Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 16:12

 n° 154
du 21 juillet 2008

   

Que se passe-t-il ?

C’est bien la première fois qu’un détaillant me relance par téléphone pour me confirmer qu’il fait des promotions en ce moment alors que ça fait des années que je ne vais plus chez lui. Chez ceux que je fréquente aujourd’hui l’ambiance est plutôt à la baisse des ventes ou tout au moins à leur ralentissement. S’il est vrai que les véritables nouveautés se font rares alors que les doublons foisonnent entre réducteurs. Cette apparente anarchie est préjudiciable au système tout comme l’envolée des prix qui semble ne vouloir s’arrêter. 



 Mais lorsque vous avez entre les mains un modèle presse vendu moins de 12 euros avec une finition niveau boutique comme la Rodéo 5 diffusée ce mois-ci par M6 interactions je comprends que l’on délaisse son homologue vendu plus de 30 euros. A vouloir maintenir leur chiffre d’affaires certains revendeurs ont recours à un prix de vente trop élevé. A l’heure où internet permet de comparer les prix il ne faut pas s’étonner que l’on ait recours à la vente en ligne pour assouvir notre passion pour les modèles boutique qui nous intéressent.

   
   

Deux des sorties 

 presse de la semaine
Cette semaine, l’actualité presse est très réduite mais de très bonne  facture.

MATRA-SIMCA MS120

Ixo – collection Simca, n° 39
 

Réduite par Ixo cette MS120 n’a pas été une surprise pour moi car j’ai eu le privilège d’en suivre (à distance) la gestation (d’où un délire sur  http://blog.ifrance.com/fcfretrovision2). Le résultat est saisissant pour un modèle presse avec une ligne très satisfaisante et spectaculaire avec l’inclinaison importante de l’aileron arrière et des volets avant. La coque est bien rendue et correctement revêtue des stickers d’époque.  Dommage qu’il n’y ait pas J-P Beltoise au volant.  

 Peut être pour une version boutique éventuelle.  Par contre, je tiens à féliciter l’équipe qui a travaillé sur toute la partie arrière qui est une pure merveille tant par la qualité de sa gravure que du rendu des surfaces métalliques ou que de la qualité de son assemblage.  Quasiment une pièce d’horlogerie.  Très beau résultat qui parvient à rouler.


   
   

RENAULT (Teilhol) Rodéo 5 de 1982

Universal Hobbies – collection Mythique R4, n° 9 
 

Réduite par Universal Hobbies cette Rodéo 5 est des plus réussies grâce à un très grand respect des lignes, volumes et coloris, mais aussi au rendu des textures des matériaux. Une vraie réussite que cette miniature bénéficiant en plus d’une gravure quasi parfaite. Avec toutefois deux regrets : le premier pour des surfaces planes pour les baies latérales et arrière plastifiées qui auraient gagnées à être traitées dans le style de celles de la Méhari produite par Ixo sous le n° 12 de la collection des chères voitures d’antan, c'est-à-dire un peu froissées, le second c’est la présence de ces surépaisseurs au niveau des axes des roues peu réalistes.  

 Sinon rien ne semble manquer sur ce modèle à la finition extérieure et intérieure très poussée. Si à l’extérieur même les vis de fixation des éléments de carrosserie sont reproduits, c’est à l’intérieur le dessin du tissus des sièges et la planche de bord très complète qui retiendront l’attention. Le soubassement est gravé et comporte une ligne d’échappement alu rapportée. La miniature roule bien. Encore une postulante pour un titre lors du classement annuel.

Et après avoir découper les vitres arrière.

   
   
   

Une du commerce 

 traditionnel

SIMCA (Chrysler) 1100 Spécial de 1972

Label 43 – réf. M41 

 

 Réduite de manière artisanale par Label 43 cette 1100 Spécial reproduit le modèle qui m’a transporté pendant 12 années de bons et loyaux services. Si les lignes, volumes et coloris extérieurs sont bien restitués, il faut bien reconnaître qu’il faut les savourer d’assez loin.  En effet, si la gravure est correcte la décoration, notamment au niveau du rendu des chromes, manque de finesse.  Les roues sont honnêtes et la calandre bien dotée des deux longues portées de l’original. Dommage qu’elles ne soient que collées et non encastrées.

 Les cartouches sont bien présents à l’avant gauche et à l’arrière droit et, suprême détail, l’autocollant à la base de la lunette arrière n’a pas été oublié. Par contre les feux arrière devront être corrigés pour réduire leur partie orangée en réalité plus étroite. Le feu de recul (qui était orange lui aussi) est bien présent sous le pare-chocs arrière.  L’habitacle est assez bien reproduit mais la planche de bord n’a pas la teinte marron du faux bois de la vraie et son mobilier (bleu) aurait dû être noir.  Le soubassement n’est pas détaillé et la miniature ne roule pas.

   
   
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 17:35

 

n° 153
du 14 juillet 2008
 

   

Une nouveauté du 

 commerce traditionnel

GLAS coupé V8 2600 de 1966
Norev – réf. 820530

 

Réduit par Norev ce coupé V8 2600 surprend par ses dimensions imposantes, pourtant reflet fidèle de celles de l’original. Le dessin particulier de l’avant est exacerbé par les pièces rapportées qui la restitue au point que l’arrête du capot déborde l’aplomb du pare-chocs, ce qui est peu réaliste. Toutefois la présence de toutes les pièces rapportées « chromées » contribue à l’aspect luxueux de ce modèle doté de roues réalistes mais en alourdit la vision.  

 Mais ne regrettons pas l’achat de ce modèle peu diffusé lors de sa courte commercialisation. L’intérieur noir accueille une jolie planche de bord agrémenté d’un volant bois et métal. Le soubassement met en évidence les deux lignes d’échappement et la miniature roule bien.


   
   

 Quatre des sorties 

presse de la semaine

ALPINE A110 1100 de 1965
Eligor – collection Alpine, n° 24
 

 

Réduite par Eligor, cette petite berlinette aux lignes et volumes correctement interprétés attire l’œil par une robe au coloris surprenant. Couleur mise à part, cette miniature n’appelle que peu de remarques. Remarques qui se focaliseront sur l’arrière où les prises d’air sont assez grossières et les feux où le rouge est trop peu présent, à croire que le soleil les a décolorés. 

 Par contre il faut de bons yeux pour découvrir le monogramme placé au-dessus des feux de position latéraux. A l’inverse, que vient faire l’arceau de sécurité dans cet habitacle entièrement noir ? Jolies roues. Le soubassement est gravé au niveau des deux trains et le moteur bénéficie d’une plaque de protection alu – certainement pas d’origine. La miniature roule bien.

 
   

LAMBORGHINI Diablo
Universal Hobbies – collection James Bond, n° 39
 

 

Cette Diablo, réduite par Universal Hobbies, surprend agréablement par sa finition soignée et un respect des lignes, volumes et coloris de l’original. Bien que non spécifié sur la miniature, il semblerait que nous soyons en présence d’une Diablo VT.  Le tour de la voiture n’appelle aucune remarque particulière grâce à une gravure et une peinture fines. Les roues sont soignées et les prises d’air latérales grillagées.

 C’est l’arrière qui mérite que l’on s’y attarde un peu tant il est spectaculaire avec les ouïes d’aération du capot moteur et l’immense extracteur d’air. De plus, les feux sont bien colorés. N’y manquent que les monogrammes.  L’intérieur, imitation cuir crème attire le regard qui bute sur une planche de bord entièrement noire et non détaillée. Le soubassement est gravé à l’arrière et la miniature roule bien. 

   
   

MERCEDES C111-II D de 1976
Ixo – collection Mercedes, n° 25 

 

Réduite par Ixo cette C111-II va certainement concourir pour le titre de la miniature de l’année tant ses lignes, volumes, coloris et gravure, sont réussis , car, il faut le souligner pour une fois, Ixo s’est vraiment dépassé sur ce modèle : respect des volumes, courbes et creux ; affleurement soigné des surfaces vitrées ;  finesse des rares pièces rapportées ; coloris des feux – notamment ceux de recul au-dessus des catadioptres, clignotants et aux appendices ; grilles sur le capot arrière ; et ce qui ne gâche rien un habitacle bicolore, très bien gravé et accueillant même un extincteur.

 Je ne vois à lui reprocher que des disques de frein sans étriers derrière de très belles jantes en étoile. Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien. 






   
   

PEUGEOT 404 de 1961
Ixo – collection la Route bleue, n° 13 

 

Cette 404, réduite par Ixo, nous est d’autant plus familière qu’elle nous a été proposée à diverses reprises des collections Taxis du monde et Chères voitures d’antan. Si elle nous restitue assez bien lignes et volumes de l’original, je reste circonspect sur l’AM reproduit car il y a un mélange de millésime flagrant. En effet les premières 404 à freins à tambour non assistés avaient des jantes pleines et des butoirs de pare-chocs dépourvus de protection caoutchoutée. Par contre ils avaient des feux de position sur les ailes avant.  Les jantes ajourées sont apparues avec lesdites protections et les freins assistés quelques années plus tard. La calandre gagnerait à être noircie et plus enfoncée. L’écusson devrait être à fond noir.  

 Par contre les entourages des fenêtres latérales doivent être couleur carrosserie avec le pied central chromé. L’arrière est honnête même si j’aurais préféré des feux en plastique. Toutefois il convient de signaler l’absence de visière sur la lunette arrière, ce qui modifie aussi le profil de cette voiture. L’intérieur noir et rouge met en évidence une erreur dans le mobilier qui correspond à la version Super Luxe à l’habillage cuir fauve et carrosserie  à peinture métallisée, non à la version Grand Tourisme de base. De plus le volant est implanté très, très bas ! Le soubassement n’est pas détaillé mais la miniature roule bien sur des roues bien trop larges.

   
   
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 16:28

 n° 152
du 07 juillet 2008

   

STUDEBAKER Commander 

 Starliner de 1953
   

STUDEBAKER Commander Starliner de 1953

Franklin Mint – réf. ???
 

Enfin la voici, cette Starliner  tant recherchée. Si les lignes, volumes et coloris sont bien au rendez-vous, la finition pêche malgré tout au niveau du traitement des portières ouvrantes, plutôt mal ajustées. Il faut bien reconnaître, à la décharge du réducteur que ce modèle a plus de 20 ans et qu’il a été malgré tout bien conservé par son (ou ses) propriétaire(s) antérieur(s). L’ouverture du capot révèle un ensemble mécanique en trois dimensions très réaliste et bien coloré, solidaire d’un châssis sur lequel la carrosserie est fixée. Comme sur une vraie.

 Lequel châssis est intégralement reproduit avec arbre de transmission, pont arrière et même le réservoir d’essence. Sans oublier une ligne d’échappement complète. L’intérieur révèle un habitacle très clair avec une planche de bord envahie de cadrans et aux deux larges banquettes trois places. Celle de devant offrant la particularité de posséder un dossier 1/3-2/3 pour faciliter l’accès à la banquette arrière.  

   


 Encore une absente

 Je suis acheteur. Merci de faire éventuellement une offre via le "Contact" présent en bas de page.


 Deux des sorties

presse de la semaine 

   

RENAULT 4cv Affaires  de 1954
Eligor – collection 4cv, n° 15
 

 

Réduite par Eligor, cette 4cv reprend le moule que nous connaissons bien avec une gravure fine. Si lignes, volumes et coloris sont bien au rendez-vous, les défauts signalés antérieurement au niveau du dessin des vitres arrière n’ont pas été corrigés. L’ensemble demeure cependant plaisant à regarder avec sa nouvelle calandre à une seule moustache. Dommage que les ouïes en dessous n’aient été représentées à défaut d’avoir été creusées, de même pour les prises d’air des ailles arrières où l’on devra se contenter d’une simple décoration noire.

Par contre l’arrière reste doté d’un bouchon de réservoir chromé et ailé, attribut de la version Sport. L’intérieur, noir laisse deviner un mobilier standard. Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien. 


 


 

 
   

SIMCA (Chrysler) 1100TI  AM 1975 (salon 1974)
Ixo – collection Simca, n° 38
 

 

Réduite par Ixo cette 1100 TI me rappelle le Canada Dry qui avait la couleur, le goût et … je ne sais plus quoi, de l’alcool mais n’en était pas … En effet elle n’en est qu’une représentation imparfaite, puisqu’il lui manque le petit déflecteur noir sous le pare-chocs avant et la large bande chromée sur le bas de caisse. De plus, le hayon ressemble plus à celui des premières 1100, non à celui des versions suivantes à la lunette agrandie et alignée avec le bas du coffre. Il en est de même de la planche de bord qui date d’avant le restylage de 1974. Ceci écrit, l’aspect général est acceptable et l’on retrouve bien les six optiques de la 1100 TI correctement implantées.

Et cerise sur le gâteau comme l’on dit aujourd’hui les veilleuses et clignotants sont bien présents entre calandre et pare-chocs ainsi que le monogramme à côté du phare gauche. Le dessin des jantes est bon même si son traitement  surprend. La gravure de la sortie d’air des panneaux de custode paraît surdimensionnée. Par contre les boutons des serrures droite et gauche sont absents et le volet de la trappe à carburant n’a pas de relief pour passer le doigt permettant de l’ouvrir facilement – mais bon c’est secondaire. L’intérieur est coloré et le soubassement n’est pas détaillé. La miniature roule bien. 

 


 
   

 Trois nouveautés du 

commerce traditionnel 

CG SIMCA Coupé 1300 de 1973
Nostalgie par Ixo – réf. No 50
 

 

Réduit par Ixo, ce coupé 1300 est la réplique de celui que nous avons connu sous le n° 7 de la collection Simca, dans une livrée bleu ciel. C’est donc sans aucune surprise que l’on constatera que les lignes et les volumes sont corrects. Ainsi, de face, l’ensemble demeure assez réussi et fidèle. Avec cependant les phares additionnels placés un poil trop haut. De profil, le déhanchement des ailes arrière n’est pas trop démesuré et les jantes des roues fort à mon goût. A noter que le noir dans les ouïes de refroidissement du moteur est plus petit et plus réaliste.

C’est l’occasion pour parler des différences avec le modèle de la collection Simca. Outre le coloris et l’immatriculation, notons la présence à l’arrière des deux feux de recul sous le pare-chocs, dont l’omission avait été signalée lors de la sortie du n° 7. De plus les entourages des vitres sont en « vrai chrome » et les articulations « chromées » à la place de traits de peinture alu. Enfin, l’intérieur noir, correctement détaillé, reçoit un levier de vitesse argenté. Le soubassement est simple et la miniature roule bien.   

   
   

FORD Crown Victoria
Ixo – réf. MOC 067
 

 

Réduit par Ixo, ce modèle est une reprise du moule utilisé au moins deux fois dans le cadre de la collection Taxis du monde. Cette fois-ci il nous représente l’une des voitures dotant la police municipale de Montpellier. Je ne reviendrais pas sur la reproduction honnête de la Crown Victoria mais sur sa décoration très passe partout qui permettra de l’affecter à n’importe qu’elle ville. Dommage qu’Ixo n’ait pas été plus réaliste en la dotant de l’immatriculation de l’une des vraies voitures.

 Ce qui lui vaudra un petit carton rouge pour cette négligence. Par rapport aux modèles presse celle-ci bénéficie d’un très joli intérieur au mobilier gris bleu très plaisant. Le soubassement est bien détaillé et la miniature roule bien.


 


 


 
   

SIMCA-ABARTH berlinette 1300 de 1962
Spark – réf. S1303 

 

Tout comme celui réduit par Ixo ce petit coupé, signé Spark,  propose des lignes, volumes très fidèles mais jouit d’une robe rouge plus réaliste que le rouge sang de l’Ixo. De plus, la présence des bulles sur les optiques avant lui permettra d’obtenir la note maximale ratée par l’Ixo pour ce motif.  Ceci étant, l’ensemble est très plaisant même si, ici encore, la partie située après les montants centraux descend trop vite. A croire qu’il puisse s’agir du même moule alors qu’il n’en est rien de part une longueur hors tout un peu plus grande et une gravure plus fine avec un dessin plusr fidèle du capot moteur. Par contre, la gravure des roues n’égale pas celle des roues de l’Ixo.

 A l’inverse, les essuie-glaces sont plus fins et l’intérieur, tout noir, révèle la présence d’un arceau-cage placé derrière les deux petits sièges baquets. Toujours à l’intérieur, il est à noter que la planche de bord est différente de celle de l’Ixo. Ici le tableau de bord est coiffé d’une casquette arrondie et non plate.  Si le volant à trois branches est entièrement noir, leviers de vitesses et de freins à main sont alu.  Le soubassement est gravé et comporte le câblage du frein à main. La miniature roule bien.

 


 
   
   



Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 15:35

 

 n° 151
du 30 juin 2008

   

Chronique d'une 

 fin annoncée

Et voilà ! Une nouvelle collection se termine. Alors qu’elle avait encore tant de modèles intéressants à nous proposer. Que va-t-il nous rester à la rentrée ? Y aura-t-il de nouvelles collections de lancer ? Il semblerait que celle du H soit sur le départ, mais quid des voitures de Michel Vaillant ?

 En attendant, merci à Atlas de nous avoir fait redécouvrir l’univers créé par André Citroën. 



   

 Cinq des sorties

presse de la semaine 

CITROËN Visa GT Tonic  de 1984
Universal Hobbies – collection Passion Citroën, n° 100 et dernier

 

Réduite par Universal Hobbies, cette Visa GT Tonic, bien qu’inédite, ne paraît pas inconnue car elle reprend les lignes, volumes et coloris de modèles déjà proposés : la 1000 pistes de 1983 (n° 36) et  la Chrono de 1982 (n° 56) dont elle reprend le moule. Une ligne bien rendue, des détails très finement reproduits contribue à perpétrer l’engouement pour ce modèle supplémentaire. Notons au passage que, comme sur les deux autres versions, les rivets de fixation des élargisseurs d’aile sont signalés d’un point de peinture.  

Les roues sont fidèles mais l’alternance du noir et du blanc sur la calandre fait plutôt traces de cambouis. L’arrière bénéficie de feux  réalistes et de tous les monogrammes. L’intérieur bien qu’entièrement noir est très détaillé. Notez toutefois que les sièges reçoivent de fines coutures rouges. Le soubassement est sommaire et la miniature roule bien. 

   
   

MASERATI Biturbo 425

Universal Hobbies – collection James Bond, n° 38 
 
 

Réduite par Universal Hobbies cette berline Biturbo, aux lignes, volumes et coloris réalistes, surprend par son capot de coffre relevé. Il y a longtemps qu’une telle offre n’avait été faite. Seul Ixo, avec la Trianon de la collection Route bleue nous a récemment proposé un modèle au capot moteur relevé. Ceci dit, la gravure des détails est correcte mais l’ensemble pêche un peu au niveau finition avec une calandre trop haute, dépassant la hauteur du capot moteur au lieu d’être affleurante.

 De plus, les voies sont trop larges. La gravure des roues manque de finesse. Malgré tout ce modèle reste plaisant avec son arrière complet, au coffre révélant l’arsenal qu’il renferme. L’intérieur tabac montre un mobilier très réaliste. Le soubassement est détaillé et la miniature roule bien.


   
   

MERCEDES 300 E (W124) de 1984

Ixo – collection Mercedes, n° 24 
 

 Réduite par Ixo cette 300 E s’avère séduisante à plus d’un titre. Hors le fait que lignes et volumes sont bien au rendez-vous, c’est surtout par son coloris très germanique que cette réduction est intéressante. De plus, la finesse de la gravure, et, une fois n’est pas coutume, de sa peinture, contribue à cette opération de charme. D’autant que les roues bénéficient d’un dessin réaliste et que l’avant est assez bien restitué avec sa calandre trapézoïdale qui gagnerait à être noircie,

 à l’inverse des entourages de fenêtres que j’ai du mal à trouvés peints en noir sur des vraies. Dommage qu’à l’exception de la console centrale l’habitacle soit entièrement noir et que le soubassement ne soit pas plus détaillé. Mais la miniature roule bien.


   
   

RENAULT Laguna Nevada phase II de 1998

Universal Hobbies – collection Renault, n° 67 
 
 

Réduit par Universal Hobbies ce break Renault Laguna Nevada, phase II n’est autre qu’une reprise du moule du numéro précédant revêtu des couleurs de la Gendarmerie nationale. Il présente le même défaut de ne pas proposer la version bas de gamme dans sa première configuration. A noter que  la rampe de toit a été placée à l’envers, la mention Gendarmerie étant visible de l’arrière. Ceci dit, c’est un joli modèle que les non puristes peuvent ajouter à leur collection, d’autant

 que comme la version du commerce traditionnel, ce break dispose d’une lunette arrière articulée qui peut se relever avec beaucoup de précaution. Et pour une fois que l’intérieur n’est pas noir, il n’est pas conforme à la version de base dont les administrations sont dotées habituellement. Le soubassement est un peu détaillé et la miniature roule bien. 

 
   

WILLYS Jeep MD38 de 1951

Ixo – collection Route bleue, n° 12

 
 

 Réduite par Ixo et  recevant une décoration « d’opérette » pour les besoins du diorama de la Route bleue, cette Jeep MD38 est malgré tout restituée d’une très belle manière. L’on retrouvera très aisément les lignes, volumes et coloris de l’originale. De plus, et ce qui ne gâche rien, une teinte mate la vêt. Les publicités ne dissimulent pas trop les détails bénéficiant d’une gravure fine.

 Les avertisseurs chromés sont splendides et font très bien pièces rapportées pour l’occasion (le Critérium du Dauphiné Libéré 1951 à en croire la plaque avant).  La capote, plissée recouvre les sièges dont l’aspect rustique est bien rendu. Les nombreux leviers et rares cadrans sont là aussi. Pour terminer le soubassement est correctement travaillé et la miniature roule bien.

   
   
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 15:07

 

 n° 150
du 23 juin 2008

   

 Trois des sorties presse

des semaines passées 
   

CITROËN Ami 6 de 1962
Ixo – collection la Route bleue, n° 11

 

 Réduite par Ixo, cette Ami 6 ne nous est pas inconnue puisqu’elle nous fut proposée dans une livrée bleu clair dans la collection des chères voitures d’antan (n° 18) puis ivoire pour le compte de Nostalgie.  Dans cette nouvelle livrée crème nous retrouvons facilement les lignes et volumes de la vraie même si le pavillon manque un peu de bombé. Notons tout de suite que la finition extérieure de ce modèle est plus poussée que celle proposée par la version boutique Nostalgie, notamment dans le traitement de l’arrière où rien ne manque.

 Dommage que les montants de custode aient conservé ces flammes argentées qui n’ont pas lieu d’être et que les roues soient surdimensionnées. Par contre l’intérieur est plus négligé et n’a pas eu droit à la finition plus soignée et bicolore de la version des voitures d’antan. Le soubassement est très peu détaillé mais la miniature roule bien.


   
   

RENAULT R4 Super de 1962

Universal Hobbies – collection Mythique R4, n° 7 duo 
 

 Réduite par Universal Hobbies, cette R4 Super nous restitue de manière  relativement fidèle les lignes de l’originales alors que ses volumes sont bien au rendez-vous. En effet le dessin des surfaces vitrées paraît assez peu convainquant tant au niveau du pare-brise que de la découpe des vitres latérales ainsi que de la lunette arrière. Le reste de la carrosserie est correctement reproduit, même si les poignées rapportées rencontrent des fortunes diverses sur le modèle en ma possession. 

 L’intérieur coloré met en évidence les deux banquettes et d’assez jolies contreportes. Notez le filet peint au dos de la banquette arrière. Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien.




   
   

RENAULT 4 GTL (série limitée Bye-Bye de 1992)

Universal Hobbies – collection Mythique R4, n° 8 duo
 
   

 Réduite par Universal Hobbies, cette Clan Bye-Bye se différencie du modèle diffusé par voie de presse par la présence à l’arrière de deux feux de recul insérés à la base du hayon et d’un feu arrière de brouillard sous le pare-chocs. De plus, un second rétroviseur extérieur est présent côté droit.

 De même, les sièges avant accueillent bien les appuie-têtes mais contrairement à la Renault 5 la mention Bye-Bye ne figure pas sur le hayon arrière.  Enfin, la miniature est livrée enrubannée.  Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien.

   
   
   

Trois des sorties 

presse de la semaine 
   

SIMCA Plein-Ciel (AM 1958)

Ixo – collection Simca, n° 37 
 
 

Réduit par Ixo, ce coupé Plein-ciel surprend à première vue car la partie vitrée fait écrasée alors que les proportions paraissent correctes entre la partie métallique et la partie en plastique. Or, il n’en est rien, et lignes et volumes sont corrects.  A l’avant la calandre gagnerait à être plus enfoncée entre les optiques  mais elle est bien surmontée du monogramme Aronde et les entourages des phares sont bien de la couleur de la carrosserie. Notons, de profil la présence des monogrammes sur les ailes avant (des deux côtés) et, à l’arrière, côté gauche, de la serrure sur le haut de la trappe à carburant. Dommage que le pavillon soit une pièce rapportée en plastique car le noir du pavillon aurait dû être brillant, et non mat. Par contre les roues sont très réalistes avec leurs pneus à flanc blanc obligatoire et enjoliveur chromé recouvrant toute la jante et avec le centre rouge  traversé du S blanc de Simca.

 A l’arrière notons la présence du monogramme Aronde au-dessus de la plaque arrière et surmonté de la poignée verticale d’ouverture du coffre. Mais quid des quatre points au-dessus de l’immatriculation ? L’habitacle est coloré et reprend le pare-brise et la planche de bord de l’Océane, version Route bleue. C’est donc avec plaisir que l’on retrouvera le rétroviseur intérieur encadré des deux pare-soleils mais que l’on déplorera l’anachronisme du tableau de bord rectangulaire, apparu avec la calandre élargie. Le soubassement n’est pas détaillé mais offre une sortie d’échappement trop longue. La miniature roule bien.
NB - Au moment de la mise en ligne des photos je me rends compte que celles-ci attribuent une teinte gris-bleu au modèle du premier plan alors que celui-ci est crème comme l'autre.

   
   

VERNET-PAIRARD barquette 4cv de 1952

Eligor – collection 4cv, n° 14

 

 Réduite par Eligor cette barquette  surprend par sa forme particulière dite de « tank » accentuée par le carrossage intégral de ses roues. Lignes, volumes et coloris sont fidèles et nous composent un nouveau modèle original proposé dans cette collection. Les rares détails habillant l’ensemble sont représentés notamment avec une honnête grille à l’arrière et un poste de conduite étriqué mais complet. Par contre, la surprise survient en regardant le soubassement. 

  La gravure qui y figure laisse supposer un moteur placé en arrière du train avant et relié par un arbre de transmission au pont arrière. Or il me semble que cette barquette, comme les autres 4cv, était une tout arrière avec moteur en porte à faux. Carton rouge. La miniature roule bien.

   
   

WEBASTO concept-car Welcome de 2001

Norev – collection Concept-cars, n° 35

 

Réduit par Norev, ce concept-car n’en demeure pas moins imposant par ses dimensions. Lignes, volumes et coloris sont une fois encore bien restitués. La partie basse de l’avant fait penser au premier Porsche Cayenne et est prolongée, jusqu’à l’arrière par une immense verrière bien compartimentée et offrant une vision panoramique sur son aménagement intérieur.

 Outre les cinq places offertes, c’est le rideau à lamelles faisant office de cache bagages qui donne une note d’originalité. Le profil met en évidence l’absence de tout disque de frein derrière les jantes des roues. Le soubassement n’est pas détaillé mais la miniature roule bien.

   
   
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 15:34

n° 149
du 16 juin 2008
 

   

Tel le Phénix

 
Il faut bien en convenir, la persévérance de M6 Interactions à faire vivre ses collections est en train de payer avec le retour laborieux mais effectif de la collection Renault et de celle de la R4. D’autant que la qualité est toujours au rendez-vous malgré un prix encore contenu et abordable. Pourtant cet éloge connaît un bémol en raison de l’arrêt de la collection consacrée à la Légende du Dakar – voir ci-joint.  Mais que penser de l’abonnement duo des R4 ? Est-il, comme je le pense, un échec, pour proposer les seconds modèles à la vente au détail ? A l’heure où d’autres collections se terminent, il importe de remercier M6 Interactions et notamment celui qui se cache derrière le pseudo de M. M6 d’avoir fait face à l’adversité et d’être en train d’en triompher aujourd’hui. Lui si souvent vilipendé sur certains topics. Oui un grand MERCI d’avoir sauvé cette deux collections en souhaitant qu’elles se poursuivent encore pendant quelques mois. 

Définitivement ensablée

Nous venons de l’apprendre en lisant la quatrième de couverture du fascicule d’accompagnement de la CX 2400 GTI analysée dans ce numéro de CH43, la collection Légende du Dakar proposée par M6 avec la collaboration de Norev, s’arrête elle aussi. Mais seulement après la parution de 36 numéros.  C’est regrettable car malgré les nombreuses  vicissitudes  rencontrées dans sa diffusion, cette collection permettait à ses adeptes de se procurer maintes modèles inédits très bien finis. Espérons que le sable du désert sera à nouveau au centre de nos collections sous d’autres couleurs dans un avenir plus ou moins proche.
 


   

 
Six des sorties presse de la semaine

 

ASTON-MARTIN DBR9 – LMGT1 Le Mans 2006
Ixo – collection Monstres sacrés de l’endurance, n° 45 

 

 Réduite par Ixo cette DBR9 est aussi  stupéfiante de réalisme que la n° 59 de l’édition mancelle 2005 (n° 01 qui inaugura cette même collection). Lignes, volumes, coloris, détails  et décoration sont au rendez-vous. Et pourtant à regarder de près il y a quelques différences au niveau de la carrosserie. Disparition de la grille  de la prise d’air sous la calandre – regardez à l’intérieur de celle-ci -  mais création d’ouvertures sur les passages de roues avant. Seuls manquent les crochets de remorquage avant et arrière. Quelle finesse dans le traitement des détails et des différents stickers des sponsors. Michelin a bien remplacé Pirelli pour cette épreuve.

 Les roues sont magnifiques et laissent voir les disques de freins. L’extracteur d’air est toujours aussi impressionnant au-dessous de feux bien dessinés. L’intérieur est du même acabit avec son double arceau cage. Une vraie merveille au plancher plat qui roule bien. Du beau travail comme j’aimerais en trouver plus souvent à ce prix. C’est vrai que j’ai toujours eu un faible pour les Aston-Martin, même ou peut-être parce qu’elles ont la même ligne.


 

 

   

CITROËN DS23i de 1973

Universal Hobbies – collection Passion Citroën, n° 86

 

Réduite par Universal Hobbies, cette DS23 reprend le moule que nous avons déjà croisé dans cette collection  sous les n° 25 (DS21 de 1969) et 71 (DS21 Prestige – cf. n° 90 du CH43). C’est pourquoi elle n’atteint toujours pas la qualité de réalisation de celle de Norev. Toutefois,  cette DS23i est fort honnête malgré tout. Les lignes et les volumes sont assez bien respectés. Notamment le dessous du pare-chocs avant où les huit petites prises d’air sont représentées.  Le profil est correct même si le soubassement paraît trop visible et le monogramme placé trop haut sur les panneaux de custode.

 Et toujours ces serrures sur les portières arrière ! Puisque j’en suis à l’arrière, celui-ci est juste acceptable en raison du pli vertical qui orne encore le coffre. Mais c’est l’intérieur qui va retenir mon attention. La planche de bord est reprise à la DS21 Prestige alors que le reste du mobilier semble provenir de la DS21 de base, sans les accoudoirs pour les sièges avant. Le soubassement est détaillé et la miniature roule bien. 

   
   

CITROËN Dyane Capra de 1981

Norev – collection 2cv, n° 120

 

Dommage que cette édition limitée de la Dyane, réduite par Norev, fasse très jouet en raison de sa finition des plus simplistes où nombre de détails ont été négligés. Parmi lesquels je signalerai l’absence de rétroviseur intérieur et de partage des vitrages des portières : vitres descendantes à l’avant et coulissantes à l’arrière. De même les joints caoutchouc entourant lesdits vitages n’ont pas reçu le trait de peinture noire qu’ils attendent encore. Garde au sol importante et présence d’une protection avant optionnelle.  

 Dommage également que les feux arrière ne soient que rouge. L’intérieur noir dissimule très bien sa composition. Par contre le soubassement est gravé et accueille une suspension fonctionnelle. La miniature roule bien.



   
   

CITROËN CX 2400 GTI de 1981

Norev – collection Légende du Dakar, n° 36 et dernier

 

Réduite par Norev, cette CX 2400 GTI paraît, au premier abord, reprendre le moule de la CX blanche (n° 135, parue sous le n° 30 dans cette même collection), or, des modifications apparaissent dans le traitement de l’arrière. Retouches ? Nouveau moule ? J’y reviendrai plus après. Toujours est-il que nous re trouvons très facilement les lignes, volumes et décorations de l’originale, avec ses énormes protections avant. Les différents stickers sont présents sur l’ensemble de la carrosserie. Les roues sont très soignées et ciselées. Les détails nombreux, y compris la vignette sur le pare-brise. Notons toutefois une erreur de moulage pour la pelle dont le manche passe au-dessus de la sangle censée la maintenir sur le pavillon.

Déjà, de profil il est facile de se rendre compte que la chute des montants du custode a été corrigée pour supprimer la courbe que l’on avait décriée sur la CX blanche. D’ailleurs de dos, l’on découvre que la découpe du hayon est différente et plus creusée. De plus le pare-chocs arrière est plus proéminent et la sortie d’échappement centrale, et non latérale.  Par contre les monogrammes sont absents et l’intérieur, peu visible, paraît être le même. Le soubassement est gravé et différent de la première. La miniature roule bien.   


   
   

RENAULT R2168 Galion

Ixo – collection Camionnettes d’antan, n° 84

 

Réduit par Ixo, ce Galion citerne est une très vieille connaissance puisqu’il nous fut proposé, dès le n° 03 de cette même collection, sous les couleurs du raffineur Total. Nous retrouvons avec plaisir sa cabine sympathique et caractéristique des années 1950, remise au goût de jour pour pouvoir continuer à rouler de nos jours.  L’ensemble est seyant mais sans originalité. La citerne est la même que celle de Total, seule sa décoration change.  

 Décoration trop brillante à mon goût pour un utilitaire. Mais bon, la patine viendra certainement avec le temps.  La cabine a un intérieur noir qui laisse deviner son confort spartiate mais les cadrans n’ont pas été oubliés sur la planche de bord – absents sur le Total. Le soubassement est banal et la miniature roule difficilement.

   
   

Renault 4 GTL Clan (AM 1990)
Universal Hobbies – collection Mythique R4, n° 8 

 

Réduite par Universal Hobbies, voici enfin une R4 qui ressemble assez fidèlement à une vraie. Rien à voir avec les moules des autres réducteurs. Nous avons ici ce que je considère être le meilleur rendu dans les découpes des vitrages latéraux d’une R4. Norev et Vitesse, notamment, sont loin derrière ce qui nous est offert ici de regarder, bien  que le sommet de la troisième vitre latérale soit à mon goût incliné vers l’arrière. Mais bon, voici un très joli modèle fort réussi tant dans le respect des lignes, des volumes, que du coloris très réaliste.  Ajoutons que les nombreuses pièces rapportées en plastique gris sont des plus réussies même si leur pose est un peu acrobatique sur l’exemplaire en ma possession. Il a du rencontrer quelques obstacles avant d’arriver jusqu’à moi.

  La gravure des vitres coulissante est réaliste. Les jantes classiques nous mettent en présence d’un modèle de l’AM 1990 ou suivantes (et non de 1987 comme annoncé). Aucun logo n’a été oublié et l’intérieur, très coloré, reproduit de manière hyperréaliste le tissus de la vraie. Une réussite malheureusement pas assez visible ; la faute au vitrage réduit de l’original – et très gras en l’occurrence sur ce modèle.  Le soubassement est gravé et la miniature roule bien.  Nous avons bien fait de l’attendre. Bravo M6 Interactions. 




   
   
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
5 juin 2008 4 05 /06 /juin /2008 07:52

 n° 148
du 09 juin 2008

   

Lutte contre le vol en usine chez Ixo

 Des dioramas de la Route bleue

Cela vient de m’être confirmé par M. Ixo lui-même. Les modèles de pré-série voient leur pavillon perforé de deux trous afin que nos informateurs de Hong-kong ne puissent plus prélever d’exemplaires et nous les proposer avant leur sortie officielle. En voici la preuve sur deux échantillons dont j’ai volontairement changé la couleur. Aussi ne soyez plus étonnés si nous ne sommes plus informés aussi à l’avance de l’aspect définitif des modèles programmés en provenance de ce réducteur. 

 Devant l'aspect limité des scénettes de la collection de la Route bleue se limitant à présentée une voiture accompagnée d'une ou deux figurines, je renonce à les analyser comme j'avais commencé à le faire avec les premiers numéros. Je continuerai par contre à analyser les voitures proposées.



 
   
   

 Trois des sorties presse de la semaine

 
   

AUSTIN Cambridge A55 Mk II de 1959
Ixo – collection la Route bleue, n° 10 

 

Réduite par Ixo cette A55 Mk II nous ramène à la belle époque « fait main » d’Ixo. Si lignes, volumes et coloris sont acceptables, le respect du 1/43ème paraît bien généreux. L’Ixo+ semble être passé par là. Mais c’est secondaire devant le plaisir d’être en présence d’un modèle peu courant. Dommage que sa partie avant soit trop plate et quelques incohérences soient à relever comme le fait que s’agissant d’un modèle à conduite à droite, ce soit encore la vitre avant gauche qui soit représentée abaissée ; de même que la position des essuie-glaces au repos qui auraient dû l’être côté droit.

 L’arrière accueille un monogramme calligraphié de belle facture. Je n’en dirai pas autant des feux arrière entièrement rouge et métalliques. L’intérieur, très coloré, expose le mobilier simpliste – pas d’accoudoir sur les portières avant notamment – de ce modèle. Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien. 



   
   

RENAULT Laguna Nevada phase II de 1998
Universal Hobbies – collection Renault, n° 66 

 

Réduit par Universal Hobbies ce break Renault Laguna Nevada, phase II séduit l’œil par sa décoration fidèle et le respect des lignes et volumes de l’original. Mais pour moi ce n’est pas suffisant care il me parait peu réaliste que la Police nationale ait disposé d’un tel modèle dans la finition RXT la plus luxueuse lors du restylage de 1998, reconnaissable notamment à la présence d’appuie-têtes sur la banquette arrière. Sinon c’est un joli modèle que les non puristes peuvent ajouter à leur collection.

 D’autant que comme la version du commerce traditionnel, ce break dispose d’une lunette arrière articulée qui peut se relever avec beaucoup de précaution. Et pour une fois que l’intérieur n’est pas noir, il n’est pas conforme à la version de base que les administrations affectionnent habituellement. Le soubassement est un peu détaillé et la miniature roule bien. 

   
   

SIMCA-ABARTH berlinette 1300 de 1962
Ixo – collection Simca, n° 36 

 

Réduit par Ixo ce petit coupé paraît minuscule aux côtés du ML500 de Mercédes de la semaine dernière. Pourtant l’échelle est bien la même et les lignes, volumes et coloris bien au rendez-vous. Disons le tout de suite, ce modèle rate de peu la note maximale pour ne pas avoir été doté des bulles protégeant les phares. Espérons que la version du commerce les recevra. Ceci étant, l’ensemble est très plaisant même si la partie située après les montants centraux descend trop vite. Mais cela n’est pas gênant. 

 Jolis essuie-glaces et belles jantes avec peut-être un léger surdimensionnement acceptable. Ah, j’oubliais… ce modèle est dépourvu des semblant de pare-chocs dont été équipé le modèle exposé à Genève en 1962. L’intérieur, tout noir, révèle malgré tout la présence de deux petits sièges baquets, d’un volant sport et de cadrans au tableau de bord. Le soubassement est gravé et la miniature roule bien. 

   
   
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
29 mai 2008 4 29 /05 /mai /2008 15:58

 n° 147
du 02 juin 2008

   

 Encore une collection qui s’arrête

 

Et voila, c’est au tour de la collection Peugeot, proposée par Hachette, de tirer sa révérence. Et ce en plein succès. Du moins c’est ce que l’on pourrait croire mais il semblerait que ce ne soit pas tout à fait le cas. Que Norev souhaite se désengager des collections presse ; que le nombre d’invendus soient important ; que la hausse des coûts ait aussi joué ; que les doublons à répétition aient desservi cette collection ; que le faible prix de vente au numéro soit aussi en cause.  

 Tous ces arguments ont certainement pesé dans la décision finale qui est regrettable car de nombreux modèles encore inédits ou peu diffusés restent au catalogue Peugeot. Espérons que l’un des derniers réducteurs encore adepte des collections presse acceptera de reprendre le flambeau et incorporera ces Peugeot à ses collections. L’espoir fait vivre…


   

 Cinq des sorties presse de la semaine

 

CITROËN 11 Commerciale 500kg de 1955
Universal Hobbies – collection Passion Citroën, n° 99 

 

Cette 11 Commerciale est bien connue de nos lecteurs (cf. CH43 n° 44 des 05 et 12 juin 2006 – collection Saga des Traction, n° 21) pour les avoir ravis avec son hayon arrière ouvrant et les baguettes de pain qu’elle renfermait. Malheureusement, aujourd’hui, cette nouvelle version, si elle reprend l’arrière ouvrant sous une teinte légèrement différente, est vide.  Aussi ne reviendrai-je pas  sur l’analyse des détails de ce modèle aux phares toujours atteints de strabisme divergent ni sur le coloris bleu-vert de ce modèle.

 C’est l’intérieur qui va concentrer mon examen en proposant un plancher quasiment plat pour le chargement. Le gris de son mobilier permet de voir le levier de vitesse en queue de vache accroché à la planche de bord. Si le soubassement n’est pas détaillé la miniature roule bien. A noter que cette 11 Commerciale est l’antépénultième modèle de cette collection. 

   
   

MERCEDES ML500 de 2005
Ixo – collection Mercedes, n° 22 

 

Réduit par Ixo ce ML500 me déçoit d’entrée tant sa présentation me fait penser Cararama plutôt qu’Ixo. Est-ce les vitres surteintées à l’arrière ? La quasi absence de chromes ? la couleur tabac de l’intérieur ? La combinaison de l’ensemble ? Toujours est-il que j’ai du mal à adhérer à ce modèle. Pourtant lignes et volumes sont fidèlement reproduits mais sa robe noire le dessert un peu. Dommage par contre qu’Ixo n’est pas mis à profit les jantes alu pour nous proposer des disques de freins avec étriers (Norev l’a bien fait sur la 405 T16 et pour un prix bien moindre).

 Pourtant la gravure est fine tant pour la carrosserie que pour le mobilier intérieur très soigné qui accueille une jolie planche de bord, mais pas de levier de vitesse au plancher ! Et pour cause, il se (re)trouve au volant comme sur la classe S. Le soubassement est gravé et la miniature roule bien malgré  un jeu important sur les deux trains. Je n’ai pas souvenir que ce soit un 4 roues directionnelles. 


   
   

PEUGEOT 405 T16 de 1993
Norev – collection Peugeot, n° 60 (et dernier) 

 

Réduite par Norev, cette 405 T16 n’est pas tout à fait une inconnue car elle nous fut déjà proposée sous la robe de la Gendarmerie nationale sous le n° 50 de la collection Police et gendarmerie. Nous retrouvons donc avec plaisir les lignes courbes de l’originale ainsi que ses volumes sous une jolie robe anthracite métallisé qui se prête mal aux photos ; (cf. CH43 n° 48 du 10 juillet 2006) . Notons toutefois une finition plus soignée sur ce modèle qui bénéficie d’un entourage chromé des surfaces vitrées, de jantes façon alu laissant apercevoir des disques de frein avec étriers et des feux arrière correctement colorés.

 Ce qui n’était pas le cas sur la version Gendarmerie. Les monogrammes sont bien présents sur le coffre. L’intérieur est uniformément noir, ce qui ne facilite pas la vision de son mobilier. Le soubassement de cette version 4x4 de la 405 est assez bien gravé et la miniature roule bien. 





   
   

RENAULT R12 Gordini de 1972
Ixo – collection Rallye de Monte-Carlo, n° 59

 

Réduite par Ixo, cette R12 Gordini n’est pas – elle encore – une inconnue de nos lecteurs puisqu’elle nous fut également proposée en version routière (avec pare-chocs) sous le n° 66 de la collection des Chères voitures d’antan (cf. CH43 du 04 septembre 2006).  Je retrouve donc avec plaisir le moule de celle qui est, à mes yeux, la plus belle reproduction de Renault 12 même si elle n’est pas la plus fidèle. Si l’avant est mieux fini que sur la 12 TL notamment en ce qui concerne les optiques additionnelles, notons encore l’absence de noir dans les ouvertures sous la calandre et sur les jantes des roues. Jantes fort belles au demeurant.  La décoration est des plus  réussies.

 Les rares pièces rapportées  sont soignées à l’exception de la plaque d’immatriculation arrière dépourvue de tout système d’éclairage.  Il manque les excroissances de part et d’autre. De plus les feux arrière sont seulement rouges. Notons que comme pour les autres versions de la R12 produites par Ixo c’est une version entièrement fermée qui nous est proposée. Cela ne nous empêchera pas de découvrir un intérieur au mobilier spécifique à l’arrière où la banquette à fait place à une roue de secours et où un arceau cage renforce la carrosserie. L’extincteur n’a pas été oublié. Belle planche de bord. Le soubassement, peu détaillé est coloré et la miniature roule bien.


   
   

ZAZ 965A de 1963
Universal Hobbies – collection James Bond, n° 36

 

Réduite par Universal Hobbies, cette 965A fait plus jouet que vraie miniature tant ses formes et sa finition paraissent simplistes. D’accord l’original est loin d’être terrible, mais tout de même, le traitement de l’avant est des plus sommaires avec notamment des essuie-glaces disproportionnés. Et que penser des traces de rouilles… à revoir de toute urgence.

 Ce qui sauve le profil, ce sont les grandes roues très réalistes. L’arrière est tout aussi négligé. Et que penser de cette galerie où la valise est imposante. Seule la présence des figurines relève le niveau d’un modèle au soubassement peu détaillé et qui roule mal. 

   
   
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 16:28

 n° 146
du 26 mai 2008
page 1
 

   
Vous trouverez en page 2 trois des sorties presse de la semaine dernière  
   

 Deux du commerce traditionnel

 
   

RENAULT R5 5 portes GTL (AM 1982)
Norev – réf. 510510

 

Réduite par Norev, cette R5 GTL est de l’AM 1982 reconnaissable à ses sièges avant enveloppant et à dossier incorporant les appuie-têtes de grande hauteur. Lignes, volumes et coloris sont au rendez-vous. La finition est elle aussi présente et plaisante. Rien ne paraît avoir été omis si ce n’est un petit détail au niveau du dernier élément de la protection latérale. En effet, si du côté gauche il est bien nervuré correctement, côté droit il est entièrement lisse entre la portière arrière et le passage de roues. Roues à la gravure soignée.

 Je n’en dirais pas autant de l’entourage très peu discret des vitres arrières, rappelant plus le joint des vitres fixes de la 3 portes que le traitement corrects des vitres d’une 5 portes. Le traitement de l’arrière n’appelle pas de remarque particulière. Ce qui permet de passer tout de suite à l’intérieur très bien détaillé et coloré avec un mobilier des plus réalistes. Le soubassement est détaillé et la miniature roule bien. 

   
   

SIMCA 1000 Rallye 2 de 1973
Ixo – réf. CLC 157

 

Réduite par Ixo, cette Rallye 2 ne nous est pas inconnue car elle est encore issue du moule qui a servi à toutes les versions antérieures, avec les défauts que l’on connaît et un coloris vert acide réaliste. Toutefois deux précisions semblent s’imposer. D’une part et d’après mes sources (Automobilia et le Guide Simca de M. Renou) elle devrait avoir une robe jaune citron et non verte, le vert n’étant apparu qu’avec l’AM 1976 et accompagnait le béquet arrière. D’autre part Ixo a accompli un gros effort de finition sur ce modèle pour le rendre plus présentable que ses prédécesseurs.

 Je ne reviendrai donc pas sur les erreurs de proportions de la partie arrière mais pour signaler la finesse des essuie-glaces et de l’antenne radio.  L’avant est fort acceptable ainsi que les roues au dessin très réaliste. L’arrière, à la lunette dégivrable accueille un trait de couleur rouge au dessus de l’immatriculation qui n’a pas de raison d’être. L’habitacle, entièrement noir, est cependant correctement reproduit. Le soubassement est peu détaillé mais a une ligne d’échappement chromée. La miniature roule bien. 

   
   
   

Trois des sorties presse de la semaine 

 

AUTOBLEU coupé 4cv  (AM 1956)
Eligor – collection 4cv, n° 12

 

Réduit pour Eligor, ce coupé 4cv Autobleu nous restitue assez fidèlement les linges, volumes et coloris de l’original. Malgré tout la gravure est quelque peu grossière. Notons toutefois la présence des monogrammes Renault et Autobleu à l’avant du capot . Le profil est acceptable avec ses grandes roues bien colorées et ses prises d’air gravées. 

 L’arrière accueille bien des feux de Frégate et les prises d’air mais la lunette arrière paraît trop étriquée. Ce qui rachète un peu ce modèle réside dans la coloration « vieillie » de l’habitacle avec un volant ivoire et un mobilier bleu-vert foncé des plus réalistes. Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien.

   
   

PEUGEOT concept car 908RC (salon Paris 2006)
Norev – collection Concept-cars, n° 33 

 

Réduit par Norev ce concept-car pourrait séduire davantage s’il n’était pas affublé d’un vitrage transparent et d’un mobilier blanc. En effet, si l’on retrouve bien les lignes, volumes et coloris de la caisse, il est regrettable que l’effort de ce réducteur ne se soit pas poursuivi dans le traitement des deux éléments signalés plus avant. En effet la 908 RC dispose d’un vitrage fumé et d’une sellerie gris-bleu très clair que l’on ne retrouve pas sur la miniature.

 Tout comme les coques chromées des rétroviseurs ou les miroirs de ceux-ci. Ceci écrit, le reste n’appelle pas de remarque particulière sinon que l’on jouit d’une belle vision sur l’habitacle. Le soubassement est lisse et la miniature roule bien. 

   
   

TALBOT Tagora GLS 2.2  (AM 1981)
Ixo – collection SIMCA, n° 35

 

Réduite par Ixo cette Tagora GLS aux roues optionnelles de SX est assez réussie et reproduit correctement les lignes droites et les volumes parallélépipédiques de la vraie. Dommage que sa livrée pailletée soit si peu réaliste. L’avant est correctement traité et bénéficie d’essuie-glaces assez fins et d’un ensemble calandre, optiques et bouclier des plus corrects. Le profil met en évidence une garde au sol trop généreuse mais est correctement restitué avec notamment la courbure du jonc chromé qui borde le montant de custode pour reproduire la cassure au niveau du joint de tôle.

  De plus les monogrammes entre le passage des roues et les portières avant sont bien au rendez-vous, tout comme le monogramme Talbot à l’avant. L’arrière est lui aussi très fouillé avec une lunette arrière à la grille de désembuage hyperfine, les monogrammes de la vraie et des feux arrière très réussis, ainsi que la sortie d’échappement. L’intérieur bénéficie d’une présentation soignée avec une planche de bord et une moquette gris très foncé mais aussi de sièges à la teinte tabac fort seyante et très bien dessinés. Le soubassement est peu détaillé mais la miniature roule bien. 

   
   

Deux des collections presses espanoles 

 

RENAULT R21 GTX 5 portes de 1992
Ixo – collection espagnole Nuestros quaridos coches años 80, n° 51

 

Réduite par Ixo pour le marché espagnol, cette Renault 21 serait la bienvenue sur le marché français car elle est correctement reproduite. Lignes, volumes et coloris sont bien rendus, surtout dans cette livrée blanche qui lui sied bien. De plus elle bénéficie d’une gravure assez fine et bien travaillée. Elle reçoit également des traits de peinture noire de bon alois et suffisamment discrets.

 Outre un avant et un arrière très réalistes la carrosserie reçoit le monogramme GTX au dessus des répétiteurs des clignotants. L’intérieur, entièrement noir est cependant correctement détaillé et reçoit des cadrans sur le tableau de bord. Par contre le soubassement n’est pas détaillé mais la miniature roule bien. 

   
   

TALBOT SUNBEAM LOTUS  de 1981
Ixo – collection espagnole Nuestros campeones de Rallyes, n° 13 

 

Réduite par Ixo cette Talbot Sunbeam Lotus pourrait être une énième version de ce modèle si elle ne recélait pas quelques détails qui lui sont propres. En effet elle nous restitue de très belle manière la voiture pilotée par Antonio Zanini lors du rallye « Principa de Asturias y Catalunya » qu’il remporta en 1982. Outre le fait qu’elle bénéfice du soin apporté aux autres versions elle s’en distingue également par sa décoration. Au nombre des détails qui lui sont propres notons la présence de deux larges prises d’air sous le spolier avant, une batterie de phares additionnels à la disposition particulière, des jantes de roues dorées au dessin différent des autres et une double sortie d’échappement à l’arrière – au lieu de la triple sortie habituelle.  

 Ce qui en fait un modèle unique au milieu de ce panel, tout comme celle parue sous le n° 44 de la collection Rallye de Monte-Carlo qui est le seul modèle à conduite à droite de cet échantillon. L’intérieur est lui aussi très détaillé et honnêtement coloré. Il contient l’indispensable extincteur devant le siège du copilote. Le soubassement est détaillé et la miniature roule bien.




   
   
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 16:01

 n° 146
du 26 mai 2008
page 2

   

 Trois des sorties presse

de la semaine dernière 

CITROËN Xantia Activa V6 de 1997
Universal Hobbies – collection Passion Citroën, n° 98

 

Réduite par Universal Hobbies cette nouvelle Xantia surprend au premier abord par le traitement des entourages de fenêtres trop épais lui donnant un air trop maquillé. Or il en était déjà ainsi sur la version précédente vert foncé (n° 30 de la même collection Passion Citroën – cf.  n° 09 du 05 octobre 2005 de Collec’Hebdo 43) mais où cela se voyait moins.  C’est d’ailleurs la même base qui a servi à ce nouveau modèle qui présente les mêmes défauts. Si les lignes et volumes paraissent corrects, les pare-chocs ainsi que les protections latérales sont dépourvus du jonc chromé courant à leur sommet. De plus, le bossage des passages de roues est trop prononcé alors que le dessin du haut des portières arrière pas assez rectiligne.

 A noter toutefois que sur cette dernière version la découpe du hayon se poursuit jusqu’au pare-chocs arrière. Ce qui n’était pas le cas sur la première.  Dommage qu’une couche de graisse recouvre les surfaces vitrées alors que l’intérieur est une fois encore entièrement noir. Par contre, c’est le soubassement qu’il convient de regarder tant il a été travaillé et propose la double sortie d’échappement propre à ce modèle qui arbore bien tous les monogrammes à l’arrière. La miniature roule bien.



   
   

RENAULT Galion dépanneuse
Ixo – collection la Route bleue, n° 09

 

Vous ne trouverez pas de commentaires du diorama n° 09 intitulé « le dépannage » car je n’ai pas compris la scénette proposée. Je me contenterai donc d’une petite analyse du Galion que tout le monde connaît. Je ne reviendrai pas sur la partie cabine qui a fait l’objet de plusieurs commentaires lors des autres parutions et qui est fort acceptable sur cette production. Mais je vais m’attarder sur tout ce qui est derrière et notamment l’absence de toute signalisation lumineuse. 

 Je sais pourtant que sur ce type de véhicule Renault était des plus chiches car longtemps il n’y eut que deux feux assumant les trois fonctions : feu rouge, stop et clignotant, et deux catadioptres. Mais tout de même il y a des limites à ne pas franchir. Ensuite, la barre de remorquage qui tient – parce qu’elle doit être là ! Et pour terminer, le crochet qui aurait pu être fonctionnel. L’ensemble n’en demeure pas moins plaisant et se prête à quelques adaptations. Le soubassement est quelconque et la miniature roule. 

   
   

RENAULT AHN  de 1940
Ixo – collection Camionnettes d’antan, n° 82

 

Réduit par Ixo, cet AHN n’est que la version non bâchée de l’AHN que nous avons déjà connu sous le n° 56 de cette même collection, aux couleurs des transports Brunet . Il nous restitue de très jolie façon les lignes très particulières - c’est le moins que l’on puisse dire – de ce petit camion. Il est vrai qu’à l’époque il fallait faire efficace. Je continuerai cependant à lui faire un petit reproche pour la brillance de la peinture car je pense que l’originale était plus proche du mat que du brillant.  Toutefois ce reproche sera plus atténué car les ridelles sont plus mates que le reste du véhicule. Mais que penser aussi des plaques blanches à l’immatriculation noire !?! Ceci écrit, la cabine exprime bien ce qu’était la rusticité de sa fabrication faite de tôles pliées et assemblées.  

 J’aime bien l’assemblage des quatre vitres composant ce curieux pare-brise aux éléments supérieurs basculants. Dommage que les logements des flèches de direction soient mal reproduits. Le profil et l’arrière ouvert sont très fins. Il manque cependant l’éclairage arrière et le catadioptre, ainsi que les protections arrière des roues sous le plateau. Le chargement en bouteille, provenant du Galion, ne remplit pas le plateau. L’aménagement de la cabine est des plus réduit. Le soubassement est détaillé et la miniature roule bien.




   
   
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine