Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 10:51
2010-02 transit CH43
 
 n° 270 du 11 octobre 2010
 

Pourquoi ?

 

 Lorsqu’en janvier 2006 j’ai réactivé le sujet : la Studebaker Starliner 1953-1955 en miniature » pour en faire « l’arrière salle » j’avais spécifié que chacun était libre de critiquer mais en respectant les règles de la courtoisie. Or, il y a peu, une nouvelle polémique, qui s’était faite jour dans « la grande salle », s’est transportée dans l’autre. Des propos peu amènes y ont été tenus et ont du être effacés. Ne reconnaissant plus l’ambiance que nous y avions installée au fils du temps, j’ai décidé de prendre du recul par rapport à ce sujet, en particulier et à FA en général.

Je comprends fort bien que des critiques soient formulées au regard des produits qui nous sont proposés ou sur la manière dont ils le sont. Moi le premier, je démarre au quart de tour quand il y a quelque chose qui ne va pas. Mais il y a aussi la manière de le dire ou de l’écrire. Et c’est là où le bat blesse.

Personnellement, je préfère modérer mes propos pour conserver la petite oreille que certains décideurs m’accordent pour me permettre de vous présenter certains modèles en quasi avant première, ce qui ne m’empêche pas de signaler ce qui ne va pas.

Et comme ce ne sont pas les derniers échanges qui vont arranger les choses, je souhaite donc, longue vie à l’arrière salle et aux autres sujets où j’intervenais jusqu’à présent.
 
 
 

Cruel retour en arrière

 

C’est l’effet que m’a causé la vue de la dernière livraison de la collection des Classiques de l’automobile, dont vous trouverez la présentation plus après. A la vue du programme de cette collection je me réjouissais de pouvoir compter une nouvelle Aronde P60  dans ma collection personnelle. Mais en la voyant, je me suis retrouvé projeté à l’automne 2004, au moment de la découverte de l’Aronde P60 Elysée, supposée de 1962, en n° 17 de la collection des Voitures d’antan, réduite par Ixo. Un modèle aux lignes incertaines.

Je m’étais étonné il y a quinze jours environ de le voir réapparaître en boutiques, alors que depuis Ixo nous avait livré de très belles P60 dans la collection Simca : d’abord la Monaco Spécial, puis l’Elysée et plus récemment la Montlhéry. Il y avait aussi le break Ranch, mais au pavillon manquant de courbure.

On a voulu faire d’une pierre deux coups ! Je crois bien que cela risque d’être raté.

 

Mais une interrogation subsiste et s’impose ? Pourquoi avoir fait appel à ce moule imparfait alors qu’il en existe au moins trois de très satisfaisants ?

 

Pour vous convaincre de la chose, et comme Collec’Hebdo 43 n’existait pas encore lors de cette première apparition de cette Aronde P60, voici les photos prises à l’époque.
GR1576 Aronde P60 creme
 
 
 Modèles presse
 

PEUGEOT 403 pick-up de 1957

Ixo/Altaya – collection Route bleue n° 61
GR4074 403 pick-up
Signé, Ixo, ce pick-up 403 n’est pas tout à fait nouveau pour les collectionneurs de modèles presse car sa cellule avant a déjà été proposée dans la collection des Camionnettes d’antan sous la forme d’une dépanneuse (n° 61).  Nous retrouvons donc des lignes et volumes acceptables dans une livrée gris souris pas assez foncé. Pourtant l’avant nous restitue assez bien la calandre des premières années de commercialisation. Dommage cependant que les éléments du pare-chocs soient chromés au lieu d’être de la même couleur que le reste de la carrosserie. Le plateau est inédit et proposé avec bâche ouverte à l’arrière. Arrière d’ailleurs étrangement dépourvu d’immatriculation (du moins sur l’unique exemplaire trouvé chez mon pressier). La cabine accueille deux sièges derrière la planche de bord et le volant blanc. Le soubassement est très travaillé, notamment pour toute la partie située sous le plateau qui est traitée en trois dimensions. Ce qui est très rare chez ce réducteur, pour ne pas être signalé. Il est vrai aussi, que la rusticité de l’original ne se prêterait guère à une autre interprétation…
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

 SIMCA Aronde P60 de 1962

Ixo/Hachette/Autoplus – collection Classiques de l’automobile, n° 18

GR4073 P60 Elysee blanche
 

Liminaire – Mais qu’arrive-t-il à Ixo pour nous proposer à nouveau ce moule ? Ce moule qui est celui de l’Aronde P60 Elysée de 1962 qui fut proposé à l’automne 2004 sous le n° 17 de la collection des Voitures d’antan. Outre le fait que ses lignes et volumes sont approximatifs, il ne correspond pas du tout à la définition du coach P60 Monaco - comme indiqué sur le socle ou sur le fascicule d’accompagnement -  qui n’avait que deux portes. Voir photos ci-dessous. Oui, qu’arrive-t-il à ce réducteur ? Car il y avait ici l’opportunité de nous proposer un modèle inédit en repartant du moule de la P60 Monaco spécial de la collection Simca avec une carrosserie bicolore. Une belle occasion de gâchée… quel dommage !

 

Donc, signée Ixo, cette berline P60 tente de représenter une Elysée de 1962. Pourtant nous voici revenus à une époque que je pensais révolue avec un rendu des lignes et volumes approximatif. Pour s’en convaincre, il suffit de la placer à côté de sa sœur sortie dans la collection Simca, laquelle, issue des méthodes modernes de réduction, nous offre une excellente reproduction de l’original. Mais attention, il ne s’agit pas du même millésime, d’où un traitement différent des chromes latéraux. J’ai bien écrit, Elysée de 1962, et non Monaco car l’appellation Monaco correspondait à un coach deux portes, non à une berline 4 portes, comme sur le modèle reproduit.  Faisons malgré tout un tour de la voiture, en oubliant qu’elle aurait dû être un coach. Phares trop gros et sans leur casquette débordante, forme de la calandre incertaine, clignotants orange au lieu d’être blanc et butoirs de pare-chocs trop rapprochés, sont à mettre au passif de ce modèle. Ajoutons l’absence de déflecteur sur la portière avant gauche, la mauvaise inclinaison du panneau de custode, le dessin des passages de roues, la partie inférieure des feux arrière qui devrait être rouge comme le reste, la présence d’un étrange point rouge à droite de l’immatriculation et pour clore ce chapitre des doléances, l’absence de toute nervure sur le pavillon… Cela me rappelle une certaine Chambord… Comme l’histoire se répète ! Aussi vais-je me répéter à mon tour. Il y a bien eut des P60 à pavillon « plat », mais ce furent les toutes premières et très vite Simca a modifié celui-ci en le nervurant pour pallier son manque de rigidité. Ce ne peut être reproduit sur un modèle de 1962 ! Et à la différence du modèle de 2004 qui avait un mobilier fidèlement coloré, aujourd’hui nous devrons nous contenter d’un mobilier seulement noir avec une planche de bord bordeaux. Le soubassement n’est pas détaillé.
z_Notation_2008-2008_2_etoiles.jpg
 
GT4073 P60 Elysee blanche
 

VOLVO F89 de 1972

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 25
GR4075 Volvo F89 ASG
Signé Ixo, cet F89, aux couleurs d’une société de transport à l’antenne d’Anvers (Belgique) séduit par le choix de ses couleurs. Le rendu de la cabine est bon malgré le mauvais ajustement des clignotants latéraux. Sa grande hauteur et la verticalité de son avant sont corrects. L’imposante calandre reçoit les écusson et monogramme de l’original et est surmontée du bouchon du radiateur. Les quatre phares ronds sont correctement placés. Essuie-glaces et poignées sont rapportés. Les retours du pare-chocs avant font bien fonction de marchepieds supplémentaires. Le plateau est doté d’une bâche, ouverte sur l’arrière. La barre anti encastrement supporte des feux arrière entièrement rouges et le dispositif d’attache d’une remorque éventuelle. A l’intérieur de la cabine, une couchette est disposée derrière les deux sièges. Le châssis est dans les standards de cette collection.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
  Modèles boutiques
 

AUDI TT roadster de 2006

Schuco – réf. 04784
GR4069 TT cabrio bronze 
Signé Schuco, ce roadster TT de deuxième génération, est proposé en version fermé, ce qui permet d’admirer le beau rendu de sa capote. Tout en rondeurs, ce roadster bénéficie d’une très belle finition qui allie le respect de ses lignes et volumes à une gravure très fine. De plus, les rares chromes sont reproduits par des pièces chromées. La calandre est très réaliste tout comme les roues « charrettes » à pneus taille basse laissant voir les disques de frein. A l’arrière, les anneaux de la marque Audi sont photodécoupés alors que les monogrammes ne sont qu’autocollants, tout comme la trappe à carburant. Les feux arrière sont bien colorés. Les larges sorties d’échappement sont creuses et chromées. L’habitacle, bien que peu visible sur cette version capotée, mérite toutefois d’être examiné avec attention. En effet, outre le fait qu’il est noir avec insert de bordeaux sur les sièges et les contreportes, il recèle nombre d’accessoires chromés comme les poignées, leviers et entourages des cadrans du tableau de bord. De plus la présence de la capote n’a pas fait disparaitre les pare-soleils. Le soubassement, bien détaillé, met en valeur l’aspect transmission intégrale de cette voiture.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

VOLKSWAGEN Crossgolf de 2006

Minichamps – boîtage Volkswagen réf. 5M7.099.300.P7X
GR4068 CrossGolf bleue
Signée Minichamps, cette version Crossplus de la Golf plus nous est proposée dans une livrée bleu-vert métallisée très réaliste. D’autant que ses lignes et volumes sont fidèles et bénéficient de l’appui d’une gravure assez fine. Les éléments de carrosserie rajoutés pour en faire un 4x4 des villes sont bien présents sur ce modèle : boucliers avant et arrière renforcés et équipés de « luges », protections latérales de bas de caisse. Les feus avant et arrière, rapportés, sont bien colorés. Les poignées de portières sont, elles aussi, rapportées. Les jantes, au dessin fidèle, laissent deviner les disques de frein.  Si l’écusson VW est une pièce chromée rapportée, les monogrammes, très peu visibles et pourtant présents sur le hayon – ne sont qu’autocollants. L’aménagement intérieur est soigné et coloré. Et, s’il y a bien un ciel de pavillon sur ce modèle, celui-ci est cependant encombré par les rivets de fixation. Le soubassement est détaillé, surtout à l’arrière.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 13:50
2010-02 transit CH43
 
 n° 269 du 04 octobre 2010
 

Pourquoi le 12 ? Parce que le 1 c’est 2 …

 

Voila ce que j’avais prévu d’écrire, mais l’actualité m’a devancé. En fait, les lecteurs d’Auto-plus ont pu trouver dans la livraison du mardi 28 septembre 2010 un encart publicitaire annonçant une nouvelle collection consacrée à des modèles transformés de la 2cv Citroën. Le premier numéro étant proposé avec le magazine paraissant le 12 octobre prochain, et composé de deux modèles… Attendons de les avoir en main pour en parler ici.
 
Courrier des lecteurs

1 – Test nouvelle collection 2cv Citroên

 

Devant l’engouement suscité par l’annonce de ce qui semble être un nouveau test. Doux euphémisme de ma part, j’en conviens, je suis sollicité pour vous inviter à ne pas le fausser. Ce que je fais bien volontiers. Les arguments avancés sont le risque de voir cette nouvelle collection diffusée par zones pour limiter les risques d’invendus, voire son abandon pur et simple.

Personnellement, j’ajouterais qu’en cette période de disette il serait dommage de priver les amateurs de 2cv de leur jouet favori.

 

 

2 – Question récurrente : où trouver les éléments de mes décors ?

 

Ne disposant que d’un sous-marin de 9 m2 pour entreposer ma collection et les éléments de mes décors, ceux-ci sont éphémères, le plus souvent, le temps d’une séance photos. Quant à leurs origines ? Il y a :

 

_ Des façades Norev et Hécomodèles,

_ De vieux garages achetés lors de broquantes,

_ Trois corps de bâtiments réalisés par le maquettiste Hervé Waquet, livrés avec les accessoires figurant en façades,

_ Et une vaste collection de photos de façades que j’ai prises dans la rue au cours de mes déplacements,

_ Les figurines proviennent principalement des collections Route bleue et Michel Vaillant, mais aussi de quêtes dans les boutiques : Preiser, Schuco, Norev et autres…

_ Certains accessoires proviennent de détournement de jouets, comme les ponts élévateurs. D’autres sont d’origine GPM.

 

Un bon moteur de recherche devrait pouvoir vous indiquer où les trouver.

 
Modèles presse

CHRYSLER 180 diesel – taxi barcelonais de 1980

Ixo/Altaya – collection Simca, n° 90
GR3983 180 taxi Barcelone
Signée Ixo, cette nouvelle  version de la Chrysler 180, représente aujourd’hui la cousine espagnole en livrée de taxi barcelonais. Nous nous retrouvons donc en présence du moule déjà connu qui a permis à ce réducteur de nous proposer la gamme française : 160, 180 et 2 litres. Je ne reviendrai donc pas sur l’examen de celui-ci pour me limiter aux détails  de ce taxi.  Ainsi celui-ci bénéficie d’une livrée à trois couleurs. Et oui, jaune, pour les bas de portières et le capot du coffre, noir brillant pour le capot moteur et les ailes, mais aussi noir mat pour le pavillon. Lequel  conserve l’empreinte des écussons sur les panneaux de custode. A l’avant, l’écusson central devrait être à fond rouge pour la 180 et les clignotants orange. Les rappels de clignotants latéraux sont bien de retour. Les roues sont encore les mêmes. Les portières arrière arborent les logos professionnels. A l’arrière, les plaques SP sont bien présentes. Il y en a même une à l’avant. A signaler, sur le panneau vertical du coffre les logos : Chrysler 180, à droite, et Diesel, à gauche. Les feux sont toujours métalliques alors que celui de brouillard, sous le pare-chocs, est en plastique. Le pavillon reçoit un petit feu vert. L’habitacle accueille le mobilier habituel, aujourd’hui tabac foncé, avec une planche de bord, un volant et une console centrale noirs. Le soubassement est peu détaillé. 
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

SIMCA P60 Châtelaine de 1959

Ixo/Altaya – collection Route bleue, n° 60 
GR4066 P60 Chatelaine blanc 
 

Bis repetita placent ? Et bien non ! Les choses ratées et répétées ne finissent pas par plaire. Loin s’en faut. Oser nous resservir le moule complètement raté du « break » proposé il y a peu dans cette même collection ! D’accord, le coup était déjà parti. J’espère cependant que ce réducteur aura le temps de réagir pour nous proposer un modèle réalisé à partir du moule du Ranch, même si celui-ci est loin d’être parfait. Il est déjà bien moins pire que celui-ci. Il semblerait que ce soit le cas pour la Châtelaine annoncée en n° 96 de la collection Simca qui ne devrait sortir qu’en décembre prochain. Ainsi nous retrouvons nous en présence du modèle à l’avant de Skoda présenté ici il y a peu.

Autant l’écrire tout de suite, et bien que signée Ixo, cette nouvelle P60 Châtelaine, est toujours une énorme déception, tant ses lignes sont loupées. Tout est faux au-dessous du pare-brise, et pour cause, nous avons encore affaire à l’avant d’une Aronde 1954, non d’une Aronde 1959. Du coup les ailes reviennent trop vers le centre et le renflement du capot moteur est trop étroit, tout comme le capot lui-même. De plus les ailes ne débordent pas vers l’avant et les phares sont dépourvus des visières caractérisant les P60 ! Un comble. Pour terminer avec l’avant, la calandre est trop petite et pas assez large. Du coup les clignotants sont trop recentrés. NB- notez la présence d’un jonc chromé sur le renflement du capot. Toutefois, et à la différence de la première, à part l’avant, le reste de la voiture est plus réaliste. A commencer par les roues et le traitement de la partie inférieure de l’arrière.

Cependant, il y a toujours l’erreur dans la représentation de l’articulation du hayon relevable et vitré. Elle est toujours juste sous la gouttière ! Or, je le répète encore une fois, depuis l’AM 1958 le hayon relevable déborde sur le toit et fait une bonne encoche dans celui-ci. Bien que peu visible sur le moule du Ranch, ce détail y est reproduit. Pas ici car vestige du moule de la Châtelaine  1954. A l’intérieur, le mobilier noir propose uniquement les deux banquettes mais sans sa roue de secours contre la vitre arrière droite. Le soubassement, repris lui aussi du modèle 1954 présente la sortie d’échappement conservée à gauche alors que sur les P60 celle-ci se trouvait à droite.
z_Notation_2008-2008_1_etoiles.jpg
 
Modèles boutiques 

MERCURY Monterey Sun Valley de 1954

NEO – réf. NEO 44055 
GR4070 Mercury Monterey 
 Signé Néo, ce coach Monterey Sun Valley séduit l’amoureux des modèles US des années 1950 tant par le respect scrupuleux des lignes et volumes de l’original, que par les coloris de sa livrée, plus vrais que nature. Et que dire de la finesse des éléments photodécoupés utilisés pour représenter les nombreux chromes qui habillaient la vraie. Très réussie calandre dont l’élément central, cannelé, permet de déterminer son millésime.  La plaque qui la surmonte arbore bien le monogramme Mercury alors que le motif chromé au centre du capot recouvre une fausse prise d’air. Le dessin des enjoliveurs est très fidèle mais les flancs blancs des pneus manquent d’épaisseur. Les monogrammes Monterey figurent sur les ailes arrière.  Arrière où l’on retrouve  l’imposant motif sur le coffre et les feux verticaux. Les deux sorties d’échappement sont bien creusées. Il ne manque qu’une chose : le monogramme noir Monterey écrit sur l’élément central du pare-chocs arrière.  Le pavillon arbore bien le demi-toit en plexiglas teinté vert, permettant de découvrir un mobilier intérieur très bien dessiné et coloré. A noter que les deux joncs chromés qui courent autour du pavillon n’ont pas été oubliés mais que le ciel de pavillon est dépourvu de pare-soleils. Par contre le soubassement n’a fait l’objet d’aucune reproduction.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg 
 

MITSUBISHI I Miev de 2009

Vitesse – réf.29280
GR4067 Mitsubishi iMiev gri 
 Signée Vitesse, la version électrique i Miev de la Mitsubishi i représente ici le modèle développé avec la Hokuriku Electric Power CO.,Inc. Reconnaissable à sa livrée bicolore argent et blanc et à sa décoration latérale. Lignes et volumes sont soignés, tout comme la présentation de ce curieux ovoïde étroit. Il me faut préciser que la i fait partie des Keijidōsha (véhicule léger) au régime particulier au Japon. Les feux, avant et arrière, sont en plastique rapporté, bien dessinés et très discrètement colorés. Les logos de la marque et les monogrammes sont photodécoupés et chromés. Les roues sont de petit diamètre mais fidèles. Outre les essuie-glaces avant et arrière, rapportés et en plastique noir, ce modèle reçoit une micro antenne radio au-dessus du pare-brise. Version japonaise oblige, l’intérieur recèle un poste de conduite à droite et un mobilier bien moulé bicolore, gris et noir. De plus un embryon de ciel de pavillon est reproduit, du moins au-dessus des sièges avant. Le soubassement est détaillé.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 
spécial collection type H Citroën

CITROËN type H, plateau porte voiture

Eligor/Hachette – collection Type H Citroën, n° 54
GR4065 H porte-auto vert

Signé Eligor, ce nouveau plateau porte voiture s’avère d’emblée le plus abouti et le plus réussi des trois proposés dans cette collection. Outre sa présentation très lumineuse et visible de loin, c’est la finesse de réalisation de ses accessoires qui en fait le charme. Cependant les pneus de série font un peu frêles sur ce modèle. Je ne m’étendrai pas sur la cabine sinon pour indiquer un modèle à pare-brise d’une seule pièce. Mais sur le plateau plat qui reçoit deux bandes de roulage nervurées avec petite rambarde de guidage à l’extrémité arrière. Et fixés sur la cloison arrière de la cabine : une roue de secours et deux extincteurs. A noter que l’immatriculation arrière y figure aussi, tout en haut avec deux gyrophares orange. Pour compléter l’ensemble, il y a aussi un treuil (non fonctionnel) et un crochet de remorquage. Et cerise sur le gâteau, pour utiliser la formule galvaudée, deux petites rampes amovibles (qui se trouvent coincées dans l’emballage plastique). Le soubassement est spécifique.

Si Eligor avait fait l'effort de le doter d'une signalisation lumineuse en relief, au lieu de se contenter de simples touches de couleurs, ce modèle aurait reçu une note supérieure. Ce sera peut-être pour une autre fois.

 z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 
 N-B : Je sens que ce modèle va faire piaffer d’impatience, certains de mes lecteurs. C’est un peu pour cela que je vous le présente dès maintenant… car reçu seulement ce matin vendredi 24 septembre, et que sa sortie officielle n'est que pour dans trois semaines.
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 14:32
2010-02 transit CH43
 
 n° 268 du 27 septembre 2010
 
Pointer la date du 12 octobre sur mon agenda. 
 
 Modèles presse

ALFA-ROMEO GIULIETTA TI de 1958

Ixo/Altaya – collection Champions français de rallye, n° 49 
GR4063 Giulietta-TI blanche
 Signée Ixo, cette Giulietta TI, rend un bon centimètre en longueur à sa cousine de chez Brumm (la noire que l’on aperçoit sur les photos). Mais elle n’est en fait que la reprise d’un moule de sa sœur (la rouge) sortie en boutiques sous la référence CLC045 que je présentais – très brièvement à l’époque – dans le n° 06 de Collec’Hedbo 43 du 16 septembre 2005. Cela ne nous rajeunit peut-être pas mais explique le côté approximatif du rendu des lignes et des volumes. Un retour à l’époque où le recours aux méthodes modernes de scannage n’était pas encore en pratique chez ce réducteur.  Malgré tout la voiture est reconnaissable sous son encore trop épaisse livrée blanc cassé. La calandre typique de la marque est là, agrémentée de deux antibrouillards et de la plaque de course. Les essuie-glaces sont trop rapprochés. Les roues sont dépourvues de tout enjoliveur. A l’arrière, il y a, outre la plaque de rallye et le monogramme, une pièce chromée rapportée que je subodore être un feu de recul, mais surtout de jolis feux verticaux rapportés et en plastique bien coloré. Alors que le modèle boutique se contente de feux métalliques peints ! A l’intérieur, le mobilier, bien dessiné, est entièrement noir. Le soubassement  est sommairement détaillé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg 
 

BERNARD 19DA de 1961

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 24
GR4064 Bernard plateau-SNCF 
 Signé Ixo, ce porteur 19DA nous propose une version plateau transportant deux containers SNCF inattendue. Cependant ce camion est plaisant même si les spécialistes du rails disent déjà que ces containers devraient être gris, et non marron ; que le plus grand avaient des parois lisses à bossages centraux, etc… Pour sa part, la cabine est bien proportionnée, même si elle paraît de petite taille à l’œil. L’imposante face avant noire comporte bien la mini grille emblème de la marque, sous le monogramme et encadrée par les quatre optiques principales. Les marchepieds sont bien creusés dans les retours du pare-chocs. Les panneaux latéraux reçoivent leur hublot circulaire alors que la cabine n’accueille que deux sièges. Pourtant il y a l’espace derrière pour une éventuelle couchette. Les deux containers occupent tout le plateau. L’arrière reçoit une traverse anti encastrement avec feux arrière entièrement rouge. Le soubassement reçoit un châssis standard, mais porte l’indication saugrenue de Berliet TDA !?! Vas comprendre Charles !
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 SUBARU Legacy RS de 1993

Ixo/Altaya – collection Passion du Rallye, n° 15

GR4062 Subaru Legacy bleue 

 Signée, Ixo, cette Legacy reproduit les lignes, volumes et présentation de l’équipage qui termina 4ème du rallye du Portugal 1993. L’ensemble se révèle fidèle dans sa présentation  d’autant plus que sa décoration semble être complète, y compris au niveau des numéros de course. Beau soucis du détail à l’avant où les vitres des phares affichent PIA.A. Les roues cuivre sont soignées. L’arrière jouit d’un bandeau coloré et sponsorisé alors que le logo et les monogrammes de la marque et du modèle sont présents sur l’arrête du coffre. Belle sortie d’échappement creusée. Outre l’antenne radio, le pavillon reçoit une large prise d’air. L’intérieur est dépouillé mais accueille malgré tout, l’arceau cage obligatoire et l’extincteur ainsi que les deux sièges baquets avec leurs harnais. Présence à l’arrière du rangement des casques. Le soubassement est gravé.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg 
 
 
  Modèles boutiques

AUDI A5 Sportback  de 2009

Schuco – réf.  501 09 050 23 (boîtage Audi)
GR4057 A5 Sportback grise 
Réduite par Schuco cette A5 Sportback, jouit d’une très belle finition. Lignes, volumes, coloris et détails sont très finement reproduits. Une fois encore,  l’examen de l’extérieur révèle les principaux standards actuels de la réduction. L’ensemble est souligné de rares chromes très fins. L’avant accueille l’imposante calandre, signature d’Audi et l’arrière affiche ses quatre anneaux photodécoupés apposés sous le pli du hayon, tout comme les monogrammes qui les accompagnent. Les jantes à rayons laissent voir des disques de freins aérés. Comme à son habitude, Schuco a soigné le traitement de l’habitacle. Bien que nous nous trouvions, encore une fois, devant un intérieur noir mat, celui-ci est souligné sur les contreportes de traits alu, tout comme la console centrale. Cela n’empêchera pas d’admirer le mobilier et sa décoration. De la planche de bord à la plage arrière, tout paraît être à sa place et correctement reproduit. Y compris les ceintures de sécurité qui courent sur les montants centraux ou le dossier de la banquette arrière. Bien que peu visible, un ciel de toit complète l’aménagement. Enfin, le soubassement est bien dessiné avec une belle reproduction du pont arrière qui révèle une version quattro du modèle. A noter pour finir, les deux belles sorties d’échappement chromées. 
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg 
 

 RENAULT Wind de 2010

Minichamps – réf. 77 11 428 313 (boîtage Renault Sport)

GM4060 Wind bleue 
 Une nouvelle fois, je suis déçu par une production signée Minichamps. Je m’explique : Le nouveau coupé-cabriolet Wind que Renault commence à commercialiser en France, est déjà disponible en miniature depuis plusieurs semaines. J’en ai enfin trouvé une version photographiable gris-bleu. Toutefois, et c’est là que je suis déçu, ce qui fait la particularité de ce modèle, son  système de rétractation de son pavillon au-dessus du coffre arrière par simple rotation, n’est pas reproduit. Non seulement nous ne retrouvons plus la fonctionnalité que nous proposait naguère Norev pour ce type de modèles, mais le pavillon est simplement amovible. C’est très regrettable ! Ceci écrit, la reproduction est fidèle dans le traitement des lignes et volumes. Les losanges Renault sont constitués par des pièces rapportées chromées alors que les optiques avant et feux arrière le sont par des pièces en plastiques bien colorées. Les roues de 17 pouces à pneus taille basse sont jolies et laissent voir les freins à disque avec étrier. Une fois ôté le pavillon, le mobilier de l’habitacle, tout en noir, est visible. Le soubassement est détaillé, surtout à l’arrière.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg 
 

SKODA Favorit de 1988

Abrex – réf. 143ABS708HS / 4-48348
GR4058 Skoda Favorit verte 
 Signée Abrex, cette Favorit a tout pour combler le collectionneur. Lignes, volumes, mais surtout coloris, restituent de très belle façon le modèle original d’alors, dans sa relative rusticité. L’ensemble est saisissant de réalisme avec sa petite calandre surmontant le gros bouclier noir. Tout comme ses feux en trapèze. Et que dire de ses passages de roues où « nagent » celles-ci ? Tout est vrai. Comme ces poignées de portières plates et noires. Ou encore les bavettes arrière. Arrière où les larges feux sont bien colorés et surmontés des monogrammes. L’intérieur reçoit un mobilier qui s’arrête au niveau de la ceinture de caisse. Pourtant celui-ci, marron clair, bien moulé, reproduit le style d’alors avec ses appuie-têtes ajourés et sa tablette cache-bagages nervurées. Le soubassement est très détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 10:22
2010-02 transit CH43
 
 n° 267 du 20 septembre 2010
  Page 1/2
 
 Modèles presse

MAN 626 HA de 1967

Ixo/Altya – collection Camions d’autrefois, n° 23
GR4054 Man 626HA Shell
 Signé Ixo, ce  626 HA  citerne aux couleurs de la Shell viendra certainement grossir la flotte de certains dioramas, mais ses couleurs vives lui donnent plutôt un aspect jouet. C’est certainement une question de goût. Quoi qu’il en soit le traitement de la cabine est réussi. On retrouve facilement les rondeurs de l’original et les détails sont bien reproduits. Notamment la calandre qui arbore tous les monogrammes. Toutefois je trouve la gravure moins fine que d’habitude. D’autant qu’il existe un jour insolite au niveau du pli des passages de roues avant – du au mode de conception de ce modèle. La partie citerne, en plastique, est assez complète et habille bien le châssis. Par contre sa décoration, sous la forme d’un autocollant, fait toc. Le mobilier de la cabine, visible derrière des vitres salies intérieurement (sur mon exemplaire) se compose d’une banquette deux places et du siège conducteur. Le châssis est classique.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

MORRIS MINI COOPER S de 1964

Ixo/Altaya – collection Rallye de Monte-Carlo, n° 110
GR4053 Mini Cooper RMC 37
 Signée Ixo, cette Mini Cooper S n’a pas grand-chose à envier à la version boutique de ce même modèle. En effet, lignes, volumes et coloris sont de la même facture, plutôt bien restitués. Pourtant de légères différences existent comme la disparition du système de désembuage du pare-brise placé devant le pilote ou, à l’arrière, l’ovale apposé sur la lunette arrière pour éviter la buée. Ajoutez aussi l’absence de l’écusson britannique et des macarons BMC sur les ailes avant, ou encore la simplification du feu de recul. Mais il y a aussi le déplacement de la plaque de rallye à l’arrière, la non reproduction des demi-vitrages coulissants sur les portières, ou encore, la présence de harnais modernes sur les sièges avant. Ah, j’allais oublier, il y a enfin les écrous de fixation des roues qui ne sont plus noirs. Le soubassement est le même mais seul le pot d’échappement est peint.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

PEUGOET 204 de 1975

Ixo/Altaya – collection Route bleue, n° 59
GR4044 204 bleue remorque
Signée Ixo, cette 204 reproduit un des derniers modèles produits, reconnaissables à leur calandre noire apparue avec l’AM 1975. Ils possédaient aussi des pare-chocs au creux recouvert d’une bande de caoutchouc. Sinon, cette 204 devrait rappeler aux anciens le modèle proposé par Ixo, dans une livrée vert foncé sous le n°46 de la collection des Voitures d’antan (cf. CH43 n° 15 du 18 novembre 2005). En effet, elle en reprend le moule dans une livrée bleu pâle assez réussie.  Nous retrouvons donc les lignes et volumes un peu approximatifs de cette dernière.  Ainsi, et de loin, cette 204 est agréable à regarder mais en s’approchant l’on se rend compte que ses lignes sont trop rectilignes pour correspondre à l’original. Elle manque toujours de courbure des faces avant et arrière. Le rendu de sa calandre est un peu plus réaliste ici. Une fois encore, l’intérieur est uniformément noir, mais assez bien détaillé. Le soubassement est le même et nous reproduit le dessous d’une voiture à propulsion classique alors que la 204 fut le premier modèle à traction avant de Peugeot avec moteur transversal. Il n’y a pas de petites économies ! La petite remorque artisanale qui y est accrochée est tout de même sympa.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
 Modèles boutiques

BUGATTI Veyron  Grand sport de 2009

Minichamps – réf. 400 110830
GR4055 Veyron GrandSport gr
Autant l’écrire tout de suite, je regrette que Minichamps, qui signe cette version Grand sport de la Bugatti Veyron ne nous propose pas le pavillon amovible et la capote parapluie dont l’original est doté. Ceci étant, nous retrouvons sans aucune difficulté les lignes et volumes de ce modèle dans une livrée assez tristounette quand même.  Pourtant la finition est très soignée, comme à l’accoutumée chez ce réducteur.  Toutefois les jantes des roues laisseraient deviner des disques de frein sans étriers. Les différents feux sont reproduits par des pièces rapportées en plastique et bien colorés et le monogramme arrière est photodécoupé. A noter la belle gravure de la partie supérieure du W16. L’habitacle, tout en gris  et argent, est bien détaillé alors que le soubassement plat imite la fibre de carbone.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

MASERATI GranCabrio de 2010

Minichamps – réf. 400 123930
GR4056 GranCabrio noir ouve
 Signé Minichamps, ce  GranCabrio nous est proposé, une fois de plus, en version découverte. Sans la possibilité d’en faire une version fermée, puisque Minichamps n’a pas fourni la capote ad hoc ! Ce sera certainement une autre miniature… Toujours est-il que si les lignes et volumes sont fidèles à ceux de l’original, sa finition me laisse sur la faim. En effet, sa grille de calandre manque de finesse tout comme les sorties d’échappement à l’arrière. Personnellement je trouve qu’il souffre de la comparaison avec le coupé GranTurismo signé Ixo. Et ce n’est pas le traitement de l’habitacle qui rachètera l’extérieur. En effet celui-ci, noir et bordeaux, s’il est correctement reproduit, n’affiche que de très chiches détails « chromés ». Le soubassement est détaillé, surtout au niveau des lignes d’échappement.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 14:26
2010-02 transit CH43
 
 n° 267 du 20 septembre 2010
 page 2/2
 spécial collection type H Citroën

CITROËN type H, porte voiture

Eligor/Hachette – collection type H Citroën, n° 52
GR4059 H porte-auto jaune
 

Liminaire : A manier avec beaucoup de précaution lors de la sortie de son conditionnement car il comporte de longues pièces en plastique mal solidarisées avec la partie en métal. J’ai bien cru que j'allais devoir vous montrer en kit celui que j’ai reçu jeudi car la bâche a bien failli me rester dans les mains. Elle ne tenait plus que par le montant arrière droit.

 

Signé Eligor, ce nouveau type H porte-voiture, tout aussi allongé que le précédent, se révèle plus facile à conduire malgré son empattement très étiré. Il nous reproduit le véhicule utilisé par un garage néerlandais. Ceci dit, le modèle est intéressant et devrait se prêter à moult aménagements. Entre autres, je le verrais bien en bureau ambulant… Son originalité réside aussi dans sa plateforme trapézoïdale, aux voies plus large à l’arrière qu’à l’avant pour permettre le chargement de la voiture à transporter. D’où la structure métallique à l’avant supportant phares et rétroviseurs pour tenir compte du gabarit arrière. La calandre reçoit une protection contre le froid à demi pliée. A l’arrière les feux sont en relief et les deux tubes faisant fonction de pare-chocs encadrent une boule de remorquage. Par contre il n’y a pas de rampes de chargement.  A l’arrière de la cabine un coffre de rangement d’outillage s’étend sur toute la largeur. Si l’aménagement de la cabine est standard, le soubassement est spécifique.

 

Additif du 18/02/2011 - Un lecteur assidu de CH43 vient d'attirer mon attention sur une erreur qui m'a échappé lors de la présentation de ce modèle. S'agissant d'un véhicule diffusé aux Pays-Bas et immatriculé sur place, ses portières devaient s'ouvrir dans le bon sens, non de façon "suicidaire" comme en France. De ce fait, les poignées de portières devraient se trouver, non à l'avant, mais à l'arrière de celles-ci. Dont acte. J'en profite pour le remercier.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

CITROËN type H, pick-up bâché

Eligor/Hachette – collection type H Citroën, n° 53
GR4061 H pick-up gris
 Signé Eligor, ce pick-up bâché fait partie de mes modèles qui m’intéressent de par sa simplicité. Est-ce l’aspect « basique » qui s’en dégage ? Toujours est-il que c’est ce genre de présentation à laquelle je suis le plus réceptif. Pourtant c’est le pick-up déjà vu dans cette collection, ici en version à pare-brise d’une seule pièce, pour changer un peu, avec ridelles et bâche. Ce qui en fait le charme, c’est, une fois encore, son chargement. Celui-ci est constitué par deux caisses vertes, plates et allongées, deux caisses marron empilées et trois casiers à bouteilles gerbés. Attention dans les virages.  A l’arrière les portillons sont toujours fonctionnels alors que les feux ne sont que dessinés. L’aménagement de la cabine est standard, tout comme le soubassement.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Collection type H Citroën
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 15:20
2010-02 transit CH43
 
 n° 266 du 13 septembre 2010
 
Derniere-minute.jpg
 Additif du samedi 11 sept 2010 - Ben voila ! Les choses se mettent lentement, mais surement, en place. Qui m’aurait prédit il y a cinq ans, qu’un jour je verrais une nouvelle collection se préparer. Ainsi, au moment où CH43 connaît des moments difficiles lors du bouclage de ses numéros, faute d’une actualité presse suffisante, il m’est permis de suivre ses derniers préparatifs, de voir que le calendrier prévisionnel est bien respecté et que nous sommes déjà à J – xx de l’évènement. Il en faudrait encore au moins un autre du même genre pour dissiper les derniers nuages. Qui se lancera pour cela ?
 
 Modèles presse

SIMCA Versailles  de 1955

Ixo/Hachette/Auto-plus – collection Classiques de l’automobile, n° 16
GR4052 Versailles blanche
 Signée Ixo, cette nouvelle déclinaison de la Versailles devrait rappeler à certains d’entre nous, celle parue sous le n° 62 dans la collection Simca (AM 1957). Et ils auraient raison car à de rares détails près, elles sont quasi identiques. Même moule, et pour cause… Mêmes coloris et mêmes présentations. Et pourtant… nous sommes en présence d’un modèle légèrement différent puisqu’il correspond aux premiers millésimes produits, reconnaissables à ses feux arrière en forme de carotte de buralistes. C’est la seule différence extérieure. Il est cependant dommage que ce détail n’ait pas été mis en valeur par un autre choix de coloris. Cela aurait permis de bien distinguer les deux, car telle qu’elle est, placée de face dans une vitrine, elle ne se distinguera pas de sa cadette. Toutefois, il convient de souligner qu’au lieu d’être orange, la moitié inférieure de ces feux doit être blanche. Donc modèle 1955 ou 1956. Après la Trianon, à capot ouvert, c’est la seconde représentante de ces millésimes, toutes les autres Vedette de première génération arborant des feux arrière plus étroits apparus lors du lancement de l’AM 1957. Autre différence avec la Versailles de la collection Simca (cf. CH43 n° 203 du 29 juin 2010), l’intérieur a un mobilier entièrement noir, alors que cette dernière avait la planche de bord et le volant ivoire. Le soubassement n’est pas détaillé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

SIMCA 1118 de 1969 (la 1000 aux USA)

Ixo/Altaya – collection Simca, n° 89
GR3984 1118 rouge
 Signée Ixo,  cette 1118 n’est que la reproduction de la 1000 vendue sur la marché US pour l’AM 1969. Elle reprend donc le moule déjà décrié de cette dernière et sur lequel je ne reviendrai pas. Je regrette seulement que devant le nombre de versions de la Simca 1000 la décision n’ait pas été prise de faire un moule neuf lors du lancement de cette collection. Mais bon, aujourd’hui il est trop tard pour revenir dessus. Alors contentons nous d’en faire le tour pour voir si les détails US sont bien présents. Autant, l’écrire d’emblée, l’américanisation de la 1000 est correcte mais le modèle souffre du choix du coloris retenu car ce rouge cache nombre d’éléments représentatifs de cette américanisation. A l’avant, le pare-chocs supplémentaire est bien présent, tout comme les feux de gabarit avant et latéraux. De profil, un petit oubli cependant. Il manque le déflecteur sur les portières avant, élément apparu sur les 1000 pour l’AM 1969, sauf sur la Sim’4 et les Rallye.  Le monogramme est bien sur l’aile avant, tout comme la large plaque du bas de caisse. A l’arrière, l’ensemble du panneau est complet avec les petits renforts de pare-chocs, les feux carrés et l’immense plaque avec ses deux feux de recul. J’ai du y regarder à plusieurs fois pour découvrir qu’ils étaient translucides, tant ils paraissent noirs. Les butoirs sont bien noirs, tout comme à l’avant. A l’intérieur, le mobilier , tabac, est différent de celui de la 1000 française et reçoit bien des appuie-têtes sur les dossiers des sièges avant.  Et il y a même une nouvelle planche de bord. Par contre, le soubassement est toujours aussi peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
 Modèles presse espagnole

SEAT Ronda (Guardia Civil de1984)

Ixo/Altaya – collection espagnole Coches de Policia, n° 17
GR4033 Seat Ronda Guarda-ci
 Signée Ixo, cette Ronda, aux faux airs de Talbot Horizon, nous est proposée ici dans la livrée de la Garde civile espagnole. Lignes et volumes sont au rendez-vous et bénéficient d’une gravure correcte, bien que peu visible en raison d’une peinture encore épaisse. A l’avant, le capot possède une belle prise d’air rapportée alors que la calandre à feux rectangulaires est ornée du logo Seat et surplombe un bouclier incorporant des feux additionnels. Les roues ont des jantes correctes. L’arrière possède une lunette avec essuie-glace et désembuage. Les larges feux sont constitués de pièces en plastique, rapportées et bien colorées. Le pavillon supporte une antenne radio et une barre de toit  supportant les gyrophares. L’intérieur reçoit un mobilier entièrement noir. Le soubassement n’est pas détaillé. Seule la sortie d’échappement –creuse- est reproduite.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

SEAT 131 Supermirafiori (Guardia civil de 1979)

Ixo/Altaya – collection espagnole Coches de Policia, n° 03
GR4034 Seat 131 Guarda-civi
 Signée Ixo, cette 131 Supermirafiori, nous est –elle aussi - proposée ici dans la livrée de la Garde civile espagnole. Lignes et volumes sont au rendez-vous et bénéficient d’une gravure correcte, bien que peu visible en raison d’une peinture encore épaisse. La finition parait cependant un peu légère quant au rendu des détails de la face avant où clignotants, veilleuses et feux additionnels ne sont que peints et que la calandre n’arbore aucun cartouche ou monogramme.  Les roues ont des jantes correctes avec leurs évidements peints en noir. L’arrière possède d’imposants feux en plastique, uniquement rouges et affichant les différents monogrammes de ce modèle. Le pavillon supporte une antenne radio et une barre de toit  supportant les gyrophares agrémentés  des monogrammes « Guardia civil – Trafico ». L’intérieur reçoit un mobilier entièrement noir. Le soubassement est sobrement détaillé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
 Modèles boutiques

CADILLAC Seville de 1980

NEO – réf. Neo 43726
GR4051 Cadillac Seville or
 Signée Néo, cette Seville attire l’œil par sa livrée à dominante mordorée. Ses lignes et volumes sont respectés et bénéficient d’une gravure et d’une finition très soignées. Une fois encore, Néo nous propose un modèle qui marqua son époque par son style décalé, inspiré des productions britanniques, reconnaissable à son arrière tronqué s’inspirant de certaines Daimler. A l’avant, la calandre et les entourages des feux sont photodécoupés et surmonté de l’écusson Cadillac placé à l’avant du capot. Les différents monogrammes sont eux aussi photodécoupés, tout comme les chromes courant sur les flancs ou autour des vitrages. Rétroviseurs extérieurs et poignées de portières sont encore constitués par des pièces chromées rapportées. Les roues sont équipées de fort beaux enjoliveurs très travaillés  et de pneus à flanc blanc. L’arrière caractéristique de ce modèle est réussi, notamment avec ses fins feux arrière. L’intérieur, chocolat au lait, abrite un mobilier bien dessiné et gravé. Notamment la planche de bord restituant bien le style rectiligne propre aux modèles US. Les contreportes arborent des accessoires chromés. Le ciel de pavillon est présent. Le soubassement, par contre, reste lisse.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 16:03
2010-02 transit CH43
 
 n° 265 du 06 septembre 2010
 
Deprofondis

Comme je le laissais entendre il y a quelques semaines, le magasin de la rue de l'Arbre sec à Lyon, n'est plus.

 

Il ne reste plus à ce jour que Jet, Miniatures et Victory Lane.

 
 Modèles presse

CITROËN type H fourgon fourrière de 1950

Eligor/Hachette – collection Type H Citroën, n° 51
GR4046 Type H fourriere
 Signée Eligor, cette nouvelle utilisation du célèbre type H s’avère intéressante de par la présence, pour la première fois dans cette collection, d’une seconde porte latérale coulissante, placée côté gauche, permettant ainsi de traverser le fourgon. De plus cette version fourrière comporte quatre petites portes ouvrantes à jalousies verticales en plus du hayon arrière relevable, qui permettent d’accéder aux cages à animaux. De plus ce modèle possède une galerie avec échelle d’accès placée à l’arrière droit et complétée par deux échelons indépendants. Faut reconnaitre que sa robe bleu foncé ne facilite pas la lecture de tous les détails, comme les feux arrière qui n’ont pas été peints. L’aménagement de la cabine et le soubassement sont standards.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

FIAT 500C de 1949

Ixo/Altaya – collection Route bleue, n° 58
GR4043 500C Topolino bleue
 Signée Ixo, cette 500 C italienne rappellera certainement la 500 C Seat (capotée) produite pour les collections espagnoles dont elle reprend le moule. Lignes et volumes sont au rendez-vous et bénéficient d’une présentation assez basique, car datée. A l’avant, les chromes surplombant les veilleuses et celles-ci ne sont que gravés et peints. Il en est de même pour les poignées de portières. Les feux arrière sont simplement en métal peint. Proposée décapotée, cette 500 C permet de découvrir son aménagement intérieur au mobilier gris. Le tableau de bord est reproduit derrière un volant brun. Le soubassement est peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

RENAULT Frégate Grand-pavois (AM 1956)

Ixo/Hachette/Auto-plus – collection Classiques de l’automobile, n° 08 (par abonnement)
GR4042 Fregate Gd-Pavois-co
 Signée Ixo, cette Frégate Grand-Pavois, reprend un moule connu qui permit à Ixo de nous la proposer, au début, en version AM 1952 en deux nuances de vert sous le n° 26 des Chères voitures d’antan, et dans des coloris très proches de celle-ci  sous le n°32 de la Route bleue. Sans oublier la version déclinée pour le compte de Nostalgie. Cette version AM 1956 est très proche de celle produite pour Nostalgie. Ceci dit, les lignes et volumes sont acceptables, tout comme la répartition des deux couleurs qui correspond bien à l’année modèle. La reproduction des différents joncs chromés et ornements présents sur la carrosserie est plus fidèle par rapport à la version « Nostalgie ». Toutefois les poignées rapportées chromées de celle-ci ont laissé places à de simples moulures peintes. A noter que les feux de positions placés à la base des panneaux de custode sont trop hauts. Ils devraient se trouver dans la continuité du jonc chromé qui court au-dessus des poignées. Les roues sont simples mais assez fidèles.  L’arrière reçoit des feux métalliques peints. L’intérieur est doté d’un mobilier entièrement noir et est, une fois encore, dépourvu de rétroviseur au-dessus du pare-brise. Le soubassement est peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

RENAULT (Teilhol) Rodéo 5 de 1982

Universal Hobbies/M6 Interactions – collection Renault, n° 87 (et dernier)
GR4041 Rodeo5 ivoire
 Signée Universal Hobbies cette Rodéo 5 rappellera à nombre d’entre nous celle proposée dans une robe orange dans la collection Mythique R4 (n° 9). En effet, cet ultime numéro de la collection Renault, due aux mêmes géniteurs, en est la copie conforme dans une livrée ivoire. C’est donc encore un modèle des plus réussis grâce à un très grand respect des lignes, volumes et coloris, mais aussi au rendu des textures des matériaux. Un vrai régal cette miniature bénéficiant en plus d’une gravure quasi parfaite. Avec toutefois deux regrets : le premier pour des surfaces planes pour les baies latérales et arrière plastifiées qui auraient gagné à être traitées dans le style de celles de la Méhari produite par Ixo, c'est-à-dire un peu froissées, le second c’est la présence de ces surépaisseurs au niveau des axes des roues peu réalistes. Sinon rien ne semble manquer sur ce modèle à la finition extérieure et intérieure très poussée. Si à l’extérieur même les vis de fixation des éléments de carrosserie sont reproduites, c’est à l’intérieur le dessin du tissus des sièges et la planche de bord très complète qui retiendront l’attention, ainsi que les contreportes. Le soubassement est gravé et comporte une ligne d’échappement alu rapportée.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 
 Modèles boutiques

GLAS 1700 TS de 1965

NEO – réf. Neo 44228 – série limitée MCW
GR4049 Glas 1700TS bordeaux
 Signée Néo, cette berline 1700 nous restitue de belles façons les lignes tendues créées par Pietro Frua. Elles sont servies par une belle livrée bordeaux des plus seyantes. Les volumes sont respectés tout comme l’imposante calandre, réalisée en photodécoupe, arborant en son centre le G stylisé de la marque. Pourtant, à cet instant, il convient de souligner la présence de pièces métalliques peintes pour reproduire les clignotants avant et les feux arrière. Cela fait très mesquin, vu le prix demandé pour cette miniature ! Pourtant les rares chromes de la vraie sont reproduits par des pièces « chromées » rapportées. Les roues ont un dessin fidèle correspondant à la version 1700 GT.  Les monogrammes sont eux aussi photodécoupés. L’intérieur reçoit un mobilier havane foncé derrière une planche de bord détaillée et un volant tulipe et sous un ciel de pavillon noir. Le soubassement est lisse.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

GLAS 1700GT de 1965

NEO – réf. Neo 43914 – série limitée MCW
GR4048 Glas 1700GT bleue
 Signé Néo, ce coupé 1700 nous restitue de belles façons les lignes tendues créées par Pietro Frua. Elles sont servies par une belle livrée bleu clair métallisé. Les volumes sont respectés tout comme l’imposante calandre, réalisée en photodécoupe, arborant en son centre le G stylisé de la marque. A l’inverse de la berline, ici, les clignotants avant et les feux arrière sont des pièces rapportées en plastique et correctement colorés. De plus, les rares chromes du vrai sont reproduits par des pièces « chromées » rapportées. Les roues ont un dessin fidèle et arborent en leur centre le fameux G.  Les monogrammes sont eux aussi photodécoupés. L’intérieur reçoit un mobilier « cuir »fauve  derrière une planche de bord parée de chromes et un volant sport à trois blanches. Le tout sous un ciel de pavillon fauve. Le soubassement est lisse.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 08:58
2010-02 transit CH43
 
 n° 264 du 30 août 2010
 
 Modèles presse
 
 

BERLIET GR260 de 1974

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 22

GR4039 Berliet GR260 Stenva 
 Signée Ixo, cette reproduction du très familier GR260, se révèle dès le premier abord comme une postulante sérieuse au titre de la miniature de l’année, rubrique « Camions d’autrefois », tant l’ensemble est plaisant à regarder. D’abord en raison du choix de sa livrée, très sobre, blanche et bleue aux couleurs de Stenval. Mais aussi grâce à la finesse de sa gravure, notamment pour la cabine. De plus, nombre de détails n’ont pas été négligés, au nombre desquels les triples essuie-glaces ou les déflecteurs horizontaux au-dessus des vitres des portières. Il est vrai que le tout a été certainement facilité par les lignes très… rectilignes de l’original. A cela, ajoutez des feux et clignotants constitués de pièces plastiques rapportées et colorées. Dommage cependant, qu’à l’avant les veilleuses ne soient pas représentées en blanc et qu’à l’arrière tous les feux présents soient seulement rouges.  Outre les bavettes derrière les roues avant, le châssis supporte le réservoir de gas-oil, les bombonnes d’air comprimé et autres coffres. Toutefois, il semble y avoir une contradiction entre la présence d’un compresseur pour fourgon isotherme et des parois latérales qui ressemblent fort à des parois bâchées à ouvertures multiples !   La vaste cabine reçoit un mobilier caramel composé de deux sièges derrière une planche de bord et un volant noir. Le traitement du châssis est habituel. Un beau modèle malgré tout.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

SIMCA 1100 Spécial 3 portes (AM1972)

Ixo/Altaya – collection Champions français de rallye, n° 47
GR4030 1100S 3p RMC
 Signée Ixo, cette version 3 portes de la fameuse 1100 Spécial inaugure un nouveau moule rendu nécessaire par ses portières allongées. Les lignes et volumes sont bien restitués même s’il demeure une ambigüité au niveau de la lunette de hayon. En effet, il semble que nous nous trouvions encore en présence de la première forme de ce celui, à la ligne cassée et à « petite » lunette arrière. Or, à partir du millésime 1972, les 1100 furent dotées d’un nouvel hayon à ligne continue et « grande » lunette arrière. J’en parle de connaissance car elle fut ma première Simca en version 5 portes (cf. mon blog dédié à Simca) acquise en mars 1972. Et puisque je parle de l’arrière, autant continuer pour signaler deux erreurs : la présence insolite du cartouche 1100 TI  au bas dudit hayon (survivance de la 1100 TI) et des feux élargis apparus seulement à partir de l’AM 1975. Venons à l’avant pour remarquer, autre erreur, des clignotants orange alors qu’ils étaient encore blanc pour l’AM1972. Par contre le cartouche présent sur le capot est correct, tout comme les longue-portées insérées dans la calandre et les deux optiques complémentaires fixées sur le pare-chocs. Si les portières sont de bonnes dimensions elles sont cependant dotées des poignées utilisées à partir de l’AM 1975. Les roues sont assez fidèles mais trop brillantes. La plaque de rallye arrière devrait se trouver sur la hayon. C’est peut-être pourquoi la décalque n’a pas de fond blanc, ce qui la rend peu lisible. A noter la représentation de goupilles de fixation au bas de ce fameux hayon. A l’intérieur le mobilier, entièrement noir, est protégé par un petit arceau-cage. Le soubassement est doté d’un sabot à l’avant pour protéger la mécanique. Laquelle, oh, horreur, est reproduite sous la forme d’un modèle à transmission classique : moteur longitudinal, arbre, et pont arrière !!! Or, la 1100 fut la première traction avant de Simca avec son moteur transversal.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 Modèles boutiques

Spécial pays de l’Est

WARTBURG P-311 Camping-limousine  de 1960

Ist models – réf. IST056
GR4037 Wartburg 311 Camping
 Signé Ist models, ce break aux lignes originales pour l’époque,  est bien reproduit avec des lignes et volumes très fidèles et dotés d’une finition soignée. D’autant que sa livrée bleu marine et ivoire est belle. A l’avant, grille de calandre et essuie-glaces sont de belles pièces rapportées photodécoupées. Il en est de même pour l’écusson et le monogramme qui ornent le capot. Les clignotants orange sont en plastique. A l’exception des pare-chocs et des roues les autres chromes de l’original ne sont que peints.  Dommage que jantes et enjoliveurs ne soient qu’une seule et même pièce chromée ! a l’inverse il faut noter que les baies latérales arrière sont teintées dans leur partie débordant sur le pavillon, lequel est lui aussi bicolore. A l’arrière, le monogramme est encore photodécoupé. Les feux sont en plastique correctement coloré. L’habitacle est soigné et coloré. Au siège saumon clair, s’oppose une belle planche de bord blanche. Le soubassement est correctement détaillé.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

WARSZAWA 203 de 1964

Ist models – réf. IST119
GR4038 Warszawa 203
 Signée Ist models, cette 203, n’est pas une Peugeot mais une FSO Warszawa de seconde génération, ayant troqué sa carrosserie bicorps (très dans le style 203 Peugeot) pour une « plus moderne » tricorps.  Les lignes et les volumes imposants de la vraie se retrouvent facilement dans cette réduction à la livrée crème fraiche.  Si la grille de calandre n’est que peinte, l’écusson ornant le capot et les essuie-glaces sont des pièces photodécoupées chromées. Il en est de même pour les poignées de portière et le monogramme sur le coffre. Les enjoliveurs de roues et les deux rétroviseurs extérieurs sont aussi constitués par des pièces chromées rapportées. Les butoirs des pare-chocs donnent l’illusion du caoutchouc, alors que les feux arrière sont en plastique correctement colorés.  De son côté, l’habitacle n’est pas en reste avec ses deux banquettes tabac et son plancher blanc. Mais surtout  sa planche de bord bien finie et ses contreportes aux accessoires chromés. Et que dire du soubassement très sculpté ? Surtout que la ligne d’échappement, au parcours assez bizarre, fait appel à des éléments rapportés. Bravo pour cet exercice de style !
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

POSKI FIAT 125p Kombi de 1973

Ist models – réf. IST082
GR4036 Polski-Fiat 125P
 Signé Ist models, ce break 125p  est assez réussi dans cette livrée blanc cassé. Les lignes et les volumes du vrai se retrouvent facilement dans cette réduction. La grille de calandre noire permet de dater ce modèle de 1973 ou après. Dommage que les ensembles clignotants-veilleuses avant ne soient qu’en métal coloré. Les essuie-glaces sont des pièces photodécoupées chromées. Il en est de même pour les poignées de portière et du hayon arrière. Les enjoliveurs de roues et les deux rétroviseurs extérieurs sont aussi constitués par des pièces chromées rapportées. Les bananes des pare-chocs donnent l’illusion d’être revêtues d’une couche de caoutchouc, alors que les feux arrière sont en plastique correctement colorés.  A l’inverse, l’habitacle donne dans le sobre avec son mobilier entièrement noir, sans aucune fioriture. Est-ce pour compenser un peu, le soubassement est travaillé au niveau des trains roulants et est doté d’une ligne d’échappement faisant appel à des éléments rapportés. Cela semble tenir du gimmick de cette collection.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 Complément

SEAT 600 Commerciale de 1957

Solido – réf.82105
GR4035 Seat 600 Michelin
Signée Solido cette 600 Commerciale aux couleurs de Michelin se présente de manière très rustique. Si les lignes et volumes sont reconnaissables, la finition, bien que très correcte, est tout de même légère par rapport aux standards de l’époque.  Pourtant, le motif de calandre et les essuie-glaces sont constitués par des pièces rapportées chromées, tout comme l’éclairage de l’immatriculation arrière. Les roues sont des plus simples. Dommage par contre, que les clignotants avant et les blocs des feux arrière ne soient que des éléments métalliques peints ou non.  Les portières s’ornent d’un motif Michelin alors que le capot moteur affiche les plaques réglementaires. Le pavillon supporte une petit galerie avec deux pneus et un petit Bibendum placé au-dessus du pare-brise. Les vitres latérales arrière étant occultée, la vision du mobilier intérieur gris est réduite. Pourtant il est permis de constater que le rangement qui existait sur la vraie, derrière la banquette arrière et qui servait d’appoint au coffre placé à l’avant, n’est pas assez profond. Le soubassement est un peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 10:07
2010-02 transit CH43
 
 n° 263 du 23 août 2010
 page 1/2
 
 Les voitures des chefs d'Etats
 Une nouvelle collection par abonnement est actuellement proposée par le tandem Atlas/Norev sur le thème des Voitures des chefs d’Etats. Vous trouverez la présentation de son premier numéro. Je n’irai pas plus loin car ce thème ne correspond pas à mon centre d’intérêt qui est et demeure les voitures populaires.
 
 

De la collection Simca

 

Je n’ai que rarement parlé ici de ce qui se préparait dans la collection Simca, mais les réactions émises après la sortie de l’Aronde P60 Châtelaine dans la collection de la Route bleue ont semble-t-il convaincu Ixo de revoir sa copie pour le futur n° 96 de la collection Simca. Fini donc l’avant style Skoda que nous avons découvert sur la N7. Nous devrions retrouver un modèle plus réaliste dans quelques mois. Vous pouvez la voir en version de travail et en avant première sur le blog de mes Simca (cf. le lien présent dans la colonne de gauche).

 
 Modèles presse

CITROËN Méhari de 1970

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 14
GR4023 Mehari orange
 Signée Ixo, cette sympathique et énième déclinaison de la Méhari, première génération, continue à ravir l’œil dans sa livrée corail foncé. Lignes et volumes sont des mieux restitués même si certains détails ont été à tort soulignés de peinture alu comme l’encadrement du pare-brise ou les trois bossages à l’aplomb de ses montants. La finition n’en demeure pas moins toujours d’un excellent niveau sur ce modèle avec ses fausses surfaces vitrées plissées et ses chaînettes sensées pallier l’absence de portières latérales. Même les élastiques de tension de la bâche sont reproduits. Par contre il convient de noter l’absence de tout rétroviseur (interne et externes) alors que l’original possédait les trois. L’habitacle reçoit le mobilier habituel avec des sièges noir, un volant blanc derrière un tableau de bord bien reproduit. Le soubassement est moulé mais peu détaillé.
 z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

RENAULT Fuego Turbo de 1983

Universal Hobbies/M6 Interactions – collection Renault, n° 86
GR4028 Fuego rouge
 Signée Universal Hobbies, cette version Turbo du coupé Fuego est proposée en finition à toit ouvrant souple fermé. D’où la présence d’un rectangle noir mat sur le pavillon. Les lignes et volumes, tout en courbes, de l’original sont bien rendus. Sa livrée rouge, soulignée de noir est de bonne facture. Tout comme la finition offerte par ce réducteur malgré un prix toujours contenu sous les 10 euros.  Il y a cependant un petit hic qui écaille la carrosserie. Il s’agit de l’interprétation ratée de la calandre où les deux volets supérieurs ne sont pas peints couleur caisse mais noir comme le reste de la calandre et le bouclier. Notons, par contre, la reproduction d’essuie-phares. Le dessin des jantes est très fin et réaliste. A l’arrière, la vaste lunette arbore le monogramme Turbo à sa base et reçoit un essuie-glace. Les autres monogrammes figurent sur la ceinture noire qui surplombe de larges feux bien colorés. A l’intérieur, le mobilier gris souris est bien dessiné. Le soubassement est détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 Uniquement par abonnement

LINCOLN Continental Limousine SS-100-X de 1961

Norev/Atlas – collection Voitures de chefs d’Etats, n° 01
GR4029 Lincoln Continental
 Signée Norev, cette limousine officielle, aux volumes imposants, restitue de belle façon la démesure des voitures américaines par rapport aux nôtres. Lignes, volumes et coloris sont fidèles et jouissent d’une finition de bon niveau, même si à mon goût, les deux pavillons d’ailes sont trop grands. L’avant arbore une immense calandre bien gravée surmontée de l’écusson Lincoln.  Tout comme les rétroviseurs extérieurs, les poignées des portières, à ouverture antagoniste, sont des pièces rapportées chromées. Les roues reçoivent des enjoliveurs intégraux. A l’arrière, l’aménagement Continental, avec roue de secours extérieure, est finement présenté et complété par un large marchepied avec poignées de maintien pour les agents de protection. L’habitacle ouvert laisse voir le vaste espace disponible pour les hôtes de marque, à l’arrière, où deux strapontins sont représentés repliés. A l’avant un grand volant tulipe fait face au conducteur. Le soubassement est un peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 Modèles boutiques
 Opération fin soldes d'été

BENTLEY Arnage R (05 MY) de 2003

Minichamps – réf. 436 139401
GR4025 Bentley Arnage-R
 Signée Minichamps, cette reproduction de l’Arnage R a tout pour séduire dans cette livrée très sobre, noir et argent. Lignes, volumes et finition sont de très bon niveaux. A l’avant une calandre très finement ciselée est encadrée par quatre optiques circulaires, les centrales recélant à leur base les clignotants. Les belles jantes alu, frappées de l’écusson Bentley sur fond rouge, laissent deviner les disques de frein à étrier. A part l’entourage de l’immatriculation arrière, aucune pièce « chromée » rapportée ne reproduit les chromes courant sur l’original ! Beaux feux arrière, en plastique, pièces rapportées et bien colorées.  L’habitacle a fait l’objet d’un soin particulier avec une reproduction très fine du mobilier proposé dans une teinte très claire avec « boiseries » sur le haut des contreportes et sur la console centrale. Modèle à conduite à droite mais à planche de bord terne. Si les ceintures de sécurité ne sont pas simplement dessinées sur les sièges mais pendent vraiment au bord des dossiers, le ciel de pavillon est encombré de nombreux points de fixation qui viennent l’abimer. C’est vraiment regrettable. Le soubassement est détaillé.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

MERCEDES Classe C (W204)  Avantgarde de 2007

Schuco – réf. 04931
GR4026 Mercedes classe-C
 Réduite par Schuco cette Classe C Avantgarde, tout comme l’Elégance présentée il y a deux ans, jouit d’une finition remarquable. Lignes, volumes, coloris et détails sont très finement reproduits. Alors que l’examen de l’extérieur révèle les principaux standards de la réduction et bénéficie de rares chromes très fins et que l’arrière se montre très pudique sur le modèle proposé, c’est le traitement de l’habitacle qui justifiera, une fois encore et à lui seul, la note finale de ce modèle. Donc, entrons dans ce véhicule. Si la finition Elegance proposait un intérieur beige, ici nous nous trouvons devant un intérieur noir mat, souligné sur les contreportes de traits alu, tout comme la console centrale. Même les appuie-têtes sont présentés en position haute et « chromée ». Cela n’empêchera pas d’admirer le mobilier et sa décoration. De la planche de bord à la plage arrière, tout paraît être à sa place et correctement reproduit. Y compris les ceintures de sécurité qui courent sur les montants centraux ou le dossier de la banquette arrière. Un ciel de toit complète l’aménagement. Enfin, le soubassement est bien dessiné avec un fort joli train arrière.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg
 

MERCEDES Classe C break (S204)  Avantgarde de 2007

Schuco – réf. 04951
GR4027 Mercedes classe-C
 Signée Schuco, la version break de la classe C Avantgarde est tout aussi plaisante à regarder que les berlines déjà présentées dans cette rubrique. Une fois encore, le résultat est réussi car lignes, volumes, présentation, tout est conforme à l’original.  L’avant propose la fameuse calandre « sportive » alors que les jantes alu laissent voir les beaux étriers des freins. Les principaux chromes courant sur la carrosserie sont reproduits par des pièces rapportées « chromées ». C’est toujours le traitement du mobilier de l’habitacle qui va faire la différence avec les autres réducteurs. En effet, comme sur la berline Avantgarde, le mobilier est noir mat, simulant le cuir – perforé- et rehaussé aux niveaux des contreportes et de la console centrale par des touches d’alu. Pavillon vitré, mais aussi ciel de pavillon contribuent à parfaire l’ensemble avec la présence de deux barres de toit « chromées ». Le soubassement est toujours aussi bien détaillé, notamment au niveau du pont arrière.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 05:08
2010-02 transit CH43
 
 n° 263 du 23 août 2010
 page 2/2
 
Modèles presse
 
 Collection du Type H Citroën (par livraison spéciale)

CITROËN type HZ châssis long de 1956

Eligor/Hachette – collection type H Citroën, n° 49
GR4031 H allonge meubles
 Signée Eligor, cette nouvelle déclinaison du type H, ici en version à allongement maximum (étirement de l’empattement et création d’un porte à faux arrière) et rehaussement du pavillon, propose des dimensions inhabituelles. Comme à son habitude, ce réducteur nous propose une représentation fidèle des lignes et volume du célèbre type H. Et pour rassurés certains lecteurs, même si ce modèle ne reproduit pas exactement celui qui a servi de modèle,  il y a bien eu des types H allongé dont les panneaux inférieurs étaient réalisés avec des tôles plates.  L’ensemble est séduisant et bien présenté et conserve les ouvrants fonctionnels habituels.  Dommage que les plaques latérales aient tendance à avoir du jeu, créant un jour, vues de dos.   L’aménagement de la cabine est standard et le soubassement habituel simplement complété par un dessous plat.

 

N-B – Je rêverais bien d’une version commerce ambulant ouvert côté droit dans une éventuelle prolongation de la collection. Mais est-ce trop en demander.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

CITROËN type HZ IN de 1964 transformé en plateau à 6 roues

Eligor/Hachette – collection type H Citroën, n° 50
GR4032 H plateau orange
 Signé Eligor, ce type H porte voiture, séduit l’œil en raison de sa livrée blanche et orange, tout en interrogeant sur sa fonctionnalité effective en raison de l’écartement de ses roues arrière non orientables.  Et que penser de son plateau ultra court limitant la longueur des voitures transportées aux environs de 4m. Ceci étant, l’ensemble est fort plaisant et jouit d’une bonne finition. Toutefois je me dois de signaler la disparition des poignées de portières rapportées, auxquelles on s’était habitué, remplacées par de simples moulages, fort discrets au demeurant… J’ai même cru un instant à un oubli. Mais non. Faut juste bien regarder. Comme sur les photos, il sera bien difficile de transporter autre chose qu’une petite voiture, sauf à avoir recours à une remorque. D’ailleurs une boule est présente à cet effet à l’arrière. Outre les renforts de caisson avec retenues, le plateau est agrémenté par un treuil, deux cônes de Lubeck et deux caisses dont une supportant la roue de secours. Un détail d’importance : à l’extrémité arrière des caissons latéraux il y a, de part et d’autre, une rampe télescopique qui permet de faire monter (ou descendre) le véhicule en panne. Bravo pour cette initiative.   Un gyrophare orange est fixé sur le pavillon ainsi que deux phares directionnels, orientés vers l’arrière. Si le mobilier de la cabine est standard, nous sommes en présence d’un soubassement inédit.
 z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine