Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 14:49
2010-02 transit CH43
 
 n° 244 du 12 avril 2010
 
 Projection dans le passé

Et dire que je n’avais pas prévu de l’acheter, cette Dyna Z de la collection des classiques de l’automobile. Mais devant les premières réactions qu’elle a succité, je me suis décidé à franchir le pas pour pouvoir en parler. Bien m’en a pris car je me suis rendu compte que ce n’était pas le même moule que celui de la Z proposée en son temps par Nostalgie, mais bel et bien celui de la Z d’Ixo, proposée en noir dans la collection des Voitures d’antan, n° 43 ou en gris dans celle de la Route bleue, n° 06 qui a été utilisé pour la réaliser.

Mais qu’est-ce qui lui vaut un billet d’humeur ? Vous le découvrirez vous-même en la regardant. Quand je l’ai découverte mardi je me suis cru ramené quelques cinq années en arrière – ou à peu près – à l’époque d’une certaine Chambord à toit plat, ou plus récemment à celles d’une Fuego sans plage à la base du pare-brise ou d’une Renault 14 (la fameuse poire) sans son pli particulier sur les flancs. J’exagère un peu le trait, mais l’erreur d’interprétation dans la décoration des flancs de cette voiture me parait relever de la même pathologie. Je sais bien que ce réducteur mène de front la fabrication d’une multitude de modèles mais quand même ! Un minimum de recherche documentaire aurait certainement évité ce loupé. Espérons qu’à l’avenir la préparation des modèles bénéficiera d’un peu plus d’attention.

 

Cette erreur aura au moins eu le mérite de me sortir de la léthargique litanie qu’impose la production moderne provenant du scannage de l’original. Au moins avec cette Dyna Z il y a matière à écrire.(voir plus après) et à Compar’hâtif.
GS3906 Panhard Dyna-Z
 
 Modèles presse (français puis espagnols)

PANHARD Dyna Z de 1958

Ixo/Hachette/Auto-Plus – collection Classiques de l’automobile, n° 5
GR3906 Panhard Dyna-Z
Signée Ixo, cette Dyna Z qui aurait pu être séduisante et complémentaire de celles déjà proposées par ce réducteur (en noir dans la collection des Voitures d’antan, n° 43 ou en gris dans celle de la Route bleue, n° 06) puisque reprenant le même moule. Mais elle souffre d’un défaut d’interprétation dans sa décoration latérale peu justifiable. En effet, le tracé et l’emplacement de la bande de couleur foncée est placé trop haut et n’englobe pas le jonc chromé de bas de caisse mais le surplombe. De plus au-lieu d’avoir sa limite supérieure quasi horizontale elle descend sur l’aile arrière suivant une courbe prononcée pour passer juste sous les feux arrière. Je ne reviendrai pas sur ce que j’ai écrit par ailleurs sur ce sujet, mais cela est regrettable car le reste de la voiture est bien reproduit, notamment les roues à petit enjoliveur central. A noter que par rapport aux versions précédentes, cette nouvelle Z a perdu ses butoirs avant et arrière et que la sortie d’échappement a bien été déplacée vers la gauche. Le mobilier intérieur est entièrement noir. Le soubassement est peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_1_etoiles.jpg
 

PEUGEOT 504

Universal Hobbies/Fabbri – collection James Bond, n° 83
GR3907 504 noire
Signée Universal Hobbies cette 504 ne nous fera pas oublier celles produites par d’autres réducteurs par son manque de précisions dans le respect des lignes et volumes de la vraies. Notamment dans le dessin des surfaces vitrées. Haut de pare-brise et contours des vitres latérales en particulier. Donc un modèle pouvant faire illusion dans un diorama grâce à ses trois occupants armés. Pourtant l’avant présente une calandre honnête avec son lion découpé et ses phares trapézoïdaux, voire les larges clignotants blancs. Les roues à enjoliveurs intégraux font penser à une version grand-luxe alors qu’à l’arrière les feux ne sont que peints. Le mobilier intérieur noir est dissimulé par les occupants. Le soubassement est peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_2_etoiles.jpg
 

WILLEME LC610 de 1953

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 13
GR3908 Willeme primeurs
Signé Ixo, ce LC610 est la reproduction d’un des premiers réalisés car elle ne comporte aucune ouïe d’aération sur le capot moteur, qui n’arriveront qu’un peu plus tard pour améliorer le refroidissement du moteur. Une fois encore, lignes et volumes sont bien respectés mais le choix d’un plateau avec capucine n’est pas des plus judicieux car il écrase une cabine qui aurait gagné à être mise en valeur en étant à découvert. Les transformateurs sauront à coup sur rétablir la situation.  A l’avant, le dessin sinueux du pare-chocs est reproduit sous la vaste calandre à quatre barres. Le monogramme est doré. Les feux sont des pièces rapportées en plastique et colorés.  Les roues sont de bons diamètres. L’arrière est ouvert. Par contre, ici les feux ne sont que peints. La cabine accueille un mobilier tout simple, gris derrière des vitres d’une propreté douteuse, du moins sur le modèle acheté. A noter que, côté conducteur, le déflecteur est bien présent alors que le vitre est en position baissée.  Le châssis est aux standards de la collection, mais, pour une fois, la roue de secours, placée latéralement, ne sera pas un obstacle au démontage de la caisse.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

SEAT 1400 A de 1954

Ixo/Altaya – collection espagnole Seat, n° 09
GR3884 Seat 1400 noire
Signée Ixo, cette 1400A nous ramène à la première époque de ce réducteur. Pourtant, lignes et volumes sont corrects et présentés sous une livrée noire très « officielle » mais à la gravure peu visible. Les chromes généreux de l’époque sont bien présents à l’avant où la calandre remplit l’espace. Si elle arbore bien l’écusson Seat en son milieu il lui manque la petite excroissance sous la mascotte du capot. Les clignotants sont orange et non blanc ! Très fins essuie-glaces antagonistes pour le pare-brise. Les roues reçoivent des pneus à flanc blanc alors qu’un trait de peinture alu dessine le tracé particulier du jonc chromé qui orne les flancs. A l’arrière les feux sont métalliques et peints. L’habitacle, peu visible, est composé d’un mobilier lie de vin où l’on aperçoit deux banquettes derrière un volant blanc. Le soubassement n’est pas détaillé. Cette Seat 1400A peut rejoindre sa cousine germaine FIAT 1400B  de la collection des Taxis du monde (n° 12 – Rome) sans faire doublon.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

SEAT 1200 Sport de 1975

Ixo/Altaya – collection espagnole Seat, n° 12
GS3885 Seat 1200 sport oran
Signée Ixo, cette 1200 Sport nous ramène elle aussi à la première époque de ce réducteur. Pourtant, lignes et volumes sont corrects et présentés sous une livrée orange à la gravure peu visible. C’est une reprise du modèle présenté dans une précédente collection espagnole proposé dans une livrée vert acide. A l’avant, la calandre bouclier noire reçoit des feux et clignotants en plastique colorés et est surmontée de l’écusson Seat. Les essuie-glaces sont en plastique noir, tout comme le rétroviseur extérieur. Les roues sont biens dessinées et d’un diamètre acceptable. Si le dessin original des poignées de portières est correctement restitué, il en va différemment pour les ouïes d’extraction d’air au bas des panneaux de custode qui disparaissent sous la peinture. A l’arrière les feux sont en plastique coloré et surmontés des monogrammes de la marque et du modèle. L’intérieur a des contreportes noires alors que les sièges sont lie de vin. A noter l’effort apporté à présenter les nombreux cadrans du tableau de bord. Le soubassement est gravé mais en donnant l’impression d’être une propulsion alors que la 1200 sport était une traction !
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

SEAT Toledo de 1991

Ixo/Altaya – collection espagnole Seat, n° 10
GR3886 Seat Toledo bordeaux
Signée Ixo, cette Toledo pourrait facilement se confondre avec la Renault 19 tant ses lignes sont fades. Le réducteur n’y est pour rien, il n’a fait que reproduire correctement la vraie ! Lignes, volumes, coloris et finition sont de bonne facture avec une mini calandre à l’avant arborant le S de Seat, encadrée par des optiques transparentes. Calandre qui pour moi, correspondrait au modèle restylé.  Les roues à jante étoile ne comporte pas de disques de frein. Les feux arrière et le large bandeau est bien rouge et fumé, surplombant les monogrammes et l’immatriculation. Le hayon est surmonté de l’aileron des modèles sportifs. A l’intérieur, le mobilier gris souris est bien moulé et complet avec le coffre accoudoir central débordant sur l’arrière. La planche de bord est elle aussi bien détaillée. Le soubassement, très peu détaillé comporte cependant un arbre de transmission aux roues arrière, pour une traction ! Erreur fréquente chez ce réducteur.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 10:06
2010-02 transit CH43
 
 n° 243 du 05 avril 2010
 
 

Quelles SIMCA en 2010 ?

 

D’après la dernière livraison du mensuel Auto-modélisme, outre les modèles prévus  dans le cadre de la collection éponyme, Ixo devrait nous proposer cette année les voitures suivantes :

 

Ariane 8 noire de 1958 – réf.  CLC215

Aronde P60 Montlhéry rouge et ivoire de 1959 – réf. CLC204 (*)

CG 1300 coupé vert métallisé de 1973 – réf. CLC196

Talbot Samba, n° 165 au RMC 1984 – réf. RAC171

Talbot Samba, n° 59 au TdC 1984 – réf. RAC165

Talbot Sunbeam Lotus phase II bleu de 1982 – réf. CLC208

Talbot Sunbeam Lotus  n° 20 Gallaway Rally 1985 – réf. RAC192

Talbot Sunbeam Lotus n° 4 TdC 1979 – réf. RAC134

 

  

(*) choix de coloris peu judicieux car similaire à la P60 Elysée de la collection Simca, l’inverse, Ivoire à pavillon rouge aurait permis de palier l’absence de la troisième version de la Montlhéry par Dinky Toys France dans certaines collections, et de faire oublier la P60 de la collection des Voitures d’antan.

 
 

Modèles presse de la semaine dernière

SCANIA 140 V8 de 1978

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 12
GR3896 Scania Interflora
Signé Ixo, ce nouveau camion est, par sa longueur, le plus imposant proposé jusqu’ici dans cette collection. La forme quasi cubique de la cabine est très bien rendue. Le large pare-brise dispose bien de trois essuie-glaces alors que les monogrammes sont placés au-dessus et en-dessous de l’immense grille faisant office de calandre. La partie fourgon est un vrai parallélépipède aux couleurs d’Interflora. Si à l’arrière l’on comprend l’articulation des deux portes battantes, sur les côtés il n’en va pas de même car on découvre quatre poignées sur le côté gauche, et trois sur le droit, mais sans trouver trace de la moindre découpe verticale simulant une quelconque ouverture. Est-ce en raison de la décoration ? La cabine contient, outre les deux sièges conducteur et convoyeur, deux couchettes superposées derrière ceux-ci. Le poste de conduite est très détaillé. Le châssis est aux standards de cette collection. C’est le second modèle proposé avec trois essieux.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

TALBOT 1100 VF2 de 1975

Ixo/Altaya – collection Simca, n° 79
GR3786 1100 VF2 Talbot
Signée Ixo, cette seconde version de la fourgonnette 1100 VF2 est, sans surprise, une reprise de celle qui nous fut proposée sous le n° 27 en février 2008 (cf. le n° 130 du Collec’Hebdo 43 d’alors). La seule grande différence réside dans sa décoration aux couleurs d’un garage Talbot à Colmar (68). Le modèle étant très réussi, nous retrouvons donc les lignes et volumes de la vraie très facilement identifiables sous cette nouvelle livrée. Badgée Talbot – et non Simca – nous nous trouvons en présence d’un modèle de fin de gamme (1983) reconnaissable à sa calandre noire abritant un très beau regard obtenu par des optiques d’une rare finesse et à l’ambiance « ampoule jaune » très réussie. A la différence de la première, sur celle-ci les phares sont cerclés de chrome alors que les moyeux ne sont plus peints en noir et que le cartouche de tare a disparu au bas de l’aile avant droite. L’arrière est lui aussi réussi avec le dessin des charnières de portières ainsi que les pièces rapportées pour la poignée d’ouverture et l’éclairage de l’immatriculation. Les moulures sont correctes ainsi que la lame du pare-chocs et la sortie d’échappement. De plus les feux sont correctement colorés. Le pavillon du paquet de tabac comporte bien ses cinq rainures.  L’intérieur noir comporte toujours, outre le mobilier habituel d’une fourgonnette, une séparation au rendu grillagé. Le soubassement est peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 
 Modèles boutiques

BORGWARD Isabella TS de Luxe de 1959

Minichamps – réf. 400 096000
GR3881 Borgward Isabella-TS
Signée Minichamps, l’Isabella proposée est une version TS de Luxe reconnaissable aux flammes courant sur ses ailes avant et à ses baguettes latérales enjolivées s’élargissant sous la poignée de portière. De plus son pavillon s’orne d’un toit ouvrant. Ce qui la différencie de la version de base proposée en son temps par Norev.  Lignes, volumes et coloris sont bien fidèles. L’avant propose une calandre avec logo réduit tandis que les phares sont bien dotés d’une épaisse visière chromée. De plus ils sont surmontés de feux orangés rapportés. Tout comme les feux arrière. Nombres de chromes sont reproduits par des pièces chromées rapportées, tout comme les poignées de portière ou l’élément décoratif sur le coffre. Par contre les chromes latéraux ne sont que peints.  Les roues sont correctes et reçoivent des pneus à flanc blanc. Les monogrammes avant et arrière sont bien présents même s’ils sont difficiles à voir. A l’intérieur le mobilier bénéficie d’une belle présentation colorée et jouit d’une bonne gravure. Jolie planche de bord. Dommage que le ciel de pavillon soit encore ignoré. Par contre le soubassement propose une reproduction quasi 3D des deux trains roulants.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

RENAULT Clio Symbol (Thalia) de 2008

Norev – réf. ???
GR3873 Clio Symbol bronze
Signé Norev, cette nouvelle version de la Clio Symbol (Thalia) est reproduite selon les standards d’aujourd’hui. Fidélité dans le respect des lignes, volumes et coloris. Mais aussi impersonnalisation de la reproduction. L’avant met bien en évidence la « dacialisation » de sa calandre par la présence d’une large bande chromée la surplombant. Une autre barre chromée orne l’arrière. Les losanges Renault sont eux aussi chromés et rapportés. Les optiques avant sont bien dessinés et colorés. Les jantes laissent voir les étriers de frein. Les feux arrière sont en plastique correctement coloré. L’habitacle jouit d’une bonne gravure et d’une présentation bicolore assez fidèle., notamment au niveau des contreportes et de la planche de bord. Toujours pas de ciel de pavillon. Le soubassement est quasiment lisse. Seule la ligne d’échappement est représentée.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

WARTBURG 353 Kombi de 1972

Ist – réf. IST046
GR3827 Wartburg 353 kombi
 

Signé Ist, ce break 353 vient compléter la famille 353 après la berline et le pick-up. Il ne dépareille pas l’ensemble car il bénéficie lui aussi d’une présentation soignée qui allie respect des lignes et des volumes avec une présentation seyante et une gravure très fine. L’avant est correctement reproduit avec sa calandre horizontale toute simple et ses optiques horizontales. Notez la finesse des essuie-glaces et du rétroviseur extérieur. Ça nous change des productions presse. Le profil met en relief les lignes sobres de ce véhicule doté de roues de bonne facture et, vue de gauche, la sortie d’échappement bien détachée sous la voiture. Bavettes derrière les roues arrière. Le hayon reçoit, outre d’imposants feux arrière bien  colorés, une poignée et l’immatriculation, le tout rapporté. Les monogrammes sont bien présents. L’habitacle reçoit un mobilier noir bien dessiné. Le soubassement est peu détaillé.

 

NB – Les photos montrent un modèle dépourvu de bavettes arrière car j’ai retiré celle de gauche après avoir constaté, au sortir de la boîte l’absence de celle de droite.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
24 mars 2010 3 24 /03 /mars /2010 10:42
2010-02 transit CH43
 

 n° 242 du 29 mars 2010

 

 Modèles presse de ces dernières semaines

RENAULT Clio V6 phase 2 de 2003

Universal Hobbies/M6 Interactions – collection Renault, n° 82

GR3891 Clio-II V6 bleue

Signée Universal Hobbies, cette Clio V6 phase 2 ne devrait pas déplaire aux amateurs du modèle mais fera doublon tant elle est proche à la version boutique déjà proposée depuis longtemps par ce réducteur. En effet, elle n’en varie que par la nuance plus sombre de son aménagement intérieur et de son soubassement. Pour le reste c’est la copie conforme de la première, finition comprise. Seul le prix, toujours très raisonnable de 9.90 euros fait la différence. On retrouvera donc le respect des lignes et volumes de l’original dans une livrée bleu métallisée avec des prises d’air chromée. Belles roues à jantes à rayons. L’arrière s’orne de monogrammes de part et autre de l’immatriculation alors que le losange Renault et les sorties d’échappement sont rapportés et chromés. L’habitacle jouit d’une bonne gravure et d’une présentation soignée. Le soubassement est travaillé au niveau du train arrière. 

z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg 

 

Il est enfin arrivé ce mercredi 24/03. Ce qui me permettra de vous présenter le Scania 140 V8 dès la semaine prochaine.

RENAULT R4220 appelé « Fainéant » de 1955

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 11 

GR3899 Faineant paille 

Signée Ixo, cette nouvelle représentation du « Fainéant » depuis celles de CIJ est des plus convaincantes, même si sa présentation correspond à un modèle d’exportation (vers la Suisse dans le cas présent. Lignes, volumes et chargements sont réalistes, tout comme le gris de sa carrosserie. Les phares sont restés blancs. Ils auraient gagnés à être jaunes, tout comme les clignotants en quartier d’orange présents sur les ailes seront à colorer en orange pour plus de réalisme. Fins essuie-glaces et rétroviseurs aux bras originaux complètent le tableau. La moue de la fausse calandre est bien rendue. Le chargement, composé d’une grosse (*) de bottes de paille est assez réaliste, même si son arrimage peut être amélioré.  Les roues sont bien dessinées. L’arrière affiche les indications réglementaires. La cabine, avec sa banquette trois places et son poste de conduite est vierge de tout coffre moteur puisque celui-ci est censé être placé juste derrière celle-ci en position couché entre les bras du châssis. Lequel châssis est standard.  Dommage qu’il se soit fait attendre par ici. 

z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg

 

Modèles boutiques - Spécial HOLDEN 

HOLDEN EK/2106 Utility de 1961

Trax – réf. TR74 

GR3877 Holden EJ pick-up gr 

Signée Trax ce pick-up nous restitue bien les lignes, volumes et coloris de l’original sous une présentation d’une autre époque. J’en veux pour preuves la gravure moyenne et la représentation, par simples traits de peinture, des montants des déflecteurs ou de la lunette arrière. Pourtant, la calandre est soignée, tout comme les enjoliveurs au motif central bien coloré. Essuie-glaces et poignées de portière sont représentés par des pièces rapportées chromées. Les monogrammes sont présents sur le pourtour de la carrosserie. L’arrière reçoit des feux peints et l’intérieur du plateau un plancher imitation bois, bien nervuré. L’habitacle reçoit une banquette et des contreportes rouge sang alors que planche de bord et volant sont noir. Le soubassement est gravé. 

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg 

 

HOLDEN EJ/229 Station-sedan Special de 1962

Trax – réf. TR41C 

GR3876 Holden EK break lie- 

Signé Trax, ce break, malgré sa robe lie de vin, se révèle réussi et nous propose un bon rendu des lignes et volumes de l’original. De plus sa finition est soignée et annonce celle que l’on connaît sur les produits d’aujourd’hui. A l’avant, la large calandre est surmontée dune barre chromée arborant en son centre l’emblème très coloré de la marque. Essuie-glaces et poignées de portières et de hayon sont représentés par des pièces rapportées chromées. Les roues reçoivent de jolis enjoliveurs à motif central coloré.  Les monogrammes sont présents sur le pourtour de la carrosserie. L’arrière possède des feux peints. L’habitacle reçoit un mobilier et des contreportes bleu foncé alors que  planche de bord et volant sont gris. Le soubassement est gravé et détaillé.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

HOLDEN HT Premier sedan de 1969

Trax – réf. TR82B
GR3882 Holden HT blanche

Signée Trax, cette berline HT présente pour moi le tort d’arriver après la Chrysler AP6 qui a fixé la barre un peu plus haut. En présence de celle-ci j’ai le sentiment d’être redescendu d’un cran un niveau de la gravure et de la finition. C’est peut-être subjectif, mais je le perçois ainsi. Ceci étant, la restitution de l’original est des plus honnêtes et lignes, volumes et coloris sont au rendez-vous. Si l’ensemble calandre et doubles optiques est très bien reproduit il n’en va pas de même pour les clignotants avant qui ne sont que moulés et peints sous le pare-chocs. Essuie-glaces, rétroviseurs extérieurs et poignées de portières sont des pièces chromées rapportées. Monogrammes et écussons sont bien présents sur l’ensemble de la voiture. Les jantes sont bien dessinées et les pneumatiques s’ornent d’un fin filet rouge. Les fins feux arrière sont constitués par une pièce rapportée bien colorée. L’intérieur, au mobilier entièrement noir, semble bien sculpté, notamment au niveau de la planche de bord. Le soubassement est travaillé, comme à l’habitude chez ce réducteur.

z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 09:43
2010-02 transit CH43
 

 n° 241 du 22 mars 2010

 

Le ciel se couvre de plus en plus sur CH43. Les nouveautés presse m’intéressant se raréfiant à vue d’œil. Heureusement qu’il y a une lueur venant de l’Est en ce qui concerne les productions boutiques. Notamment en Simca et alliés.

 

Simca d’abord, avec


chez Ixo
,

 - une nouvelle version de l’Aronde P60 Montlhéry dans une livrée reprenant les couleurs de l’Aronde P60 Elysée de la collection Simca (rouge et crème), ce qui les rendra difficilement reconnaissables de loin. J’eus préféré une reprise de la livrée de l’Aronde P60 de la collection des Voitures d’antan, crème à toit rouge.

- une Ariane 8


chez Solido
, s’il parvient à poursuivre son programme après sa reprise par Smoby, une version couverte du cabriolet Week-end »

 

Alliés pour terminer, avec chez Ixo, pour la fin du mois, début avril la reprise du moule de la Talbot Sunbeam Lotus « de route » pour nous la proposer en version phase II dans une livrée bleu deux tons, puis plus tard dans une version rallye Ti dans une livrée rouge et blanc.

Et chez Solido, d’une version ouverte de la Matra M530

 

Pour clore ce paragraphe, notez la sortie d’une série de figurines à l’effigie d’hommes d’état au 1/43ème annoncée par Ixo. L’occasion pour moi de rappeler le petit encart que j’ai ajouté dans le n° 240 de CH43 :

 

Les figurines qui accompagnent les modèles présentés ou qui figurent dans mes délires sont d’origines diverses. Principalement issues des collections presse que sont la Route bleue ou Michel Vaillant. Les autres sont trouvées en boutiques ou sur le net : Preiser, Schuco ou encore Norev.

 

Les garages utilisés sont l’œuvre d’un maquettiste, M. Hervé Waquet, présent dans nombre d’expositions automobiles, dont Epoqu’Auto qui se tient en novembre à Lyon. Les autres décors, hors façades Norev ou Héco modèles, sont faits maison à partir de photos prises dans la rue. Quant à la station Esso, il s’agit d’un jouet datant des années 1960.

 

 Modèles presse de la semaine écoulée

 
Collection des Camions d'autrefois

N'ayant pu obtenir de Renault Fainéant lors de sa sortie, je suspends la publication des analyses des modèles de cette collection jusqu'à ce que mon pressier soit en mesure de me le proposer. Je profite de ce bref communiqué pour remercier publiquement un lecteur qui m'a spontanément proposé de m'envoyer les photos du sien , mais je ne traite que des modèles que j'ai devant moi. Aussi ne trouverez-vous pas ce que je pense du Scania 140 V8 sorti ce vendredi 19 mars.

 

TALBOT-MATRA Rancho, série limitée Wind Jeanneau de 1980

Ixo/Altaya – collection Simca, n° 78
GS3770 Rancho Wind

Signée Ixo, cette seconde interprétation du Rancho, après le modèle de série proposé dans cette même collection sous le n° 17. Si celui-ci était une version commerciale sans banquette arrière, celui qui nous est proposé aujourd’hui en est équipé. C’est, le modèle le plus original de la collection en raison de la présence de cette planche à voile qui trône sur le pavillon. Merci à celui qui l’a retenu. Pour le reste, reprenant le moule réussi du premier modèle, il est normal que nous retrouvions les lignes et volumes de l’original. Ce dans la livrée de cette série limitée : blanche à fins liserés bleus et décorée de trois véliplanchistes en action. L’avant est réussi avec sa calandre coupe-frites et son bouclier incorporant barre de protection et antibrouillards. Toutefois, le monogramme TALBOT MATRA est un poil trop haut. De plus, j’ai découvert qu’il devrait être bleu foncé, et non noir.  Belle galerie qui se révèle fragile et à surveiller. Galerie prolongée ici par deux barres de toit supportant une planche à voile (la voile n’est pas fournie). Le profil est fidèle avec les extracteurs d’air en haut des panneaux de custode. Les roues sont magnifiques. Bravo pour la gravure des amortisseurs dans les passages de roues. C’est bien l’une des rares miniatures à les représenter. Par contre les vis de fixation des protections latérales sont absentes, ainsi que les répétiteurs de clignotant orange entre le passage des ailes avant et les portières. L’arrière est très honnête avec une belle baie vitrée avec grille de désembuage, des feux arrière colorés et un bouclier manquant peut être d’épaisseur. Bien le crochet d’attelage qui paraît très fragile. Pour sa part l’intérieur n’est pas noir, mais bleu foncé, comme dans la vraie. La banquette arrière devrait être reculée pour plus de réalisme. Le soubassement est très peu détaillé.

z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

 Modèles du commerce traditionnel

AUSTIN A135 Princess

Oxford – réf. AP002
GR3857 Austin Princess roug

Signée Oxford, cette reproduction de l’Austin a 135 dans cette livrée rouge et or, change de la sempiternelle livrée noire très officielle. Elle servira dans un prochain délire. Malgré le côté très fun de cette présentation, ses lignes et volumes en imposent toujours autant. Belle calandre verticale surmonté du A d’Austin. Feux en plastique et rapportés, comme les clignotants oranges. Tout ce qui est chrome est ici doré, de la calandre aux essuie-glaces et rétroviseurs. Jolies roues à pneus à flanc blanc. Arrière dépouillé avec feux rapportés en plastique et teintés. Belle sortie d’échappement bien creusée. L’habitacle, au mobilier framboise comporte trois rangées de sièges, les deux dernières séparées de la première par une cloison vitrée. Le soubassement est gravé.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

FRAMO V901 pick-up de 1957

IST models – réf. IST034
GR3859 Framo V901 PU

Signé, Ist models, ce petit pick-up, représentatif des productions Est-allemandes d’après guerre, surprend par ses dimensions réduites, pourtant conformes au 1/43ème. Et pour cause, l’original n’était mu que par un 3 cylindres 2 temps de 900 cm3. Son aspect dépouillé est lui aussi conforme. L’avant reçoit bien les six barrettes de la calandre, surmontées de l’écusson de la marque. Par contre, il y a au niveau de la cabine une petite interprétation de la réalité qui m’avait interpelé dès les premiers contacts. Elle se situe à la base du pare-brise qui manque d’épaisseur, ce qui a pour incidence de proposer une largeur verticale trop grande du pare-brise. Une autre conséquence : le bas des vitres de portières est lui aussi trop bas, ce qui fait que la partie tôlée manque de hauteur, au point de se trouver en dessous de l’arrête du capot, au lieu d’en être au-dessus. Ceci étant, le reste de ce petit camion est acceptable avec des roues simples mais réalistes ; un plateau en plastique simulant de petites ridelles. L’arrière reçoit des feux peints. L’habitacle gris laisse voir une banquette derrière une planche de bord détaillée. Le soubassement restitue de manière stylisée le châssis et la transmission.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

LANCIA Jolly de 1962

Starline models – réf. 530743
GR3858 fourgon Jolly Campar

Signé Starline models ce fourgon propose dans une livrée désormais classiques, blanche et bleue, une nouvelle décoration. Lignes et volumes sont fidèles et bénéficient d’une gravure assez fine. Bien que simple, la finition ne dénote pas sur l’ensemble. Exemple, les clignotants avant qui ne sont que peints et moulés. De même pour la calandre qui reçoit malgré tout l’écusson Lancia en son milieu alors que le monogramme Lancia Jolly court à sa gauche (dans le sens de la marche). Profils et roues simples, mais aux enjoliveurs frappés du monogramme Lancia. A l’arrière, feux rapportés en plastique bien coloré.  L’intérieur mérite plus qu’un simple coup d’œil pour en découvrir l’aménagement original : trois places dont la centrale sur le coffrage du moteur. Volant avec sa longue colonne inclinée, appuie-têtes et cloison de séparation, complètent l’équipement. Le soubassement est travaillé avec une ligne d’échappement alu rapportée.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 14:17
2010-02 transit CH43
 

 n° 240 du 15 mars 2010

 

Et voila, ça a fini par arriver. L’actualité presse de cette semaine étant des plus réduites, ce sera pour moi l’occasion de parler d’autre chose, et plus particulièrement de quelques Citroën. Si, toutefois, le type H vendeur de crêpes de la Route bleue venait enfin à paraître d’ici le 14 mars, je viendrais mettre à jour ce numéro pour en parler.

  

Mais avant je vais faire une entorse à ce que j’ai l’habitude de présenter ici car je pense que je me devais de le faire, vu ce que j’ai écrit dans le n° 235 de Ch43, daté du 08 février dernier au sujet du test sur la collection Blake et Mortimer. Sans revenir pour autant sur mes propos. Mais en raison de son contenu, car, outre les voitures contenues dans cette BD, Hachette propose aussi la reproduction de certains engins qui y figurent. Après l’Espadon sorti avec la Ford V8 cabriolet, c’est au tour de Chronoscaphe d’être proposé seul aux amateurs en n° 04. Je remercie ici publiquement la personne qui me permet de vous le présenter.

  Chronoscaphe 02

Et maintenant, revenons à nos – de plus en plus – chères voitures.

 

Additif du 14 février 2009

Le type H de la Route bleue se fait toujours attendre. J'en profite pour répondre à plusieurs lecteurs qui m'interrogent sur l'origine des composants de mes photos.

Les figurines qui accompagnent les modèles présentés ou qui figurent dans mes délires sont d’origines diverses. Principalement issues des collection presse que sont la Route bleue ou Michel Vaillant. Les autres sont trouvées en boutiques ou sur le net : Preiser, Schuco ou encore Norev.

 

Les garages utilisés sont l’œuvre d’un maquettiste, M. Hervé Waquet, présent dans nombre d’expositions automobiles, dont Epoqu’Auto qui se déroule en novembre à Lyon. Les autres décors, hors façades Norev ou Héco modèles, sont faits maison à partir de photos prises dans la rue.

 
 

 SPECIAL CITROËN

 Modèles presse

CITROËN 2cv6 – raid Argentina 2000

Eligor/Hachette – collection 2cv Citroën, n° 165
GR3879 2cv6 creteil soleil

Signée Eligor, cette 2cv ne nous reproduit pas l’original dans sa configuration du raid, avec des ailes découpées ou échancrées, mais en version « de tous les jours ». Dommage ! Nous nous trouvons donc devant une 2cv6 des plus classiques, qui ne se distingue des autres que par sa décoration et la présence de pare-chocs renforcés. Celui de l’avant recevant de très fins grillages. Les roues présentent des enjoliveurs intégraux. Elles sont de fort diamètre. Ce qui contribue à l’allure haut perché de la miniature. Laquelle arbore une fine sortie d’échappement très éloignée de la caisse. L’habitacle et le soubassement sont standards.

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

 Modèles du commerce traditionnel

CITROËN Cruise Crosser de 2007

Provence Moulage – réf. AMC018908 et PM0018
GR3819 Cruise Crosser orang

Signé Provence moulage, ce concept-car, reproduit très fidèlement les lignes, volumes et coloris de l’original et bénéficie d’une finition très soignée. Les rares chromes de la carrosserie sont des « vrais », notamment au niveau des chevrons avant, qui se prolongent jusqu’aux phares. Les roues sont hyper réalistes avec leurs jantes alu et les disques de freins à étrier. L’arrière reçoit des feux colorés et deux sorties d’échappement chromées et creuses. L’habitacle fait l’objet d’un soin particulier avec son mobilier bien dessiné et coloré. La partie plateau accueille une troisième banquette et quelques bagages. Le soubassement est gravé.

z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

CITROËN C3 de 2009

Norev – réf. AMC018970 et 155270
GR3813 new C3 bleue

Signée Norev, cette nouvelle C3 est proposée en version haut de gamme avec son pare-brise panoramique Zénith. J’espère qu’il y aura un jour une version bas de gamme, délaissée par les réducteurs. Lignes, volumes et coloris sont fidèles. Les chromes sont reproduits par des éléments rajoutés et « chromés », y compris les chevrons et les monogrammes. Les feux avant et arrière sont eux aussi rapportés, mais en plastique coloré. Les jantes, au dessin fidèle, laissent voir les disques de freins ajourés et leurs étriers. A l’arrière, la sortie d’échappement est une pièce rapportée creusée. Dommage que l’immense pare-brise ne permette pas mieux de découvrir le mobilier de l’habitacle, noir une fois de plus. Heureusement, il y a le haut des montants et le ciel de pavillon gris pour l’humaniser un peu. Le soubassement est gravé.

z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

CITROËN DS3 de 2009

Norev – réf. 155280
GR3838 DS3 blanche

Signée Norev, cette reproduction (*) de la DS3  s’avère très réaliste dans cette livrée blanche et bleue.  Les lignes et les volumes sont corrects. Le dessin, très tourmenté des optiques avant n’est pas très bien rendu alors que la moue de la calandre reçoit des joncs chromés. Il en va de même pour les flancs qui reçoivent une large bande en bas de caisse et une poignée de portière rapportée. Les rétroviseurs extérieurs le sont aussi, alors qu’à l’arrière logo et monogramme bénéficient du même traitement. Les feux arrière sont mieux réussis  et travaillés que ceux de devant. Belle double sortie d’échappement chromée. Les jantes des roues sont bien sculptées et laissent deviner des disques de frein noirs. L’habitacle contient un mobilier bien gravé, mais noir et donc peu lisible. Par contre la planche de bord est de la couleur du pavillon, ce qui met en évidence les différents cadrans et aux aérateurs. Pour une fois, Norev a reproduit le ciel de pavillon. Ou du moins, je serai plus enclin d’écrire qu’il s’y est risqué. Et qu’il s’est pris les pieds dans le tapis, tant celui-ci est encombré d’éléments qui n’ont pas lieu d’y être, à commencer par les deux tétons qui dépassent au niveau des pare-soleils ou encore des quatre points d’ancrage du pavillon bleu ! C’est fort regrettable. Le soubassement est gravé.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 10:57
2010-02 transit CH43
 

 n° 239 du 08 mars 2010

 
 Modèles presse de la semaine écoulée
 
 

Communiqué

 

Parution ce vendredi 05 mars 2010 de la Talbot Solara AM 1983 dans la collection Simca et du Renault Fainéant dans celle des Camions d’autrefois.

 

Si j’ai pu vous présenter, dès le n° 238 du lundi 1er mars ladite Solara en raison des rapports privilégiés que j’entretiens avec Ixo pour la collection Simca, il en va différemment pour ce qui est des Camions d’autrefois.

 

C’est pourquoi je ne serai pas en mesure - cette semaine - de vous présenter le Renault Fainéant car mon pressier ne l’a pas reçu en quantité suffisante pour faire face à la demande. Pourtant il avait fait le nécessaire auprès de son diffuseur en le prévenant depuis plusieurs jours.

 

Quand est-ce que ce système de diffusion sera-t-il assoupli pour permettre à chaque pressier de répondre aux demandes de ses clients ?

 

GAZ Volga 31029 de 1990

Universal Hobbies/Fabbri – collection James Bond, n° 90

GR3874 Gaz Volga noire

Signée Universal Hobbies, cette 31029 déçoit d’entrée de jeu de par l’écrasement de sa carrosserie et un aspect jouet. Décidément  cette collection nous propose le chaud et le froid. Ici, c’est le froid. Normal diront certains, cette une voiture russe. Et alors ? Quand on la place à côté de celle qui lui succèdera et proposée par Ist, y a pas photo. Elle n’est que l’ombre de l’autre. Donc, manque de hauteur de la voiture mais volumes acceptables malgré une gravure moyenne. L’avant présente une calandre rectangulaire entre des optiques rapportées. Par contre les antibrouillards sous le pare-chocs ne sont que représentés. Le profil est quelconque, tout comme les roues. L’arrière est des plus simplistes avec des feux uniquement rouges et n’arbore aucun monogramme ou logo.  Par contre l’habitacle accueille trois occupants qui peuvent constituer l’intérêt de ce modèle. Le soubassement est peu détaillé. 

z_Notation_2008-2008_2_etoiles.jpg 

 

RENAULT Fainéant F

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 11 

non_dispo.jpg

 
 
 

SUBARU Impreza WRC – tour de Corse 2008

Ixo/Altaya – collection Passion du rallye, n° 04 

GR3875 Subaru Impreza WRC 

Signée Ixo, cette nouvelle Impreza (S14) renouvelle un peu l’offre rallye du collectionneur lambda. L’ensemble est soigné et restitue de bonne façon, lignes, volumes et livrée de l’original, ce malgré quelque artifice à l’arrière pour le traitement des feux qui ne sont que peints alu… C’est vrai que dans moult vitrines cette voiture ne sera vue que face ou de trois quarts avant.  La décoration semble complète. Le capot moteur reçoit même le dessin des goupilles de sécurité.  Jolies roues dorées laissant voir les disques de frein. Les rétroviseurs extérieurs et verticaux sont au rendez-vous. La lunette arrière est surmontée de l’imposant aileron alors qu’une belle sortie d’échappement très creusée débouche sous le bouclier. L’habitacle au mobilier noir se révèle peu visible. On y distingue pourtant l’arceau-cage bleu, les baquets avec harnais et l’extincteur rouge placé latéralement devant le navigateur. Le pavillon arbore les deux prises d’air et une seule antenne radio (au lieu de deux). Le soubassement est assez gravé pour montrer qu’il s’agit bien d’une quatre roues motrices. 

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg

 
 Modèles du commerce traditionnel – spécial B.M.C. Collection

AUSTIN Alegro 1750 SS

Vanguards/Corgi – réf. VA04510 

GR3831 Austin Allegro verte 

Signée Corgi/Vanguards, cette Allegro reprend le style naïf et désuet de ce réducteur qui permet de l’identifier au premier coup d’œil. Toutefois, sur ce modèle, les lignes et volumes paraissent plus suggérés que vraiment reproduits. Je n’en veux pour exemple que la face avant peu expressive en raison du dessin assez approximatif de la calandre. De plus, les passages de roues, immenses, abiment un profil très acceptable d’autant qu’il reçoit des poignées de portières correctement dessinées et rapportées. Cartouche et monogramme sont bien présents au bas de l’aile avant gauche. Roues simples et de bon diamètre. En définitive, c’est l’arrière le plus réussi avec son large bandeau noir encadré de feux verticaux peints et surmonté de deux monogrammes. L’intérieur, au mobilier moutarde, est simplement moulé, sans ornementation particulière. Le soubassement est gravé. 

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg

 

AUSTIN Princess 2200 HL

Vanguards/Corgi – réf. VA10201 

GR3832 Austin Princess beig 

Signée Corgi/Vanguards, cette Princess reproduit d’assez belle façon les lignes tendues et les volumes de la vraie dans une livrée blanc cassé fort agréable. La fine calandre encadrée d’optiques trapézoïdales, n’est pas sans rappeler celle de la 504 Peugeot.  Elle arbore un très fin monogramme Princess bien dessiné. On le retrouva d’ailleurs sur les panneaux de custode. Des essuie-glaces très fins se trouvent à la base du pare-brise. Les roues sont bien dessinées et de bon diamètre. L’arrière reçoit des feux métalliques peints. Le fin bandeau noir qui orne le hayon comporte deux monogrammes indiquant le modèle « Princess » et « 2200 HL ». L’intérieur, au mobilier entièrement noir, est simplement moulé, sans ornementation particulière. Le soubassement n’est gravé qu’au niveau des trains roulants. 

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg

 

MORRIS Marina 1300 Super

Vanguards/Corgi – réf. VA06309 

GR3833 Morris Marina verte 

Signée Corgi/Vanguards, cette Marina n’a pas les roues dans l’eau.  Pourtant ce modèle est assez réussi mais est desservi par une gravure mal mise en valeur par une peinture trop épaisse. En effet, les lignes et volumes sont de bonnes factures. L’avant reçoit deux demie-calandres bien dessinées et deux phares diamants. Le monogramme Marina est présent au bout du capot moteur.  Très fins essuie-glaces à la base du pare-brise. Cartouche et monogramme au bas de chacune des ailes avant. Les roues, bien dessinées et de bonnes dimensions, sont logées dans des logements sertis d’un trait chromé. Les poignées de portières sont bien dessinées et rapportées. A l’arrière, les feux peints sont surmontés par des monogrammes. L’intérieur, au mobilier entièrement bleu foncé, est simplement moulé, sans ornementation particulière. Le soubassement est gravé.  

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 15:01
2010-02 transit CH43
 

 n° 238 du 01 mars 2010

 

 Modèles presse de la semaine écoulée

RENAULT Ondine de 1961

Ixo/Auto-Plus/Hachette – collection Classiques de l’automobile, n° 02

GR3871 Ondine grise

Signée Ixo, cette Ondine ne devrait pas être une inconnue pour le collectionneur car elle lui a déjà été proposée. Non, je ne parle pas lors test de cette collection. Mais du n° 04 de la collection de la Route bleue. Oui, oui, celle avec une galerie avec valises, sur le toit et une famille pique-niquant sur l’herbe. Ça y est, cela vous revient. (cf. CH43 n° 134 du 03 mars 2008)

 

Extrapolée de la Dauphine, l’Ondine proposée par Ixo reprend le moule initialement dessiné pour la première, facilement reconnaissable à ses vitres latérales surdimensionnées. Sinon l’on retrouve les lignes, volumes et coloris de l’originale. L’avant souffre toujours d’optiques convexes et en relief alors que la vraie disposait d’optiques concaves et encastrées dans le capot du coffre. La barre de protection de la roue de secours est toujours là. Le profil est gâché, d’une part, en raison du mauvais tracé et du manque d’épaisseur des encadrements des surfaces vitrées qui les dénaturent, et d’autre part par le galbe approximatif du pavillon. Les roues possèdent bien des jantes ajourées à douze trous montées sur les modèles de présérie mais sont dépourvues des pneus à flanc blanc. Pour avoir des roues de séries à huit trous il convient de les remplacer par celle de la Dauphine du test de la collection Route bleue. L’arrière accueille bien des butoirs de pare-chocs où les bananes en caoutchouc ne sont plus peintes. Si le champignon central éclairant la plaque d’immatriculation, qui, sur l’Ondine possède en plus une barre chromée horizontale traversant cette dernière a bien était dessiné cette fois-ci, je ne comprends pas pourquoi il a été ajouté une pièce rapportée sous la poignée d’ouverture du capot moteur, présente seulement sur certains modèles destinés à l’exportation. Les monogrammes sont présents sur les ailes avant ainsi que les écussons rouges abritant les feux de stationnement alors obligatoires. L’intérieur  a abandonné le rouge du mobilier des premières Ondine pour le noir. Dommage. Le soubassement (encore marqué Dauphine) n’est pas détaillé. 

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg 

 

TALBOT Samba Rallye – RMC 1972

Ixo/Altaya – collection Rallye de Monte-Carlo, n° 98 

GR3872 Samba Rallye RMC 

Signée Ixo, cette nouvelle déclinaison de la Samba Rallye n’a pas déçu l’amateur de Simca (et dérivés) que je suis. Les lignes et volumes sont une nouvelle fois bien restitués. Et pour cause, c’est toujours le même moule qui a été utilisé. Pourtant la gravure y est moins visible en raison de sa décoration originale, qui attire l’œil. C’est vrai qu’il est rare de voir une voiture noire engagée en rallye.  L’avant est caché par une armada de six phares additionnels. La décoration est semble-t-il complète à l’exception toutefois du nom Ortelli sur le capot moteur et de « pastilles » sur l’avant du pavillon ou sur les vitres latérales arrière. Pour une fois que l’on dispose d’une photo de l’arrière de la vraie, il sera permis de constater que les monogrammes habituellement placés à la base de la lunette arrière ont été sacrifiés sur l’autel de sa décoration.  Une curiosité à signaler, de belles jantes mais alu à l’avant et bronze à l(‘arrière et en roue de secours !?! L’habitacle, noir est doté de son arceau-cage, de deux sièges baquets avec harnais et de son extincteur. Beau tableau de bord. Le soubassement n’est pas détaillé.

z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

TALBOT Solara GL (AM 1983)

Ixo/Altaya – collection Simca, n° 77
GS3805 Solara prune

Signée Ixo cette nouvelle Solara pourrait paraître identique à celle déjà sortie dans cette même collection (n° 43 – cf. CH43 n° 163 du 22 septembre 1968) mais, à bien regarder, il n’en est rien. Beaucoup seront déçus par ce modèle car vu le millésime 1983 annoncé, ceux-ci attendaient la version restylée car Ixo nous a habitués jusqu’à présent à indiquer l’année de sortie du  modèle. Or, ce coup ci, 1983 correspond à l’année modèle. Celui de la dernière utilisation de la version initiale. Pour le moment, il n’y aura pas de version française de la Solara phase II sortie dans une collection espagnole. Par rapport au premier, ce second modèle diffère par un avant simplifié où les feux antibrouillards ont disparu. Cet avant est agrémenté de beaux essuie-glaces. La calandre est sur et soulignée d’un jonc chromé alors que les optiques jouxtent des clignotants éclaircis. S’agissant d’un modèle GL, les bandes de protection latérales sont trop épaisses. Les chromes sont bien placés latéralement ainsi que les cartouches indiquant la cylindrée. Les roues sont réalistes. L’arrière présente une lunette sans désembuage. Par contre serrure de coffre et monogrammes sont présents. Les grands feux lisses sont correctement placés et colorés. Toutefois, une question demeure, à quoi correspondent les excroissances qui figurent sur les boucliers AV et AR ? Pas aux rivets de fixation quand même. L’intérieur, tabac, est bien moulé mais parait correspondre à une version plus haut de gamme, en raison notamment de la présence d’appuie-têtes sur les sièges avant. Le soubassement n’est pas détaillé.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

 Deux nouveaux type H Citroën
(par abonnement)

CITROËN Type H (1957 – Primistères)

Eligor/Hachette – collection Type H Citroën, n° 33
GR3846 Type H Primistere

Signé Eligor, ce nouveau type H mérite une mention particulière car, à ma connaissance du moins, il est le premier à nous être proposé en version commerce ambulant, ouvert côté droit, toutes collections presse confondue. Cela devait être signalé. Et puis il pourra faire équipe avec le Tub proposé en son temps par un Ixo aux couleurs, lui aussi, de Primistères. Si la structure même de ce fourgon est aux standards de cette collection quant à sa finition intérieure et extérieure il convient de signaler l’aménagement de son compartiment arrière. Donc, ouvert sur le côté droit à l’aide d’un abattant et d’un volet relevable, tout deux en position fixes, il peut l’être aussi sur l’arrière avec son volet supérieure relevable (avec sa barre de maintien). Et si on jette un œil à l’intérieur, on découvre, de manière simplifiée certes, des rayonnages supportant des bouteilles, un percolateur et quelques verres. En clair, une véritable buvette ambulante. C’était au temps d’une époque aujourd’hui révolue. Cabine et soubassement sont standards.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

CITROËN Type HY (1962 – conserves Coper)

Eligor/Hachette – collection Type H Citroën, n° 34
GR3847 Type H Coper

Signée Eligor, cette nouvelle reproduction du type H reprend le moule qui a servi au modèle n° 10 aux couleurs du café Stentor. Ce qui nous permet de retrouver de vrais feux arrière rapportés et correctement colorés, ce qui est de plus en plus rare dans cette collection pour mériter d’être signalé. Outre sa décoration originale ce fourgon reprend les standards avec des pièces rapportées assez fines et nombreuses et une représentation des clignotants avant toujours aussi aléatoire. Ici de simples touches de couleur orange. A noter toutefois des feux de gabarit en relief à l’arrière. Le pavillon accueille un haut parleur et la reproduction d’une boîte de pâté de canard. Comme pour le café Stentor, aucun ouvrant n’est proposé sur ce modèle dont la plateforme arrière est assez profonde pour accueillir une figurine. Cabine et soubassement sont standards.

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 14:34
 
2010-02 transit CH43
 

 n° 237 du 22 février 2010

 
 Modèles presse de la semaine écoulée

CITROËN 2cv AK350 pick-up de 1965

Eligor/Hachette – collection 2cv Citroën, n° 164

GR3861 2cv PU fruits

Signé Eligor ce petit pick-up bénéficie d’une présentation originale en  livraison d’abricots. Si les lignes et volumes sont bien restitués et bénéficient d’une livrée bleu pâle et d’une gravure correcte, c’est l’aménagement du plateau qui fait tout l’intérêt de ce modèle. En effet, la version pick-up de la 2cv est devenues un classique des collections presse. Celui-ci se distingue de ceux qui l’ont précédé par la présence de ridelles claires-voies et d’un empilage de cageots de fruits. A noter l’absence des portillons à l’arrière, participant à son réalisme. L’intérieur de l’habitacle et le soubassement sont standards. 

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg 

 

FIAT 643-690

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 10

GR3862 Fiat 643 Citerne Agi

Signée Ixo, cette version citerne de ce Fiat 643 N est pour moi le modèle le plus séduisant de ceux proposés jusqu’ici dans cette collection. Et moi qui ne voulais pas de modèles étrangers ! Je ne peux dire que bravo et merci Ixo de nous le proposer ainsi. Je serais curieux de savoir à combien il montera dans la baie dans quelques temps. Non seulement les lignes et volumes sont fidèles mais sa livrée est des plus seyante.  Est-ce le fait de sa participation au salon de Nuremberg, toujours est-il qu’il devrait se retrouver vite fait dans nombre de collections tant il est bien fini. L’avant reçoit la sympathique calandre ovale Fiat avec son imposant écusson rouge. Phares et clignotants sont des éléments plastiques rapportés. Le pare-brise est bien proportionné et reçoit des essuie-glaces suspendus. Les rétroviseurs extérieurs ont bien la forme originale des vrais. La partie citerne est moulée simplement mais est très acceptable avec son échelle latérale, ses cinq couvercles et ses portières arrière. Les feux sont en plastique rouge. L’intérieur de la cabine est, lui aussi, bien détaillé avec, outre le poste de conduite avec tableau de bord à cadrans et la colonne de direction crème, l’imposant tunnel recouvrant le moteur et le siège passager avec accoudoirs. Mais c’est sur le soubassement que je vais m’attarder pour une fois, car si le traitement du châssis est standard, ce sont ses à côtés qui sont intéressants.  D’abord, côté gauche, deux vannes de vidanges (sécurité ?) et un petit rangement fermé par un rideau coulissant. Puis côté droit, outre l’échelle, cinq bondes pour les livraisons à destination des cuves et citernes, et un tuyau (fictif) sur enrouleur. Le dessin des roues est soigné. M. Ixo, les suivants devront être de la même veine que celui-ci, au risque de nous décevoir, maintenant que vous avez haussé le niveau de la barre. Encore BRAVO et MERCI.

z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg 

 

RENAULT 4F4 de 1971

Universal Hobbies/M6-Interactions – collection Renault, n° 81 

GR3856 R4F service-vacances 

Signée Universal Hobbies, cette fourgonnette 4F4 s’avère seyante dans sa décoration aux couleurs du Service vacances de Renault. Lignes et volumes sont bien restitués et cette présentation de bon alois. L’avant s’orne de la calandre ovale de la seconde génération apparue pour l’Am 1968, assez rare en miniature. Les essuie-glaces sont implantés dans le volet d’aération ! Un détail curieux, sur l’exemplaire que je possède du moins – l’inclinaison des bavettes derrière les roues avant est dirigée vers celles-ci !?! Les portières sont équipées de poignées plastiques rapportées et de vitrage coulissant au bon rendu. Les roues sont bien dessinées. L’arrière accueille des feux rapportés en plastique correctement teinté. Le tube faisant fonction de pare-chocs est présent sur ce modèle. La décoration parait complète. L’intérieur noir laisse deviner son aménagement alors que le soubassement est gravé avec une ligne d’échappement latéral alu. Le pavillon est surmonté par une potence où sont accrochés une flèche et le losange Renault. 

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg

 

Spécial Australie 

Pour une fois je ne vous présenterai pas ces modèles par ordre alphabétique mais par leur notation.

 

FORD XW Falcon GT-HO phase II de 1970

Trax – réf. TR34 E 

GR3842 Ford XW Falcon bronz 

Signée Trax, cette version GT-HO de la XW Falcon australienne est défigurée par un excès de détails. En effet, si les lignes, volumes et coloris sont acceptables il en va différemment pour ce qui est du traitement de sa proue. Celle-ci souffre d’une surface trop importante due à l’hyper reproduction de ses composants qui a pour incidence de trop les tirer vers le bas. L’ensemble est trop étiré en hauteur. Et cette vision est aggravée par la présence de roues légèrement trop petites, qui donnent l’impression de nager dans leurs logements. Pourtant leur dessin est fidèle, tout comme celui de la calandre qui arbore le monogramme Ford GT. Les essuie-glaces sont peints sur le pare-brise tout comme les montants des déflecteurs sur les portières. A part à l’avant et à l’arrière, les chromes sont simplement peints. Par contre le panneau arrière, noir, est ceint de fines baguettes chromées et accueille feux arrière peints et monogrammes. L’habitacle noir ne bénéficie d’aucune touche de couleur. Le soubassement commence à être détaillé avec une reproduction de certains composants. 

z_Notation_2008-2008_2_etoiles.jpg

 

CHRYSLER VH Valiant Charger 770 de 1972

TRAX – réf. TR11 J 

GR3843 Valiant VH Charger r 

Signé Trax en 1993, ce coupé aux lignes coupées à la serpe est assez bien restitué dans sa livrée rouge et blanche. En effet, si les lignes et volumes semblent corrects, ce modèle est desservi par une calandre trop écrasée et un pare-chocs avant placé un peu trop haut, ce qui a pour conséquence de le défigurer quelque peu.  Ceci mis à part, le reste de la voiture est reproduit suivant les standards de l’époque. Les essuie-glaces et les montants des portières sont dessinés à même les vitrages. Les roues, de petit diamètre, sont réalistes. Les divers logos, écussons et monogrammes sont bien présents et placés où il faut. L’arrière s’orne d’un large bandeau blanc agrémenté d’une myriade de feux métalliques colorés. C’est là que l’on découvre que l’on est en face de la version 770 de ce coupé. L’habitacle, noir et blanc, offre un mobilier bien gravé et dessiné où l’on peut apprécier la présentation du volant, de la planche de bord et de la console centrale. Le soubassement commence à être détaillé avec une reproduction de certains composants. 

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg 

 

CHRYSLER AP6 Valiant Regal de 1965

TRAX – réf. TR81 B 

GR3841 Chrysler AP6 Valiant 

Dernière production signée Trax, cette AP6 Valiant bénéficie du savoir faire actuel de ce réducteur et nous est présentée dans une belle livrée bleu-vert métallisé aux grains très fins. Très US par son style et sa décoration, elle jouit d’une restitution très soignée où, lignes, volumes et coloris sont hyper réalistes. Et la finition est au diapason. La proue met en valeur la calandre en trois parties caractéristique du modèle AP6 grâce à une gravure très fine. Elle est surmontée du monogramme Valiant à lettrage rouge.  Les essuie-glaces sont rapportés et chromés. Il en est de même pour les entourages des vitres et des montants des déflecteurs, ou encore, des poignées de portières et les rétroviseurs extérieurs. De plus les bandes latérales décoratives sont bien présentes. Les roues ajoutent à l’aspect clinquant du modèle avec pneus à flanc blanc et large enjoliveur chromé. Très « valorisant » selon les critères de l’époque. A l’arrière, l’arrête du coffre s’orne d’un large bandeau noir débordant où s’affiche le monogramme Valiant. Les feux sont rapportés et en plastique correctement coloré. Par contre la sortie d’échappement est pleine. Un défaut que Trax devrait pouvoir facilement corriger sur ses prochains modèles. Ça dénote sur le reste. Et l’intérieur ? Me diriez-vous. Vous n’en dites rien ? Mais si. Mais si. Faut dire, qu’étant totalement de la même couleur que l’extérieur… Pourtant le mobilier de l’habitacle mérite qu’on le détaille. Outre le fait qu’il reprend la teinte de la carrosserie, il bénéficie d’une excellente gravure et d’une finition de qualité avec de nombreuses touches chromées, notamment sur le haut des contreportes.  Belle planche de bord et fin volant blanc. La présence de tous les vitrages n’en facilite pourtant pas l’examen. Le soubassement est travaillé. Dommage que ce modèle n’est pas été proposé dans la série Opale avec ouvrants. Je me consolerai en l’utilisant dans un prochain délire. 

z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 14:48
2010-02 transit CH43
 

 n° 236 du 15 février 2010

 

Modèles presse de la semaine écoulée

 

Une nouvelle collection : « Les classiques de l’automobile »

  titre classiques automobile

Proposée par le tandem Hachette-Ixo, en partenariat avec Auto Plus, cette nouvelle collection va revisiter les modèles populaires français. Elle rappellera à beaucoup d’entre nous une collection proposée en son temps par le duo Altaya-Ixo. Et pour cause, nous devrions retrouver un certain nombre de modèles issus de la collection des Voitures d’antan. Espérons qu’il y ait aussi quelques inédits. Il est vrai que le prix normal de chaque modèle sera de 11.99 euros, ce qui nous ramène à quelques années en arrière. Ceci justifiant certainement cela. L’avenir nous le dira. Personnellement, pour avoir suivi les Voitures d’antan, je ne viendrai que picorer dans cette nouvelle collection les modèles qui n’y étaient pas, comme par exemple la Simca Marly si elle est effectivement proposée dans une livrée bleue.

 

CITROËN DS19 Pallas de 1965

Ixo/Hachette – collection Les classiques de l’automobile, n° 01

GR3853 DS19 Pallas noire

Cette DS19 Pallas est une reprise du modèle proposé en son temps comme premier modèle du test de cette collection, dont vous trouverez l’analyse dans le n° 190 de CH43 du 30 mars 2009.

Signée Ixo, cette nouvelle représentation de la DS19 fait partie des mieux dessinées en production presse en proposant des lignes et volumes corrects dans une seyante livrée noire. Toutefois, le moule n’ayant subi aucune modification depuis le test,  l’œil n’est toujours pas pleinement satisfait car ce modèle dénote par quelques détails peu réalistes. D’abord, il donne l’impression d’être présenté en position haute, tant la garde au sol est importante alors que même pour le collectionneur amateur la DS19 était réputée pour être du genre rase goudron à l’arrêt. Ensuite, parce qu'il y a une marche d'un bon millimètre entre la base du pare-brise et le haut des portières avant qui n'existe pas sur la vraie! Enfin, parce que la partie sous le pare-chocs avant est trop écrasée et manque ainsi d’épaisseur et de rondeur. De plus les clignotants avant sont reproduits par un simple dessin incertain. A ceci, j’ajouterai la présence de reproduction de chromes qui sont superflus à la base du pare-brise et de la lunette arrière. Et que dire des entourages des fenêtres de portières… sur un modèle réputé pour en être totalement dépourvu. Notez que les essuie-glaces ne sont que dessinés, qu’un monogramme Pallas a été ajouté – à tort- sur le coffre et qu’à l’intérieur le mobilier est uniquement noir. Le soubassement est gravé. 

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg 

 

FORD ESCORT RS1800 MK2 de 1978

Ixo/Altaya – collection Rallye de Monte-Carlo, n° 97 

GR3854 Escort Mk2 RS1800 RM 

Signée Ixo, cette nouvelle déclinaison de l’Escort RS1800 MK2 n’est pas sans rappeler la version boutique proposée par ce réducteur sous la référence RAC012. Et pourtant… Et pourtant il y a une différence d’importance entre les deux. J’y reviendrai le moment venu. Pour l’instant contentons nous de l’examen extérieur. Lignes, volumes et coloris sont réalistes. Pour m’en convaincre j’ai du faire un tour sur le net pour tenter de trouver une photo de la vraie.  Pour certains, les élargisseurs d’ailes sont trop étroits pour bien restituer la version tarmac utilisée lors du rallye de Monte-Carlo 1979. Pour ma part je trouve que c’est l’inverse, ils me paraissent exagérés pour reproduire la version « terre » comme celle utilisée par Timo Mäkinen lors du RAC 1975 (n° 53 des Voitures de rallye). Ceci étant l’ensemble extérieur est plaisant et son avant réussi. La décoration est semble-t-il complète et n’a pas subi les affres de la loi anti alcool /tabac. Les roues bleues sont réalistes. L’arrière dispose de feux rapportés bien colorés et en plastique. Le panneau reçoit monogramme, logo et autres plaques de police. Passons à l’intérieur.

Aïe… J’aurais pas du… Si j’aurais su, j’aurais pas venu.. Parce-que dedans, c’est l’effet miroir ! Tout est à l’envers ! Sais pas ce qui a pris aux petits chinois… Mais ils se sont pris les pieds dans le tapis. Mon premier étonnement est venu de la présence, bien visible, de l’extincteur obligatoire, bien rouge, devant le siège avant gauche. Celui que je pensais être celui du conducteur. J’ai cherché le volant… Nibe, nada, keudal… La planche est plate. Par contre, devant le siège avant droit, celui du passager… Il y a ce foutu volant et le tableau de bord. Surpris j’ai entrepris la recherche iconographique dont j’ai parlé plus avant. Et là, perso, je n’ai trouvé qu’une photo de face visible sur le site de FA sur laquelle on voit bien le pilote installé sur le siège de gauche.  De plus, il semblerait que la version boutique (ré. RAC012) soit bien avec conduite à gauche. Alors pourquoi avoir fait une telle erreur ?  C’est vrai que placée dans une vitrine, au milieu d’autres modèles, il faudra s’en saisir pour voir cette erreur, mais celle-ci existe bel et bien.  Le soubassement est gravé.

z_Notation_2008-2008_1_etoiles.jpg   Espérons qu'Ixo aura à coeur de nous proposer un intérieur à conduite à gauche.
 
 RANGE-ROVER Sport de 2005
Universal-Hobbies/Fabbri – collection James Bond, n° 79
GR3855 Range-Rover Sport gr

Signé Universal Hobbies ce Range-Rover Sport n’est pas un inconnu pour les amateurs de cette collection puisqu’il leur a déjà été proposé dans une livrée vert métallisé lors de la parution du n° 51. Nous retrouvons donc le même moule qui présente une rupture de la limite haute des surfaces vitrées entre le pare-brise et les vitres latérales. Alors que sur la vraie les surfaces vitrées latérales forment approximativement un trapèze - le bas et le haut étant quasiment parallèles, bien que le haut soit légèrement incliné vers l'arrière - sur la miniature le coude formé par le montant du pare-brise avec le haut de la portière avant est trop élevé, de sorte que le pavillon part vers l'arrière avec une inclinaison accentuée par rapport à ce qu'il devrait faire. L'erreur d'interprétation ce trouve ici, d'où la présence d'une sorte de front au-dessus du pare-brise et d'une hauteur excessive des vitres latérales avant par rapport à celles de custode. De plus, il y a comme une autre erreur, au niveau du traitement du montant séparant la vitre de la portière arrière et celle de custode cette fois-ci,  dont l’épaisseur est des plus symboliques alors qu’elle est assez épaisse sur le vrai. Sinon, ce modèle jouit d’une belle gravure qu’accompagne une peinture au grain assez fin. L’avant accueille une calandre de bonne facture et des optiques  au dessin acceptable. Les essuie-glaces sont un peu hauts.  Latéralement, les marchepieds n’ont pas été oubliés, à l’inverse des disques de frein dont l’absence accentue l’aspect « roues de charrettes » des jantes à pneus taille basse qui équipent ce modèle.  L’arrière est doté de feux corrects et d’un essuie-glace. Les monogrammes avant et arrière sont présents. L’habitacle noir accueille un mobilier inspirant la robustesse. Le soubassement est gravé.

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
SIMCA Abeille de 1954
Ixo/Altaya - collection Simca, n° 76
GS3756 Abeille gris-bleu

Signée Ixo, cette Abeille fait partie des « cadeaux » de la gamme Ford SAF que Simca récupéra lors de l’acquisition de la marque et de son usine de Poissy.  Lignes, volumes et coloris sont réalistes. L’avant arbore bien l’écusson Simca au-dessus du monogramme Abeille et la calandre est bien celle de la seconde génération de Vedette trois volumes. Toutefois le capot porte les stigmates de la mascotte qui ornait naguère la Vedette première génération dont elle reprend le moule. Les pare-chocs sont dans le bon sens, surépaisseur en bas. Les petites vitres de custode sont bien occultées et peintes couleur caisse. Par contre, à l’arrière, l’immatriculation devra être descendue au centre de la partie inférieure et rabattable pour être vraiment fidèle à l’originale. Attention l’opération laissera des traces que la retouche d’images a permis de gommer sur mes photos. L’intérieur accueille un mobilier de berline et non de la commerciale qu’était l’Abeille avec sa roue de secours fixée derrière le dossier du conducteur. Le soubassement est peu détaillé.

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

Deux nouveaux type H Citroën
(par abonnement)

 

Liminaire – Et dire que j’ai failli passer à côté sans le remarquer tant j’étais à la recherche du moyen de replacer le vitrage des portes arrière battantes modèle n° 32 qui s’est désolidarisé de la caisse. Oui, j’ai bien failli ne pas le voir. Quoi ? Me demanderiez-vous… Qu’Eligor a bien corrigé ses moules (1) car il a supprimé les petits ergots qui trouaient jusqu’à présent le bas des panneaux arrières. Ce sont maintenant les deux petits tubes, faisant fonction de pare-chocs arrière qui, me semble-t-il, participent à l’assemblage du type H. Merci à Eligor et  Hachette de nous avoir entendus.

De même, une modification est intervenue au niveau du traitement du pare-brise en deux éléments sur les modèles n° 32 et 33 à partir d’un pare-brise d’un seul tenant.

_ (1) Les suivants, n° 33 et 34 bénéficient aussi de ce nouvel assemblage.
 

CITROËN Type HY (1961 – essais thermiques BP)

Eligor/Hachette – collection Type H Citroën, n° 32

GR3844 Type H BP

Signé Eligor, ce minibus réalisé sur la base du type H utilise les standards de cette collection quant à sa finition avec ses feux arrière simplement reproduits par des touches de couleurs. S’il bénéficie d’une porte latérale coulissante fonctionnelle, ses deux portes battantes arrière sont fixes. Dommage.  Mais les nombreuses vitres permettent de voir un aménagement succinct du compartiment arrière constitué par deux armoires murales et un pupitre. Cabine et soubassement sont eux aussi standards.

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

CITROËN Type HZ (1962 – biscuits Olibet)

Eligor/Hachette – collection Type H Citroën, n° 33
GR3845 Type H Olibet

Signée Eligor, cette nouvelle production du type H nous ramène à ses fondamentaux, le type HZ “basique” sans fioritures inutiles si ce n’est cet immense coq qui refuse de tenir debout sur le toit. Je m’en servirai pour autre chose, vu qu’ici c’est l’emblème du poulet de Bresse. Ceci étant, le fourgon est aux standards de la collection avec cependant une portière latérale coulissante bloquée en position fermée à cause du bandeau tricolore qui court tout au tour du véhicule et qui est constitué, sur les flancs par une bande colée de manière assez approximative sur l’exemplaire reçu. Seul le volet arrière est relevable. A noter que le pavillon est vert clair et non alu comme le reste de la carrosserie, et que le pare-chocs avant supporte deux antibrouillards. De plus la publicité est collée sur des panneaux censés être projetables horizontalement. Cabine et soubassement sont eux aussi standards.
N-B: Ce modèle est accompagné d'un immense coq en plastique qui prend place sur le pavillon. Mais il m'a été impossible de l'y faire tenir sans retoucher l'ergot de fixation. du coup il est resté dans l'emballage.

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 10:44
2010-02 transit CH43
 

 n° 235 du 08 février 2010

 

 Modèles presse de la semaine écoulée

 

Un nouveau test : Les voitures et véhicules fantastiques de la BD Blake et Mortimer

 Titre Blake-&-Mortimer

Les habitants de Caen, Metz et Montpellier ont été choisis pour tester le projet de collection qu’Hachette, associée à Eligor, espère diffuser dans quelques semaines. J’ai eu la chance de recevoir un exemplaire du n°1 dont vous trouverez ci-dessous deux photos. Si cette collection peut présenter un intérêt pour l’amateur des aventures de Blake et Mortimer, elle présente à mes yeux un gros inconvénient, celui de proposer des modèles à une échelle assez éloignée du 1/43ème. Pour s’en convaincre il suffit simplement de placer à côté une autre Ford V8, par exemple un taxi proposé par Ixo dans la collection des taxis du monde. C’est fort regrettable d’autant que la gravure de la voiture et des deux figurines est fort acceptable, de même que la finition et la présentation du tout. De plus le contenu du fascicule est intéressant et s’étale sur 32 pages. A vous, fans de cette BD de vous prononcer.

GR00001 Blake-Mortimer

 

 Les collections en cours

BERNARD TD180 (1962)

Ixo – collection Camions d’autrefois, n° 09 

GR3849 Bernard TD180 Mazet 

Signé Ixo, ce camion Bernard pousse un peu plus loin l’engouement de l’amateur de miniatures pour cette collection. D’accord, la partie fourgon a déjà été vue sur les Berliet GLR et le Saviem JL120, mais l’avant ? C’est là qu’Ixo montre son éclectisme en nous proposant ce Bernard, véritable Rolls des poids-lourds. Lignes, volumes et présentation donnent à ce nouveau camion une aura qui éclipse un peu les premiers. L’avant s’orne d’une magnifique grille de radiateur finement gravée et traversée par la marque Bernard bien dessinée. Outres des phares rapportés et des feux de gabarit et clignotants en plastique orange nous trouvons aussi les rampes de maintien que l’on trouvait fréquemment sur ce camion. De plus les ailes du capot moteur s’ornent du très petit monogramme « Camions Bernard ». La cabine  contient un mobilier entièrement noir qui, outre le poste de conduite, comporte une banquette deux places à côté du siège conducteur. Le soubassement est dans les standards de la collection.  Un modèle qui commence à être recherché. 

z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg 

 

CITROËN 2cv AKS400 de 1973

Eligor – collection 2cv Citroën, n° 163 

GR3851 2cv AKS400 confiture 

Signée Eligor, cette nouvelle AKS400 s’avère très intéressante, à plus d’un titre. D’une part en raison de l’originalité de son aménagement, et d’autre part, par la présente d’un crochet d’attelage. Pour représenter le caractère décapotable de l’original, pour permettre la vente debout à partir de l’intérieur, Eligor n’a pas découpé le pavillon, mais s’est contenté d’ajouter la capote par-dessus celui-ci. Il en va de même à l’arrière où le hayon relevable a été collé sur les deux portières battantes. Bon admettons. Cela ne me gène pas outre mesure d’autant que le dessin original de la lunette arrière, en forme de pomme, a été repris. De même, la housse de protection de la roue de secours se trouve représentée par un cercle incomplet collé sur le flanc gauche !  Quand on sait que cette 2cv tractait une petite remorque octogonale représentant un pot de confiture et servant de stand de vente… Aussi ai-je posé la question chez Eligor pour savoir si un jour, on ne pourrait pas trouver l’attelage en boutiques ? Affaire à suivre… Pour le reste, cette AKS400 reste dans les standards modernes de ce réducteur. 

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg 

 

MERCEDES 220S de 1960

Universal Hobbies – colllection James Bond, n° 78 

GR3848 220SE noire JB 

Signée Universal Hobbies cette réduction de la 220S n’aurait pas eu droit, en temps normal, à cette chronique car, une fois encore, elle est loin de reproduire fidèlement les lignes et volumes de la vraie. Elle n’est présente qu’en raison de la pénurie de modèles presse intéressants. Son seul intérêt réside par la présence de quatre tout petits occupants et de skis sur le toit. De plus, ses roues avant braquées – toujours à gauche… quand des roues braquées à droite ? - ajoutent au réalisme d’une éventuelle mise en scène dans un diorama sous la neige. Un peu plus de soin dans le respect  de l’original ne devrait pas coûter plus cher  d’autant que ce réducteur est capable de nous proposer des modèles inédits très bien reproduits. Je pense notamment aux modèles d’AMC. Espérons que la suite de la collection soit d’un niveau plus relevé. 

z_Notation_2008-2008_2_etoiles.jpg

 

PANHARD 6CS de 1935

Ixo – collection route bleue, n° 50 

GR3852 Panhard 6CS bleue 

Signé Ixo, ce faux cabriolet Panhard 6CS n’est pas un inconnu pour les amateurs de modèles presse puisqu’il nous a déjà été proposé, dans une présentation très voisines, dans la collection des Voitures classiques (n° 40). Il n’en diffère que par quelques détails de finition. Les lignes, volumes et coloris de sont bonne facture. L’avant s’agrémente d’une belle calandre verticale sur laquelle ressortes les monogrammes rouges. Les phares sont à ampoules jaunes. Les jantes sont alu (au lieu de bleu clair) mais les ailes ont perdu leur peinture chromée autour des puits des roues de secours et sur les marchepieds.  L’arrière fuyant reçoit toujours sa poignée de coffre chromée et rapportée ainsi que ses deux ensembles rétroéclairés avec immatriculation et feux arrière. A noter que celui de gauche demande à recevoir trois touches de rouge pour le feu stop et les semi-flèches de direction. L’habitacle contient un mobilier noir (au lieu de gris bleu). Le soubassement est un peu gravé. 

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine