Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 10:30
2010-02 transit CH43
 
 n° 290 du 28 février 2011
  Page 1/3
 
Lundi 21 février 2011, un nouveau record a été battu. 431 visiteurs sont venus consulter CH43. Un blog toujours pas référencé. Je vous remercie de l'intérêt que vous lui accordez et de votre fidélité. J'espère pouvoir le faire vivre encore quelques temps.
 

Scoop du samedi 19 février 2011 à 22 h 00 -  

 

 

Test ou collection nationale ?

 

La semaine prochaine devrait nous apporter la réponse. Toujours est-il que depuis ce soir il est possible sur le site http://www.voituresdautrefois.fr/ de s’abonner à une nouvelle collection, dédiée aux marques disparues, telles Facel-Vega, Delahaye, Monica et autres Panhard. Cette collection s’appelle « Les Voitures françaises d’autrefois » et est diffusée par Cobra SAS éditions de Neuilly sur Seine. Les miniatures semblent être d’origine Ixo. Le premier numéro sera la Facel-Vega Excellence, jusqu’ici proposée qu’en résine (par Provence Moulage notamment).   

  new collection
  Complèment d(e l')enquête - lundi 21 février 2011 à 10h30

 

Il s'agit bien d'un test qui vient d'être lancé sur la région de Forbach (57).

Et comme souvent, cette information n'est pas arrivée seule.

 

En voici une seconde, destinée aux nostalgiques de la collection Simca qui ont été déçus de ne pas voir sortit  le Caboteur plateau pourtant annoncé. Celui-ci pourrait trouver sa place dans une autre collection. Ceci peut être considéré comme une réponse à ma lettre ouverte qui vous trouverez au bas de cette page. Affaire à suivre...

 
 
Modèles presse 

SAVIEM SM 170 de 1972

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 34

GR4183 Saviem SM17 Pinardie 
 Signé Ixo, ce SM 170 à citerne alimentaire, séduit par sa livrée lie de vin qui nous suggère tout de suite l’image des pinardiers de notre enfance qui sillonnaient (notamment) les routes du midi.  L’ensemble jouit d’une bonne finition avec, toujours présents, les deux tuyaux destinés à vider la citerne, allongés dans les goulottes latérales. Par contre, je me pose une question sur le bon emplacement de l’échelle. Je l’aurais plutôt vue placée côté droit. La cabine est bien reproduite, tant en volumes qu’en ce qui concerne ses lignes très droites. Toutefois, il manquerait le monogramme SAVIEM au-dessus de la calandre. Il est vrai qu’il ne serait alors pas possible d’y faire figurer le nom du transporteur. Par contre, il y a un autre oubli, celui des petits cartouches sur les portières. Pour le reste, les trois essuie-glaces sont présents, tout comme les déflecteurs horizontaux en haut des vitrages latéraux. Il y a même une bande pare-soleil au sommet du pare-brise. Les feux sont correctement dessinés. Le dessin des jantes est fidèle. Par contre il y a une inversion des accessoires fixés sur le châssis. En réalité, le réservoir devrait être fixé côté droit. Non à gauche, juste derrière la sortie d’échappement. Les transformateurs devront corriger cette inversion en y plaçant le coffre et en mettant le réservoir côté droit. A l’arrière aussi, il y a un problème avec la plaque d’immatriculation placée à droite. Elle devrait être placée à gauche. Et il manquerait aussi le disque de limitation de vitesse sur les autoroutes puisque les deux autres sont affichés. L’aménagement de la cabine est encore de bonne facture avec un mobilier gris foncé et une planche de bord noire dont le tableau de bord se pare de plusieurs cadrans. Un plus au niveau du châssis standard. La vis arrière n’est plus cachée par la roue de secours.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg 
 

SIMCA 1000 GL(S) (AM 1965)

Ixo/Hachette/AutoPlus - collection Classiques de l’automobile, n° 28 
GR4182 1000 gris-or metal
 Toujours signée Ixo, cette nouvelle version de la fameuse 1000 surprend agréablement par sa présentation métallisée. Même si nous avons toujours affaire au moule archi connu et utilisé, cette présentation en noie quelque peu les défauts en vue plongeante à 45° de trois quarts avant. Mais les puristes rétorqueront – à juste titre d’ailleurs – quoi ? Une GL avec une peinture métallisée ? Et oui, celle-ci était réservée à la finition GLS et ne comptait pas de gris-or comme celui-ci. Cela n’enlève rien à ce modèle dons les flancs semblent se parer d’un jonc chromé courant au niveau du pli de la carrosserie. Les pneus sont à flanc blanc et les enjoliveurs frappés de l’hirondelle stylisée en leur centre. A noter que le dessin du monogramme figurant sur l’aile arrière droit n’est pas le bon. Il devrait être identique à celui figurant sur la 1000 bleu clair, n° 05 des Voitures d’antan.  Pour le reste la finition est soignée avec un arrière arborant des feux circulaires et assez bien colorés (il manque les catadioptres centraux). A l’intérieur, le mobilier, bien dessiné, est entièrement noir. Le soubassement n’est pas détaillé.
 z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

VOLVO 144 de 1969

Ixo/Altaya – collection Route bleue, n° 69
GR4187 Volvo 144 bleue
 Signée Ixo, cette 144 n’est pas tout à fait une inconnue pour l’amateur de modèles presse puisqu’elle leur fut déjà proposée par deux fois (n° 45 – Stockholm  et 59 – Copenhague de la collection des taxis du monde). Nous retrouvons  donc les lignes et volumes très simples de l’original dans une livrée bleu foncé d’assez bel effet. Les chromes ne sont représentés que peints. Par contre, les très fins essuie-glaces et les rétroviseurs extérieurs sont des pièces rapportées chromées.  Tout comme la large calandre et les pare-chocs massifs. Il est difficile de retrouver sur ses jantes le dessin des roues de la 144. L’arrière reçoit des feux rapportés en plastique et sont correctement colorés. Le panneau sur lequel ils sont fixés affiche aussi le monogramme Volvo Automatic et l’immatriculation. Un autocollant, frappé du S pour Suède côtoie une immatriculation française. A l’intérieur, le mobilier est entièrement noir. Sur le toit, trône une luge reposant sur ce qui se voudrait être des barres de toit. Un effort aurait pu être fait pour les rendre plus réalistes. La présence d’appuie-tête sur les sièges avant correspond à un modèle produit à partir de 1969, année de leur apparition en série. Le soubassement n’est pas détaillé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
 Modèles boutiques

RENAULT Frégate Domaine (AM 1956)

Solido – réf. 151581
GR4167 Fregate Domaine roug
 Bien que signé Solido ce break Frégate Domaine ne trompera pas longtemps  - lui non plus - l’œil avisé du collectionneur qui reconnaitra – ici aussi - rapidement la signature d’Eligor. Pour convaincre le septique il suffit de l’inviter à regarder le catalogue en ligne de ce dernier réducteur français.  Et sur ce modèle, une piste, son immatriculation 420 FR 01, lieu d’implantation d’Eligor à Izernore (Ain).  Les lignes et volumes généreux de ce break sont plus justes que ceux de la berline, mais certains détails sont anachroniques. En effet, le break AM 1956 était encore doté de clignotants latéraux, placés juste derrière les portières arrière. IL n’y en avait pas à l’avant. La calandre, ornée de trois baguettes horizontales manque de finesse et gagnerait à être noircie. A l’arrière, une excroissance superflue - figurant certainement un feu rapporté – est présente à droite du feux gauche. Pour le reste, la présentation est correcte avec un intérieur au mobilier gris clair. Le soubassement n’est pas détaillé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
 
 

Lettre ouverte aux décideurs d’ Ixo et Altaya

 

La collection des Belles années Simca vient de s’achever avec la parution de son numéro 100. Initialement prévue pour ne compter que 50 numéros, devant le succès rencontré, vous avez accepté de la prolonger jusqu’à doubler le nombre des modèles proposés.

 

Cette collection a permis aux jeunes collectionneurs de découvrir cette marque trop vite disparue, et aux plus anciens, de revivre une partie de leur jeunesse. Et pour certains de retrouver des souvenirs à fleur de peau.

 

Pourtant nous restons sur notre faim car il y aurait été possible de nous proposer d’autres modèles non encore reproduits de manière industrielle. Surtout l’un d’eux, qui figure encore dans la liste des modèles (ex) à venir dans cette collection. Je veux parler du Simca Caboteur, prévu avec un plateau.

 

Ce camion, facilement réalisable à partir du moule de la cabine de l’Unic ZU 40 Donon, pourrait être proposé aux abonnés qui sont allés jusqu’au terme de la collection en remerciement de leur fidélité, et par souscription pour les autres, amateurs de Simca.

 

Je vous remercie de l’intérêt apporté à lire ce qui précède et par avance de la suite positive que vous ne manquerez pas d’apporter à cette proposition.

 

Trebor Yles

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 16:11
2010-02 transit CH43
 
  n° 290 du 28 février 2011
  page 2/3
  Spéciale Australie
 

J’avais mis au défi Trax de compléter la présentation de ces modèles de la gamme Opal serie et c’est Biante qui vient de le relever en nous proposant une reproduction de la FORD Falcon XY GTHO, phase III, excusez du peu, qui ne fut produite qu’à 300 exemplaires en 1971.

 

Il serait intéressant de connaître le nom de la société chinoise qui a réalisé ce modèle. Si quelqu'un pouvait m'éclairer sur ce point, je l'en remercie par avance. 

 

Ford XY Falcon GTHO Phase III - Nugget Gold (1971)

Biante Model Cars – réf. B43401B
 

Réalisée pour Biante, cette reproduction de la XY Falcon GTHO phase III n’est peut-être pas une réussite esthétique car elle représente un modèle aux lignes assez quelconques. Elle ne saurait, à ce titre, en être tenue pour responsable. Mais elle recèle ce que je recherche dans une miniature digne de ce nom. Ce qui m’a amené à compléter ma grille de notation en créant un septième niveau. Et je vais tenter de vous expliquer pourquoi.

 

Cette XY Falcon reprend les lignes de la XW Falcon GTHO phase II. Celle-ci fut notamment reproduite en son temps par Trax (exemple, la réf.TR34E présentée dans le n° 237 du 22 février 2010 de CH43). Nous retrouvons donc les mêmes lignes et volumes, correctement respectés et présentés dans une livrée cuivre métallisé avec doubles bandes noires sur le capot et les côtés. A cela s’ajoutent des chromes reproduisant les vrais, autour du pare-brise, sur les gouttières et en bas de caisse. Un petit tour de passe-passe, pour le traitement des montants du pare-brise, pas très fidèle du tout. De très fins essuie-glaces et une antenne radio d’aile sont présents à l’avant. Les poignées de portières sont chromées et rapportées, tout comme le bouchon du réservoir, un peu trop gros à mon goût.

La reproduction de la large calandre et du volumineux ensemble pare-chocs/spolier alourdit l’ensemble. Mais comment faire autrement  quand on voit des photos de la vraie ? D’autant que la grille de la calandre et les différents détails des optiques et du monogramme rouge sont très fins.

Les flancs sont parcourus par une double bande noire complétée par le monogramme 351 GT et un écusson. Les roues reçoivent des pneus avec une fine bande rouge et de jolies jantes alliage réalistes en étoile à cinq branches.

A l’arrière, la lunette arrière est complétée par un store vénitien. Le couvercle du coffre supporte un aileron noir alors que les feux et le panneau vertical sont traversés par trois traits de chrome et le monogramme Falcon GT. Feux arrière, rapportés en plastique et correctement colorés. L’épais pare-chocs surplombe les deux sorties d’échappement bien creusées.

Jusqu’ici, direz-vous, il n’y a rien d’extraordinaire. Et c’est exact. C’est pourquoi je me dois de poursuivre. Et pour cela je vais m’attaquer aux ouvrants.

Pour commencer, le capot moteur, facile à soulever.

 

Ouverture du capot moteur. Et là, une fois soulevé, les yeux ne savent plus où et quoi regarder. Premier constat : à l’inverse des modèles produits pour Trax, pas de trace des fils des bougies, mais… Mais, autre constat, un capot moteur troué permettant au sommet du filtre à air d’être visible capot fermé. Un très beau moteur V8 bleu en 3 dimensions avec sa dynamo et la courroie qui l’entraine. La durit le reliant au radiateur. Celui-ci avec son ventilateur. Côté droit le bocal du liquide d’assistance du freinage et la batterie. Côté gauche la poche du liquide lave glace et deux autres accessoires non identifiés. A cela il faut ajouter les puits et chapeaux des amortisseurs avant et diverses étiquettes. Et au moment de rabaisser le capot, sous celui-ci, le dessin de ses renforts.

 

Ouverture de la portière avant gauche. Celle-ci s’articule comme une vraie en pénétrant dans la carrosserie à la base du pare-brise. Par l’ouverture on peut voir le mobilier, entièrement noir qui se trouve à l’intérieur. A l’avant deux sièges séparés. La contreporte - comme les trois autres, est dotée d’un faux panneau de plaquage bois et souligné d’alu. Alu que l’on retrouve sur la poignée placée devant l’accoudoir. La planche de bord, devant le passager reçoit elle aussi, un tel bandeau sur lequel figure le monogramme orange GTHO. Fermeture de la portière.

 

Ouverture de la portière arrière gauche. Tout comme celle de devant, la portière arrière est articulée correctement et s’efface dans l’épaisseur de la carrosserie au niveau du pilier central. Il faut dire que Biante a eu la bonne idée de faire placer sous le socle de présentation de ce modèle, une sorte de tournevis en plastique dont il convient de glisser l’extrémité entre poignée et portière pour ouvrir celle-ci. Vision sur la banquette arrière et sur l’épaisse contreporte. Fermeture de la portière.

 

Ouverture du coffre. Une fois levé, il est permis de constater la présence de la roue de secours, simplement posée à plat au fond du coffre, entre les passages de roues ainsi que le cheminement envahissant de la goulotte du réservoir. Fermeture du coffre.

 

Ouverture de la portière arrière droite. Tout comme celle de gauche, elle permet de confirmer la présence d’un store vénitien devant la lunette arrière. Elle permet de voir aussi le plafonnier central du ciel de pavillon qui n’a pas été oublié. Fermeture de la portière.

 

Ouverture de la portière avant droite. Celle-ci est dotée d’un rétroviseur extérieur. La porte ouverte, vue sur l’imposant tableau de bord rectangulaire doté de deux gros cadrans et d’une multitude de petits. Un volant bois à trois branches métalliques et perforées fait face au conducteur. Trois pédales au plancher suggèrent une boîte de vitesses manuelle, dont le levier se trouve sur le tunnel central. Fermeture de la portière.

 

Mise sur un pont élévateur. Regardons le dessous de la voiture. Ou plutôt, admirons-le. Tout d’abord, je signalerai la finesse de nombre de pièces représentant les éléments de suspensions, de direction et autres flexibles. Une partie de la structure est couleur cuivre métallisé. Il est possible de voir le dessous du moteur et des accessoires placés sous le capot dont une étrange tige qui …  J’y reviens dans un instant. Pour le moment je poursuis la description du dessous.  Bien entendu, l’arbre de transmission et le pont arrière sont très détaillés, tout comme les deux lignes d’échappement et les suspensions arrière. Le fond du réservoir est peint en alu tout comme les sorties d’échappement. Fin de la visite.

 

Et alors ? Où est le plus dans cette voiture ?  Et bien, il est dans la possibilité d’orienter les roues avant à l’aide du volant.

 

Une « vraie » direction. Si l’on oriente les roues avant en agissant sur celles-ci, il est possible de constater que le volant tourne. Je n’ai pas trop osé le faire à partir du volant. Vous pourrez le constater par vous-même en ouvrant la portière avant droite. C’est visible sur mes photos. Cela me ramène à l’époque d’un certain cabriolet 504 produit par Dinky-Toys. Ce n’est pas d’hier. Mais c’est un vrai plus d’autant qu’il est réalisé de manière très discrète.

 

Conclusion. Un modèle très réussi présenté dans un beau coffret carré et qui m’est revenu à 71.15 euros frais de port et commission bancaire compris. Quand même assez loin du prix demandé pour une Lamborghini Miura récemment sortie… avec

 

Pour les plus – tout ce que je viens de vous présenter

Pour les moins – je cherche encore… si le traitement des montants du pare-brise et le fait de créer une nouvelle catégorie : Ajoute la reproduction intégrale en 3D de la mécanique et la présence d’une direction fonctionnelle.

 

 

Et maintenant place aux photos…
 
GV4200 Ford Falcon XY
GU4200 Ford Falcon XY
GS4200 Ford Falcon XY
GT4200 Ford Falcon XY
 
  2011 7 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Commerce traditionnel
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 16:33
2010-02 transit CH43
 
 n° 290 du 28 février 2011
 page 3/3
 
 Collection Type H CITROËN

CITROËN type H de 1979

Eligor/Hachette – collection Type H Citroën, n° 64

GR4184 Citroen H DeDietich
 Signé Eligor ce nouveau fourgon surprend, une fois encore, par sa légèreté. Et pour cause, il reprend le moule du fourgon du fleuriste, proposé sous le n° 37 (cf. CH43 n° 245 du 19 avril 2010). Il présente l’ultime évolution du type H reconnaissable à son pare-brise en une seule partie associé à des passages de roues arrière  rectangulaires.  Ce moule bénéficie d’une finition soignée, notamment au niveau des clignotants avant et dans le traitement de la façade du capot moteur. Essuie-glaces, poignées de portières et rétroviseurs extérieurs sont des pièces rapportées. L’arrière propose un hayon relevable doté de sa « grande » lunette carrée, mais laisse voir les ancrages latéraux du soubassement. Dommage. Dommage également que les portillons soient fixes sur ce modèle. La portière latérale coulissante permet de découvrir un mobilier noir standard. Le soubassement est standard, lui aussi,.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

CITROËN type  HY plateau à double cabine (1968)

Eligor/Hachette – collection Type H Citroën, n° 65
GR4185 H plateau forestiers

Signé Eligor, ce fourgon plateau à double cabine, reprend le moule que nous avons déjà connu, à deux reprises, sous les n° 11 et 23  (cf. CH43 n° 193 du 20 avril 2009 et 218 du 12 octobre 2009), le premier n’étant pas pourvu de bâche. Cette nouvelle présentation, un peu tape à l’œil, bénéficie d’un bon degré de finition et présentation. Pour moi un modèle de bon niveau car rien ne semble avoir été omis sur ce modèle où tout paraît conforme. Si à la différence du modèle précédent, ici, les clignotants avant ne sont que gravés, les poignées de portières, les rétroviseurs extérieurs et les aides à la montée sont des pièces rapportées, tout comme la plaque d’immatriculation arrière, débordante comme sur le vrai. Le plateau possède deux panneaux ouvrant et se prolonge sous l’extension de la cabine. A noter que cette fois-ci aucun accessoire ou ustensile ne s’y trouve rangé. L’arrière accueille une signalisation conforme alors que le pavillon reçoit un gyrophare de bonne taille. La cabine est correctement meublée en noir. Le soubassement est standard.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 
BONUS
Collection Blake et Mortimer

Le Mystère de la Grande pyramide

 

AUSTIN A70 Hampshire de 1948

Eligor/Hachette - collection Blake & Mortimer, n° 11 

GRBM02 Austin A70 Hampshire
Personnages: Mortimer et un conducteur égyptien
 

Le Mystère de la Grande pyramide

 

LINCOLN Cosmopolitan de 1949

Eligor/Hachette - collection Blake & Mortimer, n° 09 

GRBM03 Lincoln Cosmopolitan 
 Personnages: Conducteur et passager arrière égyptiens
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Collection Blake et Mortimer
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 14:45
2010-02 transit CH43
 
 n° 289 du 21 février 2011
 

A en croire le site http://www.auto-und-modell.de/  la cuvée 2011 du salon du jouets de Nuremberg annonce peu de nouveautés susceptibles de venir agrémenter mon blog. En effet, rares sont les modèles annoncés qui m’intéressent. D’autant que n’y figurent, ni la prochaine DS4 Citroën, ni le dernier restylage de la Laguna III Renault. Outre Neo et ses américaines, c’est Ist models qui s’approprie la part du lion avec ses modèles  autos, camions et autocars des pays de l’Est. Il est vrai que ces pays offrent un grand débouché potentiel.

Heureusement que côté presse, il y a encore des éditeurs qui y croient et qui devraient nous proposer d’ici peu de faire appel à la Poste et à nos réseaux pour découvrir, pièces en mains, ce qui pourrait se retrouver plus tard chez tous les pressiers. Tout ce que je peux écrire pour l’instant c’est qu’il devrait y en avoir un peu pour tout le monde et que pour certains il faudra prévoir plus de places que pour les autres.

 
 
 Modèles presse
 Collection Type H Citroën

CITROËN type H de 1951

Eligor/Hachette – collection Type H Citroën, n° 62
GR4177 H fourgon Mercier
 Signé Eligor, ce nouveau fourgon type H  reprend le moule qui a déjà servi pour au moins les n° 02, 13 et 40, reproduisant les premières versions du type H dont le haut des parois fut bâché au début avant d’être tôlé pour le reste de la carrosserie. Reconnaissable à sa petite lunette arrière horizontale et aux portillons fixes. A noter que par rapport aux premiers, l’unique feu arrière, placé sous l’immatriculation, n’est plus aujourd’hui d’une simple marque de peinture rouge. Même si la décoration n’est pas fidèle à 100 % au modèle je regrette que celle relative aux cycles Mercier fasse étiquette découpée.  Comme sur les autres, les poignées de portière sont rapportées. L’aménagement de la cabine et le soubassement sont standard.
 z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

CITROËN type HY de 1969 – caisse frigorifique

Eligor/Hachette – collection Type H Citroën, n° 63
GR4178 H frigo boucher
 Signée Eligor, cette nouvelle présentation du type H frigorifique, reprend le moule du n° 43, blanc et vert, à l’effigie d’un traiteur. Nous retrouvons donc l’avant modifié d’après 1964 avec ses chevrons raccourcis et élargis, les aplats sur le haut du capot et le pare-brise d’une seule pièce. Derrière un cube avec compresseur extérieur et portes arrière à double battant. L’ensemble demeure plaisant à l’œil dans cette livrée blanche et rouge-orangé très simplement décorée à l’enseigne d’un marchand de viande. Personnellement je l’eus préféré d’un rang sang plus foncé, à l’instar des fourgons des bouchers d’alors. Il manque les catadioptres à l’arrière de ce fourgon au pare-chocs original. L’aménagement de la cabine et le soubassement sont habituels.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Presse allemande

OPEL Commodore A coupé GS/E (1970-1971)

Ixo/Eaglemoss - collection allemande « Opel collection » , n° 01
GR4163 Commodore coupe roug
 Signé Ixo, ce coupé Commode GS/E surprend par ses dimensions imposantes, correspondant pourtant bel et bien aux volumes du vrai. Lignes, volumes et coloris correspondent donc à l’original. Ils bénéficient d’une présentation et d’une finition soignées. Pourtant il y a quelque chose qui me choque lors d’un examen en vue plongeante à 45° de trois quarts avant. D’abord l’aspect massif et carré de la proue, puis la hauteur des flancs. Mais là la réponse se trouve dans le diamètre des roues, insuffisant pour remplir l’échancrure des passages de roue. Dommage que l’inscription GS/E rouge ne figure pas au centre de la calandre, alors que les autres logos et monogrammes sont bien présents sur le pourtour de la carrosserie.  A l’arrière de jolis feux ornent le panneau chromé. Double sortie d’échappement chromée et creuse. Beau mobilier, noir à l’intérieur avec des contreportes bien présentées et colorées. De même, la console centrale et le tableau de bord sont détaillés avec leurs nombreux cadrans.  Le soubassement est peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

OPEL GT 1900 (1968-1973)

Ixo/Eaglemoss - collection allemande « Opel collection » , n° 02

GR4164 GT jaune
GS4164 GT jaune
 Signé Ixo, ce coupé GT séduit l’œil par sa livrée jaune acide très  réaliste malgré une épaisseur qui nuit à la perception des rares gravures. Pourtant les lignes et volumes restent visibles et restituent d’honnête façon les lignes très fluides de l’original. Original avec ses phares escamotables par rotation sur leurs axes longitudinaux. Système hélas non reproduit sur ce modèle. Peut-être sur un modèle boutique ? Comme le fit en son temps Solido. Original aussi par l’absence de vrai coffre à bagages. A ce sujet n’y a-t-il pas une gravure de trop sur l’arrête de la poupe laissant supposer une ouverture alors que le motif central reproduit le bouchon du réservoir ? De jolis essuie-glaces à la base du pare-brise et optiques additionnelles en plastique coloré sous le pare-chocs, agrémentent l’avant. Dommage que les clignotants oranges ne soient que peints. Les roues sont réalistes et de bon diamètre. Double sortie d’échappement bien creusée et feux arrière en plastique et correctement colorés habillent l’arrière. L’habitacle reçoit un mobilier noir bien dessiné avec quelques accessoires mis en évidence par une trace de peinture alu. Le soubassement est détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 Modèles boutiques

RENAULT Frégate Amiral (AM 1955)

Solido – réf. 151582
GR4166 Fregate verte
 Bien que signée Solido cette Frégate Amiral ne trompera pas longtemps l’œil avisé du collectionneur qui reconnaitra rapidement la signature d’Eligor. Pour convaincre le septique il suffit de l’inviter à regarder le catalogue en ligne de ce dernier réducteur français.  Ceci étant, les lignes et volumes généreux sont quelque peu approximatifs. C’est vrai que le moule commence à dater. Certainement du temps du rachat des moules plastique de Norev ? C’est ce qui m’avait fait renoncer à son achat lors de sa sortie en boutique, mais soldes aidant, je me suis laissé tenter. Aussi, si on accepte de revenir en arrière, sa présentation est soignée pour une Solido.  Ainsi, le mobilier intérieur lie de vin et son volant blanc. Le soubassement n’est pas détaillé mais indique une Frégate Domaine !?! Espérons que cette marque parviendra à refaire surface et à nous proposer de beaux modèles au 1/43ème comme elle sut le faire jadis et naguère…
z_Notation_2008-2008_2_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 14:38
2010-02 transit CH43
 
 n° 288 du 14 février 2011 
 
 

SURPRISE…

 

Surprise, ce matin Samedi 05 février 2011 : au lieu de la Simca Océane supposée mise en vente cette semaine, c’est en fait la Simca 1100 LS prévue pour être l’ultime modèle de la collection qui nous est proposée.
 
 Modèles presse

BERLIET GBH M3 de 1968

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 33

GR4176 Berliet GBH benne ve

GS4176 Berliet GBH benne ve

 Signée Ixo, cette réduction du GBH se présente d’emblée comme un prétendant sérieux au titre de camion de l’année 2011. En effet, outre le respect des lignes et volumes de l’original, c’est avant tout sa présentation qui attire l’œil avec cette livrée verte – trop brillante malgré tout pour être vraiment réaliste. Elle mériterait à être un peu ternie. Et le curieux sera ravi car la benne est relevable. Oui, et en plus il y a une reproduction fonctionnelle du système de relevage et le panneau arrière est basculant. La gravure de la cabine et du capot moteur est complète et détaillée avec ses triples fixations des volets du capot. La calandre arbore la locomotive stylisée, emblème de la marque, surmontée de la fameuse plaque rouge affichant le nom de Berliet. Les accessoires : essuie-glaces, rétroviseurs, marchepieds et poignées d’aide à la montée en cabine, sont fins.  Si ce camion a recours à dix roues, il ne possède aucune roue de secours. L’éclairage et la signalisation arrière sont fixés sur une simple barre transversale. La cabine, au pourtour totalement vitrée, permet une bonne vision de son aménagement au mobilier noir. Le châssis est original avec ses deux ponts moteurs.

z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg

 

DACIA 1310 de 1980

Ixo/Altaya – collection Route bleue, n° 68

GR4174 Dacia 1310 bordeaux

GS4174 Dacia 1310 bordeaux

 Signée Ixo, cette « fausse » R12 est en réalité la réplique d’une Dacia 1310 dessin de jantes original (TX ???). En effet, nous nous trouvons en présence du moule qui a servi au taxi de Bucarest, n° 48 de la collection des Taxis du monde reconnaissable à sa calandre à quatre optiques circulaires. D’ailleurs, pour s’en convaincre il suffit de lire le monogramme figurant sur le bandeau noir ornant le coffre « Renault Dacia ». Dommage que l’effort ne se soit pas poursuivi pour indiquer le modèle.  Si les lignes et volumes sont bien reproduits et cette livrée bordeaux réaliste, la finition présente une multitude de chromes qui n’a pas lieu d’être : entourages des vitrages des portières et jonc courant sur le pli latéral. De plus, le répétiteur de clignotant devrait être en-dessous de celui-ci, non à cheval sur lui. De même, les pare-chocs devraient avoir des retours renforcés et noir comme leurs butoirs. Pour le reste, les essuie-glaces devraient être noirs, tout comme les rétroviseurs latéraux. La calandre est réaliste, tout comme les feux arrière, rapportés et en plastique  et correctement colorés. A l’intérieur, présence d’un mobilier bien détaillé mais uniquement noir. Le soubassement n’est pas détaillé.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg

 

MAZDA 323 4WD GTX (Rallye de Monte-Carlo 1991)

Ixo/Altaya – collection Rallye de Monte-Carlo, n° 120
GR4171 Mazda 323 4WD GTX
 

Liminaire : Il y a bien longtemps que je n’ai trouvé de modèle quasi inédit dans une collection dédiée aux rallyes. Je me devais de signaler ce fait avec la parution de cette Mazda 323 4WD GTX.  D’autant qu’une version civile, débarrassée de tous les appendices sportifs serait la bienvenue.

Signée Ixo, cette version sportive de la 323 attire l’œil par la présence des « surjantes » destinées à améliorer le refroidissement des disques de frein des roues avant et la batterie de phares additionnels. Les lignes et volumes de la 323 sont bien restitués alors que les coloris de sa décoration paraissent un peu  trop vifs. Question de goût certainement. Pourtant cette décoration semble complète, à part peut-être le bandeau pare-soleil. A l’arrière, joli bandeau rouge reliant les feux au-dessus d’une immatriculation et une sortie d’échappement toutes deux généreuses. A l’intérieur la présentation est de bonne facture avec une planche de bord travaillée, les deux sièges baquets et l’extincteur, l’arceau-cage, une roue de secours et petit coffret à l’arrière. Le soubassement détaille un peu la transmission intégrale de cette voiture et reçoit une plaque de protection sous le moteur.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

SIMCA 1100 LS de 1968

Ixo/Altaya – collection Simca, n° 99
GR4175 1100-LS bleue
  Signée Ixo, cette nouvelle version de la 1100 trois portes a quasi tout faux question présentation. Et c’est d’autant plus regrettable qu’il s’agit de l’avant dernier numéro de cette collection qui nous aura permis de redécouvrir l’éventail des productions de cette marque, trop tôt disparue. Oui, c’est fort dommage car le moule était assez soigné, même si l’on ne parvient toujours pas à définir s’il s’agit d’un modèle antérieur ou postérieur à la modification du hayon arrière. Alors, plutôt que de reprendre l’examen habituel, je vais énumérer ce qui ne correspond pas à une 1100 LS présentée au salon de l’auto 1967 (AM 1968) car par la suite la 1100 LS ne fut plus que l’équivalent de la Sim’4 avec un moteur de puissance réduite de 5cv fiscaux… Vous êtes, prêts ? Pour commencer, la 1100 LS n’était pas disponible avec une peinture métallisée : exit ce bleu nuit, mais blanc, beige, bleu, rouge, vert ou noir. Pas de feux additionnels sous le pare-chocs (héritage de celui de la 1100 TI. Pas non plus de butoirs sur lesdits pare-chocs, ni à l’avant, ni à l’arrière. Je continue ? Oui ? Alors retirez aussi les joncs chromés courant tout au tour de la carrosserie, des passages de roues et des bas de caisse, mais aussi ceux autour du pare-brise et de la lunette arrière. Remplacez les roues par des jantes sans alvéoles. Remplacez les poignées de portières (apparues avec l’AM 1975) par des poignées saillantes. Enlevez le monogramme 1100 TI qui traine encore sur le hayon et remplacez les feux arrière par des feux plus minces. Par contre, ajoutez un pentastar au bas de l’aile avant droite.  Et à l’intérieur ? Ben, ça continue. On y va ? Les sièges tabac sont peut être bien dessinés, toujours est-il que ceux de l’avant ne sont pas les bons. Ils ne devraient avoir ni appuie-tête, ni dossier haut puisque le haut de ceux d’origine n’affleure que tout juste le bas des vitrages latéraux. Même le tableau de bord n’est pas le bon avec ses six cadrans circulaires. Il devrait y avoir à la place une simple bande horizontale. Encore en vogue à l’époque. Et un détail qui m'avait échappé jusqu'à présent et qui vaut aussi son "pesant de gratons" comme on dit près de Lyon, c'est le dessin des ciontreportes qui est celui des modèles à quatre portes. Regardez bien. Et dessous ? C’est toujours pareil, reproduction d’un arbre de transmission !!! Et en plus une sortie d’échappement mal orientée.  Elle sortait côté gauche juste derrière la roue arrière. En fait, sa finition ne correspond complèment à aucune version ayant existé...Un comble.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

SUBARU Impreza WRC (rallye du Portugal 2010)

Ixo/altaya – collection Passion du rallye, n° 25
GR4172 Subaru Impreza blanc
 Signée Ixo, cette nouvelle présentation de l’Impreza WRC  est pour moi, non amateur de voitures de rallye, une inédite. Ses lignes et volumes sont bien rendus et jouissent d’une présentation originale, blanche et noire mais, une fois encore, le blanc est trop épais et nuit à la mise en valeur de la gravure.  L’ensemble reste plaisant avec une bonne reproduction des différents stickers apposés sur l’ensemble de la carrosserie, toutefois Ixo n'a pas reproduit les protections triangulaires devant les passages de roues arrière et ne l'a pas dotée de bavettes à l'avant. De plus, il manque à l’évidence, la reproduction de la plaque de rallye placée au pied des essuie-glaces. Je suppose qu’il devait aussi y avoir une à l’arrière. La reproduction de la calandre et des optiques avant est satisfaisante. De jolies jantes cuivrées laissent voir les disques de frein avec leur étrier. A l’arrière, belle sortie d’échappement bien creuse. Par contre, la reproduction des feux arrière n’est pas terrible. La faute à la nouvelle mode des arrière « translucides ». L’imposant aileron sur la lunette arrière ne permet pas de bien voir la roue de secours placée à l’intérieur, protégée par un arceau-cage complexe. Sièges baquets et extincteur complètent le mobilier. Le soubassement met en évidence la transmission intégrale de cette voiture.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

TRABANT 601S de 1980

Ixo/Hachette/AutoPlus – Collection classiques de l’automobile, n° 27
GR4173 Trabant 601S blanche
 Signée Ixo – mais plus certainement prélevée chez Ist models – cette 601 S nous restitue correctement les lignes et volumes très simples de la vraie, même si je trouve que la courbure de la ligne de caisse est trop prononcée. Il suffit de la comparer à celle des versions proposées par Vitesse ou Minichamps. Ceci étant, la voiture  plait à l’œil dans sa livrée blanche parée de noir. Elle dispose de fins essuie-glaces et d’une grille de calandre bien dessinée. Les clignotants avant sont rapportés en plastique orange.  Les pare-chocs ont bien des embouts noirs, comme leurs butoirs. Le dessin des jantes est satisfaisant, tout comme la position particulière du rétroviseur extérieur. Des bavettes sont présentes à l’arrière alors que le panneau du coffre affiche les monogrammes et une plaque nationale. Les feux arrière sont eux aussi rapportés et en plastique coloré dont l’épaisseur a été repeint en blanc pour prolonger les ailes, comme sur l’original. A l’intérieur, un mobilier très mince, tabac foncé, occupe l’habitacle aux contreportes habillées et décorées. Un volant « sport » à quatre branches fait face au conducteur derrière un tableau de bord des plus succincts. Le soubassement est bien détaillé, avec notamment une ligne d’échappement ajoutée.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 16:15
2010-02 transit CH43
 
 n° 287 du 07 février 2011
 
 Spécial SIMCA
 
 Modèles presse

SIMCA Océane (AM1961)

Ixo/Altaya – collection Simca, n° 99 100 et dernier
GR4139 Oceane 1959 blanche-copie-1

 Cette Océane devait être l'avant dernier numéro de la collection Simca, le 99. Or c'est la Simca 1100 LS qui a était diffusée ce samedi 05 février 2011, à sa place. Nous devrions donc retrouver cette Océane pour le n° 100 et dernier de cette collection qui nous aura permis d'avoir enfin quelques modèles jusqu'ici ignorés de nos réducteurs traditionnels, comme notamment l'Aronde A90 1300 à ligne Océane...

 

 

Cet ultime modèle de la collection Simca est toujours signé Ixo et n’est autre que la reprise de l’Océane de 1959 déjà vue dans les collections des Voitures d’antan (n° 34), puis de la Route bleue (n° 01). Si les lignes et volumes sont identiques, et donc  bien reproduits, la finition est en baisse. Pour preuve l’absence des pare-soleils au sommet du pare-brise et les blocs des feux arrière seulement peints au lieu des chromés. Pour le reste, peu de changement. Les visières de phares sont enfin peintes et non chromées. Cette nouvelle version n’arbore plus ni le monogramme P60 sur l’aile avant droite, ni le cartouche « Record du monde » à l’arrière. Par contre les roues manquent toujours de finesse dans la représentation de l’enjoliveur qui recouvrait toute la jante. Il manque la serrure sur la trappe à essence. L’habitacle – vide de tout occupant – propose un mobilier entièrement noir avec juste une décoration de la planche de bord, des branches du volant – à mon avis qui ne correspond plus au millésime – et des accessoires des contreportes. Les deux rétroviseurs latéraux (jusqu’ici superflus) ne sont plus présents. Le soubassement n’est pas détaillé.

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

SIMCA-ABARTH 1150 Corsa (?) de 1963

Metro/Hachette – collection italienne Abarth, n° 57
GR4160 S-Abarth 1150SS gris
 Signée Métro, cette reproduction d’une 1150 Corsa, telle qu’annoncée sur le socle, arbore pourtant à l’arrière, l’inscription Simca-Abarth 1150SS au-dessus de l’emplacement de son immatriculation !?! Je la considérerais comme étant bien une 1150SS, non une Corsa. Ceci dit, ses lignes et volumes sont bien reproduits sous une livrée d’un gris métallisé assez soutenu. Ce d’une manière plus réaliste et fidèle que pour la Simca-Abarth 1150 de la collection Simca (n° 66) due à un autre réducteur. Toutefois, à l’avant, la calandre est un peu trop petite. Le profil  est réaliste et est doté du répétiteur de clignotant sur l’aile avant. Les jantes roues sont d’un bon dessin. De plus l’aile arrière droite affiche l’écusson Abarth et le monogramme 1150, sans plus de précision. A l’arrière, outre la belle restitution du pot de détente et de la double sortie d’échappement, ce réducteur a même reproduit les deux petits champignons d’éclairage l’immatriculation. L’intérieur de l’habitacle est très soigné avec un plancher noir, des sièges bleu et des contreportes grises. Le tout est très détaillé et complété par un volant à trois branches et un tableau de bord avec plusieurs cadrans. Le soubassement est détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 Modèles boutiques

SIMCA Aronde P60 Montlhéry de 1958 (AM 1959)

Ixo – réf. CLC 204
GR4170 P60 Montlhery rouge
GS4170 P60 Montlhery rouge
 Signée Ixo, cette nouvelle Aronde P60, dans cette livrée rouge-orangé et ivoire rappellera à nombreux de lecteurs très voisine de celle proposée dans la collection Simca (n° 47) qui était une Elysée, aux coloris très proches. En fait, celle d’aujourd’hui est une Montlhéry qui reprend le moule d’un modèle plus récent proposé en deux tons de vert (n° 88). C’est aussi un modèle produit au cours de l’année 1958, reconnaissable par la présence, à l’arrière de la petite mappemonde frappée de l’inscription  « records du monde ». Nous retrouvons donc un moule dont les lignes et volumes sont réussis et bénéficient d’une présentation plus soignée et très – trop ? – brillante. En effet moult chromes ne sont plus peints mais photodécoupés, tout comme les monogrammes Aronde présents à l’avant et à l’arrière. De même, les essuie-glaces sont bien plus fins. Ainsi, entourages des vitres et des feux arrière, gouttières, bordures des flammes latérales et jonc de capot sont concernés, tout comme les poignées de portière. Les roues bénéficient bien des enjoliveurs intégraux propres à ce modèle et sont dotées de pneus à flanc blanc. ET contrairement au modèle de la collection Simca, ici, tout l’intérieur est coloré dans des nuances reprenant celles de la carrosserie, y compris la planche de bord et le volant, désespérément noirs sur le modèle presse. Le soubassement est détaillé avec arbre de transmission et ligne d’échappement couleur alu..
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

TALBOT Samba Rallye Gr B (Tour de Corse 1984)

Ixo – réf. RAC165
GR4169 Samba Rallye blanche
GS4169 Samba Rallye blanche
 Signée Ixo, cette Samba Rallye groupe B efface rapidement l’image laissée tout récemment par celle proposée dans la collection Rallye de Monte-Carlo, (n° 118). En effet ce modèle boutique bénéficie d’un nouveau moule qui permet de nous offrir aujourd’hui un modèle dont les lignes et volumes reflètent bien ceux de la Samba groupe B avec ses ailes élargies. De plus la sortie d’air n’est plus un élément rapporté mais partie intégrante de la carrosserie alors que les deux trappes du capot ne sont que dessinées. Les essuie-glaces sont très fins et le pavillon reçoit une antenne radio. A l’avant quatre optiques additionnelles sont fixées sur le bouclier, dont les deux inférieures dirigées vers les bas côtés. Outre les ailes élargies, ce modèle arbore bien les vitres de portières en plexi avec leur petit guichet. De plus la décoration semble complète et placée correctement. J’allai oublier de le signaler… les roues sont redevenues de bien diamètre.  Tout comme à l’avant, les goupilles sont reproduites au bas de l’hayon, au-dessus de feux arrière bien colorés. Notons la présence de bavette, dont celle de gauche échancrée pour laisser passer une sortie d’échappement chromée. L’intérieur, aussi, bénéficie d’une présentation améliorée avec, outre le mobilier habituel : sièges baquets, extincteur et arceau-cage, la présence d’une roue de secours amarrée par un jeu de sangles rouges. Le soubassement n’est pas détaillé.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
  Additif du 05/02/2011 - Un lecteur ayant certainement une meilleure vue que la mienne, viens de me signaler qu'Ixo s'est mélangé les touches de son clavier. En effet, il est permis de lire sur l'arrière des flancs de cette Samba PEUGEDT au lieu de PEUGEOT et REGNON au lieu de REGION. Je le remercie pour cette découverte.
 
 

TALBOT Sunbeam ti1600 (Hills rally 1985)

Ixo – réf. RAC192
GR4168 T-Sunbeam ti1600 rou
GS4168 T-Sunbeam ti1600 rou
 Signée Ixo, cette 1600 Ti devrait rappeler à mes lecteurs celle propose il y a peu par Vanguards (réf. VA11300) car il s’agit de la même voiture, celle achetée d’occasion par Colin McRae pour participer au Galloway Hills Rally en décembre 1985. Pour cela Ixo est parti du moule de sa Talbot Sunbeam Lotus phase 2 (réf. CLC238). Nous retrouvons donc des lignes et volumes très satisfaisants qui bénéficient d’une belle présentation avec cette livrée rouge et blanche. De plus la finition est soignée avec de très fins essuie-glaces, des bavettes très minces et une face avant dotée de quatre optiques additionnelles et le dessin des goupilles de sécurité à l’avant du capot. Je laisse le soin aux spécialistes des rallyes pour dire qui de Vanguards ou d’Ixo a raison sur l’emplacement de ces optiques et de l’indication du coupe circuit.  La décoratioon aux rares stickers parait complète. Les roues sont d’un joli dessin et d’un bon diamètre.  L’arrière fait apparaître deux monogrammes à la base de la lunette arrière – différents de ceux de Vanguards – d’où la même question quant à leur authenticité.  Les feux sont en plastique bien coloré. A l’intérieur, tout le mobilier est noir, bien dessiné avec ses deux sièges baquets avec leur harnais. Conduite à droite et tableau de bord avec nombreux cadrans. Le soubassement est peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 BONUS

 Le vieux taxi londonnien de la Marque jaune

Eligor/Hachette - Collection Blake et Mortimer, n° 03

GR9999 taxi B&M
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 15:32
2010-02 transit CH43
 
 n° 286 du 31 janvier 2011
 
 Modèles presse

CITROËN 2cv AZ de 1955

Ixo/Atlas – Collection Voiture de mon père, n° 01

Uniquement par abonnement
GR4154 2cv-AZ decap grise
 Signée Ixo, cette énième évocation de la 2cv AZ nous propose un modèle produit après janvier 1955 reconnaissable à ses deux feux arrière. Si la silhouette de la 2cv est fort bien restituée et bénéficie d’une belle gravure et d’une bonne finition, certains détails appellent encore la critique comme, à l’avant, des phares trop rapprochés, empêchant de soulever le capot, ou, encore, l’absence des bavettes sur les ailes avant. De même pour les clignotants latéraux qui doivent être blancs et rouges. Pour le reste, la finition est soignée avec une belle reproduction du motif des sièges et de l’absence de véritable tableau de bord. Notez l’absence de tout détail des contreportes et la présence –exacte- d’un seul pare-soleil. Et il y a encore une roue de secours sur le plancher de l’emplacement à bagages. Le soubassement est un peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

MG - MG B cabriolet de 1964

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 26
GR4158 MGB cab bleu
 Attribuer cette réduction du cabriolet MG B me semble délicat tant je ne parviens pas à y retrouver la « pate » de ce réducteur. Aussi, l’ai-je comparé avec celui proposé par Del Prado dans la collection des Voitures du monde. Ils ne partagent pas le même moule. Si les lignes et volumes sont respectés et le coloris bleu nuit métallisé a un grain très fin, pourtant l’ensemble choque l’œil. La raison en revient, une fois encore, à des roues de trop grand diamètre et à une garde au sol exagérée. De plus les pneus sont trop larges pour être réalistes. Pourtant, l’avant jouit d’une calandre bien dessinée et ornée de l’écusson MG. Elle gagnera à être noircie. Les roues à rayons sont très quelconques, alors qu’une très fine amorce d’antenne de radio trône sur l’aile avant gauche.  Le couvercle du coffre arbore ledit écusson surmonté du monogramme MG B. Les feux arrière sont rapportés et en plastique correctement coloré.  C’est ici, à l’intérieur de l’habitacle, où la gravure des sièges, mais aussi et surtout, des différents accessoires et commandes, très fine, me parait inhabituelle. Même le volant arbore l’écusson MG en son centre. Cela allait me faire oublier de signaler un détail curieux, mais malgré tout fréquent en réalité. Ce cabriolet immatriculé en France est à conduite à droite ! De plus, le soubassement est détaillé et gravé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 

Collection Type H Citroën

 

Navré de ne pouvoir vous présenter ici le n° 60, le Type H concessionnaire, certainement victime des intempéries de décembre dernier. Il n’est pas arrivé jusqu’ici.

 

Citroën Type HZ châssis long de 1957

Eligor/Hachette – collection Type H Citroën, n° 61
GR4159 H fromager jaune
 Signé Eligor, ce nouveau type H à châssis long reprend agréablement le moule du premier aux couleurs d’un marchand de meubles (n° 49). Comme à son habitude, ce réducteur nous propose une représentation fidèle des lignes et volume du célèbre type H. Et pour rassurer certains lecteurs il y a bien eu des types H allongés dont les panneaux inférieurs étaient réalisés avec des tôles plates.  L’ensemble est séduisant et bien présenté, d’autant que sur ce moule toutes les poignées sont reproduites par des pièces rapportées. Il conserve les ouvrants fonctionnels habituels.  Dommage que les plaques latérales aient tendance à avoir du jeu, créant un jour, vues de dos.   L’aménagement de la cabine est standard et le soubassement habituel simplement complété par un dessous plat.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

 Modèles boutiques

 

Soldes australiennes (2/2)

HOLDEN HZ Kingswood Utility (8WM80) outback dust de 1977

Trax – réf. TR31B (ex 8025)
GR4153 HZ-Ute jaune
Signé Trax, ce pick-up HZ date encore du siècle dernier, de 1993 pour être précis. Pourtant sa présentation semble plus aboutie avec, notamment, ses essuie-glaces rapportés à la base du pare-brise. Mais cela n’atténue pas beaucoup l’impression d’être plus devant un jouet qu’une miniature de collection. Est-ce du au manque de finesse de l’arceau de protection fixé sur le plateau, et/ou à l’aspect Sali de l’ensemble ? Malgré tout, les lignes et volumes sont bien rendus avec une gravure acceptable. A l’avant la calandre reçoit un petit écusson coloré. Les clignotants avant et arrière, les répétiteurs latéraux et les feux arrière sont peints. Les roues sont équipées d’enjoliveurs ornés d’un motif central. La carrosserie et les vitrages sont « salis ». Une caisse est posée sur le plateau. La cabine accueille une banquette trois places et une planche de bord crème. Les accessoires des contreportes sont soulignés d’un trait de peinture alu. Le soubassement commence à être détaillé et coloré.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

HOLDEN VC Commodore SL/E Shadow tone (VC/8VX69 – V6Q) de 1980

Trax – réf. TR61B
GR4150 VC-Commodore noire
GS4150 VC-Commodore noire
 Signée Trax cette reproduction de la VC Commodore fait partie des modèles soignés de ce réducteur, au même tire, par exemple, de la Chrysler AP6 Valiant. Lignes, volumes, coloris, gravure et finition sont à l’unisson pour un résultat fort agréable à l’œil. Fins essuie-glaces rapportés et calandre photodécoupée et arborant monogramme et écusson coloré. Très belles optiques bien colorées.  A noter, fait peu courant, que la vitre du conducteur est représentée partiellement descendue. Les poignées de portières sont rapportées. Les joncs chromés qui courent tout autour de la caisse au-dessus des pare-chocs et des protections latérales sont chromés. De plus les jantes sont très réalistes et très fines elles aussi. Le monogramme Commodore sl/e est affiché sur lesdites protections latérales. Le couvercle du coffre arbore lui aussi l’écusson coloré et les monogrammes placés juste au-dessus des feux arrière. Lesquels sont en plastique et parfaitement colorés. Dommage que la sortie d’échappement ne soit pas creuse. Pour terminer, voyons l’habitacle gris clair. Son mobilier  est lui aussi fort détaillé et bénéficie d’une gravure soignée. La planche de bord et la console centrale sont bien détaillées et colorées. Levier de vitesses à boîte automatique. Les accessoires des contreportes reçoivent un trait de peinture alu. Le soubassement mérite qu’on le regarde avec sa ligne d’échappement rapportée et la reproduction en quasi 3D intégrale de toute la mécanique, notamment le train arrière.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 14:36
2010-02 transit CH43
 
 n° 285 du 24 janvier 2011
 
 Modèles presse

TALBOT MATRA Rancho Midnight de 1981

Ixo/Altaya – collection Simca, n° 98
GR3850 Rancho Midnight noir
 Signée Ixo, cette troisième version du Rancho sera l’antépénultième numéro de la collection Simca qui touche à sa fin. Après la version classique (n° 17) et la série limitée Wind (n° 78) toute en blanc, voici la série limitée, toute en noir, la Midnight. Je ne m’attarderai pas sur les détails du moule où tout a déjà été écrit précédemment. Par contre je m’attarderai sur les détails de la présentation très simplifiée. En effet celle-ci ne correspond que de loin à celle de cette série limitée. Et tout d’abord, à l’avant, le plus notable est l’absence du monogramme rouge « TALBOT MATRA » sur l’arrête du capot. A noter que les deux projecteurs ajoutés à la base du pare-brise sont fixés sur le capot. Curieuse position ! Ils devraient l’être sur la plage à la base du pare-brise. Passons aux côtés. Il manque le répétiteur de clignotants sur les ailes avant, légèrement en avant des feux additionnels. De plus, la barre chromée qui court sur le joint des vitrages latéraux arrière devrait être à cheval sur celui-ci, non en-dessous. Et le liseré rouge remonter entre vitrage et sortie d’air. Enfin, les barres de la petite galerie devraient être chromées. A l’arrière il manque un X rouge et le monogramme « RANCHO » au-dessus de la lunette arrière et Midniqht en bas et à gauche de l’immatriculation. Immatriculation « 4718 RD 01 » qui se trouve être identique à celle du Rancho Wind de Jeanneau. L’intérieur contient un mobilier entièrement noir qui rend difficile le constat que la banquette arrière est trop avancée. Le soubassement est peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 Modèles boutiques

PEUGEOT 508 de 2011

 Norev – réf. 475800

GR4143 508 nacree
 Signée Norev, cette première reproduction de la 508 me laisse un goût d’insatisfaction dès le premier regard. Pourtant ce ne sont ni ses formes ni ses volumes qui sont en cause. Ils restituent correctement l’aspect de la vraie. C’est sa finition, que je trouve très en baisse alors que son prix, lui, a plutôt tendance à s’envoler… Peinture « nacrée » trop fine qui laisse deviner le métal aux niveaux des joints – trop épais - des éléments de carrosserie. Peinture qui recouvre mal les pièces rapportées en plastique noir qui constituent les rétroviseurs latéraux. Les joncs chromés qui entourent les vitres latérales et la calandre, présentant des reflets noirs. Voies trop larges, notamment à l’arrière, et avec trop de jeu. Je me croirais presque devant une Solido de la belle époque. Pourtant il y a aussi du bon avec les lions photodécoupés à l’avant et à l’arrière de la voiture, ou la gravure des essuie-glaces sur leur plage. Par contre, le mobilier intérieur n’est que noir et donc difficile à détailler. J’ai cependant aperçu la plaque de plastique placée sur la visière du tableau de bord, permettant la lecture tête haute de ses informations. Le soubassement est détaillé.
 z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

PEUGEOT 508SW de 2011

Norev – réf. 475801
GR4144 508-SW noire
 Signé Norev, le 508 SW nous est proposé avant la commercialisation du vrai. Ses lignes, volumes et coloris sont de bonne facture. Ce qui tranche avec la reproduction de la berline. Pourtant ce modèle n’est pas exempt de petits détails agaçant comme les joncs chromés qui entourent les vitres latérales et la calandre, présentant des reflets noirs. De même, les disques de freins visibles au travers des jantes alliage qui ne sont pas entièrement circulaires. Et oui, il en manque souvent un petit morceau ! Le modèle proposé est haut de gamme avec calandre entièrement chromée et surmontée d’un lion photodécoupé. Le pavillon est presque entièrement vitré et supporte deux longues baguettes rectilignes faisant fonction de barres de toit.  Le hayon reçoit, lion et monogrammes, eux aussi photodécoupés.  Les feux arrière sont réalistes et bien colorés. A l’intérieur, le mobilier, rendu très visibles grâce à sa teinte gris clair et aux surfaces vitrées, se révèle très détaillé et complet avec un tableau de bord avec affichage tête haute. Le soubassement est détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 Soldes australiennes (1/2)

HOLDEN HQ Belmont Sedan de 1971

Trax- réf. TR17H
GR4151 HQ-Belmont taxi
 Signée Trax, cette reproduction de la berline HQ, taxi de Brisbane, date du siècle dernier, de 1997 pour être précis. Sa présentation s’en ressent par une gravure et une finition qui nous rappellent les belles heures de nos Dinky-Toys et autres Solido. Ceci étant, elle vient compléter la famille HQ avec la finition Belmont, d’entrée de gamme, reconnaissable à son avant à simples optiques. Modèle d’un autre âge, les essuie-glaces ne sont que gravés sur le pare-brise et les clignotants avant et arrière, tout comme les feux arrière et les répétiteurs latéraux, ne sont que décalcos colorées. Pourtant la calandre, bien dessinée, arbore un joli écusson Holden en son centre et le monogramme Belmont figure sur les ailes avant et le couvercle du coffre arrière. Les roues, assez basiques, reçoivent un enjoliveur décoré en son centre. A l’intérieur, le mobilier caramel met en évidence la présence de deux larges banquettes. Bien que détaillé, ce mobilier ne reçoit aucune décoration particulière. Le soubassement commence à être détaillé et coloré.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

HOLDEN HQ Monaro GTS coupé de 1971

Trax- réf. TR18F
GR4152 HQ-Monaro coupe parm

Signé Trax, ce coupé Torano HQ, date lui aussi du siècle dernier, de 1997 pour être précis. Pourtant sa présentation ne s’en ressent pas autant que pour la HQ Belmont. Cela tient-il de la livrée parme métallisé qui offre une meilleure impression de gravure soignée ? Le résultat est fort acceptable malgré une finition dépassée avec ses essuie-glaces simplement gravés sur le pare-brise et les clignotants avant et arrière, tout comme les feux arrière et les répétiteurs latéraux, ne sont que décalcos colorées. Il constitue un nouvel élément qui pourra vite rejoindre les autres modèles de la gamme HQ. Au besoin, après avoir été débarrassé de sa décoration très voyante. La calandre est entièrement noire et ne met pas en valeur son élément central. Les roues sont assez réalistes dans le style « sport ». Le couvercle du coffre arbore les monogrammes V8 et GTS. A l’intérieur, le mobilier est ivoire alors que planche de bord et plancher sont noir. Les accessoires des contreportes sont colorés.  Le soubassement commence à être détaillé et coloré.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
GT4151 HQ-Belmont taxi
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 15:35
2010-02 transit CH43
 
 n° 284 du 17 janvier 2011
 
 Modèles presse

CITROËN Dyane 6 (AM 1975)

Ixo/Altaya – collection Route bleue, n° 67
GR4147 Dyane6 fleurs
GS4147 Dyane6 fleurs
 Signée Ixo, cette Dyane reprend le moule qui a servi pour le n° 07 de la collection des Voitures d’antan proposé dans une livrée blanche. Si les lignes et volumes sont assez bien restitués, une fois encore, cette reproduction n’est pas parfaitement détaillée. Je dirais même plus… Elle est moins bien finie que son aînée de près de six ans. D’avant la créant de Collec’Hebdo 43. C’est vraiment peu dire. Je commencerai par le moins visible, c'est-à-dire le manque d’épaisseur du pare-chocs arrière qui doit l’être plus que celui de l’avant. Puis l’absence incongrue de toute reproduction des clignotants avant qui devraient se trouver entre phares et pare-chocs. Pare-chocs dont la partie centrale recevait une bande en caoutchouc noire. Le très fin jonc chromé courant sur les portières et le panneau de custode, n’est pas reproduit. Enfin, une fois encore, les vitres des portières avant sont dépourvues de la reproduction de la séparation des deux éléments coulissant. Les roues sont quelconques. Par contre, les feux arrière sont correctement colorés et le hayon affiche le monogramme Dyane6.  Dommage que les deux barres de toit, supportant les valises, soient trop courtes pour être vraiment réalistes. Le mobilier intérieur est entièrement noir mais finement détaillé. Le soubassement est gravé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

RENAULT 4L de 1962

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 25
GR4148 R4L bordeaux
 Signée Ixo, cette 4L reprend le moule déjà utilisé pour les collections des Taxis du monde et des Voitures d’antan. Ses lignes et volumes sont assez réalistes dans cette livrée bordeaux. Toutefois, le dessin des vitres latérales reste toujours approximatif. Pourquoi les avoir entourées d’un jonc chromé alors que cette voiture en était dépourvue. Par contre, il manque le dessin de la découpe originale des vitrages des portières avant, dont la partie arrière coulissait. De même, l’embase des feux arrière n’était pas chromée mais partie intégrante du boîtier plastique les habillant. Idem, pour le bossage entourant l’immatriculation, qui n’était qu’un simple pli de tôle. R4 ou R4L ? R4 tout simplement à cause des pare-chocs tubulaires. Les roues sont peut-être du bon diamètre mais équipées de pneus bien trop larges. A l’intérieur, le mobilier est entièrement noir et comporte un rétroviseur rectangulaire posé sur la planche de bord (1). Question millésime 1962, n’eut-il pas dû être encore triangulaire ? Le soubassement est détaillé.

 

N-B : J’ai souvenir que sur la 4L 1968 de ma femme, j’avais fixé ledit rétroviseur intérieur au-dessus du pare-brise, un à plat de la tôle l’ayant permis !
 z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

SIMCA Cargo de 1949

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 31

GR4146 Cargo Bailly
 Signé Ixo, ce Cargo n’est pas sans titiller la nostalgie du collectionneur qui n’eut pas la chance d’avoir son aîné, le Dinky-Toys, même si sa décoration est différente. A première vue l’on pourrait croire que sa cabine soit plus petite que celle des versions bâchées provenant de la collection des Camionnette d’antan. Ce n’est pourtant qu’illusion d’optique. Ceci dit, l’ensemble est fort plaisant et la cabine à panneaux en tôle ondulée fort bien reproduite, tant dans son volumes que ses détails. Toutefois, je trouve très rétrograde le recours à la gravure du pare-brise pour représenter les essuie-glaces. La calandre est surmontée de l’écusson aux armes de Poissy et badgé Simca. Cependant, le maniaque de l’exactitude constatera qu’il manque une sixième nervure courant sur l’arrière, juste sous les baies vitrées. La partie fourgon n’appelle pas de remarque particulière sinon pour signaler la manière assez particulière dont la décoration de l’arrière a été posée… L’intérieur de la cabine est entièrement noir, à l’exception du cadran du tableau de bord. Les deux sièges sont placés de part et d’autre du coffrage du moteur et le levier de vitesse est très reculé. Le châssis est classique.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

WILLYS Jeep de 1951

Ixo/Altaya – collection Route bleue, n° 66
GR4149 Willys Jeep
 Signée Ixo, cette deuxième Jeep proposée dans cette collection après celle du n° 12 à décoration « d’opérette » « Cinéma actualités » est malgré tout fidèle à la vraie, ici en version sans capote. L’on retrouvera très aisément les lignes, volumes et coloris de l’originale. De plus, et ce qui ne gâche rien, une teinte mate la vêt. Outre la présence de deux militaires à son bord, cette nouvelle version est toujours aussi détaillée avec pelle et pioche accrochées au flanc gauche, jerrican et roue de secours sur le panneau arrière et poignées/marchepieds sur le pourtour. Le soubassement est un peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 Modèles boutiques

SKODA Octavia restylée de 2008

Abrex – réf. 4-48247
GR4145 Skoda Octavia rouill
GS4145 Skoda Octavia rouill
 Signée Abrex, cette Octavia à l’avant légèrement retouché, montre ce que l’on peut faire pour un prix fort raisonnable. Lignes, volumes et coloris, sont très fidèles et jouissent d’une gravure très fine. Pourtant, lorsque je rentrais chez moi j’eus le doute d’avoir fait l’achat d’un doublon avec le modèle de 2004. Il n’en est rien. Pourtant, la différence est très ténue entre les deux, hormis le dessin des jantes alliage qui comportent, en leur centre, l’écusson de la marque. En fait les principales modifications extérieures concernent le dessin de la calandre, des optiques qui remontent sur les ailes et celui du bas du bouclier. Sans oublier les répétiteurs de clignotants placés sous les rétroviseurs latéraux. Légère modification du dessin des feux arrière et déplacement des catadioptres dans le bouclier. Pour le reste … A l’intérieur, le mobilier, entièrement noir, ne met pas en valeur sa bonne gravure. C’est bien dommage ! Le soubassement est détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 16:00
2010-02 transit CH43
 
 n° 283 du 10 janvier 2011
 

Enfin, une nouvelle collection presse…

 

Onze mois se sont écoulés après le lancement du test, et voici cette semaine la sortie du n° 01 de la collection dédiée aux voitures et autres appareils de la célèbre bande dessinée Blake et Mortimer, proposée par Hachette. Je vous renvoie vers le n° 235 de CH43 du 08 février 2010 pour voir mon commentaire d’alors. J’ajouterai seulement que la FORD V8 de ce premier numéro surprend par ses dimensions imposantes. Et c’est là que réside pour moi le principal problème de ce modèle… Ne pas être au 1/43ème. Il frôle le 1/38ème, le modèle original n’ayant qu’une longueur de 4.62 m. Ceci étant, le modèle est assez proche des illustrations de la BD et les personnages de Blake et Mortimer voisins du 1/43ème. Mais il semblerait que certains modèles à venir dans cette collection soient bien au 1/43ème. Affaire à suivre… par les fans de cette BD. 
GR00001 Blake-Mortimer
 
 Modèles presse

RENAULT AHN  de 1940 

Ixo/Altaya – collection Route bleue, n° 65
GR4142 AHN bleu
 Réduit par Ixo, cet AHN n’est que la reprise de la version non bâchée de l’AHN que nous avons déjà connu sous le n° 82 de la collection des Camionnettes d’antan. Dans cette nouvelle livrée bleue, il nous restitue, une fois encore, de manière fort correcte, les lignes très particulières, et linéaires, de ce petit camion. Il est vrai qu’à l’époque il fallait faire efficace. Je continuerai cependant à lui faire un petit reproche pour la brillance de la peinture car je pense que l’originale était plus proche du mat que du brillant.  La cabine exprime bien ce qu’était la rusticité de sa fabrication faite de tôles pliées et assemblées. J’aime bien l’assemblage des quatre vitres composant ce curieux pare-brise aux éléments supérieurs basculants. Dommage que les logements des flèches de direction soient mal reproduits et que le monogramme de Renault ne figure point dans le losange ornant la calandre. Le plateau reçoit ce qui est censé représenter trois cages à volailles. A noter, que par rapport aux versions précédentes, celle-ci est dotée de bavettes avant et arrière au niveau des roues arrière, et qu’un feu rouge est présent sous l’immatriculation. L’aménagement de la cabine est des plus réduits. Le soubassement est détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

Chrysler SIMCA 1100 break de 1975

Ixo/Altaya – collection Simca, n° 97
GV4045 1100 break bleu
Signé Ixo, ce break 1100 à cinq portes pose, une fois encore, la question du modèle exact que ce réducteur a voulu reproduire ? annoncé comme étant le break 1100 Spécial, il s’avère être le résultat d’un curieux mélange d’ingrédients disparates. Si les lignes et volumes sont acceptables malgré quelques interprétations au niveau du hayon arrière qui parait trop large. En effet, sa découpe est peu visible et est irrégulière au point que l’encadrement gauche de la lunette arrière est quasi inexistant et que les feux paraissent trop étroits. Mais revenons à nos moutons, pardon, à nos ingrédients disparates. D’abord cette calandre noire qui n’a jamais équipé les breaks 1100 spécial au cours de leur courte existence (AM 1974 et 1975) avec ses longues portées à hauteur asymétrique ! Puis les roues aux enjoliveurs du break LS, finition de bas de gamme, qui semble mieux correspondre avec la finition intermédiaire GLS, à l’absence d’appuie-tête sur les sièges avant. Il vient compléter la gamme des 1100 proposée dans cette collection et où il ne manquera au final que le break 3 portes et le pick-up. Le soubassement est toujours le même avec sa transmission classique !
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

TALBOT Samba Rallye (Rallye de Monte-Carlo 1984)

Ixo/Altaya – collection Rallye de Monte-Carlo, n° 118
GR4141 Samba RMC rouge
 Signée Ixo, cette nouvelle reproduction de la Samba Rallye reprend le moule de sa sœur, parue sous le n° 98 de cette même collection, dans une livrée rouge et noir et sponsorisée par Rubson. Pourtant elle en diffère par la présence de roues de trop grand diamètre. Pourquoi ne pas l’avoir dotée des jantes équipant sa cousine espagnole  (n° 26 de la collection Nuestros campeones de rallyes) et ayant le même dessin ? C’est dommage. Pour le reste, les lignes et volumes sont corrects, tout comme le coloris et la décoration de la caisse. Toutefois il convient de signaler que les ailes élargies de l’originale – groupe B oblige - sont ici absentes. Tout comme les plexiglas à guichet faisant fonction de vitrage sur les portières. De plus la coloration des feux arrière est fausse. Elle devrait être, pour le haut jaune, blanc, rouge de l’extérieur vers l’intérieur, et en bas, uniquement rouge. Encore un décorateur qui s’est mélangé les pinceaux.  A l’intérieur, nous retrouvons l’aménagement standard avec la roue de secours fixée sur le plancher et l’arceau-cage protégeant l’habitacle.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 Transformation maison

SIMCA Océane de 1958

Ixo/Altaya – modification du n° 17 de la collection Simca
GR4138 Oceane 1957 blanche
 Lorsque le site d’Altaya a affiché l’Océane de 1958 comme étant le n° 99 de la collection Simca je pensais naïvement que nous aurions droit à la première version de celle-ci, à calandre ovale. Cela me paraissait évident puisqu’Ixo nous avait proposé le coupé Plein-ciel correspondant. J’étais d’autant plus convaincu du fait que celui-ci a été doté d’un pavillon en plastique. Hélas il n’en sera rien, nous aurons droit à l’Océane de 1959 déjà vue dans les collections des voitures d’antan et de la route bleue. Aussi, malgré mes deux mains gauche j’ai entrepris de corriger cela et de me fabriquer cette Océane de 1958 en sciant le pavillon d’un coupé Plein-ciel. Il n’y manque que les monogrammes sur les ailes avant.
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine