Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 15:29

undefined

n° 134
du 03 mars 2008

   
Le nouveau Kangoo est arrivé
Renault Kangoo  (Renault boutiques)
- le Ludospace    réf. -
77 11 423 253
- l'Express           réf. -
77 11 423 255
- le Compact       réf. -
77 11 423 256
 
undefined undefined
undefined undefined
undefined undefined

Réduites pour le compte de Renault par Excel Master (merci Exiv96 pour l’info) ces trois versions reproduisent très fidèlement les originales. Ainsi, lignes, volumes et coloris sont bien au rendez-vous ainsi que les différents degrés de finition visibles aussi bien extérieurement qu’intérieurement. Si les trois quarts de la carrosserie sont en métal, le hayon ou les portes battantes arrière sont rapportés et en plastique. Notez que les vitres latérales des deux portières avant sont absentes, ce qui facilite l’examen des habitacles. Cela permet de constater que la version vitrée Ludospace bénéfice d’un ciel de pavillon assez bien reproduit et du coffre de rangement coulissant entre les sièges avant. Coffre que l’on retrouve sur le Kangoo Express mais pas sur le Kangoo Compact. Ces deux derniers disposent d’une cloison pleine derrière les sièges qui me parait trop en arrière. Les soubassements sont peu détaillés mais les miniatures roulent bien. Aussi pour chacun d’eux…

undefined   
   

Trois des sorties presse de la semaine

Diorama de la Route bleue, n° 4 – Le pique-nique lors de l’étape Aix en Provence – Saint Maximin la Sainte Baume
undefined undefined
undefined undefined
Petit liminaire – Cette étape réveille en moi de nombreux souvenirs de jeunesse pour avoir habité Trets (BduRh) de 1959 à 1967 et avoir pris la ligne régulière Marseille-Aups pour aller au collège de St Maximim en traversant Pourcieux matin et soir. A l’époque c’était un vieil autocar Saurer à conduite à droite qui assurait le service. Combien de fois c’étaient les passagers qui indiquaient au chauffeur s’il venait un véhicule en face avant de dépasser les poids-lourds.

Ce quatrième diorama est le plus abouti des quatre avec son sol herbeux, un peu trop vert à mon goût. Je lui préfère celui du test, plus jaune, et par là plus réaliste vu le climat de la région au pied de la Sainte Victoire. Outre la Dauphine qui a laissé sa place à une Ondine , le couple a grandi. C’est vrai qu’il était plutôt riquiqui. La nappe est elle aussi plus grande alors que les autres éléments n’ont pas évolué.
undefined  
   
CITROËN type 23 fourgon 1500 kg de 1952 – Ixo – collection Camionnettes d’antan, n° 77
undefined undefined
undefined undefined

Réduit par Ixo sous la forme d’un fourgon tôlé aux couleurs de Ripolin, célèbre marque de peinture rendue célèbre à l’époque par ses trois peintres qui s’écrivaient sur le dos. Mais ce type 23, qui nous fait penser à une grosse traction, nous est déjà connu pour avoir offert ses flancs à Michelin, (n° 32 de la collection qui lui était consacrée). L’ensemble est plaisant dans sa livrée blanc cassé et noir, avec sa publicité discrète. Attention toutefois à ce que la décoration soit complète. Le seul exemplaire disponible le doit à une retouche photographique. De face, si le pare-brise en deux parties est bien rendu – la partie haute étant projetable vers l’avant pour assurer une meilleure aération de l’habitacle - ce qui m'interpelle c'est la forme de la calandre qui manque d'arrondi en sa partie haute et ces chevrons à 90° !! . De profil, je suis gêné par les ouïes latérales du capot qui ne sont pas verticales, mais inclinées et par le dessin quasi carré de la vitre de portière, un poil trop haute, ainsi que par l’aspect « visière » du raccord du pavillon avec le sommet du pare-brise. A l’inverse, ce fourgon est doté de jolies roues réalistes et de feux rouges à l’arrière. L’habitacle accueille une large banquette noire. Le soubassement est détaillé et la miniature roule bien. A quand une version au toit de la cabine plat ?, version benne basculante ou citerne, voir bétaillère.

undefined  
   
RENAULT Ondine de 1961 – Ixo – collection Route bleue, n° 04
undefined undefined
undefined undefined
Extrapolée de la Dauphine, l’Ondine proposée par Ixo reprend le moule de cette dernière, facilement reconnaissable à ses vitres latérales surdimensionnées. Sinon l’on retrouve assez facilement les lignes, volumes et coloris de l’originale. L’avant souffre d’optiques convexes et en relief alors que la vraie disposait d’optiques concaves et encastrées dans le capot du coffre. Par contre, il possède la barre de protection de la roue de secours. Le profil est gâché, d’une part, en raison du mauvais tracé et du manque d’épaisseur des encadrements des surfaces vitrées qui les dénaturent, et d’autre part par le galbe approximatif du pavillon. Les roues possèdent bien des jantes ajourées à douze trous montées sur les modèles de prés-série et des pneus à flanc blanc. Pour avoir des roues de séries à huit trous il convient de les remplacer par celle de la Dauphine du test. L’arrière accueille bien des butoirs de pare-chocs revêtus de bananes en caoutchouc mais est toujours dépourvu du champignon central éclairant la plaque d’immatriculation, qui, sur l’Ondine possède en plus une barre chromée horizontale traversant cette dernière. Les monogrammes sont présents ainsi que les écussons rouge à leur côté sur les ailes avant abritant les feux de stationnement alors obligatoires. L’intérieur correctement coloré correspond bien à celui des premières Ondine. Dommage que le volant n’ait pas bénéficié du même traitement car il était lui aussi bicolore. Le soubassement (marqué Dauphine) n’est pas détaillé mais la miniature roule bien.
undefined  
   
SIMCA GORDINI Grand prix 1949 – Ixo – collection Simca, n° 29
undefined undefined
undefined undefined

Réduite par Ixo, cette Simca Gordini séduit par ses dimensions ramassées et sa robe bleu clair. L’ensemble est fort plaisant à regarder malgré l’absence de tout pilote à son volant. Les roues fils bénéficient d’un bon traitement les rendant assez réalistes avec leurs gros tambours de frein. Les bras de suspension sont présents et la ligne d’échappement parait correcte. Les stries d’aération du capot sont bien implantées. Ce qui n’est pas le cas des inscriptions qui sont placées un peu trop bas. Les rétroviseurs placés de part et autre du saute vent devraient être bleu clair. Notez que la taille des roues avant et arrière est différente. Le poste de pilotage dispose d’un levier de vitesse central au milieu du pédalier et d’un énorme volant au travers duquel il est possible de voir les trois compteurs qui ornent la « planche de bord ». Le soubassement est lisse mais la miniature roule bien.

undefined  
   

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine