Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 09:53
2010-01 arrivee CH43
 

 n° 234 du 01 février 2010

 
 Modèles presse de la semaine écoulée

SIMCA 8 Sport cabriolet de 1949

Ixo – collection Simca, n° 75

GR3755 8 Sport cab prune

Signé Ixo ce cabriolet 8 sport s’intègrera facilement dans la collection Simca mais un peu moins dans une collection dédiée à la marque. Pourtant le traitement de ses lignes, volumes et coloris ne sont pas en cause car ils sont fidèles. D’ailleurs ce modèle reprend le moule des versions déjà proposées par Ixo, en AM 1951 pour la collection des Voitures d’antan, (n° 29) et en AM 1952 sous la marque Nostalgie  (réf. 039).  De plus sa finition est soignée et offre une belle calandre, plus grise et réaliste, des roues entièrement recouvertes par les enjoliveurs et à pneus à flanc blanc. Et le mobilier tabac bénéficie d’une belle gravure. Alors, où se trouve la cause de la réserve émise plus avant ? A l’arrière. Et je dois reconnaître qu’une relecture de ma doc aurait pu l’éviter car nous nous trouvons en face d’un modèle abâtardi. Je m’explique. Les modèles exposés lors du salon 1949 avaient bien une plaque d’immatriculation carrée mais ils avaient aussi une planche de bord avec l’instrumentation au centre. Toutefois, quelque temps plus tard ils recevaient une nouvelle planche sur laquelle les cadrans se trouvaient derrière le volant. Ce qui est bien le cas sur ce modèle. Mais… Car il y a un mais, en même temps, ils recevaient une plaque d’immatriculation rectangulaire alors qu’elle est toujours carrée ici. Mea culpa. Les collectionneurs habiles de leurs doigts pourront corriger aisément. 

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg 

 

SUBARU Legacy RS – Rallye du Portugal 1991

Ixo – collection Champions français de rallye, n° 34 

GR3839 Subaru Legacy RS 

Signée, Ixo, cette Legacy reproduit les lignes, volumes et présentation de l’équipage Chatriot-Périn qui termina 6ème du rallye du Portugal 1991. L’ensemble se révèle fidèle dans sa présentation même si celle-ci s’avère incomplète. En effet, il manque un sticker à droite sur le coffre arrière, et il y a une petite erreur au niveau du numéro de course sur la portière conducteur où  le a du groupe devrait se trouver à gauche. Beau soucis du détail à l’avant où les vitres des phares affichent PIA.A. Les roues cuivre sont soignées. L’arrière jouit d’un bandeau coloré et sponsorisé alors que les logo et monogrammes de la marque et du modèle sont présents sur l’arrête du coffre. Belle sortie d’échappement creusée. Outre l’antenne radio, le pavillon présente les trappes d’aération en position ouvertes. L’intérieur est dépouillé mais accueille malgré tout, l’arceau cage obligatoire et l’extincteur ainsi que les deux sièges baquets avec leurs harnais. Présence à l’arrière du rangement des casques. Le soubassement est gravé. 

z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg 

 

Deux modèles de la collection du type H Citroën (par abonnement) 

CITROËN type H minibus Currus

Eligor – collection ¨type H Citroën, n° 30 

GR3836 type H minibus gris 

Signé Eligor, ce nouveau minibus Carrus reprend le moule du minibus niçois (n° 18) mais sans surélévation ni galerie de toit. Il est pour moi le plus réussi des versions allongées. Lignes, volumes et coloris sont fidèles. La finition est de bonne tenue. Notez à l’avant, la présence d’antibrouillards sur les retours du pare-chocs et la présence de clignotants en relief, mais non peints. Va falloir sortir les pinceaux. Les pièces rapportées sont très fines et tout comme les feux arrières. L’habitacle propose douze places assises réparties sur quatre rangées de sièges, en plus des deux habituelles de l’avant. Le soubassement est standard.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

CITROËN type H plateau

Eligor – collection ¨type H Citroën, n° 31

GR3837 type H limonadier

Signée Eligor, cette nouvelle version du plateau type H sort un peu de l’ordinaire par son utilisation. Limonadier dirons nous pour faire simple. Le modèle est soigné et bénéficie d’une finition honnête avec quelques pièces rapportées assez fines. Si l’avant est dépourvu de clignotants, ils sont suppléés par la présence de puits de flèches directionnelles derrière la cabine. Belle décoration aux couleurs de « Gatine », une épicerie parisienne. Par contre, les marchepieds représentés par un demi ovale noir, de chaque côté, sont peu discrets. Si le plateau en lui-même est une reprise du moule connu, son chargement est original et consiste en 56 caisses de 12 bouteilles. En effet, il est inutile d’en chercher  sous les deux étages visibles. Il n’y en a point.. La cabine est standard, tout comme le soubassement.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

 Anciens modèles australiens

HOLDEN FE/225 Special sedan de 1956

Trax – réf. TR40B
GR3807 Holden FE blanche

Signée Trax, cette berline a été produite en 1994 et selon les standards de l’époque.  Lignes et volumes sont corrects alors que la présentation est d’un bon niveau avec une gravure assez fine. La plupart des chromes est représentée par des traits de peinture alu. Toutefois il y en a quelques uns qui font l’objet de pièces rapportées chromés. Il en est ainsi pour les essuie-glaces, la calandre, les entourages des feux et les pare-chocs. Le capot moteur s’orne de l’écusson de la marque alors que les ailes avant arborent le monogramme Holden  et les ailes arrière celui de Special. Les enjoliveurs reçoivent aussi en leur centre l’écusson Holden. A l’arrière la large plaque décorative porte les monogrammes Holden et Special en lettres rouges. L’intérieur framboise se compose principalement de deux larges banquettes. Les contreportes sont gravées alors que la planche de bord ne propose pas de cadrans très visibles derrière le volant. Le soubassement n’est pas détaillé.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

HOLDEN EK/225 Special sedan de 1961

Trax – réf. TR21C
GR3806 Holden EK bordeaux

Signée Trax, cette berline a été produite il y a déjà quelques années selon les standards de l’époque.  Lignes et volumes sont corrects alors que la présentation est d’un bon niveau avec une gravure assez fine. Toutefois l’ajustement des vitrages est assez rustique, tout comme le traitement des déflecteurs. Ça date un peu. Ici aussi, la plupart des chromes est représentée par des traits de peinture alu. Toutefois il y en a quelques uns qui font l’objet de pièces rapportées chromés. Il en est ainsi pour les essuie-glaces, la calandre, les entourages des feux, les pare-chocs et les poignées de portières. Un bon point pour la très belle reproduction des phares encastrés sous leurs visières. Le capot moteur affiche le monogramme de la marque alors que le haut de la calandre arbore un motif central coloré.  Pour leur part les ailes avant arborent le monogramme Special. Les enjoliveurs reçoivent aussi en leur centre l’écusson Holden. A l’arrière le coffre reçoit le monogramme Holden. Si les clignotants oranges ne sont que peints, les feux rouges sont rapportés en plastique, le tout étant serti dans une pièce chromée.  L’intérieur fraise Tagada se compose principalement de deux larges banquettes. Les contreportes sont gravées alors que la planche de bord ne propose pas de cadrans très visibles derrière le volant. Le soubassement est un peu détaillé.

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 16:31
2010-01 arrivee CH43
 

 n° 233 du 25 janvier 2009

 
 Modèles presse de la semaine écoulée

CITROËN 2cv AZL de 1957

Ixo – collection, la Route bleue, n° 49

GR3828 2cv AZL grise

Signée Ixo, cette 2cv AZL est la version fermée de celle proposée ouverte sous le n° 10 de la collection des Voitures d’antan avec sa capote bleu électrique. Lignes, volumes et coloris sont corrects. L’avant souffre de phares trop rapprochés qui interdiraient de soulever le capot si celui-ci était ouvrant. Il manque les bavettes au bas des ailes avant. Les clignotants latéraux devraient être bicolores alors que le rétroviseur extérieur est un accessoire rajouté. L’arrière surprend par la répartition des surfaces qui donne trop d’importance au coffre par rapport à la lunette qui paraît écrasée. Par contre la gravure de la capote est très réaliste. L’habitacle gris et noir dispose de banquettes à assises et dossiers boudinés sans les armatures métalliques apparentes de la version découverte. Par contre elle a conservé le pare-soleil du conducteur en position abaissé qui permettait de reproduire le rétroviseur intérieur. Le soubassement est partiellement détaillé. 

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg

 

CITROËN 2cv AKS400 de 1975

Eligor – collection 2cv Citroën, n° 162 

GR3829 2cv AKS400 peintre 

Signée Eligor, cette nouvelle AKS400 nous est proposée cette fois-ci équipée, en l’absence des larges vitres latérales sur les panneaux latéraux, de phares rectangulaires. Phares toujours aussi divergents et au regard incliné vers le centre. Comme les modèles précédents, lignes et volumes sont honnêtes même si la façade du compartiment arrière ne porte toujours pas trace de ses moulures rigidifiantes rectangulaires. Je ne reviendrai pas sur les autres défauts de ce modèle. L’ensemble est cependant fort plaisant grâce à sa robe beige Vanneau et à sa décoration simple mais originale. La finition est identique à celles des autres AKS400 issues de ce moule de fins essuie-glaces et des vitrages ceints de noir (pare-brise) ou de chrome (vitres latérales et arrière). Présence de bavettes au bas des ailes avant et d’une galerie sur le toit. L’arrière est correct avec son tube arrondi faisant fonction de pare-chocs.  Les vitrages font embués sur  cet exemplaire et ne laissent que deviner l’aménagement de l’habitacle. Le soubassement est détaillé. 

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg

 

PEGASO Comet 1090L de 1965

Ixo – collection Camions d’autrefois, n° 08 

GR3830 Pegosao Comet primeu 

Signé Ixo, ce Comete 1090L n’est pas un inconnu pour les amateurs de camions au 1/43ème puisqu’il fut le quatrième et dernier modèle du test dans une livrée blanche et verte. (cf. n° 200 du 08 juin 2009 de CH43). Nous retrouvons donc des lignes et volumes toujours aussi fidèles et dans une présentation soignée. Je ne sais si c’est moi qui me fais des idées mais sa livrée orange paraît « fatiguée ». Je la trouve moins brillante que les livrées des modèles antérieurs et répond mieux à l’image que je me fais des peintures d’alors. Comme sur le modèle du test, la cabine reste la partie la plus intéressante avec une belle reproduction de sa proue. Laquelle est caractéristique avec sa calandre en quartiers, très voisine de celle de Dodge. Le pare-brise est coiffé encore par un  large pare-soleil extérieur. Sa partie centrale transparente verte, arbore ici le nom du transporteur. Remarquez la disparition du cartouche SP sur le pare-chocs. A l’intérieur, notez la place occupée par le levier de vitesse et le coffre du moteur qui limitent le volume habitable à deux personnes. Ixo a eu l’excellente idée de proposer un arrière ouvert qui permet toute sorte d’aménagement ou de chargement. Le châssis est aux standards de cette collection. 

z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg

 
 Modèles du commerce traditionnel

DKW F102 de 1965

Norev- réf.  820319 

GR3787 DKW F102 rouge 

Signée Norev, cette F102 reçoit d’emblée un carton rouge pour avoir été dotée de roues « de chariot ». Alors que je dénonce au fil des numéros de CH43 les excès de diamètre des roues utilisées par un autre réducteur, Norev tombe dans le travers inverse en équipant cette voiture de roue au diamètre fort insuffisant. Pourtant le reste de la voiture ne démérite pas, loin s’en faut. Lignes, volumes et coloris sont de bonnes factures et l’ensemble aurait été parfaitement séduisant sans cette grossière faute technique. A l’avant, le capot est bien surmonté du monogramme Auto-Union à son extrémité, juste au-dessus des quatre anneaux ornant la calandre. Des essuie-glaces photo découpés sont bien en position antagoniste à la base du pare-brise. Le  est correctement coloré au niveau des entourages des surfaces vitrées, les « chromes » encadrant un mince filet rouge. A l’arrière, le coffre arbore correctement les quatre anneaux et le monogramme DKW F102 placé au-dessus des feux gauche. Feux bien colorés et rapportés. L’intérieur renferme un mobilier gris souris bien moulé. Jolies planche de bord couleur carrosserie. Volant bien dessiné et pédalier rapporté complètent l’intérieur. Le soubassement est gravé avec une ligne d’échappement alu. Dommage qu’il y ait ces p…ns de petites roues. 

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg 

 

JAGUAR SS 2.5 Saloon

Oxford – réf. JSS001 

GR3808 Jaguar SS 2-5 blanch 

Signée Oxford, cette SS 2.5 Saloon fait partie d’une nouvelle génération de reproductions fidèles à prix contenu. Pourvu que cela dure. Lignes et volumes sont correctement restitués et bénéficient d’une livrée crème fort agréable à regarder. Ce d’autant que la gravure est assez fine et les différentes pièces rapportées de dimensions raisonnables. Ainsi de la batterie de phares à l’avant, encadrant une calandre verticale bien sculptée. Le côté gauche accueille dans l’aile avant une roue de secours dans son rangement cerclé de chrome. Dommage que son diamètre soit inférieur à celui des roues équipant la miniature. Les roues fils sont de bonne facture. Les marchepieds reçoivent un adhésif simulant les bandes de caoutchoucs les protégeant. A noter sur ce modèle que les quatre portières sont des portières « suicides » s’ouvrant de l’avant vers l’arrière. Arrière où l’on trouve une toute petite vitre, une poignée de coffre rapportée, tout comme le bouchon du réservoir, mais aussi et surtout un très joli ensemble feux arrière et immatriculation sous plastique donnant l’illusion du verre de la vraie. Malgré l’exigüité des surfaces vitrées l’intérieur mérite que l’on cherche à le voir car les sièges et les contreportes sont bien gravés et de couleur turquoise. De plus, lesdites contreportes reçoivent une décoration plaquée bois qui se prolonge sur la planche de bord à conduite à droite. Le soubassement est un peu travaillé. 

z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg

 

STUDEBAKER Commander Regal Starlight coupé de 1954

Brooklin – réf. BRK 158 

GR3810 Commander Starlight 

Signée Brooklin, cette nouvelle déclinaison du coupé Studebaker, reprend les composants des modèles précédents et nous est proposé dans une association de verts  fort agréable. Lignes et volumes sont une nouvelle fois au rendez-vous, d’autant que tous les codes de ce réducteur sont au rendez-vous, notamment en ce qui concerne le traitement des phares. La double calandre, à dix dents rappelle celle du Station-wagon Conestoga de la même année (1954) et l’absence de logo V8 permet d’imaginer un moteur 6 cylindres sous le capot. Essuie-glaces basiques et sommet d’antenne radio sont rapportés, tout comme les poignées de portières ou les deux chromes coiffant les ailes arrière. Les roues sont de bonne dimension. A l’arrière, nous retrouvons le même motif chromé sur le coffre que celui ornant le capot moteur. A l’arrière il surplombe la barre chromée d’identification. Les feux verticaux sont métalliques. Comme sur les vraies, l’habitacle est dans la même teinte que la carrosserie, ici vert moyen, très proche du vert du pavillon.  Les deux banquettes sont bien gravées, avec accoudoir central sur celle arrière. Le soubassement est peu travaillé. 

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 10:32
2010-01 arrivee CH43
 

 n° 232 du 18 janvier 2010

 

La nouvelle collection de la semaine : la Passion du rallye

Et de trois. Après la collection consacrée au Rallye de Monte-Carlo ; puis celle dédiée aux Champions français de rallye, voici celle relative à la Passion du rallye. Mais, parait-il, d’après mon pressier, ce sont les modèles qui se vendent le mieux. Alors, pourquoi les en priver !  Vous l’aurez compris, le monde des rallyes ou de l’endurance, présente pour moi autant d’intérêt que celui de la F1.Je me limiterai donc à vous présenter le premier numéro de cette collection. Pour les suivants, il existe moult spécialistes qui les décortiqueront mieux que moi.

 Titre Passion Rallye

 CITROËN C4 WRC – Rallye du Portugal 2009

Ixo – collection Passion du rallye, n° 01

GR3826 C4 WRC Loeb

 Signée Ixo, cette nouvelle version de la C4 WRC est aux couleurs de l’équipage Loeb-Elena engagé lors du rallye du Portugal 2009, qu’il remporta. Comme à son habitude, dans ce domaine des modèles sportifs, ce réducteur propose un modèle bien fini. Lignes et volumes sont fidèles. J’en dirai à peu près de même pour la décoration si je n’étais un peu surpris par le bleu métallisé de la publicité du taureau rouge. Mais  il peut en être ainsi.  Par contre, il y a un détail qui ne lui a pas échappé, c’est la position décalée du rétroviseur extérieur droit, plus en recul que celui de gauche. Les roues, bien que simples, sont bien dessinées. Les différents stickers sont présents, même les plus discrets. Et l’aileron arrière n’a pas été oublié. L’habitacle laisse supposer voir les  éléments de carrosserie alu, l’arceau-cage qui protège les deux sièges baquets avec harnais peints.  S’il y a une roue de secours visible à l’arrière, l’on ne voit plus l’extincteur, présent sur les autres collections. La planche de bord est lisse, tout comme le soubassement qui ne comporte que le dessin du train avant.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

 Modèles presse de la semaine écoulée

 CHECKER Marathon de 1962
Universal Hobbies  - collection James Bond, n° 77
GR3825 Checker Marathon tax

 Signée Universal Hobbies, cette nouvelle interprétation de ce taxi mythique, surprend par ses dimensions imposantes. L’UH+ paraît encore plus performant que l’Ixo+ et pourtant, il semblerait que ses cotes soient cependant proches du 1/43. Il faut dire que l’original est lui aussi assez volumineux. Il est toutefois une certitude, les roues sont une nouvelle fois de trop grand diamètre. Donc lignes et volumes acceptables qui reçoivent une finition du même acabit, pour ne pas dire simpliste. Le tout, dans une livrée trop orangée. Il manque le motif central sur le capot moteur et l’entourage chromé des phares. Si les feux latéraux arrière sont bien dessinés et colorés, ceux de l’avant n’ont pas bénéficié du même traitement. Regrettable. La décoration latérale est dépourvue des autocollants visibles sur la voiture du film. L’arrière reçoit de vertigineux feux arrière rouges rapportés et l’immatriculation. Un point c’est tout ! L’habitacle noir permet de constater la place aux jambes disponibles pour les passagers arrière alors que son conducteur est en col roulé. Le soubassement est un peu détaillé.

z_Notation_2008-2008_2_etoiles.jpg
 
 PEGASO Comet
Ixo - collection Camions d'autrefois, n° 08
non_dispo.jpg
 
 
 
 

 Modèles australiens

 Encore de l’australien, diront certains. Et oui, j’adore ces modèles à ouvrants. Alors, lorsque Trax en propose, j’en fais l’acquisition. D’autant que le prix reste abordable malgré les frais d’envoi. Alors, si un autre réducteur veut se lancer dans l’aventure …

 En attendant voici deux (presque) nouvelles productions Trax.

 
 FORD XB Falcon Sedan de 1974
Trax – réf.TO06B
GR3798 Ford XB Falcon GT
 Signé Trax, cette XB Falcon, orange et noire, ne devrait pas être une véritable inconnue pour les lecteurs de cette chronique car elle leur fut présentée il y a quelques mois dans une livrée mauve et argent. En effet, elle fut le premier modèle à obtenir la note de 6 coups de chapeau en raison de la qualité de sa finition. Et cette nouvelle version en recevra tout autant car elle est identique à la première, hormis ses coloris.

Ainsi, lignes et volumes sont au rendez-vous sous une décoration à influence britannique… Comme sur toutes les productions récentes de ce réducteur les pièces rapportées sont fines et correctement colorées. Pourtant, les essuie-glaces sont encore rustiques. L’avant est fort détaillé avec même les goupilles de sécurité représentées sur le capot. Capot que l’on peut soulever. On découvre alors que le puits est occupé par l’ensemble moteur reproduit en trois dimensions, y compris le faisceau d’allumage. Le profil – peu gracile – est quelconque mais accueille des roues aux jantes bien dessinées et aux pneus portant un fin liseré rouge. Très sport ! Le bouchon d’essence et les poignées de portières sont rapportés. C’est l’occasion pour moi de préciser que tous les chromes sont présents et reproduits sous la forme de « chromes » rapportés ou peints selon leur emplacement. Je reviendrai plus tard sur les portières. L’arrière reçoit, comme les profils, un gros sticker indiquant le modèle et des feux bien colorés surmontant deux sorties d’échappement ovales et creuses. A noter que sur ce modèle le coffre s’ouvre, laissant apercevoir une vaste soute avec ses passages de roues et… l’étrange cheminement de la goulotte de remplissage du réservoir bien envahissant. Passons à l’intérieur, et pour cela ouvrons les portières…les quatre portières. Car celles-ci peuvent s’ouvrir  indépendamment les unes des autres. Toutes ont une contre porte travaillée avec vitre semi-baisée et accoudoir « chromé » rapporté. A l’avant la console centrale en faux bois est très réaliste, tout comme le volant et le tableau de bord. Les sièges noirs sont bien moulés et le ciel de pavillon est présent avec son plafonnier central. Si je n’avais pas eu la première version à sièges blancs, je ne pourrais pas préciser que les ceintures de sécurité sont bien présentes tant à l’avant qu’à l’arrière où elles traînent sur la banquette. Il y avait longtemps que l’on ne nous avait pas proposé un tel degré de finition. Et ce n’est pas fini. Si l’on retourne la voiture, nous découvrons une reproduction de toute la mécanique et des trains roulants en trois dimensions et constitués de fines pièces rapportées. Par contre, la suspension a été sacrifiée à l’ensemble. Une vraie merveille d’assemblage malgré tout.

Une nouvelle fois, bravo Trax !!!
z_Notation_2008-2008_6_etoiles.jpg
 

HOLDEN EH/225 Sedan Special de 1963

Trax – réf.  TO01D
GR3799 Holden EH gris fonce

 Signée Trax, cette berline EH nous propose une version milieu de gamme entre le modèle Standard et la Premier. Au premier abord on pourrait la confondre avec les modèles délà présentés dans cette chronique, modèles qui sont en fait la reproduction de la série antérieure, la EJ. Pourtant à regarder de plus près l’arrête du capot avant, la forme des panneaux de custode et le dessin des feux arrière sont différents. Chose à signaler avant d’en faire le tour du propriétaire car elle ne se voit pas. Cette voiture est dotée d’une « vraie » suspension avant. Par contre, rien à l’arrière. Ceci étant, lignes, volumes et coloris sont fidèles. De plus, la finition et la présentation de ce modèle sont toujours une merveille pour les yeux. Ce modèle bénéficie d’une multitude de pièces rapportées chromées reproduisant les chromes de la vraie. Les roues sont très soignées  et reçoivent des pneus à flanc blanc. Les monogrammes sont photodécoupés. Comme les autres modèles Holden proposés par ce réducteur dans sa gamme Opal, elle dispose des portières avant, du capot moteur et du coffre ouvrants. Les portières arrière, bien que découpées et indépendantes du reste de la carrosserie, demeurent fixes. Le capot révèle cette fois ci un moteur en ligne, avec tous ses accessoires. C’est toujours aussi beau. Le fait de disposer d’un intérieur en deux nuances de gris, met en évidence la minutie du traitement des détails. Signalons, derrière le volant bien travaillé la présence de deux banquettes. Et puis il y a le ciel de pavillon avec son plafonnier central. Feux et monogrammes sont rapportés et chromés pour ces derniers. A lui seul, le traitement du soubassement, véritable petite œuvre d’art en 3D, mérite que l’on s’attarde à l’admirer.

z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg
 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 16:29
2010-01 arrivee CH43
 

 n° 231 du 11 janvier 2010

 

 Modèles presse de la semaine écoulée

 

Collection FERRARI F1

 

Enfin, diront les aficionados de la marque et les inconditionnels du cheval cabré.

Encore répondrais-je pour ma part, qui ne suis pas un fan de la Formule 1.

Je souhaite cependant au tandem Fabbri – Ixo de connaître le succès avec cette  nouvelle collection consacrée à cette discipline sportive.

A part le premier numéro dont vous trouverez les photos plus après, il vous faudra vous tourner vers d’autres blogs pour connaître les modèles qui suivront.

 Titre Ferrari F1

 FERRARI F1-2000
Ixo – collection Ferrari F1, n° 01
GR3824 Ferrari F1 2000

 Signée Ixo cette F1 2000 m’en a rappelée une autre, proposée naguère sous le n° 37 de la collection Ferrari par le même tandem Fabbri – Ixo, la F1 2001. Si l’allure générale des deux voitures est identique il n’y a pourtant peu – ou pas - de pièces ou éléments vraiment identiques. La ressemblance est pourtant accentuée par la présence des mêmes sponsors, à l’exception de Malbarré qui fait défaut sur la carrosserie. En réalité le modèle 2000 d’aujourd’hui est moins fin que le modèle 2001. Question de goût peut-être, mais je préfère les jantes chromées du modèle 2001 aux jantes peintes alu du modèle 2000 qui bénéficie d’une présentation tout aussi soignée. Un beau modèle malgré tout qui devrait convenir aux passionnés de la marque.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 CITROËN 2cv AK350
Eligor – collection 2cv Citroën, n° 161
GR3823 2cv AK350 Gd-Bazar

 Signée Eligor cette nouvelle fourgonnette rappelle celle du ramoneur (n° 146, cf. le n° 201 du 15 juin 2009 de CH43). Elle choque l’œil, elle aussi, pour deux raisons principales : d’une part, à cause du diamètre exagéré des roues, d’autre part par l’absence totale de vitres de portière, tant à l’arrière que sur les côtés où leur original mode d’ouverture par moitié a été totalement escamoté. Par contre, l’épaisseur des pneus a été revue à la baisse. Merci. Rappelons une fois encore, la mauvaise habitude de ce réducteur d’arrimer le soubassement à l’aide d’encoches visibles à l’arrière des véhicules. Ceci étant, le recours à un moule utilisé depuis des décennies s’en sort encore pas trop mal grâce à une gravure correcte et à l’apport de poignées métallisées rapportées. A noter que sur cette reproduction d’un modèle immatriculé en Belgique, la modification de l’éclairage de l’immatriculation arrière. Le toit supporte une galerie traditionnelle vide. L’habitacle est noir, le soubassement lisse.

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

SIMCA Comète Monte-Carlo de 1955

Ixo – collection Simca, n° 74
GR3710 Comete Monte-Carlo b

 Signée Ixo, cet héritage de Ford France jouit d’une présentation très avenante d’un moule déjà connu pour nous avoir été proposé en version Ford Comète dans la collection des voitures d’antan dans une livrée bleu nuit et d’un coupé bicolore blanc et noir dans celle de la Route bleue. De plus cette présentation avait été proposée en boutique sous la marque  Nostalgie. Pourtant cette nouvelle reproduction nous propose un modèle bien différent puisqu’il s’agit de celui de1955 vendu sous la marque Simca. Modèle qui se différencie des autres par sa calandre « coupe frites » et sa prise d’air sur le capot moteur. De plus il est équipé de roues à rayons d’assez bel effet. Cette réduction rend très bien l’élégance des lignes de cette voiture aux proportions bien respectées avec des dimensions assez imposantes et équilibrées. Ces lignes courbes sont accompagnées de droites soulignées de chromes très finement restitués. Les rares pièces rapportées nécessaires à cette réduction sont également chromées. Les roues sont simples mais belles. Puisque je suis déjà sur les côtés, notons la présence du monogramme doré Monte-Carlo sur les ailes avant. L’arrière reçoit des feux rouges rapportés en plastique. L’intérieur a fait l’objet d’un traitement soigné avec un mobilier bicolore aux teintes reprenant celles de la carrosserie. De plus les cadrans de la planche de bord sont détaillés. Ce qui n’est pas le cas du soubassement.

 z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

 Spécial ASTON-MARTIN  (boutiques)

 ASTON-MARTIN DBR1 – 24 Heures du Mans 1959
Ixo – réf. Coffret duo « ASTON-MARTIN RACING »  AO1MC4, exemplaire 0022/2000
GR3788 DBR1 n5 verte

 Signée Ixo, cette DBR1 nous restitue de manière un peu approximative les lignes de la vraie alors que ses volumes et coloris sont corrects. Cette approximation résulte du mauvais dessin des ailes et de la découpe trop basse des passages de roue avant.  L’avant est pourtant correct avec sa grande prise d’air surmontée de l’écusson et du numéro de course. Les quatre phares sont sous des bulles où les rivets de fixation sont reproduits. Le profil révèle des roues arrière carénées. Roues à fil au dessin assez réaliste.  L’arrière arbore deux petits feux rouges, le numéro de course avec éclairage et une double sortie d’échappement alu mais pleine. Le poste de pilotage est semi ouvert. Il est pourtant permis de découvrir les principales commandes et quelques éléments du châssis ainsi que les deux petits baquets. Le soubassement n’est pas détaillé.

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
 ASTON-MARTIN DBR9 – 24 Heures du Mans 2006
Ixo – réf. Coffret duo  « ASTON-MARTIN RACING »  AO1MC4, exemplaire 0022/2000
GR3789 DBR9 007 verte

 Signée Ixo cette DBR9 est toujours aussi  stupéfiante de réalisme que les précédentes, présentées dans CH43. Lignes, volumes, coloris, détails  et décoration sont au rendez-vous. Et pourtant à regarder de près il y a quelques différences au niveau de la carrosserie. En effet, s’agissant d’un produit « boutique » l’avant et l’arrière sont équipés de fins crochets de remorquage et la grille de calandre est bien présente. L’essuie-glace noir est photodécoupé. Quelle finesse dans le traitement des détails et des différents stickers des sponsors. Michelin a bien remplacé Pirelli pour cette épreuve. Les roues sont magnifiques et laissent voir les disques de freins. L’extracteur d’air est toujours aussi impressionnant au-dessous de feux bien dessinés. L’intérieur est du même acabit avec son double arceau cage.  A noter la marque Recarro sur les côtés de l’appuie-tête. Une vraie merveille au plancher plat.

z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg
 
 ASTON-MARTIN V8 Vantage N24 – 24 h ADAC Nürburgring 2008
Minichamps (résine) – réf. 437 081307
GR3790 V8 Vantage verte

 Signée Minichamps, cette V8 Vantage N24, réalisée en résine,  attire l’oeil par sa robe vert acide très fidèle. Tout comme ses lignes et volumes trapus bénéficiant d’une gravure très fine et d’une finition soignée. L’ensemble est soigné et arbore tous les stickers correctement placés. A l’avant, présence des feux additionnels dans la calandre. Les jantes laissent voir les disques de frein avec étrier rouge. Les pneumatiques sont marqué Yokohama. La portière conducteur arbore la petite ouverture à volet coulissant et un filet de protection. A l’arrière les deux sorties d’échappement, pourtant des plus discrètes, reçoivent un embout chromé et creux. La trappe de remplissage du réservoir est aussi une pièce rapportée. Une remarque cependant : sur le côté droit mauvais dessin du chrome qui entoure les surfaces vitrées qui n’épouse pas la courbe de la carrosserie. L’habitacle est des plus réalistes avec une belle planche de bord, un volant avec palettes, siège baquet, arceau-cage, réservoir et plancher, sans oublier les barres latérales de renfort.  Le soubassement par contre est totalement plat.

z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 10:24
2010-01 arrivee CH43
 

 n° 230 du 04 janvier 2010

 page 1/2

 
Voeux 2010
 
Editorial 

A nouvelle année, nouveau logo.

Comme je le laissais prévoir depuis quelques mois, le nombre des collections presses se réduit comme peau de chagrin et le rythme de sorties des modèles m’intéressant ne me permettra bientôt plus une parution hebdomadaire qui justifie, jusqu’à présent, le nom de ce blog.

 

C’est pourquoi j’ai décidé de changer de logo qui deviendra définitivement CH43 lors de la parution du n° 235 ce qui permettra une parution un lundi sur deux.

 
 
 Modèles presse de la semaine écoulée

BERLIET GAK Plateau de 1958

Ixo – collection Camions d’autrefois, n° 07

GR38181 Berliet GAK ViniPri 

GR38182 Berliet GAK ViniPri 

Signé Ixo, ce GAK aux couleurs de Vini-Prix, semble promis à un beau succès en raison de sa présentation plateau limonadier. Les lignes et volumes sont bien restitués et bénéficient d’une gravure honnête et d’une présentation attirante. Vue de face, la cabine appelle cependant une remarque en ce qui concerne la calandre rouge qui aurait gagnée à être un peu plus près de la réalité en proposant les deux colonnes extérieures de la même couleur que le reste de la carrosserie, ainsi que les deux demi rectangle centraux. A noter que sur cette cabine aussi, le déflecteur de la portière conducteur est absent du fait de la position baissée de la vitre ! Merci de corriger ce détail sur les modèles à venir.  Le chargement est composé 4.800 bouteilles réparties dans200 casiers. Les étiquettes qui figurent à l’avant et à l’arrière du plateau sont des répliques d’époque. L’arrière est aussi simpliste que le vrai. La cabine met en évidence les deux places qu’elle propose de part et d’autre de l’imposant volume dédié au moteur. Le soubassement est classique. 

z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg 

 

JAGUAR MK VII de  1951

Ixo – collection Route bleue, n° 48 

GR3817 Jaguar MK-VII

Signée Ixo, cette nouvelle version de la MK VII se distingue de la précédente (le n° 49 de la collection Rallye de Monte-Carlo – cf. CH43 n° 127 du 14 janvier 2008) par la présence de flasques carénant les roues arrière. A ce propos et avant de passer la voiture en revue, je voudrais savoir si d’autres exemplaires que le mien à la flasque arrière droite d’une nuance plus foncée que le reste de la carrosserie ? Ceci étant, les dimensions imposantes de l’original se retrouvent sur cette miniature qui nous propose un modèle « qui a vécu ». L’avant est honnête mais souffre de clignotants orange de mauvais alois. Les roues sont dépourvues d’enjoliveurs. L’arrière est sobre mais reçoit quand même des feux rapportés en plastique coloré. Bravo ! L’intérieur noir ne laisse que deviner son mobilier alors que le soubassement n’est pas détaillé.  

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg

 

Deux modèles de la collection du type H Citroën

(par abonnement)

CITROËN type HZ marchand de 1967

Eligor – collection type H Citroën, n°28 

GR3812_Type_HZ_glacier.jpg 

Signé Eligor, ce nouveau type HZ est plaisant à l’œil au premier abord. Mais au second « r’abord » ? Au second, il soulève une interrogation sur la façon dont travaille ce réducteur car je trouve qu’il prend une certaine liberté avec l’exactitude des modèles qu’il propose. En effet, nous retrouvons sous une nouvelle livrée le moule ayant servi au boucher ambulant (n° 07 de cette collection). Alors pourquoi dire qu’il s’agit d’un modèle 1967 alors que la face de ce type HZ pose question quant à son réalisme. Pour m’expliquer je vais simplement reprendre ce que j’écrivais dans le n° 192 du 13 avril 2009 de Collec’ Hebdo 43 : « Ce type HY pourrait ravir le collectionneur s’il ne reproduisait pas les erreurs de ses devanciers. A supposer qu’il s’agisse d’un des premiers modèles commercialisés en 1964 cela justifierait la concomitance entre le pare-brise d’un seul tenant et des anciens chevrons. Par contre cela ne justifie pas l’absence de clignotants à l’avant – simplement présentés par des ronds de peinture blanche. » Au fait, s’agit-il d’un type HY ou d’un type HZ ? Faudrait être constant dans les appellations. Je laisserai le soin de répondre à cette question aux érudits du type H. Ce qui n’est pas mon cas. Ceci étant, ce modèle bénéfice de pièces rapportées assez fines : rétroviseurs extérieurs, poignées de maintien et de portières. Les obus des phares sont dotés d’une visière. Les roues bénéficient d’une présentation particulière alors que l’abattant arrière est relevable et peut rester en position relevé grâce à deux bras graciles. Par contre je me demande comment le glacier peut accéder à son poste de travail ? Poste bien aménagé cependant avec moult détails comme la présente d’une caisse enregistreuse, les cornets de glaces, le seau avec la boule doseuse, ainsi que les bacs à parfums. Il y manque toutefois un moyen de fermeture côté gauche : vitres coulissantes ou abattant.  Signalons une fois encore que la signalisation lumineuse arrière n’est représentée que par des touches de peinture. Il en est de même pour le système d’éclairage de l’immatriculation. Il serait temps de revenir à une représentation plus réaliste. Le soubassement est standard.

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

CITROËN type HZ service de 1965

Eligor – collection type H Citroën, n°29
GR3811 Type HZ Cibie

Signée Eligor, cette nouvelle déclinaison du type H me laisse dubitatif quant au réalisme de sa dénomination car pour moi, tout modèle postérieur à 1964 devrait être doté du pare-brise en un seul élément. Mais bon, je ne suis pas « H »ophile.  Je laisserai donc aux spécialistes le soin de répondre à cette question. Pourtant le modèle est plaisant à regarder malgré – ou à cause – de la sobriété de sa décoration. A commencer, une fois n’est pas coutume avec le pavillon qui supporte une galerie. Bien que très simple celle-ci livre un jeu d’ombres au dessin variable avec l’aide des stries du pavillon. Comme sur les modèles antérieurs, les pièces rapportées habituelles sont toujours aussi fines. Et sur ce modèle aussi, clignotants avant et signalisation arrière ne sont représentés que par des touches de couleurs. Il serait grand temps que ce réducteur revienne à une reproduction traditionnelle de ces éléments. Je sais, il va être répondu que suivant le modèle il y avait – ou non – des clignotants à l’avant et que le nombre et l’emplacement des feux arrière étaient à géométrie variable au fil des ans. Et alors ? Ce modèle dispose d’une porte latérale coulissante et d’un abattant arrière relevable, mais sans bras de blocage en position relevé. Le soubassement est standard.

 z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

 Juste pour le fun

Je voudrais ici saluer l’initiative prise par le tandem Altaya-Ixo au cours de l’été dernier de proposer aux acheteurs au numéro, de pouvoir acheter et recevoir le camion qui était offert aux abonnés à la collection Michel Vaillant.

Le voici, reçu le 31 décembre.

 

J’espère qu'Altaya-Ixo accepteront de renouveler l’opération pour le semi remorque porte voitures offert aux abonnés à la collection des Camions d’autrefois.
GR38201 Camion Vaillant
GR38202 Camion Vaillant
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 09:00
 

n° 230 du 04 janvier 2010 - page 2/2

 

Modèles presse de collections étrangères

LANCIA Fulvia Sport 1.3 S de 1968

Starline Models - Story collection Lancia, n° 15

Badgé Starline models, ce coupé Fulvia fait rapidement oublier celui produit en son temps par Corgi-toys mais qui présente toujours l’intérêt de proposer des ouvrants, notamment le capot moteur s’ouvrant latéralement de la gauche vers la droite. Ce modèle s’avère fort plaisant avec des lignes, volumes, coloris, gravure et finition très acceptables. L’avant est fort honnête malgré des optiques « étranges ».  Les roues sont correctes et le Z de Zagato présent sur les côtés. L’arrière est soigné avec des feux plastique bien colorés, la présence des monogrammes, une sortie d’échappement creusée et « chromée », sans oublier le feu de recul sous le demi pare-chocs arrière droit. L’habitacle, tout en noir, reçoit quand même une planche de bord colorée en faux bois. Le soubassement n’est pas détaillé.

 

LANCIA Flaminia de 1957

Norev – Story collection Lancia, n° 24

Badgée Norev, cette Flaminia n’est pas sans rappeler celle produite en son temps en plastique par Norev et, plus tard, en métal par Eligor. Pourtant le moule est différent et nous restitue d’assez bonne façon les lignes et volumes de l’original dans une livrée bleu foncé desservie par des « chromes » épais et ternes. Dommage que cette berline et la limousine cabriolet (n° 12 de cette même collection) n’aient été réalisées par le même réducteur. Cela aurait éviter les différences de gabarit qu’il est permis de constater lorsqu’on les place côte à côte. Ceci étant, l’avant bénéficie d’une calandre à l’écusson Lancia reproduit et aux optiques correctes. Latéralement, outre les « chromes » tristes, les roues sont correctes. L’arrière est soigné avec de jolis feux plastique bien colorés, le monogramme Flaminia et un pare-chocs arrière bien travaillé. L’habitacle est entièrement noir alors que le soubassement, peu détaillé, reçoit une sortie d’échappement « chromée ».

 

LANCIA Beta Trevi VX de 1982

Norev – Story collection Lancia, n° 32

Badgée Norev, cette Trevi VX présente bien dans sa livrée gris souris les lignes et volumes caractéristiques de ce modèle. Gravure et finition complètent le tableau, assez réussi.  L’avant est soigné avec cette calandre plate et des optiques étirées. L’écusson Lancia est présent. De côté le profil est gâché par la reproduction du jonc chromé qui encadre la vitre arrière. Ça partait d’une bonne intention, mais réduit inutilement la surface vitrée d’autant que celui des vitres avant n’est pas reproduit. Le dessin des jantes est faux car il manque le disque central derrière les « faux » rayons. Par contre reproduction correcte des poignées de portière. L’arrière reçoit monogrammes, écusson et feux plastique bien colorés. L’habitacle reçoit un intérieur entièrement noir alors que le soubassement est un peu détaillé. Sortie d’échappement noire.

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Collections étrangères
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 14:59
new_titre_CH43_805x100.jpg
 

 n° 229 du 28 décembre 2009

 page 1/2

 
 Bonnes Fêtes de fin d'année
 

 Modèles presse de la semaine écoulée

CHRYSLER (Simca) 160 de 1972

Ixo – collection Simca,  n° 73
GR3769 Chrysler 160 mordore

Signée Ixo, cette 160 nous est proposée sous le millésime 1972, ce qui permet de nous la conserver les baguettes latérales – non peintes – des versions supérieurs ainsi que les butoirs sur les pare-chocs. Accessoires qui ne figuraient pas lors de la présentation du modèle, en 1970. C’est dire aussi que l’on retrouve le moule déjà utilisé pour les autres déclinaisons de la gamme, les 180 et autres 2 litres au toit vinyle. D’ailleurs aucun effort n’a été entrepris pour supprimer les raccords de pavillons ou les écussons de custode. Ni d’ailleurs pour nous proposer ce modèle dans un coloris non métallisé, plus basique et en correspondance avec son rang dans la gamme, le bas. Toutefois, la calandre est bien dégagée des optiques additionnelles des modèles supérieurs et les roues au dessin propre à cette version. Les feux arrière sont toujours métalliques. A l’intérieur, le mobilier est couleur havane alors que planche de bord et plage arrière sont noires. A noter que les sièges avant ont conservé les appuie-têtes des autres versions. Le soubassement n’est pas détaillé.

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

CITROËN 2cv Charleston de 1982

Eligor – Collection 2cv Citroën, n° 160
GR3803 2cv Charleston bleue

Signée Eligor, cette étonnante Charleston à la livrée bleu et noir, trouvera certainement sa place aux côtés de ses sœurs, rouge, jaune et grise. En effet, malgré une exagération outrancière du cercle chromé des obus des phares, cette 2cv est assez réussie. Lignes et volumes sont bien redus  et la finition des plus correctes. Toutefois, si le pare-brise reçoit de très fins essuie-glaces, ceux-ci sont implantés sur le volet articulé ! Volet non dessiné et dont la charnière supérieure et chromée se trouve… à sa base. Comprenne qui pourra. La découpe des couleurs est juste et les entourages des vitres reçoivent un fin trait chromé. Les roues sont honnêtes et juste assez étroites pour être réalistes.  L’arrière est équipé de feux rapportés bien reproduits et colorés. Le monogramme est présent, tout comme la poignée de coffre. Fine sortie d’échappement. L’intérieur, entièrement noir, ne facilite pas la perception du mobilier installé. Le soubassement est moulé.

z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

RENAULT 5 Turbo 2 de 1983

Universal Hobbies – collection Renault, n° 80
GR3804 5 Turbo2 nacree

Il ne faut pas être pressé pour obtenir les modèles de cette collection, pourtant toujours aussi intéressante.  Signée Universal Hobbies, cette Turbo2, accroche l’œil… par son antenne radio placée à l’envers ! Eh oui, c’est ce que l’on voit en premier et qui fait aussi que l’on ne peut pas voir que ce modèle comporte un oubli sur le haut de l’aile arrière gauche. En effet, si cela est normal, côté droit, l’aile arrière gauche disposait d’une entrée d’air à la base du panneau de custode. Or, sur la miniature, il n’y a pas le moindre signe de creusement de sa partie supérieure. Pourtant ce détail n’a pas été oublié sur les reproductions presse proposées antérieurement par Del Prado (la jaune, n° 27 des Voitures du monde) ou encore Ixo (la rouge, n° 61 des Voitures d’antan). Ceci étant, le modèle séduit aussi par la robe nacrée sur laquelle se détachent les nombreux éléments noirs. Les différents feux, avant ou arrière, sont tous rapportés, sont en plastique coloré. Les roues sont travaillées et bien noircies. Les larges boucliers sont travaillés  et l’imposant « popotin » arrière hyper… avec ses sorties d’air rainurées et ses feux rapportés. L’habitacle beige met en valeur la gravure du mobilier qu’il reçoit. Dommage que la planche de bord soit toute noire, et sans cadrans sur le tableau de bord. Par contre, le soubassement a été travaillé, surtout à l’arrière.

z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 09:00
 

n° 229 du 28 décembre 2009 - page 2/2

 

Modèles presse collections étrangères

LANCIA Appia GTE Zagato de 1959

Norev – Story collection Lancia, n° 09

Badgé Norev, ce coupé Zagato surprend par son étroitesse. Pourtant, vérification faite, sa largeur correspond bien aux 1.42 m de large de l’original. Ceci étant vérifié, lignes et volumes sont réalistes et reflètent bien le dessin de Zagato, notamment au niveau des pieds de custode. Toutefois les clignotants avant, rectangulaires sont reproduits par des clignotants carrés.Il manque les répétiteurs de clignotants sur les ailes avant alors que le Z de Zagato y est bien présent. Les roues sont honnêtes. Alors qu’à l’avant le monogramme Zagato surplombe la calandre, l’arrière n’accueille qu’immatriculation et feux arrière entièrement rouges.  L’intérieur, noir, laisse deviner une planche de bord faux bois. Le soubassement est peu détaillé avec une sortie d’échappement « chromée ». 

 

LANCIA K coupé de 1998

Norev – Story collection Lancia, n° 11

Badgé Norev, ce coupé K surprend par sa largeur importante. Pourtant, vérification faite, elle correspond bien aux 1.83 m de large de l’original. Ceci étant vérifié, lignes et volumes sont réalistes et reflètent bien le style du vrai, dans une finition légère. Pourtant la gravure se révèle correcte et le traitement de l’avant fort acceptable avec sa mini calandre  et ses optiques étirées. Les roues ont un dessin correct et le cartouche Lancia K est bien présent sous le répétiteur latéral des clignotants. L’arrière arbore le logo Lancia au-dessus de l’immatriculation, encadrée de feux arrière uniquement rouges. L’intérieur est uniformément noir alors que le soubassement est peu détaillé. 

 

LANCIA Flaminia Présidentielle de1961

Starline Models - Story collection Lancia, n° 12

Badgée Starline models, cette limousine cabriolet séduit l’œil par ses dimensions et sa finition. Lignes, volumes et coloris sont au rendez-vous et jouissent  d’une gravure assez fine. L’avant est correct mais il est dommage que le gros écusson Lancia soit vierge de toute reproduction.  Le profil est soigné mais comporte une erreur de placement du jonc chromé reliant les passages de roues. Il aurait du se trouver juste sous les portières, non en bas de caisse. Les marques de Pinin Farina sont présentes et les enjoliveurs de roues frappés de la marque Lancia. A l’arrière, les feux – métalliques- sont bien colorés et surplombent deux sorties d’échappement « chromées » et creuses. L’immatriculation « Roma 454308 » indique que l’on est en présence du premier modèle, baptisé Belfiore. L’habitacle demande un peu d’attention. Si le compartiment conducteur est peu visible car entièrement fermé, la partie passagers est ouverte. Elle permet de constater l’absence des deux strapontins qui ne sont reproduits que repliés dans le plancher. Nombreuses touches chromées sur les contreportes et la paroi de séparation. Le soubassement est peu détaillé.

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Collections étrangères
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 11:25
new_titre_CH43_805x100.jpg
 

 n° 228 du 21 décembre 2009

 page 1/2
 
 Modèles presse de la semaine écoulée

FORD Taunus de 1976

Universal Hobbies – collection James bond, n° 75

GR3802_Ford_Taunus_noire.jpg

Signée Universal Hobbies, cette énième Taunus ne marquera pas les esprits tant ses lignes et volumes ont du mal à nous permettre de l’identifier du premier coup d’œil. On pourrait croire aussi bien à une 505 vue de trois quarts avant. Et sa finition est du même acabit. Et c’est donc sans ambages que je vais écrire que l’on est vraiment plus en face d’un jouet qu’un objet de collection. Il serait temps que ce réducteur se ressaisisse car, au vu des photos visibles sur la baie les modèles à venir dans cette collection sont du même acabit. Faire le tour de ce modèle équivaut à se « risquer sur de l’étrange ». Tout y est approximatif, de la calandre et aux arrière, en passant par le dessin des roues et leur taille. Le seul intérêt de ce modèle réside dans ses quatre occupants. 

z_Notation_2008-2008_2_etoiles.jpg

 

RENAULT R4F

Ixo - collection Route bleue, n° 47 

GR3797 R4F DDE orange 

Signée Ixo, cette fourgonnette R4F, qui est sortie il y a déjà un certain temps – en premier lieu pour la collection espagnole Furgonetas de Antaño - , nous ramène à la première époque de ce réducteur. Celle où il n’avait pas encore recours au scannage des modèles originaux. Cela se remarque d’emblée dans l’allure générale de cette miniature où lignes et volumes sont sujets à interprétation. Je n’en voudrais pour preuves, à titre d’exemple de la quasi absence d’arrondi du capot moteur entre le plan vertical de la calandre et celui horizontal du capot lui-même. Ou encore de l’omission de la trappe d’aération sous le pare-brise, pourtant un élément représentatif de la R4. Voire enfin, l’absence de moulure autour de la plaque d’immatriculation et du petit bloc noir contenant son éclairage. A signaler au sujet de cette immatriculation que cette fourgonnette est censée être affectée à la DDE de Saône et Loire. Pourtant elle est immatriculée «  3842 N566 » ???? De plus, la gravure manque de précision et n’est pas favorisée par une peinture trop épaisse. Nombre de détails sont assez approximatifs comme les poignées de portières ou les clignotants avant oranges. Seules les roues sauvent l’extérieur car il est à noter que la portière passager est toujours – ou encore - dépourvue de vitre coulissante, même simplement dessinée. L’habitacle noir est par contre assez fidèle avec son rétroviseur sur la planche de bord et le levier de vitesse en bonne place. Le soubassement n’est pas détaillé. 

z_Notation_2008-2008_2_etoiles.jpg 

 

SAVIEM JM 240 de 1964

Ixo – collection Camions d’autrefois, n° 06 

GPa3801 Saviem JM240

GPb3801 Saviem JM240 

Signé Ixo ce JM 240 nous propose une nouvelle livrée aux couleurs des transports Mélédo de Lorient qui eurent l’honneur d’ouvrir cette collection avec le Berliet GLR, n° 01 du test. Personnellement je regrette que sa livrée ne soit pas de la même teinte avec celle dudit Berliet. Mais bon, je ferai avec. Par contre, et là je serai plus sérieux, il semblerait que le soin apporté à ce modèle soit en légère baisse. La caisse arrière ressemble beaucoup à celle du Berliet GLR mais en diffère cependant au niveau de la gravure des moulures. La décoration est plus chargée. Alors que le coffret de réfrigération est remplacé par un simple adhésif décoré. Les roues sont réalistes.  Les lignes et le volume de la cabine sont corrects. Toutefois son traitement me déçoit, et je m’explique : pourquoi avoir affublé ce modèle d’une antenne radio ? De plus trop moderne dans sa forme ? Alors qu’il manque le monogramme indiquant le modèle juste au dessus de la plaque TIR, à la base de la calandre. J’eu préféré l’inverse. Et puis, et surtout, pourquoi l’avoir proposé avec la vitre conducteur baissée ?  Regardez le GLR  et que constatez-vous ? Que la vitre conducteur est aussi reproduite baissée. Oui, mais encore ?  Que sur ce GLR, Ixo a quand même reproduit le déflecteur. Alors pourquoi l’a-t-il omis sur le JM 240 ? A éviter sur les modèles à venir. L’intérieur de la vaste cabine est cependant bien mis en évidence grâce à ses vastes surfaces vitrées. Il est ainsi permis de constater qu’elle est envahie par l’imposant cache du moteur. Les contreportes sont travaillées et le poste de conduite très détaillé. Le châssis est au standard de cette collection. 

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 09:00
 

n° 228 du 21 décembre 2009 - page 2/2

 

Modèles du commerce traditionnel

TOYOTA Corolla 1100 de 1966

Ebbro – réf. 893

Badgée Ebbro, cette première Corolla séduit par la finesse de sa finition. Lignes, volumes et coloris sont ainsi bien mis en valeur. L’avant bénéficie d’une très belle calandre finement ciselée et d’optiques bien proportionnées. A noter que les chromes de la vraie sont représentés par de « vrais chromes » très fins, ainsi que les essuie-glaces. Beaux rétroviseurs d’aile. Poignées de portières rapportées et chromées et roues au dessin fidèle, contribuent au succès de ce modèle dont même les monogrammes sont chromés et photodécoupés. Par contre, à l’arrière les feux ont succombé à la mode du feu métallique coloré. Regrettable alors que l’embout de la sortie d’échappement est creux et chromés. Bel intérieur rouge et noir au mobilier bien gravé. Le soubassement est détaillé. 

 

VAZ (LADA) 2103 de 1982

IST models – réf. IST 018

Badgée Ist models, cette 2103 séduit par ses lignes et volumes bien servis dans cette livrée rouge vif très convaincante, d’autant que la gravure et la finition sont à l’unisson. Beau modèle donc, à la calandre généreuse très travaillée avec ses quatre optiques rapportées. Grilles noires à la base du pare-brise et essuie-glaces ultra fins complètent le tableau. Le profil est soigné avec ses chromes peints et ses roues au dessin correct. L’arrière reçoit des feux seulement rouge et un monogramme en cyrillique. L’habitacle a fait l’objet d’une décoration soignée, notamment dans le traitement des contreportes. Le soubassement est un peu détaillé.

 
 
 
 
 
 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Commerce traditionnel