Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 15:29
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 372 du 24 septembre 2012
 
 Modèles presse
 

Semaine du 17 au 23 septembre 2012

 

L’actualité presse de cette semaine est inhabituellement riche en sorties. Pensez, au moins cinq modèles m’intéressant. Elle m’incite à reporter au numéro de la semaine prochaine, où il n’y aura rien en presse de prévu, la présentation de modèles issus des collections 2cv Citroën et Opel. Et à garder pour plus tard la présentation de modèles boutiques. Il y avait bien longtemps que cela n’était pas arrivé pour ne pas le signaler.  
 

BUGATTI Type 41 Royale, Coupé de ville de 1930

Ixo/Altaya – collection Voitures françaises d’autrefois, n° 17 
4592GR Bugatti Royale T41 

Autant l’écrire d’entrée de jeu, ce modèle m’a interpellé par le diamètre de ses roues qui m’a paru trop petit. En effet l’original était équipé de roues de grand diamètre dont l’étalon de reproduction au 1/43ème était celui des roues que Solido – pour ne citer que lui – a utilisé tout au long de la production de sa propre réduction. Pourtant Ixo a lui aussi, dans le passé, utilisé ce type de grandes roues puisqu’il en a doté deux des quatre Royale qu’il a proposé dans la collection des Voitures classiques : le cabriolet Esders (n° 01) et le coach Weymann (n° 38). Par contre, pour les deux autres, il a opté pour des roues de diamètre inférieur, que l’on retrouve aujourd’hui. Celles étaient montées sur le coach Kellner (n° 45) et la limousine carrossée par Park Ward (n° 48). Pourtant, il semblerait que ces roues, plus petites, soient vraiment à l’échelle… Alors, à chacun de juger.

 

Pour le reste l’ensemble est plaisant à contempler mais perd malgré tout de sa majesté. Si la forme de la calandre est réaliste, il n’y a aucune gravure de la grille. La pièce est parfaitement lisse.  La courbe des ailes est correcte et le dessin des poignées des portières, réaliste. A l’arrière, deux goulottes de remplissages du réservoir sont représentées, de part et d’autre de la roue de secours. Deux petits feux rouges sont placés sur l’aile gauche. L’immense planche de bord reçoit ses cadrans derrière un volant à quatre branches. Frein à main et levier de vitesses sont bien représentés. Le compartiment fermé pour les passagers arrière laisse deviner deux places séparées par un large accoudoir. Le soubassement est peu détaillé. 

CH43 2011 4 etoiles 
 

FIAT-ABARTH Grande Punto S2000 (rallye du Portugal 2008)

Equipage José Pedro Fontes/Antonio Costa

Ixo/Altaya – collection Passion du rallye, n° 59 
4589GR Abarth Gde-Punto rou 
Attirante par sa livrée rouge et blanc, cette Grande Punto séduit l’œil par le mélange de ses couleurs. Nous retrouvons assez bien facilement les lignes et volumes courbes de l’original ainsi sa décoration qui parait complète. Notons la présence, tant à l’avant, qu’à l’arrière, des crochets de remorquage. Les jantes semblent dotées de disques de frein que l’on ne voit pas. De « vrais » miroirs équipent les rétroviseurs latéraux. Outre les feux arrière verticaux, il y a aussi le feu de brouillard qui est rapporté, en plastique rouge.  Par rapport à un précédent modèle où je me plaignais d’un équipement simplifié, ici nous retrouvons un bel arceau-cage qui protège les deux sièges baquets avec harnais, l’extincteur et une roue de secours. Le soubassement à fond plat est peu détaillé. 
CH43 2011 4 etoiles 
 

MAN 19-240 H de 1975

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 67
4591GR Man 19-240H bleu 
Après le 626HA aux couleurs de la Shell et au capot court, voici aujourd’hui le 19-240 H à capot plus long. Nous retrouvons très facilement les lignes et volumes de la production MAN de l’époque, surtout bien mise en valeur par sa livrée bleue représentative de la marque. Optiques principales, clignotants et feux de gabarit avant sont rapportés, en plastique et colorés. En plus des essuie-glaces, des rétroviseurs et des tiges de gabarit, l’aile avant droite supporte le champignon d’aération. Le plateau est doté d’une bâche ouverte. La portière droite est dotée d’un œilleton en sa partie inférieure. Les feux arrière ne sont que peints. Le mobilier de la cabine est tabac et composé du siège du chauffeur et d’une banquette biplace. Les nombreux cadrans du tableau de bord sont placés derrière le volant. La représentation du châssis est originale. 
CH43 2011 4 etoiles 
 

RENAULT Colorale Prairie (taxi de Lisbonne)

Ixo/Altaya – nouvelle collection Taxis du monde, n° 03 
4590GR Prairie taxi verte 
4590GS Prairie taxi verte 
Après sa représentation par Solido (voir le n° 368 de CH43 du 27 août 2012), voici la version Ixo de la Colorale Prairie taxi dans sa livrée des taxis de Lisbonne de l’époque. Si nous retrouvons facilement les lignes et volumes de l’original, Ixo n’a pas fait l’effort produit par Solido de nous proposer la finition intérieure propre aux taxis, c'est-à-dire avec cloisonnement intérieur, emplacement à bagages à côté du siège conducteur et présence de strapontins face à la banquette arrière reculée. Ici nous avons affaire à une présentant ordinaire avec simplement deux larges banquettes. Ceci est d’autant plus regrettable que la voiture est immatriculée dans l’ancien département de la Seine, alors qu’elle est censée représenter un taxi ayant circulé à Lisbonne, capitale du Portugal ! Il manque donc le taximètre sur l’aile avant droite. Sinon, l’ensemble est plaisant à regarder avec son imposante grille de calandre style 4cv première génération, ses avertisseurs sonores placés au-dessus du pare-chocs avant et ses monogrammes  phototamponnés sur les côtés du capot moteur et sur l’abattant arrière. A noter cependant, qu’une fois encore, les pneus sont bien trop larges. Il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas si longtemps ils étaient bien plus étroits que de nos jours. Les clignotants latéraux et les feux arrière sont simplement peints. Le mobilier intérieur est seulement noir. Le soubassement est peu détaillé. 
CH43 2011 4 etoiles 
 

TALBOT 1510SX de 1982

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 69 
4586GR 1510SX rouge 
Contrairement à ce qui est indiqué sur le socle ou la couverture du fascicule, il ne s’agit pas d’une Talbot 150GT espagnole mais bel et bien d’une TALBOT 1510SX française qui nous est proposée cette fois ci. Nous retrouvons donc sous une livrée rouge le modèle qui nous fut proposé en son temps dans la collection Simca sous une livrée bordeaux (n° 69). Et contrairement à ce que l’on pourrait penser à prime abord après ce premier constat, il ne s’agit pourtant pas d’un véritable doublon avec celle-ci. En effet, outre quelques détails de finition différents, comme par exemple les clignotants avant simplement peints et non en plastique orange, le dessus des boucliers avant et arrière est peint d’un fin trait alu pour reproduire les joncs chromés de l’original. De même le dessin de la grille de désembuage de la lunette arrière a été remonté ! Pour le reste nous retrouvons les mêmes errements question millésime : antibrouillards dans le bouclier avant et jantes alliage. Jantes montées lors du lancement de la gamme, donc AM 1981 plutôt que 1982. Lignes, volumes et coloris sont de bonne facture et la reproduction des chromes correspond bien à la finition SX. Les profils arborent le cartouche1.6 indiquant la cylindrée sous la protection latérale. L’arrière reçoit des feux en plastique bien colorés, une lunette dégivrante et dotée d’un essuie-glace. Les monogrammes sont aussi présents. L’intérieur reçoit un mobilier entièrement noir, mais le tableau de bord a perdu ses deux cadrans. Le soubassement est peu détaillé.  Mais au fait, je n’ai toujours pas écrit pourquoi ce modèle ne fait pas tout à fait doublon par rapport à celui de la collection Simca. Et bien, ce nouveau modèle n’est pas équipé d’un toit ouvrant comme le premier. En effet, ici le pavillon est plan. D’où nécessité de l’acheter pour certains inconditionnels de la marque. Subtil, non ? 
CH43 2011 4 etoiles 
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Presse française