Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 15:55
2010-02 transit CH43 
 
n° 291 du 07 mars 2011
 
 Modèles presse

Quelques mots sur le test des Voitures françaises d’autrefois.

 

 Grâce à Lebob57, que je remercie ici publiquement de son aide, je vous présente ci-dessous l’examen du premier modèle proposé : la Facel-Vega Excellence. Les modèles qui suivront, la Panhard Dyna Grand Standing de 1953 (déjà vue dans d’autres collections), le coach Delahaye 235 de 1951 et le cabriolet Hotchkiss Anthéor de 1951 (inédits en collections presse) vous seront présentés en une seule fois après la fin du test.  Mais hors de ces quatre modèles, point d’idée de ce que la suite de cette collection nous réserverait. Et en cadeaux annoncés pour l’instant : une plaque émaillée Bugatti et la reproduction de la Pegazo Z102 (déjà vue dans la collection des Voitures d’antan). Un peu maigre ! Mais il faut ajouter que le prix au numéro reste fixé à 12.99 euros. Ce qui peut l’expliquer.

Additif important du 05 mars 2011Le test a aussi lieu sur Chambéry (73) depuis ce week-end. 
 

FACEL-VEGA Excellence de 1960

Ixo/Cobra – test collection Voitures françaises d’autrefois, n° 01
GR4190 FV Excellence bleue
GS4190 FV Excellence bleue 
Signée Ixo cette « Excellance » (sic) avec un a dans la gravure du soubassement, reproduit la première version de l’Excellence, reconnaissable à son pare-brise panoramique. Elle est donc identique à celle reproduite par Provence-moulage, il y a… quelques années. D’où la perte, sur la mienne de l’antenne radio et de deux poignées de portières, suite à sa manipulation.  Comparaison ne vaut pas raison, mais les deux se défendent et celle proposée aujourd’hui par Ixo est de bonne facture. Mais avant d’entrer dans l’examen des détails, je me suis longuement posé la question : pourquoi bleue ? Le noir lui aillait si bien. Une précision cependant, le bleu de mes photos ne correspond pas à celui de la miniature qui est d’un bleu plus franc que le rendu violine de mon APN. Ceci étant précisé, revenons à la voiture. Donc, lignes et volumes sont correctement reproduits, dans une livrée bleue assez proche du bleu du coupé Simca 8 sport, quoique un poil moins foncé. Modèle carrossé lui aussi chez Facel Métallon. Et là où Ixo a fait preuve d’imagination c’est dans la représentation des vitrages latéraux. Je m’explique. Suivant sous quel angle vous regardez la voiture, vous n’en avez pas la même approche. Ainsi de trois-quarts avant droit vous vous trouvez en présence d’une berline quatre portes. Mais de trois-quarts avant gauche, vous vous croyez en présence d’un coach à quatre portes, du fait de a reproduction vitres entièrement descendues. L’explication réside dans le fait que sur la vraie, les encadrements des vitres étaient solidaires de celles-ci et s’effaçaient avec elles. L’avant est honnêtement reproduit avec la prise d’air sur le bossage du capot, l’écusson au-dessus de l’élément central de la calandre, lequel est encadré par les deux autres. Sous ceux-ci court le monogramme de la marque. Les quatre optiques verticales sont présentes, elles devraient avoir des ampoules jaunes. Et ceci devra s’appliquer à tous les modèles de cette collection. M. Ixo, merci de prévoir des phares teintés jaune clair. Le dessin du pare-chocs est fidèle. Le dessin des jantes est acceptable. Les retours des pare-chocs sont bien réalisés. Par contre, je ferais bien l’impasse sur la reproduction du chrome vertical épousant le pli sur les portières arrière, qui l’alourdit. Celui courant sur les ailes arrière ne me gène pas. A l’arrière, l’antenne radio trône à la base de la lunette, encadrée par les deux trappes à carburants. Le couvercle du coffre reçoit lui aussi, le monogramme de la marque, de part et d’autre de sa serrure. Laquelle n’est surmontée que de l’écusson Facel-Vega. Il n’y a pas le monogramme Excellence juste au-dessus. Par contre, le large bandeau chromé demandera un peu de rouge pour les feux alors que le parechocs demandera une touche de noir pour les sorties d’échappement qu’il contient. A l’intérieur, le mobilier est rouge sang et composé d’une fausse banquette avant et d’une banquette arrière. Le tunnel de passage est présent. Les accessoires des contreportes sont soulignés d’un trait alu. La planche de bord est dotée de ses nombreux cadrans. Le soubassement n’est pas détaillé. 
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg 
 

FIAT-ABARTH Grande Punto S2000 – rallye de Monte-Carlo 2010

Ixo/Altaya – collection Passion du rallye, n° 27
GR4189 Grande-Punto S2000
 Noyés sous une abondante décoration, les lignes et volumes de cette Grande Punto signée Ixo, ont du mal à se révéler. Pourtant, une fois l’œil habitué, le résultat est conforme, d’autant que ladite décoration est complète. Pour s’en convaincre, deux belles photos de la vraie sont visibles ici. A l’inverse d’autres collections, je trouve qu’ici, Ixo a fait un effort en matière de présentation, avec, à l’avant et à l’arrière, la présence des crochets de remorquage. Les belles jantes laissent voir les disques de frein avec leurs étriers. Les rétroviseurs externes, très reculés, sont dotés d’un miroir. Le dessin des feux arrière est correct. Le bouclier reçoit feu de brouillard et une sortie d’échappement chromée. Le pavillon reçoit prise d’air et deux antennes radios devant l’aileron surplombant la lunette arrière. A l’intérieur, tout est semble-t-il reculé, sauf le pédalier( ?). Toujours est-il que le mobilier y est protégé par un arceau-cage très détaillé, notamment les renforts des montants du pare-brise constitués de plaques perforées du plus bel effet. Le soubassement, non détaillé, me laisse pantois.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
Je ne peux me retenir de vous proposer cette  vidéo   (à 1mn30 passage de la voiture – regardez bien en haut et à gauche de la seconde prise de vue la sortie de route qui contraindra Gardemeister à abandonner le lendemain sur avarie mécanique ) 
 

SUBARU Impreza WRX STI – rallye de Monte-Carlo 2010

Ixo/Altaya – collection Rallye de Monte-Carlo, n° 121

GR4188 Subaru Impreza-3 WRX
GS4188 Subaru Impreza-3 WRX
 Signée Ixo, cette nouvelle version de l’Impreza 3 rappellera certainement quelque chose à nos lecteurs car elle est très proche de celle présentée ici il y a peu. J’écris bien qu’elle n’est pas la jumelle de la première car elle ne paraît pas provenir du même moule. Pourtant ses lignes, volumes et décoration sont fidèles à ceux du modèle original. Aussi pour asseoir mon propos vais-je jouer au jeu des 7 erreurs. Ou plutôt différences. A commencer à l’avant par un bouclier à l’ouverture plus large et recevant deux optiques additionnelles. Puis une calandre au motif central plus grand, encadrée de feux redessinés. Le capot moteur a troqué ses deux sorties d’air excentrées pour une prise d’air centrale. Les essuie-glaces sont nouveaux, tout comme les rétroviseurs latéraux. De profil, le dessin des ailes avant n’est pas le même, tout comme les jantes du type « charrette ». Peu visible pourtant, la découpe de la portière arrière a été modifiée et contourne le passage de la roue arrière. Tout comme les pognées de portière qui font apparaitre leur bouton poussoir. Sans compter le bas de caisse au tracé retouché. A l’arrière, le raccord de pavillon avec le petit aileron est redessiné et les rainures faisant fonction de gouttières sur le pavillon sont plus larges. Le pavillon est dépourvu de tout appendice et d’antenne radio. La lunette arrière est dotée d’un essuie-glace. Si les feux et le bas du hayon paraissent identiques sur les deux voitures, il en va différemment pour le bouclier qui, sur le modèle d’aujourd’hui comporte un large échangeur d’air d’où dépasse une belle sortie d’échappement côté gauche. A droite sur le précédent modèle. A l’intérieur, le dessus de la planche de bord n’est pas le même, tout comme l’instrumentation de la console centrale. De plus les sièges baquet sont d’un dessin plus étroit et plus haut. Même les tubes de l’arceau cage ne sont pas partout les mêmes. Enfin et pour terminer, le soubassement est plus détaillé aujourd’hui.
 z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
  Presse étrangère

OPEL Kapitan P1 de 1958/1959

Ixo/Eaglemoss – collection allemande Opel, n° 03
GR4192 Opel Kapitan

 

GS4192 Opel Kapitan

 Signée Ixo, cette Kapitan n’est pas sans rappeler celle diffusée il y a peu par Starline models. Et pour cause, elle en partage le moule, légèrement retouché au niveau des ailes arrière qui ont perdu leur décoration juste devant les retours du pare-chocs. Un autre indice ? Le soubassement en plastique qui a la même gravure que la première mais avec un pot de détente chromé et non plus peint alu. Encore ? Le mode de fixation sur le socle par deux vis au lieu d’une chez une production Ixo. Ceci étant, nous retrouvons les mêmes autres détails à l’exception de la plage à la base du pare-brise qui est noire et l’absence d’immatriculation. Ainsi, cette Kapitan est de la première génération et reproduit fidèlement les lignes, volumes et présentation de l’original. A l’avant, une très belle calandre orne la proue où se trouvent, sur le capot la couronne et le monogramme Opel. De même, le monogramme Kapitan est présent sur le coffre et les ailes avant tout comme le petit motif ornant les portières arrières et ledit coffre. Cependant il convient de noter une inversion dans les coloris des feux de gabarit et des clignotants. Ceux circulaires devraient être blancs et ceux allongés oranges. Les roues sont simples. Pas de rétroviseur extérieur cette fois-ci.A l’arrière les feux sont en métal coloré ! Par contre, la sortie d’échappement est creusée. L’intérieur reçoit un mobilier uniquement sable avec un beau volant et une planche de bord travaillée. Les contreportes ont des accessoires peints alu. Le soubassement est un peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

OPEL Diplomat V8 (1964/1967)

Ixo/Eaglemoss – collection allemande Opel, n° 04

GR4193 Opel Diplomat

GS4193 Opel Diplomat

 Signée Ixo, cette Diplomat V8 nous réconcilie avec le trio KAD d’Opel et nous rappelle celle que proposa en son temps Politoys au gabarit un peu plus généreux. J’ai écrit, réconcilie car si elle est placée à côté de celle proposée par Minichamps, celle-ci ne tient pas la comparaison en raison de ses dimensions trop petites. Cependant cette dernière correspond à la seconde génération avec son pavillon modifié et représente une version Admiral. Revenons à la Diplomat V8. Ses lignes et volumes sont bien restitués et mis en valeur dans cette livrée blanc cassé et pavillon noir mat, représentant le vinyle dont celui-ci était revêtu. Une garde au sol trop généreuse est constatée, tout comme le millésime 1967 privilégié en raison de la base du monogramme sur la calandre apparu en 1966. Belle calandre avec optiques rectangulaires. Les flasques des roues sont acceptables. Monogramme et écusson ornent les ailes avant et le couvercle du coffre. Les feux arrière sont bien placés mais uniquement rouges. Beau pot de détente chromé et à sortie creusée au-dessous du feu de recul. Si les sièges et les contreportes sont gris très foncés, regardez la belle planche de bord et la console centrale avec une imitation bois. Le soubassement est un peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
  BONUS

CITROËN DS19 (L'affaire du collier)

Eligor/Hachette - collection Blake et Mortimer, n° 05

GRBM05 Citroen DS19
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine