Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

20 août 2011 6 20 /08 /août /2011 14:28
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 315 du 22 août 2011
 
 Modèles presse

BARREIROS Super Azor Gran Ruta de 1964

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 45 
4312GR Barreiros Super Azor
 Signé Ixo, ce camion Super Azur n’est qu’une reprise du modèle proposé en Espagne dans la collection du même nom. Où comment faire coup double à moindre frais. Ceci n’enlève rien à son intérêt, à moins d’avoir déjà fait l’effort de se procurer le modèle espagnol… Si les lignes et volumes de sa cabine sont fidèles aux vrais, ses dimensions me paraissent un poil plus petites que celles de la cabine du Berliet GAK. Cabine pourtant reprise par Barreiros qui l’a modifiée, notamment au niveau de la calandre, plus basse et plus large et de celui des vitrages des panneaux arrière (ramenés de 5 à 3 éléments).  L’avant s’orne d’une visière translucide et présente les monogramme Barreiros et Super Azor Gran ruta. Sur le flanc gauche il y a la plaque de tare et de l’indication du transport de poissons. Ixo a même poussé le soin de l’exactitude de ce camion en le dotant d’une cheminée pour le filtre à aire, derrière la cabine avec raccordement à celle-ci.  La cellule arrière est reprise du Berliet Meledo (n° 01 du test). A l’intérieur de la cabine, il est permis de voir un aménagement complet avec cadrans de tableau de bord, volant, levier de vitesse, coffre moteur et couchette. Le siège passager est doté d’un haut dossier avec appuie tête alors que le conducteur en est privé.  Le châssis est standard.
2011 4 etoiles
 
 Modèles presse - collections italiennes

ABARTH-SIMCA 1300 Sport spider de 1962

Metro/Hachette – collection Abarth, n° 63
4305GR S-Abarth 1300 spider
 Signé Métro, ce spider lilliputien reproduit une barquette Abarth-Simca 1300 dont les lignes et volumes, assez tourmentés, sont bien rendus. Même si la gravure des entrées et sorties d’air est assez quelconque, c’est la représentation de son habitacle qui fait l’intérêt de ce modèle. A part les phares qui sont rapportés et en plastique, les autres feux sont simplement gravés et peints, tout comme les attaches du capot avant. Les jantes ont un beau dessin. L’arrière est ouvert et laisse deviner la mécanique.  Une double sortie d’échappement complète le tableau. Revenons à l’habitacle qui accueille deux petits sièges baquets placés à même le plancher et à l’intérieur d’une structure tubulaire formant châssis et sur laquelle est fixée la carrosserie.  Outre le volant et le levier de vitesses on peut y voir aussi le pédalier décalé vers la droite. Le soubassement est plat.
2011 4 etoiles
 

Nouvelle ABARTH 500 de 2008

Metro/Hachette – collection Abarth, n° 47
4296GR F-Abarth new-500 bla
 Signée Metro, cette nouvelle 500 reproduit fidèlement les lignes, volumes et présentation de l’original. Laquelle présentation bénéficie d’un soin particulier apporté dans la dépose des tampographies. Le beau damier sur le pavillon est complété par un scorpion stylisé sur le capot moteur et complété par des bandeaux apposés sur les portières. Les écussons Abarth sont présents sur les quatre côtés de la voiture. Les feux avant et arrière sont rapportés en plastique correctement coloré. Les jantes en étoile permettent de constater l’absence de reproduction des freins à disque. L’arrière s’orne de deux grosses sorties d’échappement.  A l’acception de la façade de la planche bord, couleur caisse, l’ensemble du mobilier intérieur est noir. Il profite d’une bonne gravure. Tout comme le soubassement, assez détaillé.
2011 4 etoiles
 
 Modèles boutiques

CHRYSLER R series Valiant de 1962

Trax – réf. TR35F
4327GR R Valiant bleue
4327GS R Valiant bleue
 Signée Trax, cette R series Valiant représente la première version de cette voiture australienne, dérivée de la Plymouth américaine, qui ne connut, sur le marché australien, qu’une courte période de fabrication – deux mois seulement – avant de laisser la place à la S series, esthétiquement plus banale. A voir sa référence, il s’agit de la sixième édition de ce modèle. Aussu, devons-nous nous contenter d’une finition basique avec seulement des traits de peinture en guide  représentation des chromes. Ceci étant, les lignes et volumes sont acceptables avec une calandre, chromée et rapportée, très imposante et à grille coupe-frites à écusson central. Outre les pare-chocs, seuls les essuie-glaces et les poignées de portière sont aussi des pièces rapportées chromées. Les feux situés sous le pare-chocs avant ne sont que peints, tout comme les feux arrière. Les monogrammes latéraux et le grand motif de coffre sont de simples décalques. Les roues ont des jantes fidèles. Le tracé des chromes latéraux est respectueux du vrai. Dommage toutefois que le petit médaillon circulaire, placé sur les portières avant ne soit représenté que par un cercle plein. A noter la forme particulière, et propre à ce modèle, du couvercle du coffre, moulant une roue de secours. Même les trois petits chromes transversaux présents à l’extrémité des ailes arrière sont reproduits. L’intérieur, bleu carrosserie, met en évidence son mobilier composé notamment de deux larges banquettes. Le soubassement est détaillé et coloré, comme à l’habitude chez ce réducteur.
2011 4 etoiles
 

CHRYSLER VF Valiant Pacer de 1969

Trax – réf. TR63D
4328GR VR Valiant creme
4328GS VR Valiant creme
 Réduite (en 2005) par Trax cette VE series Valiant Pacer est représentative des lignes banales de l’époque. Lesquelles lignes et volumes sont honnêtes et bénéficient d’une belle robe à d’une gravure moyenne.  L’avant surprend par le manque apparent de clignotants. Apparent, seulement, car ceux-ci sont bien présents et figurés par deux courts traits parallèles à l’extrémité des ailes avant. Comme sur la vraie. La calandre est très simplifiée alors que les essuie-glaces sont très fins et chromés, placés à la base du pare-brise. Les roues – dont les pneus ne sont pas ornés d’un liseré rouge  - reçoivent des jantes « sport » très bling-bling alors que les poignées de portes sont des pièces rapportées et chromées. Le bouchon du réservoir n’est représenté que par un cercle alu. L’arrière, très dépouillé arbore des feux peints et le monogramme « Pacer 225 » indiquant le type de moteur l’équipant, que l’on retrouve aussi au bas des ailes avant. Les feux arrière ne sont que deux bandes verticales, étroites et jumelées, avec répétiteurs latéraux. L’intérieur est noir avec quelques traits de peinture alu sur les contreportes, la planche de bord, le volant et le pédalier. Le soubassement est assez détaillé et coloré.
2011 4 etoiles
 
 Bonus

SIMCA 8 1200 cabriolet

Réalisation "fait main"

4321GR 8 cabriolet bleu
 
 
Et n'oubliez pas !
Deux pages spéciales dédiées à la prochaine collection de 2cv transformées dans le n° 316 de la semaine prochaine.
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 14:46
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 314 du 15 août 2011
 

Ou, si vous préférez, voici que la « Saison 7 » - comme on dit aujourd’hui – démarre avec ce numéro. Eh oui, cela fait maintenant six ans que je vous présente, tant bien que mal, certains modèles entrant dans ma collection personnelle. 1.832 très exactement, depuis le numéro un de Collec’Hebdo 43. Devenu entre temps CH43.

Les collections presse se font de plus en plus rares même si quelques irréductibles comme Hachette et AutoPlus nous proposeront dès le 12 septembre, de l’inédit avec une collection de transformations de la célèbre 2cv Citroën. Je vous en parlerai plus en détail dans quelques jours.

Entre temps, le 23 août, pour être plus précis, Altaya va sortir une énième collection dédiée aux voitures d’endurance, « Passion de la vitesse », où les amateurs du genre devraient trouver de quoi satisfaire leur passion.

Même les sorties boutiques vraiment intéressantes et abordables se font de plus en plus rares. Quand je vois que la plus part des dernières sorties sont affichées à plus de 50 € je me pose la question : cela vaut-il le coût coup de continuer ???
 
 Modèles presse

ASTON-MARTIN DB4 de1959

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 40
4320GR DB4 verte
4320GS DB4 verte
 Signée Ixo, cette nouvelle représentation de la célèbre DB4 en rappellera une autre aux fidèles lecteurs de CH43 car elle nous fut déjà proposée, dans cette même livrée verte, soius le n° 47 de la collection des Voitures de rêves. En en diffère cependant par certains détails dont la disparition de la petite grille qui ornait la prise d’air du capot moteur ou la disparition de ce qui semblait être des feux de recul, rapportés de part et autre de l’immatriculation arrière. Tout comme les sorties d’air latérale, hier noires et aujourd’hui couleur carrosserie. Ou encore les jantes fils chromées, et non plus alu. Ceci étant, les lignes, volumes et coloris sont très fidèles ; D’autant que le grain de la peinture métallisée est encore plus fin. L’ensemble est fort plaisant à regarder  avec son petit écusson sur l’avant du capot. Le mobilier intérieur est entièrement noir et bien gravé. Le soubassement est un peu détaillé. Le résultat est très honnête pour un moule qui commence à dater.
2011 4 etoiles
 

FORD Fiesta S2000 – rallye du Mexique 2010

Ixo/Altaya – collection Passion du rallye, n° 35
4319GR Fiesta S2000 blanche
 Signée Ixo, cette représentation de la Fiesta S2000, bénéficie d’un moule qui me parait inédit, le monde du rallye n’étant pas qu’un pôle d’intérêt vraiment secondaire pour moi. Celui de la voiture de M. Toulemonde étant le principal. Lignes, volumes et décoration sont au rendez-vous. Ce qui a suscité mon intérêt pour ce modèle c’est la découpe particulière des élargisseurs d’ailes, avant et arrière, qui ne protègent que partiellement celles-ci. Et puis la séance photo a permis de découvrir (c’est un peu le cas de le dire) la présence de sponsors très… intimes et désaltérants. Malgré leurs formes tourmentées, les optiques avant et les feux arrière, rapportés et en plastique, sont réalistes. Les jantes laissent deviner les disques de frein. Une énorme sortie d’échappement perce le bouclier arrière. A l’intérieur, le mobilier, réduit aux deux sièges baquets est protégé par un bel arceau-cage. A noter que l’extincteur se trouve placé devant celui du pilote et que l’on voit, à l’arrière, la tête des amortisseurs au-dessus des passages de roues. Le soubassement reproduit un fonds plat.
2011 4 etoiles
 

FORD Focus WRC – rallye de Monte-Carlo 2001

Ixo/Altaya – collection Rallye de Monte-Carlo, n°  126
4318GR Focus WRC blanche
 Signée Ixo, cette Focus WRC, dans cette livrée blanche, surprend par l'absence, inhabituelle de nos jours, de tout rétroviseur extérieur côté droit. Au premier abord on pourrait penser à un oubli au montage. En fait, il n’en est rien. Le modèle reproduit en était bel et bien dépourvu lui aussi. Des photos le confirment. De plus, les lignes et volumes de celui-ci sont bien reproduits et ne correspondent pas au moule utilisé pour les derniers modèles proposés dans les autres collections. Celui-ci est légèrement plus étroit et un poil plus court car il s’agit de la génération précédente de la Focus.  Sa décoration s’avère complète et fidèle. Les feux sont rapportés et en plastique, correctement colorés. Ceux de l’arrière imitant les feux à led. Les jantes en étoiles laissent voir les disques de frein. Et une astuce de fabrication est à signaler. Toute la partie supérieure à la ligne de caisse est en plastique, y compris le pavillon ! Le mobilier intérieur : sièges baquets, extincteur et roue de secours, est protégé par un imposant arceau-cage. Le soubassement est peu détaillé.
2011 4 etoiles
 
 Modèles presse - collections italiennes

ABARTH 1000 Bialbero de 1962

Metro/Hachette – collection Abarth, n° 38
GR4298 F-A 1000 Bialbero ro
 Signée Métro cette berlinette 1000 Bialbero séduit l’œil par ses rondeurs, même si, son nouveau capot moteur rompt celles-ci à l’arrière. Lignes, volumes et livrée rouge sont bien reproduits.  De fins essuie-glaces et des phares représentés protégés par une bulle en plastique participent à cette présentation, tout comme le petit rétroviseur obus placé sur l’aile avant gauche. Le dessin des jantes est réaliste. Les ailes avant et le couvercle du coffre arborent les monogrammes, tout comme le capot moteur. Les feux arrière, rapportés et en plastique, sont bien colorés. On aperçoit une représentation en volume du moteur. A l’intérieur tout est en noir, sauf le volant sport à cercle en bois et branches métalliques. Derrière celui-ci il y a les cadrans du tableau de bord. A noter, la présence de la goulotte de remplissage du réservoir qui traverse la lunette arrière et traverse l’arrière de l’habitacle. Le soubassement est détaillé notamment au niveau du train arrière avec un carter moteur alu et d’où part une double sortie d’échappement.
2011 4 etoiles
 

ABARTH 2400 coupé Allemano  de 1964

Metro/Hachette – collection Abarth, n° 08
GR4292 Abarth 2400 coupe bl
 Signé Metro, ce coupé 2400, nous propose d’assez belle façon les lignes, volumes et coloris du vrai tout en bénéficiant d’une gravure et d’une présentation honnêtes.  D’autant que les optiques avant sont cerclées par un « vrai » chrome. Les optiques additionnelles et les clignotants avant sont eux aussi rapportés et en plastique. L’écusson central, aux couleurs d’Abarth, n’a pas été omis. Et l’avant du capot arbore le monogramme Abarth en tampographie. Il en est de même pour le panneau vertical arrière. Les roues présentent des jantes à fils assez fines. La série de feux est constituée de six pièces en plastique, rapportées et correctement colorées. A l’intérieur tout est en noir, même cercle du volant sport dont les branches sont métalliques. Derrière celui-ci il y a les cadrans du tableau de bord. Le reste de la planche de bord est couleur caisse et affiche en noir le monogramme Abarth. Le mobilier est correctement gravé. Le soubassement est très creusé et travaillé avec des trains roulants et une ligne d’échappement reproduits en trois dimensions.et se terminant par une double sortie chromée.
2011 4 etoiles
 
Courriel des lecteurs

Ajout du 13/08/11 à 18h00

 

Suite au billet d’humeur publié dans ce numéro, je viens de procéder à un échange de mails avec quelqu’un qui SAIT de quoi il parle. Et il m’a permis de me faire l’écho de ses propos, sous réserve que je conserve son anonymat et que je reformule ses commentaires. Je l’en remercie publiquement ici. Et c’est ce que je vais tenter de faire de la manière la plus neutre possible.

 

 

1 – Gale du zamac

Pour contrebalancer les prix tellement tirés vers le bas par les donneurs d’ordres de certaines collections, les usines chinoises ont employé et réutilisé les moindres chutes de zamac qui avaient déjà été injectées à plusieurs reprises en ne prenant pas soin de bien garder un certain dosage avec du zamac pur en lingot. De ce fait certaines propriétés provenant d’autres composants comme le magnésium, le cuivre, l’alu ou le zinc n’étaient plus au rendez vous.

 

Cette situation serait provoquée par les acheteurs qui veulent toujours des prix les plus faibles possibles.  Il y aurait même des acheteurs pour grandes surfaces qui n’achèteraient que "du prix" et qui se moqueraient comme de leurs premières chemises de la qualité.

 

En retour, les chinois ne livrent que pour la somme fixée. Ils « tricheraient » sans que personne y voit quoi que ce soit ou bien plus tard - mais la c'est trop tard !



 

2 – Coût de fabrication d’un modèle

Suite à ce billet, mon interlocuteur a voulu réagir sur le coût de fabrication en Chine. Il précise même qu’il a lu par ailleurs « tant d’imbécilités »  qu’il voudrait « tordre le cou à cette idée, fausse, de penser qu’une voiture chinoise pourrait couter un euro à l’achat ».

 

Fort d’une très longue expérience en Asie il précise que les chinois sont capables du meilleur comme du pire en matière de qualité et qu’ils en font pour l’argent que vous leur donnez ou tout au moins du prix que vous allez leur soutirer.

 

Tout nouveau modèle engendre un nouveau moule. Or, le coût  d’un moule au 1/43ème se situe entre 12 et 15.0000 euros. Ce qui entraîne la fabrication de grandes quantités pour l’amortir. Ce qui incite les donneurs d’ordre à privilégier la réutilisation des moules pour tenter de faire de nouveaux modèles (variantes, millésimes différents), dont le résultat n’est pas toujours réussi je vous l’accorde.

De plus et depuis peu, les douanes imposent des droits de douanes sur les moules même si ceux ci ne passent pas les frontières, même si ceux-ci restent en Chine.


Enfin, le zamac augmente, les charges sociales et la main d’œuvre chinoises aussi. Ainsi, en 6 ans le prix d’achat d’une miniature a pratiquement doublé. Ce qui a pour conséquence première que les éditeurs soient aussi frileux à lancer de nouvelles collections de nos jours. Ce n’est pas plus compliqué pour expliquer la raréfaction des sorties presse en ce moment.

 

 

 
2-a - Pour les prix des petites séries magasin tirées à moins de 500 exemplaires

Important : les capacités de production pour une machine sont - en cadence normale - d’environ 2.500 pièces/jour. De plus, pour monter, régler, démonter et nettoyer juste un moule, il faut au moins 3 ou 4 jours !

 

Alors, juste pour faire 500 pièces, il faut… allez trois heures. D’où une augmentation du prix de fabrication.

A celui-ci, il faudra ajouter les frais de transport et de douanes.

On obtiendra alors un prix hors taxes pouvant varier de 12 à 18 € en fonction du modèle et de son emballage. Ajoutez-y la marge des intermédiaires et du revendeur, qui multiplie ce prix par 2 ou 2,5 et n’oubliez pas la TVA à 19.6 %. Vous arriverez vite à un total proche ou supérieur à 40 € TTC.

 

2-b – Pour le prix des modèles des collections presse

Pour une collection de 50 numéros, et donc pour un volume global très supérieur. Le prix d’achat d’un modèle est entre trois et quatre fois moins élevé. Ce qui permet, encore aujourd’hui de proposer  un prix au numéro à 12 euros alors que près de 40% du prix de vente public passe dans la distribution et la livraison de tous les points presse.


Cette " explication" est valable pour tous les produits achetés en Chine.

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 11:30
2010-02 transit CH43
 
 n° 313 du 08 août 2011
 

 SCOOP DE DERNIERE HEURE

 

Il semblerait que le 23 août 2011 une nouvelle collection dédiée aux voitures d'endurance soit lancée. Et non celle relative aux métiers d'autrefois comme on pouvait le croire. Mais ce ne devrait être que partie remise.

 
 
 Modèles presse - collections italiennes

FIAT-ABARTH 1000 Berlina Corsa de 1963

Metro/Hachette – collection Abarth, n° 27
4302GR F-Abarth 1000 blanch
 Signée Metro, cette représentation de la 1000 Berlina Corsa fait appel à un moule que je considère comme le plus réussi de tous ceux que je connaisse de la petite Fiat 600. Celui-ci représente la carrosserie à portes « suicides » s’ouvrant vers l’arrière. Lignes, volumes et coloris sont très bien restitués, même, si, sur cette version à capot moteur fermé, cet élément rapporté laisse des jours. De fins essuie-glaces sont placés sur le pare-brise. Le motif décorant le panneau avant est une pièce rapportée chromée. Les feux avant sont eux aussi rapportés. Le pare-chocs est correctement doté de butoirs.  Le dessin des jantes est fidèle et les roues de bon diamètre et largeur.  Les rares chromes courant sur la carrosserie sont soulignés par un trait de peinture alu. Les petits feux arrière sont hyperréalistes avec leur deux coloris et leur entourage chromé. Le capot reçoit le monogramme que l’on retrouve aussi sur les ailes avant. Une belle double sortie d’échappement émerge sous le pare-chocs. A l’intérieur, le petit mobilier est fraise avec un volant à deux branches ivoire. Tout comme la planche de bord qui accueille un beau tableau de bord bien détaillé. Il en va de même pour le soubassement travaillé.
2011 4 etoiles
 

FIAT-ABARTH 850TC de 1965

Metro/Hachette – collection Abarth, n° 54
4304GR F-Abarth 850TC blanc
 Signée Metro, cette représentation de la 850 TC fait appel, elle aussi,  à un moule que je considère comme le plus réussi de tous ceux que je connaisse de la petite Fiat 600. Pourtant,  celui-ci diffère de celui de la 1000 Berlina Corsa par le fait que nous sommes en présence d’un modèle plus récent, dont les portières s’ouvrent dans le bon sens. A noter que sur cet autre moule la lunette arrière est un peu plus étroite que sur celui à portes « suicide ».Lignes, volumes et coloris sont très bien restitués. Sur cette version à capot moteur relevé, il est possible de voir une reproduction en volume du moteur et de ses accessoires. De fins essuie-glaces jumelés sont placés sur le pare-brise. Le motif décorant le panneau avant est une pièce rapportée chromée. Les feux avant sont eux aussi rapportés. Le pare-chocs est ici remplacé par un coffrage abritant le radiateur d’huile.  Le dessin des jantes est fidèle et les roues de bon diamètre et largeur.  Les rares chromes courant sur la carrosserie sont soulignés par un trait de peinture alu. Les petits feux arrière sont hyperréalistes avec leur deux coloris et leur entourage chromé. Le capot reçoit le monogramme que l’on retrouve aussi sur les ailes avant. Par contre, il a perdu le système d’éclairage de l’immatriculation arrière. Une belle simple sortie d’échappement émerge sous le pare-chocs. A l’intérieur, le petit mobilier est fraise – sauf pour le siège du conducteur, noir - avec un volant sport à trois branches noir. La planche de bord accueille un beau tableau de bord bien détaillé. Il en va de même pour le soubassement travaillé.
2011 4 etoiles
 

ABARTH 1000 TCR Berlina de 1968

Metro/Hachette – collection Abarth, n° 50
4295GR F-Abarth 1000 Berlin
 Signée Metro, cette représentation de la 1000 TCR Berlina fait appel, elle aussi, au moule à portières ouvrant dans le bon sens et à la lunette arrière plus étroite que sur celui à portes « suicide ». Lignes, volumes et coloris sont très bien restitués. Sur cette nouvelle version à capot moteur relevé, il est possible de voir une reproduction en volume du moteur et de ses accessoires. De fins essuie-glaces jumelés sont placés sur le pare-brise. Le motif décorant le panneau avant est une pièce rapportée chromée. Les feux avant sont eux aussi rapportés. Le pare-chocs est ici remplacé par un coffrage abritant le radiateur d’huile, plus important que celui équipant la 850 TC et débordant sur les côtés. Il affiche, côté droit le monogramme « FIAT ABARTH 1000, Groupe 2 1970 » alors que portières et pavillon affichent le monogramme « FIAT ABARTH » en blanc sur fond rouge. Le dessin des jantes est fidèle et les roues de bon diamètre et largeur.  Les rares chromes courant sur la carrosserie sont soulignés par un trait de peinture alu. Les petits feux arrière sont hyperréalistes avec leur deux coloris et leur entourage chromé. Le capot moteur a perdu le système d’éclairage de l’immatriculation arrière. Une belle simple sortie d’échappement émerge sous le pare-chocs. A l’intérieur, le petit mobilier est, noir - avec un volant sport à trois branches noir. Les contreportes sont couleur framboise. La banquette arrière a été supprimée et un arceau de sécurité a été installé. La planche de bord accueille un beau tableau de bord bien détaillé. Il en va de même pour le soubassement travaillé.
2011 4 etoiles
 

ABARTH 1300 OT Periscopio de 1967

Metro/Hachette – collection Abarth, n° 31
4303GR Abarth OT1300 Perisc
 Signée Métro, cette berlinette 1300 OT, doit son surnom « periscopio » (ou périscope, en français) à la présence d’une prise d’air verticale traversant son pavillon. Lignes, volumes et coloris sont au rendez-vous et jouissent d’une gravure et d’une finition correctes. Si l’essuie-glace à pantographe est un peu massif, ses phares sont représentés sous bulle plastique. La prise d’air avant laisse voir le radiateur d’huile. Les vitrages latéraux en plexi sont bien découpés et celui de gauche représenté volet ouvert. Les roues sont de bonnes dimensions et dotées de jantes au dessin assez fidèle.  Les feux arrière, en plastique et rapportés sont circulaires et correctement colorés. On aperçoit l’ébauche du moteur au travers de l’ouverture arrière. Une belle et grosse sortie d’échappement accompagne un carter moteur alu arborant le monogramme ABARTH écrit dessus en rouge. La lunette arrière, verticale, est complétée par une bulle aérodynamique qui coiffe le capot moteur. Le mobilier de l’habitacle est entièrement noir et bien détaillé. Le soubassement l’est un peu moins.
2011 4 etoiles
 

ABARTH 1300 OTC Lufthansa de 1964

Metro/Hachette – collection Abarth, n° 30
4294GR F-A 1000 Luftansa
 Signée Métro, cette berlinette 1300 OTC présente des lignes et volumes la faisant ressembler à une grenouille. Pourtant ceux-ci sont fidèles, tout comme sa livrée rouge. A cela il convient d’ajouter une gravure et une finition d’honnêtes factures. Si l’essuie-glace à pantographe gagnerait à être plus fin, ses phares sont représentés sous bulle plastique. La forme souriante de sa prise d’air accentue la ressemblance évoquée plus avant.  Le dessin des jantes est fidèle et les roues de bon diamètre et largeur.  Les vitrages latéraux sont bien découpés et celui de gauche représenté ouvert. Les grilles des prises et sorties d’air sont représentées.  A l’arrière, les feux circulaires sont rapportés en plastique, et uniquement rouges.  La sortie d’échappement est évasée comme un tromblon. Mais ce qui fait l’intérêt de ce modèle, c’est la représentation de ce qui est visible au travers de ses vitrages. On peut y voir l’intérieur de sa structure métallique avec ses pontons latéraux et l’arceau de sécurité noir derrière les deux petits baquets. Il y a aussi un joli tableau de bord derrière le volant sport à trois branches. Notez la position décalée vers la droite du rétroviseur intérieur. De plus la lunette arrière permet de voir une assez belle ébauche du dessus du moteur et de ses accessoires. Le soubassement est un peu détaillé au niveau des trains roulants.
2011 4 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Collections étrangères
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 11:17
2010-02 transit CH43
 
 n° 312 du 01 août 2011
 
 Ce mois d’août qui commence ne devrait pas être riche en sorties presse. Aussi je mettrai à profit les prochains numéros de CH43 à vous montrer quelques modèles issus de la collection presse italienne dédiée à ABARTH. Et si tout se passe bien, je devrais être en mesure, dans le numéro daté du 29 août de vous présenter un contenu inédit. Bonnes vacances aux aoûtiens et bonne reprise pour les juillettistes qui reprennent le boulot…
 
 Modèles presse

BERLIET GR12 de 1964

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 44
4310GR Berliet GR12 savoyar
 Signé Ixo, ce GR12 se révèlera être un des mes préférés de cette collection par sa présentation très simple. Pourtant il n’est pas exempt pour autant de petits défauts. Alors autant les évoquer tout de suite : absence de représentation des phares placés dans le pare-chocs avant ainsi que des tambours de freins derrière les jantes de type artillerie des roues avant, d’où le grand jour constaté à travers elles. Pour le reste, les lignes, volumes et coloris sont très réalistes et fidèles au camion qui a servit de modèle, visible sur Forum auto. Cette nouvelle représentation de la cabine relax diffère de celle du GAK par ses dimensions plus généreuses. A preuve la grille de calandre comptant un élément central supplémentaire (7 colonnes d’alvéoles au lieu de 6) et un pare-brise composé de deux éléments réunis par un joint en caoutchouc. De même, le diamètre des roues est plus grand que sur le GAK. Essuie-glaces, rétroviseurs extérieurs et poignées d’aide à la montée sont constitués par des pièces rapportées en plastique. Une jolie caisse alu, bâchée et à l’arrière ouvert, complète l’ensemble. L’e mobilier de la cabine est entièrement noir. On y devine la couchette derrière les sièges. Le châssis est standard.
2011 4 etoiles
 

PEGASO Comet 1090 L de 1964

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 43
4306GR Pegaso Comet paille
 Signé Ixo, ce Comete 1090L n’est pas un inconnu pour les amateurs de camions au 1/43ème puisqu’il nous a déjà été proposé dans une version caisse à capucine bâchée, en livrée blanche et verte pour le quatrième et dernier modèle du test de cette collection, puis dans une livrée orange et verte, livraison de primeurs sous le n° 08. Nous retrouvons donc les lignes et volumes toujours aussi fidèles de sa cabine et de son châssis, allongé ce coup-ci. Nous retrouvons aussi le plateau à capucine chargé de bottes de paille (une grosse exactement, soit 12 x 12 = 144 bottes de paille). Ou, l’art et la manière de nous proposer un nouveau modèle à moindres frais. La cabine reste la partie la plus intéressante avec une belle reproduction de sa proue. Laquelle est caractéristique avec sa calandre en quartiers, très voisine de celle de Dodge. Le pare-brise est toujours coiffé par un  large pare-soleil extérieur, bleu cette fois-ci. Remarquez la disparition du cartouche SP sur le pare-chocs. Par contre celui-ci est bien présent à l’arrière, où ne figure aucune immatriculation !!! A l’intérieur, notez la place occupée par le levier de vitesse et le coffre du moteur qui limitent le volume habitable à deux personnes. Le châssis est aux standards de cette collection.
2011 4 etoiles
 

RENAULT R12 TL de 1970

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 39
4309GR R12 jaune
 Signée Ixo, cette nouvelle reproduction de la R12, reprend le moule déjà très connu dont l’origine doit remonter au n°36 de la collection des Voitures d’antan, où elle était proposée dans une livrée bleue. Datant d’une époque aujourd’hui révolue, ses lignes et volumes sont acceptables et dissimulés en partie sous une trop épaisse peinture jaune qui dissimule par endroits la gravure. Pourquoi l’avoir dotée à l’avant d’une plaque d’immatriculation « carrée » ? Par contre, les ensembles clignotants-veilleuses, à l’avant, et les blocs de feux arrière, tous rapportés et en plastique, sont correctement colorés. Les jantes sont assez réalistes mais leurs enjoliveurs centraux ne comportent aucun quartier. L’entourage noir des vitrages est très peu discret. A l’arrière, le retour du couvercle du coffre affiche des monogrammes si petits qu’ils sont illisibles. A l’intérieur, le mobilier est entièrement noir et il est difficile d’en voir la gravure. Le soubassement n’est pas détaillé.
2011 3 etoiles
 

SIMCA Aronde Camionnette de 1954

Ixo/Altaya – collection Route bleue, n° 76
4311GR Aronde camionnette n
 Réduite par Ixo cette Aronde Camionnette  se révèle être exactement la même que celle sortie dans la collection Simca, n° 30, dans une livrée un peu plus sombre. Elle permettra peut-être à certains de combler un oubli lors de la sortie de la première. Lignes, volumes et coloris sont au rendez-vous. De plus cette camionnette est vierge de toute publicité. L’avant est réussi, tout d’ailleurs que le reste de la miniature, avec sa large ouverture surmontée par l’écusson à l’hirondelle stylisée et correctement reproduite. Les clignotants débordent bien sur les côtés. Contrairement à celle de la collection Simca qui possédait des enjoliveurs correctement dépourvus de rouge en leur centre, sur celle-ci le S a été peint en rouge. Pourquoi ? Il y a toujours les plaques de tare des deux côtés. L’arrière est surmonté d’une bâche ouverte sur un plateau  rainuré, bâche qui peut se retirer facilement. Notez que la signalisation arrière de ce modèle se limitait à deux feux qui assumaient les trois fonctions obligataires de l’époque : feux, freins et clignotants. L’habitacle à l’instrumentation et au mobilier des plus réduits met en évidence une banquette marron. Le soubassement est peu détaillé.
2011 4 etoiles
 
 Collection ABARTH (presse italienne)

ABARTH 750 VIGNALE Goccia de 1957

Metro/Hachette – collection Abarth, n° 25
4301GR Abarth-Vignale rouge
 Signée Métro, cette représentation de la Goccia de Vignale, restitue très bien les lignes et volumes surprenants de l’original dans cette livrée noir et rouge. D’autant que la gravure et la présentation sont elles aussi fort acceptables. Qui reconnait la plate-forme de la Fiat 600D qui a servi de base à ce modèle ? Les feux principaux, avant et arrière sont en plastique, rapportés et correctement colorés.  Malgré leur faible diamètre les roues arborent des jantes à vissage centrale par papillon à trois ailes. Les portières arborent l’écusson de Vignale et le monogramme Fiat-Abarth 750. Le capot moteur reçoit une prise d’air pour améliorer le refroidissement. A l’intérieur tout est en noir, sauf le volant sport à cercle en bois et branches métalliques. Il n’y a pas banquette arrière. Le soubassement est détaillé, notamment au niveau du train arrière d’où part une double sortie d’échappement.
2011 4 etoiles
 
 BONUS

 SIMCA Aronde 1300 Elysée

Eligor (via Ixo)/Hachette - collection Blake et Mortimer, n° 15

GRBM15 Aronde 1300 taxi
 

Citroën DS19

Eligor/Hachette - collection Blake et Mortimer, n° 17

GRBM17 DS19 noire
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 09:35
2010-02 transit CH43
 
 n° 311 du 25 juillet 2011
 Spécial - miniatures australiennes
 

FORD XY Falcon 500 Ute de 1970

Trax – réf. TR67B
4283GR Ford XY Falcon Ute
4283GS Ford XY Falcon Ute
 Réduit (en 2006) par Trax ce pick-up à la robe bleu clair nous propose des lignes et volumes acceptables avec une gravure et un style d’une autre époque. Ce d’autant que la gravure est peu visible. Pourtant la finition est soignée avec un très bel ensemble calandre et pare-chocs avant chromé avec belles optiques et feux peints. Essuie-glaces simplistes. Les portières reçoivent des poignées rapportées couleur caisse. A la différence du XW Falcon 500 Ute qu’il remplace, ce pick-up reçoit des jantes entièrement chromées. Les nombreux monogrammes ornant ce modèle sont présents et correctement placés. Le plateau, aujourd’hui recouvert d’une bâche en plastique noir et amovible, cache un plancher nervuré. L’arrière reçoit des feux métalliques et peints. L’habitacle contient un mobilier noir très bien gravé où ressortent les détails de la planche de bord et du volant. Le soubassement est assez détaillé et coloré.
2011 3 etoiles
 

FORD XA Falcon GT de 1972

Trax – réf. TO05C

  Il est de fois où il ne fait pas bon avoir des « peaux de saucisson » devant les yeux. Cela a failli me jouer des tours avec ce modèle que j’ai pris longtemps pour une simple variante couleurs de la FORD XB Falcon GT déjà proposée par Trax sous d’autres coloris. Déjà que j’en avais deux, je n’allais pas en acheter une troisième… Et pourtant, il y a peu j’ai enfin réalisé qu’il s’agissait en fait du modèle précédent, la XA qui ne diffère très peu extérieurement de la XB.

4300GR Ford XA Falcon GT
4300GS Ford XA Falcon GT
4300GT Ford XA Falcon GT
  Signée Trax, cette nouvelle FORD, à la livrée orange et noire, reproduit cette fois-ci la XA dont la XB n’est qu’une évolution.  Ainsi, lignes et volumes sont au rendez-vous sous une décoration toujours à influence britannique… Avant d’entrer dans l’examen des caractéristiques de ce modèle, je vais vous indiquer les principales différences entre la XA et la XB. Et pour commencer, à l’avant ou les ouvertures sur le capot moteur sont plus reculées et où la calandre a un dessin plus simple. Les ensembles clignotants-veilleuses sont verticaux et le pare-chocs pourvu de butoirs caoutchouc verticaux. De plus, un béquet complète l’équipement.  Sur les côtés, les ailes avant comportent une prise d’air en avant des roues. Lesquelles ont des enjoliveurs centraux lisses. Des feux de gabarit sont présents à l’extrémité des ailes arrière.  Arrière où les feux ne débordent pas sur les flancs et sont colorés différemment. Ici aussi, pare-chocs avec butoirs caoutchouc. A noter que les monogrammes « GT » présents  sur les ailes avant et le couvercle du coffre deviendront « GT351 » sur la XB. Comme sur toutes les productions récentes de ce réducteur les pièces rapportées sont fines et correctement colorées. Pourtant, les essuie-glaces sont encore rustiques. L’avant est fort détaillé avec même les goupilles de sécurité représentées sur le capot. Capot que l’on peut soulever. On découvre alors que le puits est occupé par l’ensemble moteur reproduit en trois dimensions, y compris le faisceau d’allumage. Le profil – peu gracile – est quelconque mais accueille des roues aux jantes bien dessinées et aux pneus portant un fin liseré rouge. Très sport ! Le bouchon d’essence et les poignées de portières sont rapportés. C’est l’occasion pour moi de préciser que tous les chromes sont présents et reproduits sous la forme de « chromes » rapportés ou peints selon leur emplacement. Je reviendrai plus tard sur les portières. L’arrière reçoit, comme les profils, un gros sticker indiquant le modèle et des feux bien colorés surmontant deux sorties d’échappement ovales et creuses. A noter que sur ce modèle le coffre s’ouvre, laissant apercevoir une vaste soute avec ses passages de roues et… l’étrange cheminement de la goulotte de remplissage du réservoir bien envahissant. Passons à l’intérieur, et pour cela ouvrons les portières…les quatre portières. Car celles-ci peuvent s’ouvrir  indépendamment les unes des autres. Toutes ont une contre porte travaillée avec vitre semi-baisée et accoudoir « chromé » rapporté. A l’avant la console centrale en faux bois est très réaliste, tout comme le volant et le tableau de bord. Les sièges noirs sont bien moulés et le ciel de pavillon est présent avec son plafonnier central. Les ceintures de sécurité sont bien présentes tant à l’avant qu’à l’arrière où elles traînent sur la banquette. Si l’on retourne la voiture, nous découvrons une reproduction de toute la mécanique et des trains roulants en trois dimensions et constitués de fines pièces rapportées. Par contre, la suspension a été sacrifiée à l’ensemble. Une vraie merveille d’assemblage malgré tout.
2011 6 etoiles
 

HOLDEN FB/2106 Utility de 1960

Trax – réf. TR73D
4299GR Holden FB Ute orange
4299GS FB Ute
 Signé Trax (en 2006) ce pick-up nous restitue bien les lignes, volumes et coloris de l’original sous une présentation d’une autre époque. J’en veux pour preuves la gravure moyenne et la représentation, par simples traits de peinture, des montants des déflecteurs ou de la lunette arrière. Pourtant, la calandre est soignée et bien gravée. Les essuie-glaces et poignées de portière sont représentés par des pièces rapportées chromées, tout comme le rétroviseur extérieur. Les monogrammes sont présents sur le pourtour de la carrosserie. L’arrière reçoit des feux peints et l’intérieur du plateau un plancher imitation bois, bien nervuré. L’habitacle reçoit une banquette et des contreportes vert sombre alors que le dessus de la planche de bord et le volant sont noir. Le soubassement est gravé.
2011 3 etoiles
 

HOLDEN EH/229 Special station sedan de 1963

Biante – réf. B43402F (exemplaire 031/600)

 Important : je voudrais signaler qu’en cours de manipulation la poignée du hayon relevable, pièce métallique rapportée, s’est détachée et que je n’ai pu la retrouver. C’est pourquoi celle-ci est absente sur les photos du break ouvert. Pourtant j’avais utilisé avec précaution  la petite pièce noire qui se trouve collée sous le socle destinée à permettre l’ouverture des portières en la passant dans leurs poignées.

4308GR EH wagon mauve
4308GS EH wagon mauve
4308GT EH wagon mauve
4308GU EH wagon mauve
 Diffusé par Biante, ce break EH Special wagon, fait partie des modèles pour lesquels je craque et casse ma tirelire car tous ses ouvrants sont fonctionnels. Ceci étant précisé, lignes, volumes et coloris sont représentés de belle manière avec une finition à la hauteur. Les principaux chromes et les monogrammes sont « vrais » et photodécoupés. Les poignées de portières et du hayon relevable sont rapportées.  A l’avant, la large calandre affiche bien le monogramme Holden dans la barre chromée qui la surligne et l’écusson central bleu et rouge.  Les roues sont dotées de jantes à petit enjoliveur central. Les roues avant sont orientables et reliées au volant qui tourne. A l’arrière les feux sont métalliques et peints. Les quatre portières s’ouvrent indépendamment les unes des autres permettant de découvrir un mobilier gris bleu très finement détaillé et composé principalement par deux larges banquettes. De même, l’hayon se relève et l’abattant bascule, libérant un plan de charge  aménagé. Les contreportes sont détaillées et rapportées sur les portières. Une belle planche de bord reçoit un tableau de bord très détaillé et un volant tulipe à deux branches. Même le pédalier est rapporté. Et il y a un ciel de pavillon avec plafonnier central pour parfaire l’ensemble. Sans oublier un store vénitien au niveau de la lunette arrière et des vitres de custode. Le soubassement, en plastique, est détaillé, mais un peu moins que sur les Trax toutefois. On y trouve pourtant les principaux éléments reproduits en volume. Maintenant, passons à ce qui fait le plus de ce modèle… Et soulevons le capot moteur. Et là, surprise de ce modèle : la surprenante quantité de composants reproduits. J’étais habitué depuis la découverte de ma première Trax à trouver une mécanique reproduite à trois dimensions, mais ici, le reproducteur s’est surpassé avec, en plus du moteur, de la boîte de vitesses, de la batterie, du filtre à air, du radiateur et autres accessoires, la reproduction des fils de bougies, des différentes durit et même du câble commandant le déverrouillage du capot. Il y a un vrai fouillis sous le capot, comme sur une vraie. 
2011 6 etoiles
 

HOLDEN EH/225 Special sedan de 1963

Biante – réf. B43402C (exemplaire n° 008/600)
4307GR EH sedan prune
4307GS EH sedan prune
4307GT EH sedan prune
4307GU EH sedan prune
 Diffusée par Biante cette berline EH Special sedan rappellera certainement celle signée Trax, sortie il y a déjà quelques années. La similitude de leurs présentations pourrait laisser croire un partage de moule. Il n’en est rien. Pourtant je soupçonne le recours à un même sous-traitant chinois, d’autant que le soubassement de ce modèle est vierge de toute indication d’origine. Un « compar’hâtif » permet rapidement de voir les différences de traitement de certains détails. A ce sujet, le modèle Trax photographié a une présentation extérieure qui correspond en fait à la finition supérieure, EH/235 Premier, non à une EH/225 Special. Ceci étant, avec ce modèle, un nouveau pas vers une reproduction quasi intégrale de la voiture à l’échelle 1/1 a été franchi. Avant de vous en parler, revenons à nos fondamentaux. Lignes, volumes et coloris sont représentés de belle manière avec une finition à la hauteur. Avant d’aller plus loin je signalerai que sous le socle se trouve une petite pièce noire qui permet d’ouvrir les portières en la passant dans leurs poignées. Les principaux chromes et les monogrammes sont « vrais » et photodécoupés. Les poignées de portières sont rapportées.  Je passerai rapidement sur l’extérieur, assez classique, pour m’attarder sur ce qui se trouve à l’intérieur. A l’avant, la large calandre affiche bien le monogramme Holden dans la barre chromée qui la surligne et l’écusson central bleu et rouge.  Les roues sont dotées de jantes à petit enjoliveur central. Les roues avant sont orientables et reliées au volant qui tourne. A l’arrière les feux sont métalliques et peints. Les quatre portières s’ouvrent indépendamment les unes des autres permettant de découvrir un mobilier gris bleu très finement détaillé et composé principalement par deux larges banquettes. Les contreportes sont détaillées et rapportées sur les portières. Une belle planche de bord reçoit un tableau de bord très détaillé et un volant tulipe à deux branches. Même le pédalier est rapporté. Et il y a un ciel de pavillon avec plafonnier central pour parfaire l’ensemble. Sans oublier un store vénitien au niveau de la lunette arrière. Le soubassement, en plastique, est détaillé, mais un peu moins que sur les Trax toutefois. On y trouve pourtant les principaux éléments reproduits en volume. Maintenant, passons à ce qui fait le plus de ce modèle… Et soulevons le capot moteur. Et là c’est déjà la première surprise de ce modèle : la surprenante quantité de composants reproduits. J’étais habitué depuis la découverte de ma première Trax à trouver une mécanique reproduite à trois dimensions, mais ici, le reproducteur s’est surpassé avec, en plus du moteur, de la boîte de vitesses, de la batterie, du filtre à air, du radiateur et autres accessoires, la reproduction des fils de bougies, des différentes durit et même du câble commandant le déverrouillage du capot. Il y a un vrai fouillis sous le capot, comme sur une vraie.  Et l’autre surprise ? Puisque j’ai parlé de première, il y en a au moins deux.  La voici ; elle se trouve à l’arrière, dans le coffre. La première fois où j’ai soulevé son couvercle je n’ai rien remarqué de particulier. Mais après avoir dévissé la voiture de son socle, je l’ai ouvert à nouveau. Le fait de l’avoir retournée avait soulevé le fonds du coffre, en fait une fine lamelle de plastique, qui dissimilait la roue de secours posée dans un creux du réservoir d’essence…
2011 6 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Commerce traditionnel
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 10:43
2010-02 transit CH43
 
 n° 310 du 18 juillet 2011
 
 

Retenez cette date : Mardi 13 septembre 2011   Lundi 12 septembre 2011 (*)

 

Annoncée sur le site de Minitub43, elle devrait être la date officielle de lancement d’une nouvelle collection proposée par le tandem Eligor/Hachette. Celle dédiée aux transformations de la 2cv Citroën dont plusieurs modèles sont déjà visibles sur ce site.

 

 

(*) Précision apportée par une personne bien informée - la sortie est avancée au lundi.

 
 Modèles presse

CHAUSSON Autobus APH 2/52 de 1953

Ixo/Eaglemoss – test collection Autobus d’autrefois, n° t01
GR4288 Chausson APH2-52 bus
GS4288 Chausson APH2-52 bus
 Signée Ixo, cette seconde reproduction d’un autobus Chausson nous parait familière. En effet, elle ressemble beaucoup à la première qui fut offerte en cadeau aux abonnés de la collection de la Route bleue. Mais dès ici s’arrête la ressemblance car il a trop de différences dans la partie inférieure de la carrosserie pour qu’elle reprenne le moule de la première représentation. Je m’explique : Les moulures horizontales du bas de caisse ne sont plus présentes sur le modèle reproduit et les raccords des plaques de tôles ne sont plus en creux, mais en reliefs. De plus, à l’avant il y a une fenêtre supplémentaire destinée à une meilleure visibilité du trottoir pour le conducteur. Par contre, le panneau arrière est le même. Quant à la partie supérieure, crème, si elle a perdu les vitrages de pavillon, elle a gagné un petit cartouche affichant le numéro de la ligne. Et puisque je parle de ligne, il serait temps que je parle de l’allure générale de cet autobus qui me laisse toujours septique par rapport au vrai tant je trouve son aspect trop écrasé, presque aussi large que haut, alors que le vrai est vraiment plus haut que large. A noter que la signalisation latérale avant n’est pas placée correctement puisque clignotant et feux de gabarit  doivent se trouver pour l’un à l’extérieur et à la hauteur des phares principaux et l’autre, sur le côté juste au-dessus des moulures de bas de caisse.  De plus, la seule photo trouvée sur le net d’un bus  Chausson sans porte latérale centrale montre une carrosserie avec moulures bas sur toute la longueur de la carrosserie. Autres différences : le dessin des jantes, très ordinaires et dépourvues d’enjoliveur ; mais aussi l’aménagement intérieur – nouveau - qui veut correspondre à celui d’un bus avec, à l’arrière le compartiment du contrôleur et, le long de l’allée centrale neuf barres de maintien verticales (à ne pas confondre avec les trois tiges assurant l’assemblage de la miniature). Le mobilier est reproduit assez sommairement. Le soubassement n’est pas détaillé.
2011 3 etoiles
 

PEUGEOT J7 de 1965

Ixo/Altaya – collection Route bleue, n° 75

GR4290 J7 gris-bleu
 Réduit par Ixo, ce J7 nous est fort familier car il est une reprise du moule déjà utilisé pour d’autres modèles dont ceux aux couleurs du célèbre VeloSolex ou de la colle Scotch, respectivement n° 25 et 37 de la collection des camionnettes d’antan. Sans parler des nombreuses déclinaisons aux couleurs de Michelin. Nous n’aurons donc pas le plaisir de connaître un jour l’ hypothétique version à l’ouverture arrière style H Citroën pourtant promise de très, très longue date. Pour cette nouvelle déclinaison, nous avons droit à une livrée grise et bleue assez seyante et à la décoration des plus sobres, agrémentée des retroviseurs extérieurs et d’essuie-glaces rapportés et chromés. Pour le reste nous retrouvons les standards de ce modèle avec les enjoliveurs de phares couleur carrosserie, les ensembles veilleuse-clignotant tout orange au lieu d’être ou tout blanc, ou bicolore selon les années de fabrication et les feux arrière uniquement rouges. Par contre les poignées de portière sont « chromées ». A l’intérieur notons la présence d’un rétroviseur intérieur pour cette version fourgon. Bien que noir le mobilier de la cabine est très visible ainsi qu’une jolie cloison de séparation avec lunette. A l’inverse de contre-portes totalement oubliées. Le soubassement est détaillé avec peinture chromée sur la ligne d’échappement latérale.
2011 4 etoiles 
 

VOLKSWAGEN Golf GTI de 1984

Ixo/Hachette/AutoPlus - collection Classiques de l’automobile, n° 38
GR4289 Golf-GTI rouge
GS4289 Golf-GTI rouge
  Signée Ixo, cette GTI 3 portes n’est qu’une vulgaire reprise de celle proposée sous le n° 93 des Voitures d’antan, il y a environ un lustre. Seules des différences dans sa présentation permettront de la reconnaître. Lors de la sortie de la première j’écrivais ceci : « Amis collectionneurs, mettez la bien de côté car c’est un produit Ixo première époque, certainement bientôt un vestige, voire un collector… (car)… Le profil est honnête mais souffre d’une mauvaise gravure de la rainure qui court sur toute la longueur de la caisse et se poursuit sous le haillon arrière.(…). L’arrière aussi souffre de l’absence de cette rainure.». C’est dire si le moule commence à dater et fini le collector. Toutefois la finition a été modifiée pour cacher ce défaut puisqu’un filet noir court aujourd’hui pour masquer cet oubli sur les flancs. Par contre, elle a perdu le filet noir qui courait le long des gouttières latérales et celui surplombant l’immatriculation arrière. Pourquoi ? Les jantes à 6 alvéoles font illusion à la place de jantes à 8 alvéoles. La présence d’une calandre à optiques uniques correspond aux premiers modèles de la GTI II. Les feux arrière ne sont plus que rouge cette fois-ci alors qu’ils étaient correctement colorés sur celle des Voitures d’antan. Belle sortie d’échappement, chromée et creuse. A l’intérieur, le mobilier entièrement noir, ne permet pas trop d’en apprécier la gravure. Le soubassement est très peu détaillé.
2011 3 etoiles
 
 

Collections italiennes

SIMCA-ABARTH 1150 de 1962

Metro/Hachette – collection Abarth, n° 49 
GR4293 S-Abarth 1150 blanch 
GS4293 S-Abarth 1150 blanch
  Signée Métro, cette Simca-Abarth 1150 nous restitue d’assez belle manière les lignes et volumes de la vraie dans une livrée blanche. La finition et la gravure sont honnêtes avec de fins essuie-glaces et de belles optiques à l’avant. Le motif ornant le panneau avant est fidèle avec, sur le droite de la voiture l’écusson Abarth. Par contre, le dessin des jantes, bien que réaliste, manque un brin de finesse. Notez la présence du répétiteur de clignotants sur les ailes avant, obligatoires à l’époque en Italie où était préparée cette voiture. Les feux arrière, circulaires, ne sont que rouges. Le mobilier, à l’intérieur de l’habitacle, est bleu clair alors que les contreportes sont grises et la planche de bord – bien détaillée – noire. Un volant sport à trois branches trône devant les multiples cadrans du tableau de bord. Le soubassement est un peu détaillé.
2011 4 etoiles
 

ABARTH-SIMCA 1300 GT de 1962

Metro/Hachette – collection Abarth, n° 35
GR4297 S-Abarth 1300GT bleu
GS4297 S-Abarth 1300GT bleu
  Signé Métro, ce tout petit coupé 1300 GT nous est devenu familier puisqu’outre les versions du commerce traditionnel, il nous a été proposé aussi par Ixo avec une livrée rouge dans la collection Simca et avec une livrée jaune et un capot moteur relevé dans celle des Monstres de l’endurance. Nous retrouvons très facilement la bouille rondouillarde de l’original dans une livrée bleu ciel. Lignes et volumes sont bien restitués et bénéficient d’une finition et d’une gravure de bonnes factures. L’avant s’orne du monogramme Abarth-Simca 1300 et de l’écusson Abarth alors que les phares sont représentés protégés par une bulle plastique, absente sur l’Ixo. La gravure des jantes est très fidèle.  A l’arrière, les feux sont uniquement rouges. Le capot moteur arbore le même monogramme que l’avant ainsi que deux attaches caoutchouc. Une double sortie d’échappement déborde sous la carrosserie. A l’intérieur, le mobilier est entièrement noir. On devine le volant sport à trois branches.  Le soubassement est détaillé.
2011 4 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 18:09
2010-02 transit CH43
 
 n° 309 du 11 juillet 2011
 
 Modèles presse
 

Un nouveau test vient de débuter

 

Il est possible de voir sur Forum-Auto, une photo du premier numéro du test consacré aux Autobus d’autrefois, collection des autobus et autocars mythiques au 1/43ème. Ce premier modèle n’est autre qu’une variante du CHAUSSON APH2/52 qui fut proposé en cadeau aux abonnés de la collection de la Route bleue. Je m’en tiendrai pour l’instant à cette seule information, ne disposant pas encore d’éléments complémentaires à son sujet, notamment sur les villes où ce test se déroule.

 

Par contre j’ai eu confirmation, par une autre source, de l’imminence du test sur les métiers d’autrefois tout aussi novateur…
 
 

CITROËN type HY78 de 1973

Eligor/Hachette – collection type H Citroën, n° 60
GR4284 H fourgon

 Les aléas de sa diffusion ne m'avaient pas permis de l'avoir jusqu'à cette semaine.

 

Signé Eligor, ce type HY correspond aux dernières évolutions esthétiques de ce fourgon avec sa grille de calandre arborant les nouveaux chevrons, raccourcis et épaissis, le dessus du capot moteur à double bossages longitudinaux, son pare-brise en un seul tenant, ses passages de roues arrière rectangulaire et sa lunette arrière carrée. Si les lignes et volumes de l’original sont une fois encore bien reproduits, la finition a fait un effort avec une gravure de bonne facture et des pièces rapportées correctes : poignées de portières et autres rétroviseurs, poignées et essuie-glaces. Pour une fois les clignotants avant sont gravés et correctement colorés, tout comme les feux arrière. La portière latérale coulissante est toujours fonctionnelle, tout comme le hayon relevable à l’arrière. Par contre les petits portillons ne le sont pas. Le mobilier de la cabine et le soubassement sont standards.

2011 4 etoiles
 

PEUGEOT 207 S2000 – rallye de Monte-Carlo 2009

Ixo/Altaya – collection Rallye de Monte-Carlo, n° 127
GR4287 207 S2000 RMC
 Signée Ixo, cette 207 S2000 est la reproduction de bonne facture de celle qui se classa deuxième de l’édition 2009 du rallye de Monte-Carlo, confiée à l’équipage Belge Freddy Loix/Isidoor Smets. A noter au sujet de ce dernier que son nom y est orthographié « Smeets », avec deux e. Lignes, volumes et décoration sont fidèles mais il manque toutefois le boitier de GPS sur le pavillon et trois petites antennes, que l’on retrouvera sur le modèle boutiques. Les jantes laissent voir les disques de frein à grand diamètre. L’intérieur est toujours aussi détaillé avec son arceau-cage, ses sièges baquets à haut dossier, sa roue de secours, sa planche de bord à la colonne de direction dépouillée ainsi que le long levier de vitesses. Le soubassement est à fond plat.
2011 4 etoiles                                                   http://www.youtube.com/watch?v=LVSY7LKXw5Y&feature=player_detailpage
 

 RENAULT Juvaquatre 300 kg

Ixo/Altaya – collection Route bleue, n° 74

GR4286 Juvaquatre grise
 Signée Ixo, cette fourgonnette Juvaquatre n’est pas une inconnue pour les amateurs de modèles presse puisqu’elle nous fut servie déjà à maintes reprises en versions entièrement tôlée ou vitrée sous les couleurs du Sirop Teisseire, des pneus Michelin ou des biscuits Gondolo. Nous retrouvons donc un moule reproduisant de manière satisfaisante les lignes, volumes et coloris de l’original. Toutefois si la présence de jantes à alvéoles et d’une portière arrière s’ouvrant de la gauche vers la droite, sont bien des caractéristiques propres à la fourgonnette Juvaquatre, le losange rouge apposé sur la grille de calandre correspond à la Dauphinoise… Ceci étant, cela n’enlève rien au charme désuet de ce modèle. Son mobilier intérieur est noir et peu visible. Le soubassement est un peu détaillé au niveau du train avant.
2011 4 etoiles
 
 Modèles boutiques

HOLDEN 50/2106 Ute de 1951

Trax – réf. TR25J
GR4271 Holden 50 Ute grise
 Cette nouvelle édition du pick-up 50/2106 signée Trax fait appel à un moule datant des années 1990. Pourtant, les lignes et volumes sont correctement reproduits. C’est au niveau de la finition que l’on remarque tout de suite l’âge de ce moule à la gravure correcte. En effet, grille de calandre et pare-chocs avant sont d’un seul tenant. Les essuie-glaces sont gravés à même le pare-brise et ce pick-up ne comporte aucun rétroviseur. Les roues sont simplistes mais assez fidèles malgré tout. Notez la présence d’un seul feu rouge à l’arrière, côté droit oblige pour la conduite à gauche. L’abattant arbore le monogramme de la marque phototamponé. Le plateau est présenté bâché, la bâche laissant supposer la présence d’un chargement un peu trop haut. Le mobilier de la cabine est sommairement reproduit. Tout comme le soubassement.
Hier 3 etoiles
 

HOLDEN HK/80569 Premier Sedan de 1968

Trax – réf. TR68B
GR4270 HK Premier Prune
GT4270 HK Premier Prune
GS4270 HK Premier Prune
 Bien qu’étant la première d’une trilogie dont les suivantes ont déjà été présentées ici, la berline HK series signée Trax reprend le moule de ses dérivées HT et HG series. Nous retrouvons donc le même rendu des lignes et volumes de l’original et la même présentation avec une large calandre chromée, dotée de quatre optiques circulaires. Si les pare-chocs avant et arrière, les poignées de portières, les essuie-glaces et les rétroviseurs extérieurs sont reproduits par des pièces rapportées et chromées, les chromes courant sur la carrosserie ne sont que traits de peinture alu. Les écussons et monogrammes sont en tampographie. Les jantes des roues  sont très réalistes avec leur cercle et leur centre noirs. Les pneus arborent un fin liseré rouge. Les larges feux arrière permettent de la différencier des versions ultérieures. A l’intérieur, un mobilier rouge sang, composé de deux larges banquettes, est correctement représenté. Le tableau de bord est détaillé. A noter le dessin vertical des sièges. Il sera horizontal sur la HT series et redeviendra vertical sur la HG series. Le soubassement est détaillé.
2011 4 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 15:26
2010-02 transit CH43
 
 n° 308 du 04 juillet 2011
 
 Et une... Et deux... Et trois... SIMCA
 Modèles presse

SIMCA Aronde 1300 Montlhéry de 1958

Ixo/Atlas – collection Voiture de mon père, par abonnement

GR4285 Aronde Montlhery ble
 Signée Ixo, si cette Aronde 1300 Montlhéry reprend un moule déjà très connu qui restitue très bien les lignes et volumes de la vraie, il n’en demeure pas moins que le rendu perçu n’est pas complet. Il s’en faut de beaucoup pour l’amoureux de la marque car ses roues ne sont pas dotées des bons enjoliveurs. Nous aurions du  retrouver ceux, spécifiques à cette version de l’Aronde, qui recouvraient l’intégralité de la jante, et non, ceux de petit diamètre, qui équipaient DeLuxe et Elysée. Et puis, il y a encore ce vestige de chrome superflu placé à la base de la portière arrière. Vestige qui provient du coupé Grand-Large et qui n’aurait jamais du se retrouver sur la berline. Et ici, il est d’autant plus visible qu’il a été surligné d’un coup de peinture alu, tout comme le bas des vitrages latéraux alors qu’il n’y eut jamais de chrome à cet endroit. Ni de serrure côté droit.  A noter que sur l’exemplaire en ma possession, seules poignées des portières avant ont été surlignées d’un trait de peinture alu. Pas celles des portières arrière. Pour le reste, rien de particulier à signaler, sinon la présence d’un monogramme Montlhéry sur l’aile avant droite et que la mappemonde – qui signale un modèle produit au cours de l’année 1958 et rappelant les records établis en 1957 par une Aronde Elysée de série - aurait dû être rouge. A l’intérieur, le mobilier est bicolore. Le soubassement est un peu détaillé.
2011 4 etoiles
 

MATRA-SIMCA Bagheera de 1975

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 37
GR4282 Bagheera mordoree
 Signée Ixo, cette nouvelle représentation de la Bagheera séduit toujours autant par le bon respect des lignes et volumes de l’original. De plus, sa livrée mordorée est fort réussie et bénéficie toujours d’une belle gravure. Un effort semble avoir été fait niveau présentation avec de fins essuie-glaces noirs en plastique et de belles jantes alliage qui permet de la différencier de celle de la collection Simca qui était équipée de jantes ordinaires. Là, s’arrêteront les louanges pour passer aux critiques avec la reproduction en blanc des optiques additionnelles placées dans le bouclier avant et qui doivent être jaunes. A l’inverse, les ensembles veilleuses et clignotants avaient des cabochons translucides blancs. De plus, le petit enjoliveur de custode arborant le cartouche circulaire Matra-Simca ne devrait pas être noir mais alu. Pourtant la lunette arrière arbore bien le dessin des ancrages des vérins et serrures. Les feux arrières sont rapportés, en plastique et bien colorés. La sortie d’échappement est creuse. Dommage qu’à l’intérieur le mobilier soit entièrement noir, ce qui en rend les détails difficilement perceptibles. Toutefois, il est toujours possible de découvrir la cloison vitrée séparant l’habitacle du compartiment moteur et coffre. Le soubassement n’est pas détaillé.
2011 4 etoiles
 
 Modèles boutiques

SIMCA Ariane 8 (AM 1958)

Ixo – réf. CLC215
GR4281 Ariane8 noire
 Signée Ixo, cette Ariane 8, inscrite au catalogue des modèles vendus dans le commerce traditionnel, reprend le moule de l’Ariane 4 proposée en son temps dans la collection Simca et qui permit également de le décliner en  Versailles et régence par la suite. C’est donc une miniature aux lignes et volumes acceptables, mais au gabarit exagéré pour être véritablement au 1/43ème. Et, une fois encore, ce réducteur nous propose un modèle assez approximatif. D’accord, il possède une belle livrée noir brillant et reçoit quelques chromes photodécoupés, notamment pour l’encadrement du pare-brise et le long des gouttières latérales. Mais… Car il y a un mais et même plusieurs… Les rétroviseurs extérieurs sont superflus. S’agissant d’une Ariane, qu’elle fut 4 ou 8 celle-ci ne disposait pas d’antibrouillards dans la calandre, faisant fonction de clignotants, mais simplement ces derniers, de diamètre plus petit en entourés d’une grille circulaire. Le motif sur le capot n’est pas le bond, il semble sorti d’un album d’Hergé. Il devrait être inversé et comporter le monogramme Ariane au-dessus du V central. Les feux arrière en forme de carotte de buralistes, rouge et blanche ont été utilisés jusqu’au terme du millésime 1958. Pour celui de 1959, ils ont été remplacés par des feux verticaux d’une seule pièce, plus étroits et uniquement rouge avec un catadioptre rond placé en leur milieu.  Enfin, le dessin des sièges reprend celui des Versailles et Régence. Il ne correspond pas à celui, plus simple et moins côtelé des Ariane. Pourtant la présentation intérieure, bicolore, est assez soignée. Dommage ! Le soubassement, non détaillé, porte encore l’inscription : Simca Vedette Versailles… Quel manque de sérieux ! Ce qui pouvait être toléré dans une collection presse ne l’est plus lorsqu’il s’agit d’un modèle boutiques. Je lui eus préféré une (vraie) version Montlhéry de l’Aronde 1300 à ligne Océane qui nous manque encore.
2011 3 etoiles
 

LADA VAZ 2102 de 1973

Ist models – réf. IST110
GR4279 Lada 2102 bleu
GS4279 Lada 2102 bleu
 Signé Ist models ce break  que l’on pourrait croire être la réplique du Fiat 124 est en réalité celle de sa version soviétique, le VAZ 2102, plus connu en Europe de l’Ouest sous le vocable de Lada 2102, nom utilisé pour son exportation. Toujours est-il que lignes, volumes et coloris sont à l’unisson pour nous proposer un modèle digne de figurer dans nos collections. D’autant que sa finition est de bon aloi. De très fin essuie-glaces noirs reposent à la base d’un pare-bruise à l’encadrement soigné. La grille de calandre, pièce rapportée et chromée, est finement gravée. Les optiques reçoivent un enjoliveur lui aussi chromé. Il en va de même pour le rétroviseur extérieur et le motif du hayon arrière. Le dessin des jantes est réaliste. Un bémol toutefois pour la reproduction d’une largeur exagérée du chrome courant à la base des vitrages latéraux.  Les feux arrière sont rapportées, en plastique bien coloré et reçoivent, eux aussi, un enjoliveur chromé. La sortie d’échappement coudée est réaliste. A l’intérieur, nous trouvons un mobilier tabac foncé, simple mais conforme avec une planche de bord et des contreportes détaillées. Tout comme le soubassement en quasi 3D.
2011 4 etoiles
 

OPEL Insigna Sports Tourer de 2009

Schuco – réf. 07272
GR4280 Insigna Tourer anthr
 Signée Schuco, cette réduction du break Insigna Sports Tourer répond aux principaux standards actuels. Ce qui nous permet de disposer d’une représentation aux lignes, volumes, coloris et présentation, dignes de l’original. C’est tout ce que l’on demande de nos jours, même si le rendu final n’est pas personnalisé. Ne soyons donc pas étonnés de retrouver une belle présentation de la proue avec une belle grille de calandre cintrée, chromée et photodécoupée. Elle est encadrée par des optiques bien dessinées.  Les jantes alliage en étoiles, équipées de pneus taille basse, aux allures de roues de charrettes, laissent voir les disques de freins avec leurs étriers. Les chromes entourant les vitrages latéraux et représentant les barres de toits, sont eux aussi, photodécoupés. Tout comme le motif soulignant la lunette arrière. Les feux sont correctement colorés et surplombent deux belles sorties d’échappement, elles aussi chromées. L’aménagement intérieur mérite que l’on s’y attarde un peu car il jouit d’une très bonne gravure et d’une bonne finition très colorée. A noter qu’en plus des traditionnels sièges et banquette, de la planche de bord et de la console centrale, des contreportes très détaillées et du cache bagages, ce modèle comporte également une bonne reproduction de son ciel de pavillon. Et pour terminer en beauté ce tableau, le soubassement est très bien détaillé en 3D. du bon travail comme j’aimerais en voir plus souvent.
2011 5 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 10:42
2010-02 transit CH43
 
 n° 307 du 27 juin 211
 page 1/2
 
Courriel des lecteurs - petit scoop du lundi matin
Voili, voila... Hier en fin d'après midi, j'ai reçu un mail de la part de mon "Monsieur de Source Sûre", personnage rendu célèbre en son temps par Stéphane Colarro, qui m'informait du lancement prochain du troisième test de l'année. Celui-ci devrait intéresser les amateurs de dioramas. Alors, merci d'avance de nous signaler où ce test aura lieu.Pour ma part, je serai preneur de deux exemplaires de chaque numéro car le sujet m'intéresse beaucoup.
 
 Modèles presse

VAUXHALL Chevette 2300 HS – Rallye de Suède 1979

Ixo/Altaya – collection Passion du rallye, n° 33
GR4278 Vauxhall Chevette gr
 Signée Ixo, cette Chevette, est pour moi un modèle inédit fort intéressant, comme j’aurais aimé en voir plus souvent dans moult collections. Mais bon… Lignes, volumes et décoration sont réalistes et bénéficient d’une gravure  assez fine. L’ensemble comblera le collectionneur amateur de rallyes car cette réduction est dotée de quatre optiques additionnelles placées correctement sur le pare-chocs avant. A noter l’astuce pour reproduire les optiques principales qui ne sont que moulées et légèrement peintes au fonde de leurs logements. Les différents stickers sont présents et complétés par un bandeau sur le pare-brise. Les jantes sont réalistes et les quatre passages de roues équipés de bavettes. Or, sur les photos  présentant l’original, il n’y a pas de bavettes à l’avant. Les feux arrière sont rapportés, en plastique bien coloré. Une belle sortie d’échappement dépasse sous la lame du pare-chocs. A l’intérieur, le mobilier, entièrement noir, met en évidence son côté sportif avec deux sièges baquets à haut dossier et appui-tête, arceau cage et extincteur. Conduite à gauche… Et oui, et ce n’est pas une erreur cette fois-ci malgré l’immatriculation britannique. Et détail supplémentaire, regardez la reproduction des  têtes d’amortisseurs du train  arrière dépassant du plancher du coffre. Par contre le soubassement est peu détaillé.
2011 4 etoiles
 
 Modèles boutiques

CITROËN C4 WRC – Rallye du Var 2009

Norev – réf. 155431
GR4277 C4 WRC Ral-Var
 Signée Norev, cette réduction de la C4 WRC séduit l’œil par sa livrée très colorée. Lignes, volumes et décoration sont réalistes et contribuent à sa mise en valeur. Comme sur toute réduction de ce type la décoration nuit à la vision de la gravure. A l’avant les doubles chevrons sont représentés par des pièces rapportées et chromées. Les optiques sont correctement dessinées et colorées. Les jantes des roues laissent voir les disques de freins avec leurs étriers. A l’arrière, les feux verticaux sont fumés. Les chevrons et les monogrammes apposés sur le hayon sont eux aussi chromés et photodécoupés. A noter sur ce modèle la présence de film réfléchissant sur les vitres et la lunette arrière. De plus, les crochets de rem racages, avant et arrière, n’ont pas été oubliés. Un double aileron surplombe l’arrière de la voiture. L’absence de vitrage sur les portières permet d’admirer en détail le mobilier de l’habitacle : planche de bord simplifiée, longue colonne de direction avec volant gris à boutons jaunes, sièges baquets Recarro, arceau cage, extincteur, console centrale très détaillée et long levier de vitesses. Une interrogation cependant, il me semble que le dessin des contreportes soit faux et corresponde à celui des portières avant de la berline 5 portes. Le soubassement est plat.
2011 4 etoiles
 

FIAT 600D

Brumm – réf. AS53
GR4272 600D blanche
 Est-ce parce que ma deuxième voiture fut une Neckar Jagst 600D (la Fiat 600D produite en Allemagne par NSU) toujours est-il que je craque souvent sur la reproduction de cette dernière. Pourtant c’est toujours la 600 à portes suicides qui est reproduite. C’est encore le cas avec celle-ci signée Brumm qui présente l’intérêt d’être proposée avec deux figurines. L’ensemble suggère une certaine scène que l’on pouvait trouver le soir dans des voies peu éclairées… Les lignes, volumes et coloris sont réalistes, le moule utilisé étant connu depuis longtemps. A l’avant les éléments décoratifs sont rapportés et chromés, tout comme les entourages des phares et les essuie-glaces.  Les roues, toutes simples sont acceptables.  A l’arrière le capot moteur est rapporté mais non ouvrant. Les feux sont en métal et peints. A la différence de la version proposée par Ixo, ici il y a bien l’espace de rangement derrière la banquette arrière qui pouvait accueillir deux valises. Le mobilier gris est correctement dessiné et accueille un passager à l’avant. Le soubassement est travaillé, surtout au niveau du train avant en quasi 3D et la sortie d’échappement.
2011 4 etoiles
 

OPEL Vivaro restylé

Minichamps pour Opel – réf. 90397414 - 17 99 618 – GR.8.800
GR4261 Vivaro van blanc
GS4261 Vivaro van blanc
 Signé Minichamps ce fourgon Vivaro risque de tromper son monde car on pourrait le prendre pour un Renault Trafic. Et pour cause, ils partagent tous les deux la même carrosserie, à la calandre près.  Si les lignes, volumes et coloris sont réalistes, la gravure est un cran en-dessous de celle de son homologue proposée par Norev dans sa reproduction dudit Trafic. En effet, ici elle manque de finesse. Ceci étant, l’ensemble est encore de facture honorable. L’enjoliveur de calandre est composé par une pièce rapportée chromée. C’est la seule. Les autres sont en plastique noir. Le dessin des jantes est réaliste.  Les feux arrière sont correctement dessinés et colorés. Les monogrammes sont simplement phototamponés. A l’intérieur, la cabine accueille des sièges gris à haut dossier et appuie-tête. Une cloison vitrée la sépare de la partie chargement, laquelle est habillée latéralement jusqu’à hauteur du rail de coulissement des portières latérales. Les passages de roues sont nervurés. Le soubassement est détaillé et met en valeur le cheminent tortueux de la ligne d’échappement.
2011 4 etoiles
 

PEUGEOT 3008 Hybrid4 de 201

Norev – réf. 473843
GR4273 3008 Hybrid4 blanche
GS4273 3008 Hybrid4 blanche
 Alors que la vraie ne devrait plus tarder à être présentée en concession, Norev nous propose la réplique de la 3008 Hybrid4 dans une belle livrée blanc nacré. Cette première hybride diesel/électricité française sera à quatre roues motrices avec les roues avant entrainées par le moteur thermique et les roues arrière par l’électricité.  Le moule reprend celui de la berline classique avec toit panoramique vitré. Les lignes et volumes sont bien reproduits et jouissent d’une gravure correcte. Elle s’en différencie pourtant grâce à sa calandre à deux barres chromées horizontales et par ses jantes alliage au dessin original. Celui comporte un écusson central arborant le lion de Peugeot.  Seuls les chromes soulignant la courbe du pavillon sont reproduits chromés. A l’arrière le lion et les monogrammes sont chromés et photodécoupés. Les roues laissent deviner les disques de freins avec leurs étriers. Un petit cartouche, rappelant le caractère hybride de la voiture, est sur les portières avant et le hayon arrière. L’habitacle est très visible et recèle un mobilier bien gravé, mais hélas, uniquement noir reproduisant une finition haut de gamme avec écran GPS mais sans affichage tête haute. Le soubassement est détaillé.
2011 4 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 14:39
2010-02 transit CH43
 
n° 307 du 27 juin 2011
page 2/2
 
 Spécial test collection pompiers
 Ce test se sera fait désirer un peu plus longtemps que prévu, mais il est enfin arrivé. Disponible notamment sur la région de Valenciennes (59), il est dédié aux fourgons de sapeurs pompiers. Je pense qu’il répondra aux attentes des amateurs de véhicules d’incendie et de secours. Pour ma part, faute d’intérêt et de places, je me limiterais pour le moment aux deux premiers numéros de ce test que je vous présente aujourd’hui. D’autant que le prix de vente envisagé de 19.99 € en régime de croisière me parait élevé en l’absence de figurines…
 

HOTCHKISS PL50

Ixo/Eaglemoss – collection Pompiers, n° t01
GR4276 Hotchkiss SP
 Le premier numéro de ce test est tout sauf un modèle inédit en matière de miniatures puisque nous le connaissons depuis des années, illustré notamment au 1/50ème par Solido. D’accord, aujourd’hui il nous est proposé par Ixo au 1/43ème, mais ce fourgon ouvertPL50 n’est pas vraiment une nouveauté. Ses lignes et volumes, ainsi que son équipement, sont réalistes. Pourtant la qualité perçue semble en retrait par rapport à la production de la collection des Camions d’autrefois. En cause le recours à des pièces en plastique qui font plus jouet qu’autre chose car trop brillantes. De plus certains détails manquent de finesse. Cette impression est d’ailleurs amplifiée sur le second fourgon. Malgré tout, l’ensemble sera plaisant à regarder dans une vitrine. La partie carrosserie, en métal, est finement gravée.  Les accessoires en plastique sont nombreux : dévidoirs, lances et réservoir, par exemples. Si le poste de conduite laisse voir son aménagement intérieur avec levier de vitesses au centre et levier de frein à main contre la portière conducteur, il permet aussi de constater que les contreportes ne sont pas traitées. Le châssis est simplifié.
2011 4 etoiles
 

UNIC VIRDI CCFM

Ixo/Eaglemoss – collection Pompiers, n° t02
GR4275 Unic SP
GS4275 Unic SP
 Signé Ixo, cette nouvelle reproduction de l’Unic Marmon Boquet est plaisante à regarder et nous rappelle sa version bâchée proposée comme n° 75 de la collection des Camionnettes d’antan. Mais elle souffre d’une qualité perçue moins bonne que cette dernière en raison de pièces plastiques fragiles et pour certaines mal ajustées ou alignées, comme notamment les divers marchepieds et éléments anti encastrement. Ou encore, les barres trop souples faisant fonction d’arceau de protection des passagers extérieurs. De plus le plastique utilisé est trop brillant et certains accessoires manquent de finesse dans leur reproduction (exemple : le balais). A noter que tout l’aménagement fixé sur le plateau est en plastique et que le treuil fixé à l’avant ne bénéficie plus d’un cadre de protection. Le mobilier de la cabine est composé de deux sièges et de leviers multiples. Ici les contreportes sont reproduites. Le soubassement reproduit de manière succincte la transmission de type 4x4.
2011 4 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine