Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 09:37

 

n° 217 du 05 octobre 2009 - page 2/2

 

Trois du commerce traditionnel

MG MagnetteZB de 1958

OXFORD – réf. MGZ002

Réduite par Oxford, cette Magnette nous plonge dans l’univers des reproductions « naïves » de naguère chères à nos Dinky Toys, Corgi et autres Vanguards dont on retrouve toute la saveur dans sa présentation. Lignes, volumes et coloris sont de bon aloi et la finition à la hauteur, d’autant que son prix d’achat a su resté dans les limites du raisonnable. Malgré cela l’ensemble est fort plaisant et jouit de nombreuses pièces rapportées de taille correcte. L’avant reçoit une belle calandre et des optiques correctement reproduits et placés. Il y a bien un trait de peinture pour simuler le jonc chromé qui marquait la séparation des deux couleurs tout le long de la carrosserie. Les roues sont fidèles. L’arrière très sobre reçoit le monogramme MG au centre du couvercle du coffre alors que les petits feux rouges sont rejetés au niveau du pare-chocs. Belle sortie d’échappement creusée. L’intérieur est composé d’un mobilier gris et d’une planche de bord marron pour reproduire le bois. Le soubassement est gravé. 

 
 

PORSCHE Panamera S de  2009

Minichamps – réf. Boitage Porsche WAP 020 002 19 
 

Réduite par Minichamps l’imposante Panamera S l’est tout autant dans sa livrée anthracite métallisée. Les rares chromes courant autour des vitres latérales sont reproduits par de « vrais » chromes.  Tout comme celui soulignant le hayon arrière. Par contre les monogrammes ne sont que calligraphiés. L’avant est très austère simplement orné de l’écusson Porsche. Les belles jantes alu à pneumatiques taille basse laissent voir les disques de frein avec leurs étriers.  Les feux arrière sont bien reproduits au-dessus des quatre sorties d’échappement finement creusées. L’habitacle ne proposant que quatre places est finement reproduit dans une teinte tabac donnant l’impression du cuir. La planche de bord et le tunnel central sont travaillés.  Et si l’on retourne la voiture le ciel de pavillon apparaît avec ses poignées de maintien et son plafonnier. Par contre pas trouvé de traces de pare-soleils ? Le soubassement est détaillé, notamment  au niveau du train arrière. 

 

RENAULT Grand Modus de 2007

Norev – réf. 517755
 

Réduite par Norev cette version longue du Modus reproduit de bonne façon l’original. Ainsi ses lignes, volumes et finition haut de gamme se retrouvent très bien sur ce modèle. L’avant reçoit le restylage avec des optiques au dessin fidèle et bien teinté. Les deux demi-calandres, les losanges et la baguette soulignant le hayon arrière sont en « vrai » chrome, tout comme le monogramme Modus. Les roues laissent voir les freins à disques avec leurs étriers. Le dessin et les différentes teintes des feux arrière ont bien été respectés. Le pavillon vitré contribue à la découverte du mobilier gris souris bien dessiné et complet de l’habitacle. Le soubassement est détaillé. 

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Commerce traditionnel
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 10:00
 
 
 

 n° 216 du 28 septembre 2009

  page 1/2

 Spéciale ABARTH

 

 Quatre modèles de la collection italienne diffusée par Hachette

 

ABARTH OT 1600/850 de 1964

Metro- collection Abarth, n° 03 
 

Réduite pour Metro, cette OT1600 reproduit de façon assez correctes les lignes, volumes et coloris de l’originale malgé une peinture épaisse et une gravure manquant de finesse.  Pourtant les principales caractéristiques de ce modèle sont bien présentent, telle sa fausse calandre à l’avant, sa large virgule rouge courant sur les flancs, le petit pli courbe sur le panneau arrière ou la double sortie d’échappement très – trop ? -  longue, voire le carter d’huile visible sous le pare-choc arrière. Mais ce qui n’a pas été oublié non plus, ce sont les gros pneus montés sur les roues arrière au carrossage en A assez réaliste. A l’avant la tringle de jumelage des essuie-glaces est présente, elle aussi. L’intérieur noir reproduit le mobilier simple avec un beau volant sport à trois branches. Le soubassement est gravé à l’arrière. 

 

ABARTH 695SS de 1969

Metro- collection Abarth, n° 04
 

Réduite pour Metro cette 695SS surprend par ses lignes semblant taillées à la serpe alors que l’originale n’est que rondeurs. Pourtant  c’est le premier modèle qui ressort plus beau en photos, peut-être à cause de cela.  Si l’allure générale de la Fiat 500 se retrouve dans ce modèle, celui-ci souffre d’un mauvais dessin des vitres latérales dont le sommet est trop bas, alors qu’il devrait être presque de niveau avec le haut du pare-brise.  Autre remarque, la taille des roues. Si d’autres réducteurs nous proposent des voitures avec des roues au diamètre démesuré, il semble bien qu’ici nous soyons en présence du phénomène inverse avec des roues bien petites.  Pourtant cette voiture présente bien dans sa décoration et l’absence de pare-chocs. Elle reçoit des feux en plastique rapportés et bien colorés. L’arrière offre une vue sur l’ensemble mécanique reproduit –sommairement -  en trois dimensions grâce à un capot maintenu en position ouvert. L’intérieur reproduit dans un joli rouge le petit mobilier qu’il contient. Volant bois et cadrans le complètent. Le soubassement est travaillé. 

 

ABARTH 850 TC Corsa de 1963

Metro- collection Abarth, n° 09 
 

Réduite pour Metro cette 850 TC séduit tout de suite par le respect des lignes, volumes et coloris de la vraie. De plus elle bénéficie d’une gravure et d’une peinture assez fines pour parachever la présentation soignée de ce modèle. A croire qu’il n’est pas l’œuvre du même réducteur que celui qui a produit la OT1600 (n° 03). Alors je vais m’attarder un peu sur elle, d’autant qu’elle me rappelle la Neckar Jagst 600 que j’ai acheté en 1968. Les différents feux sont des pièces rapportées en plastique correctement colorées et réalistes. L’avant reçoit les différents éléments  d’ornement de l’original, y compris le monogramme Fiat juste au-dessus du motif cachant l’avertisseur sonore et la petite sangle de sécurité. Notez la présence, sous le pare-chocs du second  radiateur équipant ce modèle. Le profil est réussi et accueille des roues bien proportionnées et dessinées ainsi que la décoration spécifique à ce modèle. L’arrière est proposé, capot relevé, ce qui permet d’apercevoir la reproduction – sommaire – en trois dimensions de l’ensemble mécanique. Le capot reçoit le monogramme du modèle en plus de la plaque d’immatriculation et de son éclairage chromé. Le pavillon comporte bien le rectangle légèrement rehaussé – vestige de la version décapotable. L’intérieur reçoit un mobilier noir bien travaillé. Ce sont la planche de bord, très sobre mais où les monogrammes sont peints au côté des cadrans et le volant sport qui le rehaussent un peu.  Le soubassement est bien travaillé. 

 

ABARTH OT 2000 de 1966

Metro- collection Abarth, n° 12

Réduit pour Metro, ce coupé OT2000 reproduit de bonne manière les lignes, volumes, coloris et gimmick du vrai. L’ensemble est plaisant avec sa bouche tirant la langue… Pardon, il s’agit de l’imposante roue de secours qui déborde de la carrosserie. Particularité de ce modèle. Les différents feux sont des pièces en plastiques bien colorées, notamment les feux arrière qui sont bien bicolores.  Les sorties d’air sur le capot avant manquent de creux.  Les roues sont de très bonne facture, bien dessinées et surtout de tailles différentes, celles de l’arrière étant de plus grand diamètre, avec des pneumatiques plus larges et un carrossage en A. L’arrière n’est pas ouvert. Belle double sortie d’échappement. Le carter est orné du monogramme Abarth peint en rouge. L’intérieur reçoit un mobilier noir que seule la planche de bord en imitation faux bois tente de rehausser alors que le volant sport est placé trop bas. Le soubassement est gravé.

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Collections étrangères
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 08:45
 

n° 216 du 28 septembre 2009 - page 2/2

spéciale collection Mythique R4

 

RENAULT R4F4 glacier de 1968

Universal Hobbies – collection Mythique R4, n° 17 duo

Réduite par Universal Hobbies cette étrange R4F4 que j’ai surnommée « gla-gla-mobile » par analogie à certaines Mercedes utilisées par le Vatican, est la réplique assez fidèle de celle d’un glacier palois. Si toute la partie inférieure est reprise à ladite R4F4 et bien restituée toute la partie supérieure est inédite. L’immense pare-brise tranche avec le reste de la voiture. La calandre est soignée, tout comme l’ensemble des détails de ce modèle. Dommage que la parution des différents modèles de cette collection, pourtant très prometteuse, soit encore aussi erratique.  Les roues sont moyennes alors que les poignées de portières sont toujours des pièces rapportées. Les immenses vitres reçoivent des publicités alors que l’arrière, dépourvu de pare-chocs reçoit des feux bien colorés. A l’intérieur, le siège passager a disparu pour permettre d’accéder au poste de vente. Dommage que la partie réfrigérée ne soit pas représenter verticalement. Le soubassement est gravé.

 

RENAULT R4 Jogging de 1981

Universal Hobbies – collection Mythique R4, n° 18
 

Réduite par Universal Hobbies cette nouvelle R4 me semble mieux réussie que ses devancières. Est-ce sa présentation qui joue en sa faveur ? Toujours est-il que l’on est en présence d’un modèle très plaisant à regarder et correctement décoré. Les lignes et volumes sont honnêtes  malgré encore quelques imperfections. Il faut pourtant souligner le soin apporté dans le traitement des détails comme la grille d’aération à la base du pare-brise qui est une pièce rapportée ou les deux petits tubes censés venir en renfort au pare-chocs avant. Attention à la pose de la calandre avant qui, sur le modèle en ma possession est inclinée vers la droite.  Le profil reçoit des poignées de portière et des bandes de protection latérale rapportées. Les roues, travaillées, ont du mal à refléter exactement les vraies. A l’arrière, un effort a été accompli dans la gravure de la découpe du hayon mais il y a un léger défaut de symétrie tout en haut où la courbure est plus prononcée à gauche qu’à droite. Les feux sont réalistes tout comme le bouton poussoir d’ouverture du hayon. Le pavillon est découpé et accueille une jolie capote bleue que certains feront peut-être sauter pour avoir une version ouverte. Ce qui permettra de mieux profiter du mobilier très coloré et fidèle de l’habitacle. La planche de bord est vierge de tout cadran de tableau de bord (du moins sur cet exemplaire). Le soubassement est gravé.

 

RENAULT R4 Carte jeune de 1991

Universal Hobbies – collection Mythique R4, n° 18 duo
 

Réduite par Universal Hobbies cette nouvelle R4, qui partage le même moule que la Jogging, mais avec un pavillon entièrement tôlé, est tout aussi réussie que cette dernière. Nous sommes une nouvelle fois en présence d’un modèle plaisant à regarder et sobrement mais  correctement décoré. Les lignes et volumes sont honnêtes  malgré ici encore quelques imperfections. Il faut pourtant souligner le soin apporté dans le traitement des détails comme la grille d’aération à la base du pare-brise qui est une pièce rapportée. Avant de parler du profil, une question se pose : qu’est-ce qui a poussé ce réducteur à peindre en noir les gouttières de ce modèle ? Le profil reçoit des poignées de portière et des bandes de protection latérale rapportées. Les roues, travaillées, sont ici très proches des vraies. A l’arrière, nous retrouvons naturellement le même léger défaut de symétrie tout en haut du hayon où la courbure est plus prononcée à gauche qu’à droite. Les feux sont réalistes tout comme la poignée d’ouverture du hayon. Notez qu’ils sont complétés par les deux feux de reculs de la vraie, ainsi que par le feu de brouillard sous le pare-chocs. Il est très difficile de découvrir le mobilier bien coloré qui occupe l’habitacle. La planche de bord est  dotée d’un cadran de tableau de bord. Le soubassement est gravé. 

 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 09:47
 

 n° 215 du 21 septembre 2009

 page 1/2

 

 Quatre des sorties presse de la semaine dernière

CITROËN 2cv AK350 de 1970

Eligor – collection 2cv Citroën, n° 153
 

Réduite pour Eligor cette nouvelle fourgonnette utilise un moule déjà connu, sa dernière parution étant sous la forme de celles du ramoneur (n° 146) ou du raid Paris-Kaboul-Paris (n° 150). Je ne reviendrai donc pas sur son analyse sinon pour signaler un détail qui m’avait alors échappé et relatif aux passages de roues arrière. Ils ne sont pas tout à fait identiques. Celui de gauche est quasi circulaire alors que celui de droite comporte une partie aplatie en son sommet.  L’intérêt de ce modèle réside bien évidemment dans la structure qui entoure la partie arrière et destinée au transport de vitres. Structure assez discrète et réaliste, dotée d’une vitre de chaque côté. A noter que ce modèle ne dispose de clignotants que sur les panneaux arrière. Que devaient voir les conducteurs qui le croisaient ? Le soubassement, lisse, ne comporte aucun nom de réducteur mais est doté de suspension.

 

LATIL H14 TL10 de 1948

Universal hobbies – collection Tracteurs et monde agricole, n° 91

Réduit par Universal Hobbies cet engin de labeur en impose par ses dimensions et sa finition. Une vraie réussite qui trouvera sa place dans nombres de dioramas ruraux avec un peu de patine pour plus de réalisme encore. Que dire de plus devant la finesse des différentes pièces le composant ? il suffit de le retourner pour s’en convaincre, vu la complexité des bras de direction ou des arbres de transmission. La cabine est encombrée de nombreux leviers alors qu’à l’arrière trône un treuil non fonctionnel.

 
 

ROSENGART Surpertraction de 1939

Ixo – collection Route bleue, n° 41
Réduite par Ixo, la Supertraction n’est autre que la reprise, à l’immatriculation près, du modèle proposé comme 50ème et dernier numéro de la collection des voitures classiques. Je n’en reparlerai donc pas ici et vous renvoie sur l’analyse faite à l’époque : Cf. n° 117 du 05 novembre 2007
 
SIMCA Beaulieu de 1958
Ixo – collection Simca, n° 67
 

Réduite par Ixo cette Beaulieu reprend le moule déjà utilisé maintes fois dans la collection Simca, notamment pour la Chambord brésilienne. Je ne reviendrai donc pas sur les détails de celui-ci mais je me limiterai à ceux propres à ce modèle. L’allure générale est acceptable malgré sa carrure imposante, grâce notamment à sa calandre et à ses roues bien dessinées ainsi que par les teintes peu courantes retenues. A l’arrière les feux métalliques sont assez bien dessinés. L’intérieur est en harmonie avec l’extérieur. Si par rapport aux modèles précédents les leviers de vitesses et de frein à main qui se trouvaient – à tort – sur le tunnel de transmission ont bien disparu, l’on trouve encore deux sièges séparés à l’avant à la place de la banquette d’origine sur la Beaulieu. Le plancher n’est pas détaillé. 

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 08:43
 

n° 215 du 21 septembre 2009 - page 2/2

spéciale collections italiennes

LANCIA Delta HF Integrale, Evolution de 1991

Norev – collection Lancia, n° 03

Réduite pour Norev cette Integrale Evolution surprend par sa grande largeur. Pourtant, après vérification, celle-ci n’est pas exagérée et correspond bien à la grande largeur de la vraie due aux généreux élargisseurs d’ailes qu’elle possède. Donc lignes et volumes bien rendus mais desservis par une peinture jaune trop épaisse qui cache certains détails, notamment sur le capot moteur. Pourtant la calandre est bien gravée et toute la partie frontale est bien reproduite. Le profil, aux lignes droites est  bon et reçoit des roues aux jantes fidèles. L’arrière ne reçoit que des feux entièrement rouges et les logo et monogramme du modèle. L’habitacle est noir mais contient un mobilier bien gravé dont deux jolis sièges baquets à l’avant. Le soubassement est gravé.

 

LANCIA Beta Monte-Carlo de 1974

Norev – collection Lancia, n° 04
 

Réduite par Norev ce coupé Monte-Carlo reproduit de manière assez pataude les lignes et volumes pourtant simples de ce modèle, notamment en raison d’arrêtes de panneaux de custode trop pentue, d’une garde au sol trop généreuse en raison de la taille des pneus. De plus, la peinture rouge trop épaisse nuit à la perception des détails de la gravure alors que le bouclier avant est correctement reproduit avec sa calandre intégrée et les optiques. Les roues sont bien dessinées alors que le vitrage laisse des jours au niveau de la ligne de caisse. L’arrière est fort plaisant à regarder avec son panneau noir, l’immatriculation colorée, des feux réalistes et une sortie d’échappement creuse chromée. Les deux places sont reproduites dans un mobilier noir. Le soubassement  est gravé.

 

LANCIA Flavia coupé de 1961

Norev – collection Lancia, n° 05

Censé être réduit par Norev, ce coupé n’est autre qu’une reprise du moule ayant servi à celui distribué par Edison Giocattoli (E.G. réf. 802121) et badgé  Grani & Partners SPA avec quelques petits détails différents. Nous retrouvons donc sans difficulté les lignes et volumes de ce modèle baroque, surtout dans sa partie avant, dans une belle livrée gris métallisé. Le fait de l’avoir doté de pièces rapportées pour les optiques additionnelles en réduit le diamètre par rapport à celui d’E.G. Les roues sont correctes et la livrée argentée amincie la voiture ? Si l’arrière est doté es monogrammes  les jolis feux rapportés en plastique coloré de la E.G. ont été remplacés par ces désespérant feux métalliques mal colorés. Heureusement, le mobilier intérieur est toujours caramel, donnant l’illusion du cuir pour un mobilier bien gravé. Dommage que ce modèle n’ait pas conservé les cadrans du tableau de bord, visible sur celui d’E.G. mais il a gagné un haut de contreporte noir. Le soubassement est le même, donc un peu détaillé. 

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Collections étrangères
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 09:44
 

 n° 214 du 14 septembre 2009

 page 1/2

 

Il n’est pas dans mes habitudes d’anticiper sur les sorties de nos chères miniatures, mais il y a près de 50 ans que nous attendons la sortie d’une Aronde 1300 digne de ce nom après les productions de Dinky Toys et Norev. Quelques artisans nous en ont proposées en résine mais aucun de manière industrielle. Or le futur n° 70 de la collection Simca dont la sortie est prévue pour la deuxième quinzaine de novembre devrait ravir les simcaphiles. Et connaissant les affres du système de distribution de nos chères miniatures diffusées par voie de presse, il serait sage de retenir ce modèle dès à présent.

 

 Deux des sorties presse de la semaine dernière

RENAULT R4F4 glacier de 1968

Universal Hobbies – collection Mythique R4, n° 17 
 

Réduite par Uiversal Hobbies, cette fourgonnette R4F4 se révèle très fidèle à la vraie. Lignes, volumes et décoration sont de bonnes factures et la finition des plus soignées pour le prix.  Dommage que le rythme des sorties de cette collection soit toujours aussi chaotique. C’est aussi ce qui fait un peu son charme, tant nous sommes surpris de découvrir le nouveau modèle chez notre pressier habituel. Ceci étant, l’ensemble est fort réussi avec toute la partie avant provenant d’un modèle 1968 fort bien reproduit. L’aménagement de la partie arrière est original et reproduit un modèle ayant existé. Seule interprétation, les affiches sur les petites vitres latérales qui remplacent les friandises contenues dans ces vitrines. N’y manque que la vendeuse. Un très beau modèle qui sera complété par le modèle duo que j’appelle la gla-gla-mobile en raison de ses formes particulières. Le poste de conduite est celui de la fourgonnette alors que le soubassement est gravé. 

 

SIMCA-ABARTH 1300 de 1962

Ixo – collection Monstres de l’endurance, n° 74
 

Réduite par Ixo, cette berlinette séduit par le bon rendu de ses lignes et volumes dans cette livrée jaune aux couleurs de l’équipe nationale belge. Ce n’est pas surprenant puisqu’elle fait appel au moule de celle proposée dans la collection Simca sous le n° 36. Toutefois quelques différences existent entre les deux modèles, outre la décoration. Le modèle d’aujourd’hui reçoit les bulles de protection des phares et un petit saute vent à la base du pare-brise. Lequel saute vent devra être peint en jaune pour être plus réaliste.  Et à l’arrière, le capot moteur est présenté entrebaillé pour améliorer la tenue de cap. Les roues sont soignées. L’intérieur, tout noir, révèle malgré tout la présence de deux petits sièges baquets, d’un volant sport et de cadrans au tableau de bord. Le soubassement est peu gravé. 

 

 Deux modèles de la collection du type H Citroën
(par abonnement)

CITROËN type HZ-IN (ambulance militaire) de 1968

Eligor – collection type H Citroën, n° 20 
 

Réduite pour Eligor cette ambulance militaire constitue un modèle original au sein de cette collection en nus proposant une version aménagée du célèbre type H qui est ici doté à l’arrière de deux portes battantes. Le moule utilisé pour ce modèle est l’un des plus réussis de cette collection, même si une question demeure en ce qui concerne les vitres latérales. S’il s’agit bien de la reproduction du modèle illustrant le fascicule d’accompagnement (même immatriculation militaire) pourquoi l’avoir doté d’une petite fenêtre carrée juste derrière le conducteur à la place des fenêtres rectangulaires et coulissantes plus en arrière ? La portière latérale coulissante et les deux arrière articulées (fonctionnelles) permettent de voir l’aménagement du compartiment arrière composé de deux brancards, dont un suspendu, et d’une banquette latérale. Compartiment séparé de la cabine par une cloison munie de deux impostes. Le soubassement est standard. 

 

CITROËN type H pick-up bâché Sapa de 1966

Eligor – collection type H Citroën, n° 21 

 Réduit pour Eligor ce type H pick-up bâché me laisse dubitatif quant à son réalisme. Outre le fait que les phares avant sont de tailles et formes différentes, que le support de celui de gauche est plus court que celui de droite, il y a ces drôles de chevrons sur la calandre et l’absence de clignotants à l’avant. Ajoutez à cela la présence de stries transversales sur le haut du capot moteur à la place des deux méplats et cette drôle de bâche qui recouvre la « surprofondeur » de la cabine, qui, selon moi, ne devrait pas être ainsi recouverte. Par contre l’arrière est correct avec une bonne restitution des deux cavités protégeant les feux arrière et la représentation des sangles de fermeture de la bâche. A noter que ceux qui voudront l’enlever seront surpris de constater que la carrosserie a été « coupée » jusqu’à la cabine (disparition de la surprofondeur) et que celle-ci n’a plus de panneau arrière la séparant du plateau. Le soubassement est standard. 

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 09:36
 

n° 214 du 14 septembre 2009 - page 2/2

spéciale collections italiennes

 

Comme annoncé dans le numéro de la semaine dernière, je vais profiter du ralentissement des sorties presse françaises pour vous présenter pendant quelques numéros des modèles issus de collections presse italiennes publiées par HACHETTE fasciculo.

 Et pour commencer, voici les trois premiers modèles de la collection LANCIA proposée par HACHETTE en partenariat avec Norev et composée de 70 numéros.


Vous trouverez ensuite  trois autres Lancia dans le n° 215, puis nous passerons à la collection ABARTH, toujours proposée par HACHETTE mais en partenariat avec Metro à partir du n° 216.

 

LANCIA Aprilia de 1937

Norev – collection Lancia, n° 1

Réduite par Norev, cette Aprilia, reproduit assez bien les lignes et volumes particuliers de ce modèle sous une livrée bleu nuit qui laisse voir la gravure des détails. A l’avant l’immense calandre manque de finesse dans sa gravure alors que le pare-brise reçoit deux essuie-glaces rapportés. Le profil à dos rond est bien reproduit et reçoit des poignées de portières chromées et rapportées. Les jantes sont celles du modèle de base avec des enjoliveurs centraux non frappés du nom Lancia. Les boitiers des flèches de direction sont bien signalés sur les panneaux de custode. L’arrière étroit est bien doté des deux petites lunettes arrières et l’immatriculation surmonté de son système d’éclairage et du feu rouge. Lequel est doublé sur l’aile gauche. L’habitacle reçoit un mobilier gris avec conduite à droite. Le soubassement est gravé. 

 

LANCIA Fulvia coupé 1.3 S de 1965

Norev – collection Lancia, n° 2-A
 

Réduit par Norev ce coupé Fulvia nous reproduit les lignes et volumes de l’original sans enthousiasme tant sa finition paraît légère. L’essentiel est heureusement présent avec, à l’avant une calandre bien dessinée et encadrée par quatre optiques au diamètre correct. Elle est souligné par un pare-chocs légèrement cintré pour suivre le la base en V du jonc chromé qui l’entoure. Les clignotants ne sont qu’oranges. Il manque la zone blanche sur leur avant. Les essuie-glaces sont des pièces rapportées chromées comme les poignées de portière et le rétroviseur extérieur. Les autres chromes ne sont que peints. Les roues sont dotées de jantes blanches ajourées. L’arrière reçoit les différents monogrammes et des feux uniquement rouges. L’intérieur, entièrement noir, présente cependant un mobilier bien dessiné. Le soubassement n’est pas détaillé. 

 

LANCIA Nuova Fulvia coupé de 2003

Norev – collection Lancia, n° 2-B

 

Réduit par norev, le concept-car de 2003 n’est autre qu’une reprise du modèle proposé en son temps sous la référence UV1 7830 01sous une présentation à la finition simplifiée. Les lignes, volumes et coloris nacré sont cependant conformes. L’avant est dépourvu d’immatriculation alors que le profil ne laisse plus deviner les disques de frein. Essuie-glaces et poignées de portières sont tout de même des pièces rapportées. A l’avant la calandre est bien gravée alors qu’à l’arrière les feux, travaillés, ne sont que rouge. Logo et monogramme sont à leurs places. Le vitrage fumé laisse deviner un intérieur entièrement noir avec ses deux sièges. Le soubassement est gravé au niveau des deux trains roulants. 

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Collections étrangères
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 13:57
 

 n° 213 du 07 septembre 2009

 page 1/2

 
 

En attendant les camions

 

Les sorties presse françaises se raréfiant à vue d’œil, je vais, à partir de ce numéro, et pendant tout le mois de septembre, pouvoir compléter CH43 avec, cette semaine, des voitures australiennes, et dès le n° 214, avec des voitures issues des collections presse italiennes consacrées à ABARTH et LANCIA, diffusées par Hachette. Après… L’avenir nous le dira.

 

 Trois des sorties presse de la semaine dernière

FORD Escort Twin Cam – rallye de Monte-Carlo 1969

Ixo – collection Champions français de rallye, n° 24 
 

Réduite par Ixo, cette Twin-Cam reprend un moule que l’on connait déjà, notamment pour avoir servi à la RS1600 MK I de la collection Rallye de Monte-Carlo, n° 75. Elle en diffère cependant par son poste de conduite à droite. Lignes et volumes nous sont donc connus et reçoivent une décoration originale dont l’orangé est trop pâle.  L’avant est correct avec ses quatre options additionnelles rapportées et son capot… noir mat qui reçoit immatriculation et monogramme ford. Les essuie-glaces sont correctement placés et orientés. La plaque de rallye fait très « taxi » mais est bien à sa place. De profil, alors que les roues arborent de belles jantes le bouchon de réservoir, pièce rapportée, est placé trop en avant. A noter que le petit drapeau français ornant les portières a fait place à un tout petit carré noir. L’arrière reçoit des feux rapportés uniquement rouge et un énorme feu de brouillard – que je soupçonne devoir être en réalité un feu de recul blanc. Ici aussi la plaque de rallye a une position insolite. L’habitacle, tout de noir revêtu, accueille un mobilier de bonne facture avec en plus un arceau-cage. Conduite à droite, je le rappelle. Le soubassement est gravé. 

 
 

PANHARD Dyna Junior de 1953

Ixo – collection Route bleue, n° 40 
 

Réduit par Ixo, ce cabriolet Junior n’est autre que celui proposé en son temps sous le n° 30 de la collection des Voitures d’antan. CH43 n’existait pas encore !  Nous retrouvons donc les lignes et volumes simplissimes de l’original dans une livrée gris métallisé qui bénéficie d’une présentation différente. Si la finition de certains détails est moins poussée au niveau de l’habitacle, entièrement noir et de la carrosserie dont la teinte a permis de se dispenser de chrome sur le capot moteur, la calandre a été noircie et s’en trouve plus réaliste. De même, les roues, de grand diamètre ont des enjoliveurs frappés du monogramme Panhard en lettres blanches sur fond rouge. L’arrière comporte bien les deux petits feux rouges et le bouchon de réservoir – un peu trop proéminent. Le poste de conduite est des plus succinct et le soubassement est peu détaillé. 

 
 

SIMCA-ABARTH 1150S de 1963

Ixo – collection Simca, n° 66
 

Réduite par Ixo cette 1150S reprend le moule archi vu et critiqué des 1000 de série. Je n’y reviendrai donc pas, me contentant de commenter la présentation de cette version particulière car assez éphémère.  L’avant est assez réussi avec sa fausse calandre bien colorée mais qui me parait un peu étriquée. Le profil met en évidence des roues aux jantes chromées et ajourées.  De plus, s’agissant d’une production italienne, des répétiteurs de clignotants sont bien présents sur les ailes avant même s’ils sont microscopiques. L’arrière est des plus classiques et n’appelle pas de remarques particulières. Par contre, l’habitacle tout en noir, a fait l’objet de quelques retouches au niveau de la planche de bord et du volant pour être fidèles à la réalité. Le soubassement n’est pas détaillé. 

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 15:57
 

n° 213 du 07 septembre 2009  page 2/2

 

Spéciale Australie

CHRYSLER VG Valiant Pacer Sedan de 1970

Trax – réf. TR64

Réduite (en 2005) par Trax cette Valiant Pacer sort un peu de l’ordinaire avec sa décoration muscle car. Lignes et volumes sont honnêtes et bénéficient d’une belle robe à d’une gravure moyenne.  L’avant surprend par le manque apparent de clignotants. Apparent, seulement, car ceux-ci sont bien présents et figurés par deux courts traits parallèles à l’extrémité des ailes avant. Comme sur le vraie. La calandre est très simplifiée alors que les essuie-glaces sont très fins et peu visibles à la base du pare-brise. Les roues aux pneus ornés d’un liseré rouge reçoivent des jantes « sport » très bling-bling alors que les poignées de portes sont des pièces rapportées et chromées. L’arrière, très dépouillé arbore des feux peints et le monogramme « 245 » indiquant le type de moteur l’équipant. L’intérieur est noir avec quelques traits de peinture alu sur les contreportes, la planche de bord, le volant et le pédalier. Le soubassement est assez détaillé et coloré.

 
 

FORD XP Futura Hardtop de 1965

Trax – réf. 1965
 

Réduit (en 2004) par Trax ce coupé Futura revêt des lignes et volumes acceptables sous une belle livrée noire alors que sa gravure est moyenne et sa finition assez fine. L’avant surprend par l’épaisseur trop généreuse existant au-dessus de la calandre tandis que celle-ci et le pare-chocs sont de bonnes dimensions. Le profil révèle de belles roues avec pneus à flanc blanc. Les chromes sont représentés par des traits de peinture alu. Les monogrammes sont nombreux et correctement placés, y compris le petit « Fordomatic 3S » figurant à l’arrière. Arrière qui possède de très réussis feux bien colorés et encerclés de chrome rapporté. L’habitacle renferme un mobilier rouge et un volant blanc. Les contreportes ont des poignées peintes et le tableau de bord possède ses cadrans. Le soubassement est assez détaillé et coloré. 

 
 

FORD XW Falcon Ute de 1969

Trax – réf. TR66B
 

Réduit (en 2006) par Trax ce pick-up à la robe lait menthe (sans colorant) nous propose des lignes et volumes acceptables avec une gravure et un style d’une autre époque. Ce d’autant que la gravure est peu visible. Pourtant la finition est soignée avec un très bel ensemble calandre et pare-chocs avant chromé avec belles optiques et feux peints. Essuie-glaces simplistes. Les portières reçoivent des poignées rapportées chromées alors que ce sont de petits enjoliveurs qui ornent les roues. Les monogrammes sont présents et correctement placés. Le plateau est nervuré alors que l’arrière reçoit des feux métalliques et peints. L’habitacle contient un mobilier caramel très bien gravé où ressortent les détails de la planche de bord et du volant. Le soubassement est assez détaillé et coloré. A noter l’absence de bâche pour couvrir le plateau. 

 
 

HOLDEN EH Utility de 1963

Trax – réf. TR54E
 

Réduit (en 2003) par Trax ce pick-up à la robe bleu gris nous propose des lignes et volumes acceptables avec une gravure et un style d’une autre époque. Ce d’autant que la gravure est peu visible. Pourtant la finition est soignée avec un très bel ensemble calandre et pare-chocs avant chromé avec belles optiques et feux peints. Essuie-glaces simplistes. Les portières reçoivent des poignées rapportées chromées alors que ce sont de petits enjoliveurs qui ornent les roues. Les monogrammes sont présents et correctement placés. L’arrière reçoit des feux métalliques et peints. Le plateau de ce modèle retiendra notre attention quelques instants car, outre le fait qu’il soit nervuré et peint imitation bois, il supporte quelques pièces de rechange comme le suggère la décoration qui figure sur sa carrosserie. L’habitacle contient un mobilier gris foncé très bien gravé mais où seules les contreportes ont fait l’objet de touches de décoration. Aucun cadran sur la planche de bord et volant triste. Le soubassement est assez détaillé et coloré. 

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Commerce traditionnel
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 10:38
 

n° 212 du 31 août 2009

 

Dernière minute - Une nouvelle collection pour la fin septembre

Cette fois, c’est certain. La sortie officielle de la collection des Camions d’autrefois, lancée par le tandem Altaya-Ixo, est annoncée pour le mardi 22 septembre 2009. Gageons que, comme à l’accoutumée, certains pressiers seront livrés dès le 18 … A lire l’articulet publié en page 11 de la dernière livraison du magazine, « les Routiers », ces camions, qui seront aux couleurs de grands transporteurs, auront pour noms Berliet, Bernard, Saviem, Unic, Willeme, etc. Est-ce une co.uille du rédacteur ou Altaya aurait revu ses tarifs à la baisse, mais le n° 1 dont la photo est ci-dessous est annoncé à 4,99 euros. Il me semble que lors du test ce même n° 01 était à 7,99 euros. A ce propos et à lire entre les lignes il semblerait que les modèles du test le resteront.

 

Deux des sorties presse de la semaine dernière

CITROËN ZX 16V – rallye du Rouergue 1994

Ixo – collection Champions français de rallye, n° 23

Bien que peu intéressé par les modèles  de courses ou de rallyes, j’ai acheté cette ZX réduite par Ixo car c’est la première 3 portes à entrer dans ma collection.  Je laisserai donc le soin aux spécialistes le soin de se prononcer sur l’exactitude de sa décoration. Pour ma part je me limiterai à écrire que je trouve ses lignes et volumes  assez bien rendus car certains détails sont noyés sous le support de cette décoration. Par contre sa livrée est un peu trop rouge. Un peu d’orangé aurait été plus réaliste. Les optiques avant et feux arrière sont rapportés, d’un dessin acceptable et bien colorés.  Les roues laissent voir les disques de frein. Si le petit aileron arrière est bien présent les deux trappes d’aération du pavillon ne sont que dessinées. L’habitacle accueille les différents composants d’une voiture de rallye, sièges baquets, roue de secours et arceau cage trop visible. Le soubassement est peu détaillé.

 

FORD GT40 Mk I – 24 heures du Mans 1968

Ixo – collection Monstres de l’endurance, n° 73

Après le n° 05 (GT40 Mk II), le n° 18 (GT40 Mk I), voici maintenant, sous le n°73 une seconde GT40 Mk I proposée dans cette collection. Reprenant le moule qui a servi au n° 18 aux couleurs du pétrolier Gulf, Ixo nous propose une jolie voiture de course dans une livrée originale vert métallisé. Les lignes et volumes sont plaisants à contempler d’autant que le modèle n’est pas noyé sous les stickers comme les voitures d’aujourd’hui. L’ensemble est bien présenté et jouit d’une gravure visible. Les optiques avant sont des pièces plastiques rapportées, tout comme les feux arrière, seulement rouges. L’essuie-glace est gravé sur le pare-brise mais a été peint. Par contre les pneus n’ont pas bénéficié du même soin que sur les deux modèles précédents. Ils n’ont ni marque ni cercle peint sur leur flanc visible.  A noter qu’à l’inverse, l’arrière reçoit une barre horizontale chromée et une nouvelle grille d’aération pour le moteur. Lequel laisse voir ses carburateurs sous la lunette arrière. Le poste de pilotage recèle deux baquets dont seul celui du pilote, à droite est doté d’un harnais. Le rétroviseur intérieur est bien décalé sur la gauche alors que le levier de vitesse est contre la portière, à droite du volant. Le soubassement est lisse.

 

Celle que vous pouvez enfin voir

grâce à la gentillesse des éditions Hachette

RENAULT 4cv coach Rosier de 1952

Eligor – collection 4cv Renault, n° 44

Réduit pour Eligor, ce coach 4cv nous révèle encore un projet peu connu du grand public.  L’élégance des courbes de cette fausse Porsche 936 a quelque peu survécu à la réduction. Ainsi ses lignes et volumes sont fort acceptables dans cette livrée bleue. L’avant est fidèle avec ses quatre optiques de part et autre d’une calandre ovale surmontée du monogramme Renault. Le pare-brise est bien doté de la petite tige centrale alors que la découpe des vitres latérales aurait gagné à être plus proche au haut du pavillon. Les roues gagnent à être regardées quasi de face ou de dos pour bénéficier de jeux d’ombre. L’arrière reçoit des feux travaillés et un immense capot nervuré. L’habitacle noir propose deux petits baquets et une banquette arrière.  Le soubassement est standard.

 

Trois du commerce traditionnel (en solde)

BMW 2002 turbo de 1974

Minichamps – réf. 430 022200

Réduite par Minichamps cette 2002 turbo reproduit très bien les lignes, volumes et robe de la vraie, y compris dans l’inscription inversée figuration sur son spolier avant.  La calandre jouit d’une gravure assez fine et accueille des optiques rapportées. Les clignotants avant et les feux arrière sont bien dessinés et colorés. Poignées de portière et bouchon de réservoir sont aussi rapportés et chromés. Les roues, aux jantes bien dessinées paraissent un peu petites par rapport aux passages de roues élargis. Logos et monogrammes sont à leurs places respectives. L’intérieur, entièrement noir, accueille un mobilier bien gravé, rehaussé par une planche de bord en imitation faux bois. Le soubassement est gravé.

 

MERCEDES Classe S 600 (W140) de 1993 – Russian presidential security

Ixo – réf. MOC102

Réduite par Ixo, cette Classe S (W140) reprend le moule de la version proposée dans le cadre de la collection Mercedes tout en améliorant sa présentation.. Ainsi, lignes et volumes sont correctement restitués dans une belle livrée bleu foncé que soulignent les chromes courant autour de la voiture, certains étant « vrais ». De plus cette version arbore les attributs des voitures officielles russes. La calandre est soignée et les différents feux sont des pièces plastiques rapportées et colorées. Les roues bien dessinées laissent deviner les disques de frein avec leurs étriers. Dommage qu’à l’arrière l’orange des feux soit peint et non dans la masse. Par contre l’étoile et le monogramme sont chromés et rapportés. La lunette arrière reçoit la grille de désembuage et le troisième feu stop. L’habitacle rend=ferme un imposant mobilier noir alors que planche de bord, console et contreportes reçoivent une décoration imitant les placages bois de la vraie. Le soubassement est gravé alors que la ligne d’échappement bénéficie d’une peinture alu.

 

MINI COOPER Clubman de 2007

Minichamps – réf. 431 138610

Réduit par Minichamps ce break restitue de bonne façon les lignes, volumes et coloris de l’original. Comme à l’accoutumée chez ce réducteur l’ensemble se révèle fort plaisant à contempler car bénéficiant d’une finition soignée. L’avant bénéficie de pièces rapportées chromées fort seyantes, notamment les optiques principales. Les roues à rayons laissent deviner les disques de frein alors que les poignées de portières sont aussi des pièces rapportées chromées. L’arrière est doté des deux essuie-glaces  alors que les monogrammes sont de simples autocollants. Les feux sont bien colorés. L’intérieur noir renferme un mobilier correctement détaillé avec sa planche de bord à compteur central. Le soubassement est gravé.

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine