Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 15:27
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 371 du 17 septembre 2012
  

Modèles presse

 

  

Semaine du 03 au 09 septembre 2012

LADA 1500 de 1980

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 68 
4576GR Lada 1500 moutarde 
4576GS Lada 1500 moutarde 
Tiens, un air de déjà vu ailleurs avec cette Lada 1500. En effet, elle reprend le moule, non d’un modèle de presse mais du commerce traditionnel puisque l’on retrouve celui utilisé par Ist models (réf IST 018) pour nous proposer en son temps la Vaz 2103 dans une livrée bordeaux. Ici ce moule nous est proposé dans une livrée moutarde. Cette 1500 nous séduit à son tour par ses lignes et volumes qui bénéficient d’une bonne gravure et d’une finition correcte, mais simplifiée par rapport au modèle boutique. Beau modèle donc, à la calandre généreuse très travaillée avec ses quatre optiques rapportées. Mais les grilles à la base du pare-brise ne sont plus noires, mais laissées couleur caisse, tout comme celles placées à la base des panneaux de custode. De même, les essuie-glaces sont moins fins. Le profil est soigné avec ses chromes peints et ses roues au dessin correct. L’arrière reçoit des feux bien colorés et rapportés et un monogramme Lada 1500. Et à l’intérieur, si le mobilier est toujours aussi bien gravé et détaillé, le mobilier qui l’occupe est entièrement noir et le tableau de bord dépourvu de toute représentation de cadrans. Le soubassement est un peu détaillé. 
CH43 2011 4 etoiles 
 

MINI COOPER WORKS S2000 (Rallye du Portugal 2011)

Equipage Armindo Araujo/Miguel Ramalho

Ixo/Altaya – collection Passion du rallye, n° 58 
4578GR Mini Cooper WRC 
Noyés sous la décoration chargée de ce modèle,  les lignes et volumes de cette Mini sont vraiment peu lisibles. D’autant que la gravure reste peu visible et parait manquer de finesse. Pourtant l’allure imposante de l’original est bien là. Les optiques avant et les feux arrière sont rapportés, en plastique et colorés simplement. Deux belles sorties d’échappement émergent du bouclier arrière. Le pavillon supporte la prise d’air et une seule antenne radio. Et le mobilier intérieur se limite à deux sièges baquets protégés avec un arceau-cage. Pas de roue de secours ni d’extincteur visibles ! Le soubassement à fons plat est un peu détaillé. 
CH43 2011 4 etoiles 
 

PANHARD 24BT de 1964 (AM1965)

Ixo/Altaya – collection Voitures françaises d’autrefois, n° 16 
4579GR Panhard 24BT rouge 
4579GS Panhard 24BT rouge 

Jadis reproduite par les industriels institutionnels, cette berline 24 BT reparait aujourd’hui dans une belle livrée rouge, mais aussi avec un pavillon noir mat que l’on aurait préféré ne pas revoir ici.  Si les lignes et volumes de l’originale sont bien restituées, il y a quelques détails qui ont été oubliés ou mal interprétés. De plus, la gravure des entourages du haut des portières manque de précision.  Alors quels sont ces détails qui clochent ? D’abord les optiques principales qui sont très mal présentées à mon goût. De plus le dessin des pièces rapportées en faisant fonction ignore la présence des clignotants avant qui se trouvaient dans la partie supérieure de l’espace entre les phares. Puis il y a les trois petites grilles  faisant office de calandre. La plus importante, sous l’immatriculation, n’est même pas dessinée. Alors que les deux plus petites, placées sous le pare-chocs et à l’aplomb des ailes sont justes dessinées. Il manque aussi le monogramme Panhard placée côté droit, juste au-dessus du passage de la roue arrière.  Je terminerai par le dessin des jantes qui ne correspond à rien par rapport à la production Panhard car sur la 24 BT les enjoliveurs étaient quasi intégraux et sur les B et BA les jantes étaient différentes, notamment celles à ailettes. Pour le reste, nous sommes en présence d’un modèle assez bien fini avec les répétiteurs de clignotants sur les portières, les deux  sorties d’échappement de part et autre du pot de détente transversal. Il ne manque à l’arrière que le contour de la trappe d’extraction de la roue de secours. Mais bon, ici, ce n’est plus qu’un tout petit détail. Les feux arrière, si caractéristiques, sont bien étirés et colorés. A l’intérieur, le mobilier est gris bleu. Il est bien gravé et nous propose une planche de bord très complète. Le soubassement est détaillé. 

CH43 2011 4 etoiles+ 
 
 Ce nouveau décor est certainement d'origine L'eau rouge
 

Comme je l’ai fait précédemment, je ne présenterai pas ici le

 

RENAULT Galion citerne Esso

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 66

 

Celui-ci, de part ses dimensions très réduites, n’a pas non plus sa place dans cette collection mais aurait pu figurer dans la collection des Camionnettes d’antan.

 

 

 

Semaine du 10 au 16 septembre 2012

 

 test de la collection « L’âge d’or des garages - GARAGE MODERNE »

 

Le premier numéro du test de la collection « L’âge d’or des garages - GARAGE MODERNE » vient de sortir et que l’on peut découvrir sur FA vient de paraitre. Supposé devant se dérouler sur Calais, Le Mans et Nice, il est apparu qu’il serait aussi diffusé sur Reims et Poitiers. A surveiller donc, d’autant qu’en raison de la grève de diffusion de la presse, plus ou moins suivie suivant les régions, il semble que le test ne soit pas diffusé comme prévu. Je n’en parlerai en détail ici que lorsque j’aurai reçu l’intégralité des numéros le composant.

A noter qu’en plus de la collection proprement dite destinée à la construction d’un garage en trois dimensions, il y aura également une collection annexe permettant de se procurer dix véhicules dits « hors série ». Le premier de ceux-ci, accompagnera le numéro qui sera mis en vente le 02 octobre prochain. Ce sera une très belle dépanneuse réalisée sur la base du tracteur U23 réalisé par Ixo et offert aux abonnés de la collection des Camions d’autrefois.

Dossier à suivre avec un intérêt particulier, vu les premiers échos diffusés sur FA.

 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse française
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 09:28
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 370 du 10 septembre 2012
     
 Modèles presses étrangères
 

Les numéros se suivent et les scoops se succèdent.

 

Après le nouveau moule d’Eligor voici que se profile pour dans moins de jours que de doigts sur une seule main, le test que j’annonce ici depuis plusieurs mois. Alors mettez-vous dans les starting-blocks et préparez-vous à vous procurer les premiers numéros d’un jeu de construction.

 

Ajout du 09/09/12 - En effet, dès ce mercredi 12 septembre 2012 certains d'entre nous trouverons chez leur pressier favori le n° 01 du test  d'une collection qui devrait permettre de construire un garage/concession automobile en 3D et au 1/43. Construction agrémentée de véhicules venant accompagner la construction des bâtiments proprement dits.

Tout ce que je peux ajouter pour le moment, c'est qu'il s'agira d'une sortie hebdomadaire des numéros. Et non pas un numéro tous les quinze jours. J'ajouterai pour terminer que le numéro sortant le 26 septembre proposera une surprise inédite.

 

Collection Opel

 

OPEL Geländesporttwagen (1934-1938)

Ixo/Eaglemoss - collection allemande Opel, n° ?? 
4571GR Opel Gelande blanche 
 Les occupants de cette voiture proviennent de la collection Blake & Mortimer.
 

 Insolite autant qu’inattendu, ce petit roadster d’Opel surprend par ses dimensions plus que généreuses. Les essuie-glaces de ce modèle sont rivés sur celui-ci. La haute calandre est noircie et arbore l’écusson de la marque sur son côté droit. Les deux phares sont soutenus par des bras métalliques. Les roues avant sont protégées par des garde-boue articulés. Le dessin de leurs jantes est fidèle. Une roue de secours apparente, trône à l’arrière, au-dessus de l’immatriculation. Une capote repliée est placée juste derrière la banquette à deux places. Le petit tableau de bord affiche ses cadrans derrière un volant à trois branches.  Le soubassement est peu détaillé.

CH43 2011 4 etoiles 
 

OPEL Campo pick-up (1993-2001)

Ixo/Eaglemoss - collection allemande Opel, n° ?? 
4570GR Campo PU vert 
 Ce petit utilitaire Campo n’est en fait qu’un dérivé du pick-up simple cabine Isuzu TFR54 d’origine japonaise. Il nous est proposé dans une belle livrée vert métallisé et restitue de belles manières les lignes et volumes de l’original.  Les essuie-glaces sont gravés à même la plage sous le pare-brise. La face avant affiche l’écusson et le monogramme d’Opel. Les optiques principales sont rapportées, tout comme les deux rétroviseurs latéraux. Les jantes sont très réalistes et de bonne dimension. Les feux arrière ne sont que peints. L’abattant arbore un gros monogramme Opel de couleur bleue. Il surplombe un crochet de remorquage. Le long plateau possède un plancher nervuré.  Le mobilier de la cabine est gris souris et composé de deux sièges à appuie-tête. Le tableau de bord affiche ses cadrans derrière le volant. A noter que la cabine est protégée du chargement du plateau par une séparation métallique avec armature. Le soubassement est un peu détaillé.
CH43 2011 4 etoiles 
 

Collection Voitures de James Bond

 

 

CADILLAC Lasalle corbillard de 1939 (Dr No)

Ixo/ Fabbri – Collection Voitures de James Bond, n° ???
4572GR Cadillac LaSalle PF 
 Imposant ! Ce corbillard Lasalle d’autant que sa masse noire n’est parcourue que par de très rares chromes, si ce n’est à l’avant. Deux petits balais d’essuie-glaces antagonistessont placés à la base du pare-brise en deux parties. Le long capot moteur est surmonté de sa mascotte. Les phares sont placés dans des obus très longs. Ils surplombent les grilles latérales de la calandre qui arbore le monogramme LaSalle. Les vitres latérales sont dotées de rideaux, mais elles permettent de découvrir que la partie arrière est vide de tout occupant. La portière arrière est équipée d’un accroche couronne. Les feux arrière sont simplement métalliques et peints. L’habitacle est lie de vin foncée et se limite à une large banquette trois places à l’avant. La planche de bord est grise et  possède un tableau de bord avec cadrans. Le soubassement est peu détaillé. 
CH43 2011 4 etoiles 
 

FORD Country Squire de 1964 (Goldfinger)

Universal Hobbies/ Fabbri – Collection Voitures de James Bond, n° 105 
4573GR Ford Country rouge 
 Ce qui séduit l’œil c’est la décoration latérale « woody » en vrai faux bois. D’autant que la livrée framboise la met bien valeur. Nous retrouvons les lignes et volumes de l’original assez facilement malgré cette décoration.  Les essuie-glaces sont métallisés. L’immense grille de calandre est  correctement détaillée et sculptée. Elle est encadrée de quatre optiques circulaires et dominée par le monogramme Ford sur  le capot moteur. Les poignées de portières sont rapportées et les portières avant affichent le nom de la société propriétaire « Auric Stud FarmsInc. Louisville KY », alors qu’à l’extrémité des ailes arrière figure le monogramme « Country Squire ». Lequel se retrouve aussi sur l’abattant arrière. Les feux arrière sont bien circulaires, rapportés en plastique rouge et découpés en quatre quartiers. Deux sorties d’échappement débouchent sous le pare-chocs. Le mobilier intérieur, composés de trois larges banquettes est aussi framboise. Il est précédé d’une planche de bord noire et argent. Le tableau de bord rectangulaire est visible derrière un volant à trois branches et cerclo-avertisseur. Le pavillon supporte une très jolie et fine galerie. Le soubassement est peu détaillé.
CH43 2011 4 etoiles+ 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presses étrangères
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 09:15
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 369 du 03 septembre 2012
          
 Modèles presse
 

Semaine du 20 au 26 août 2012

 

 

FACEL-VEGA Facel 6 de 1964

Ixo/Altaya – collection Voitures françaises d’autrefois, n° 15 
4566GS Facel-6 anthracite 
4566GR Facel-6 anthracite 
 Difficile de s’y retrouver facilement dans la galaxie des dénominations des modèles de Jean Daninos. Et pourtant, l’ultime déclinaison des « petites » Facel-Vega, cette Facel 6, dérivée de la Facellia vient compléter d’assez belle manière le parc de nos chères miniatures. Hélas pour moi, c’est encore une « demie-voiture », en ce sens qu’il s’agit encore d’un cabriolet proposé en version ouverte, sans pouvoir le transformer en version fermée à l’aide d’une capote jointe à la miniature. J’espère que le modèle boutique la fournira et qu’il sera doublé du coupé. Ceci étant, ce cabriolet reproduit de belle manière les lignes simples de l’original dans une belle livrée métallisée. La face avant est très soignée avec sa calandre chromée en trois parties, dont la centrale bien grillagée et surmontée de l’écusson de la marque. Calandre encadrée par une bonne reproduction des optiques Megalux verticales. Pourtant, il y a quelques imperfections. A commencer par la représentation du jonc chromé du haut de portière qui est trop généreuse et a entrainé une réduction de la hauteur des déflecteurs. Ce qui altère la vision de profil du modèle. Ajoutons, pour faire bonne mesure, des roues au diamètre trop important. A l’arrière, le monogramme Facel 6 figure bien au-dessus de la serrure de coffre. Les feux, circulaires, sont bien reproduits, alors qu’un petit feu de recul, orange, se trouve sous le pare-chocs. L’unique sortie d’échappement n’est pas creusée. L’habitacle est tabac blond. Il est très bien gravé et dessiné avec une très jolie planche de bord façon bois et affichant les principaux cadrans et voyants du tableau de bord. A noter que si le levier de frein à main est bien placé, à gauche du tunnel de servitude, il devrait en âtre aussi pour le rétroviseur fixé sur la visière de la planche de bord. En effet, il ne devrait pas être implanté en son milieu, même à gauche des cadrans centraux. Le soubassement est détaillé.  La Facel 6 en photos 
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

FIAT 127 de 1972

Ixo/Hachette/Autoplus – collection Classiques de l’automobile, n° 67 
4535GR 127 ocre 
 Dans le n° 76 de l’alors Collec’Hebdo 43 du 22 janvier 2007, je vous avais présenté cette Fiat 127, parue dans une livrée rouge sous le n° 74 de la collection des Voitures d’antan. J’écrivais alors que « cette petite berline italienne présente des volumes réalistes alors que quelques libertés ont été prises avec ses lignes. Je n’en voudrais pour preuve qu’une face avant un peu trop verticale avec une calandre trop étroite et, au contraire, cinq ouvertures inférieures un poil trop larges. De profil aussi, où les entourages de fenêtres manquent d’épaisseur, mais surtout, où le dessin de la vitre arrière est faux en raison du manque d’inclinaison et d’épaisseur du montant de custode. De plus les pneus sont de trop grosse taille. A l’arrière dommage que les charnières du hayon ne soient pas présentes, que la lunette ne soit pas un peu plus rectangulaire et qu’il manque le système d’éclairage de l’immatriculation. L’intérieur, bien que noir, est bien détaillé avec compteurs au tableau. Le soubassement n’est pas détaillé. » Toutefois, si le modèle proposé aujourd’hui reprend le même moule il présente cependant quelques légères différences, à son désavantage. En effet, il a perdu le rétroviseur extérieur et les cadrans du tableau de bord. Et puis il y a cet étrange monogramme affiché sur le hayon arrière où l’on peut lire « FAIT 127 ». Pour clore ce chapitre, il y a aussi ce soubassement, non détaillé, mais avec un arbre de transmission vers les roues arrière. Mais la 127 n’était-elle pas une traction ? Une tout à l’avant ?
CH43 2011 3 etoiles 
 
 

Spécial « prochains modèles de la collection 2cv Citroën »

 

CITROËN 2cv Racing cup

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n° 28
4568GR 2cv course 
 On dirait qu’elle a fondu sous l’effet de la chaleur et qu’elle ressemble à un calamar. Et pourtant il s’agit bien d’une 2cv, belge, une fois… de course. Ses lignes sont très profilées et sa livrée très originale. Outre ses deux petits essuie-glaces elle est dotée de petits rétroviseurs latéraux ronds. A l’avant, une large ouverture destinée au refroidissement du moteur (non reproduit) laisse passer deux grosses gaines de ventilation des freins.  A l’arrière le panneau de coffre accueille les feux et les goulottes de remplissage du réservoir. A l’intérieur, c’est le service minimum avec seulement le siège du pilote protégé par un arceau-cage, le volant et le (long) levier de vitesses. Le soubassement est original mais sans indication du fabricant.
CH43 2011 4 etoiles 
 
 
Sccop
 Nouveau moule

Et dire que j’avais ce nouveau moule sous les yeux depuis quelques jours et que je ne m’en étais pas rendu compte jusqu’à ce matin, où, après avoir mis en ligne ce nouveau numéro de CH43 j’ai voulu faire un peu de rangement sur mon bureau. Et là, j’ai été pris d’un doute au sujet d’un modèle que je ne peux vous présenter pour le moment. J’ai repris deux autres modèles de 2cv6 et je les ai comparés à celui-ci : la 2cv noire attelée à un corbillard, et la 2cv6 Spécial de M. Bernard Peres.

 

Aussi vais-je tenter de vous faire part des modifications constatées :

 

_ d’abord, la gravure du soubassement parait  identique mais diffère légèrement au niveau des articulations des bras de suspension arrière et le cartouche du fabricant n’est plus transversal mais latéral ;

_  le fond des passages de roues avant  n’est plus composé d’un demi-cercle complet. Il s’arrête derrière les puits de fixation des phares, puits qui n’existent pas sur le moule actuel ;

_ lesdits phares sont plus éloignés du capot  - alors que leur écartement est le même - car le capot moteur est plus étroit et pourrait enfin s’ouvrir ;

_ du coup il y a une nouvelle grille de calandre plus petite ;

_ les clignotants ont légèrement migré ;

_ le dessin des plis du capot est plus prononcé ;

_ le volet, sous le pare-brise, est en léger relief ;

_ le pare-brise parait plus grand ;

_ la gravure est plus fine, notamment en ce qui concerne la découpe des portières, surtout celles arrière ;

_ le dessin de la troisième vitre latérale est modifié et agrandi ;

_ la gravure des poignées des portières a été corrigée et reproduit maintenant leur base circulaire ;

_ les ailes arrière sont plus bombées ;

_ le bouchon du réservoir est légèrement plus gros ;

_ bien que peu visibles, il semblerait que la planche de bord et la colonne de direction soient elles aussi différentes. Mais cela peut aussi venir du choix du modèle reproduit.

 

Voila ce que j’ai trouvé. Peut-être y a-t-il d’autres détails modifiés, mais ceux-ci m’ont échappé. J’espère être en mesure de vous montrer rapidement ce nouveau moule car j’attends la 2cv6 du n° 29.

 

 

CITROËN 2cv6 Charleston "Spécial"

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n° 29
4575GR 2cv6 Charleston vert 
  Cette version "spéciale" de la Charleston inaugure le nouveau moule réalisé par Eligor dont les principales modifications ont été indiquées plus avant. J'y ajouterai cependant que les pneus paraissent un peu plus étroits que jusqu'à présent.
CH43 2011 4 etoiles
 

CITROËN Acadiane bâchée à 6 roues

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n° 30
4569GR Acadiane PU 6roues 
 Qu’il est beau cet étrange pick-up dans sa livrée vert pistache. Il jouit en plus d’une belle gravure même si ses volumes ont été peu vus sur nos routes. Il reprend la base de l’Acadiane sapeurs-pompiers que l’on a déjà vue dans cette collection. Mais son plateau est ici libre et coiffé d’une bâche ouverte qui permet de voir les deux portières à l’arrière de la cabine, alors que son abattant est encadré de feux verticaux rapportés et bien colorés. Il y a toujours le crochet de remorquage. A noter que l’habitacle n’est doté que de deux sièges, pour le conducteur et un passager, l’espace aménagé  derrière étant nu. Le soubassement est détaillé.
CH43 2011 4 etoiles 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse française
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 09:10
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 368 du 27 août 2012
 
 Modèles boutiques
   

AUSTIN Heavy Twelve de 1926

Oxford – réf. AHT001 
4547GR Austin Hevy 12
 Allez, sortons un peu de la fadeur du style de nos voitures actuelles pour retrouver l’esprit pionnier de nos ancêtres avec cette Heavy Twelve 12.4 de 1926 que nous propose Oxford dans une livrée bleu-gris, agrémenté de cuivre. L’ensemble est très réaliste et restitue de très belle façon l’originalité décorative de cette torpédo. Le pare-brise est parfaitement représenté avec ses deux parties horizontales, celle du dessus recevant son unique et tout petit essuie-glace devant le conducteur. Le radiateur, à l’entourage cuivré, affiche  la marque Austin et est surmonté d’un bouchon ailé. Les optiques sont contenues dans des obus cuivrés, tout comme les feux additionnels placés de part et autre du pare-brise. Les poignées des portières, au dessin original, sont elles aussi cuivrées et rapportées. Tout comme aussi la pompe à graisse fixée sur le marchepied gauche. Les roues à rayons sont très réalistes. Le marchepied gauche supporte aussi la batterie alors que le marchepied droit accueille la caisse à outils. A l’arrière, la roue de secours est fixée contre la carrosserie et un porte-bagages replié, prolonge la voiture.  L’habitacle, protégé des intempéries par une toile simplement tendue, est bien détaillé. Les deux banquettes sont lie de vin. La planche de bord est dotée de nombreux cadrans non détaillés. A noter qu’au dos de la banquette avant il y a deux éléments vitrés destinés à jouer le rôle de pare-brise pour les occupants de la banquette arrière. Le soubassement est un peu détaillé. La Heavy Twelve en photos (la bleue a servi de modèle à cette miniature- regardez son immatriculation)
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

RENAULT Colorale Prairie taxi de 1953

Solido – réf. 143121 
4551GR Colorale Prairie tax 
 Enfin, le grand retour de Solido dans le monde du 1/43ème avec sa série Colorale. Et ce pour un prix hyper raisonnable, inférieur à 20 € et avec une finition des plus correctes. Que demander de plus, sinon une plus grande régularité dans les parutions et un choix de modèles judicieux, évitant les doublons. Voici donc aujourd’hui la Prairie en version taxi. Si nous retrouvons aisément les lignes et volumes de la vraie, ce qui frappe dès le premier coup d’œil ce sont les quatre bossages sur le pavillon qui représentent les points de fixation d’une éventuelle galerie sur le toit. Ces ancrages manquent vraiment de finesse. Mais à part cela, nous ne pouvons que nous féliciter de retrouver du bon Solido avec une grille de calandre correcte, des optiques principales – un poil trop teintées de jaune – serties de chrome, des avertisseurs sonores placés sur le pare-chocs.  De fins essuie-glaces antagonistes, rapportés, sont placés à la base du pare-brise. Deux petits rétroviseurs circulaires sont fixés de part et autre de celui-ci. Les jantes des roues sont d’un dessin réaliste et dotées d’enjoliveurs chromés. Les clignotants latéraux, au-dessus des passages des roues arrière auraient gagné une touche de blanc vers l’avant. A l’arrière, l’abattant inférieur arbore bien les deux poignées d’ouverture, seulement gravées, et le F d’identification française. Les feux arrière sont gravés et peints. Les demi-pare-chocs encadrent le plaque d’immatriculation et celle d’indication du département de cette dernière. Lesquelles encadrent à leur tour un crochet de remorquage, fort utile pour les dioramaras où la Colorale pourra sa voir adjoindre une remorque. Le pavillon reçoit l’enseigne « Taxi » alors que l’aile avant droite supporte le taximètre au volet pivotant ajouré. Une note particulière que le détail du mobilier intérieur gris bleuté où Solido a fait un réel effort de présentation. Si la planche est bien détaillée elle reste dépourvue de tout cadran pour le tableau de bord. A l’avant il n’y a qu’un siège pour le conducteur. Celui de droite est absent et l’espace ainsi libéré sert de rangement pour les bagages des passagers. Ceux-ci peuvent prendre place sur la banquette arrière, située au niveau de l’essieu arrière. S’ils sont trop nombreux, des strapontins, repliés sont disponibles, dos à la route, juste devant celle-ci. Le soubassement est détaillé en quasi 3D. publicité Renault Colorale
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

RENAULT Colorale fourgonnette de 1953

Solido – réf. 143513 
4550GR Colorale tolee Renau 
 Second opus de la série Colorale, la fourgonnette tôlée aux couleurs des garages Renault. Comme sur la Prairie, nous retrouvons facilement les lignes et volumes de l’original, mais nous retrouvons aussi les ancrages de galerie trop proéminents. Pour le reste, extérieurement, rien de différent par rapport à la Prairie, sauf que sur la fourgonnette les clignotants latéraux sont rapportés, en plastique rouge, et non plus simplement gravés. Un plus pour la fourgonnette. Par contre, l’aménagement intérieur est bien sûr différent. Il est cependant toujours gris bleuté. Ici aussi, la planche de bord est détaillée, mais non dotée de cadran pour le tableau de bord. Ce qui change c’est la présence d’une banquette à trois places derrière laquelle se trouve une cloison vitrée, juste devant le plan de charge, uniquement accessible par l’arrière. Le soubassement est détaillé en quasi 3D. autre publicité Renault Colorale  Une Colorale « dans son jus »
CH43 2011 4 etoiles+
 

ZASTAVA 1100 de 1977

Ist models – réf. IST 095 
4529GR Zastava 1100 verte 
 Voici enfin la version yougoslave de la Fiat 128, aux allures de Simca 1100, c'est-à-dire la Zastava 1100, dans une belle livrée verte. Ses lignes et volumes sont très bien rendus et bénéficient d’une gravure nette et d’une peinture fine. Les détails sont très visibles. De très fins essuie-glaces sont présents à la base du pare-brise. Le capot est correctement nervuré juste devant eux. La large calandre noire est finement nervurée et arbore le Z de la marque en son centre. Les pare-chocs sont dotés de butoirs à bananes caoutchoutées. Les roues ont un dessin de jante réaliste. Les passages de roues arrière sont équipés de bavettes. Il convient de noter la présence de chrome autour des encadrements des vitrages latéraux et pour les poignées de portières.  Les feux arrière sont rapportés, en plastique, et correctement colorés. Le monogramme Zastava 1100 est présent à l’arrière. A l’intérieur, le mobilier, tabac foncé, est bien gravé. La planche de bord est noire. Le soubassement est curieusement détaillé, donnant l’impression d’un modèle à propulsion alors que cette 1100 était en fait une traction. 
CH43 2011 4 etoiles 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Boutiques
17 août 2012 5 17 /08 /août /2012 09:35
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 367 du 20 août 2012
  
 Modèles presse
 

Contrairement à ce que j’ai écrit la semaine dernière, ce ne sera pas une collection dédiée aux voitures de rallye qui nous sera proposée à la rentrée, mais une collection consacrée aux taxis du monde. Le premier numéro devrait être disponible dans la semaine qui commence (du 20 au 26 août). Ce sera un taxi Panhard Dyna Z aux couleurs de la compagnie G7, présenté dans le n° 342 du 27 février 2012 de CH43. Cette collection reprenant un certain nombre – pour ne pas dire un nombre certain - de modèles déjà parus lors d’une première édition, je ne m’en ferai pas l’écho ici.

 

 

 

Semaine du 30 juillet au 05 août 2012

 

 

CITROËN 2cv6 Mam’Goudig

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n° 24 
4561GR 2cv mam-Goudig 
Peut-être un modèle classique, juste décoré, mais un des modèles de cette collection qui me plait par sa simplicité. D’accord il n’y a pas la grosse poupée bretonne à l’intérieur, mais la voiture est plaisante dans cette livrée blanche et rouge aux couleurs d’une marque de cidre bretonne. Pour le reste nous retrouvons le moule très connu avec ses qualités et ses défauts. 
CH43 2011 4 etoiles 
 

Semaine du 06 au 12 août 2012

 

  

DELAGE D8 120-S coupé Pourtout Aéro de 1938

Ixo/Altaya – collection Voitures françaises d’autrefois, n° 14 
4563GR Delage D8 grise 
4563GS Delage D8 grise 

Pourquoi, dès que je suis en face d’une Delage signée Georges Paulin, je l’imagine conduite par le loup de Tex Avery. Oui celui qui a une langue d’un mètre de long qui pend dès qu’il croise une jolie femme. C’est vrai que le capot de sa voiture s’allonge aussi. N’y voyez qu’une allusion fortement volontaire… Ceci étant, ce nouveau coupé carrossé par Pourtout n’est pas sans rappeler celui qui nous avons connu il y a quelques années dans la collection des Voitures classiques, n° 10 à la livrée dorée. Comme pour le précédent, les lignes et volumes de l’original sont bien rendus, même si les différents éléments laissent apparaître des joints peu discrets, notamment au niveau des ailes arrière. Dans une vitrine cela se verra peu.Pourtant si l’allure générale est la même, moult détails diffèrent. A commencer par un pare-brise en deux parties équipées d’essuie-glaces antagonistes, placés au bas dudit pare-brise. Les deux volets du capot moteur sont dotés d’ouïes de refroidissement. A noter qu’il manque le dessin de la pognée de fermeture à l’extrémité avant de ces volets. La calandre est correctement cintrée et dotée d’une assez belle grille. Grille surmontée de l’écusson de la marque. Les roues sont ajourées et dotées de pneus à flanc blanc. A l’arrière, très fuselé, nous trouvons une petite lunette en demi-cercle et en deux parties. Le couvercle du coffre reçoit l’immatriculation et l’unique feu rouge, rétro-éclairés. A l’intérieur, le mobilier est bien dessiné et proposé en bleu. Il y a une belle planche de bord avec de nombreux cadrans, derrière un volant à quatre branches. Le soubassement est faiblement détaillé. En photos 

CH43 2011 4 etoiles 
 

SAVIEM PX40 de 1978

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 64 
4562GR Saviem PX40 boucher 
 Alors que le GR260 aux couleurs de Stenval (n° 22 de cette même collection) avait pu se mettre sur les rangs au titre de la miniature de l’année lors de sa sortie, ce PX40 peut facilement relever le flambeau à son tour, tant sa présentation est seyante. Il est vrai que cela n’est pas trop difficile pour lui puisqu’il reprend tous les composants du premier : cabine, châssis et remorque avec Thermo king… Pourtant de nombreuses différences existent entre les deux, à commencer par la migration des phares dans le pare-chocs, permettant à la grille de calandre de s’étaler sur toute la largeur de la cabine. La marque Berliet et son logo en forme de locomotive stylisée ont laissé leurs places à celui de Saviem et au losange de Renault. A propos de ce dernier, il n’y a que trois barres – au lieu de quatre – dans celui-ci !!!! Il y a aussi les petits déflecteurs d’air sous les bras des rétroviseurs extérieurs. Ajoutons y les nouvelles jantes des roues avant et arrière qui ne sont plus du type artillerie.  A l’arrière, la barre anti encastrement reçoit des feux rapportés, en plastique, et correctement colorés. Ce camion, censé transporter des quartiers de viande, arbore bien les mentions obligatoires pour ce type de transport, à côté du bloc réfrigérant. Je laisse aux spécialistes de la chose pour vérifier que ce qui est inscrit est en conformité avec l’immatriculation de ce camion. A l’intérieur, le mobilier est toujours aussi succinct et limité à deux seuls sièges. Par contre, les contreportes et la planche de bord sont caramel clair. Cette dernière affiche les nombreux compteurs du tableau de bord. Le châssis est classique.
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

SUZUKI JS 413 de 1984

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 66 
4564GR Suzuki SJ413 blanc 
Si cette nouvelle offre du petit 4x4 Suzuki reprend la présentation de celle faite dans la collection espagnole Nuestros queridos coches años 80, n°34 dont la livrée était vert olive foncé, elle diffère de celle de la collection de l’autre collection espagnole Nuestros Coches de Policía, n° 37 où nous avions un 4x4 bleu aux couleurs des Mossos d'Esquadra. En effet, ce dernier serait un JS 410 doté d’une calandre à ouvertures verticales, genre Jeep, alors que les deux autres, dont celui de cette collection, seraient des JS 413 à la grille de calandre horizontale. De plus, et par rapport au 4x4 espagnol, la version française est bel et bien dotée d’ensemble veilleuses-clignotants placés dans le bouclier avant. Pour le reste nous trouvons la même présentation avec décoration latérale et jantes à rayons spécifiques. Les feux arrière sont toujours rapportés, en plastique correctement coloré. Une belle sortie d’échappement dépasse sous le pare-chocs. A l’intérieur le mobilier est toujours doté de sièges bicolores blanc et noir. Par contre le tableau de bord a perdu ses cadrans. Economie ? Le soubassement est quasiment détaillé en 3D. 
CH43 2011 4 etoiles 
 

Semaine du 13 au 19 août 2012

 

CITROËN 2cv  "Polente" du Schleswig-Holstein (D)

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n° 25

 

 Présentée en avant première dans le n° 357 du 11 juin 2012. 
 
 BONUS
Trois modèles dee la collection Blake et Mortimer, que l'on retrouvera bientôt dans la gamme PremiumX en boutiques. 
 
BM42GR Nash 
NASH Ambassador 
 
BM43GR Packard 
PACKARD Chieftain 
 
BM44GR Austin Atlantic 
 AUSTIN Atlantic
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse française
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 09:24
2013-CH43 8eAnnee
 
 n° 366 du 13 août 2012
      

Encore une nouvelle année qui commence pour CH43. Sa huitième ! Et oui, cela fait maintenant sept ans que le n° 1 de l’alors Collec’Hebdo 43 fut mis en ligne. Le 11 août 2005, pour être précis. Depuis nous avons connu l’âge d’or des collections presse avec plus de 15 sorties hebdomadaires alors qu’aujourd’hui nous ne sommes plus loin du niveau d’étiage avec parfois, certaines semaines, qu’un modèle à se mettre sous la dent. Pourtant la prochaine rentrée – à lire entre les lignes et à écouter aux portes - devrait nous proposer une nouvelle collection consacrée aux voitures de rallye et offrir à quelques uns la possibilité de tester deux projets de collections. Le premier dont je vous parle épisodiquement ici et qui occupera de la place si le test était concluant, ce dont je ne doute pas, vu son objet principal et ce qui l’habitera. Le second, plus classique, pour une collection thématique. Et n’oublions pas que les amateurs de 2cv Citroën verront bientôt le nouveau moule réalisé par Eligor…

 

Préférant profiter de ces quelques beaux jours pour me promener, je vous présenterai dans le prochain numéro de CH43 les sorties presse parues ce mois-ci et qui sont entrées dans ma collection. En attendant voici quatre nouveautés de la gamme PremiumX et dérivés. Pour ceux qui peuvent prendre des vacances, je leur souhaite d’en profiter au maximum. 
 
 Modèles boutiques
 

BUICK Riviera Boattail coupé de 1972

PremiumX – réf. PRD071 
4557GR Chrysler Riviera 
4557GS Chrysler Riviera 
 Impressionnante, cette Riviera, par ses dimensions imposantes, et pourtant, bel et bien au 1/43ème, sachant que la vraie mesurait 5.545 m de longueur, 2.032 m de largeur et était haute de 1.372 m ! Et avec ça ? Une belle livrée bordeaux à pavillon blanc cassé et une finition de bon aloi. A noter l’absence de tout essuie-glace à la base du pare-brise, supposés être dissimulés dans la plage, pourtant vide.  L’immense capot moteur est correctement nervuré en son centre, tout comme le pavillon et le couvercle du coffre. La proue arbore une belle calandre en V affichant sur sa gauche l’écusson du modèle. Quatre optiques circulaires serties dans des enjoliveurs carrés l’encadrent. Le pare-chocs épouse lui aussi la forme d’un V évasé et surplombe quatre optiques additionnelles. Les chromes sont représentés par de « vrais »chromes. En plus des feux de gabarit, les ailes avant arborent, en leur partie inférieure, le monogramme photodécoupé « Riviera ». Lequel monogramme figure aussi sur le couvercle du coffre au-dessus des feux arrière droits. Feux qui sont peints. Le rétroviseur latéral et les poignées de portières sont des pièces rapportées et chromées. Cette voiture est équipée de belles jantes en étoile et de pneus bien sculptés et à flanc blanc. Le pare-chocs arrière, entièrement chromé, fait office de bouclier et est lui aussi en forme de V évasé. L’immatriculation arrière est bien décalée côté gauche. Le mobilier intérieur est blanc et composé de deux larges banquettes, celle de devant étant équipée de dossiers séparés avec large accoudoir central pouvant les compléter pour accueillir un éventuel troisième occupant à l’avant. Les contreportes reçoivent une décoration imitation bois. A noter que le dessin particulier de la planche de bord de ce modèle a été très bien restitué et présente bien deux arcs de cercle en face des deux dossiers. Permettant d’afficher les nombreux cadrans du tableau de bord en arc de cercle derrière un volant à trois branches. Un large et mince rétroviseur intérieur pend devant le pare-brise. Le soubassement est peu détaillé, mettant en évidence le tracé des deux lignes d’échappement. La Riviera en vidéo
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

CHEVROLET Opala SS de 1976

PremiumX – réf. PRD215 
4558GR Chevrolet Opala oran 
 Version sud américaine de l’Opel Commodore A mais dotée de mécaniques US, et produite au Brésil, cette Opala SS n’est en fait que la reprise, pour une version boutique, du moule utilisé par Ixo pour une collection presse brésilienne où ce modèle a été proposé dans une livrée jaune acide (Brazilian Unforgetable Cars). Nous retrouvons bien les lignes sans grâce particulière de l’Opel sous cette livrée orange et noir qui se veut sportive. D’après les photos du modèle presse trouvées sur le net, il y aurait peu de différences entre les deux versions. Je signalerai cependant de très fins essuie-glaces noirs placés à la base du pare-brise et une grille de calandre quelconque marquée en rouge du sigle SS en son milieu. Si les optiques sont représentées par des pièces rapportées en plastique translucide, les clignotants ne sont que peints à même la carrosserie. La garde au sol est correcte. Les jantes en étoiles semblent vierges de toute représentation du système de freinage de cette voiture. Leur dessin est soigné et les pneus affichent leur marque. Les rares chromes de cette voiture sont représentés par des « vrais ». Les monogrammes Opala SS et 6SS, photodécoupés, sont correctement placés sur les différentes ailes. Pour une fois, nous avons encore droit à des feux arrière rapportés et en plastique coloré. Le mobilier intérieur est entièrement noir, à l’exception des trois branches du volant, peintures alu et des cadrans du tableau de bord. Le soubassement est détaillé.
CH43 2011 4 etoiles 
 

FORD Mustang de 1965

n° 7 de Bob JANE, vainqueur 1966 des Bathurst Easter races (Australie)

Apex replicas – réf. AR0203 
4560GR Mustang N7 blanche 
4560GS Mustang N7 blanche 
 Dès la vision de la photo sur internet je lui trouvais un air de famille avec le coupé présenté dans le n° 349 de CH43 du 16 avril 2012 et signé PremiumX. Et pour cause, cette version courses de ce coupé, vendue sous le label Apex replicas, reprend bien le même moule réussi. C’est pourquoi je ne reviendrai pas sur sa description générale, mais uniquement sur les détails propres au modèle représenté, dont l’iconographie m’échappe encore au moment où j’écris ses lignes (05/08/12). Par rapport à la version précédente, ce coupé a perdu le motif latéral sur les ailes arrière et le motif décoratif de bas de caisse. Par contre il a toujours le petit rétroviseur latéral qui a migré sur l’aile avant gauche. Il est décoré d’une triple bande rouge et jaune courant sur toute la longueur de la voiture, genre drapeau espagnol.  Le capot moteur est frappé du monogramme FORD et équipé de deux goupilles de sécurité, le tout étant chromé et photodécoupé. De plus deux câbles très fins sont censés assurer son maintien fermé. Enfin, deux prises d’air rectangulaires sont visibles, sous la jupe avant, destinées à refroidir les disques des freins. Lesquels disques (avec étriers) sont visibles au travers de très belles jantes en étoile et chromées. Point de sorties d’échappement à l’arrière sur ce modèle. J’y reviendrai à la fin. Bien que s’agissant d’une voiture ayant couru en Australie, le poste de conduite était bel et bien à gauche. Le mobilier intérieur est entièrement noir, à l’exception de la boucle de la ceinture de sécurité rouge. L’instrumentation de la planche de bord a été complétée avec l’apparition d’un élément central. Le soubassement est toujours détaillé en quasi 3D ce qui met en évidence la modification du tracé des lignes d’échappement qui se terminent, sans pot de détente, côté gauche, juste avant l’aile arrière.
CH43 2011 4 etoiles 
 

PONTIAC Chieftain de 1954

PremiumX – réf. PRD???

Série limitée de 500 unités pour MCW 
4559GR Pontiac Chieftain mo 
4559GS Pontiac Chieftain mo 

 Après son apparition en version modèle presse dans la collection des véhicules et engins de Blake & Mortimer, voici aujourd’hui la version boutique de la Pontiac Chieftain 1954. Celle-ci est une édition limitée réalisée pour MCW reconnaissable à sa livrée vert moutarde à pavillon crème.  Si l’on retrouve le même moule, ce qui est logique, le niveau de finition n’a rien à voir avec celle de la version presse. Je n’en veux pour preuve qu’un infime détail dont je vous parlerai plus loin. Mais avant, commençons par l’aspect général qui est très flatteur et très US dans le choix de cette livrée qui est soulignée par la présence de « vrais » chromes courant sur toute la carrosserie, certains étant très épais comme ceux présents sur les portières et ailes arrière. De plus, la gravure, assez fine, est très visible, ce qui met en valeur le travail réalisé. Le pare-brise est coiffé par une belle visière opaque. Les essuie-glaces antagonistes sont photodécoupés. Le petit rétroviseur extérieur circulaire et l’antenne radio d’aile contribuent à cette touche US, tout comme l’imposant motif décoratif à l’avant du capot, orné de la fameuse tête d’indien Pontiac. Lequel motif surplombe l’écusson de la marque, placé au-dessus de la large calandre très chargée et bien ouvragée. Les optiques principales et les clignotants sont en plastique translucide et dotées d’enjoliveurs chromés. Les roues sont dotées de pneus à large flanc blanc et d’enjoliveurs chromés intégraux qui recouvrent la totalité de la jante. Et là où ce réducteur a fait vraiment fort, c’est qu’il est parvenu à faire graver par deux fois et sur le même petit anneau blanc que l’on voit sur lesdits enjoliveurs le nom de la marque « PONTIAC », comme sur la vraie !!! Le fameux petit détail qui change tout ! A l’arrière, nous retrouvons l’écusson de la marque placé au centre du couvercle du coffre, encadré par deux feux de recul. Les catadioptres n’ont pas été oubliés sur ce modèle où les feux arrière ne sont – une fois encore – que métalliques et peints. Pourquoi une telle pingrerie ? A l’intérieur, c’est le domaine des banquettes et planche de bord pistache avec contreportes à partie centrale blanche. La planche de bord reçoit un motif chromé sur le couvercle de la boite à gants alors que le tableau de bord avec son cadran en demi cercle, s’étale devant le conducteur. Le soubassement est très peu détaillé. Seule la sortie d’échappement chromée en queue de baleine retiendra le regard. La Chieftain 1954 en photos 

CH43 2011 4 etoiles+ 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Boutiques
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 14:11
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 365 du 06 août 2012
    
 Modèles presse

France

 

FIAT Ritmo de 1979

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 65
4554GR Ritmo jaune 
Encore cette peinture jaune trop épaisse ! Alors que la Ritmo des Voitures d’antan, n° 81, avait une belle livrée bleu métallisé qui permettait d’apprécier sa gravure. Ici, on distingue seulement celle-ci ! Où comment se tirer une balle dans le pied. Pourtant nous sommes bien en présence du même moule qui a aussi servi à faire la Seat Ritmo de la collection espagnole Queridos coches años 80, n° 08 (bleue métallisée elle aussi). Toujours immatriculée dans l’Hérault (34) cette Ritmo restitue de bonne façon les lignes et volumes de la vraie, grâce, notamment à ses boucliers avant et arrière bien détaillés. Ils reçoivent des optiques teintées de jaune et serties de chromes ainsi que des ensembles veilleuses-clignotants correctement colorés. A l’arrière, les feux sont toujours en plastique et, eux aussi, correctement colorés (à l’exception des clignotants, restés rouges). Les monogrammes figurent en bonnes places. La sortie d’échappement n’est pas creusée. Le dessin des jantes est correct. La lunette arrière a conservé son essuie-glace mais a perdu la grille de désembuage. A l’intérieur, le mobilier, entièrement noir, est bien détaillé. A l’inverse d’un soubassement très quelconque. 
CH43 2011 3 etoiles
 

CITROËN 2cv « Jules » à canon

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n° 17 
4553GR 2cv AZU Jules 
De l’insolite, et pour moi de l’inédit, que cette 2cv fourgonnette transformée en véhicule de combat. Je ne reviendrai pas sur le traitement du véhicule de base mais parlerai de son aménagement du style concours Lépine. D’abord son pare-brises, ou plutôt de l’armature qui en fait fonction et dont les crochets débordent latéralement. Le poste de conduite se résume à un tout petit siège placé derrière le volant. A noter, au sol un pédalier à quatre pédales !!! Derrière ce siège se trouve une mitrailleuse dont le servant pouvait s’asseoir sur une… selle de vélo reposant sur une traverse située au niveau des portillons arrière. Le soubassement est classique. 

CH43 2011 4 etoiles

 

Allemagne

 

BITTER SC de 1981/1989

Ixo/Eaglemoss - collection Opel, n° ?? 
4549GR Bitter SC gris 
 De l’original avec ce coupé Bitter SC dont les lignes et volumes sont très correctement reproduits, sous une livrée gris métallisé assez impersonnelle.  Le résultat est pourtant plaisant à l’œil car il jouit d’une gravure assez fine et d’une finition honnête avec ses essuie-glaces noirs, rapportés et une grille de calandre chromée, encadrée par quatre optiques rectangulaires. Les rétroviseurs latéraux ramassés contribuent à cette perception. Par contre, le dessin des jantes en étoile est assez quelconque et peu représentatif des différentes montes visibles sur le net. Ce, d’autant qu’il laisse voir l’absence de tout disque de frein derrière celles-ci.  Les feux arrière sont correctement colorés et il y a même le monogramme bitter, phototamponné sous ceux de droite. Le mobilier intérieur est bien dessine et entièrement noir, à l’exception toutefois des nombreux cadrans du large tableau de bord rectangulaire. Le soubassement est un peu détaillé. Le coupé Bitter SC en photos et en vidéo
CH43 2011 4 etoiles 
 

Bonus

deux modèles du test Ferrari GT collection

 

 Ce test a eu lieu en avril/mai 2012 avec le concours du magazine AutoPlus. Mais avant de vous présenter ces deux modèles je voudrais revenir sur ce que j’appellerais « l’alibi rédactionnel ». Savoir ce qui remplace le fascicule que nous connaissons tous depuis plus de deux lustres maintenant. Fascicule que je pourrais comparer à un maillot de bain une pièce, pour vacancière à la plage. Pour cette collection, foin d’un tel maillot… juste un string ficelle, de quoi parer un minimum de nudité. Représenté ici par un simple feuillet technique se présentant sous la forme d’un dépliant de type triptyque recto verso et accompagné d’un poster. Faudra que la fille soit belle pour être ainsi vêtue. Est-ce pour maintenir le prix à 12.99 € ? Toujours est-il que la partie rédactionnelle est quelque peu réduite à la portion congrue. Personnellement, cela ne me gênera pas trop vu que le gros des modèles proposés sera composé de reprises de modèles déjà vus dans les collections dédiées à Ferrari. 

 

FERRARI 365 GTB4 Daytona de 1968

Ixo/Hachette – test Ferrari GT collection, n° t04 
4556GR 365 Daytona jaune 
 Si sa livrée avait été un peu plus claire nous pourrions la confondre avec la Daytona de la collection Ferrari, n° 15. En effet, cette nouvelle version de la 365 GTB4 Daytona est la copie de la première, toujours affublée de cette peinture jaune trop épaisse qui nuit à la perception de sa gravure. Pour le reste nous retrouvons malgré tout les lignes et volumes de cette voiture mythique. Dommage également, que les clignotants avant soient eux aussi affublés d’un orange trop agressif pour être réaliste.  Le dessin des jantes en étoile est quelconque.  Ce qui sauve un peu le modèle c’est le traitement de ses feux arrière. Mais très difficile à voir dans nombre de vitrines où seul l’avant est visible. Mettre une glace derrière ? Toujours est-il que lesdits feux arrière sont toujours rapportés, en plastique et correctement colorés, et sertis de chrome. Ils surmontent les demi-pare-chocs qui, eux même, coiffent les quatre sorties d’échappement creusées et chromées. Si le mobilier intérieur est entièrement noir, un bel effort a été conservé pour nous proposer une belle représentation du large tableau de bord – avec ses nombreux cadrans _ et le haut de la console centrale. Le pommeau du levier de vitesse et le manchon du frein à main ont reçu une touche de peinture pour les mettre en évidence. Le soubassement est détaillé.
CH43 2011 4 etoiles 
 

FERRARI 599 GTB Fiorano de 2006

Ixo/Hachette – test Ferrari GT collection, n° t03 
4555GR 599 Fiorano noire 

 Cette berlinette 599 GTB Fiorano  a été proposée en son temps par Fabbri à nos amis italiens et est d’origine Ixo. D’entrée je déplorerais sa livrée noire qui ne met pas du tout en valeur le rendu de ses lignes et volumes qui, pourtant, est fort honorable. Puis je voudrais attirer l’attention sur l’astuce d’assemblage du modèle pour toute la partie au-dessus de la ligne de caisse, qui laisse à désirer, créant une rupture de ligne qui n’existe pas sur l’original au niveau de la petite vitre de custode. Je m’explique : Le pare-brise, ses montants latéraux, le pavillon proprement dit, la lunette arrière et les vitres de custode forment un ensemble rigide et homogène. Par contre, les panneaux de custode sont des pièces rapportées qui, bien que reproduisant les arches de passage d’air de la vraie, joignent très mal au reste de la carrosserie en leur extrémité supérieure, créant ainsi un joint très visible alors que la vraie celui-ci est des plus discrets. Les jantes en étoile livrent à la vue des disques de frein dépourvus d’étriers ! Les optiques avant et les feux arrière sont représentés par des pièces rapportées en plastique, correctement colorées. Les quatre sorties d’échappement sont rapportées, chromées et bien creusées. Les monogrammes et écussons Ferrari, phototamponnés, sont bien placés et répartis sur l’ensemble de la carrosserie. A l’intérieur, nous trouvons un mobilier composé de deux sièges baquets à haut dossier, noirs, entourés d’un habillage caramel doté d’une bonne gravure. La planche de bord ainsi que la console centrale et le volant avec ses palettes, sont bien reproduits. Le soubassement est à fond plat. La 599 GTB Fiorano en vidéo

 

 

A noter que les larges pneus, bien sculptés, étaient collés au socle et ont laissé de profondes empreintes sur celui-ci. Résultat d’une réaction chimique entre leurs composants. A surveiller de près !

CH43 2011 4 etoiles+ 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 09:04
2012-CH43 7eAnnee
     
 n° 364 du 30 juillet 2012
 
 Modèles boutiques

GMC Classical A Team Van

Hot Wheels (Matel) – réf. T8424 / 2371WA 
4528GR GMC van gris 
 Ce van GMC fut un des acteurs de la série US “L’agence tous risques”. Ses lignes, volumes et livrée sont très fidèles, sauf peut-être en ce qui concerne la forme des rétroviseurs latéraux, qui, sur certaines vidéos visibles sur le net, semblent reposer sur de simples tiges courbées.  Pour le reste, nous retrouvons le large pare-buffles supportant deux optiques additionnelles. Les nombreux feux sont correctement colorés. Les jantes originales sont bien restituées. Les pneumatiques affichent leur marque. Le pavillon avec toit ouvrant vitré et aileron arrière, supporte trois antennes. Malgré le peu de visibilité vers l’intérieur il est possible d’y voir deux rangées de deux sièges à haut dossier gris et deux colonnes latérales derrière eux. Si la planche de bord est bien détaillée, notamment au niveau du tableau de bord, ainsi que les contreportes avant, il n’en est pas de même pour l’intérieur de la large portière coulissante latérale qui est complètement lisse. Le soubassement est représenté de manière assez schématique en 3D. 
CH43 2011 4 etoiles 
 

HOTCHKISS PL50D plateau bâché de 1956

Eligor –réf. 101427 
4525GR Hotchkiss PL50 bleu 
 Qu’il est mignon ce petit utilitaire que l’on vit souvent sur nos routes dans les années 1950 à 1970. Mais bien plus souvent en vert foncé. C’est vrai que cette livrée blanche et bleu clair ne le met pas en valeur… Pourtant il est fidèlement reproduit en ses lignes et volumes avec ses nouvelles ailes intégrant les phares, jusqu’alors fixés sur supports devant celles-ci.  Dommage que la grille de calandre n’ait pas été « noircie » pour plus de réalisme. Les essuie-glaces sont très simplistes. Ils sont rapportés, comme les rétroviseurs latéraux et les poignées de portières. Les roues ont des flasques très réalistes et sont équipées de pneus très étroits, comme à l’époque. Les roues arrière sont bien jumelées et la roue de secours placé entre châssis et plancher du plateau bâché. Ce dernier est entièrement fermé, mais il sera certainement très facile de découper l’arrière de la bêche pour en faire une version ouverte. Les vitrages affleurant ne permettent pas de bien voir le mobilier intérieur – entièrement noir – mais on peut distinguer la banquette qui court sur toute la largeur de la cabine. Le châssis est assez détaillé.
CH43 2011 4 etoiles 
 

JAGUAR XK150 coupé de 1957

Oxford – réf. JAGXK150001 
4538GR XK150 coupe noir 
Heureusement qu’il existe encore  des marques qui restent toujours modestes en matière de prix de vente en boutiques. Oxford en fait partie, qui nous propose ce beau coupé XK150 de 1957 dans une ravissante livrée noire. Et cela est d’autant plus agréable que pour moins de 30 euros nous nous trouvons en présence d’un très bon rendu des lignes courbes et élancées de l’original et de ses volumes. Le tout bénéficiant d’une gravure assez lisible malgré cette livrée noire qui a tendance à l’estomper. Et la finition est elle aussi d’un aloi suffisant – au regard du prix demandé. En effet, la seule critique que je ferai pour ce modèle, c’est l’absence de mise en valeur des veilleuses sur les ailes avant. Elles ne sont que gravées. Pour le reste nous trouvons une jolie calandre chromée, noircie entre les grilles. Quatre optiques rapportées, en plastique  serti de chrome. Les clignotants avant sont correctement peints en orange. Et le pare-chocs a un dessin fidèle et supporte l’immatriculation. Les jantes de roues fils sont réalistes et dotées d’un écrou central à deux oreilles. Les poignées de portières sont chromées et rapportées. Par contre les chromes entourant les surfaces vitrées et soulignant les gouttières ne sont représentés que par de fins traits de peinture alu. Les petits volets d’aération n’ont pas été oubliés, juste devant les portières. Si l’avant et les flancs bénéficient d’une décoration sobre, celle de l’arrière est vraiment plus chargée. En effet, les flammes supportant les feux arrière peints, sont rapportées et chromées. Tout comme le sont le motif partageant le couvercle du coffre et celui qui encadre l’immatriculation arrière. A noter que l’écusson rouge à tête de tigre jaune est présent au-dessus de la calandre et sur le motif du coffre. Deux belles sorties d’échappement chromées émergent sous le pare-chocs arrière. Le mobilier intérieur, bien détaillé, est rouge sang. Il présente une belle planche de bord grise, avec compteur et cadrans devant le poste de conduite (à droite). Les leviers des vitesses et du frein à main sont chromés, et les accessoires des contreportes soulignés d’un trait de peinture alu. Le soubassement est détaillé. Le coupé XK150 en vidéo 
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

JAGUAR XK150 roadster de 1957

Oxford – réf. JAGXK150002 

 4548GR XK150 cab blanc

Le conducteur du roadster a été prélevé sur une des voitures de la collection Blake et Mortimer.  
4548GS XK150 cab blanc 
 Après le coupé, c’est au tour du roadster d’être reproduit, mais dans une belle livrée blanc laiteux. Nous retrouvons avec plaisirs les lignes courbes du coupé, toujours aussi bien mises en valeur et débarrassées du pavillon. Dommage, qu’une fois encore, pour un réducteur, roadster ou cabriolet rime avec véhicule découvert.  A moins qu’une version fermée voit prochainement le jour, il serait pourtant souhaitable que ce genre de modèle puisse être vendu avec une capote fermée amovible. Norev le propose bien, alors pourquoi pas les autres ? Ceci étant, nous retrouvons le même niveau de finition que sur le coupé avec une belle calandre rapportée, encadrées par quatre optiques serties de chrome. Les roues fils sont toujours au rendez-vous et tout aussi soignées. Le pare-brise est correctement incliné et doté de deux petits essuie-glaces chromés. Les poignées de portières sont rapportées et chromées. L’arrière est toujours autant chargé de chromes que le coupé mais la surface tôlée, plus importante que sur le coupé, en aère la perception.  L’habitacle, strict deux places, donne l’illusion d’être traité en cuir bordeaux. Le rétroviseur intérieur repose sur le sommet de la planche de bord qui affiche les cadrans du tableau de bord en son centre et non derrière le volant à quatre branches. Les leviers des vitesses et du frein à main sont chromés et les accessoires des contreportes sont soulignés d’un trait de peinture alu. Le soubassement est détaillé. Le roadster XK150 en vidéo.
CH43 2011 4 etoiles+ 
 

NISSAN Cedric van 30 MKI de 1960

Ebbro – réf. 345 
4535GR Nissan Cedric van 
 Lorsque je l’ai découvert en vitrine, sans boitage, j’ai pensé tout de suite aux modèles Trax que je faisais venir directement d’Australie, tant sa gravure et les coloris de sa livrée de ce break rappellent ceux desdits modèles Trax. Pourtant ce break Cedric 30 MKI est signé Ebbro. Les deux marques doivent certainement faire appel au même fabricant chinois.  Faut dire aussi que ce break a été réalisé en 2002. Et malgré les canons de l’époque, il nous restitue de belle façon les lignes assez parallélépipédiques de l’original, avec son pare-brise panoramique.  A noter la finition assez poussée avec des encadrements chromés et rapportés du pare-brise, des larges baies latérales et de la lunette arrière. Lunette disparaissant – sur la vraie – dans l’épaisseur de l’abattant inférieur, comme sur le break Simca 1500. Le capot moteur est traversé par deux petits joncs chromés au-dessus de la large calandre chromée et noircie, encadrée par quatre optiques en plastique.  Les essuie-glaces, le rétroviseur extérieur et les poignées de portières sont aussi représentés par des pièces rapportées et chromées. Le monogramme Cedric sur les ailes avant est placé trop haut par rapport au jonc chromé qui court sur celles-ci. Le dessin des jantes et des enjoliveurs des roues est réaliste. Les baies latérales sont protégées des objets transportés par deux barres horizontales placées à l’intérieur. Les blocs des feux arrière verticaux sont rapportés, en plastique, correctement colorés et sertis de chrome. Le monogramme Nissan est présent sur l’abattant inférieur tout comme le système d’ouverture dissimulé sous un cercle peint. Le mobilier intérieur est bien détaillé et proposé en coloris biton identique à celui de la carrosserie extérieure. Les cadrans du tableau de bord sont détaillés et les accessoires des contreportes mis en évidence par des touches de peintures différentes. Le soubassement est détaillé en quasi 3D. Le break Cedric van 30 en photos 
CH43 2011 4 etoiles+ 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Boutiques
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 21:52
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 363 du 23 juillet 2012
 
 Modèles presse
 

MONICA 560 V8 de 1973

Ixo/Altaya – collection Voitures françaises d’autrefois, n° 13
4545GR Monica 560 mordoree
 Voici enfin, la Monica tant attendue par nombre d’entre nous. Elle nous restitue de belle manière les lignes et volumes élancés de la vraie, mais dans une livrée cuivrée à laquelle j’aurais préféré une livrée bleu nuit très foncé. Mais bon, on fera avec. L’avant est présenté « de jour » avec les optiques principales rentrées. Seuls, les antibrouillards sont rapportés, sous le pare-chocs, les clignotants n’étant que gravés et peints.  Les roues sont équipées de jantes alliage bien dessinées avec le moyeu central peint en rouge. Les feux arrière sont rapportés, en plastique coloré. Le couvercle du coffre arbore le monogramme Monica phototamponné. Les deux demi pare-chocs surplombent les sorties d’échappement bien creusées. Si le mobilier intérieur est noir, il repose sur un plancher caramel. Le tableau de bord affiche ses nombreux cadrans derrière un joli volant sport à jante en bois et aux trois branches métalliques. Le soubassement n’est pas détaillé. Il met seulement en évidence les sorties d’échappement ! La Monica 560 en vidéo
CH43 2011 4 etoiles
 

SIMCA Cargo 4x4 de 1959

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 65
4546GR Cargo CroixRouge
 Attention, le n° 64 n’est pas encore paru que l’on nous propose le n° 65, c'est-à-dire cette version civile du Cargo que l’on a déjà connu, sous la forme d’un camion 4x4 à plateau bâché au service des Sapeurs Pompiers (cadeau aux abonnés de la collection Simca) puis de l’Office National des Forêts (n° 92   de la collection des Camionnettes d’antan). Aujourd’hui il est équipé d’une caisse aux couleurs de la Croix-rouge française. Ce qui surprend dès le premier abord, c’est l’absence de tout rétroviseur extérieur. Ce devrait être considéré comme un oubli de la part du réducteur car il existe des photos de ce véhicules avec, mais aussi sans ces fameux rétroviseurs. A noter que les essuie-glaces sont gravés dans les éléments du pare-brise. Nous retrouvons la grille de protection de l’avant du camion. A l’arrière l’immatriculation déborde sur la charnière inférieure gauche ! A l’intérieur de la cabine ouverte, une large banquette à trois places fait face à une planche de bord toute simple. Du plancher montent colonne de direction et levier de vitesse, mais à la place l’une de l’autre. Inversion que l’on retrouve d’ailleurs sur les deux premières versions de ce camion.  Il y manque toujours l’imposant coffrage du moteur, qui existe pourtant sur les versions cabine fermée du Cargo (Bailly et Air Liquide) où les commandes sont correctement placées. Le châssis est bien celui d’un 4x4. Le Cargo 4x4 en vidéo
CH43 2011 4 etoiles
 
 Modèles boutiques

CITROËN 2cv  AZU des Postes luxembourgeoises

Eligor – réf. 101394 
4552GR 2cv AZU postes Lux 
 Une fois n’est pas coutume, voici une fourgonnette 2cv issue du catalogue Eligor. Nous retrouvons le moule de la fourgonnette AZU agrémenté ici par de larges baies horizontales placées après les portières latérales. De plus, des antibrouillards sont placés au-dessus du pare-chocs avant.  Outre sa livrée vert soutenu, cette 2cv est accompagnée d’une figurine représentant un facteur luxembourgeois en tenue. A signaler que les clignotants latéraux et les feux arrière ne sont représentés que par des touches de peinture. Le mobilier intérieur, entièrement noir, et le soubassement, sont standards.
CH43 2011 4 etoiles
 
BONUS 

Deux nouvelles voitures de la collection Blake et Mortimer

 

RENAULT Frégate

Eligor/Hachette – collection Voitures de Blake et Mortimer,n° 36 
BM36GR Renault Fregate 
Nous avons affaire à un moule Eligor (Réf. 100957 ) qui fut aussi utilisé dernièrement par Solido (réf.14311700) 
 

GAZ 69 de 1954

Eligor/Hachette – collection Voitures de Blake et Mortimer,n° 39 
BM39GR Gaz 69 
Une nouvelle fois, il faut se tourner vers la production commerciale de la gamme Ist models (n° Ist 012B) 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 10:05
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 362 du 16 juillet 2012
 
 Modèles presse
 Spécial collections Hachette/AutoPlus

MERCEDES G500 de 1993

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 64
4541GR Class-G500 gris
4541GS Class-G500 gris
Ce gros 4x4 qu’est le G500 n’est pas totalement une nouveauté presse puisqu’il nous fut déjà proposé sous une livrée noire dans la collection dédiée à Mercédès (n° 12). Même si ce moule nous restitue de façon correcte les lignes et volumes imposants de l’original, il nous les restitue de manière moins convaincante que celui produit par Hongwell que l’on trouva notamment sous le label Cararama (le gris foncé)qui jouit d’une gravure plus fine et de nombreux détails mieux mis en valeur et plus complets, comme la présence des disques de freins avec étriers – absents sur le modèle d’Ixo) ou encore les marchepieds latéraux rapportés, voire la présence d’un toit ouvrant vitré. A l’inverse, l’Ixo possède des feux d’aile rapportés, en plastique transparent. La calandre est réaliste et encadrée par quatre optiques rapportées.  Le dessin des jantes alliage en étoile à cinq branches est correct. Les vitrages sont affleurant. A l’arrière, le cache roue de secours est toujours siglé Mercédès et le monogramme G500 placé à sa gauche. La lunette arrière est dotée d’un essuie-glace et d’une grille de désembuage. La plaque d’immatriculation surplombe un crochet de remorquage qui pourra permettre d’y atteler une remorque chargée d’une voiture de rallye par exemple. A noter une inversion des feux arrière, leur partie blanche devant se trouver à l’extérieur des parties rouges. A l’exception des cadrans du tableau de bord, tout le mobilier intérieur est noir. Le soubassement est peu détaillé (alors que celui d’Hongwell est en quasi 3D). 
CH43 2011 4 etoiles
 

Contrairement à ce qui a été écrit il y a peu sur FA je ne suis pas encore en mesure de vous montrer le nouveau moule de la 2cv réalisé par Eligor, mais voici trois modèles proposés récemment.

 

CITROËN 2cv Méhari du désert

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n°13 
4542GR 2cv AKS mehari 
 Belle transformation réalisée à partir d’une Acadiane, cette 2cv Méhari du désert restitue de belle manière l’originale, même si, par exemple, les barres de renfort faisant fonction de garde corps sont trop volumineuses pour être vraiment réaliste. Ou encore, la peinture noire censée représentée l’absence des petits volets latéraux du capot moteur. Mais bon, oublions cela pour noter l’originalité du modèle avec ses gros chevrons, sa plaque de protection inférieure, ses jantes Delta Mics et les divers accessoires accrochés à ses flancs ou fixés sur son plateau, dont une « chèvre » faisant fonction d’outre à eau.  L’arrière possède des feux rapportés, en plastique correctement coloré. Les deux sièges sont d’un dessin inédit, derrière une planche de bord seulement protégée par un petit saute-vent. Le soubassement est un peu détaillé.
CH43 2011 4 etoiles
 

CITROËN 2cv Camionnette Top Chop

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n°14 
4543GR 2cv AZU surbais jaun
 Encore une œuvre originale, réalisée cette fois à partir d’une fourgonnette AZU. Déjà qu’un pare-brise de 2cv n’était pas un parangon de grandeur, celui de cette voiture relève plus de la meurtrière horizontale.  Rabaissée fortement, elle possède des phares encastrés dans les ailes avant et une garde au sol réduite. Absence de pare-chocs à l’avant. Elle est dotée de roues aux pneumatiques larges. Les ailes sont d’un seul tenant avec le reste de la carrosserie. Les feux arrière sont encastrés et peints. Le mobilier intérieur est entièrement noir et le soubassement un peu détaillé.
CH43 2011 4 etoiles
 

CITROËN 2cv Pick-up Sapeurs-pompiers

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n°14 
4544GR 2cv PU SP 
 Ce petit pick-up 2cv est aménagé aux couleurs des Sapeurs-pompiers de Marignane. Il est équipé d’un coffre rectangulaire et d’un dévidoir de tuyaux placés sur son plateau. Le tout est surmonté par un portique recevant une échelle coulissante non fonctionnelle. A ce pick-up est attelée une petite remorque dotée d’un autre dévidoir de tuyaux. Dommage qu’une fois encore les accessoires manquent de finesse. Ce qui est très récurrent avec ce réducteur. L’ensemble reste malgré tout plaisant et figure certainement dans nombre de collections dédiées aux véhicules des Sapeurs-pompiers.
CH43 2011 4 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse française