Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 15:52
 

 n° 222 du 09 novembre 2009

 page 1/2
 
 

ERRATUM

 

Complément de l’analyse de la Renault 4 GTL aux couleurs de Touring Secours publiée en page 2 du n° 221 de CH43

 

La lecture du fascicule met en évidence l’aménagement intérieur de cette voiture car une photo montre qu’à l’avant il n’y a que le siège du conducteur. Celui du passager a été enlevé et remplacé par un petit caisson. J’ai donc repris la miniature et ai constaté qu’il en était – en partie – de même sur la miniature. D’où la modification suivante de la partie de l’analyse relative à l’habitacle :

 

« Par contre, le mobilier de l’habitacle est entièrement noir et peu visible de ce fait. Toutefois, si l’on fait l’effort de regarder à l’intérieur on découvre qu’il n’y a qu’un siège, celui du conducteur. Tout le reste est disponible pour recevoir le matériel embarqué pour assurer les dépannages. »

 

 Trois des sorties presse de la semaine dernière

ALPINE A110 1800 – rallye du Bandama 1974

Eligor – collection Alpine et Renault sportives, n° 59 

Badgée Eligor, cette alpine A110 reprend un moule bien connu aux élargisseurs d’aile bien généreux et dans lesquels les voies avant et arrière paraissent bien perdues. Ceci étant la voiture est proposée en version « salie » avec des traces de projection de terre rouge d’assez bel effet. Je laisserai le soin aux spécialistes du monde des rallyes de se prononcer sur l’exactitude de sa décoration mais il me semble cependant qu’il manque au moins un sticker sur la capot moteur arrière et qu’il devrait y avoir une publicité à la place des rectangles blancs sur la pavillon. N’y a-t-il pas parmi les lecteurs de ce blog un parlementaire – sénateur ou député – pour déposer un amendement à la loi Evin afin que nos – vos – ses – chères miniatures puissent arborer une décoration complète et fidèle aux modèles de l’époque ? A l’avant six optiques et deux clignotants colorés (à droite orange, à gauche jaune). A l’arrière jolis feux en plastique bien colorés et d’immenses bavettes encadrant la sortie d’échappement non creusée. L’habitacle entièrement noir comporte l’arceau cage en plus des deux sièges baquets. Le soubassement est gravé.

 

Mc LAREN F1 GTR de 1998

Ixo – collection Monstres sacrés de l’endurance, n° 78 
 

Badgée Ixo cette F1 GTR séduit par sa décoration très colorée et très complète. Lignes et volumes sont corrects et bénéficient d’une gravure assez fine et d’une finition fort acceptable que l’on aimerait retrouver plus souvent. Beau bossage des bulles des optiques avant alors qu’à l’arrière les feux, ronds et en plastique, sont bien colorés. Honnêtes roues à rayons jaune orangé. Les stickers semblent tous présents et placés correctement. Belles sorties d’échappement chromées et bien creuses. L’habitacle révèle la position centrale du pilote avec une console latérale pleine de boutons. Le soubassement est plat. 
N-B: Ne cherchez pas sur les photos l'antenne qui se trouve sur le toit, elle n'a pas voulu être photographiée. Elle a disparu en cours de manipulation.

 

UNIC ZU Izoard de 1958

Ixo – collection Camions d’autrefois, n° 03

Badgé Ixo ce nouvel ZU Izoard reprend le moule de celui qui fut proposé lors du test dans une livrée grise et jaune. A ce sujet, que n’avais-je écrit dans mon analyse du 01 juin 2009 (CH43 n° 199) ? Je cite : « Devant le succès remporté par les trois premiers modèles je suggère à Ixo, lors du lancement de la collection, de nous les proposer dans des présentations différentes car je crains un désintérêt de la part de ceux qui ont eu la chance de se les procurer lors du test pour un acheter un énième identique. ». Je ne sais s’il m’a suivi ou si la décision était déjà prise avant. Toujours est-il que ce nouveau camion est aux couleurs d’une entreprise d’aliments pour bétail en version bâchée. Cet Unic au 1/43ème jouit d’une finition des plus honorables. Du nanan pour les yeux ! Superbe ! Lignes et volumes sont bien présents sous une livrée toujours trop brillante à mon goût. Ce camion fait trop neuf ! Un comble pour un routier. D’autant que je ne suis pas certain que les véhicules neufs de cette époque aient eu des peintures aussi brillantes que celles de nos jours. Ceci étant écrit, nous nous trouvons en présence d’un modèle très réussi. Il suffit pour s’en convaincre d’examiner en détails l’ensemble capot-cabine dont la gravure est fidèle, avec ses phares colorés juste comme il faut. La cabine peu profonde offre cependant trois places face à une planche de bord des plus sommaires mais ou  trône un tableau de bord complet surplombant un pédalier bien travaillé. Le châssis est lui aussi travaillé. 

 
 

 Trois du commerce traditionnel

CHAUSSON AP52 de1958

Norev – réf. 530021 

Badgé Norev, cet autocar crème et rouge va combler nombre de vieux gamins qui ont joué jadis (ou naguère - ça leur paraîtra moins loin) avec leur Chausson Dinky-Toys. Il faut reconnaître à ce dernier qu’en raison de son échelle il était plus adapté à leurs mains d’enfant que celui-ci. Comme pour les Saviem, Norev a fait un bel effort de présentation, même si je trouve archi battues les couleurs retenues, certainement pour les raisons évoquées plus avant. Lignes, volumes et finition sont de bons niveaux. Cette version autocar, viendra se garer à côté de la version autobus proposée par Ixo qui a eu le mérite d’assurer l’intérim jusqu’à son arrivée car elle souffre d’une section trop carrée alors que celle du Norev est bien proportionnée. L’avant est une réussite avec son pare-brise en quatre éléments, ses essuie-glaces très fins et ses deux rétroviseurs extérieurs tout petits. Les quatre optiques sont – une fois encore - désespérément blanches. Combien de fois faudra-t-il répéter aux réducteur que très longtemps les véhicules immatriculés en France ont eu des phares à ampoules jaunes qui coloraient les paraboles. Les clignotants, feux de gabarit et feux arrière sont rapportés et en plastique coloré. Les roues sont bien gravées et les écussons Chausson sur les quatre faces. Une Vitre est marquée Issue de secours sur chaque coté et çà l’arrière où se trouve l’échelle (repliée) donnant accès à la vaste galerie de toit. A noter que Norev a même reproduit les marchepieds au niveau des portes. L’habitacle reçoit 45 places passagers dont les deux inversées sur les passages de roues arrière et les deux bacs à bagages courant sous le pavillon. Le coffrage du moteur occupe bien l’avant à côté d’un poste de conduite très réaliste. Le soubassement est travaillé. Un beau modèle. 

 

FORD Abeille de 1954

Solido – réf. 14310000

Badgée Solido cette Ford Abeille arrive quelques semaines avant sa cadette, la Simca Abeille que nous proposera Ixo dans la collection Simca. Nous retrouvons ici le moule de la Vedette que Solido nous a proposé dernièrement (cf. le n° 219 de CH43 du 19 octobre dernier). Cette Abeille séduit une fois encore par le bon respect des lignes et volumes de l’original. A noter sur le modèle reçu que la peinture a du mal à rester au niveau de la gravure, laissant apparaître l’apprêt gris. Malgré cela, ce réducteur fait montre de son savoir faire mais avec une finition légère comme le traitement simpliste des essuie-glaces ou l’imposant écusson à l’extrémité du capot. Phares principaux blancs et de brouillard orangés, alors que les phares auraient gagné à avoir leur centre jaune pour simuler les ampoules à cabochon jaune alors en vigueur. Les pare-chocs sont à l’endroit. Les grosses roues donnent une garde au sol trop généreuse. Tout comme l’est l’épaisseur du jonc chromé qui court sur les flancs de la voiture. L’arrière est correct avec l’immatriculation placée sur l’abattant inférieur, mais il y a trop de feux. Il ne devrait y avoir que le feu rouge gauche sur le support de la plaque d’immatriculation et le catadioptre gauche sur l’aile arrière. Et rien côté droit.  Sortie d’échappement en queue de baleine. L’habitacle reçoit un mobilier gris avec une planche de bord gravée, tout comme les contreportes. Notez que les deux petits sièges séparés de l’avant ont été remplacés par une banquette et qu’à l’inverse, c’est normal qu’il n’y ait pas de tablette derrière la banquette arrière. Le soubassement est un peu détaillé. Personnellement, je lui préfère le moule de l’Ixo au pare-brise plus juste. 

 

RENAULT Scenic III de 2009

Schuco – réf. 450734100 
 

Comme pour le Grand Scenic III, c’est Schuco qui badge le Scénic III 5 places. Et non plus Norev. Il n’y a que l’étiquette qui change car vu les méthodes modernes employées il est quasi impossible aujourd’hui de savoir à l’œil qui a conçu et/ou réalisé quoi. Lignes, volumes et coloris sont fidèles à l’original. Même le dessin tourmenté des optiques avant est soigné et les clignotants incorporés colorés. Poignées de portières et losanges sont rapportés et chromés alors que le monogramme Scenic n’est qu’un autocollant sur le hayon arrière. Les roues bien dessinées laissent voir les disques de freins avec leurs étriers. C’est une version à pavillon métallique qui est proposée. A l’inverse du Grand-Scenic III ici les essuie-glaces sont finement reproduits en plastique noir à la base du pare-brise. Par contre, et comme pour le Grand-Sceni III Schuco a fait l’impasse sur la reproduction du rétroviseur intérieur. ! Et si l’on retourne la voiture il est permis de découvrir un ciel de pavillon entièrement lisse là où d’habitude nous trouvons les pare-soleils et l’éclairage intérieur ! Quel est ce nouvel impasse dans lequel il ne faudrait pas que les réducteurs s’engouffrent. Encore une économie de faite sur le dos du collectionneur ! Pourquoi ? Alors que le mobilier contenu dans l’habitacle est bien gravé et reproduit dans une teinte anthracite qui recouvre même le ciel de pavillon. Le soubassement est gravé.  

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 09:09
 

n° 222 du 09 novembre 2009 - page 2/2

 

Spécial collection japonaise d' Hachette et Norev

 

HONDA N360 de 1967

Norev – collection Voitures japonaises, n° ??

Badgée Norev, cette N360 ne bénéficie pas du niveau de finition des deux autres modèles issus de cette même collection, à croire que leurs fabricants sont différents. En effet, si les lignes, volumes et coloris sont acceptables, la gravure, mais surtout la finition, sont en recul puisqu’ici les chromes ne sont que peints. A l’avant la grande calandre est pourtant bien dessinée et reçoit d’honnêtes optiques principales alors que les clignotants, oranges, sont métalliques et solidaires du pare-chocs. Les (trop) petites roues semblent perdues dans leurs logements. L’arrière tourmenté est bien restitué malgré ses feux métalliques. A noter que l’extrémité des ressorts à lames débordent bien de la carrosserie, comme sur la vraie et que la sortie d’échappement est bien creusée. Bien qu’entièrement noir, le mobilier de l’habitacle est bien gravé, ainsi que le soubassement.

 

ISUZU 117 coupé de 1968

Norev – collection Voitures japonaises, n° ??
 

Badgé Norev, ce coupé 117 nous propose des lignes, volumes et coloris de bonne facture tout en bénéficiant d’une gravure assez fine et d’une finition soignée, grâce notamment à la présence de « vrais chromes » là où il y en a sur le vrai. Toutefois, si la calandre est acceptable les optiques principales et les clignotants avant sont un peu simplistes. Le profil ne souffre pas trop de la présence des chromes qui entourent les surfaces vitrées grâce à un ajustement quasi parfait des composants de cette miniature. Les poignées de portières sont chromées et rapportées. Les roues sont correctes. A l’arrière nous avons même droit à des feux rapportés en plastique tricolore malgré leur petite taille. Il ne manque que le monogramme latéral au bas des ailes avant. Bien qu’entièrement noir, le mobilier de l’habitacle est bien gravé, tout comme le soubassement. 

 
 

NISSAN Sunny coupé 1200 GX de 1970

Norev – collection Voitures japonaises d’antan, n° ?? 
 

Badgé Norev ce coupé Sunny nous propose, lui aussi,  des lignes, volumes et coloris de bonne facture tout en bénéficiant d’une gravure assez fine et d’une finition soignée, grâce notamment à la présence de « vrais chromes » là où il y en a sur le vrai. A l’avant la calandre horizontale jouit d’une belle gravure  et d’une bonne présentation avec logo et monogramme. Les optiques principales et les clignotants sont des pièces rapportées en plastique. Dommage que les supports des rétroviseurs d’aile, très japonais, soient si démesurés. En plus des poignées de portières, les grilles d’aération sont elles aussi rapportées et chromées alors que les roues de (trop) petit diamètre nagent dans leurs passages. Notons la présence du monogramme Sunny 1200 GX à l’extrémité des ailes arrière. Arrière où nous retrouvons des feux métalliques  bien colorés encadrant le motif ornant le panneau central. Bien qu’entièrement noir, le mobilier de l’habitacle est bien gravé. Seules touches de couleurs, le tableau de bord, le cercle du volant « bois » et le pommeau du levier de vitesse.  Le soubassement est un peu gravé avec une sortie d’échappement alu creusée.

 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Collections étrangères
30 octobre 2009 5 30 /10 /octobre /2009 15:23
 

 n° 221 du 02 novembre 2009

 page 1/2

 

 Pour obtenir le break 1501 du n° 200 de CH43

Après la Métropole il est temps de le proposer aux lecteurs d’Outre-mer et de l’étranger. Toutefois le mode d’expédition sera différent puisqu’il n’existe pas de petit emballage en port payé à la Poste pour ces destinations. Aussi le conditionnement sera-t-il fait maison. Et les tarifs, direz-vous ?

 

_ En direction de l’Outre-mer : 8.35 euros  hors emballage

 

Et pour répondre à des demandes provenant de l’étranger, j’ai scrupule à m’engager à en proposer quelques exemplaires vu les prix demandés par la Poste. En effet, (hors emballage) ceux-ci sont les suivants :

 

_ Pour un pays de l’Union européenne, la Norvège ou la Suisse : 15.90 euros

_ Pour les pays de l’Est (hors Union européenne) et le Magreb : 19.20 euros

_ Pour les pays d’Afrique (hors Magreb), Canada, Etats-unis, Proche et Moyen Orient : 22.10 euros

_ Pour les autres pays : 24.40 euros

 

Toutefois, au cas où vous ne seriez pas rebutés par de tels tarifs, le règlement devra se faire impérativement par virement international (mais à quel coût ? merci de vous renseigner auprès de votre banque). L’adresse de réservation est toujours la même : surleblog43(chez)hotmail.fr . Expédition après réception du virement.

 

 Deux des sorties presse de la semaine dernière

PEUGEOT 404 break

Ixo – collection, la Route bleue, n° 44

Badgée Ixo, cette 404 Longue est difficilement identifiable car elle reprend le moule déjà servi maintes fois dans les collections presse, et notamment en version commerciale aux couleurs de l’insecticide Catch (n° 26 de la collection des Camionnettes d’antan), en break gris (n° 57 de la collection des voitures d’antan) et en break crème (n° 47 de la collection Michelin). Aujourd’hui c’est dans une livrée prune qu’elle nous est proposée. Je ne reviendrai pas sur les remarques faites sur le moule utilisé, assez imparfait, notamment au niveau de l’inclinaison des montants du parebrise et du pilier central, et du reste. Dommage que le mariage des différents composants (enjoliveurs de roues, dessin et profondeur de la calandre) ne permettent pas l’identification d’un modèle précis. Et que dire de cet entourage chromé des feux arrière qui étaient tout plastique sur la vraie ? L’habitacle est entièrement noir et relève plus du break que de la commerciale qui n’avait pas de couvercle de boîte à gants. Le soubassement est peu détaillé.

 

TOYOTA Celica GT de 1979

Ixo – collection Champions français de rallye, n° 28

Badgée Ixo, cette Celica GT s’avère réussie dans le traitement des lignes et volumes de cette voiture et bénéfice d’une décoration soignée mais incomplète. Je n’en veux pour preuves, notamment l’absence des stickers Pirelli sur les passages de roues arrière ou de celui de J.L. Marnat équipements au-dessus de la lunette arrière. Sinon, l’ensemble est plaisant et reçoit des pièces rapportées en plastique noir  tels les essuie-glaces et le rétroviseur extérieur. A noter la présence de la goulotte de remplissage du réservoir visible dans l’habitacle alors que le bouchon affleure sur le panneau de custode gauche.  Les roues devraient être ocrées et des sabots peints à la base des passages de roues arrière.  L’intérieur, entièrement noir, accueille les sièges baquets et l’arceau-cage.  Le soubassement n’est pas détaillé.

 

 Deux modèles de la collection du type H Citroën
(par abonnement)

CITROËN type H, transport hippique de 1958

Eligor – collection Type H Citroën, n° 24

Badgé Eligor ce nouveau type H séduit le regard par sa décoration flatteuse, mais si on le regarde plus attentivement on reconnaitra très vite le recours au moule qui servit au n° 01 de cette même collection.  En effet, seules les roues sont différentes. Toutefois quelques oublis ou erreurs ont été corrigés comme la présence de flèches de direction  ou des boutons de coulissement des vitres de portières. Par contre il n’y a toujours pas de cloison entre la cabine et la partie affectée au  transport des chevaux ! Les voies ont été réduites, notamment à l’arrière. Au final un beau modèle malgré tout.

 

CITROËN type HY plateau de 1960

Eligor – collection Type H Citroën, n° 25 
 

Badgé Eligor ce  nouveau type HY surprend par son aménagement insolite, quelque peu artisanal. Pourtant il est la réplique d’un modèle ayant existé sur l’aéroport d’Orly.  Nous retrouvons le moule qui a servi notamment au plateau du maçon avec quelques modifications. Apparition des logements des flèches de direction et  remplacement du relief des feux arrières par des touches de couleurs. De plus le pare-chocs arrière est remplacé par deux petits tubes alors que les portillons sont toujours articulés.  Faisons le tour de son aménagement. A l’avant les deux échelles permettant d’accéder à la petite plate-forme sur le capot sont curieusement positionnées puisque un de leurs montants passe devant le phare. Sur le côté droit, la découpe du caisson devrait aller  jusqu’en bas, au niveau du plancher. La cloison derrière la cabine a été retouchée pour accueillir une seule petite fenêtre horizontale. Une échelle permet d’atteindre la plate-forme au-dessus de la cabine. Deux extincteurs, un dévidoir à tuyau et une petite citerne complètent l’équipement du véhicule. Un modèle original. Bravo.

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 17:38

 

n° 221 du 02 novembre 2009 - page 2/2

 

Deux de la collection Mythique R4

Par circuit parallèle

RENAULT 4 GTL de 1986

Universal Hobbies – collection Mythique R4, n° 19

Badgée Universal Hobbies cette version belge de la 4 GTL de 1986 séduit par le respect des lignes, volumes et finition de la vraie. Par contre je ne me prononcerai pas sur le respect de son équipement aux couleurs de Touring Secours. L’ensemble est une fois encore réussi avec un avant des plus corrects avec sa grille d’aération noire rapportée. Les roues sont originales et réalistes. Les bandes de protection sont à leur place. A signaler les poignées de portières en plastique rapportées. L’arrière accueille feux de recul (à droite) et de brouillard (à gauche) en plus des feux arrière bien colorés. Par contre, le mobilier de l’habitacle est entièrement noir et peu visible de ce fait. Toutefois, si l’on fait l’effort de regarder à l’intérieur on découvre qu’il n’y a qu’un siège, celui du conducteur. Tout le reste est disponible pour recevoir le matériel embarqué pour assurer les dépannages. Le soubassement est peu détaillé.

 

RENAULT 4 Safari de 1976

Universal Hobbies – collection Mythique R4, n° 19 duo

Badgée Universal Hobbies, cette 4 Safari devrait ravir l’amoureux de la « 4L » tant le rendu de ses lignes, volumes, coloris et finition, sont soignés et réussis, sauf peut être l’alignement assez aléatoire des bandes de protection latérales. Il est vrai que sur le modèle à l’échelle 1/1 il arrivait souvent qu’il en soit ainsi.  Une fois encore nous nous trouvons devant un très beau modèle bien fini. Il est dommage que des problèmes industriels aient condamné cette collection qui devrait s’arrêter au n° 20. En effet, rien ne paraît manquer ou ne pas être à sa place sur ce modèle aux roues ordinaires, aux feux arrières en plastique bien colorés et à l’aménagement intérieur soigné et doté des fameux sièges à boudins et équipés – à l’avant seulement – d’appuie-têtes démesurés. Sièges aux dessin et coloris respectant les vrais. Le soubassement est peu détaillé.

 

 Trois du commerce traditionnel

CITROËN Méhari Plage de 1983

Ixo – réf. CLC202

Badgée Ixo, cette série limitée Plage de la Méhari attire l’œil par sa livrée jaune acide des plus réalistes.  Lignes et volumes sont au rendez-vous, épaulés par une finition de très bon niveau. En effet, à part le rétroviseur intérieur qui devrait se trouver fixé en haut du pare-brise, rien ne semble manquer. Les différents monogrammes « Plage » sont bien présents et placés où il faut. Les attaches de capot, les sangles, les articulations des portières, les charnières et éclairage arrière sont à leurs places. Roue de secours et bavettes arrière sont en place. Les sièges sont correctement revêtus et la planche de bord minimaliste assez fidèle. Il y a même la barre de maintien entre les sièges avant. Il y a toutefois un défaut: pourquoi avoir laissé à l’arrière le relief des clignotants latéraux des premiers modèles ? Ça fait tâche, dommage !

 

MITSUBISHI L200 double cabine

Vitesse – réf. 29236  (exemplaire n° 0134)

Badgé Vitesse ce 4x4 L200 est proposé en version double cabine et Fullbox amovible – il s’agit de l’hard-top recouvrant le plateau arrière, plateau doté d’un hayon basculant. Lignes, volumes et coloris sont fidèles et soutenus par une finition de bon aloi.  L’ensemble est imposant et contient tous les détails relevés sur un vrai. Les rares chromes de la carrosserie sont reproduits sous forme chromée : baguettes de calandre, coques des rétroviseurs extérieurs, poignées de portières, mais aussi monogrammes à l’arrière et les trois diamants du logo.  Les feux sont bien dessinés et colorés. Les grosses roues sont réalistes. L’habitacle est à conduite à droite et bénéficie d’un soin poussé dans sa gravure et la décoration pied de poule des sièges. Le soubassement est gravé.

 

SIMCA 1300 de 1965

Nostalgie – réf.  NO116

Vendue sous la marque Nostalgie mais badgée Universal Hobbies, cette 1300 reprend le moule créé par ce dernier pour la collection des véhicules postaux français (n° 46). Ce moule a aussi servi pour une 1300 aux couleurs d’Europe 1(Universal Hobbies – réf. 5098U). Ainsi, lignes et volumes sont corrects et son coloris assez réaliste. De plus la finition est honnête avec une gravure  fine et des pièces rapportées de bonne facture. Notamment les essuie-glaces assez fins ou la calandre bien dessinée et aux optiques serties. La présence de butoirs avec banane en caoutchouc, de l’entourage chromé du pare-brise et du jonc de bas de caisse laissent supposer qu’il s’agit d’une 1300 GL AM 1985. Belles roues à pneus à flanc blanc. Par contre le rétroviseur latéral est de trop. L’arrière est complet et reçoit des feux bien colorés. A l’inverse du modèle Europe 1, l’habitacle reçoit un mobilier coloré ocre assez flatteur. Le soubassement est gravé.

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Commerce traditionnel
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 14:14
 

 n° 220 du 26 octobre 2009

 page 1/2

 

 Il en reste encore quelques uns

Break 1501 aux couleurs du n° 200 de CH43

 

Au moment d’assurer les derniers envois je constate qu’il me reste quelques exemplaires à distribuer. Alors s’il y a des  retardataires, le leur rappellerais que ce modèle est offert par Ixo et que seul le prix de l’emballage Colissimo S en port payé (8.50 euros) est demandé à titre de contribution aux frais d’envoi (France métropolitaine). Pour le demander, un e-mail à surleblog43(chez)hotmail.fr
 

 Trois des sorties presse de la semaine dernière

AUSTIN Mini

Universal Hobbies – collection James Bond, n° 71 
 

Badgée Universal Hobbies, cette min nous restitue l’esprit de la Mini mais ni ses formes ni ses volumes dans cette livrée rouge vif. En effet elle est affublée d’une hauteur de vitre trop importante qui dénature le modèle qui était plus ramassé et plus bas. Ceci étant elle peut faire illusion dans un diorama en raison de ses roues avant orientées. A noter que depuis le début de cette collection tous les modèles ayant ce type de présentation les roues sont toujours braquées à gauche ! Pourquoi ? Le reste de la voiture ne présente que peu d’intérêt sinon la présence d’un pilote et d’une décoration avec une pub pour corgi sur le toit assez insolite pour un modèle produit par un concurrent. Les feux arrière sont blancs ! Le soubassement n’est pas détaillé. 

 
 TALBOT 1510 SX de 1982
Ixo – collection Simca, n° 69
 
 Attention : Photos et analyse d’un modèle de présérie - Badgée Ixo, cette 1510 SX emprunte le moule que nous connaissons déjà pour avoir servi notamment à la 1307 S (n° 59 de la collection Simca) et à la 1308 Jubilé (n° 23 de cette même collection Simca) avec dessin d’un toit ouvrant. Ce qui permet de parler millésime et options, car ce modèle en est bourré : toit ouvrant, antibrouillards dans le bouclier avant et jantes alliage. Jantes montées lors du lancement de la gamme, donc AM 1981 plutôt que 1982. Lignes, volumes et coloris sont de bonne facture et la reproduction des chromes correspond bien à la finition SX. Les profils arborent le cartouche1.6 indiquant la cylindrée sous la protection latérale qui gagnera à être noire. L’arrière reçoit des feux en plastique bien colorés, une lunette dégivrante et dotée d’un essuie-glace. Les monogrammes sont aussi présents. L’intérieur reçoit un mobilier entièrement noir avec un tableau de bord à deux cadrans. Le soubassement est peu détaillé.

 

D’après les photos publiées sur le net le modèle définitif semble doté d’antibrouillards blancs alors que le haut du montant central entre les portières n’est plus chromé ?
 
 VOLVO N88 de 1967
Ixo – collection Camions d’autrefois, n° 02

 Badgé Ixo, ce camion N88 diffère de celui proposé lors du test car il ne laisse plus la liberté à son acheteur de choisir sa décoration. Ici c’est obligatoirement « Lait Mont-Blanc ». Ceci étant dit, le camion se présente sous de beaux atours dont les lignes et volumes sont très bien reproduits et bénéficient d’une gravure et d’une finition dignes de modèles boutiques. La partie avant, associant capot moteur et cabine n’appelle pas de remarque particulière alors que la partie arrière mérite que l’on s’y attarde un peu.  En effet, il convient de regarder de part et autre de la citerne pour découvrir qu’Ixo a déposé deux tuyaux dans les gouttières afin de la remplir ou de la vidanger. Beau soucis du détail, d’autant que sur ce modèle aussi, le châssis a fait l’objet d’une fort honnête reproduction.  L’arrière accueille des feux rapportés bien colorés alors que les roues sont très bien dessinées. L’habitacle, restitue très bien l’aspect étriqué et spartiate du vrai  avec son grand volant très proche du dossier du siège conducteur. Rien que du beau sur ce modèle qui roule bien.  Début très prometteur pour la suite de cette collection.

null
 

 Une fois n'est pas coutume - Collection SIMCA – le prochain modèle

 Amis Simcaphiles, n’oubliez pas que la semaine prochaine le n° 70 de la collection Simca proposé par Altaya et Ixo devrait être l’Aronde 1300 Elysée de 1957. Un modèle non reproduit de manière industrielle depuis Dinky-Toys (et de quelle façon !!!) et Norev (un peu mieux). Le modèle proposé devrait satisfaire nombre d’entre nous mais j’en reparlerai lorsqu’il sortira. Un conseil pour les non abonnés, essayez de retenir ce modèle dès maintenant chez votre pressier.

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 09:41

n° 220 du 26 octobre 2009 - page 2/2

Spéciale collection italienne ABARTH

Je reprends ici l'analyse des premiers numéros des collections italiennes diffusées par HACHETTE

 

ABARTH 1000 Bialbero de 1963

Metro – collection italienne consacrée à ABARTH, n° 01

 Badgée Metro, cette barquette 1000 Bialbero séduit par le respect des lignes, volumes et coloris de la vraie et bénéficie d’une finition correcte. A l’avant le capot comporte les bulles de protection des phares et reçoit l’écusson dela marque et le monogramme du modèle que l’on retrouve également sur les ailes arrière. Le profil comporte aussi, outre les poignées de portière, les poignées de fermeture du capot avant. Les roues sont bien dessinées. A l’arrière l’ouverture  laisse deviner le moteur alors que de petits feux en plastique bien colorés en pris place sur le panneau arrière. Peu discrète sortie d’échappement blanche.  Le minuscule habitacle reçoit un mobilier bien gravé noir. Seuls les cadrans du tableau de bord, les branches du volant et le levier du frein à main y apportent une touche argentée. Le soubassement est gravé.

 
 
 AUTOBIANCHI A112 ABARTH 70HP de 1975
Metro – collection italienne consacrée à ABARTH, n° 02

 Badgée Metro, cette A112 surprend par son réalisme et rappelle celle badgée Grani & Partners pour le compte des EDISON GIOCATTOLI. Pourtant il ne s’agit ni du même moule, ni du même millésime, reconnaissable notamment par le dessin des feux arrière. Celle de G&P est un modèle 1974 alors que celui est un modèle 1975. La gravure est plus fine sur cette dernière. Sa présentation  séduit l’œil grâce à sa livrée bicolore des plus réalistes, mise au service de lignes et volumes bien restitués. L’avant est fidèle avec sa calandre complète surmontée d’un capot noir mat et de beaux essuie-glaces noirs. De même, le dessin des jantes est très réaliste avec en prime l’écusson Abarth en leur centre. Par contre, pas de rétroviseur extérieur gauche. De plus l’arrière dispose de feux bien colorés et d’une double sortie d’échappement chromée et creuse. L’habitacle au contenu noir a un mobilier bien gravé et propose un tableau de bord et un volant peints. Le soubassement est un peu travaillé.

 
 ABARTH 1300 Scorpione de 1968
Metro – collection italienne consacrée à ABARTH, n° 05

 Badgé Metro ce petit coupé surprend par ses dimensions réduites mais reproduit de manière assez convaincantes les lignes et volumes du vrai dans une livrée orangée. Très dépouillée, sa carrosserie ne reçoit que les écussons de la marque en plus du monogramme à l’arrière. Un seul essuie-glace à la base du pare-brise, un rétroviseur extérieur côté gauche et un volumineux bouchon de réservoir complètent le décor. Belles roues bien dessinées. Les feux arrière en plastique sont bien colorés. Double sortie d’échappement très fine. L’habitacle, ici aussi, minuscule, accueille un mobilier entièrement noir que seuls les nombreux cadrans de la planche de bord égayent un peu. Le soubassement est moulé.

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Collections étrangères
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 11:19
 

 n° 219 du 19 octobre 2009

 

 Trois des sorties presse de la semaine dernière

CITROËN 2cv AKS400

Eligor – collection Tracteurs et monde agricole, n° 155
 

 Badgée Eligor, cette AKS400 aux couleurs des tracteurs Deutz est séduisante malgré une nuance de vert trop acide à mon goût pour être réaliste. Mais bon, les goûts et les couleurs… vous connaissez la suite. Ce modèle est donc plaisant et trouvera sa place dans nombre de dioramas agricoles  ou ruraux, d’autant que la galerie qui le coiffe est très finement réalisée. Je ne reviendrai pas sur les détails oubliés sur ce moule mais signalerai que pour une fois nous avons les photos du véhicule ayant servi de modèle. Le résultat est concluant et rien d’intéressant n’a été oublié. Notez la minceur du pare-chocs tubulaire arrière et la présence de bavettes au bas des ailes avant. Un beau modèle au soubassement détaillé.

 
 AUSTIN Mini pick-up glacier de 1962

Ixo – collection Route bleue, n°43

 

 Badgé Ixo, ce pick-up n’est autre que celui proposé en son temps dans la collection des Camionnettes d’antan sous le n° 66. Il nous est proposé dans une livrée différente de vendeur de crèmes glacées. Nous retrouvons avec plaisir les lignes et volumes du van (n° 33 de cette même collection des camionnettes d’antan) dont la partie supérieure a été enlevée et remplacée par un gros appendice servant d’abri au vendeur ambulant, d’ailleurs absent de son poste. Il est vrai que dans la collection de la Route bleue, le vendeur est présent à l’extérieur et remet un cornet de glace à un enfant.  L’ensemble est plaisant et finement détaillé et décoré. Il ira très bien aux côtés de son cousin britannique et des 4L de la collection éponyme. Notez que c’est une conduite à gauche alors que le van était une conduite à droite. Le soubassement est un peu détaillé.

 
 RENAULT 5 Turbo de 1980
Ixo – collection Champions français de rallye, n° 27

 Badgée Ixo cette 5 Turbo n’est plus une inconnue depuis longtemps pour les passionnés de rallyes automobiles. Lignes, volumes et décoration sont honnêtes et agrémentés de pièces rapportées telles les optiques additionnelles sous bonnettes Cibié ou les rétroviseurs et essuie-glaces.  Les roues semblent correctes alors qu’à l’arrière les feux ne sont que peints. Lunette dégivrante et essuie-glace complètent le tableau. L’intérieur laisse découvrir une sellerie rouge sang sur les contreportes et les sièges baquets, ainsi que sur le cache moteur arrière surplombé par l’arceau-cage. L’extincteur est présent mais le soubassement n’est pas détaillé.

 

 Trois du commerce traditionnel

 CG-SIMCA  Spider 1000 de 1966 (AM 1967)
Paradcar  - réf. P164

 Bagdée Paradcar, cette version fermée du spider 1000 reprend le moule de la version ouverte en nous restituant d’honnête façon les lignes et volumes de l’original dans une livrée argentée.  L’ensemble est bien réalisé mais il est dommage que les roues (pourtant de peit diamètre) soient à l’étroit dans leurs passages à l’élargissement généreux. Le bossage du capot arrière n’a pas été oublié, ni le bouchon du réservoir. La forme de la capote est acceptable alors qu’elle manque un peu d’inclinaison au niveau de la lunette arrière. L’habitacle est noir avec une planche de bord couleur faux bois. Le soubassement est lisse.

 
 FORD Vedette de 1951
Solido – réf. 14395100

 Badgée Solido, cette Vedette 1951 séduit une fois encore par le bon respect des lignes et volumes de l’original. Une fois encore ce réducteur fait montre de son savoir faire malgré une finition légère comme le traitement simpliste des essuie-glaces. Toutefois l’ensemble se révèle réussi avec un bon traitement de l’avant où le motif de capot, celui de calandre et les fines barrettes verticales de celle-ci sont reproduits. A noter que les pare-chocs sont à l’endroit alors que les phares auraient gagné à avoir leur centre jaune pour simuler les ampoules à cabochon jaune alors en vigueur. Les grosses roues donnent une garde au sol généreuse alors que le monogramme Vedette est présent sur les ailes avant. L’arrière est correct avec sa poignée de coffre rapportée et les petits feux rouges métalliques. Sortie d’échappement en queue de baleine. L’habitacle reçoit un mobilier gris avec une planche de bord gravée, tout comme les contreportes. Le soubassement est un peu détaillé. Personnellement, je lui préfère l’Ixo au pare-brise plus juste.

 
 OPEL Rekord P2 Caravan de 1960
Starline models – réf. 530422

 Badgé Starline models, ce break Rekord attire l’œil par sa décoration voyante aux couleurs du pétrolier Shell. Lignes et volumes sont corrects et bénéficie d’une gravure acceptable bien que peu fine. L’avant est somme toute bien proportionné avec sa large et haute calandre parée de l’éclair doré d’Opel dont le monogramme court sur l’arrête du capot. Les flancs reçoivent des poignées de portière chromées et rapportées. Les roues reçoivent des pneumatiques à flanc blanc et les ailes arrière reçoivent le monogramme Olympia ;. L’arrière reçoit des feux rouges en plastique, les catadioptres et un bouchon de réservoir en plus du monogramme au-dessus de l’ouverture du hayon. L’intérieur accueille une banquette grise derrière une planche de bord gravée. Le soubassement est moulé.

 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 09:19
 

 n° 218 du 12 octobre 2009

 page 1/2

 

 Pour fêter le n° 200 de Collec’Hebdo 43

 

M. Ixo me l’avait promis. Il a tenu parole. J’ai reçu en fin de semaine dernière … une mini série de 200 exemplaires du break 1501 Simca qui a fait l’ouverture du n° 200 de Collec’Hebdo 43 du 08  juin 2009. A charge pour moi de les diffuser aux lecteurs qui seraient intéressés.

 

S’agissant d’un cadeau, il ne leur en coûtera que le prix de l’emballage  du collissimo (S) au port pré payé, soit 8,50 euros pour un envoi en France métropolitaine.

 

Ceux-ci sont invités à se faire connaître en envoyant un mail à surleblog43(chez)hotmail.fr, ils recevront en retour l’adresse où faire parvenir leur règlement.

 Pour le voir sous toutes ses faces

http://collection43.over-blog.com/article-32485830.html

 

 

 Qu’est-ce qui a fait bouger Altaya ?

 Attendue par un large public, la sortie de la collection des Camions d’autrefois était annoncée pour le 22 septembre dernier. Nous étions nombreux à nous en réjouir. Et puis, patatras, voila-t-il pas que l’on apprend qu’elle ne sera diffusée que dans le Nord de la France. Une fois encore…

En réalité la diffusion fut tout autre puisque cette collection fut distribuée dans le Sud et l’Ouest du pays.

N’étant pas dans la zone achalandée, je n’en ai pas parlé jusqu’à présent.

 

Or, ce mercredi 07 octobre, surprise chez mon pressier, le n° 01 des Camions d’autrefois m’attendait.

Il semble qu’Altaya ait revu sa stratégie et c’est tant mieux car il eut été dommage de laisser un grand nombre de collectionneurs sur le bord de la route. Merci à celui qui a pris cette sage décision.
 

 Deux des sorties presse de ces dernières semaines

BERLIET GLR de 1956
Ixo – collection Camions d’autrefois, n° 01

Réduit par Ixo ce GLR reprend l’ensemble châssis-cabine qui fut proposé en n° 01 lors du test. Seule la partie fourgon diffère par l’absence du compartiment de réfrigération. Ce camion bénéficie d’une gravure très soignée et d’une peinture épaisse juste comme il faut. D’où un réalisme saisissant des lignes et volumes, notamment de l’ensemble capot moteur et cabine. Les différentes courbes sont réussies tout comme les stries d’aération du moteur. Les différents monogrammes et plaques d’identification sont présents. Outre les divers marchepieds, même les goupilles de remorquage sont présentes aussi bien à l’avant qu’à l’arrière. Les roues sont très réalistes au niveau de la gravure. Les fameux clignotants d’aile sont réussis et correctement colorés. Je ne me prononcerai pas sur la fidélité de sa décoration. Il en sera d’ailleurs de même pour tous les autres modèles. La cabine mérite presque une opération portière ouverte tant son mobilier est finement reproduit. Outre les sièges et les différents leviers ou la planche de bord bien dessinée, c’est du côté du volant qu’il faut laisser traîner le regard. En effet, la particularité de ce modèle était de posséder un tableau de bord fixé sur le haut de la colonne de direction. Ce qui est très bien rendu sur cette reproduction. Le soubassement mérite lui aussi que l’on retourne la miniature pour découvrir le châssis et l’ensemble moteur et transmission. Un petit regret toutefois, concernant l’absence de reproduction des éléments de direction. Et il y a même une roue de secours. 

 

CITROËN Saxo Kit Car de 1999

Ixo – collection Rallye Monte-Carlo, n° 90
 

Cette Saxo, réduite par Ixo, reprend un moule connu pour avoir servi de base à d’autres modèles comme la Saxo S1600  offerte aux abonnés. Lignes, volumes et coloris sont bien reproduits. L’ensemble est fort plaisant et regroupe l’ensemble des stickers de sa décoration. Par contre les clignotants avant devraient être beaucoup moins orangés. Les roues sont réalistes mais ne recèle aucun disque de frein visible. Les vues de face ou de dos mettent en évidence les ailes élargies. L’habitacle est toujours aussi soigné avec, outre les deux sièges baquets et l’arceau-cage, la présence de deux roues de secours. Le soubassement est plat avec une ligne d’échappement alu. 

 
 
 

 Deux modèles de la collection du type H Citroën
(par abonnement)

CITROËN type H – corbillard de 1953

Eligor – collection Type H Citroën, n° 22
 

Réduit pour Eligor ce corbillard a été réalisé à partir du moule ayant servi au n° 08, des potages Liebig. En l’absence de tout document montrant le modèle d’origine, je me limiterai à l’examen du modèle qui remplira très bien sa mission dans un diorama. La galerie est assez fine alors que les tentures intérieures ne sont que dessinées. Dommage qu’ici aussi le jonc chromé qui surligne les ailes avant ne rejoigne pas  la protection alu des marchepieds. A noter à l’arrière la présence d’un unique feu à gauche, encore suffisant à l’époque !Un bon point sur ce modèle, les encoches d’arrimage du soubassement sont dissimulées derrière le pare-chocs. L’habitacle est peu visible. Le soubassement est peu détaillé. 

 

CITROËN type HY double cabine de 1968

Eligor – collection Type H Citroën, n° 23
 

Réduit pour Eligor, ce double cabine Hy reprend le moule de celui utilisé pour le n° 11 mais en version bâchée. Lignes, volumes et robe orange sont des plus réalistes et bénéficient d’un bon degré de finition et présentation. Pour moi un modèle de bon niveau car rien ne semble avoir été omis sur ce modèle où tout paraît conforme. Rappel pour tous les modèles : les phares du type H recevaient des ampoules à cabochon jaune .Il conviendrait donc de jaunir lesdits phares. Les vitres de portières sont en deux parties avec l’empreinte du levier de blocage.  Le plateau possède deux panneaux ouvrant et se prolonge sous l’extension de la cabine – comme sur le vrai. L’arrière accueille une signalisation conforme alors que le pavillon rapporté joint mal par endroits et reçoit un gyrophare de bonne taille. La cabine est correctement meublée en noir. Le soubassement est standard. Mais le petit plus qui fait la différence aujourd’hui, c’est le matériel qu’il transporte (trois cônes de Lubeck et un panneau de danger, facilement détachables. 

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 09:46
 

n° 218 du 12 octobre 2009 - page 2/2

 

Trois du commerce traditionnel

 

BMW X6 de 2008

Schuco réf. 07212

Réduit par Schuco cet X6 est impressionnant par ses dimensions importantes et le degré de sa finition. Et comme toujours, pour les modèles BMW il bénéficie du capot relevable qui ici, laisse apercevoir un moteur réalisé en quasi 3D. A noter que les deux haricots de la calandre sont ajourés. Les roues laissent voir les disques de frein avec étriers alors que le jonc chromé qui encadre les fenêtres est représenté par un… « jonc chromé » et que le marchepied latéral est guilloché. L’arrière est doté de deux grosses sorties d’échappement ovales et chromées alors que la lunette arrière laisse deviner l’aménagement du coffre grâce à son cache enroulé. A noter que l’habitacle n’est pas en reste avec ses quatre places bien séparées à la gravure et à la décoration soignées. Outre le dessin des ceintures de sécurité, ce modèle reçoit un ciel de pavillon avec plafonniers et accessoires. Et dessous ? Le soubassement a été travaillé et reproduit de belle façon la partie cachée de la voiture.

 

JAGUAR Mk VIIIe de 1958

Oxford – réf. JAG8001 
 

Réduite par Oxford cette Mk VIII rappelle la Mk VII proposée il y a peu par Neo. Elle en reprend la carrosserie avec quelques différences de détails. L’ensemble est bien reproduit et restitue les lignes, volumes et coloris de la vraie. Par contre, ici,  les chromes qui courent sur la carrosserie ne sont que peints. Seules quelques pièces rapportées sont chromées comme les essuie-glaces, la calandre et les rétroviseurs extérieurs. Les roues sont imposantes et réalistes. Si le monogramme Jaguar qui orne le coffre est lui aussi rapporté et chromé, les feux sont métalliques. Double sortie d’échappement sous le pare-chocs. L’habitacle bordeaux est soigné avec une planche de bord imitation bois et la conduite à droite. Le soubassement est gravé. 

 

ZAZ 966 de 1967

Ist – réf. 028
 

Réduite par Ist, cette 966 n’est pas sans rappeler la NSU Prinz IV. Lignes, volumes et coloris sont fidèles, notamment les larges prises d’air latérales destinées à refroidir son moteur placé à l’arrière. La fausse calandre est chargée alors que les nombreux feux sont enb plastique coloré zt bien placés. De très fins essuie-glaces se trouvent à la base du pare-brise. Les roues sont correctes alors qu’à l’arrière le panneau accueille des ouïes de refroidissement auxiliaires.  L’habitacle, au mobilier lie de vin est bien restitué avec ses leviers au plancher et sa bonne planche de bord. Le soubassement est gravé.

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Commerce traditionnel
4 octobre 2009 7 04 /10 /octobre /2009 09:57
 

 n° 217 du 05 octobre 2009

 page 1/2

 

Quelques jours de vacances au Portugal sont à l'origine de la perturbation de la parution de CH43. Mais quel séjour! Je n'ai découvert ce pays que cette année et j'ai été surpris par la qualité de l'air, sèche malgré la proximité de l'Atlantique. Surprenant!  Le plus beau souvenir restera la découverte de la région du haut Douro, autour de Pinhão. Quelques photos sont visibles sur le blog de mes délires http://fcfretrovision3.canalblog.com/ 

 
 

 Trois des sorties presse des deux dernières semaines

GAZ M-21 VOLGA de 1963

Ixo – collection rallye de Monte-Carlo, n° 89
 

Réduite par Ixo, cette Volga n’est pas tout à fait une inconnue pour les adeptes des collections de presse car elle nous fut déjà proposée sous la forme du taxi moscovite (n° 27 des taxis du monde).  Si les lignes et volumes sont les mêmes – et pour cause – la finition est bien meilleure. Toutefois comme d’autres l’ont remarqué avant moi le motif qui ornait le capot du taxi a été retiré sur ce modèle et a laissé une empreinte peu discrète. L’ensemble rend bien l’aspect « rustique » de l’original. Calandre agressive, roues de grand diamètre. A noter qu’à l’inverse des modèles actuels, celui-ci est doté de « vrais » feux arrière bien colorés Le mobilier intérieur est noir alors que le soubassement est lisse. 

 
 

SIMCA Régence de 195 ?

Ixo – collection Route bleue, n° 42 

Réduite par Ixo, cette Régence reprend le moule qui a servi pour la collection Simca (n°21). Toutefois des différences notoires sont à signaler. Je ne reviendrai pas sur les remarques faites au moule proprement dit qui existent depuis la parution de la Versailles des Voitures d’antan (n° 28). Moule utilisé aussi pour la Trianon au capot moteur ouvert et à l’Ariane 4, berline et taxi. Par contre je m’interroge sur la présence d’enjoliveurs de Versailles sur ce modèle censé être de 1957 en raison du logo V8 sur les ailes avant. Notons que les casquettes de phare chromées doivent être regardées comme des accessoires rapportés Les cartouches des ailes arrière reçoivent bien le monogramme Régence alors que la lame centrale du pare-chocs arrière reçoit celui de Vedette, jusqu’alors absent sur les modèles précités. L’intérieur est lui aussi noir et blanc.  

 
 

SIMCA 1501 GL break police de 1969

Ixo – collection Simca, n° 68 

Réduit par Ixo ce modèle est la réplique d’un modèle ayant existé dans le parc automobile de la préfecture de police parisienne. Le moule nous en est connu pour être apparu sous le n° 25 de cette même collection et qu’il a fait l’objet d’une série limitée de 200 exemplaires aux couleurs de CH43 dont je reparlerai plus tard. Sa décoration est correcte et a bien reproduit les zones noires et blanches. Notez l’absence du monogramme SIMCA sur l’arrête du capot bien qu’il semble aussi absent sur le véhicule reproduit. N’aurait-il jamais figuré sur les modèles livrés à la préfecture de Police ? Par contre, le pentastar est bien présent au bas de l’aile avant droite. A l’arrière est indiqué 1501 Special alors qu’il s’agit d’un modèle à la finition GL. Antenne et gyrophare sont de bonnes dimensions alors que l’intérieur reçoit au mobilier noir à planche de bord en faux bois. Le soubassement est peu détaillé. 

 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine