Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 16:35
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 351 du 30 avril 2012
 
 Ce numéro, à l’apparence tout aussi ordinaire que ceux qui l’ont précédé, présente cependant pour moi, un certain intérêt, car le tout dernier modèle qu’il vous présente aujourd’hui est en fait le 2.000 ème depuis le premier numéro de Collec’Hebdo 43 paru le 12 août 2005. (aujourd’hui CH43)
 
 Modèles boutiques

PEUGEOT 208 (5 portes) de 2012

Norev – réf  472801
4488GR 208 rose
4488GS 208 rose
 Encore peu vue sur nos routes ou dans nos rues, la 208 est déjà disponible en miniatures, en version 5 portes, grâce à Norev qui nous la propose dans sa livrée autrefois baptisée cuisse de nymphe, telle qu’elle était visible lors du salon de Genève 2012. C’est dire si ses lignes, volumes et coloris sont fidèles à l’original et que ce modèle bénéficie d’une présentation poussée correspondant à la finition Allure dans la gamme Peugeot.   Ainsi, à l’avant le lion qui figure sur le capot est chromé, rapporté et photodécoupé. Le dessin des blocs optiques est assez réaliste. La calandre flottante est constituée par une pièce rapportée gravée et chromée à sa périphérie. Il y a même le petit aplat marqué Peugeot juste sous le lion. Les antibrouillards sont eux aussi rapportés et sertis de chrome.  L’entourage des vitrages latéraux est complété par un fin jonc chromé qui en fait le tour complet. Son tracé est très fidèle. Le dessin des jantes alliage en étoile à cinq branches correspond bien à la finition Allure. Il laisse voir les disques de frein et leurs étriers. Le dessin des feux arrière est réussi et leur coloration très acceptable. A noter que si ces deux blocs et le feu de brouillard implanté au centre du bouclier arrière, sont constitués par des pièces en plastique rapportées, le troisième feu stop, placé au-dessus de la lunette arrière, n’est que peint. L’essuie-glace de cette lunette surplombe un cartouche chromé gravé Peugeot. Bien que peu visible, il y a aussi un monogramme chromé et photodécoupé 208 placé entre la plaque d’immatriculation et les feux du côté droit. Le mobilier de l’habitacle est gris souris soutenu. Il jouit d’une belle gravure où le nouveau tableau de bord et l’écran GPS intégé sont mis en évidence. A noter que si, sur ce modèle, il n’y a pas de représentation des ceintures de sécurité, il y a un ciel de pavillon. Le soubassement est un peu détaillé. La 208 en vidéo
2011 4 etoiles+
 

BMW Série 1 F20 5 portes de 2012

Jadi toys pour le compte de BMW– réf. 80 42 2 210 026
4462GR Serie1 125i rouge
4462GS Serie1 125i rouge
 Produite pour le réseau MMW cette Série 1 F20 5 portes reproduit fidèlement celle que l’on peut trouver en concessions cette année. Ses lignes, volumes et coloris sont réalistes. Elle représente la version 125i avec ses optiques à paupière bien restituées. La double calandre est rapportée et dotée de chrome. Le dessin des jantes en étoile est réaliste. Leur centre reçoit l’écusson de la marque, que l’on retrouve aussi à l’avant et à l’arrière de la voiture. On peut voir au travers les grands disques de frein avec leurs étriers. Les rétroviseurs latéraux renferment bien les répétiteurs des clignotants.   Si la lunette arrière ne reproduit ni sa grille de désembuage, ni le troisième feu stop, le hayon reçoit le monogramme 125i phototamponné et un essuie-glace. Les feux arrière sont rapportés, en plastique et uniquement rouge avec des traits de peinture alu. La double sortie d’échappement est également alu et bien creusée. Le pavillon est doté d’un toit ouvrant vitré, en position fermée. Tout le mobilier intérieur est noir, à l’exception des cadrans du tableau de bord et d’un élément décoratif de la console central qui est alu. Ce modèle aussi dispose de deux ouvrants. Le hayon se relève pour accéder au coffre. Et comme pour tout nouveau modèle représentant une BMW le capot moteur soulevé permet de découvrir un espace bien rempli et occupé par la mécanique. Malgré les différents caches il est permis de reconnaître nombre d’éléments visibles. Le soubassement est très détaillé au niveau du train arrière, ce qui met en évidence le caractère propulseur de sa transmission. La Série 1 F20 en photos
CH43 2011 5 etoiles
 

FERRARI 365 GT4 Daytona de 1969

Kyosho – réf. 05051R
4461GR 365-GT4 Daytona roug
4461GS 365-GT4 Daytona roug
4461GT 365-GT4 Daytona roug
 Autant l’écrire tout de suite, ce modèle gagne à être regardé de loin. Je ne vais certainement pas me faire que des amis avec ce qui suit, mais je me devais de l’écrire. A force de la regarder et de la détailler je me rends compte que ce modèle est plein de défauts. C’est surprenant, et pourtant… Tout d’abord, je trouve que si ses volumes sont correctement rendus il en va différemment en ce qui concerne ses lignes. En effet, je trouve que tout l’avant manque de courbure et que la partie sous plastique n’est pas assez inclinée. De plus celle-ci manque d’hauteur car toute la moitié inférieure des quatre phares qu’elle abrite se trouve au-dessous de sa partie inférieure. Ceci semble causé par un bouclier manquant de finesse dans la partie située au-dessus de la prise d’air.  De même ce modèle a une garde au sol trop importante, due certainement au traitement détaillé du soubassement. Puis il y a ces fausses poignées de portières qui n’ont pas lieu d’être. Les pneus sont un peu trop gros. Mais ce qui sauvera ce modèle, c’est sa finition très poussée et soignée. Les entourages des vitrages sont représentés par des chromes rapportés. Les essuie-glaces, très fins, sont photodécoupés. Si les écussons et les différents cartouches, notamment ceux signés Pinin Farina sont phototamponés, le monogramme Ferrari trônant sur le couvercle du coffre arrière est chromé et photodécoupé. Les feux arrière sont très réalistes, correctement colorés et cerclés de chrome. Les quatre sorties d’échappement sont elles aussi chromées et bien creusées. L’habitacle jouit d’un bon traitement malgré sa présentation tout de noir revêtu. La gravure des sièges est fidèle. Le large tableau de bord est très détaillé et précédé d’un fort joli volant sport à jante en bois et branches métalliques. Il reçoit en son centre le célèbre cheval cabré. La console centrale met en évidence la grille de la boîte de vitesses. Et en plus du ciel de pavillon nous avons droit à la reproduction des ceintures de sécurité ancrées sur la plage arrière. ,A noter que ce modèle dispose de deux ouvrants. Le couvercle du coffre soulevé, il est possible de découvrir la petitesse de celui-ci, sans plus. Par contre, le fait de relever le capot moteur révèle une bonne représentation de la mécanique qu’il renferme. Le capot est maintenu en position ouverte grâce à deux vérins fonctionnels. On peut découvrir l’habillage intérieur dudit capot, puis de l’avant vers l’arrière, la radiateur, quelques durit, le moteur proprement dit avec…huit fils de bougies seulement, pour un moteur V12 !?! Et sur les côtés quelques accessoires tels la batterie avec ses fils de cosses où le maître cylindre des freins. Le moteur est estampillé Ferrari côté gauche. Et pour terminer, le soubassement est détaillé en trois dimensions. Un régal pour les yeux… La 365 GT4 Daytona en vidéo
CH43 2011 5 etoiles
 

FERRARI 288 GTO de 1984

Kyosho – réf. 05071R
4455GR Ferrari 288 GTO
4455GS Ferrari 288 GTO
4455GT Ferrari 288 GTO
 Cette nouvelle Ferrari, est ici une 288 GTO dont les lignes et volumes sont bien restitués et bénéficient d’une belle livrée rouge. Dommage que le traitement de la partie avant, sous le bouclier, bien que peu visible il est vrai, ne soit dotée que d’une signalisation lumineuse peinte. Qu’il s’agisse des ensembles veilleuses-clignotants, que des optiques additionnelles. Si les écussons et les différents cartouches, notamment ceux signés Pinin Farina sont phototamponés, le monogramme Ferrari trônant sur le couvercle du coffre arrière est chromé et photodécoupé. Tout comme d’ailleurs le monogramme GTO placé entre les feux arrière et accompagné du célèbre cheval cabré qui est doré. Feux correctement dessinés et colorés, rapportés en plastique. Le dessin des jantes en étoile est assez réaliste et les roues sont dotées de pneus de taille raisonnable.  Ce modèle ne dispose qu’aucun chrome d’agrément. A l’exception toutefois des quatre sorties d’échappement bien creusées.  Le très petit habitacle, bien que tout de noir habillé met en évidence le rouge des deux sièges qui l’occupent. Le volant, noir lui aussi, reçoit l’écusson au cheval cabré en son centre. Les cadrans du tableau de bord sont peu visibles, mais bien présents. Tout comme le ciel de pavillon.  Ce modèle possède deux ouvrants. A l’avant, le couvercle du petit coffre ne révèle rien à son ouverture, sinon une toile mince qui, en fait, recouvre une roue de secours placée derrière le radiateur. Par contre, à l’arrière, le capot moteur se bascule vers… l’arrière et permet de découvrir comment l’espace est quasiment entièrement occupé par la mécanique embarquée. Un vrai fouillis ! Le soubassement est un peu détaillé au niveau des trains roulants. La 288 GTO en photos et en vidéo.
CH43 2011 5 etoiles
 

 2000ème modèle présenté

 

 

 

ALFA-ROMEO 500 Race Car transporteur Scuderia Alfa Romeo de 1950

Exoto – réf.  EXO 00002  (exemplaire A 2401)
4460GR Alfa-Romeo 500 truck
4460GS Alfa-Romeo 500 truck
 Je me suis fait un vrai plaisir en me procurant ce camion. Et première surprise lors de sa réception : le volume et la qualité de son contenant, qui à lui seul devrait valoir le prix payé. Et j’en ai pour son poids car il s’avère assez lourd. Faut dire que c’est un camion made in USA… Ses lignes et volumes sont très finement reproduits et jouissent d’une belle livrée bordeaux aux couleurs d’Alfa-Romeo. Le tout est soutenu par une très belle gravure et une finition de bon niveau. Les encadrements des vitrages de la cabine sont soulignés d’un trait de peinture alu. De très fins essuie-glaces pendent au-dessus des deux éléments du pare-brise. La longue charnière des volets du capot moteur est rapportée et chromée. Tout comme le motif ornant le sommet de la calandre. Il en est de même pour les rétroviseurs latéraux, les poignées des portières et autres ouvrants. Ainsi que pour les obus des phares et les gabarits. La calandre, rapportée est frappée du monogramme Alfa-Romeo photodécoupé.  Les roues sont dotées de très belles jantes de type artillerie, bicolores et finement détaillées. Les pneus sont bien sculptés et portent la marque Pirelli gravée sur leurs flancs. Les marchepieds sont recouverts d’une mousse antidérapante. Une belle sortie d’échappement émerge à l’arrière gauche du camion.  Les feux arrière sont tout simples, rapportés en plastique et rouges. Ils sont au-dessous de deux portes qui s’ouvrent, à l’aide d’une fine poignée. Celle-ci commande une tige verticale qui assure leur blocage en position fermée. Leur ouverture permet de découvrir le bel aménagement intérieur permettant le transport d’une voiture. Les cloisons sont tapissée de bois et supportent de chaque côté une longue étagère soutenue par des équerres. Le planche, lui aussi en bois est doté de part et d’autre d’une rampe pour rehausser la voiture transportée. Ce qui permettra de glisser sous celle-ci les deux rampes d’accès amovibles qui s’y trouvent entreposées. L’habitacle est lui aussi très détaillé avec son imposant volant à quatre branches, placé à droite ; le long levier de vitesse juste à côté et devant la banquette où trois personnes peuvent prendre places. La cloison qui sépare cabine et chargement est vitrée. Le soubassement est lui aussi bien détaillé et montre un châssis en 3D avec les roues arrière jumelées. Il y a aussi une roue de secours arrimée sous le plancher.
CH43 2011 5 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Boutiques
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 10:41
2012-CH43 7eAnnee
 
 n° 350 du 23 avril 2012
 

Modèles presse

 

 

Semaine du 09 au 15 avril 2012

 

Aucun achat de modèle presse

 

 

 

Semaine du 16 au 22 avril 2012 

OPEL Kadett de 1983

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 58 
4491GR Kadett verte 
4491GS Kadett verte

 Le nouvel opus de cette semaine n’est autre qu’une reprise du moule de la Kadett proposée en son temps avec une livrée jaune citron dans la collection espagnole Nuestros queridos coches años 80, n° 32 (1). Nous retrouvons donc des lignes et volumes assez réussis  mais peu visibles sous cette livrée assez sombre et à la gravure   trop discrète, notamment au niveau de la découpe du hayon arrière. Pourtant la finition reste d’assez bon niveau avec des essuie-glaces avant et arrière rapportés, en plastique noir, une belle grille de calandre et des feux avant et arrière, rapportés, en plastique et correctement colorés. Les jantes sont dépourvues d’enjoliveur dont le dessin correspond plus à celles équipant les Chrysler et autres Talbot Horizon ou 1307/1308 (2). Le bas du hayon affiche les monogrammes phototamponnés Kadett 1.6S et Opel.  La lunette arrière est dotée d’une très fine grille de désembuage. Une question au passage : est-ce en raison du volume produit que les modèles presse, comme cette Kadett, bénéficient encore aujourd’hui de feux arrière rapportés en plastique et correctement colorés, alors que les modèles boutiques commencent à recevoir de plus en plus de feux arrière métallisés et peints ?  Le mobilier intérieur jouit d’une belle gravure et d’une présentation gris souris. Toutefois la planche de bord est noire et dépourvue de toute représentation du tableau de bord, vide. Le soubassement n’est pas détaillé.

 

_ (1) et (2) NB – J’ai en son temps cannibalisé la Kadett espagnole (la jaune) en prélevant les roues d’origine pour les monter sur une Horizon française, car plus proches de la réalité que celles montées par Ixo sur cette dernière. Ce sont donc les roues de l’Horizon que vous voyez sur ces photos et qui se rapprochent davantage des jantes qui équipaient réellement les Opel Kadett.

CH43 2011 3 etoiles
 

SAVIEM SM 240 de 1972

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 58
4493GR Saviem SM240-GEO 
 Une nouvelle cabine ! Cela faisait longtemps que l’on n’y avait plus droit. D’accord, elle ressemble fort à celle des deux autres Saviem, le pinardier et la benne à ordures. Mais ici, c’est la version allongée avec vitra arrière presque carrée et couchette à l’intérieur.  Nous retrouvons donc des lignes déjà connues mais avec un volume plus généreux. L’ensemble est réussi avec une présentation soignée et une décoration discrète et réaliste. L’avant reçoit ses trois essuie-glaces, rapportés et alu. Tout comme les larges rétroviseurs latéraux. La calandre est bien dessinée et dotée du losange et du monogramme SM240 que l’on retrouve phototamponné sur les portières. Les ailes ont bien leur retour intégré. A noter que cette cabine est hermétiquement close, si je peux m’exprimer ainsi. Je veux dire par là que la vitre conducteur est présentée fermée. Ce doit être une première dans cette collection.  Et puisque j’évoque ce détail, autant poursuivre avec le mobilier de cette cabine, composé de deux sièges marron encadrant le coffrage du moteur et d’une couchette. La partie fourgon est bien détaillée et propose deux profils aux ouvertures différentes : une seule, et très large, sur le côté droit, multiple côté gauche. A l’arrière, double porte au-dessus de feux au découpage original en quartiers.  Disparition de la roue de secours: si le châssis est standard il est dépourvu de sa roue de secours habituelle. Oubli ou économie ? L’avenir nous le dira… J’ai failli l’oublier, la cabine est surmontée d’un groupe thermo réfrigérant détaillé, accompagné de la mention  réglementaire imposée aux transports de ce type.
CH43 2011 4 etoiles
 

VOISIN C25 Aérodyne de 1934

Ixo/Altaya – collection Voitures françaises d’autrefois, n° 07
4495GR Voisin C25 Aerodyne 
4495GS Voisin C25 Aerodyne
 Quel retour en arrière avec cette C25. Non, je ne parle pas d’un retour vers la Belle époque. Quoique … Mais d’un retour vers la collection des Voitures classiques (n° 26) proposée naguère, où nous avions eu déjà droit à un autre modèle produit par Voisin, la C28 Ambassade, dans une livrée bordeaux. Toute  aussi originale par le traitement de ses lignes et volumes, cette C25 Aérodyne surprend aussi par ses proportions et par la présence d’une succession de quatre hublots circulaires placés sur son pavillon. J’y reviendrai plus loin. Si les lignes, volumes et livrée sont bien restitués, je serai plus critique en ce qui concerne la représentation des trois petits essuie-glaces très simplistes qui ne sont que gravés (ou collés) sur le pare-brise. Ceux de la C28 étaient plus réalistes. Il y a pourtant une belle calandre verticale aux contours chromés et surmontée de l’emblème de la marque. Les deux barres de liaison avec les ailes sont un peu grossières à mon goût. Les phares sont  rapportés, tout comme les deux éléments du pare-chocs avant. Les flasques des roues sont d’un dessin fidèle ; ils auraient pu être chromés pour plus de réalisme. Les larges marchepieds sont très détaillés, tout comme les bas de caisse avant et arrière. Les petits feux de position latéraux placés sur les ailes avant et arrière sont présents et représentés par de petits bossages peints alu. Certains pourraient s’interroger sur la signification de la présence d’une touche de peinture alu placée au sommet des panneaux du custode. Elle est du à une erreur d’interprétation du réducteur. En effet, sur certaines photos il est permis de découvrir qu’un exemplaire de C25 a été doté de clignotants du type de ceux équipant la 4cv. D’où ma question : pourquoi les avoir représentés ainsi ? Soit il fallait les reproduire en relief ; soit ne rien mettre du tout. Cette dernière possibilité étant la bonne, d’autant plus que les feux arrière, type 2cv Citroën qui équipaient aussi ce modèle, n’ont pas été reproduits, laissant à juste titre, place aux feux arrière d’origine. Revenons à ce curieux pavillon. Celui-ci étant coulissant, il était possible au conducteur de le faire glisser vers l’arrière par-dessus la carrosserie. Les petits hublots circulaires permettaient alors d’assurer un minimum de visibilité au travers de la lunette arrière en fonction de la position de ce pavillon repoussé sur l’arrière. L’habitacle, tabac est visible au travers des vitrages affleurant. Il bénéficie d’une bonne gravure. Il est doté d’une très belle planche bord alu aux nombreux cadrans. Le soubassement est sobrement détaillé.
CH43 2011 4 etoiles
 

Modèles boutiques

 

PEUGEOT 308 5portes Allure phase II de 2012

Norev – réf. 473805
4466GR 308 phII 5p noire
4466GS 308 phII 5p noire
 Norev nous propose depuis quelques temps la phase II de la 308 dans une livrée noire qui ne permet pas à la photo de mettre les lignes et volumes de l’original en évidence. Surtout qu’en plus, le mobilier intérieur est, lui aussi, entièrement noir. Dommage qu’entre la reproduction de la phase I et celle-ci Norev ait abandonné le chrome pour la peinture alu pour représenter ceux de la vraie. Cela est d’autant plus regrettable pour l’entourage de la prise d’air avant qui fait vraiment « toc ». De même les LED des feux de jours semblent ignorés. Pourtant le lion est rapporté sur une pièce chromée. Le dessin des jantes alliages est réaliste et permet de découvrir les disques de frein avec leurs étriers. De petit diamètre pour les roues arrière. Les pneus sont de type taille basse.  Même remarque pour le jonc de chrome courant sur le hayon qui n’est qu’un simple trait de peinture alu alors que le lion de Peugeot est quand même chromé et photodécoupé. Ce qui n’est pas le cas des monogrammes seulement photocomposés. A noter que celui de Peugeot a migré de la gauche pour le centre ? Pour l’intérieur, par contre et comme sur la vraie, on reprend la même présentation, mais tout en noir.  Ainsi,  le dessin des sièges, tout comme ceux de la planche de bord et de la console centrale sont identiques à ceux de la phase I. Planche et console ornées de nombreux cadrans, du GPS.  Le toit vitré de ce haut de gamme est entouré d’un ciel de pavillon. Le soubassement est détaillé avec une ligne d’échappement alu terminée par une sortie courbée et creuse. La vraie en vidéo.
CH43 2011 4 etoiles
 

TOYOTA Land Cruiser 200 de 2012

J-Collection – réf.JC126
4467GR Toyota Land-Cruiser
 Voici aujourd’hui le dernier Land Cruiser 200 dans une livrée gris métallisé qui met bien en évidence les lignes et volumes imposants de ce 4x4 japonais. Il jouit d’une bonne gravure et d’une finition soignée avec, notamment, une belle calandre rapportée et chromée. Encadrée par des blocs optiques assez réalistes mais dépourvus d’ampoules orange pour les clignotants. Et parée, en son centre d’un fort beau logo Toyota photodécoupé. Les jantes alliage en étoile laissent voir les disques de freins avec étriers. Jantes dotés de gros pneus larges. En plus des bavettes ce modèle est doté de marchepieds latéraux rainurés. Les vitres latérales arrière et la lunette du hayon sont surteintées. Lunette dotée d’un essuie-glace. Le hayon arbore un logo Toyota photodécoupé au-dessus d’une barre chromée, rapportée et gravée du monogramme Land-Cruiser. Les feux arrière, ainsi que ceux de brouillard, sont en plastique, rapportés et correctement colorés. Les huit places, que permettent les trois rangées de sièges, sont dissimulées par les vitrages teintés. Seuls les deux sièges avant permettent d’imaginer le détail de ceux derrière. Beau rendu de la planche de bord, du poste de conduite (à droite) et de la console centrale. Le soubassement est bien détaillé avec une belle ligne d’échappement terminée par un très beau pot de détente. La vraie en vidéo.
CH43 2011 4 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
12 avril 2012 4 12 /04 /avril /2012 10:00
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 349 du 16 avril 2012
 

Numéro spécial  consacré à nouvelle gamme métal « Premium X » boutiques (1)

 

Le retour au métal a permis à cette marque de proposer ses modèles à moins de 30 euros à condition de faire appel à des sites étrangers, notamment allemands.

 

_ (1) voir le catalogue 2012 de Premium X

 

 

Liminaires :

 

Avant de commencer leur présentation cette petite vidéo pour vous imprégner de l’offre des utilitaires Ford au fil des années 40 à 80. Juste pour le côté documentaire et le plaisir des oreilles.

 

Puis je poursuivrais avec un petit commentaire concernant le niveau de présentation des quatre modèles réunis dans ce numéro. En effet la qualité de leur gravure est de deux niveaux à croire qu’ils proviennent, soit de deux sites différents. En effet y en a deux qui bénéficient d’une bonne gravure, très fine et soignée : la Mustang coupé et le pick-up F100. Et deux autres : Le minibus Econoline et le 4x4 Bronco II, à la gravure quelconque, moins fine et irrégulière avec des oublis par endroits. C’est dommage car cela rompt l’harmonie de cette nouvelle gamme de produits et est la principale cause de la différence de leurs cotations.

4479WW Groupe Ford 
 

Ford Mustang coupé de 1965

PremiumX – réf. PRD205 
4480GR Mustang coupe rouge
Comme naguère le break Simca Marly ne devait pas être placé à côté de ses sœurs Beaulieu, Chambord ou Présidence si non il apparaissait bien plus petit qu’elles alors que c’était lui qui était reproduit à la bonne échelle, aujourd’hui c’est ce coupé Mustang de 1965 qu’il vous faudra écarter de ses frères flashbacks trop volumineux. Et oui, ce coupé est bien au 1/43ème et de mêmes proportions que le coupé produit en son temps par Solido. Les deux versions que j’en possède sont dans un tel état d’usage que je n’ose vous les présenter. Les lignes, volumes et coloris sont très réalistes et jouissent d’une gravure fine et d’une finition soignée.  Le pare-brise est doté de fins essuie-glaces métalliques photodécoupés. Le long capot affiche à l’avant le monogramme Ford, chromé et lui aussi photodécoupé. Ce monogramme surplombe une belle calandre guillochée et sertie d’un fin jonc chromé. Elle est traversée par un motif lui-même chromé enserrant le fameux mustang. Le pare-chocs est correctement dessiné avec ses deux faux butoirs. Les optiques et clignotants sont eux aussi rapportés et sertis de chromes. Ce coupé est censé avoir été immatriculé en 1965 en Oklahoma. L’entourage de toutes les surfaces vitrées est réalisé à l’aide de fins joncs chromés. C’est peut-être très fidèle à la réalité mais latéralement cela nuit un peu à l’esthétique de la voiture car l’ensemble réduit trop à l’œil les surfaces vitrées. Mais vous pouvez très bien ne pas partager ce point de vue très subjectif, j’en conviens volontiers. Les ailes avant affichent les monogrammes Mustang et de puissance, toujours chromés et photodécoupés. Tout comme les enjoliveurs des fausses prises d’air des ailes arrière ou encore les poignées de portière rapportés. Il faut y ajouter la très fine antenne de radio placée sur l’aile avant droite et le rétroviseur extérieur gauche. Les roues sont d’un diamètre très réaliste, chaussées de pneu à flanc blanc et équipées de jantes chromées en étoile avec écusson central. Je trouve les pneus un tout petit peu trop larges pour l’époque. A l’arrière le couvercle du coffre reçoit un écusson rapporté et chromé. Les feux sont eux aussi rapportés et sertis par le chrome, mais ils ne sont que peints. Le mobilier intérieur est blanc alors que planche de bord, console centrale, plage arrière et haut des contreportes sont rouges. Les petits sièges sont bien dessinés, tout comme la planche de bord avec un très beau tableau de bord avec ses nombreux cadrans ou le couvercle noir de la boite à gants. Le volant tulipe est à trois branches métalliques avec écusson central noir. Le soubassement est détaillé et doté de deux lignes d’échappement rapportées et chromées, dépourvues de tout pot de détente !?!  Un beau modèle comme j’aimerais en trouver encore à ce tarif. Le coupé Ford Mustang en vidéo et en photos 
CH43 2011 5 etoiles
 

Ford Econoline minibus de 1972/1974

PremiumX – réf.  PRD136
4479GR Ecoline minibus beig 
Insolites pourrait être le qualificatif des lignes de ce petit utilitaire s’il ne s’agissait en fait que d’une évolution du modèle original qui, lui, avait vraiment un avant insolite avec son absence de calandre et des optiques placées dans des « gouttes d’huile horizontales ».  Mais revenons à notre miniature. Si ses lignes, volumes et coloris sont réalistes et fidèles à un vrai, je me demande s’il sort de la même usine tant la qualité de sa gravure est différente de celle de la Mustang examinée plus avant. En effet cette gravure est moins fine et disparait par endroit sous la peinture, notamment au niveau du montant droit du pare-brise et de la découpe de la partie inférieure des portières avant, qui se confond ici avec le pli des ailes qui ne devraient pas être coupées comme c’est le cas ici. Il en va de même avec le haut des portières arrière dont le dessin a été oublié et se confond avec le débord du pavillon. Ceci  étant, le pare-brise reçoit deux essuie-glaces très fins, photodécoupés. L’imposant ensemble calandre-pare-chocs est constitué d’une seule pièce chromée et rapportée très travaillée. Elle contient aussi les optiques avant et les clignotants, en plastique et correctement colorés.  Le minibus est sensé être immatriculé en Californie.  Les roues sont dotées de pneus à flanc blanc et de largeur réaliste pour l’époque. Elles sont entièrement recouvertes par des enjoliveurs chromés avec centre noir avec écusson. Ces enjoliveurs ont un dessin réaliste. Les feux de gabarit ne sont que gravés et peints. Tout comme les poignées des portières. Par contre, à l’extrême arrière, les flancs arborent un monogramme photodécoupé « club Wagon ». A l’arrière, les feux verticaux semblent être rapportés et en plastique correctement coloré. Les portières arrière affichent le monogramme Ford phototamponné accompagné de celui de Super Van sur la portière droite. L’aménagement intérieur pourrait surprendre mais il est à peu près conforme à  un modèle de base avec son coffre de moteur situé entre les deux sièges avant dont le dessin, très simple révèle malgré tout un revêtement plissé. Bravo ! Simple questionnement : lorsqu’il n’y a pas de  troisième rangée de sièges (deuxième banquette), est-ce que la banquette arrière devait laisser un petit passage côté droit pour pouvoir accéder au plan de charge arrière ? Comme sur la vidéo où il y en a une seconde ? A noter qu’il manque la roue de secours qui était fixé sur le côté droit. Par contre toutes les portières ont, à l’intérieur la reproduction de leur contreporte. Et aussi bizarre que cela puisse paraitre, le levier de vitesses est réellement situé entre le volant et le pare-brise. Le soubassement n’est quasiment pas détaillé, à l’exception de la ligne d’échappement alu. Le Ford Econoline Club Wagon en vidéo 
CH43 2011 4 etoiles
 

Ford F100 Pick-up de 1970

PremiumX – réf.  PRD207
4481GR F100 pick-up orange
Ce généreux pick-up aux lignes, volumes et présentation avenante est très fidèle au vrai. Il bénéficie d’une finition poussée avec de très fins essuie-glaces métalliques photodécoupés, un encadrement de pare-brise et des rétroviseurs latéraux chromés. Sa gravure est très fine et complète. La face avant affiche le monogramme Ford en lettres séparées, chromées et photodécoupées. La large calandre, elle aussi, photodécoupée et chromée reçoit deux optiques en plastique et figure les clignotants avant qui sont peints. Il a une immatriculation en Arizona de 1979. Les pare-chocs avant et arrière sont en plastique. Les flancs sont parcourus par une large flamme blanche. Les poignées de portières sont seulement gravées et soulignée par de la peinture alu. Les ailes avant comportent les feux de gabarit et un cartouche où l’on peut lire FORD F100. Les roues sont équipées de pneus de forte section et de jantes très détaillées avec moyeu central chromé. L’abattant arrière affiche sur toute sa largeur un immense cartouche rapporté avec le monogramme Ford inscrit dessus en lettres noires. Les feux sont rapportés et peints. Il y a même une boule d’attache pour une éventuelle remorque, accompagnée de la prise électrique. Il est possible d’ôter la bâche qui recouvre le plateau dont le fond est nervuré comme le vrai. Mais attention, ici cette bâche est collée au niveau de l’abattant. A l’intérieur le mobilier est noir et bien détaillé. La vaste lunette arrière permet de bien détailler le tableau de bord tout horizontal courant derrière le volant à trois branches.  Une large banquette permet à trois personnes d’être à bord. Le soubassement est un peu détaillé, avec une ligne d’échappement alu. Le Ford F100 en vidéo et en photos  Dépliants publicitaires de l’époque (en bas de page) 
CH43 2011 5 etoiles
 

Ford Bronco II NYPD de 1990

PremiumX – réf.  PRD199
4482GR Bronco-II NYPD

Au sortir de sa boîte je me suis demandé un moment si ce 4x4 Bronco II était bien reproduit au 1/43° tant il fait petit au milieu des trois autres, d’autant que j’ai encore une Peugeot 309 devant mon clavier, qui sert de temps à autres d’étalon. Mais j’avais avec moi un fabuleux joker. En effet, j’ai eu droit à une assistance en ligne depuis l’Asie grâce à M. Ixo lui-même, qui, pied à coulisse en main en a bien confirmé les cotes. Il m’a aussi précisé que la première génération du Ford Bronco dérivait d’un 4x4 d’origine japonaise. D’origine Mazda pour être plus précis, Ford étant devenu actionnaire à plus de 30 % de ce constructeur japonais au début des années 1980. Je le remercie publiquement ici pour son aide et mon écoute. Ainsi, lignes, volumes et décoration aux couleurs du NYPD sont fidèles. Pourtant ce modèle n’a pas bénéficié de la meilleure gravure car celle-ci  est assez moyenne et n’est pas présente, notamment au sommet des portières latérales et arrière. Il en va de même avec les bords du capot moteur. Ceci étant, l’ensemble est assez plaisant avec cette livrée blanche et bleue ? Notez que les fins essuie-glaces sont cette fois-ci en plastique et noirs. La grille de calandre, genre coupe frites est rapportée et chromée. Elle arbore en son centre l’écusson ovale Ford alors que le capot moteur affiche le monogramme Police. Les blocs composés des phares, clignotants feux de gabarit sont rapportés, en plastique, et correctement colorés. Les pare-chocs avant et arrière sont dotés d’une bande caoutchoutée. Si les rétroviseurs latéraux sont rapportés et chromés, eux aussi, il n’en est pas de même pour les poignées de portières qui ne sont que gravées et soulignées d’un trait de peinture alu. Les roues sont équipées de pneus de bonnes dimensions, diamètre et largeur. Elles reçoivent des jantes chromées ajourées avec, en leur centre, un écusson rouge.  Les grandes baies latérales arrière sont surteintées. Les feux arrière verticaux sont en plastique et bien colorés. La roue de secours extérieure est fixée sur un châssis extérieur. Un troisième feu stop est dessiné au-dessus de la lunette arrière qui reçoit une grille de désembuage très peu discrète et un essuie-glace caché derrière la roue de secours. Le pavillon est équipé d’une petite galerie et d’une barre de toit supportant une rangée de gyrophares tricolores. Le mobilier intérieur est soigné avec des sièges noirs à la partie centrale barrée de blanc et de gris. Le tableau de bord est horizontal avec faux bois. Le soubassement de type 4x4 est un peu détaillé, façon 3D avec une liaison des ponts assez originale car en obliques. Et il y a une belle ligne d’échappement alu. Le Ford Bronco II en vidéo. Et en photos

 
CH43 2011 4 etoiles
 
Dernière minute

 Ce jeudi 12 avril j'ai trouvé chez mon pressier favori le numéro d'une collection proposée par Eaglemoss et dédiée aux Véhicules de Batman. Cela ressemble fort à un test reprenant les modèles qui furent proposés en leur temps en Allemagne. Pour une fois que je suis en zone test, je vous présenterai les numéros au fur et à mesure de leur parution. Mais s'agissant de modèles issus de bandes dessinées, je n'en ferai aucun commentaire.

 

Titre vehicules Batman

 
Premier modèle - la BATMAN Movie de 1989
Batman 00
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Boutiques
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 13:50
2011-08 CH43 7eAnnee
 
n° 348 du 09 avril 2012
 
 Modèles presse

Semaine du 19 au 25 mars 2012

 

 

RENAULT Clio R3 – Rallye de Viala Verde (Portugal) 2010

Equipage Adruzilo Lopes – Vasco Ferreira

Ixo/Altaya – collection  Passion du rallye, n° 49 
4472GR Clio III RS blanche 
Légèrement plus volumineuse que la représentation qu’en donne Eligor, cette Clio III 3portes réduite par Ixo nous restitue cependant bien les lignes, volumes et livrée de l’originale. Dommage, une fois encore que la gravure soit en partie cachée par la peinture et la tampographie. Si les optiques avant sont  assez bien reproduites, il y a une belle grille dessinée sous le pare-chocs. Le dessin des jantes est fidèle et permet de devenir les disques de freins qui sont derrière, mais entièrement noirs. Les vitrages affleurent. La décoration de la voiture parait conforme et complète au vu des photos trouvées sur le net. Les feux arrière sont correctement colorés, rapportés et en plastique. Une belle sortie d’échappement dépasse de l’extracteur d’air. A l’intérieur, nous retrouvons le mobilier habituel d’une voiture de rallye avec ses deux sièges baquets dotés d’harnais dessinés, l’arceau-cage, l’extincteur et la roue de secours. A noter la reproduction du plancher du coffre et la présence d’un soubassement détaillé. 
 CH43 2011 4 etoiles
 

Semaine du 26 mars au 01 avril 2012

 

SIMCA Cargo de 1959

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 57
4478GR Cargo air-liquide 
Voila qui n’est pas pour me déplaire : un nouveau camion Simca. D’accord, c’est encore un Cargo. Mais après le fourgon Bailly, réplique au 1/43ème de celui qu’ont connu nombre de collectionneurs chez Dinky-Toys, celui-ci est un plateau à ridelles aux couleurs de l’Air liquide. Il pourra rejoindre l’Unic Vercors plus récent  et dont il reprend également une partie du chargement puisqu’il est porteur des mêmes bouteilles cylindriques, mais sans le portique. Nous retrouvons donc la cabine déjà vue qui arbore à l’avant l’écusson de la ville de Poissy au-dessus de la calandre. Les puristes devront noircir les deux ouvertures supérieures pour faire plus vrai. Les essuie-glaces sont encore gravés sur les deux éléments du pare-brise et il manque toujours les cartouches gravés du monogramme Cargo sur les portières. A noter que les rétroviseurs latéraux sont d’une forme différente de ceux du fourgon. Une fausse grille surmonte la ridelle placée derrière la cabine. L’arrière est classique avec des retombées supportant immatriculation et feux arrière. Feux qui ne sont que gravés et peints. Le mobilier de la cabine est entièrement noir et reproduit celui du fourgon, avec l’imposant coffrage au-dessus du moteur et les deux sièges passagers. Le châssis est standard. 
CH43 2011 4 etoiles
 

Semaine du 02 au 08 avril 2012

 

NISSAN Patrol de 1984

Ixo/Hachette/autoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 57 
4484GR Nissan Patrol vert
4484GS Nissan Patrol vert
4484GT Nissan Patrol vert
Ce 4x4 fit le bonheur des collectionneurs espagnols avant de nous être proposé aujourd’hui. Nous retrouvons donc un moule déjà connu dont les lignes et volumes sont réalistes. L’ensemble jouit d’une gravure honnête et d’une finition soignée pour cette collection. En ce sens que, pour une fois, l’intérieur n’est pas présenté en noir. J’y reviendrai plus après.  Sur ce modèle les essuie-glaces sont rapportés en plastique noir, tout comme les deux petits rétroviseurs latéraux. Ou encore, l’imposante grille de calandre englobant les optiques avant. Grille qui reçoit le monogramme de la marque près de l’optique gauche mais n’a pas l’encoche du passage de la main pour déverrouiller l’ouverture du capot moteur. Les ensembles veilleuses-clignotants sont réalisés à l’aide de pièces rapportées en plastique correctement colorées. On voit que la conception de ce modèle est ancienne et bien amortie car aujourd’hui ce type de détails aurait certainement été traité d’un trait de couleur. Par rapport au modèle espagnol de la Guardia Civil, le répétiteur latéral des clignotants a migré vers l’extrémité des ailes avant. Par contre, le cartouche marqué Patrol est resté à sa place, près des portières. Lesquelles ont des poignées gravées et surlignées d’un trait de peinture alu. Les roues sont dotées de pneus de bonnes dimensions et de jantes ordinaires assez bien détaillées. Toujours par rapport au modèle espagnol celui-ci gagne la représentation de vitrages latéraux arrière coulissants et celle d’une lunette arrière relevable. S’il perd le feu de brouillard dessiné sur le pare-chocs arrière, en plus des cartouches marqués Nissan et Diesel ou de l’immatriculation, on découvre une tampographie marquée Nissan Patrol 4WD. Les blocs des feux arrière sont rapportés, en plastique entièrement rouge. Comme je l’écrivais plus tôt, le mobilier intérieur n’est pas noir, mais havane. Ce qui permet d’imaginer un intérieur cuir (belle imagination !). Sa gravure est très réaliste mais il est dommage que le tableau de bord n’ait pas reçu ses cadrans qui existent sur l’autre. Le soubassement n’est pas trop détaillé. 
CH43 2011 4 etoiles
 

RILEY Mk BMW – 24 heures de Daytona 2011

Equipage Joey Hand/Scott Pruett/Graham Rahal/Memo Rojas

Ixo/Altaya – collection Passion de la vitesse, n° 14
4483GR Riley Mk BMW
Une fois n’est pas coutume, je vous présente un modèle d’endurance car celui-ci a une esthétique bien à lui. Et si ses lignes, volumes et livrée sont fidèles, il convient de signaler qu’Ixo est allé au-delà du réalisme en faisant des « deux reins » BMW des éléments rapportés alors qu’il ne s’agissait que de dessins sur la vraie. Les stickers des rares sponsors de cette voiture sont présents. Remarquez les deux modes de représentations des optiques avant sous leurs bulles. Le crochet de remorquage est présent, à la base du pare-brise qui est dépourvu de tout essuie-glace (comme la vraie d’ailleurs). Les supports des rétroviseurs latéraux sont réalistes.  Les valves de remplissage du réservoir figurent côté gauche. Les roues ont un joli dessin et les pneus sont siglés Continental.  A l’arrière, un large aileron surplombe l’extracteur d’air avec ses deux sorties d’échappement. Une baie vitrée permet de découvrir le dessus du moteur et une partie de l’arceau cage qui protège l’habitacle dans lequel on ne devine que le rouge du harnais du pilote dans un environnement entièrement noir. Le soubassement est à fond plat. 
CH43 2011 4 etoiles
 

SALMSON Sport S2300 de 1955

Ixo/Altaya – collection Voitures françaises d’autrefois, n° 06 
4485GR Salmson S2300 ciel
 Le physique assez ingrat de l’original, aux lignes et volumes tout en courbes, est bien rendu par cette miniature qui jouit d’une finition très proche de celle d’un modèle boutique. J’en veux pour preuve, notamment, la reproduction de la grille de calandre qui n’est pas simplement gravée mais réalisée à l’aide d’une pièce ajourée rapportée et chromée. D’autant plus que celle-ci est placée devant une autre pièce en plastique noire sur laquelle a été gravée la façade du radiateur. Les quatre optiques sont elles aussi rapportées, en plastique. Dommage qu’elles n’aient pas été teintées en jaune clair car cette voiture, comme toutes ses congénères était équipée d’ampoules à cabochon jaune. A surveiller sur les modèles à venir. L’avant du capot est orné de l’écusson ailé de la marque, phototamponné. Les deux petites sorties d’air transversales n’ont pas été oubliées sur le capot moteur, juste devant les petits essuie-glaces, rapportés et chromés. Le profil des pare-chocs correspond à ceux montés sur les premiers exemplaires. La position des optiques secondaires, rejetées sur les côtés est le fruit d’une première évolution dans l’assemblage de la voiture.  Les roues à rayons sont acceptables. Par contre, et là je pinaille, le feu de position placé sur les panneaux de custode est un peu trop haut. Il aurait du être placé sous la ligne de caisse et non sur celle-ci. Les feux arrière sont bien enfoncés dans leurs logements. Ils sont rapportés, en plastique rouge. Les grandes surfaces vitrées de ce modèle permettent à la lumière d’éclairer un habitacle au mobilier havane. Simple mais bien détaillé avec des accessoires de contreportes soulignés d’un trait de peinture alu et surtout… Surtout la très belle représentation de la planche de bord grise avec cadrans de compteurs, autoradio, couvercle de boite à gants, etc. Et une colonne de direction très détaillée avec ses trois leviers et un volant sport à cercle de bois et branches métalliques. Le soubassement est un peu détaillé et doté d’un pot de détente et d’une sortie d’échappement creuse rapportés couleur alu.
CH43 2011 5 etoiles
 
La semaine prochaine, le n° 349 de CH43 sera consacré à la présentation des quatre premiers modèles de la gamme die-cast (métal) de Premium X. Vous retrouverez les prochains modèles presse dans deux semaines. Ce qui deviendra leur rythme de présentation sur CH43. 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse française
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 15:13
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 347 du 02 avril 2012
 
 Numéro spécial – Tests collections presse
 

Taxis du monde (Suite et fin)

 

 

Titre Taxis du monde 

Dans le n° 342 du 27 février dernier je vous ai présenté les deux premiers numéros de ce test, savoir : une Panhard Dyna Z (Paris) et une Ford Fordor (New-York). Aujourd’hui je vous présente les deux suivants…
 

LTI TX4 de 2009 (Londres)

Ixo/Altaya – Collection des Taxis du monde, n° t03 
4473GR LTI-TX4 taxi noir
Fabriqué par la London Taxi International, ce taxi londonien réduit par Ixo surprend et étonne d’entrée avec sa conduite… à gauche ! Quelle bourde, même pas digne d’un débutant ou d’un novice ! Et après ça on voudrait que l’on en fasse la collection ? Je vais devoir créer un bêtisier J si ça continue. Trève de plaisanterie. Messieurs les réducteurs, un peu de sérieux tout de même. Passe encore pour une Hotchkiss Anjou, quoique… Mais sur un modèle britannique emblématique, commettre une telle chose. J’espère de tout cœur que si la collection est lancée, que ce modèle se verra doter d’une conduite adroite à droite… Ce qui imposera, outre la redistribution des sièges à l’intérieur de l’habitacle, une nouvelle planche de bord et l’inversion du positionnement des essuie-glaces. Sinon, les lignes, volumes et coloris sont réalistes. La grille de calandre, rapportée et guillochée est légèrement dorée. Curieux ! Les optiques principales et secondaires sont rapportées et en plastique, tout comme les clignotants avant.  Les enjoliveurs de roue sont trop proéminents. Ils comportent un écusson en leurs centres.les vitrages affleurent. Les feux arrière sont eux aussi rapportés, en plastique, et sont correctement colorés. La lunette arrière reçoit une grille de désembuage et un essuie-glace. Les monogrammes sont phototamponés. A l’intérieur, le compartiment passagers est séparé du poste de conduite et de l’espace à bagages par une cloison vitrée. A noter le fort diamètre du volant digne de la barre d’un navire. Le soubassement est peu détaillé.
CH43 2011 1 etoile à cause de la conduite à gauche

 Ajout du 30/03/12 à 15h00

 

Je voudrais remercier M. Bernard Peres, patron d'Ixo, pour la rapidité et la teneur de sa réaction au commentaire ci-dessus. Le résultat obtenu est du à une erreur de sélection des pièces à assembler qui correspondaient ici à la version chinoise de ce taxi avec LHD (Left Hand Drive ou conduite à gauche). Normalement, si la collection est lancée au niveau national, nous aurions droit à un modèle avec RHD (Right Hand Drive ou conduite à droite. Affaire à suivre bien entendu.

 

VOLGA 3110 de 1998 (Moscou)

Ixo/Altaya – Collection des Taxis du monde, n° t04
4474GR Volga 3110 taxi
 Ce taxi moscovite reprend le moule de la représentation de la Volga 3110 fait par Ist models (réf. Ist006) dans une livrée prune.  Les lignes, volumes et coloris sont réalistes mais souffrent d’une présentation simpliste avec une peinture assez grossièrement appliquée. Je n’arrive pas à décrire exactement le perçu que j’en ai car par endroits elle semble trop transparente et à d’autres trop épaisse, cachant les détails du relief.  Pourtant l’avant reçoit une assez jolie calandre rapportée sertie de chrome et ornée d’un écusson central. Les optiques principales sont correctement dessinées et sont rapportées, tout comme les clignotants orange. Dommage que les optiques additionnelles ne soient que représentées sous le pare-chocs. Les roues sont dotées de jantes ajourées sans enjoliveurs. Les passages de roue arrière sont dotés de bavettes. Mais quitte à laisser la gravure des bandes de protection latérales, autant les peindre en noir ! Les blocs de feux arrière, rapportés et en plastique, sont uniformément rouges. Ils sont surmontés des monogrammes phototamponés. Le mobilier intérieur est entièrement noir et peu visible. Le soubassement est détaillé.
CH43 2011 3 etoiles 
 
 N-B : Si cette collection venait à être lancée au niveau national, il serait souhaitable d’en améliorer la qualité perçue, quitte à en relever légèrement le prix au numéro car je trouve curieux que celui-ci n’ait quasiment pas bougé depuis des années malgré les hausses de prix constatées par ailleurs. A trop vouloir contraindre les prestataires il y aura risque de rupture à un moment ou un autre. Ce commentaire peut aussi s'appliquer à l'autre collection, présentée ci-dessous.
 
 

Véhicules de POLICE du monde (test limité à trois modèles) 

 

titre Police du monde

FORD Crown Victoria de 1998 (New York)

Ixo/Altaya – collection Véhicules de Police du monde, n° t01 
4475GR Crown Victoria polic
4475GS Crown Victoria polic
 Cette Crown Victoria n’est pas une inconnue pour nombre de collectionneurs puisqu’elle nous fut proposée en son temps dans la première édition de la collection des taxis du monde dans une livrée jaune  (n°52 – New-York) puis dans une livrée blanche (n° 69 – Dubaï). Son moule servit également à nous proposer une version boutiques avec la fameuse Crown Victoria de la police municipale de Montpellier. Les lignes, volumes et présentation de ce modèle sont assez soignés. Pour autant la finition laisse un peu à désirer avec notamment, une représentation particulière des blocs optiques avant qui ne sont que dessinés dans une pièce rapportée en plastique et colorée. Cela n’a pas le même rendu que les optiques habituelles.  Les essuie-glaces, très fins, sont juste moulés sur la plage au bas du pare-brise. Le dessin des enjoliveurs est assez quelconque. Par contre les décorations latérales paraissent réalistes. A l’inverse de l’avant, les feux arrière sont rapportés, en plastique, correctement moulés et colorés. Les rares chromes de cette voiture sont représentés par une peinture alu. Les sorties d’échappement sont pleines et le troisième feu stop, placé sur la plage arrière n’est pas peint. Le pavillon supporte une guirlande de gyrophares rouge et blanc. Le mobilier intérieur est entièrement noir et détaillé de manière habituelle. Toutefois, je me dois de signaler le retour d’un travers d’Ixo avec le rétroviseur intérieur qui n’a pas été rabattu vers le pare-brise… Cela me ramène très loin en arrière, à l’époque de la sortie d’une certaine Simca Chambord. C’est en démontant la voiture que j’avais découvert le rétroviseur intérieur plaqué contre le pavillon. Ce qui est à nouveau le cas sur ce modèle. A l’inverse, et c’est assez rare en collection presse pour ne pas être signalé, le soubassement de ce modèle est bien détaillé.
CH43 2011 4 etoiles
 

OPEL Kapitän P2 de 1960 (Berlin)

Ixo/Altaya – collection Véhicules de Police du monde, n° t02
4476GR Kapitan P2 polizei
 Cette Kapitän P2 reprend le moule utilisé pour la collection allemande dédiée aux modèles Opel où elle fut proposée sous le n° 18. Vous pouvez retrouver mes commentaires sur ce moule dans le n° 336 de CH43 daté du 16 janvier 2012. Toutefois, par rapport à ce que j’écrivais alors, cette version aux couleurs de la police germanique, le pare-chocs avant  est aujourd’hui rectiligne. La calandre s’orne de l’écusson Opel doré. Elle est surmontée d’une couronne et du monogramme Opel. Les clignotants sont juste colorés. Un mégaphone est fixé sur l’aile avant droite alors que le pavillon supporte deux feux clignotants bleus. Les enjoliveurs de roues sont bien dessinés mais les traits de peinture alu représentant les chromes latéraux sont vraiment trop larges. Il ne faut pas confondre lesdites baguettes de chrome avec les bossages de carrosserie qu’elles coiffaient. Les feux arrière sont une nouvelle fois, seulement métalliques et grossièrement peints en rouge.  La sortie d’échappement est creuse. Je reviens sur le pavillon pour signaler que beaucoup d’illustrations de cette Kapitän P2 utilisée par la police germanique montrent celle-ci équipée d’un toit grand ouvrant en toile, quasiment carré. C’est d’ailleurs ainsi qu’elle a été reproduite au 1/18°. A noter aussi, qu’à l’instar de la Crown Victoria, cette Kapitän P2 a elle aussi le rétroviseur intérieur non rabattu. Et plus grave encore, le modèle reçu n’a pas de volant !!!! Dans une vitrine, cela ne se verra pas trop, mais cela ne fait pas sérieux du tout. M. Ixo si vous me lisez… Le reste du mobilier est entièrement noir et correctement détaillé. Le soubassement est, pour sa part, peu détaillé.
CH43 2011 3 etoiles
 

GAZ Volga M21 de 1956 (Moscou)

Ixo/Altaya – collection Véhicules de Police du monde, n° t03
4477GR Gaz Volga M21 police
4477GS Gaz Volga M21 police
 Au premier abord cette M21 ne nous parait pas inconnue et nous rappellerait un modèle déjà vu dans la collection Rallye de Monte-Carlo (n° 89), mais aussi un taxi jaune proposé dans la collection des Taxis du monde (n° 27). Or ces deux précédents modèles étaient de deuxième génération avec leur calandre type fanons de baleine. Ici nous nous trouvons en présence de la première génération avec sa calandre à moustache en arc de cercle. Première génération déjà proposée il y a peu sous la référence Ist013 par Ist models. Nous retrouvons donc des lignes et volumes connus, mais dans une présentation nouvelle aux couleurs de la police de la sureté intérieure. Si lesdits volumes et lignes sont acceptables, la finition  est mitigée avec une bonne approche pour ce qui est du traitement de l’ensemble calandre et pare-chocs, constitué de pièces chromées et rapportées. Mais aussi des parties plus négligées comme les essuie-glaces manquant de finesse et peints couleur alu. Il en va de même pour la reproduction des chromes latéraux. La calandre a, tout comme d’ailleurs l’ensemble de la voiture, de faux airs de Ford Custom 1950. Le dessin des jantes est soigné.  Les feux arrière sont rapportés, en plastique rouge.  Le pavillon est surmonté d’une antenne radio et d’un mégaphone. Le mobilier intérieur bénéficie d’une présentation plus soignée que celles des deux premiers numéros, en ce sens que le mobilier est présenté en gris et noir et que le rétroviseur intérieur a été mis en position correcte. Le soubassement est un peu détaillé.
CH43 2011 3 etoiles
 
 Vous retrouverez dès la semaine prochaine mes commentaires sur les modèles presse achetés cette semaine.
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse française
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 10:45
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 346 du 26 mars 2012
 
 

Chers lecteurs de CH43,

 

Je viens de reprendre la numérotation d’origine des articles publiés ici pour répondre à certaines remarques faisant état d’un manque de visibilité des nouveautés que j’intégrais au fil des jours. Il y aura donc un numéro par semaine, comme avant, mais je ne peux vous garantir un contenu constant, d’autant que le message de M. Bernard Péres, patron d’Ixo, reçu ce 17 mars 2012, n’est pas des plus rassurants.

 

Qui va pouvoir continuer à être collectionneurs de miniatures ?

 

Telle pourrait être la question métaphysique du moment au vu de ce message que je vous livre tel quel ci-dessous :

 

« Il faut savoir que les fabricants de miniatures sont aujourd'hui confrontés à de graves problèmes en raison de l'augmentation des couts de production en Chine. Le gouvernement Chinois a décidé en 2010 une augmentation importante des salaires sur la période 2010-2015, comme cela est expliqué dans le 12ème plan de développement économique chinois. 

 

Dans la pratique, et pour le Sud de la Chine où se trouvent la quasi totalité des usines, cela se traduit par une augmentation minimale de 20% par an ! A titre d'exemple, les salaires dans notre usine ont augmenté de 

 

- 222% entre le 1er Février 2003 et le 1er Février 2012

 

- 67% entre le 1er Février 2008 et le 1er Février 2012

 

- 37% entre le 1er Février 2010 et le 1er Février 2012

 

- de nouvelles augmentations de l'ordre de 50% à 60% sont inéluctables entre 2012 et 2015

 

Dans le même temps, la monnaie chinoise se réévalue en moyenne de 5% par an par rapport au Dollar, et les matières premières augmentent, parfois de manière spectaculaire (plastiques, papiers, etc.)

 

La Chine se développe, et le pouvoir d'achat de sa population s'améliore à vue d'œil. A titre d'exemple, il était impensable il y a quelques années que des employés de l'usine possèdent une voiture... aujourd'hui nous sommes confrontés à des problèmes de parking !!! Il serait aussi intéressant de savoir le pourcentage des ouvriers possédant un iPhone 4s !!!

 

De plus la Chine veut de plus en plus fermer ses portes aux industries basées sur la main d'œuvre bon marché...

 

Les forumeurs doivent comprendre que le prix de départ usine d'une miniature venue en kiosque incorpore environ 60% de main d'œuvre... donc si la main d'œuvre augmente de 60%... nous devrions augmenter nos prix de vente de 36% ! Même plus, si nous tenons en compte la différence de change et les prix de la matière première...

 

Le problème est que nos clients éditeurs ne peuvent pas accepter ces augmentations... car le marché (pas trop brillant en ce moment) ne peut pas les supporter ! De plus... si on augmente les prix, les quantités baissent et cela fait encore plus augmenter les prix !

 

Pas évident !

 

Donc tout le monde souffre... Donc on doit parfois sacrifier un peu les détails... Donc des usines ferment (deux grosses usines de die-cast ont fermé dans les 3 derniers mois)

 

Malgré un environnement passablement pessimiste, nous continuons à faire des efforts pour développer de nouvelles collections ! Cela mérite quand même d'être souligné ! 

 

Quant au "retour au bercail" proposé par un (…) forumeur... j'aimerais bien mais c'est malheureusement encore impossible.

 

Personne ne signale que nos concurrents dans les collections en boutique ont (presque) tous quitté le navire (Norev, Eligor en dehors des 2CV, Grani...). Contre vents et marées, nous continuons à investir et développer de nouvelles collections (pas seulement en France bien sur) et à nous battre pour continuer les collections existantes, comme les camions. Cela mériterait surement un peu d'encouragements !!!»

 
  Les modèles presse

 

Semaine du 12 au 18 mars 2012

 

McLAREN F1 GTR 24 heures du Mans 1995

Equipage Andy Wallace/Justin Bell/Derek Bell

Ixo/Altaya – collection Passion de la vitesse, n° 13
4468GR McLaren F1 jaune 
4468GS McLaren F1 jaune
 Après la version routière, parue dans la collection Voitures de rêve (n° 24), voici aujourd’hui la version circuits, sous la forme de la représentation de la voiture qui termina troisième de l’édition 1955 des célèbres 24 heures du Mans. Cette version diffère extérieurement de la première, principalement par la présence d’un double aileron à l’arrière. Pour le reste, cette voiture a conservé son poste de pilotage central, mais sans les sièges passagers. Et pour cause ! Lignes, volumes, coloris et décoration sont fidèles à l’original. Les stickers sont bien présents et de bonnes dimensions. Et au complet.  Les jantes en étoiles laissent voir les imposants disques de frein avec leurs étriers et leurs stries de refroidissement. L’arrière est toujours doté d’une très jolie quadruple sortie d’échappement bien creusée et chromée. A noter également les feux arrière, rapportés en plastique et bien colorés. A noter également qu’en plus de la reproduction du mobilier occupant l’habitacle (siège baquet avec harnais, arceau-cage et extincteur) nous avons droit aussi à une représentation en 3D du bloc moteur équipé de ses lignes d’échappement mises en évidence par une peinture alu. Le soubassement est à fond plat.
CH43 2011 4 etoiles
 

VOLVO N88 de 1965

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 56

4469GR Volvo N88 forestier

Troisième reproduction du N88 (après celles des camions citernes du test et de la collection proprement dite), ce forestier, s’il reprend la partie châssis-cabine des deux précédents, présente l’originalité de son plateau de chargement. Lequel est constitué par un moulage représentant un entassement de tronçons d’arbres. L’ensemble est surmonté et maintenu en place par le système de chargement. Lequel système est d’un seul tenant et non fonctionnel. Espérons qu’il le soit dans une version boutiques puisqu’Ixo annonce le lancement d’une gamme camions pour les mois à venir.  Pour le reste nous retrouvons avec plaisir l’ensemble cabine-capot moteur que l’on connait bien et qui a gagné une goupille d’arrimage à l’avant. Que les deux citernes n’avaient pas.  L’arrière reçoit une barre anti-encastrement et des blocs de feux horizontaux. Mais je ne vois pas à quoi correspondent ceux qui sont verticaux ? Le châssis est standard.
CH43 2011 4 etoiles 
 

 

Semaine du 19 au 25 mars 2012

 

BUGATTI type 101 coach Gangloff de 1951

Ixo/Altaya - Collection Voitures françaises d'autrefois, n° 05

4470GR Bugatti type101 bleu

 Avec ce coach carrossé par Gangloff, nous entrons enfin dans le vif du sujet de cette collection, puisque jusqu’à présent nous étions encore à reprendre les modèles du test. Et là, nous n’allons pas être déçus car ce premier modèle inédit surprend par ses proportions. Tout en longueur, assez haut et étroit, il reproduit toutefois de bonne manière ce qu’était l’original. Seule peut être la nuance de bleu sera-t-elle jugée trop fade par rapport à celle du modèle exposé à Mulhouse ?  Si les clignotants avant ne sont que gravure peinte, les quatre optiques, qui encadrent la calandre en fer à cheval, sont rapportées en plastique et serties de chrome. La calandre proprement dite est lisse et surmontée de l’écusson Bugatti. Les essuie-glaces et l’antenne radio, bien que simplistes, manquent de finesse. Les fils à rayons et pneus à flanc blanc sont assez grossières. A noter le coffrage de la roue de secours, placé juste devant la portière, côté droit, .  A l’arrière, nous trouvons des feux rapportés en plastique rouge dont le dessin rappellera ceux des premières Panhard Dyna X. Et pour cause… Par contre les catadioptres ne sont que gravés et peints. La sortie d’échappement, très fine, est pleine. L’absence de vitrage à la portière droite permet de plonger le regard dans l’habitacle au mobilier couleur cuir. On peut y découvrir une planche de bord détaillée où les compteurs sont dépourvus de fond noir. Il y a aussi un volant bois très vertical sur une colonne de direction trop longue.  Volant qui n'est maleureusement pas à quatre braches, comme c'était la tradition chez Bugatti, mais seulement à trois branches.Les deux sièges avant sont dotés d’une barre de maintien au sommet de leurs dossiers. Les accessoires des contreportes sont soulignés d’un trait alu. A signaler que cette miniature est dépourvue de tout rétroviseur intérieur. Le soubassement est un peu détaillé.

Pour les spécialistes  il s'agit du châssis 57454 avec le moteur N° 101503.

CH43 2011 4 etoiles
 
 

 CITROËN Dyane de 1971

Ixo/Hachette/AutoPlus - collection Classiques de l'automobile, n° 56

4471GR Dyane blanche
4471GS Dyane blanche
 Au premier abord, le collectionneur peu averti pourrait penser : Tiens c’est la réplique de la Dyane parue sous le n° 07 de la collection des Voitures d’antan. Et il aurait pu avoir raison si quelques petits détails n’avaient pas résistés à un examen un tout petit peu poussé. En effet, nous retrouvons bien le moule ayant servi à réaliser la première. S’il restitue assez correctement les lignes et volumes de l’original, il est toujours noyé sous une peinture trop épaisse, même si sa teinte est un peu plus claire. Un peu comme disait Coluche : Plus blanc que blanc.  Le modèle des Voitures d’antan représentait un modèle datant de 1975 avec ses poignées de portières à la palette horizontale placée sous le bouton poussoir et la calandre dotée de baguettes horizontales chromées. Aujourd’hui, nous avons apparemment affaire à un modèle datant de 1970 avec lesdites palettes reproduites au-dessus des boutons poussoirs et doté d’une calandre unie sertie d’un jonc chromé. Du moins, c’est ce que l’on pourrait croire en regardant de loin. Mais de près, il est possible de découvrir qu’il n’en est rien car ce ne sont qu’artifices. En effet, la gravure des parties concernées n’ont pas été modifiées. Elles n’ont été que présentées de manière différente. Où l’art de faire du « faux » nouveau avec du vieux. Mais dans une vitrine cela ne se verra pas et l’on pourra présenter l’évolution de la Dyane à 6 vitres. A noter qu’elle a perdu le rétroviseur extérieur dans l’affaire.  Le mobilier intérieur est entièrement noir et peu visible. Le soubassement est détaillé.
CH43 2011 3 etoiles
 
  Modèles boutiques

JEEP Wrangler Rubicon de 2012

Greenlight collectibles – réf. 86022 
4465GR Jeep Wrangler orange
4465GS Jeep Wrangler orange
 Nouvelle venue dans le domaine du 1/43ème, cette marque américaine nous propose son premier modèle son premier modèle à cette échelle à un prix que j’aimerais voir plus souvent, car inférieur à 20 euros. Et pourtant, pour ce prix « réduit » par les temps qui courent, nous nous trouvons devant une bonne reproduction de la nouvelle Wrangler Rubicon en version fermée. Toutefois, celui qui sera observateur remarquera qu’il est possible de la présenter découverte car la partie bâchée est amovible. Et oui ! Et une fois débâchée il est permis de découvrir la structure métallique faisant fonction d’arceau-cage de sécurité. Le tout dans un bon respect des lignes, volumes et coloris de l’original dans cette livrée orange métallisé. De plus, la gravure est de bonne facture. Pourtant certaines économies ont été consenties avec notamment la gravure des essuie-glaces sur la plage, à la base du pare-brise ou le traitement des clignotants avant qui ne sont que dessinés. Il y a un subtil mariage du métal et du plastique utilisé pour la reproduction des ailes et autres marchepieds. Les jantes en étoiles sont fidèles mais ne laissent voir aucune reproduction des disques de freins (absents). Les différents monogrammes sont bien présents. Les rétroviseurs extérieurs sont dotés de miroirs. A l’arrière, les feux sont correctement colorés. Il y a même la roue de secours fixée sur son armature et surmontée du troisième feu stop. L’habitacle reçoit un mobilier entièrement noir mais correctement gravé. Si le tableau de bord affiche ses cadrans et le couloir de servitude les différents leviers de ce 4x4, le volant, très vertical, est placé trop bas, interdisant de glisser un conducteur à bord. La gravure du soubassement permet de vérifier que l’on est bien en présence d’une voiture à transmission intégrale. La vraie en vidéo.
CH43 2011 4 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 10:30
2011-08 CH43 7eAnnee
 
n° 345 du 19 mars 2012
 
 Modèles boutiques

ASTON-MARTIN V8 Vantage Roadster de 2009

Minichamps – réf. 400 137430
4436GR V8 Vantage cab gris
4436GS V8 Vantage cab gris
 Les occupants du cabriolet ont été ajoutés pour la prise de vues.
Pourquoi ai-je craqué pour une « demie-voiture » ? Comme j’aime à appeler les cabriolets vendus ouverts et sans capote permettant de les présenter en version fermée. Parce qu’il s’agit d’une Aston-Martin et que cette marque fait partie des rares à m’intéresser vraiment, même si tous ses modèles ont un furieuse manie de se ressembler les uns aux autres et à se confondre chez moi. Toujours est-il que Minichamps nous propose une très belle et sobre représentation du roadster V8 Vantage dans une livrée argent métallisé. Lignes et volumes sont bien restitués et bénéficient d’une finition soignée. Les essuie-glaces sont assez discrets, à la base du pare-brise alors que la calandre est finement grillagée. C’est vrai que l’on retrouve des composants partagé avec le coupé du même nom. Par contre le dessin des jantes alliage est différent et plus dense. Il laisse malgré tout découvrir les disques de frein et leurs étriers.  Les petits déflecteurs de portières n’ont pas été oubliés, ni le dessin des bras de fixation des rétroviseurs extérieurs. Les feux arrière sont rapportés et correctement colorés. Le troisième feu stop et les deux feux de brouillard ne sont que peints. Les écussons ailés Aston-Martin sont bien présents à l’avant et l’arrière de la voiture, phototamponnés. Tout comme le monogramme Vantage placé près du feu arrière droit. Les deux sorties d’échappement sont chromées. Les deux sièges de l’habitacle sont bien gravés et détaillé, comme tout le reste du mobilier. L’absence de pavillon permet de découvrir le levier de frein à main placé à gauche du conducteur, entre portière et siège. Le soubassement est détaillé. L’original en photos
CH43 2011 4 etoiles
 

CITROËN C4 Sport (concept-car salon de Genève 2004)

Norev – réf. 155415
4443GR C4 Sport rouge
 Les bourses aux miniatures présentent parfois l’intérêt de trouver un modèle « oublié » en son temps. Tel fut le cas pour cette représentation, signée Norev, du concept-car de la Citroën C4 sport présenté lors du salon de Genève 2004. Si l’ensemble est fort plaisant et réussi dans le rendu des lignes et volumes de l’original, il est à noter quelques interprétations. Notamment le fait que les décorations latérales ne se poursuivent pas au-dessus des vitrages. Il n’y a pas de reproduction des deux goupilles de sécurité sur l’avant du capot moteur. Par contre, les chevrons sont rapportés et chromés et encadrés par des optiques assez réalistes. Les ouvertures des prises d’air sont bien soulignées d’orange alors que les stickers Citroën sport sont présents aux quatre coins de la voiture. Le vaste pare-brise est équipé d’un essuie-glace unique et surmonté d’une prise d’air faisant partie du pavillon vitré. Lesquels sont marqué du monogramme Citroën et des chevrons. Les flancs sont correctement décorés, à l’exception de la remarque faite plus avant. Le dessin des jantes est fidèle. A l’arrière, les feux verticaux sont bien présents, rapportés en plastique rouge. Il ne manque que le troisième feu stop placé à la base de la partie basse de la lunette arrière en deux parties. Les monogrammes Citroën et C4 encadrent les doubles chevrons du hayon. Les deux sorties d’échappement sont mises en valeur par un trait de peinture alu.  La lunette est surmontée d’un imposant aileron double. Le pavillon vitré permet de voir l’aménagement intérieur protégé par un arceau-cage. La planche de bord est surmontée d’un système de lecture tête haute. Le cercle du volant et l’extrémité du levier de vitesse sont rouges. Les sièges baquets sont équipés de harnais rapportés et ancrés sur l’arceau-cage. Un extincteur et une roue de secours y sont installés. Le soubassement, à fond plat, est détaillé. La vraie en photos
CH43 2011 4 etoiles
 

FERRARI Dino 246GT de1970

Kyosho – réf. 05081RS
4435GR Dino 246GT rouge
4435GS Dino 246GT rouge
Ce qui surprend au premier regard, c’est l’absence de tout rétroviseur latéral. Le premier réflexe est de se dire qu’ils ont été oubliés… Alors qu’il n’en est rien. Ils n’étaient tout simplement pas encore obligatoires lors du lancement de la Dino 246GT.  Signée Kyosho, cette représentation séduit par sa belle livrée rouge vif et les « vrais » chromes qui encadrent ses vitrages, y compris la lunette arrière en U évasé. Je lui reprocherai peut-être des éléments de pare-chocs un poil trop généreux. Mais ce n’est que mon avis personnel. A noter sur cette voiture l’absence de toute référence à la marque Ferrari. En effet seul un écusson marqué Dino décore la proue alors qu’un cartouche siglé Pinin Farina est présent au bas de chacune des ailes arrière et qu’un monogramme photodécoupé Dino GT se trouve à côté des deux arrière droit. De fins essuie-glaces noirs et rapportés, trônent à la base du pare-brise. Le couvercle du coffre est ajouré. Les optiques sont serties d’un cercle chromé. Les clignotants orange sont en plastique et rapportés. Tout comme leurs répétiteurs latéraux. Le dessin des jantes est très fidèle. Les feux arrières, circulaires et sertis de chrome, sont rapportés, en plastique et correctement colorés. Quatre sorties d’échappement émergent à l’arrière de la voitures, elles aussi chromées, encadrant un feu  de recul. A noter que la tranche des deux éléments du pare-chocs arrière est creusée pour représenter le système d’éclairage de l’immatriculation arrière, pourtant absente sur ce modèle. La qualité des vitrages de ce modèle permet de bien admirer la gravure et les nombreux détails du mobilier que renferme l’habitacle, strict deux places, avec des sièges beige.  L’instrumentation du tableau de bord est très précise, derrière un volant sport aux trois branches métalliques. Le traitement du soubassement justifie le retrait du socle car il est en quasi 3D au niveau du train avant et en 3D pour la partie arrière, y compris pour la mécanique (moteur, boite, etc.). Mais ce qui fait le plus de ce modèle, se sont une nouvelle fois, ses ouvrants, au nombre de trois. A l’avant, le couvercle du coffre bascule vers l’avant pour montrer que la roue de secours y occupe tout l’espace disponible. A l’extrême arrière le couvercle du petit coffre à bagages se relève pour montrer l’espace réduit qui leur est dédié. Et le troisième, le capot moteur, juste derrière la lunette arrière, permet une fois soulevé, de découvrir une reproduction en 3D du moteur et de ses accessoires, notamment les fils des bougies. Il y a même le dessin du capitonnage anti chaleur de l’habitacle. L’original en chiffres. Et en photos.
CH43 2011 5 etoiles
 

NISSAN Cube SX Neoclassical de 2006

J-collection – réf. JC131
4434GR Nissan Cube ivoire
Etrange, curieuse, bizarre, quel épithète pour définir cette voiture ? Saugrenue me parait le mieux lui correspondre. Toujours est-il que devant cette Cube (de deuxième génération) on ne peut rester indifférent, tant l’originalité de ses lignes tranche avec ce que l’on a l’habitude de voir dans nos rues. Elle est signée J-Collection et nous propose un très bon rendu des lignes, volumes, coloris et aménagement intérieur de la vraie. Si le traitement de la grille de calandre séduit avec sa découpe style grille de rasoir électrique et son écusson central photodécoupé, je n’en dirai pas de même pour la seule représentation des petites sorties d’air et des goupilles de fixation du capot moteur simplement phototamponnée. Les jantes, au dessin original et à la couronne rouge sombre, ne laissent voir que les disques de frein des roues avant. Mais rien à l’arrière !!! La carrosserie comporte moult décorations phototamponnées notamment au niveau des poignées de portières et du bouchon du réservoir. A l’arrière, la porte est ornée de l’écusson de la marque, photodécoupé. Il surplombe des feux rapportés et correctement colorés. A l’intérieur, à conduite à droite, se trouve un mobilier gris et noir où les sièges sont parcourus par des damiers noir et blanc du plus bel effet. La planche de bord et la console sont comportent de nombreux cadrans. Le soubassement est travaillé et comporte une belle sortie d’échappement alu. L’original en photos.
CH43 2011 4 etoiles+
 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Boutiques
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 10:47
2011-08 CH43 7eAnnee
 
n° 344 du 12 mars 2012
 
 Modèles presses étrangères

ALFA-ROMEO Romeo2 Charms de 1959

Ixo/Vadis – collection italienne Veicoli pubblicitari d’epoca, n° 02
4448GR AlfaRomeo Romeo
 Tiens, un revenant. Je devrais plutôt écrire que l’on retrouve un modèle que l’on a pu découvrir dans une collection espagnole où il portait le nom de Fadisa Romeo. Nom qu’il continue encore d’arboré sur son soubassement, Ixo n’ayant pas jugé bon de le modifier. C’est donc sur la base du modèle espagnol que ce Romeo nous est proposé aux couleurs du caramel Charms  par Alemagna. Lignes et volumes sont assez bien restitués, même si une grande partie disparait sous la décoration  latérale qui masque notamment la grosse moulure horizontale qui court sur les côtés. Notez que les portières latérales s’ouvrent à l’envers (portes suicide) Les roues sont dotées de pneus à flanc blanc très généreux. Les rétroviseurs latéraux sont correctement implantés. Les feux arrière sont rapportés et entièrement rouges. Les semi-pare-chocs arrière et le bouchon de réservoir sont chromés et rapportés. La cabine reçoit deux sièges caramel, placé juste devant une cloison la séparant du plan de charge qui est accessible, côté droit, par une autre portière, s’ouvrant toujours à l’envers, vers l’arrière. Le soubassement n’est pas détaillé. Le vrai en photos  Spot publicitaire Charms
CH43 2011 3 etoiles
 

FIAT 615 Ferrero de 1952

Ixo/Vadis – collection italienne Veicoli pubblicitari d’epoca, n° 01
4447GR Fiat 615 Ferrero
 Premier numéro d’une nouvelle collection italienne dédiée aux véhicules publicitaires d’antan, le 615 signé Ixo nous restitue d’assez belle façon les lignes et volumes de l’original. Ce, dans une livrée crème et chocolat, agrémentée d’une belle illustration latérale sur laquelle je reviendrai plus loin.  Ce fourgon aux lignes tout en courbes est très proche de l’original et jouit d’une finition moyenne et assez simpliste avec ses essuie-glaces et rétroviseurs extérieurs rapportés. A noter que s’il n’y a pas de clignotants à l’avant, il y a des boitiers de flèches latérales juste derrière les portières et que les feux de positions latéraux sont bien à leur place, si haut perchés qu’ils soient. Le dessin des jantes est fidèle au vrai. Toutefois il manque sur ce fourgon la découpe des deux petites portières latérales qui permettaient d’accéder latéralement au chargement et situées au-dessus des coffres latéraux. De plus, il n’y avait pas de trait soulignant le nom de Ferrero sous l’illustration. L’arrière est lui aussi très simple avec ses doubles portières à petite lucarne et ses feux juste peints. Dans l’habitacle il est possible de voir les cadrans de la planche de bord et la large banquette derrière le volant. Le soubassement permet de découvrir un châssis en 3d en plastique. L’original en photos. Il est ici.
CH43 2011 3 etoiles
 

MERCEDES Unimog (le Dakar 1984)

Equipage Paolo Bonera (pilote)/ValerioGrassi (co-pilote)/Paolo Travaglia (mécanicien)

Norev/DeAgostini – Collection italienne le Dakar, n° 03
4444GR Unimog Dakar
  Lors de l’édition 1984 cet équipage se classa deuxième de la catégorie camions, au terme de l’épreuve à Dakar. Signé Norev, cet Unimog qui était le n° 03 de la collection italienne dédiée au rallye raid Paris-Dakar ne fut jamais proposé dans la collection française éditée par M6 interactions. Il est proposé en version « salie » de manière assez peu convaincante. Mais bon, à chacun ses goûts. Les lignes et volumes de l’original sont bien restitués. Par contre, la décoration n’est pas totalement exhaustive. Il manque en effet certains petits stickers, notamment à l’extrémité des ailes avant. Et la répartition des stickers latéraux n’est entièrement exacte. Ceci étant, l’ensemble est assez réussi et fait beaucoup appel au plastique. Seule la cabine est en métal.  Si les quatre feux avant sont rapportés et dotés de « verre », les feux additionnels, placés en hauteur, ne sont que peints. Les deux roues de secours  devraient être complétées par d’autres, entassées sur le pavillon. Par contre, les longues bavettes sont réalistes. A l’arrière, les petits feux sont peu visibles car salis. L’habitacle est assez sommairement reproduit avec siège et banquette dépourvus de tout système de maintien pour les occupants (ceintures ou harnais). Le soubassement est détaillé en semi 3D avec des arbres de transmission non réalistes. La source de mes infos.
CH43 2011 4 etoiles
 

SIMCA Aronde 1300 Elysée de 1957

Ixo/DeAgostini – collection polonaise Kultowe AUTA PRL-u, n° 89
4450GR Aronde 1300 bleue
4450GS Aronde 1300 bleue
Signée Ixo, cette nouvelle représentation de l’Aronde 1300 Elysée, à ligne Océane, reprend le moule que nous connaissons déjà depuis la sortie de « mon » Aronde sans pour autant nous offrir le niveau de finition de cette dernière.  En effet, et c’est ce qui se voit tout de suite, il y a un problème au niveau des essuie-glaces puisque ce modèle est doté de deux essuie-glaces droits. Celui devant le conducteur devrait avoir sa lame orientée dans l’autre sens. Remarquez que le pare-brise et la lunette arrière n'ont pas bénéficié d'un trait de peinture noire pour représenter leur joint caoutchouté. Puis il y a les roues aux jantes grossières dont les enjoliveurs sont dépourvus du fameux cercle rouge frappé du S de Simca. De plus, la gravure du moule disparait sous la peinture et semble indiquer une certaine usure dudit moule. A noter que si les montants des déflecteurs fixes des portières arrière ont bien été dotés d’un trait de peinture alu pour représenter le chrome, sur les portières avant, il faudra se contenter de leur gravure. A vos pinceaux, donc ! Dommage que le mobilier contenu à l’intérieur de l’habitacle soit entièrement noir, ce qui n’en facilite pas la découverte.  Le soubassement est un peu détaillé et a été retouché au niveau de l’appellation du modèle qui indique bien Simca Aronde A90 et non plus Simca Aronde Grand Large comme jusqu’ici.
CH43 2011 3 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presses étrangères
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 10:06
2011-08 CH43 7eAnnee
 
n° 343 du 05 mars 2012
 
 Modèles presse française
 

Semaine du 20 au 26 février 2012

  

CITROËN 2cv4 Spot de 1976, avec remorque

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, n° 11 
J'ai du attendre le retour chez le diffuseur pour l'obtenir.
4445GR 2cv6 Spot remorque
 Il m’aura fallu attendre les retours pour pouvoir disposer de ce modèle. Mais le voici enfin devant moi, à côté de celui proposé par Universal Hobbies (n° 74 de la collection passion Citroën) dont la livrée est moins réaliste, l’orange étant proche du brun.  L’attelage est plaisant, mais comme souvent avec Eligor, les accessoires manquent de finesse. Ici, c’est le système de liaison qui est assez disgracieux. Outre les défauts habituels du moule de la 2cv6, utilisé une nouvelle fois ici, notons le mauvais dessin de la lunette arrière. Défaut que l’on retrouvera sur la 2cv australienne présentée juste après. Il manque aussi une barre de liaison au-dessus de ladite lunette. Et que penser de la représentation de la toile tendue au-dessus des passagers avant ? Celle-ci n’est que dessinée sur un carré de plastique, qui va trop en arrière. Les sièges sont orange et les contreportes habillées de rayures blanches et oranges. La décoration latérale est correcte. Les feux arrière sont rapportés et bien colorés. Le soubassement est standard. Et la petite remorque assez bien reproduite sur sa petite roue.
CH43 2011 4 etoiles
 

CITROËN 2cv4 Spot de 1976, aux couleurs d’AutoPlus

Eligor/Hachette/AutoPlus – collection 2cv Citroën, cadeau aux abonnés
4451GR 2cv4 AutoPlus
 Cette fois ça y est, mon abonnement à la nouvelle collection des 2cv transformées vient de démarrer. Je viens de recevoir les trois premiers numéros sur lesquels je ne reviendrai pas car je vous en ai déjà parlé dans de précédents numéros de CH43. Par contre, et même si leur actualité est dépassée depuis longtemps, je vous présenterai ici malgré tout les modèles déjà parus en presse dont je n’aurai pas encore fait la présentation, et ce, au fur et à mesure de leur réception. Aujourd’hui, il s’agit de la fausse Spot aux couleurs d’AutoPlus offerte aux abonnés. Je dis « fausse » car ce modèle est dépourvu du monogramme spot sur les portières avant et reçoit une décoration plus orange sanguine que vraiment orange. Pour le reste nous retrouvons la présentation de la Spot avec cependant quelques différences : des essuie-glaces alu, des jantes de roues sans enjoliveur mais au centre argenté, des feux arrière seulement rouge, des sièges et banque différents, orange et au gaufrage en losanges, enfin, les contreportes sont noires. Le soubassement est standard.
CH43 2011 4 etoiles
 

DELAHAYE 235 Coach carrossé par Chapron de 1954

Ixo/Alta ya – collection Voitures françaises d’autrefois, n° 03
4452GR Delahaye 235 coach
 Voici aujourd’hui le troisième modèle de celle qui s’annonce comme la collection de l’année 2012, vu que, pour l’instant du moins, elle est la seule à nous proposer des modèles inédits et intéressants. Il s’agit d’un coach 235 carrossé par Chapron que vous avez découvert dans le n° 304 de CH43 daté du 06 juin 2011 où je vous présentais les quatre numéros du test de cette collection. Ses lignes, volumes et coloris sont des plus réalistes. Ils bénéficient d’une bonne finition avec l’imposante calandre chromée, ornée en son sommet de l’écusson de la marque.  Elle est encadrée par des optiques avant aux cerclages également chromés, tout comme les pare-chocs. Les roues à rayons sont acceptables. Les autres chromes habillant la carrosserie ne sont que traits de peinture alu. Un détail, qui m'avait échappé lors du test - et ce n'est pas faute d'en avoir trouvé deux exemplaires (le second est sur le pont dans le garage), c'est l'absence de déflecteur à la vitre baissée du conducteur, côté droit! Les monogrammes et écussons de la marque n’ont pas été oubliés, notamment à l’arrière où les feux, rapportés et métalliques, sont peints. L’habitacle reçoit un mobilier rouge sang bien gravé et les accessoires des contreportes sont soulignés d’un trait alu. La planche de bord, façon bois, est bien détaillée. Ce qui n’est pas le cas du soubassement.
CH43 2011 4 etoiles
 

PEUGEOT 309 de 1988

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 54
4449GR 309 bordeaux
4449GS 309 bordeaux
 Et une troisième 309 GR signée Ixo. Trois ! Après celles des voitures d’antan françaises et espagnoles. Mais cette fois ci dans une livrée bordeaux et non plus mordorée. Si elle partage le même moule que ses ainées, sa finition diffère quelque peu de celle des deux premières. A commencer par ses optiques principales qui sont blanches, et non plus plus ou moins jaunes. Puis les boucliers avant et arrière qui se parent d’un fin trait alu pour reproduire le jonc chromé  de la vraie. Ajoutons-y les jantes sans enjoliveurs centraux, rappelant celle de la première version, feue la Talbot Arizona (collection Simca). Enfin, la lunette arrière dont le dessin des filaments de la grille de désembuage est différent des autres. Sans oublier la présence d’un second rétroviseur extérieur, côté droit. Par contre, il n’y a aucun cadran de dessiné sur le tableau de bord. Le mobilier intérieur est entièrement noir. Même les mentions inscrites sur le soubassement – identique – sont différentes.
CH43 2011 4 etoiles
 

Semaine du 27 février au 04 mars 2012 

 

SAVIEM SM10 de 1975

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 55
4456GR Saviem benne OM
Il y avait longtemps que l’on n’avait pas eu une partie arrière originale. C’est chose faite cette semaine avec la parution de ce SM10 aménagé pour la collecte des ordures ménagères. Pourtant l’ensemble me laisse assez dubitatif devant sa présentation qui fait assez jouet. Cela en raison de la partie orange et de sa réalisation manquant de finesse dans ses détails, notamment sur toute la partie arrière. On le croirait aux couleurs de l’équipe de football de Montpellier et appartenant au groupe Nicollin !?! Ceci étant, ne boudons pas notre plaisir d’avoir enfin un modèle original où Ixo a fait un effort sur le traitement de la cabine. Même s’il manque toujours le petit marchepied tubulaire central sous le pare-chocs avant, permettant de se hisser pour pouvoir laver le pare-brise. Lequel est bien doté de ses trois essuie-glaces mais aussi de la tringlerie verticale et centrale sur laquelle coulissent les deux pare-soleils intérieurs. A noter qu’Ixo a bien reproduit les deux petits volets vitrés au-dessus des glaces latérales descendantes et qu’il a doté ce camion de rétroviseurs latéraux différents de ceux du Saviem Giraud pinardier. Le mobilier intérieur, havane, est bien représentatif de ce qui équipait le vrai. Toutefois je trouve que le nombre de boulons sur les roues est bien mince.  La partie benne à ordures ménagères comporte une sortie d’échappement verticale juste derrière la cabine. L’aménagement de la partie arrière est traité trop sommairement pour être vraiment réaliste. Le châssis est classique.
 CH43 2011 4 etoiles
 

Semaine du 05 au 11 mars 2012

  

FORD Escort de 1982

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 55
4463GR Escort 5p bleue
4463GS Escort 5p bleue
Cette semaine, nous nous trouvons en présence d’une Escort que l’on a connu naguère dans une livrée blanche sous le n° 95 de la collection des Voitures d’antan.  Nous retrouvons les lignes et volumes de l’original noyés, une fois encore, sous une peinture trop épaisse qui dissimule les rares détails d’une carrosserie fort avare en la matière. De plus, pourquoi avoir peint un encadrement noir sur le pare-brise et la lunette arrière alors que celui-ci est déjà présent sur la carrosserie ? L’avant reçoit des essuie-glaces noirs et une calandre des plus sobres. Le dessin des optiques est toujours aussi étrange que curieux. Et que penser des pare-chocs qui semblent montés la tête en bas ? Le profil n’est pas très soigné avec cette peinture noire envahissant des encadrements de fenêtres simplifiés. Les roues manquent de relief. C’est l’occasion d’attirer l’attention des curieux sur la représentation des amortisseurs dans les passages de roues côté droit et l’absence de ceux-ci côté gauche !!! Si, par rapport à l’autre modèle, celui-ci a gagné un rétroviseur extérieur côté droit, il a un arrière juste honnête avec des feux correctement sculptés mais qui ne sont plus que rouges. Les logo et monogramme sont réduits au minimum car il n’y a plus l’indication de la version présentée. L’intérieur noir et aux sièges gris foncé montre un mobilier des plus sobres. Le soubassement n’est pas détaillé.
 CH43 2011 3 etoiles
 

HOTCHKISS Anthéor de 1951

Ixo/Altaya –collection Voitures françaises d’autrefois, n° 04
4464GR Hotchkiss Antheor
 

Avec ce quatrième modèle de cette collection se termine l’épisode des doublons avec ceux du test que je vous ai présentés dans le n° 304 de CH43 daté du 06 juin 2011. Nous retrouvons donc le cabriolet  Anthéor, encore présenté en version décapoté. Cabriolet qui reprenait les lignes et volumes de la berline dont il dérivait, l’Anjou. Je rappelle pour la petite histoire que cette dernière a été réduite par Ixo pour la collection des voitures d’antan (n° 52) et fit couler assez d’encre à l’époque avec sa conduite à gauche !?!  De plus cette dernière était trop grosse pour être véritablement au 1/43ème.  Ce qui n’est pas le cas pour ce cabriolet. Il propose une belle grille de calandre chromée, des optiques avant et des feux arrière chromés, eux aussi, tout comme la mascotte à l’avant du capot. Le pare-brise en deux parties est bien dessiné et supporte deux pare-soleils. Les rétroviseurs extérieurs sont des accessoires rapportés car non encore obligatoires dans les années 1950. Le dessin des jantes est correct. A l’arrière, le couvercle du coffre arbore l’écusson et le monogramme d’Hotchkiss au-dessus de l’immatriculation et une belle sortie d’échappement creuse dépasse sous le pare-chocs.  La voiture étant grandement ouverte sur son habitacle il est permis de constater que le tunnel de servitude n’est pas prolongé entre les sièges ! Sièges, banquette et contreportes sont vert sombre alors que la planche de bord est marron et que les cadrans du tableau de bord sont collés à l’économie, sans leur fond noir. A quoi correspond la petite bosse qui se trouve tout à gauche du plancher devant la place du passager ? Le soubassement est très peu détaillé.

 

N-B : je constate deux petites différences entre ce modèle et celui du test : la livrée de sa carrosserie est plus sombre et moins brillante que celle du modèle du test et ses feux arrière sont plus roses que rouges comme sur le premier.
CH43 2011 4 etoiles
 

 

Repost 0
Trebor Yles - dans Presse française
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 14:45
2011-08 CH43 7eAnnee
 
n° 342 du 27 février 2012
 
SCOOP - Indiscrétion

 

Serions-nous écoutés ? Oui si on en croit la presse… Mais entendus ?

 

Il le semblerait aussi. Enfin, parfois…

 

J’en voudrais pour preuve une indiscrétion venue de Chine. Il semblerait donc, que les amateurs de 2cv pourraient découvrir à l’automne, et à tout le moins, en fin d’année, une 2cv issue d’un moule nouveau qui corrigerait nombre de défauts signalés, ici ou là, par les collectionneurs.

 

Test collection des taxis du monde

 

Grâce à Philippe (HK500) que je remercie publiquement ici,  je suis en mesure de vous présenter les deux premiers modèles de ce test. Je vous présenterai de la même façon les numéros suivants.

 

 

Panhard Dyna Z taxi parisien

Ixo/Altaya – collection Taxis du monde, n° t01

4458GR Dyna-Z taxi-G7
 Ce premier modèle, signé Ixo, reprend le moule de la Dyna Z grand standing vu dernièrement dans la collection des Classiques de l’automobile. Il n’en diffère que par sa présentation qui se veut être celle des taxis de la compagnie parisienne G7. Pourtant, pour cela elle aurait du posséder l’écusson de la société G7 au-dessus de son pare-brise. Oubli important qu’Ixo se doit de corriger avant tout lancement de cette collection ? S’il aura lieu ? Car cette collection ne serait que la reprise d’un thème déjà traité il y a près de dix ans maintenant. Autre oubli, il lui manque aussi le dessin du déflecteur sur la portière avant droite pour faire le pendant à celui existant sur la portière conducteur.  Enfin, pour terminer le chapitre des doléances qui peuvent se corriger, il y a le traitement étrange de la galerie fixée sur le pavillon qui ne comporte aucune barre transversale pour supporter les bagages. C’est pourtant le minimum requis sur ce faire. De plus, cette galerie gagnerait à être plus finement réalisée et plus basse. Pour le reste nous retrouvons les travers de ce réducteur avec des clignotants d’aile avant mal colorés. Ils devraient être blanc et rouge.  Pourtant un effort a été réalisé pour reproduire le fin chrome courant à la base du capot moteur, d’un passage de roue avant à l’autre.  Le taximètre est assez réaliste, tout comme le dessin des roues. Les portières arrière affichent bien l’inscription « Autoplace G7". Les feux arrière sont correctement colorés. Le monogramme Panhard est bien présent à l’avant et à l’arrière de la voiture où la sortie d’échappement a été accessoirisée en queue de baleine. Le mobilier intérieur est entièrement noir ce qui ne met pas en valeur celui-ci. Notamment l’imposante colonne de direction où le tableau de bord n’est pas détaillé. Le soubassement l’est un peu, détaillé.
CH43 2011 4 etoiles
 

FORD Fordor, taxi new-yorkais

Ixo/Altaya – collection Taxis du monde, n° t02
4459GR Fordor Taxi jaune
 Et de trois… Eh oui, c’est bien et bien le troisième taxi proposé par le tandem Ixo/Altaya, utilisant le moule de la Fordor et proposé dans ce thème des taxis du monde. Ne les recherchez pas dans les premiers numéros de CH43, ni de Collec’Hedbo 43 car ce dernier n’existait pas encore. C’est dire si cela commence à dater un peu. Je ne m’éterniserai pas à le détailler d’autant que si ses lignes et volumes paraissent acceptables, sa présentation ne jouit pas d’une gravure très fine. De plus sa finition est assez banale et nous ramène à l’époque de la première collection. A part les quelques pièces chromées et rapportées (essuie-glaces, rétroviseur extérieur, calandre et pare-chocs, etc.) le reste des chromes n’est représenté que par des traits de peinture alu. Tout comme les clignotants avant. Les feux arrière ne sont que peints. Le mobilier intérieur est entièrement noir ce qui ne met pas en valeur celui-ci où le tableau de bord n’est pas détaillé. Ni le soubassement d’ailleurs.
CH43 2011 3 etoiles
 Je pense que si le tandem Ixo/Altaya veut assurer le succès de cette collection, il devrait au moins améliorer la présentation des moules réutilisés, et au mieux, nous proposer des modèles vraiment inédits. Il est vrai, à l’inverse, qu’au moment de l’envolée des prix de nos – de plus en plus – chères miniatures, le prix au numéro reste encore raisonnable. Mais quand on trouve en boutiques des modèles comme celui présenté plus après pour un prix très voisin, l’effet de masse devrait nous permettre d’avoir mieux que ce taxi.
 
 

Un peu d’originalité

 

FORD GTX1 de 2005

New-Ray – réf. ???

 

J’ai donné dans le bizarre, l’étrange… enfin, dans le jouet avec cette représentation de la FORD GTX1 produite par Popak New-Ray Mfg.Ltd.
4453GR GTX1 roadster orange
 La taille de la miniature surprend au premier coup d’œil mais une fois placée à côté d’une GT réalisée par Minichamps, il est possible de se rendre compte qu’elle n’est pas si exagérée que cela et que ce modèle est plus proche du 1/42. Ceci étant, il faut rappeler qu’elle est vendue pour être un jouet avec un lanceur pousseur (de très faible puissance et lancée de l’ordre de la trentaine de centimètres sur un parquet). Pourtant c’est la qualité de sa gravure et du respect des lignes et volumes de l’original qui m’a incité à l’acheter chez  C… pour 5 euros en attendant d’en trouver une autre à la bonne échelle.  Mais il faut reconnaître que celle-ci a peu à envier question gravure des détails. L’avant est fortement creusé au niveau de la prise d’air et de ses sorties. Le dessin des jantes est très fidèle même si il manque un peu de finesse. La forme originale de l’arrière reproduit bien celui de la vraie. Dommage que les feux arrière soient très simplifiés et résumés à deux cercles rouges. Heureusement qu’il sera facile de découper la pièce noire sous les échappements qui sert à sa lancée. L’habitacle reçoit deux sièges baquets bien détaillés, ainsi qu’une planche de bord non décorée et la console centrale. Par contre il n’y a aucun détail pour représenter les contreportes et le soubassement n’est pas détaillé.L’original en photos et vidéo (quelle sonorité !)
CH43 2011 3 etoiles
 

КИМ 10-50 de 1940 (красный)  ou KIM 10-50 de 1940

Nashavtoprom – réf. H151R

 

  Je continue dans l’inconnu avec cette Kim10-50 d’origine russe trouvée pour moins de 13 euros en boutique. Elle fait partie de toute une série de modèles russes ou soviétiques nouvellement distribués en France à un prix quelque peu délaissé par moult réducteurs.
4454GR Kim 10-50 rouge
Sa présentation s’avère pourtant flatteuse malgré son prix modique, rappelant un peu celle des Solido de la belle époque. Si les lignes et volumes de l’original sont très fidèles, sa livrée rouge très brillante ajoute à son aspect suranné, style Juvaquatre. Seuls les entourages des phares et les pare-chocs sont constitués par des pièces rapportées chromées. Les autres chromes n’étant représentés que par des traits de peinture alu. Oh, pardon, j’oubliais aussi les jolis enjoliveurs de roues, qui sont aussi chromés et rapportés. Les jantes sont correctement perforées. A l’arrière, il n’y a qu’un feu unique placé sous la plaque d’immatriculation. L’intérieur, bien que sommairement meublé par deux petits sièges et une banquette arrière, est reproduit d’honnête manière dans une teinte sable avec un volant en bois à trois branches. Le tableau de bord est présent, tout comme le levier de vitesse et les poignées sur les contreportes. Le soubassement est quelque peu détaillé. La vraie en photos
CH43 2011 4 etoiles
 
 
 Un nouveau test vient d'être lancé

 26 février 2012

 

Un intervenant sur FA vient de signaler qu'un nouveau test vient de débuter. Il est dédié aux voitures de police du monde. Le premier modèle proposé est une FORD Crown Vicoria aux couleurs du NYPD. Pour l'instant la seule zone de diffusion connue est la région de TOURS. J'espère qu'il y aura des lecteurs de CH43 pour me signaler les autres zones de diffusion afin que je les indique ici. Et que parmi un accepte de me procurer un exemplaire de chacun des modèles de ce test pour que je puisse les présenter. D'avance merci.

 titre Police du monde
  Après Tours, il y a aussi les environs de NANCY qui servent de zone test.
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse française