Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 14:38
2010-02 transit CH43
 
 n° 288 du 14 février 2011 
 
 

SURPRISE…

 

Surprise, ce matin Samedi 05 février 2011 : au lieu de la Simca Océane supposée mise en vente cette semaine, c’est en fait la Simca 1100 LS prévue pour être l’ultime modèle de la collection qui nous est proposée.
 
 Modèles presse

BERLIET GBH M3 de 1968

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 33

GR4176 Berliet GBH benne ve

GS4176 Berliet GBH benne ve

 Signée Ixo, cette réduction du GBH se présente d’emblée comme un prétendant sérieux au titre de camion de l’année 2011. En effet, outre le respect des lignes et volumes de l’original, c’est avant tout sa présentation qui attire l’œil avec cette livrée verte – trop brillante malgré tout pour être vraiment réaliste. Elle mériterait à être un peu ternie. Et le curieux sera ravi car la benne est relevable. Oui, et en plus il y a une reproduction fonctionnelle du système de relevage et le panneau arrière est basculant. La gravure de la cabine et du capot moteur est complète et détaillée avec ses triples fixations des volets du capot. La calandre arbore la locomotive stylisée, emblème de la marque, surmontée de la fameuse plaque rouge affichant le nom de Berliet. Les accessoires : essuie-glaces, rétroviseurs, marchepieds et poignées d’aide à la montée en cabine, sont fins.  Si ce camion a recours à dix roues, il ne possède aucune roue de secours. L’éclairage et la signalisation arrière sont fixés sur une simple barre transversale. La cabine, au pourtour totalement vitrée, permet une bonne vision de son aménagement au mobilier noir. Le châssis est original avec ses deux ponts moteurs.

z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg

 

DACIA 1310 de 1980

Ixo/Altaya – collection Route bleue, n° 68

GR4174 Dacia 1310 bordeaux

GS4174 Dacia 1310 bordeaux

 Signée Ixo, cette « fausse » R12 est en réalité la réplique d’une Dacia 1310 dessin de jantes original (TX ???). En effet, nous nous trouvons en présence du moule qui a servi au taxi de Bucarest, n° 48 de la collection des Taxis du monde reconnaissable à sa calandre à quatre optiques circulaires. D’ailleurs, pour s’en convaincre il suffit de lire le monogramme figurant sur le bandeau noir ornant le coffre « Renault Dacia ». Dommage que l’effort ne se soit pas poursuivi pour indiquer le modèle.  Si les lignes et volumes sont bien reproduits et cette livrée bordeaux réaliste, la finition présente une multitude de chromes qui n’a pas lieu d’être : entourages des vitrages des portières et jonc courant sur le pli latéral. De plus, le répétiteur de clignotant devrait être en-dessous de celui-ci, non à cheval sur lui. De même, les pare-chocs devraient avoir des retours renforcés et noir comme leurs butoirs. Pour le reste, les essuie-glaces devraient être noirs, tout comme les rétroviseurs latéraux. La calandre est réaliste, tout comme les feux arrière, rapportés et en plastique  et correctement colorés. A l’intérieur, présence d’un mobilier bien détaillé mais uniquement noir. Le soubassement n’est pas détaillé.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg

 

MAZDA 323 4WD GTX (Rallye de Monte-Carlo 1991)

Ixo/Altaya – collection Rallye de Monte-Carlo, n° 120
GR4171 Mazda 323 4WD GTX
 

Liminaire : Il y a bien longtemps que je n’ai trouvé de modèle quasi inédit dans une collection dédiée aux rallyes. Je me devais de signaler ce fait avec la parution de cette Mazda 323 4WD GTX.  D’autant qu’une version civile, débarrassée de tous les appendices sportifs serait la bienvenue.

Signée Ixo, cette version sportive de la 323 attire l’œil par la présence des « surjantes » destinées à améliorer le refroidissement des disques de frein des roues avant et la batterie de phares additionnels. Les lignes et volumes de la 323 sont bien restitués alors que les coloris de sa décoration paraissent un peu  trop vifs. Question de goût certainement. Pourtant cette décoration semble complète, à part peut-être le bandeau pare-soleil. A l’arrière, joli bandeau rouge reliant les feux au-dessus d’une immatriculation et une sortie d’échappement toutes deux généreuses. A l’intérieur la présentation est de bonne facture avec une planche de bord travaillée, les deux sièges baquets et l’extincteur, l’arceau-cage, une roue de secours et petit coffret à l’arrière. Le soubassement détaille un peu la transmission intégrale de cette voiture et reçoit une plaque de protection sous le moteur.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

SIMCA 1100 LS de 1968

Ixo/Altaya – collection Simca, n° 99
GR4175 1100-LS bleue
  Signée Ixo, cette nouvelle version de la 1100 trois portes a quasi tout faux question présentation. Et c’est d’autant plus regrettable qu’il s’agit de l’avant dernier numéro de cette collection qui nous aura permis de redécouvrir l’éventail des productions de cette marque, trop tôt disparue. Oui, c’est fort dommage car le moule était assez soigné, même si l’on ne parvient toujours pas à définir s’il s’agit d’un modèle antérieur ou postérieur à la modification du hayon arrière. Alors, plutôt que de reprendre l’examen habituel, je vais énumérer ce qui ne correspond pas à une 1100 LS présentée au salon de l’auto 1967 (AM 1968) car par la suite la 1100 LS ne fut plus que l’équivalent de la Sim’4 avec un moteur de puissance réduite de 5cv fiscaux… Vous êtes, prêts ? Pour commencer, la 1100 LS n’était pas disponible avec une peinture métallisée : exit ce bleu nuit, mais blanc, beige, bleu, rouge, vert ou noir. Pas de feux additionnels sous le pare-chocs (héritage de celui de la 1100 TI. Pas non plus de butoirs sur lesdits pare-chocs, ni à l’avant, ni à l’arrière. Je continue ? Oui ? Alors retirez aussi les joncs chromés courant tout au tour de la carrosserie, des passages de roues et des bas de caisse, mais aussi ceux autour du pare-brise et de la lunette arrière. Remplacez les roues par des jantes sans alvéoles. Remplacez les poignées de portières (apparues avec l’AM 1975) par des poignées saillantes. Enlevez le monogramme 1100 TI qui traine encore sur le hayon et remplacez les feux arrière par des feux plus minces. Par contre, ajoutez un pentastar au bas de l’aile avant droite.  Et à l’intérieur ? Ben, ça continue. On y va ? Les sièges tabac sont peut être bien dessinés, toujours est-il que ceux de l’avant ne sont pas les bons. Ils ne devraient avoir ni appuie-tête, ni dossier haut puisque le haut de ceux d’origine n’affleure que tout juste le bas des vitrages latéraux. Même le tableau de bord n’est pas le bon avec ses six cadrans circulaires. Il devrait y avoir à la place une simple bande horizontale. Encore en vogue à l’époque. Et un détail qui m'avait échappé jusqu'à présent et qui vaut aussi son "pesant de gratons" comme on dit près de Lyon, c'est le dessin des ciontreportes qui est celui des modèles à quatre portes. Regardez bien. Et dessous ? C’est toujours pareil, reproduction d’un arbre de transmission !!! Et en plus une sortie d’échappement mal orientée.  Elle sortait côté gauche juste derrière la roue arrière. En fait, sa finition ne correspond complèment à aucune version ayant existé...Un comble.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

SUBARU Impreza WRC (rallye du Portugal 2010)

Ixo/altaya – collection Passion du rallye, n° 25
GR4172 Subaru Impreza blanc
 Signée Ixo, cette nouvelle présentation de l’Impreza WRC  est pour moi, non amateur de voitures de rallye, une inédite. Ses lignes et volumes sont bien rendus et jouissent d’une présentation originale, blanche et noire mais, une fois encore, le blanc est trop épais et nuit à la mise en valeur de la gravure.  L’ensemble reste plaisant avec une bonne reproduction des différents stickers apposés sur l’ensemble de la carrosserie, toutefois Ixo n'a pas reproduit les protections triangulaires devant les passages de roues arrière et ne l'a pas dotée de bavettes à l'avant. De plus, il manque à l’évidence, la reproduction de la plaque de rallye placée au pied des essuie-glaces. Je suppose qu’il devait aussi y avoir une à l’arrière. La reproduction de la calandre et des optiques avant est satisfaisante. De jolies jantes cuivrées laissent voir les disques de frein avec leur étrier. A l’arrière, belle sortie d’échappement bien creuse. Par contre, la reproduction des feux arrière n’est pas terrible. La faute à la nouvelle mode des arrière « translucides ». L’imposant aileron sur la lunette arrière ne permet pas de bien voir la roue de secours placée à l’intérieur, protégée par un arceau-cage complexe. Sièges baquets et extincteur complètent le mobilier. Le soubassement met en évidence la transmission intégrale de cette voiture.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

TRABANT 601S de 1980

Ixo/Hachette/AutoPlus – Collection classiques de l’automobile, n° 27
GR4173 Trabant 601S blanche
 Signée Ixo – mais plus certainement prélevée chez Ist models – cette 601 S nous restitue correctement les lignes et volumes très simples de la vraie, même si je trouve que la courbure de la ligne de caisse est trop prononcée. Il suffit de la comparer à celle des versions proposées par Vitesse ou Minichamps. Ceci étant, la voiture  plait à l’œil dans sa livrée blanche parée de noir. Elle dispose de fins essuie-glaces et d’une grille de calandre bien dessinée. Les clignotants avant sont rapportés en plastique orange.  Les pare-chocs ont bien des embouts noirs, comme leurs butoirs. Le dessin des jantes est satisfaisant, tout comme la position particulière du rétroviseur extérieur. Des bavettes sont présentes à l’arrière alors que le panneau du coffre affiche les monogrammes et une plaque nationale. Les feux arrière sont eux aussi rapportés et en plastique coloré dont l’épaisseur a été repeint en blanc pour prolonger les ailes, comme sur l’original. A l’intérieur, un mobilier très mince, tabac foncé, occupe l’habitacle aux contreportes habillées et décorées. Un volant « sport » à quatre branches fait face au conducteur derrière un tableau de bord des plus succincts. Le soubassement est bien détaillé, avec notamment une ligne d’échappement ajoutée.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine