Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 09:27
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 392 du 11 février 2013
 
 Spécial Modèles presse - collection OPEL
         

OPEL Rekord PII 3 portes (1960-1963)

Ixo/Eaglemoss – collection Opel, n° 43 
4657GR Rekord blanche 
Voici un modèle qui vient remplir un trou dans ma collection, vu que je n’ai jamais eu son ainé de chez Dinky-Toys. Les lignes tendues et volumes très parallélépipédiques de l’original sont bien restitués. Surtout dans cette livrée crème et vert sombre très germanique. L’ensemble bénéficie de plus d’une finition soignée. D’accord, la large calandre reste malgré tout  perfectible avec un couche de noir pour faire ressortir ses chromes.  Mais les roues ont un bon dessin et sont dotées de pneus à très mince flanc blanc.  Les divers monogrammes et écussons, placés sur le pourtour de la carrosserie, sont phototamponés. Les feux arrière sont fidèles, rapportés en plastique rouge.  Le mobilier intérieur est caramel et bénéficie d’une belle gravure. Les accessoires des contreportes sont soulignés d’un trait de peinture alu. Par contre, la façade de la planche de bord est noire et affiche les deux cadrans du tableau de bord ovale. Le soubassement est un peu détaillé. 
CH43 2011 4 etoiles+
 

OPEL Kadett B 3 portes (1965-1973)

Ixo/Eaglemoss – collection Opel, n° 52 
4656GR Kadett blanche 
Avec cette Kadett, je ne retrouve pas le même niveau de finition qu’avec la Rekord présentée juste avant. Et pourtant, il parait que la production d’Ixo provient de la même usine. Alors pourquoi ces variations ?  En effet, si le rendu des lignes, volumes et coloris de l’original, sont encore au rendez-vous, il se dégage une impression de finition moins soignée, principalement lorsque l’on regarde l’aménagement intérieur. Et déjà, dès l’extérieur. La gravure est plus grossière. Ici aussi, la grille de calandre gagnerait à être noircie pour être mise en valeur. Les roues très simples sont correctes. Les rares monogrammes et écussons, placés à l’avant et à l’arrière de la carrosserie, sont phototamponés. Les feux arrière semblent peints. Le mobilier intérieur, rouge foncé est simple et bénéficie d’une gravure correcte. Toutefois, je me pose la question du pourquoi les panneaux de contreportes ne montent pas jusqu’à la base des vitrages ? mais surtout pourquoi plongent-ils vers l’avant ? Le soubassement est détaillé. 
CH43 2011 4 etoiles+      CH43 2012 erreurs
 

OPEL Diplomat A coupé (1965-1967)

Ixo/Eaglemoss – collection Opel, n° 51 
4658GR Diplomat coupe bleu 
4658GS Diplomat coupe bleu 
Il y a quelque chose qui ne va pas dans la représentation de ce coupé – ou alors dans celle de la berline (n° 04 de cette même collection Opel – cf. le n° 291 de CH43 daté du 07 mars 2011). En effet lorsqu’on le met côte à côte avec cette dernière, il est permis de constater qu’il est plus bas. D’accord, il y a déjà le fait que la garde au sol de la berline est trop importante. Ce que j’avais signalé à l’époque. Mais il y a autre chose. La partie sous la ligne de caisse parait écrasée par rapport à celle de la berline, alors que les deux voitures sont censées partager les mêmes composants. C’est une fois encore dommage. Pour le reste les lignes et volumes sont bien restitués. La finition et de bon alois bien que les différents monogrammes et écussons, phototamponnés, sont eux aussi de dimensions plus réduites que ceux apposés sur la berline. Le dessin des grands enjoliveurs de roue reprend celui des roues de la berline, avec l’éclair Opel en leurs centres. Si les clignotants arrière sont rapportés, en plastique orange, les feux arrière proprement dits ne sont que peints. Le mobilier intérieur est bleu avec une touche de faux bois sur le haut des contreportes. Sa gravure est détaillée. Tout comme la large façade de la planche de bord avec ses nombreux cadrans. Le soubassement est détaillé et propose deux belles sorties d’échappement chromées. 
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

OPEL Olympia A (1967-1970)

Ixo/Eaglemoss – collection Opel, n° 47 
4659GR Olympia blanche 
4659GS Olympia blanche 

Version bicorps de la Kadett, l’Olympia bénéficie d’une bonne reproduction avec un bon respect de ses lignes, volumes et coloris. D’autant que sa finition est des plus honnêtes avec une gravure assez fine. Et que sa calandre est noire, barrée de chromes. Le dessin des enjoliveurs intégraux est réaliste et possède bien le logo de la marque en son centre. De plus les pneus sont à flanc blanc grâce à un très fin liseré.  Par contre, les feux arrière ne sont que peints. Les logos, cartouches et monogrammes, sont correctement placés. Le pavillon est noir mat ! Il y avait longtemps que l’on ne l’avait plus vu, mais ici c’est pour la bonne cause puisqu’il est censé représenter le toit recouvert de faux cuir de la vraie. Le mobilier intérieur, bien dessiné, est entièrement noir. Mais les contreportes et la façade de la planche de bord possède des inserts façon faux bois. Leurs accessoires sont soulignés d’un trait de peinture alu. Les cadrans du tableau de bord sont présents. Le soubassement est détaillé.

CH43 2011 4 etoiles 
 

OPEL Commodore C (1978-1982)

Ixo/Eaglemoss – collection Opel, n° 49 
4660GR Commodore orange 
4660GS Commodore orange 

Elle m’en rappelle une autre, cette Commodore C. et pour cause, c’est une des rares Holden modernes que j’ai achetées. La VC Commodore SL/E de 1980 réalisée par Trax (réf. TR61B). Nous retrouvons donc des lignes et volumes déjà connus et bien restitués, dans une livrée rouge orangé assez flatteuse. Sa gravure est assez fine et sa finition honnête, avec, pour une fois, des essuie-glaces en plastique noir. Pourquoi ne sont-ils pas toutes les fois ? Sa large calandre plate est bien dessinée et encadrée par des optiques  réalistes.  Les jantes sont de bonne tenue. Les pare-chocs ont bien leurs retours allant jusqu’aux passages de roues. Les monogrammes sont présents que le couvercle du coffre. Les feux arrière sont rapportés, en plastique correctement coloré, et sculptés. Le mobilier intérieur est lie de vin très foncée. Il est bien dessiné et le large tableau de bord rectangulaire affiche ses cadrans. Le soubassement est détaillé.

CH43 2011 4 etoiles+ 
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Presses étrangères