Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 16:35
2011-08 CH43 7eAnnee
 
 n° 351 du 30 avril 2012
 
 Ce numéro, à l’apparence tout aussi ordinaire que ceux qui l’ont précédé, présente cependant pour moi, un certain intérêt, car le tout dernier modèle qu’il vous présente aujourd’hui est en fait le 2.000 ème depuis le premier numéro de Collec’Hebdo 43 paru le 12 août 2005. (aujourd’hui CH43)
 
 Modèles boutiques

PEUGEOT 208 (5 portes) de 2012

Norev – réf  472801
4488GR 208 rose
4488GS 208 rose
 Encore peu vue sur nos routes ou dans nos rues, la 208 est déjà disponible en miniatures, en version 5 portes, grâce à Norev qui nous la propose dans sa livrée autrefois baptisée cuisse de nymphe, telle qu’elle était visible lors du salon de Genève 2012. C’est dire si ses lignes, volumes et coloris sont fidèles à l’original et que ce modèle bénéficie d’une présentation poussée correspondant à la finition Allure dans la gamme Peugeot.   Ainsi, à l’avant le lion qui figure sur le capot est chromé, rapporté et photodécoupé. Le dessin des blocs optiques est assez réaliste. La calandre flottante est constituée par une pièce rapportée gravée et chromée à sa périphérie. Il y a même le petit aplat marqué Peugeot juste sous le lion. Les antibrouillards sont eux aussi rapportés et sertis de chrome.  L’entourage des vitrages latéraux est complété par un fin jonc chromé qui en fait le tour complet. Son tracé est très fidèle. Le dessin des jantes alliage en étoile à cinq branches correspond bien à la finition Allure. Il laisse voir les disques de frein et leurs étriers. Le dessin des feux arrière est réussi et leur coloration très acceptable. A noter que si ces deux blocs et le feu de brouillard implanté au centre du bouclier arrière, sont constitués par des pièces en plastique rapportées, le troisième feu stop, placé au-dessus de la lunette arrière, n’est que peint. L’essuie-glace de cette lunette surplombe un cartouche chromé gravé Peugeot. Bien que peu visible, il y a aussi un monogramme chromé et photodécoupé 208 placé entre la plaque d’immatriculation et les feux du côté droit. Le mobilier de l’habitacle est gris souris soutenu. Il jouit d’une belle gravure où le nouveau tableau de bord et l’écran GPS intégé sont mis en évidence. A noter que si, sur ce modèle, il n’y a pas de représentation des ceintures de sécurité, il y a un ciel de pavillon. Le soubassement est un peu détaillé. La 208 en vidéo
2011 4 etoiles+
 

BMW Série 1 F20 5 portes de 2012

Jadi toys pour le compte de BMW– réf. 80 42 2 210 026
4462GR Serie1 125i rouge
4462GS Serie1 125i rouge
 Produite pour le réseau MMW cette Série 1 F20 5 portes reproduit fidèlement celle que l’on peut trouver en concessions cette année. Ses lignes, volumes et coloris sont réalistes. Elle représente la version 125i avec ses optiques à paupière bien restituées. La double calandre est rapportée et dotée de chrome. Le dessin des jantes en étoile est réaliste. Leur centre reçoit l’écusson de la marque, que l’on retrouve aussi à l’avant et à l’arrière de la voiture. On peut voir au travers les grands disques de frein avec leurs étriers. Les rétroviseurs latéraux renferment bien les répétiteurs des clignotants.   Si la lunette arrière ne reproduit ni sa grille de désembuage, ni le troisième feu stop, le hayon reçoit le monogramme 125i phototamponné et un essuie-glace. Les feux arrière sont rapportés, en plastique et uniquement rouge avec des traits de peinture alu. La double sortie d’échappement est également alu et bien creusée. Le pavillon est doté d’un toit ouvrant vitré, en position fermée. Tout le mobilier intérieur est noir, à l’exception des cadrans du tableau de bord et d’un élément décoratif de la console central qui est alu. Ce modèle aussi dispose de deux ouvrants. Le hayon se relève pour accéder au coffre. Et comme pour tout nouveau modèle représentant une BMW le capot moteur soulevé permet de découvrir un espace bien rempli et occupé par la mécanique. Malgré les différents caches il est permis de reconnaître nombre d’éléments visibles. Le soubassement est très détaillé au niveau du train arrière, ce qui met en évidence le caractère propulseur de sa transmission. La Série 1 F20 en photos
CH43 2011 5 etoiles
 

FERRARI 365 GT4 Daytona de 1969

Kyosho – réf. 05051R
4461GR 365-GT4 Daytona roug
4461GS 365-GT4 Daytona roug
4461GT 365-GT4 Daytona roug
 Autant l’écrire tout de suite, ce modèle gagne à être regardé de loin. Je ne vais certainement pas me faire que des amis avec ce qui suit, mais je me devais de l’écrire. A force de la regarder et de la détailler je me rends compte que ce modèle est plein de défauts. C’est surprenant, et pourtant… Tout d’abord, je trouve que si ses volumes sont correctement rendus il en va différemment en ce qui concerne ses lignes. En effet, je trouve que tout l’avant manque de courbure et que la partie sous plastique n’est pas assez inclinée. De plus celle-ci manque d’hauteur car toute la moitié inférieure des quatre phares qu’elle abrite se trouve au-dessous de sa partie inférieure. Ceci semble causé par un bouclier manquant de finesse dans la partie située au-dessus de la prise d’air.  De même ce modèle a une garde au sol trop importante, due certainement au traitement détaillé du soubassement. Puis il y a ces fausses poignées de portières qui n’ont pas lieu d’être. Les pneus sont un peu trop gros. Mais ce qui sauvera ce modèle, c’est sa finition très poussée et soignée. Les entourages des vitrages sont représentés par des chromes rapportés. Les essuie-glaces, très fins, sont photodécoupés. Si les écussons et les différents cartouches, notamment ceux signés Pinin Farina sont phototamponés, le monogramme Ferrari trônant sur le couvercle du coffre arrière est chromé et photodécoupé. Les feux arrière sont très réalistes, correctement colorés et cerclés de chrome. Les quatre sorties d’échappement sont elles aussi chromées et bien creusées. L’habitacle jouit d’un bon traitement malgré sa présentation tout de noir revêtu. La gravure des sièges est fidèle. Le large tableau de bord est très détaillé et précédé d’un fort joli volant sport à jante en bois et branches métalliques. Il reçoit en son centre le célèbre cheval cabré. La console centrale met en évidence la grille de la boîte de vitesses. Et en plus du ciel de pavillon nous avons droit à la reproduction des ceintures de sécurité ancrées sur la plage arrière. ,A noter que ce modèle dispose de deux ouvrants. Le couvercle du coffre soulevé, il est possible de découvrir la petitesse de celui-ci, sans plus. Par contre, le fait de relever le capot moteur révèle une bonne représentation de la mécanique qu’il renferme. Le capot est maintenu en position ouverte grâce à deux vérins fonctionnels. On peut découvrir l’habillage intérieur dudit capot, puis de l’avant vers l’arrière, la radiateur, quelques durit, le moteur proprement dit avec…huit fils de bougies seulement, pour un moteur V12 !?! Et sur les côtés quelques accessoires tels la batterie avec ses fils de cosses où le maître cylindre des freins. Le moteur est estampillé Ferrari côté gauche. Et pour terminer, le soubassement est détaillé en trois dimensions. Un régal pour les yeux… La 365 GT4 Daytona en vidéo
CH43 2011 5 etoiles
 

FERRARI 288 GTO de 1984

Kyosho – réf. 05071R
4455GR Ferrari 288 GTO
4455GS Ferrari 288 GTO
4455GT Ferrari 288 GTO
 Cette nouvelle Ferrari, est ici une 288 GTO dont les lignes et volumes sont bien restitués et bénéficient d’une belle livrée rouge. Dommage que le traitement de la partie avant, sous le bouclier, bien que peu visible il est vrai, ne soit dotée que d’une signalisation lumineuse peinte. Qu’il s’agisse des ensembles veilleuses-clignotants, que des optiques additionnelles. Si les écussons et les différents cartouches, notamment ceux signés Pinin Farina sont phototamponés, le monogramme Ferrari trônant sur le couvercle du coffre arrière est chromé et photodécoupé. Tout comme d’ailleurs le monogramme GTO placé entre les feux arrière et accompagné du célèbre cheval cabré qui est doré. Feux correctement dessinés et colorés, rapportés en plastique. Le dessin des jantes en étoile est assez réaliste et les roues sont dotées de pneus de taille raisonnable.  Ce modèle ne dispose qu’aucun chrome d’agrément. A l’exception toutefois des quatre sorties d’échappement bien creusées.  Le très petit habitacle, bien que tout de noir habillé met en évidence le rouge des deux sièges qui l’occupent. Le volant, noir lui aussi, reçoit l’écusson au cheval cabré en son centre. Les cadrans du tableau de bord sont peu visibles, mais bien présents. Tout comme le ciel de pavillon.  Ce modèle possède deux ouvrants. A l’avant, le couvercle du petit coffre ne révèle rien à son ouverture, sinon une toile mince qui, en fait, recouvre une roue de secours placée derrière le radiateur. Par contre, à l’arrière, le capot moteur se bascule vers… l’arrière et permet de découvrir comment l’espace est quasiment entièrement occupé par la mécanique embarquée. Un vrai fouillis ! Le soubassement est un peu détaillé au niveau des trains roulants. La 288 GTO en photos et en vidéo.
CH43 2011 5 etoiles
 

 2000ème modèle présenté

 

 

 

ALFA-ROMEO 500 Race Car transporteur Scuderia Alfa Romeo de 1950

Exoto – réf.  EXO 00002  (exemplaire A 2401)
4460GR Alfa-Romeo 500 truck
4460GS Alfa-Romeo 500 truck
 Je me suis fait un vrai plaisir en me procurant ce camion. Et première surprise lors de sa réception : le volume et la qualité de son contenant, qui à lui seul devrait valoir le prix payé. Et j’en ai pour son poids car il s’avère assez lourd. Faut dire que c’est un camion made in USA… Ses lignes et volumes sont très finement reproduits et jouissent d’une belle livrée bordeaux aux couleurs d’Alfa-Romeo. Le tout est soutenu par une très belle gravure et une finition de bon niveau. Les encadrements des vitrages de la cabine sont soulignés d’un trait de peinture alu. De très fins essuie-glaces pendent au-dessus des deux éléments du pare-brise. La longue charnière des volets du capot moteur est rapportée et chromée. Tout comme le motif ornant le sommet de la calandre. Il en est de même pour les rétroviseurs latéraux, les poignées des portières et autres ouvrants. Ainsi que pour les obus des phares et les gabarits. La calandre, rapportée est frappée du monogramme Alfa-Romeo photodécoupé.  Les roues sont dotées de très belles jantes de type artillerie, bicolores et finement détaillées. Les pneus sont bien sculptés et portent la marque Pirelli gravée sur leurs flancs. Les marchepieds sont recouverts d’une mousse antidérapante. Une belle sortie d’échappement émerge à l’arrière gauche du camion.  Les feux arrière sont tout simples, rapportés en plastique et rouges. Ils sont au-dessous de deux portes qui s’ouvrent, à l’aide d’une fine poignée. Celle-ci commande une tige verticale qui assure leur blocage en position fermée. Leur ouverture permet de découvrir le bel aménagement intérieur permettant le transport d’une voiture. Les cloisons sont tapissée de bois et supportent de chaque côté une longue étagère soutenue par des équerres. Le planche, lui aussi en bois est doté de part et d’autre d’une rampe pour rehausser la voiture transportée. Ce qui permettra de glisser sous celle-ci les deux rampes d’accès amovibles qui s’y trouvent entreposées. L’habitacle est lui aussi très détaillé avec son imposant volant à quatre branches, placé à droite ; le long levier de vitesse juste à côté et devant la banquette où trois personnes peuvent prendre places. La cloison qui sépare cabine et chargement est vitrée. Le soubassement est lui aussi bien détaillé et montre un châssis en 3D avec les roues arrière jumelées. Il y a aussi une roue de secours arrimée sous le plancher.
CH43 2011 5 etoiles
 

Partager cet article

Repost 0
Trebor Yles - dans Boutiques