Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 10:42

  

2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 389 du 21 janvier 2013
 
 Modèles presse
         

Semaine du 31 décembre 2012 au 06 janvier 2013

 

CITROËN 2cv AZU « Coop »

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n° 35 
4651GR 2cv AZU Coop 
C’est certainement pour permettre la réalisation de modèles originaux comme la caravane Eriba que nous nous voyons proposer pour une énième fois une 2cv AZU, à être proche de l’ingestion de ce modèle. Aujourd’hui sous la livrée des magasins Coop. Nous retrouvons une fois encore les lignes et volumes de cette fourgonnette emblématique d’une certaine époque.   Comme pour ses devancières, cette nouvelle mouture a fait l’objet d’une certaine économie dans le traitement de sa signalisation lumineuse. En effet, clignotants latéraux et signalisation arrière ne sont toujours pas représentés. Aucun relief n’existe plus  sur les côtés ou des encadrements arrière. Ce qui est fort regrettable, pour ne pas dire plus. Il devrait revenir aux représentations traditionnelles.  Toutefois, les portières arrière sont toujours fonctionnelles. Le soubassement est détaillé. 
CH43 2011 3 etoiles      CH43 2012 erreurs
 

 

Semaine du 14 au 20 janvier 2013

 

RENAULT KZ11 – taxi G7 de 1933

Ixo/Altaya – collection Taxis du monde, n° 11

4655GR KZ11 taxi G7 

Merci pour cet inédit qui nous propose une représentation des taxis G7 apparus dans Paris en 1933 réalisés sur le châssis de la Vivaquatre dont il reprend aussi le moteur de 2.120 cm3. Le dernier sera retiré de la circulation en… 1959 ! Si les lignes et volumes de l’original sont bien restitués, tout comme d’ailleurs sa livrée noire et bordeaux, il n’en va pas de même pour quelques détails. D’abord, il n’y a qu’un seul essuie-glace, placé devant le conducteur, alors qu’il devrait y avoir deux ! (cf. Toutes les Renault de R. Bellu). Puis il manque aussi le taximètre à l’extérieur, côté droit. Un comble pour un taxi parisien ! Par contre, il n'y avait pas de lumineux "Taxi" au-dessus du pare-brise. Enfin, il y a les phares dont l’ancrage sur les ailes et les côtés du moteur  est assez fantaisiste. De plus, sur l’exemplaire en ma possession, les deux phares ne sont pas identiques et placés à la même hauteur !?! Celui de droite est légèrement plus grand et placé plus bas ! Je passerai sur l’angle trop fermé de la grille de calandre pour m’attarder sur la représentation – inutile – de clignotants placés sur les panneaux de custode.  Pour le reste, je ne peux que signaler le respect de l’original. Quoique… mais j’y reviendrai plus loin. Donc, je disais que pour le reste, l’original était respecté. J’en voudrais pour preuves, la présence des deux lanternes placées à la base des montants du pare-brise ainsi que d’un léger pli de tôle incliné sur la portière avant droite. Pli se justifiant par l’articulation de cette portière qui pouvait se rabattre complètement vers l’avant pour permettre de placer de gros bagages à côté du conducteur et rouler ainsi portière ouverte. Ceci était d’autant plus réalisable qu’il existe une séparation vitrée entre le compartiment du conducteur et celui de ses passagers. Passagers qui disposaient d’un grand toit ouvrant coulissant dont l’ouverture est dessinée sur le pavillon. Par contre, et c’est là que je reviens sur le « quoique » de tout à l’heure, si le mobilier intérieur est bien dessiné avec juste un siège pour le conducteur à l’avant, et une banquette rejetée tout à l’arrière du compartiment passagers, on ne voit pas (ou mal) le dessin des strapontins pliés au dos de la cloison de séparation des deux compartiments. Il manque aussi le dessin de la découpe des portières sur les contreportes. Curieux oubli.  Le soubassement est très peu détaillé. 

CH43 2011 4 etoiles 

 

SAVIEM SM8 de 1968

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 75
4654GR Saviem SM8 Avia 

Je me suis posé la question de savoir si j’allais vous présenter – ou non – ce nouvel opus de la collection car, pour moi, il relèverait plus de l’ancienne collection des camionnettes d’antan que de celle des camions. Pourtant le voici car il s’agit d’une nouvelle cabine puisque jusqu’à présent nous n’avions eu droit qu’à la version fourgon du petit Saviem, déclinée à foison.  Aujourd’hui nous nous trouvons en présence d’un châssis cabine équipé d’une citerne. Citerne déjà utilisée à maintes reprises dans cette collection et qui, à mon avis, a entrainé une surlargeur inutile de ce camion. Un peu comme ce fut le cas pour l’OM Leoncino avec son plateau trop large. Mais ici les conséquences de cette surlargeur s’est étendue aux passages de roues avant qui débordent trop de la cabine. De plus, il y manque les petits feux de gabarit qui se trouvent à leur sommet. De même, il n’y a pas de petit hublot vertical entre le phare et la portière, côté droit, permettant au conducteur de mieux se situer par rapport aux obstacles éventuels. Sinon, le dessin de la cabine  est correct avec une calandre rapportée et ses deux phares ovales.  Les essuie-glaces sont un peu épais.  Les clignotants orange, placés au-dessus des phares sont peu visibles du fait du rouge de la carrosserie. Les jantes des roues sont réalistes mais me semblent un poil trop grandes. La partie citerne se différencie des autres par la présence d’une poignée de maintien placée à son sommet, à l’aplomb de l’échelle. L’arrière est doté d’une traverse anti encastrement accueillant la signalisation lumineuse. Le mobilier de cabine est bien dessiné. Il compte trois sièges lie de vin, dont celui du milieu placé sur le coffrage du moteur. Les cadrans sont présents sur le tableau de bord. Le châssis est standard mais dépourvu de roue de secours. Tiens, cela me rappelle quelque chose. Il y a déjà eu au moins un camion ainsi sous équipé.

CH43 2011 4 etoiles+      CH43 2012 erreurs
 

SIMCA Aronde Grand-Large 1954

Ixo/Altaya – collection Voitures françaises d’autrefois, n° 25 
4653GR Grand-Large-54 noire 
4653GS Grand-Large-54 noire 
Lorsque la liste des modèles prévus dans cette collection a commencé à être diffusée, nous fûmes un certain nombre à nous interroger sur la forme de cette Grand-Large. Nous redoutions de nous retrouver une nouvelle fois avec le coach à ligne Océane. Nous fûmes ensuite ravis d’apprendre que ce ne serait pas le cas mais une représentation de la génération précédente, celle à la moustache en arc de cercle. Mais, première alerte à la vue des premières photos diffusées sur la baie par notre informateur (in)volontaire de Hong-Kong. Alerte confirmée maintenant que cette Grand-Large est devant moi. En effet, celle-ci a été réalisée à partir des composants de l’Aronde berline 1954 que l’on a bien connue sous plusieurs déclinaisons – je vous renvoie vers mon autre blog, celui dédié à mes Simca. D’où une interprétation des lignes et volumes de cette voiture. Ce qui nous ramène à forces années en arrière. En un temps que je croyais révolu mais sympathique. J’en veux pour preuves, la même erreur dans le dessin du pli courant sur les ailes arrière qui n’est pas horizontal, mais monte. Il y a aussi le placement trop bas du pare-chocs avant. Sans oublier la mauvaise courbure de la vitre latérale arrière. D’accord, Ixo, a bien revu la découpe de la portière avant pour l’allonger et a redessiné la lunette arrière en l’élargissant. Mais pour le reste, nous retrouvons la même moustache, le même motif d’éclairage de l’immatriculation arrière ainsi que les mêmes pare-chocs avant et arrière. Il a même poussé le mimétisme à l’extrême en reproduisant le même mobilier intérieur ! Oui, vous avez bien lu… le même mobilier. Il y a en effet, à l’avant une simple banquette deux places. Sans dossiers séparés. Comment gagne-t-on les places arrière ? Et maintenant, passons à d’autres remarques. Ce modèle est pour le moins très accessoirisé. Avec notamment une sortie d’échappement en queue de baleine, ses joncs chromés courant sur les plis des ailes avant et arrière, ses sabots chromés en bas des ailes avant, sans oublier les monogrammes « Grand-Large » des plus incongrus placés sur les ailes arrière. Et que dire de ces enjoliveurs intégraux qui recouvrent l’intégralité de la jante ? Le soubassement est un peu détaillé. 
CH43 2011 2 etoiles 
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Presse française