Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 15:46
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 322 du 10 octobre 2011
 
 Modèles presse

MITSUBISHI Lancer Evo IV (rallye du Mexique 2010)

Equipage Armindo Araùjo – Miguel Ramalho

Ixo/Altaya – collection Passion du rallye, n° 38
4359GR Mitsubishi Lancer Ev
 Signée Ixo, cette Evolution IX, n’est que l’énième Mitsubishi Lancer proposée par ce réducteur (toutes évolutions et collections confondues). Ses lignes et volumes, tout comme sa décoration, restituent très correctement l’original qui se classa 10ème au terme de l’édition 2010 du rallye du Mexique.  Cela provient notamment de la présence de tous les sponsors et plaques de rallye, mais aussi de fins essuie-glaces ou la reproduction assez réaliste des optiques avant surmontées du dessin des goupilles de sécurité. Dommage que le traitement assez grossier des jantes alliage ne soit pas du même tonneau ! D’autant que les freins à disque ne sont pas reproduits. A noter que la forme des rétroviseurs extérieurs n’est pas la bonne car sur l’original ils reposaient sur le bras et ne collaient pas à la carrosserie. A l’arrière, un large aileron surplombe le coffre dont le panneau vertical affiche des feux blanc, suivant la mode actuelle…  L’extracteur d’air laisse voir une sortie d’échappement pleine.  Le pavillon ne supporte que la prise d’air et une seule des trois antennes de l’original qui avait aussi un petit sifflet à infra sons pour écarter les animaux. Nous retrouvons dans l’habitacle le mobilier habituel des voitures de rallye : deux sièges baquets avec harnais, l’extincteur et un arceau-cage, le tout reposant sur un plancher alu. Le soubassement est détaillé.
2011 4 etoiles
 

RENAULT R18 GTL de 1980

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 44
4360GR R8 bleue
 Signée Ixo, cette R18 GTL serait un inédit pour le collectionneur français qui, comme moi, ne serait pas parvenu à se la procurer à partir d’une collection espagnole où elle était de couleur mordoré foncé et dont ce modèle reprend le moule. Mais profitons de ses lignes et volumes fort correctement rendus, même dans cette livrée bleu foncé métallisé sur laquelle les bandes de protection latérale demanderaient à être repeintes en noir mat. La large calandre noire est bien restituée et est encadrée par des optiques jaunies, vestiges du mode de reproduction d’il y a quelques mois. Y manque cependant le monogramme GTL juste à côté du phare droit. De plus, la gravure des pare-chocs est peu réaliste. Notez que l’exemplaire présenté (et seul disponible chez mon pressier) est exempt de toute immatriculation à l’avant. La plaque a du être oubliée au montage car non trouvée dans le blister ! Le dessin des jantes est conforme et, pour une fois, les vitrages latéraux sont affleurants. Ce qui est rare en collection presse. Les feux arrière sont encore en plastique, rapportés et bien colorés. Merci le moule ancien ! La lunette arrière est équipée d’une grille de désembuage peu discrète. A l’intérieur, le mobilier est bien détaillé mais est entièrement noir, à la seule exception des cadrans du tableau de bord. Les sièges avant sont bien dotés d’appuie-têtes que n’avait pas la version TL. Le soubassement est très peu détaillé.
2011 4 etoiles
 

FIAT-ABARTH OT1300/124 de 1966

Metro/Hachette/Argox - collection italienne Abarth, n° 2
4356GR F-Abarth OT1300 blan
4356GS F-Abarth OT1300 blan

 Signé Métro, ce coupé OT1300/124nous restitue de très belle façon les lignes et volumes du petit coupé Fiat 850 qui servit de base à ce modèle. De plus sa livrée blanche est assez discrète pour ne pas cacher sa gravure. Et sa décoration latérale respecte le dessin de l’original. Enfin, la reproduction de la grille d’aération avant –avec l’écusson Abarth en son centre -  est chromée et coiffée par le large bandeau rouge qui comporte le monogramme du modèle. Les optiques et clignotants avant sont eux aussi rapportés. Le dessin des jantes est très réaliste avec leur surlargeur. Les feux arrière sont rapportés, circulaires et en plastique uniquement rouge. Une double sortie d’échappement chromée dépasse sous le pare-choc alors qu’un peu discret monogramme indiquant le modèle est apposé sur le panneau vertical. Le mobilier de l’habitacle est entièrement noir. Il est bien gravé et représentatif de ce qui se faisait à l’époque. Seules touches de couleurs, le gris des compteurs, des branches métalliques du volant sport et le manche du levier de vitesses. Le soubassement est détaillé au niveau des trains roulants.

 

N-B: Le modèle de droite sur ce "compar'hâtif" est une Fiat-Abarth OT2000 que j'ai présentée ici fin septembre 2009 (CH43 n° 219)

 2011 4 etoiles
 
  Modèles boutiques

LAMBORGHINI 350 GTV de 1963

Starline models – réf. 61122

4355GR 350GTV grise
4355GS 350GTV grise

Signée Starline models, cette 350 GTV reproduit de belle manière  le prototype de la première Lamborghini, la 350 GT. Ce prototype, produit à un seul exemplaire jusqu’au lancement du modèle définitif, est ici proposé avec ses optiques avant escamotées. Il existe une autre représentation de ce prototype avec les optiques sorties. Ce qui explique les deux découpes sur le capot moteur. Ceci étant expliqué, passons à la présentation de ce modèle qui profite d’un bon respect des lignes, volumes et coloris de l’original. Notez la présence d’un seul essuie-glace central et de la large calandre avant entourée de chromes faisant fonction de pare-chocs. Ecusson et monogramme figurent à l’extrémité du capot. Tout comme les pare-chocs, les bas de caisses sont soulignés par de « vrais » chromes. Les jantes à fils sont très fines et arborent un écrou central en étoile à trois branches.  A l’arrière les feux sont métalliques et seulement peints. Le couvercle du coffre affiche lui aussi le monogramme de la marque. Et sous les deux demi pare-chocs six sorties d’échappement chromées et creuses se mettent en évidence. Et que dire de la représentation de son habitacle ? Que celui-ci a bénéficié d’un très bon traitement vers un mobilier blanc cassé bien gravé avec une très belle représentation de la planche de bord et de la console centrale où nombre de cadrans occupent l’espace. Il y a aussi un volant sport à jante bois et trois branches métalliques. Outre les leviers de vitesses et de frein à main, il y a aussi le pédalier peint en noir. Par contre le soubassement n’est pas détaillé.

 

N-B : La Lamborghini 350 GT (bleue) de ce compar'hâtif est  une Politoys-M (réf. 539) avec tous les ouvrants et une reproduction en 3D de toute la mécanique: moteur, boite, pont, essieux et lignes d'échappement chromées.

2011 4 etoiles
 

LAMBORGHINI Diablo GT de 1999

Kyosho – réf. 03215C
4357GR Diablo GT jaune
4357GS Diablo GT jaune
 J’en entends déjà certains s’écrier : encore une Lamborghini ! Et oui. Mais celle-ci fut la plus rapide sur circuits à l’aube de l’an 2000 ! Cette Diablo GT est signée Kyosho. Ses lignes, volumes et coloris sont des plus fidèles avec cette livrée jaune-oranger métallisé à la peu discrète décoration GT. Et même si la gravure des différents raccords de tôles manque de finesse, ce modèle jouit d’une présentation très soignée. Notamment dans le traitement des faux marchepieds latéraux, mais surtout des jantes de roues. En effet, outre le fait de laisser voir les disques de freins avec leurs étriers bronze, celles-ci comportent la reproduction de leurs rivets d’assemblage et même de la valve de gonflage des pneumatiques ! A l’arrière, il y a la double sortie d’échappement centrale qui est reproduite grâce à deux pièces rapportées métalliques et chromées, très fines et creusées. Et puis il y a aussi le respect du dessin particulier des feux arrière avec une parfaite coloration des différents composants hyper réaliste. Côté droit, l’orifice de remplissage du réservoir de carburant est bien représenté. L’intérieur de l’habitacle est entièrement noir. Et ce ne sont pas les petites surfaces (entièrement) vitrées qui facilitent la vision du mobilier qu’il renferme. Pourtant celui-ci est bien gravé et il y a quelques touches de couleurs sur la console centrale et le tableau de bord. A noter que, comme sur plusieurs modèles proposés par ce réducteur, le capot moteur se soulève pour laisser admirer une reproduction en 3D du moteur et de ses principaux accessoires. A noter également que la grille de la sortie d’air figurant sur ledit capot moteur est constituée par une véritable grille photodécoupée. Le soubassement est à fond plat détaillé.
2011 5 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 15:58
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 321 du 03 octobre 2011
 
Courriel des lecteurs
 Je n'ai pu me retenir de publier ce e-mail reçu il y a quelques jours: Je remercie son auteur de m'avoir permis de le publier ici.

J’aimerais vous remercier au passage de vos prises de positions vis-à-vis des réducteurs, qui souvent nous gratifient d’interprétations plus ou moins fantaisistes ou faciles, dénotant d’un manque certain de considération par rapport à leurs clients.

Cela est révoltant, d’autant que dans la plupart des cas, les images des fascicules, contredisent partiellement la version restituée en modèle.

Souvent l’intérieur est ‘’mal traité’’ en terme de couleurs générales. Pour exemple, les P 60, (que je connais bien mon père en ayant eu quatre différentes) avec toujours un volant ivoire, et non noir parfois restitués, ;  les traitements des parties supérieures de leurs tableaux de bord. Je ne parle pas du traitement des ‘’Ranch’’, dont seul Nostalgie s’est à peu près bien sorti. Autre lacune dans cette collection assez complète, pas de modèle d’ Etoile six…

Autre exemple parmi tant d’autres, (auquel vous avez accordé cinq étoiles), le Berliet GMBH3 ; n’aurait-il pas mérité un filtre à air avec colonne le long du pare-brise, à droite ou à gauche, (comme sur toutes les images du fascicule), plutôt que le filtre simple d’aile gauche des routiers ordinaires ?

Je pense que cette bataille ne sera jamais gagnée, mais compte tenu de votre audience auprès d’eux, ne changez rien. Tannez-les !!!

Je me permets de prendre tout cela à cœur, car, si je suis très en retard sur vous, je suis à la tête aujourd’hui d’environ 2500 références, à commencer par mes Dinky’s des années 50-60, dont j’étais un fervent amateur, déjà…

 

De tout coeur avec vous,

Cordialement

 
 Modèles presses étrangères
 
 Est-ce à la lecture de mon billet de la semaine dernière que je dois la réception, ce jeudi d’un gros colis. Toujours est-il que c’est grâce à un généreux mécène que je suis en mesure de vous présenter ce numéro 321 de CH43, entièrement composé par les modèles qu’il m’a envoyés. Je l’en remercie une nouvelle fois car cette semaine il n'y a eu aucune sortie presse qui m'intéressait. Comme vous pourrez le constaté, le panel est varié. Bonne lecture et encore Merci pour cet envoi.
 

FERRARI F430 GTC LM GT2 2009

Ixo/Fabbri/la Gazzetta dello Sports – collection italienne Ferrari Racing, n° 01
4351GR F430GTC LM-GT2 rouge

 Signée Ixo, cette F430 GTC séduit l’œil dès le premier regard par le degré assez élevé de sa présentation. Il est vrai qu’il s’agit du premier numéro d’une nouvelle collection italienne dédiée à Ferrari. Nos voisins ont bien de la chance ! Toujours est-il que si les lignes et volumes sont fidèles c’est sa décoration qui retient l’œil. Belle livrée rouge qui met en valeur les quelques stickers blanc et jaune qui l’habillent.  Et puis Ixo a soigné les optiques avant avec des bulles en plastique teinté en jaune pâle. Sans oublier les optiques secondaires sous le bouclier avant. Les belles jantes alliage laissent voir les disques de freins avec leur étrier – mais reproduits en noir, dommage ! – Les prises d’air et les évacuations sont bien creusées et soulignées de noir. Même la petite vitre guichet est soulignée alu côté conducteur. Les valves de remplissage du réservoir sont bien dessinées. A l’arrière, sous le large aileron, les quatre feux ronds sont bien colorés et surplombent les deux sorites d’échappement chromées qui encadrent l’anneau de remorquage jaune. L’habitacle, noir, met en évidence la présence du seul siège baquet du pilote et celle de l’extincteur sous l’arceau-cage. De plus, la lunette arrière laisse voir une reproduction en quasi 3 D et assez détaillée du moteur et de ses principaux accessoires. Le soubassement est à fond plat.

 

Un beau modèle que nombre d’inconditionnels de la marque auront certainement à cœur de se procurer.

2011 5 etoiles
 

TRABANT 601

Ixo/ ??? – collection allemande ???
4349GR Trabant 601 verte
 Signée Ixo – mais plus certainement Ist models pour une collection allemande – cette nouvelle proposition de la 601 est très proche de celle de la 601 S des Classiques de l’automobile (n° 27, blanc cassé) et nous restitue correctement les lignes et volumes très simples de la vraie, même si je trouve que la courbure de la ligne de caisse est trop prononcée. Il suffit de la comparer à celle des versions proposées par Vitesse ou Minichamps. Ceci étant, la voiture  plait à l’œil dans sa livrée verte et blanche parée de noir. Elle dispose de fins essuie-glaces et d’une grille de calandre bien dessinée. Les clignotants avant sont rapportés en plastique orange.  Les pare-chocs ont bien des embouts noirs, comme leurs butoirs. Le dessin des jantes est satisfaisant, tout comme la position particulière du rétroviseur extérieur. Des bavettes sont présentes à l’arrière alors que le panneau du coffre affiche les monogrammes et une plaque nationale. Les feux arrière sont eux aussi rapportés et en plastique coloré dont l’épaisseur a été repeint en vert pour prolonger les ailes, comme sur l’original. Et il y a un attelage pour une remorque éventuelle. A l’intérieur, un mobilier très mince, tabac foncé, occupe l’habitacle aux contreportes habillées et décorées. Petite différence avec la 601 S, ici le volant n’a que deux branches et fait face au conducteur derrière un tableau de bord des plus succincts. Le soubassement est bien détaillé, avec notamment une ligne d’échappement ajoutée.
2011 4 etoiles
 

VOLKSWAGEN Golf GTI  (1976 – 1983)

Schuco/Hachette – collection allemande  Deutsche Auto-Klassiker, n° 04
4352GR Golf-GTI 3p blanche
 Signée Schuco, cette Golf GTI de première génération tranche un peu par rapport aux trois premiers modèles de cette collection par une présentation générale moins jouets que ceux-ci. En effet, les lignes, volumes et coloris sont d’assez bon niveau mais sont noyés sous une peinture blanche qui parait trop épaisse et cache quelque peu la gravure, assez moyenne par ailleurs. Pourtant le résultat n’est pas si mauvais grâce à la présence de pièces rapportées assez fines comme la large calandre avant et les pare-chocs dont le traitement est assez soigné. Nous y retrouvons l’écusson VW et le monogramme GTI ainsi que l’encadrement rouge de ladite calandre. Mais aussi les clignotants orange et le spolier. Le dessin des jantes est correct, tout comme la décoration latérale faite de traits noir. Chose rare, qu’il m’appartient de signaler, c’est la présence de vitrages latéraux affleurants presque aussi vrais que les vrais. A l’arrière la lunette reçoit un essuie-glace et les monogrammes ornent le bas du hayon. Les feux sont rapportés, en plastique bien coloré. Une belle sortie d’échappement dépasse du dessous de la voiture. Dommage que l’intérieur n’ait bénéficié d’aucun point de couleur car tout y est noir, y compris le tableau de bord dépourvu du moindre cadran. Le soubassement est détaillé.
2011 3 etoiles
 
 Modèles boutiques

CHEVROLET BelAir cabriolet de 1955

Motor Max – réf. 73823/73824
4348GR BelAir cab rouge
 Signé Motor Max, ce cabriolet BelAir fait partie d’un petit diorama fort sympathique (*). Sa présentation s’apparente davantage des reproductions du coupé BelAir de Dinky-Toys Matchbox que de celui reproduit par Vitesse. Et à ce titre, il est possible de constater qu’il est doté de roues au diamètre trop petit pour bien remplir les passages de roues. De plus les lignes et volumes sont seulement honnêtes et la présentation assez sommaire avec des optiques métalliques et une calandre à la gravure et au dessin moyens, tout comme le motif de capot. Les essuie-glaces sont gravés sur le pare-brise, pourtant équipé de pare-soleils. Si les jantes sont quelconques et les chromes seulement reproduits par un trait de peinture alu, les écussons de la marque et les monogrammes du modèle sont bien présents par tampographies. Le mobilier de l’habitacle est entièrement noir, à l’exception du volant et du levier de vitesses qui sont chromés. Il bénéficie cependant d’une bonne gravure et est assez détaillé avec, par exemple, la présence du pédalier et des poignées de portières intérieures.  Le soubassement est un peu détaillé. A noter que le conducteur a été ajouté et provient de la collection Blake et Mortimer.

 

 

(*) Ce diorama est diffusé en boutiques aux USA. Preuve s’il en est qu’il y a une clientèle pour ce type de produit, même si dans le cas présent la qualité du produit peut être améliorée. Pourtant les trois figurines qui s’y trouvent ont une gravure assez soignée mais mériteraient un soin un peu plus appuyé quant à leur peinture – un peu trop sommaire à mon goût en l’état. De plus, il y a des accessoires inédits comme la boite aux lettres US, le barbecue et les deux poubelles alu avec couvercle. Peut-être que cette présentation participera à relancer l’idée d’une collection de tels dioramas. Qui se lancera ?
2011 3 etoiles
 
 BONUS
PEUGEOT 404 (collection Blake et Mortimer, n° 30)
GRBM30 Peugeot 404
 
PEUGEOT D3A (collection Blake et Mortimer, n° 31)
GRBM31 Peugeot D3A
 La neige est représentée par de la feutrine blanche collée sur le toit. Il y a même la marque des essuie-glaces sur les vitres ! 
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 11:04
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 320 du 26 septembre 2011
 page 1/2
 

In extremis ce numéro a évité d’être le premier numéro incomplet depuis bien longtemps. Ce en raison du très faible nombre de sorties presse la semaine dernière. Heureusement qu’un déplacement à Lyon m’ait permis de faire quelques achats samedi. Vous aurez donc, une fois encore cinq modèles à découvrir en lisant ce numéro. Ceci est aussi la conséquence de l’envolée des prix en boutiques et de la raréfaction des modèles à carrosserie en zamac ou autre white metal au profit de la résine.

 

A cela va s’ajouter la fin de la collection Rallye de Monte-Carlo avec la sortie imminente de son 130ème numéro. Suivra dans quelques semaines celle des Classiques de l’automobile. Espérons qu’en janvier prochain nous de nouvelles collections nous soient proposées car il existe encore des thèmes inexploités comme les étrangères de notre enfance où de nombreux moules existent déjà.
 
 Modèles presse

 OPEL Commodore (B) GS/E coupé de 1975

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 43

4344GR Commodore coupe roug
4344GS Commodore coupe roug
 Signé Ixo, ce coupé Commodore (B) GS/E représente la deuxième génération de apparue en 1972. Il ne fait donc pas doublon avec le coupé proposé en n° 01 de la collection allemande dédiée à Opel, qui, lui était un coupé de la première génération ou Commodore (A). Il reproduit d’assez bonne façon les lignes et volumes de l’original, même si il souffre malgré tout d’un problème de proportion entre jantes et épaisseur des pneumatiques, ainsi que d’un diamètre insuffisant de l’ensemble qui ne remplit pas assez les passages de roues. Ce détail signalé, sa livrée rouge et noir mat est réaliste. La gravure est honnête, tout comme sa présentation qui comprend d’assez fins essuie-glaces noirs, rapportés et en plastique ou sa grande calandre noire ornée en son centre du sigle GS/E rouge et du monogramme Opel dissimulé derrière le « longue portée » gauche. Les feux sont rapportés, en plastiques, et correctement colorés. Bien qu’original, le dessin choisi pour les jantes surprend. Fut-ce une option ? A l’arrière, le couvercle du coffre supporte le logo à l’éclair et le rappel du modèle. Dommage que le traitement de l’intérieur n’ait pas suivi car son mobilier est entièrement noir, sans le moindre cadran au tableau de bord. Il bénéficie pourtant d’une bonne gravure. Le soubassement est très sommairement détaillé avec un beau pot de détente à double sortie d’échappement.
2011 4 etoiles
 

 PORSCHE 356 A coupé (1955/1959)

Schuco/Hachette – collection allemande  Deutsche Auto-Klassiker, n° 03

4345GR 356A coupe noir
 Signé Schuco, ce coupé 356/A a déjà été proposé maintes et maintes fois, par plusieurs réducteurs. Pourtant, une fois encore, le charme du rendu de ses courbes primaires parvient à agir. D’autant que la finition reste honnête avec quelques pièces rapportées bien placées : essuie-glaces, rétroviseur extérieur et pare-chocs doubles. Les optiques avant sont en plastique et cerclées de chrome. A noter cependant une bizarrerie : s’il y a une plaque d’immatriculation à l’avant, il n’y en a pas à l’arrière. Du moins sur l’exemplaire en ma possession. Si les jantes des roues ont un dessin réaliste et gagneraient à être alu et non chromées, leur diamètre est trop petit pour être réaliste car sur l’original le « sommet » des roues arrière disparait sous la découpe du passage de roue alors qu’à l’avant il s’en approche. Le mobilier intérieur est vanille, avec un volant à trois branches marron. Il s’agit d’une stricte deux places avec un semblant de banquette à l’arrière. Mais le plus surprenant se trouve sous la voiture. En effet, le soubassement de celle-ci est assez détaillé. La raison semble être l’apport de pièces rapportées de couleur alu représentant le train avant et l’ensemble mécanique en porte à faux à l’arrière. Je ne suis pas certain qu’un tel soubassement existe sur le modèle de la gamme Junior line.
2011 3 etoiles
 
 Modèles boutiques

 CITROËN DS4 de 2011

Norev (métal) – réf. 155451

4347GR DS4 blanche
4347GS DS4 blanche

 Liminaire : Petit rappel, dans le numéro 298 du 25 avril 2011 je vous avais présenté la reproduction de la nouvelle DS4 par Provence Moulage, qui n’était alors qu’une coque vide aux vitrages aveugles. Voici aujourd’hui se représentation par Norev où il s’agit bien cette fois ci d’un modèle avec intérieur détaillé.

 

Si les lignes et volumes de l’original sont très fidèles, je suis déçu de n’avoir trouvé que cette version à carrosserie blanche et intérieur entièrement noir. Il faudrait aller en concession pour trouver le modèle marron glacé et intérieur caramel.  En effet, une fois encore, cette peinture blanche laisse les joints de carrosserie trop visibles et parait trop épaisse à d’autres endroits, masquant plus ou moins les moulures. Voir ce que j’ai écrit par ailleurs au sujet de la Peugeot 508… Les logos DS4 et le petit monogramme Citroën sur le hayon arrière sont photodécoupés. Les chevrons et les chromes entourant les vitrages latéraux sont de « vrais » chromes rapportés. Les optiques avant, en plastique, sont acceptables. Les jantes alliage, au dessin original, laissent voir les disques de frein avec leurs étriers. Le logos DS4 est aussi reproduit au sommet des pieds milieu. Les feux arrière ont un dessin fidèle et sont réalisés en plastique correctement coloré. L’extracteur d’air arrière est surligné par un élément chromé rapporté simulant deux sorties d’échappement. Comme je l’écrit plus avant, l’habitacle est envahi par un mobilier entièrement noir. Les seules touches de couleurs sont celles des cadrans du tableau de bord. A noter l’effort de reproduction du capteur de pluie devant le rétroviseur intérieur. Le soubassement est détaillé et met en évidence une ligne d’échappement dont la sortie se fait, sous la voiture, avant l’extracteur d’air !?!

2011 4 etoiles
 

 FERRARI 250 GTO LM1963

Kyosho (métal) – réf. 05121C

4350GR 250GTO LM1963 rouge
4350GS 250GTO LM1963 rouge
 Autant l’écrire tout de suite, la 250GTO est pour moi « la Ferrari »dans toute sa splendeur. Et cela ne date pas d’hier… Bon, ceci dit, cette reproduction signée Kyosho est de très bonne facture avec des lignes et volumes des plus réalistes et disposant d’une présentation et d’une finition assez poussées pour justifier un prix qui m’aurait repoussé en temps normal. Heureusement que je l’ai trouvée rayon « braderie » pour 20 euros en raison d’une roue cassée. Et pourtant… Les entourages des vitrages sont constitués par des chromes rapportés. Les bulles des optiques avant sont elles aussi serties de chrome, tout comme les antibrouillards encadrant la mini calandre qui arbore le cheval cabré en son milieu. Même les clignotants ont leur cercle chromé. Pas les répétiteurs latéraux orange. Le capot moteur est maintenu en place par des goupilles et des sangles, elles aussi rapportées. De plus, le petit bossage « course », côté gauche, est représenté, riveté et doté d’un petit coupe vente transparent devant la prise d’air (découvert sur les photos, tant il est discret). La triple prise d’air est bien creusée. Les roues sont dotées de très fines jantes à fils, plus larges à l’arrière. Les mini poignées de portières et du couvercle du coffre sont chromées et rapportées, tout comme les deux cabochons de l’éclairage de l’immatriculation arrière. Les feux arrière, ronds, sont rapportés, en plastique bien coloré. Le détail a été assez poussé jusqu’à reproduire sur le sommet de la lunette arrière une petite sortie d’air. L’habitacle est lui aussi très détaillé avec un plancher alu, ses deux sièges baquets bleu, son volant sport à trois branches. Son beau tableau de bord, son long levier de vitesse, son frein à main et même la grille chromée pour guider le passage desdites vitesses. De plus, le soubassement est détaillé en quasi  2D avec les deux sorties d’échappement latérales au niveau des portières. Et maintenant, parlons du petit plus de ce modèle : ses ouvrants. Il est possible de faire basculer vers l’avant le capot pour pouvoir détailler le moteur et ses accessoires, reproduits en 3D, sans atteindre le détail des produits proposés par Trax, l’ensemble est bien reproduit et réaliste. Passons à l’arrière où la découpe du couvercle contourne le bouchon du réservoir de carburant dont la goulotte traverse le mini coffre que l’on peut découvrir. Du bel ouvrage, mais dommage que les portières soient fixes, ce qui lui coûte l’appréciation maximum.

 

N-B – En arrière plan, les deux versions presse proposées par Ixo, version civile, n° 13 de la collection Ferrari, ou version course avec prise d’air supplémentaire sur le capot moteur, n° 15 de la collection des Monstres sacrés de l’endurance.

2011 5 etoiles
 

 RENAULT Latitude de 2010

Spark (résine) – réf. 77 11 430 283 (exemplaire 1075/3000)

4346GR Latitude anthracite-

 Signée Spark, cette reproduction de la Latitude m’a laissé très dubitatif devant sa présentation. En effet, en faisant le « tour du propriétaire » j’ai constaté que le large chrome qui court à l’arrière affiche le monogramme de « Safrane » sous le losange Renault. Il aurait du afficher « Latitude ». De même pour l’inscription sur les plaques « L 43 Europe », mais là c’est vraiment secondaire. Devoir payer près de 50 euros pour avoir un modèle réalisé en résine, et voir ce type d’erreur alors que le coffret annonce bien « Renault Latitude », cela frise l’incorrection. Je sais, certains répondrons : qui va aller regarder derrière dans ma vitrine où la voiture restera dans son écrin ouvert ? Pour moi cela n’est pas acceptable. L’explication se trouve dans le fait que sur certains marchés, notamment au Moyen Orient, ce modèle est bel et bien appelé Safrane, mais pas en France !!! (*) Ceci étant, les lignes, volumes et coloris sont de bonne facture, tout comme la gravure et la finition. Toutefois, je me dois de souligner la très faible épaisseur du matériau dont sont faits les vitrages car celui-ci plie sous la pression des doigts. Vitrages latéraux réalisés d’une seule pièce avec leurs entourages noirs et les chromes qui les soulignent. La calandre est photodécoupée. Le dessin des optiques est réaliste. De très fins essuie-glaces sont rapportés et placés au-dessus de la plage du pare-brise. Le tout étant noir, ils sont peu visibles mais bien présents. Les belles jantes alliage laissent voir les freins à disque avec leurs étriers. A l’arrière le losange Renault est lui aussi photodécoupé. Les feux sont rapportés, en plastique bien coloré. Deux larges sorties d’échappement chromées dépassent sous la jupe arrière. A l’intérieur, se trouve un mobilier très bien moulé sable clair, façon cuir. La planche de bord et la console centrale sont détaillées. A noter la reproduction des ceintures de sécurité avant, mais rien pour celles de l’arrière, sinon leurs encrages sur la banquette. Les poignées intérieures sont chromées et rapportées. S’il existe, le ciel de pavillon est complètement lisse. Dommage ! Le soubassement est sommairement détaillé.

_(*) La preuve par l’image et le texte.

2011 4 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 09:25
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 320 du 26 septembre 2011
 page 2/2
 
 Interlude
9999GZ experience
 Une autre façon de découvrir nos miniatures.
 
 
 
 
Repost 0
Trebor Yles
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 16:49
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 319 du 19 septembre 2011
 
 Modèles presse

 RENAULT R6 de 1968

Ixo/Altaya – collection route bleue, n° 77

4337GR R6 bleu-clair
4337GS R6 bleu-clair
 Signée Ixo, cette Renault 6, au volume survitaminé pour être vraiment au 1/43ème, n’est pour nous qu’une reprise de celle proposée en son temps sous le n° 20 de la collection des Voitures d’antan, dans une livrée ivoire. Il s’agit donc du recours à un moule des débuts de ce réducteur, sujet à interprétations.  Je n’en dirai pas plus aujourd’hui sur ce dernier point. Alors que la Renault 6, de base, était équipée de jante à voile plein, ici, Ixo l’a équipée des jantes ajourées de la 6 TL apparue pour le millésime 1971 et qui possédait une petite grille placée à la place de l’immatriculation avant, sous la calandre. A noter aussi, que c’est à tort qu’Ixo l’a aussi dotée de déflecteurs sur les portières avant. Ce modèle en était dépourvu. Comme beaucoup d’autres d’ailleurs à cette époque là. Les pneus sont trop épais et trop larges pour être vraiment réalistes. Il ne faudrait pas oublier que dans ces années là les voitures étaient encore équipées de pneus très étroits… Le cartouche à fond noir du monogramme Renault 6 apposé côté gauche, sur le hayon n’est pas le bon puisqu’il s’agit de celui apparu lors du salon 1973 en même temps que son restylage avant. Si le mobilier intérieur est bien dessiné et bénéficie d’une bonne décoration des contreportes, il en va tout autrement du traitement de la planche et du tableau de bord, entièrement noirs. Ceux qui possèdent celle des Voitures d’antan pourront faire la différence avec la planche de bord en faux bois et les cadrans du tableau de bord. Par contre, ils pourront aussi constater que le soubassement est le même et qu’il nous propose un modèle à transmission classique. Je dirais que c’était aussi un classique chez ce réducteur ce genre de représentation pour des modèles à traction avant ou propulsion arrière.
2011 3 etoiles
 

UNIC ZU66 Puymorens de 1956

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 47
4339GR Unic ZU66 betaillere
 Signé Ixo, ce nouvel opus Unic vient combler un vide dans la représentation des modèles dits à capots de la marque. Cette fois-ci il s’agit d’un modèle à capot court commercialisé jusqu’en 1956, reconnaissable à ses trois larges chromes qui barrent sa grille de calandre et à ses optiques simples, et doté de roues de type artillerie. Ces trois chromes disparaitront à l’occasion du salon 1956 pour être remplacés par une calandre barrée d’un seul chrome courant au-dessus des doubles optiques. Ceci étant écrit, les lignes et les volumes de cette cabine sont réalistes et bénéficient d’une gravure et d’une présentation de bon aloi. A noter que comparé au ZU122 Izoard déjà sorti dans cette même collection, son capot est bien plus court, ses roues sont d’un diamètre inférieur et la largeur de ses pneus plus étroite. La partie bétaillère est reprise au Citroën U55 et élégante. A noter cependant, à l’arrière, la multiplication des feux entre ceux placés sur la caisse proprement dite et ceux placés en-dessous. Et l’erreur dans l’apposition des disques de limitation de vitesse. Revenons à la cabine où les portières sont dotées de déflecteurs (absents sur l’Izoard) et l’aménagement intérieur bien reproduit avec un tableau de bord avec ses cadrans, un petit levier de vitesse tordu et sa petite banquette à côté du siège du conducteur. Le châssis est standard.
2011 4 etoiles
 
 Modèles boutiques

AMC Pacer de 1976

American-Excellence par NEO – réf. 435208
4343GR AMC Pacer
 Signée Néo, cette Pacer surprendra certainement ceux qui n’ont pas connu la vraie par ses dimensions ramassées, en effet elle parait ultra large pour sa longueur. Et pourtant, la vraie était ainsi : 1.96 m de large pour seulement 4.396 de longueur et 1.34 m de hauteur.  Telle était la sous-compacte lancée en 1975 par American Motors Corporation qui sera absorbée plus tard par Chrysler. Autre particularité de ce modèle, la longueur asymétrique des portières, celle du côté droit étant plus longue de 10 cm que celle du conducteur, pour faciliter l’accès aux places arrière, ce qui est un peu restitué sur cette miniature. Par contre, ce qui m’a surpris désagréablement, c’est que la protection latérale qui suit le pli de caisse entre les passages de roues soit incomplète, s’arrêtant aux portières. Pour le reste, la présentation est très soignée, surtout dans ces coloris caramel et brun. La finition est d’un bon niveau avec de fins joncs de chromes collés sur l’entourage des surfaces vitrées. Je croise les doigts pour que ceux des vitrages de custode continuent longtemps à en épouser les contours courbes et ne choisissent pas leur indépendance comme ceux de ma Jensen Interceptor ! A l’exception des phares le reste de la signalisation lumineuse de cette voiture est reproduit à l’aide de pièces métallisées et peintes. Les différents monogrammes sont photodécoupés, tout comme les poignées de portières. Si, à l’avant les essuie-glaces se trouvaient dissimulés dans la plage situés au pied du pare-brise, et n’ont pas été reproduits, il existe un très fin essuie-glace à la base de la lunette arrière. J’allais oublier le plus visible, les importants pare-chocs, avant et arrière, bien détachés de la carrosserie. Les roues sont équipées de jolis pneus à flanc blanc et dotées de jantes bien dessinées. L’intérieur est lui aussi assez déroutant avec son mobilier cannelle et sa large planche de bord à l’instrumentation très rectangulaire. Si les ancrages des ceintures de sécurité avant et arrière sont reproduits et colorés, aucune trace visible desdites ceintures. Le soubassement est lisse et seulement doté du pot de détente de l’échappement.
2011 5 etoiles
 

FORD GT de 2005 

Minichamps – réf. 402 058000 (référence du coffret Daytona 2005)
4340GR GT grise
 Signée Minichamps, cette reproduction de la Ford GT surprend très agréablement par une finesse de sa gravure et par un niveau de présentation, tous deux supérieurs à la moyenne chez ce réducteur. Ce qui permet de retrouver les lignes et volumes de l’original, dans une livrée métallisée très réussie. A l’exception du troisième feu stop, toute la signalisation lumineuse de cette voiture est constituée de pièces rapportées, en plastique et correctement colorées. De très belles jantes alliage, au dessin fidèle, laissent voir les disques de freins, dépourvus de leurs étriers !!! La lunette arrière laisse voir le moteur, en position centrale et les renforts de carrosserie internes. La représentation de l’habitacle est tout aussi soignée avec un très large tableau de bord aux nombreux cadrans, un imposant tunnel de servitude et deux généreux sièges baquet bleus. Le soubassement est plat, d’où émerge une double sortie d’échappement chromée sous le pare-choc arrière rapporté.
2011 5 etoiles
 

VOLKSWAGEN 411 LE Variant de 1969

Minichamps – réf. 400 05111
4338GR 411 Variant prune
 Signée Minichamps, ce break 411 Variant  restitue d’assez belle façon la conception de l’automobile par Volkswagen à la fin des années 1960 avec son long museau au porte à faux avant démesuré qui n’abrite pas le moteur, mais le coffre à bagages et la roue de secours, posée à plat, devant le train avant. Sorte d’air bag avant l’heure !?! Et oui, le moteur est situé à l’arrière, couché. Pardon, à plat puisqu’il s’agissait d’un moteur à 4 cylindres - opposés 2 par 2 - et refroidi par air, sous le plancher de chargement, derrière la banquette arrière. Ces précisions techniques rappelées, l’ensemble est très germanique par le choix de sa livrée, lie de vin. Les lignes et volumes sont bien restitués, même si la gravure est de qualité moyenne. L’avant de ce modèle, très dépouillé, est correctement restitué avec ses doubles optiques rapportées reliées par le motif de décoration.  Les clignotants avant et les feux arrière sont rapportés et constitués de pièces en plastique, correctement colorées. Le dessin des jantes est fidèle. Les différentes grilles d’entrée et de sortie d’air sont présentes sur les côtés et sous le pare-chocs arrière. Les poignées de portières sont rapportées, comme la sortie d’échappement. Le mobilier intérieur est blanc cassé. La planche de bord est noire avec un bandeau imitation faux bois sur lequel sont représentés les cadrans du tableau de bord. Le soubassement est détaillé, notamment au niveau du train arrière et de la mécanique.
2011 4 etoiles
 
BONUS du 19 septembre
Rappels des commentaires sur les modèles issus du test.

CITROËN 2cv Deslandes « 4 saisons »

Eligor/Hachette/Autoplus – nouvelle collection 2cv Citroën, n° 01A

4078GT 2cv cab creme
 Signée Eligor, cette version découvrable de la 2cv Citroën inaugure donc cette nouvelle collection dédiée aux transformations de la 2cv Citroën. Ici, il s’agit d’une transformation originale avec spider sur la partie arrière. L’ensemble est plaisant et fidèle malgré son importante garde au sol. Visière sur les phares, déflecteurs sur les portières, sabots à l’avant des ailes avant, mais pas sur les ailes arrière, sont des détails propres à cette voiture. Ajoutons des passages de roues dessinés à l’arrière avec un pare-chocs tubulaire évoquant celui des premières traction, et cache roue de secours extérieure. Mais le plus original reste l’aménagement intérieur.  La cellule principale est entièrement blanche et peut être couverte par une capote amovible, contenue dans le boitage. Le spider, permettant le transport de deux autres passagers, est présenté en position ouverte. Par rapport au modèle du test, l'articulation a été retouchée pour faciliter l'ouverture pour accéder à la banquette arrière. Les marchepieds pour y accéder sont présents. Le soubassement est peu détaillé.
2011 4 etoiles
 

CITROËN 2cv 2MB – raid Tunisia 2010

Eligor/Hachette/Autoplus – nouvelle collection 2cv Citroën, n° 01B

4080GT 2cv raid
 Signée Eligor, cette 2cv réalisée par Jean-Luc Trucas, Chef de Centre du CIS de Noyal sur Vilaine (35) pour participer au raid Tunisia 2010 surprend par la finesse des éléments la composant. Outre le respect des lignes de la 2cv proprement dite, ce sont les modifications et aménagements réalisés qu’il vous regarder. Pare-chocs renforcé à l’avant et optiques additionnelles, une conduite d'arrivée d'air court au-dessus de la portière conducteur, visière pare-soleil, mais aussi renforcement du pare-chocs arrière et création d’un logement de matériels accessibles de l’extérieur avec feux supplémentaires, pelle de désensablage, jerrycans et deux roues de secours. A l’intérieur, seules les places avant ont été conservées et son dotées de sièges Daewoo avec appuie-têtes. Derrière ceux-ci est fixé un extincteur. Ne manquent, me semble-t-il, que les caisses en plastiques sous celui-ci. Le soubassement est standard.
2011 5 etoiles
 

L'aviez-vous constaté ?

 

Il existe une différence assez importante entre les modèles qui nous ont été proposés lors du test et ceux qui viennent de sortir. Et il devrait en être de même pour le reste de la collection. Si les modèles du test ont bénéficié d'un soubassement métallique, les mêmes de cette nouvelle collection n'ont qu'un soubassement en plastique...

 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
10 septembre 2011 6 10 /09 /septembre /2011 11:01
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 318 du 12 septembre 2011
 

 Lancement cette semaine 

de la nouvelle collection dédiée aux transformation de la CITROËN 2cv par Hachette et Auto-Plus, avec le conours d'Eligor.

 
 Modèles presse

BERLIET 130 B11 de 1978

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 46
4333GR Berliet 130B11
 Signé Ixo, ce 130 b 11, surprend dès le premier coup d’œil par l’espace existant inutilement entre la cabine et la caisse du fourgon. C’est vraiment dommage car l’ensemble est plaisant à regarder dans cette livrée ivoire et vert foncé. Comme à l’accoutumée, la reproduction de la cabine est fidèle avec, notamment, la présence  des flasques noires de protection des angles de la cabine. Mais il est aussi regrettable que le monogramme et la locomotive Berliet ornant la large calandre, ne soient reproduits qu’en tampographie et que celle-ci épouse le relief de ladite calandre. Il en va de même pour la représentation, de plus en plus simplifiée et simpliste des antibrouillards placés sous le pare-chocs, mais aussi et surtout des phares principaux.  Cela devient une mauvaise habitude chez ce réducteur. A vouloir faire des économiques, autant que celles-ci permettent de nous proposer, au moins une fois, un modèle avec une cabine basculante fonctionnelle, permettant de voir le moteur. Cabine dont le mobilier est bien détaillé et bénéficie de la reproduction des contreportes. La partie fourgon est standard avec la présence, sur l’avant d’un  bloc  réfrigérant. Le châssis, standard lui aussi, est marqué « Saviem club des quatre ».
2011 4 etoiles
 

BMW 507 de 1956

Schuco/Hachette – collection allemande  Deutsche Auto-Klassiker, n° 02
4335GR BMW 807 rouge
4335GS BMW 507 rouge
 Signé Schuco (Junior line), ce cabriolet ne cesse de surprendre par sa présentation générale. Haut sur pattes, en raison d’une garde au sol trop importante et doté de roues aux jantes débordantes et au diamètre généreux, ce modèle restitue de manière un peu caricaturale l’original. Pourtant la reproduction de ses détails est plus réaliste que sur le modèle boutiques de Minichamps qui l’accompagne sur les photos. A l’instar du motif chromé ornant le capot moteur dont la moulure centrale déborde sur le bossage du capot. Et non sur la Minichamps. Il en va de même de l’emplacement des ouïes latérales sur les ailes avant, trop haut sur la Minichamps qui les colle au pli de carrosserie qui est des plus discrets sur la Schuco. A noter aussi une grille de calandre bien gravée et des feux arrière rapportés en plastique bien coloré. L’habitacle est correctement représenté avec un mobilier entièrement noir à l’exception du volant ivoire. Le haut du pare-brise accueille deux pare-soleils. Le soubassement est détaillé, notamment au niveau des trains roulants.
2011 3 etoiles
 

LOLA ASTON-MARTIN B09/60 (24 heures du Mans 2010)

Equipage Vanina Ickx/Franck Mailleux/Pierre Ragues

Ixo/Altaya – collection Passion de la vitesse, n° 02
4336GR Lola-AstonMartin B09
 Signée Ixo, cette B09/60 reproduit de belle manière les lignes et volumes de l’original dans une livrée noire et blanche assez fidèle car certains stickers devraient être bleu nuit foncé, tels ceux d’LG et Sojasun. Quant à sa finition, elle n’est pas très éloignée de la version boutiques de la n° 007 aux couleurs de Gulf de l’édition 2009. Toutefois, les fines grilles de la prise d’air avant et de l’extracteur d’air arrière sont absentes et remplacées par une simple gravure du plastique. De même, les freins à disque ne sont reproduits qu’en plastique noir. Ils ne sont pas chromés. A part cela, le dessin des jantes est le même. Par contre, le manufacturier n’est plus Michelin mais Dunlop.  Même les feux arrière reçoivent un sponsor ! Dans l’habitacle, le mobilier est réduit à la représentation du volant et du baquet avec harnais. Le soubassement est plat.
2011 4 etoiles
 

PEUGEOT coupé 104 ZS de 1976

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 42
4334GR 104-ZS anthracite
4334GS 104-ZS anthracite
 Signé Ixo, ce coupé 104 ZS de première génération,  nous propose des lignes et volumes de bonnes factures, sous une livrée anthracite métallisé assez réaliste. Pourtant ce modèle, n’est pas exempt de défauts, à commencer par le dessin de la calandre qui est plus proche de celle de la seconde génération, dotée de boucliers plastique en guise de pare-chocs. Et puis, il y a le dessin des jantes qui correspond à la version de base, la ZL. Non à la version ZS aux jantes typées « sport » avec des alvéoles rectangulaires. Sans parler aussi de la conservation du volant monobranche de la Citroën LN dont le moule dérive. Pourtant, Ixo a fait l’effort de rajouter les appuie-têtes sur les sièges avant, pour se rapprocher de l’original. Les feux arrière sont rapportés, en plastique et correctement colorés. Les monogrammes sont présents à l’arrière où la lunette n’a plus de grille de désembuage. Le soubassement est quelconque. Et pour une fois, je terminerai par un sujet qui commence à m’irriter : la nouvelle façon dont Ixo reproduit de plus en plus les phares à ampoule jaune. Ici, il semblerait que ce soit une simple feuille de papier argenté et peint en jaune au centre qui joue ce rôle. Sans commentaires !
2011 4 etoiles
 
 Modèles boutiques

CADILLAC Fleetwood  75 de 1966

NEO – réf. 444002
4332GR Fleetwood 75 noire
4332GS Fleetwood 75 noire
4332GT Fleetwood 75 noire

 Signée Néo, cette limousine Fleetwood 75 en impose par le rendu de ses lignes et volumes, mis en valeur par sa livrée noire. Il y vrai qu’avec plus de 6.20 m de longueur et 2 m de largeur, il y avait de quoi transporter jusqu’à neuf occupants (chauffeur compris).  Si le rendu des lignes et volumes, n’appelle aucune remarque particulière, cette présentation sera pour moi l’occasion d’évoquer un problème de plus en plus récurent avec ce réducteur : le décollement des fines bandes de chrome qui se constate sur de nombreux modèles. Sur ce modèle, à la hauteur des passages de roues arrière et des deux côtés. Ceci dit, l’avant met en évidence la large grille de calandre au profil sinueux et arborant le monogramme Cadillac près des optiques gauche. Les quatre phares sont constitués par des pièces rapportés. De très fins essuie-glaces sont apposés devant le pare-brise. Ils sont accompagnés par deux petits rétroviseurs extérieurs circulaires et les poignées de portières, eux aussi chromés et rapportés. Outre les baguettes latérales courant sur les flancs et les passages de roues, les chromes des entourages des vitrages sont aussi représentés par de « vrais » chromes. Le dessin des jantes est fidèle.  Tout comme à l’avant, l’arrière affiche l’écusson Cadillac sur le couvercle du coffre. Il y a aussi le monogramme Fleetwood près des feux droit.  L’intérieur accueille un mobilier « de cuir » gris avec « placages bois » sur les contre portes. La planche de bord est très détaillée et une colonne de direction très fine. Outre la large banquette avant, adossée à une cloison de séparation, à la vitre abaissée, il est possible de voir la place disponible pour les occupants arrière, d’autant que les strapontins - occupant une partie l’espace disponible - sont représentés repliés. Le ciel da pavillon n’a pas été omis. Le soubassement reste peu détaillé.

 

 

Le décor m'oblige à signaler que l'abus d'alcool est dangereux pour la santé et qu'il convient de le consommer avec modération.

2011 5 etoiles
 
BONUS

FORD Fairlane 1957  (B&M n° 12)

BM12GR Ford 1957
 
CHEVROLET 3100 pick-up  (B&M, n° 18)
BM18GR Chevrolet 3100PU
 
 
Repost 0
Trebor Yles
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 15:18
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 317 du 05 septembre 2011
 
 Modèles boutiques

BENTLEY Mulsanne de 2010

Minichamps – réf. 436 139901
4325GR Mulsanne prune
 Signée Minichamps, cette Mulsanne II, n’est pas sans rappeler, par ses lignes et volumes, sa devancière, l’Arnage. Pourtant il s’agit bien d’un nouveau modèle reposant sur une nouvelle plate-forme, celle de l’Audi A8, en aluminium. Une fois encore, la simplicité de ses forme est bien mise en valeur par la sobriété des chromes courant sur la carrosserie et représentés par de « vrais » chromes. Elle se distingue de sa devancière par ses optiques asymétriques cerclées de chrome. Le dessin des jantes est très fidèle. Les poignées de portières sont rapportées et chromées. Les blocs des feux arrière sont eux aussi rapportés et entourés de chrome. Sous le pare-chocs, se trouvent deux larges sorties d’échappement, toujours chromées. A l’intérieur, le mobilier de l’habitable demande que l’on s’attarde à le détailler tant sa présentation est soignée. Outre sa très fidèle gravure, se sont le coloris grège du mobilier et les détails de la planche de bord qui contribuent à l’image de luxe qui s’en échappe. Ajoutez à cela la présence des quatre ceintures de sécurité, elles aussi rapportées. Sans oublier, bien sûr, le ciel de pavillon, très travaillé. Et pour ceux qui ne voudraient pas la retirer de son socle, il y a  une belle reproduction du dessous de la voiture avec une reproduction en 3D des deux trains roulant et des lignes d’échappement.
2011 5 etoiles
 

CITROËN Xsara WRC – Loeb au Tour de Corse 2004

Ixo – réf. RAM159
4323GR Xsara Loeb TCorse
Signée Ixo, cette représentation du podium de l’édition 2004 du tour de Corse, est composée, outre la Xsara dont je reparlerai plus après, de deux personnages levant les bras (l’équipage) et du podium proprement dit avec ses rampes d’accès et de descente, ainsi que d’un portique faisant fonction d’arc de triomphe.  Revenons à la Xsara WRC, qui, semble-t-il, n’aurait eu  l’honneur d’être présentée ici qu’en version salie dans la reproduction du modèle engagé dans le rallye de Monte-Carlo 2005, en fait le premier numéro de la collection dédiée à ce rallye et qui continue toujours. (Collec’Hebdo n° 26 du 03 février 2006). Nous retrouvons donc les lignes et volumes grassouillets de la vraie, dotés d’une robe très colorées et parée de tous ses stickers et sponsors. De très fins essuie-glace sont placés à la base du pare-brise. Les optiques avant sont bien dessinées. Le dessin des jantes est assez fin pour laisser voir les disques des freins. Les feux arrière, rapportés, sont bien colorés. La sortie d’échappement est  chromée. Le pavillon reçoit la prise d’air centrale, le GPS et trois antennes radio.  A l’intérieur, outre le mobilier classique : sièges baquets avec harnais, extincteur, roue de secours et arceau-cage, il faut jeter un œil sur les détails de la planche de bord et de la console centrale. Le soubassement est à fond plat, un peu détaillé. 
2011 4 etoiles
 

FIAT 500TV par Giannini – V° Trofeo Vallecamonica 1969

Brumm – réf. R489
4322GR 500TV Giannini blanc
 Signée Brumm, cette 500TV Giannini, malgré ses très faibles dimensions, bénéficie d’une finition de bon aloi et nous propose, une nouvelle fois, des lignes et volumes fidèles, dans une livrée blanche, décorée par le préparateur. Et cerise sur le gâteau, pour moi, il s’agit d’un modèle à portières ouvrant dans le bon sens, comme la 500F qui fut ma première voiture.  Essuie-glaces, motif de la fausse calandre, poignées de portières et de capot moteur, ainsi que le système d’éclairage de l’immatriculation arrière, sont constitués par des pièces rapportées métallisées. Les phareset les clignotants avant, sont aussi des pièces rapportées, tout comme les blocs des feux arrière, bien colorés et à l’embase métallisée. Le dessin des jantes est réaliste. Tout comme l’aménagement intérieur, avec ses petits sièges et sa banquette arrière, devant laquelle est même reproduite la petite manette gérant l’ouverture du chauffage ! Et, en plus, le soubassement est bien détaillé, avec sa double sortie d’échappement, côté droit.

 

  

N-B : En faisant des recherches sur la vraie via internet, j’ai été surpris par le nombre de modèles sportifs, signés Abarth ou Giannini, ou d’autres, que les japonais ont restaurés et utilisent encore aujourd’hui.

2011 4 etoiles
 

OPEL Insignia Limousine de 2008

Schuco – réf. 07262

4326GR Insignia anthracite
 Signée Schuco, cette reproduction de l’Insignia nous proposent des lignes, volumes et coloris des plus léchés. Bénéficiant d’une gravure très fine et d’un apport de chromes réalistes aux rares endroits où la vraie en est pourvue. De plus, les éléments rapportés, tels que la large grille de calandre, peu discrète ou les différentes optiques sont très bien ajustés. Il en va de même à l’arrière pour les feux débordants ou l’insert chromé courant sur toute la largeur du couvercle de coffre. Et cela se poursuit avec le traitement très soigné du mobilier de l’habitacle, où ne parait manqué, tant tout y est reproduit, même les ceintures de sécurité et le ciel de pavillon.  Il y a pourtant un petit « hic », le diamètre des disques de frein qui est trop petit. Et pour ceux qui laissent leurs voitures sur socle, le soubassement est très détaillé en quasi 3D notamment au niveau du train arrière et de la ligne d’échappement à double sortie. « Deutsche Qualität » dirait la publicité d’Opel, certes, mais « froide ».
2011 5 etoiles
 

SMART ForTwo coupé  de 2007

Minichamps pour Daimler-Chyrsler AG – réf. Q0022559V001C75Q00
4324GR Smart Fortwo coupe
 Réduite par Minichamps, cette nouvelle génération du coupé ForTwo nous restitue très fidèlement - et comme à l’accoutumée chez ce réducteur – ce petit modèle qui semble connaître enfin le succès commercial. Très sobre dans cette livrée bleu métallisé, l’avant n’appelle aucune remarque particulière, ni d’ailleurs le reste de la voiture, si ce n’est le manque de discrétion dans le traitement de la lunette arrière où la grille de désembuage manque d’une élégante finesse. Les jolies laissent apercevoir les disques de frein. L’intérieur est la partie la plus intéressante de ce modèle qui semble regrouper un grand nombre d’options. Notez la finesse des détails et de la décoration ainsi que la position décalée des deux sièges. Le soubassement détaille assez bien la motorisation de cette voiture.
 2011 4 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Commerce traditionnel
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 00:05
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 316 du 29 août 2011
 page 1/3
 
Modèles presse
 
Et voila, ce qui devait arriver, est arrivé.  Pas assez de sorties presse pour assurer la présentation hebdomadaire de cinq modèles. Heureusement qu'il y a quelques "imprévues" pour permettre de vous présenter ce numéro un peu particulier par son contenu. A vous de juger.
 
 

Enfin, une nouvelle collection qui démarre…

 

Encore une collection dédiée au monde de l’endurance …

 

titre Passion vitesse

 

A croire que c’est un filon pour ses auteurs…

 

A suivre par les inconditionnels de ce genre de voitures. Je sais qu’il y en a pas mal, mais de là à repartir pour un tour… Libres à eux, moi je resterai sur le bord de la piste à les regarder tourner. Le plus longtemps possible !
 

Et chez nos voisins ?

 

Alors que chez nous les collections presse s’essoufflent, il semble qu’en Allemagne ce soit l’inverse qui se produise actuellement. Je n’en veux pour preuve, que ce premier numéro d’une nouvelle collection reçu jeudi 25 août et consacrée aux voitures classiques allemandes des années 50 à 80. Il s’agit d’un partenariat entre Hachette et Schuco.

 

titre Deutsche Auto Klassik

 

LANCIA Fulvia Rallye 1.6 HF

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 41 
4329GR FulviaHF coupe rouge 
Signée Ixo, cette nouvelle version de la Fulvia Rallye 1.6 HF déjà connue des collectionneurs, ne laissera pas un souvenir impérissable, sinon pour les errements qu’elle comporte au niveau de sa présentation.  En attendant de revenir sur ce point, nous nous trouvons une fois encore devant  des lignes, volumes et coloris extérieurs connus et réalistes. Si le traitement de l’avant n’appelle pas de remarques particulières, il convient de signaler qu’à la différence des versions précédentes, ici les clignotants latéraux sont placés plus haut. Sur les autres ils se trouvaient à la hauteur du centre des phares principaux. Par contre les essuie-glaces sont toujours représentés seulement peints à même le pare-brise. Les jantes sont réalistes. A l’arrière, outre les monogrammes qui s’étalent sur toute la largeur du panneau, les feux sont représentés par des pièces métalliques peintes, elles aussi. Et là où le bat blesse, c’est l’habillage de l’aile arrière droite qui est composé d’un bouchon chromé apposé sur le dessus, d’une première trappe gravée sur la partie supérieure de l’aile et d’une seconde, dessinée juste en-dessous en tampographie !!! Alors que seule celle-ci est placée au bon endroit et que les deux premiers sont superflus.  Puis, vient l’habitacle où les choses se gâtent car, à vouloir standardiser les choses, cette voiture a été dotée de sièges baquets à haut dossier. Pourtant, dans la vraie, les sièges n’avait que des sièges au dossier ne dépassant que de très peu la ligne de caisse. Comme Ixo l’avait reproduit sur sa première représentation de cette voiture.  Cependant, il faut reconnaitre l’effort qu’il a fait pour nous proposer une planche de bord bien colorée et au tableau de bord paré de tous ses cadrans. A noter que la présentation, tout en noir, de cet intérieur, ne met pas en évidence la reproduction du pédalier, du bossage de la base du levier de vitesses coudé et la présence de deux chronomètres devant le passager. Le soubassement, peu détaillé, reçoit une plaque de protection du moteur. 
2011 4 etoiles
 

PEUGEOT 908 HDi FAP – 24 heures du Mans 2009

Ixo/Altaya – collection Passion de la vitesse, n° 01 
4330GR 908HDi LMP1 bleue 
Signée Ixo, cette 908 HDi FAP, premier modèle d’une nouvelle collection dédiée aux modèles d’endurance, genre Le Mans séries, reproduit fidèlement l’original, d’autant plus facilement que celui-ci était dépourvu de stickers concernés par la loi Evin. Ainsi, lignes, volumes et décoration, correspondent à la réalité et participent à son réalisme. Si les optiques avant ont fait l’objet d’un soin particulier et sont constituées par des pièces rapportées en plastique métallisé et protégées par une bulle, les feux arrières ne sont que gravés et peints au milieu du large extracteur d’air. Les jantes manquent quelque peu de finesse. A l’intérieur de l’habitacle, il y a un mini siège baquet avec harnais, un extincteur rouge et un plancher moulé. La représentation de la planche de bord est des plus succinctes. Il est vrai que peu de collectionneurs iront regarder à l’intérieur. Le soubassement est à fond plat.
2011 4 etoiles
 

MERCEDES 300SL de 1954

Schuco/Hachette – collection allemande  Deutsche Auto-Klassiker, n° 01 
4331GR 300SL coupe gris 
Signée Schuco, cette énième représentation de la célèbre 300SL à portes papillons me laisse un peu perplexe quand au rendu des lignes et volumes de l’original. En effet, je ressens leur interprétation plutôt que leur restitution. A titre d’exemple, un haut de pare-brise trop bas, des bossages du capot trop volumineux  ou encore une découpe latérale dudit capot trop cintrée. Mais c’est surtout la forme de la calandre, qui participe le plus à cette impression. Pourtant un effort de présentation a été fait au niveau des pièces rapportées chromées comme les très fins essuie-glaces ou la calandre. Laquelle est trop rectangulaire et haute, pour être fidèle au dessin de la vraie. Les roues paraissent trop grandes. A l’arrière, les feux sont rapportés, en plastique rouge. L’habitacle contient un mobilier entièrement rouge, dont la finition donne l’impression de commencer à dater. Par contre le soubassement est quelque peu détaillé, avec une belle ligne d’échappement rapportée. 
2011 3 etoiles
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 00:03
2010-02 transit CH43
 
 n° 316 du 29 août 2011
 page 2/3
 
  Un avant goût de la prochaine collection dédiée à la 2cv Citroën

Eligor/Hachette/AutoPlus

 Sortie nationale prévue le lundi 12 septembre prochain

9999GR Citroen 2cv toutes 
 

2cv6 cabriolet 4 Saisons

Eligor/Hachette/AutoPlus – 2ème collection 2cv Citroën, n° 01A
4078GS 2cv6 cabriolet
 

2cv6 MB de raid

Eligor/Hachette/AutoPlus – 2ème collection 2cv Citroën, n° 01B 
4079GS 2cv6 raid 
 

2cv6 dépanneuse

Eligor/Hachette/AutoPlus – 2ème collection 2cv Citroën, n° 02
4082GS 2cv6 depanneuse
 

2cv6 Charleston  avec remorque

Eligor/Hachette/AutoPlus – 2ème collection 2cv Citroën, n° 03
4081GS 2cv6 Charleston remo
 

2cv6 « Deuch à benne »

Eligor/Hachette/AutoPlus – 2ème collection 2cv Citroën, n° 04 
4080GS 2cv6 benne
 
Ces cinq premiers modèles ne vous sont pas inconnus car ils ont été utilisés il y a quelques mois  pour le test et ont été présentés ici en leur temps. Par contre, vous trouverez en page 3/3 cinq autres modèles, tous inédits.
 
Repost 0
Trebor Yles
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 00:02
2010-02 transit CH43
 
 n° 316 du 29 août 2011
 page 3/3
 
 Un avant goût de la prochaine collection dédiée à la 2cv Citroën
 (suite et fin)
 

2cv Pallas

Eligor/Hachette/AutoPlus – 2ème collection 2cv Citroën, n° 05
4313GR 2cv6 Pallas grise
 

2cv pick-up Cochonou

Eligor/Hachette/AutoPlus – 2ème collection 2cv Citroën, n° 06
4317GR 2cv6 AZU Cochonou
 

Acadyane Feuer-Ente

Eligor/Hachette/AutoPlus – 2ème collection 2cv Citroën, n° 07
4316GR Acadyane SP
 

2cv cross

Eligor/Hachette/AutoPlus – 2ème collection 2cv Citroën, cadeau aux abonnés
4314GR 2cv cross noire
 

Camionnette 2cv AZU + caravane Ailette

Eligor/Hachette/AutoPlus – 2ème collection 2cv Citroën, cadeau aux abonnés payant par carte bancaire
4315GR 2cv AZU caravane
 
Comme vous avez pu le constater, il n'y a aucun commentaire à l'appui de cette présentation. Vous les retrouverez sur CH43 dans quelques semaines car ceux-ci seront faits au fur et à mesure de l'envoi des modèles par abonnement. Pour le moment il ne s'agissait que d'une présentation de ces premiers modèles.
 
Repost 0
Trebor Yles