien que s’agissant d’une voiture ayant couru en Australie, le poste de conduite était bel et bien à gauche. Le mobilier intérieur est entièrement noir, à l’exception de la boucle de la ceinture de sécurité rouge. L’instrumentation de la planche de bord a été complétée avec l’apparition d’un élément central. Le soubassement est toujours détaillé en quasi 3D ce qui met en évidence la modification du tracé des lignes d’échappement qui se terminent, sans pot de détente, côté gauche, juste avant l’aile arrière.
CH43 2011 4 etoiles 
 

PONTIAC Chieftain de 1954

PremiumX – réf. PRD???

Série limitée de 500 unités pour MCW 
4559GR Pontiac Chieftain mo 
4559GS Pontiac Chieftain mo 

 Après son apparition en version modèle presse dans la collection des véhicules et engins de Blake & Mortimer, voici aujourd’hui la version boutique de la Pontiac Chieftain 1954. Celle-ci est une édition limitée réalisée pour MCW reconnaissable à sa livrée vert moutarde à pavillon crème.  Si l’on retrouve le même moule, ce qui est logique, le niveau de finition n’a rien à voir avec celle de la version presse. Je n’en veux pour preuve qu’un infime détail dont je vous parlerai plus loin. Mais avant, commençons par l’aspect général qui est très flatteur et très US dans le choix de cette livrée qui est soulignée par la présence de « vrais » chromes courant sur toute la carrosserie, certains étant très épais comme ceux présents sur les portières et ailes arrière. De plus, la gravure, assez fine, est très visible, ce qui met en valeur le travail réalisé. Le pare-brise est coiffé par une belle visière opaque. Les essuie-glaces antagonistes sont photodécoupés. Le petit rétroviseur extérieur circulaire et l’antenne radio d’aile contribuent à cette touche US, tout comme l’imposant motif décoratif à l’avant du capot, orné de la fameuse tête d’indien Pontiac. Lequel motif surplombe l’écusson de la marque, placé au-dessus de la large calandre très chargée et bien ouvragée. Les optiques principales et les clignotants sont en plastique translucide et dotées d’enjoliveurs chromés. Les roues sont dotées de pneus à large flanc blanc et d’enjoliveurs chromés intégraux qui recouvrent la totalité de la jante. Et là où ce réducteur a fait vraiment fort, c’est qu’il est parvenu à faire graver par deux fois et sur le même petit anneau blanc que l’on voit sur lesdits enjoliveurs le nom de la marque « PONTIAC », comme sur la vraie !!! Le fameux petit détail qui change tout ! A l’arrière, nous retrouvons l’écusson de la marque placé au centre du couvercle du coffre, encadré par deux feux de recul. Les catadioptres n’ont pas été oubliés sur ce modèle où les feux arrière ne sont – une fois encore – que métalliques et peints. Pourquoi une telle pingrerie ? A l’intérieur, c’est le domaine des banquettes et planche de bord pistache avec contreportes à partie centrale blanche. La planche de bord reçoit un motif chromé sur le couvercle de la boite à gants alors que le tableau de bord avec son cadran en demi cercle, s’étale devant le conducteur. Le soubassement est très peu détaillé. Seule la sortie d’échappement chromée en queue de baleine retiendra le regard. La Chieftain 1954 en photos 

CH43 2011 4 etoiles+ 
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Boutiques