Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 13:42
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 391 du 04 février 2013
 

En avant première du salon de Nuremberg

 

Il est- possible de découvrir dès à présent les futurs modèles d’Ixo, Its models, PremiumX et J-Collection.

Notamment à partir du lien http://www.premiumx-models.com/images/stories/2013catalogue.pdf

Outre de nouveaux modèles – ce qui va de soit – il y a aussi de nouvelles gammes dont une comprenant des figurines et une autre où les voitures de rallye, toutes blanches, permettront une présentation personnalisée, voitures vendues avec deux jeux de jantes et de pneumatiques.

 
 Modèles presse
     

Semaine du 21 au 27 janvier 2013

 

ASTON-MARTIN V8 Vantage LM-GT2 (24 H du Mans 2010)

Equipage Rob Bell/Bryce Miller/Tim Sugden

Ixo/Altaya – collection Passion de la vitesse, n°33 
4665GR Aston-Martin V8 Vant 
Après la DBR9, voici le tour de la V8 Vantage LM-GT2 d’entrer dans ma collection. Et cela d’autant plus facilement que sa livrée est assez originale. Livrée qui cache malgré tout les lignes caractéristiques des Aston-Martin. Lignes pourtant bien restituées, au même titre que ses volumes. Je laisserais le soin aux spécialistes de dire si le dessin de la livrée est aussi fidèle que possible et complet en ce qui concerne les différents stickers qui la recouvre. Pour ma part j’ai simplement noté que l’écusson Aston-Martin placé à l’arrière n’était pas centré, mais décalé sur la droite. « Crime de lèse Majesté ». Notons cependant la présentation du capot moteur avec ses divers appendices et ouvertures. Les optiques principales sont bien dessinées et les quatre additionnelles légèrement teintées en jaune. Les anneaux de remorquage sont bien présents, à l’avant comme à l’arrière ? Le dessin des jantes alliage est fidèle et laisse voir les grands freins à disque avec leurs étriers. Dommage, qu’à l’inverse de la version civile (n° 45 de la collection des Voitures de rêves – cf. n° 60 du 02 octobre 2006 de Collec’Hebdo 43), la petite vitre du déflecteur des portières ne soit plus transparente mais pleine.  Les valves de remplissages de carburant sont bien dessinées, tout comme les feux arrière. Le spolier avant et l’extracteur d’air arrière sont là. Le pavillon supporte trois antennes manquant de finesse. Il est très difficile de détailler le mobilier, entièrement noir, qui est contenu à l’intérieur de l’habitacle. Le soubassement est un fond plat. 
CH43 2011 4 etoiles 
 

CITROËN Type 23 fourgon 1500 kg de 1938

Ixo/Altaya – collection Voitures françaises d’autrefois, cadeau aux abonnés. 

4664GR Type23 fourgon Citro 
Réduit sous la forme d’un fourgon tôlé aux armes de Citroën, ce type 23 ne nous est pas inconnu, puisqu’il nous fut proposé en son temps dans la collection Michelin (n° 32) avec de grands panneaux publicitaires sur ses flancs et un Bibendum sur le toit. (cf. n° 88 de Collec’Hebdo 43 du 16 avril 2007). J’écrivais alors que ce type 23 faisait penser à une grosse traction. L’ensemble est toujours plaisant dans la livrée blanc cassé qu’il a conservée. D’autant que sa décoration est très sobre. Comme il s’agit du même moule, les remarques formulées alors peuvent être reprises : de face, si le pare-brise en deux parties est bien rendu – la partie haute étant projetable vers l’avant pour assurer une meilleure aération de l’habitacle - ce qui m'interpelle c'est la forme de la calandre qui manque d'arrondi en sa partie haute et ces chevrons à 90° !! . De profil, je suis gêné par les ouïes latérales du capot qui ne sont pas verticales, mais inclinées  et par le dessin quasi carré de la vitre de portière, un poil trop haute, ainsi que par l’aspect « visière » du raccord du pavillon avec le sommet du pare-brise. Par contre, aujourd’hui les deux moitiés du véhicule se joignent correctement pour assurer la continuité du marchepied.  Les roues sont réalistes. L’arrière reçoit cette fois-ci quelques points de couleur rouge pour les feux et le catadioptre. L’habitacle accueille une large banquette marron. Le soubassement est détaillé. Comme je l’ai déjà écrit il y a presque six ans, à quand une version plateau ou à benne basculante et sans capucine au-dessus de la cabine ? 
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

Semaine du 28 janvier au 03 février 2013

 

RENAULT Camion bâché de 1925 

Ixo/Altaya – collection des Camions des Camions d’autrefois, cadeau aux abonnés fidèles 
4666GR Camion bache Calbers 
Revoici le camion bâché que nous avons connu sous les publicités de Michelin, paru dans la collection dédiée à ce manufacturier pneumatique sous le n° 27 – cf. le n° 78 de Collec’Hebdo 43 daté du 05 février 2007. Ce modèle reste original et insolite de part sa conception. Ne pas oublier que le radiateur se trouve au pied du pare-brise. Un peu à l’image de la 4cv, mais dans l’autre sens. L’avant est très réussi avec l’esquisse de son train avant. Notons l’absence d’essuie-glaces, l’avancée du toit devait pallier celle-ci. De profil, notons par contre la présence, de chaque côté d’un rouleau de toile qui, déroulée fait fonction de bas de portière. Conduite à droite, époque oblige. Par contre les inscriptions légales quant aux dimensions et poids sont absentes cette fois-ci. Les marchepieds sont de simples plaques.  L’arrière reçoit deux petits heurtoirs style wagon de chemin de fer. Je ne peux pas parler de SNCF puisqu’elle n’existait pas encore. La signalisation lumineuse arrière est regroupée de part à autre de l’immatriculation. Le poste de conduite est accessible et assez détaillé avec sa large banquette. L’instrumentation est des plus limitées puisqu’il n’y a de représenté que la colonne de direction, le levier de frein à main et la trompe faisant fonction d’avertisseur. Le soubassement est détaillé. 
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

RENE BONNET Djet de 1964

Ixo/Altaya – collection Voitures françaises d’autrefois, n° 26 
4668GR Rene-Bonnet Djet ble 
4668GS Rene-Bonnet Djet ble 
Mais, ne l’aurions nous pas déjà eue, cette Djet ? Que nenni. Pourtant ses lignes nous sont connues. Et pour cause… Nous avons eu sa descendante, la Djet V vendue par Matra qui avait racheté la société René Bonnet suite à la faillite de cette dernière. D’ailleurs cette Djet n’a pas tout à fait les mêmes volumes. Regardez à l’arrière où le porte à faux est plus court.  Si les lignes et volumes de l’original sont correctement restitués, une question se pose sur le choix du coloris de sa livrée : gris bleuté métallisé. Je laisse le soin aux fans de la marque de répondre à la question. A-t-elle existé lors de la sortie de ce modèle ? De plus certains détails m’interpellent. J’y reviendrai plus loin. Force est de constater, une fois de plus, qu’il ne faudra pas trop la rapprocher des Matra-Bonnet Djet V déjà produites car si elle est bien au 1/43ème, les autres sont un peu plus volumineuses qu’elle. De plus elle est équipée de roues d’un trop grand diamètre. Je lui aurais préféré la monte des roues de Djet V de la collection des Voitures d’autrefois, n° 82, avec son toit amovible mais non fonctionnel. Et pendant que j’y suis, il a eu aussi la Djet V engagée lors du rallye de Monte Carlo 1966 (n° 27 de la collection Rallye de Monte Carlo). Ceci étant dit, la voiture reste plaisante à regarder et jouit d’une finition correcte. Avec ses optiques principales, teintées jaune et sous bulle plastique. Les optiques additionnelles sont blanches. Le couvercle du coffre est bien équipé de la grille d’évacuation d’air. Les deux butoirs, faisant fonction de pare-chocs avant sont peut-être un poil trop généreux. Je l’ai déjà écrit, les roues me paraissent d’un trop grand diamètre mais ont un dessin fidèle. Par contre, et à en croire l’iconographie de l’époque – pages 62 et 63 du n° 23 d’Automobilia par exemple – les Djet  n’avaient pas de renforts de passages de roues si prononcés. Ils n’avaient qu’un léger repli detôle. Et seuls les tout derniers avaient reçus les sorties d’air latérales que l’on retrouvera sur les Djet V produites par Matra. S’il y a bien l’écusson de la marque et le monogramme René Bonnet à l’avant de la voiture nous ne retrouvons que ce dernier sur le panneau arrière. Les feux arrière, de type Fiat 850 ou Simca 1000 ne sont représentés que par des pièces rapportées en plastique uniquement rouge. Par contre les catadioptres sont bien dessinés. Et puis il y a ce gros appendice alu qui semble correspondre à la tôle de protection de la boite de vitesses et la sortie d’échappement placée à droite. L’habitacle laisse voir deux petits sièges baquets placés derrière une planche de bord marron, équipée de nombreux cadrans placés derrière un volant sport à jante en bois. Le soubassement est peu détaillé. 
CH43 2011 4 etoiles
 

SAVIEM SG3 de 1978

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 76
4667GR Saviem SG3 Calberson 
4667GS Saviem SG3 Calberson 
Par moment je me demande si cette collection n’aurait pas mieux fait de s’appeler Camions et camionnettes d’autrefois tant il y a de plus en plus de ces dernières dans celle-ci. Mais bon, il y a tout de même de belles pièces qu’il faut financer ! N’est-ce pas ? Toujours est-il que nous nous trouvons une fois encore en présence d’un modèle qui aurait eu sa place dans feue la collection des Camionnettes d’antan… Et comme les Saviem se suivent, ils se ressemblent… Enfin presque, puisque nous nous trouvons aujourd’hui en présence d’un modèle de plus faible tonnage que celui d’il y a quinze jours. D’où des passages de roues à très faible débordement latéral et au plateau bâché très étroit. L’ensemble, aux couleurs du transporteur Calberson, est fort plaisant et, rejoignant les autres modèles à ses couleurs, permettra à certains de compléter leur flotte de camions. Le tout respecte bien les lignes et volumes de l’original. La cabine est dotée d’une calandre élargie, plus récente que celle du camion citerne Avia. Les roues sont d’un diamètre correct et bien dessinées. Je trouve cependant les pneus bien étroits - au regard de ceux par exemple de la René bonnet Djet – pour être réalistes. Le plateau bâché est ouvert à l’arrière. Le mobilier de cabine est composé de trois sièges, dont le central posé sur le coffrage du moteur. Les cadrans du tableau de bord sont présents.  A l’inverse de la roue de secours qui ne se trouve pas sous le châssis standard. C’est la deuxième en deux numéros !!! Cela devient une (mauvaise) habitude. 
CH43 2011 4 etoiles 
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Presse française