Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue sur Collec'Hebdo 43

Le blog qui accueillait jusqu'ici Collec'Hebdo 43 est arrivé à saturation. Aussi ai-je réactivé ce blog en sommeil le 08 février 2008 pour qu'il prenne le relais. Vous retrouverez ici la suite des analyses hebdomadaire des nouveautés entrant dans ma collection de voitures miniatures au 1/43ème.

Par contre vous pouvez toujours consulter les numéros antérieurs sur les différents blogs utilisés jusqu'à présent, tant qu'Over-blog accepte de les conserver.

Bonne lecture et merci d'être fidèle à Collec'Hebdo 43.

N'hésitez pas à  le faire connaître autour de vous.

Recherche

7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 15:47
2010-02 transit CH43
 
 n° 282 du 03 janvier 2011
 
Toujours sans nouvelle de mes dernières australiennes, bloquées quelque part .Le contenu de ce premier numéro de 2011est composé de bric et de broc. J’ai bien peur qu’il ne soit l’amorce de la configuration des numéros à venir car il semble bien qu’aucun lancement d’une nouvelle collection automobile  de presse ne soit à attendre de la part du tandem Ixo/Altaya au cours de ce premier trimestre. Nous devrions attendre la rentrée de septembre pour cela, d’après notre informatrice adorée, dame Patricia. Et comme il semble qu'il en soit de même du côté de chez Hachette, il nous faut espérer que cette "traversée du désert" ne soit pas fatale à notre passion de la belle miniature. Pour nous faire patienter,nous aurons eu droit, entre temps, au test évoqué la semaine dernière.
 
Derniere-minute.jpg 30-12-2010      Dame Patricia vient d'annoncer sur FA qu'il pourrait y avoir le lancement d'un test dès la   semaine prochaine. Sans en divulguer la teneur. J'en parlerais ici si je trouve un lecteur qui accepte de me faire parvenir les numéros aux conditions habituelles. Je l'en remercie par avance.
 
 Modèles presse

SOMUA LRS JL 19 de 1957

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 30
GR4137 Somua JL9 citerne BP
Signé Ixo, ce camion Citerne JL19 nous propose un beau mélange de reprise (la citerne déjà vue sous les couleurs du pétrolier italien AGIP) et d’inédit avec la cabine tout en rondeurs du Somua. Cabine fort réussie dans le rendu de ses volumes avec son imposante calandre jaune, arborant l’écusson de la marque en son centre. Si le pare-chocs avant est doté d’une attache, il n’affiche pas la plaque bleue affichant Seine & Oise. Cette cabine est dotée de toute la signalisation lumineuse de la vraie, correctement colorée. L’intérieur de la cabine comprend la banquette double pour les passagers et le siège conducteur. Les contreportes sont détaillées, tout comme les cadrans du tableau de bord. Les jantes des roues avant sont fidèles aux vraies. La citerne est la même que celle équipant le Fiat 643-690 (n°10 de cette même collection, cf. CH43 n° 237 du 22 février 2010) et sur laquelle je ne m’étendrai pas. Par contre deux détails m’interpellent. Le premier concerne les vannes côtés gauche placées tête en bas par rapport à celles du Fiat. Qu’elle est la bonne position ? Le second, c’est l’absence de sortie d’échappement à l’avant du camion. Ce qui était la cas sur le Fiat. Cette disposition était-elle non obligatoire en 1958 ? Pour le reste, le châssis est classique.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

VOLKSWAGEN Coccinelle 1600i « Ultime édition » de 2000

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 24
GR4133 VW 1600 blanche
 Signée Ixo, cette évocation de la dernière série de la fameuse Coccinelle, n’est qu’une énième utilisation du moule déjà utilisé, notamment dans la collection des taxis du monde sous les n° 03 (Mexico), 29 (Rio de Janeiro) et 53 (Lima). Pourtant, aujourd’hui, cette Coccinelle tranche par rapport aux autres par une très belle livrée ivoire et une présentation soignée. Alors que le pare-chocs avec  reçoit bien les clignotants orange et sa bande noire, le capot s’orne de l’écusson et du blason de la marque ainsi que d’un jonc chromé qui les relie. Les marchepieds reçoivent aussi un jonc chromé latéral. A l’arrière, le pare-chocs reçoit lui aussi une bande centrale noire. Le capot moteur affiche ses ouïes d’aération, tout comme la base de la lunette arrière. Mais ce qui fait le charme de ce modèle, ce sont les feux arrière tricolores au dessin et aux coloris fidèles. Ce qui n’est pas le cas des jantes – de la première génération - qui ne comporte pas d’alvéoles sur leur pourtour. Quelle erreur, d’autant que les taxis évoqués plus haut en avaient ! Par contre, les pneus qui avaient des flancs blancs, ont été remplacés par des pneus entièrement noirs pour les besoins des photos. Le mobilier est entièrement noir. On devine des sièges avant avec appuie-tête. Le soubassement est détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 Presse italienne

FIAT-ABARTH 500D

Universal Hobbies/Hachette – collection italienne 500 story, n° 26
GR4103 500D verte
 Signée Universal hobbies, cette petite 500D appartenant à la    Squadra Massimo est assez représentative de l’usage de cette voiture pour se confronter aux autres. Dépourvue de pare-chocs et d’enjoliveurs de roues, elle nous restitue correctement les lignes et volumes de la célèbre Fiat, dans cette livrée vert foncé. La présentation est au standard de cette collection avec son toit ouvrant en toile et son petit mobilier intérieur bien dessiné. L’avant arbore l’écusson Abarth qui cache l’avertisseur sonore.  Belles roues jaunes de première génération. Le soubassement est très sulpté, surtout à l’arrière.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
 Modèles boutiques - spécial cadeaux de Noël

ASTON-MARTIN Rapide de 2009

Minichamps Evolution (résine) – réf. 64028
GR4136 Aston-Martin Rapide
GS4136 Aston-Martin Rapide
 Signée Minichamps, cette  Aston-Martin Rapide nous est proposée en résine. Cette 4 places, 4 portes, est très bien restituée dans cette livrée bleu métallisé au grain très fin. Ses lignes et volumes sont très réalistes et bénéficient d’une gravure et d’une finition de bons niveaux.  Nombre de chromes sont photodécoupés, comme la grille de calandre ou l’entourage des vitres latérales. Les optiques avant et les feux arrière sont bien dessinés mais ne sont que blancs, LED obligent. Les essuie-glaces sont bien présents, gravés sur la plage à la base du pare-brise.  Les écussons de la marque (sur le capot moteur et le hayon arrière) ainsi que le monogramme Rapide  sont eux aussi photodécoupés. Les belles jantes ont un dessin fidèle et laissent voir des disques de frein aux étriers marqués Aston-Martin. L’habitacle est, lui aussi, très bien détaillé avec un mobilier bicolore bien sculpté où l’on trouve même le dessin des ceintures de sécurité. Planche de bord et console centrale présentent moult détails alors que le volant me parait implanté trop bas. Un ciel de pavillon court du pare-brise à la lunette arrière. Le coffre est semi recouvert par le cache-bagages qui ne dissimule pas deux petites valises placées tout à l’arrière. Le soubassement est également très détaillé avec reproduction des deux lignes d’échappement et des plaques de protection. Dommage que son prix soit si élevé ! Royalties obligent semble-t-il …
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 

BUICK Century Caballero de 1957

NEO – réf. NEO 44065
GR4135 Buick Century rouill
 Signé Néo ce break Century fait partie des modèles Us auxquels je ne peux résister très longtemps, faisant partie de ma décade préférée 1955-1964 question style de carrosseries. Une fois encore, ce réducteur nous propose un très beau modèle aux lignes, volumes et coloris très bien restitués. De plus la gravure est très fine et les différents éléments rapportés sont le plus souvent photodécoupés. Outre de très fins essuie-glaces, l’avant se pare du motif de capot, du monogramme Buick et d’un imposant élément très travaillé reproduisant la très large calandre, ornée du blason de la marque, au-dessus du pare-chocs bouclier accueillant des optiques supplémentaires. Les roues sont équipées de rayons très fins. Les ailes avant sont équipées des quatre ouïes d’aération latérales. Un phare orientable est placé sur l’aile avant gauche. Les poignées de portière sont rapportées. A l’arrière, outre l’ultra fine poignée du hayon, à la base de la lunette arrière et du motif décorant l’abattant, c’est toute la partie chromée, constituée par le pare-chocs et les extrémités des ailes arrière très tourmentée qui retiendra l’attention, avec ses profonds feux rouges. A l’intérieur, la gravure du mobilier met en valeur les deux larges banquettes et le plancher du coffre. Un ciel de pavillon complète cet aménagement. Belle planche de bord. Le soubassement est lisse.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 00:02
mes voeux 2011
 Que 2011 nous réserve encore quelques belles surprises et nous permette s'assouvir notre passion.
Repost 0
Trebor Yles
24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 14:02
2010-02 transit CH43
 
 n° 281 du 27 décembre 2010
 
En cette veille de Noël qui se voudrait joyeuse car annonciatrice de nativité, permettez-moi d’avoir une pensée toute particulière pour un lecteur assidu de ce blog qui vient de perdre sa maman.
 

Courrier des lecteurs

 

J’ai pour habitude de répondre aux lecteurs qui prennent la peine de m’écrire par e-mail. Or certaines de ces réponses se heurtent à … je ne sais quoi qui fait que je reçois un message de non réception alors que l’adresse de ma réponse est bien celle de l’émetteur de la question. Vu que je fais un simple copier-coller de celle-ci pour mes envois. Il en va ainsi pour certaines adresses de chez yahoo. N’étant pas responsable de cet état de fait, je ne peux que demander aux personnes concernées de ne pas m’en vouloir. Je leur ai bien répondu, mais elles n’ont jamais eu la réponse. Ce n’est donc pas par négligence qu’elles ne l’ont pas reçu mais pour des raisons techniques que je ne sais résoudre. Qu’elles veuillent bien m’en excuser.

 

Pour les rassurer, chaque fois que cela était utile j’ai fait remonter leurs idées mais pour l’instant c’est statut quo dans l’attente des résultats de ce qui nous sera bientôt proposé. Etant très intéressé par l’une d’elle, je recherche dès à présent un lecteur qui accepterait, le moment venu, de me procurer deux exemplaires de chaque numéro de celle-ci. Reste plus à savoir où seront les heureux élus ?

 

En attendant, je vous souhaite de passer un Joyeux Noël et un Bon Réveillon de fin d’année…

 

P…in de météo

 

Je pensais consacrer ce numéro à mes soldes australiennes mais l’interdiction de circuler faite aux poids-lourds a perturbé leur acheminement. J’espère pouvoir vous les présenter dans un prochain numéro, tout comme le Somua aux couleurs de PB qui n’a pas encore atteint nos contrées enneigées.
 
 Modèles presse

CITROËN C4 WRC (Rallye du Mexique 2010)

Ixo/Altaya – collection Passion du rallye, n° 22
GR4132 C4-WRC jaune
Signée Ixo, cette nouvelle déclinaison de la célèbre C4 WRC reprend le moule déjà bien connu des amateurs de voitures de rallye. Ici, nous sommes en présence de la voiture que l’équipage composé par Petter Solberg et Phil Mils amena à la deuxième place du rallye du Mexique 2010. Comme à son habitude, dans ce domaine des modèles sportifs, ce réducteur propose un modèle bien fini. Lignes et volumes sont fidèles. La position décalée du rétroviseur extérieur droit, plus en recul que celui de gauche, est respectée. Les roues, bien que simples, sont bien dessinées. Les différents stickers sont présents, même les plus discrets. Et l’aileron arrière n’a pas été oublié. L’habitacle laisse supposer voir les  éléments de carrosserie alu, l’arceau-cage qui protège les deux sièges baquets avec harnais peints.  S’il y a une roue de secours visible à l’arrière, l’on ne voit plus l’extincteur, présent sur les autres collections. La planche de bord est lisse, tout comme le soubassement qui ne comporte que le dessin du train avant.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

SIMCA Aronde P60 Châtelaine de 1959

Ixo/Altaya – collection Simca, n° 96
GR4024 P60 Chatelaine bleue
GS4024 P60 Chatelaine bleue

 Signée Ixo, cette nouvelle version utilitaire de l’Aronde P60 n’est pas sans rappeler le Ranch proposé en n° 18 dans cette même collection. Et pour cause, j’en suis le principal responsable.

 

 Parce que lorsque j’ai reçu le modèle de pré-série qui reprenait le moule de la P60 Châtelaine proposée dans la collection Route bleue, n° 53 et 60, j’ai tout de suite râlé et suggéré que l’on reprenne le moule dudit Ranch en modifiant l’arrière. Pourquoi ?

 

 Parce que cette P60 Châtelaine ne ressemblait à rien et reposait sur le moule de la Châtelaine de 1954 aux dimensions et caractéristiques inappropriées. (Il suffit de relire ce que j’ai écrit sur CH43 dans ses numéros  256 du 05 juillet 2010 et 269 du 04 octobre 2010 pour s’en convaincre). 

 

 J’ai cru bien faire en proposant de reprendre le moule du Ranch en précisant bien toutefois, qu’il fallait en modifier l’arrière pour reproduire celui de la Châtelaine. En effet, bien que ce moule soit loin d’être parfait avec son pavillon trop plat et un dessin des vitres latérales assez approximatif, il corrige un grand nombre de détails erronés, notamment dans le respect des dimensions de la voiture. De plus, il offre une calandre et une face avant plus réalistes et a un hayon débordant sur le pavillon. Hélas, l’arrière n’a pas été retouché sur le modèle définitif.

 

 Ce qui explique que l’on se trouve plus en présence d’un Ranch monocolore que d’une Châtelaine. De plus, du fait de l’utilisation de ce moule, vous avez retrouvé la présentation de l’aménagement intérieur du Ranch avec sa banquette arrière rabattue. Le projet de Châtelaine reposant sur le moule de celle de 1954 avait la banquette arrière relevée et contenait la roue de secours plaquée contre la vitre arrière droite.

 Pour les « retoucheurs » il sera facile de faire disparaître les monogrammes Châtelaine figurant sur les ailes avant et de repeindre le pavillon pour avoir un second Ranch dans leur collection.  Pour le reste, tout a déjà été écrit …

z_Notation_2008-2008_1_etoiles.jpg
 
 

Pour faire simple et pour vous y retrouver dans les arrière des utilitaires Aronde
 
De 1951 à l’AM 1956 inclus
 
Un seul arrière, commun à toute la gamme, avec :  
_ hayon relevable articulé sous la gouttière qui court sous le pavillon
_ deux  éléments de pare-chocs avec retour sur les côtés, encadrant l’immatriculation
 
Pour :  
_ Messagère (entièrement tôlée)
_ Commerciale (avec petite vitre carrée – non encore proposée par Ixo)
_ Châtelaine (toute vitrée)
 
 
 
De l’AM 1957 à l’arrêt de leur production
 
Avec avant à ligne Océane (AM 1957 à 1959) ou avant de P60 (AM 1960 et +)
 
Deux arrière :
 
1 - Celui des modèles monocolores
  Avec :  
_ hayon relevable articulé qui coupe la gouttière  et déborde sur le pavillon
_ deux  éléments de pare-chocs avec retour sur les côtés, encadrant l’immatriculation
 
C’est celui qui équipe les trois Mousquetaires (Messagère, Commerciale et  Châtelaine), mais aussi  d’Artagnan, l’éphémère Artisanale (toute vitrée avec grillages latéraux à l’intérieur)
 
 
2 - Et celui du Ranch, bicolore 
  Avec :  
_ hayon relevable articulé qui coupe la gouttière  et déborde sur le pavillon
_ pare-chocs qui court sur tout l’arrière de la voiture
_ immatriculation fixée sur l’abattant inférieur

 
 Modèles boutiques

Ford GT40 MkII (Miles-Hulme n°1)

Minimodel Oxa – réf. MMOXA 001
GR4102 Ford GT40 bleue
GT4102 Ford GT40 bleue
 Signée Oxa cette nouvelle déclinaison de la GT40 n’est peut-être pas la plus fidèle de toutes celles produites industriellement, mais elle présente l’avantage de proposer tous ses principaux ouvrants fonctionnels. Les lignes, volumes et coloris sont acceptables et profitent d’une gravure réduite  à minima du fait de ces ouvrants. Les feux, avant et arrière, sont constitués par des pièces rapportées en plastique correctement coloré. Le capot avant bascule d’une seule pièce découvrant la roue de secours. Les portières, découpées dans le pavillon, sont correctement articulées. Elles permettent de découvrir le mobilier intérieur, entièrement noir, et la position inhabituelle du levier de vitesses, placé à droite du conducteur, entre son siège et sa portière. Le capot arrière, une fois basculé, permet d’admirer une reproduction en 3D de toute la partie mécanique et de la suspension arrière, avec ses amortisseurs et ressors. Le soubassement est peu détaillé. Ce modèle n’est pas sans rappeler celui que l’on a connu dans la collection des Belles américaines (n° 34) signé Road Signatures, qui avait les mêmes ouvrants.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

FORD Mondeo 2 de 2000

Minichamps pour Ford – réf. MCW 165776
GR4123 Mondeo-2 grise
 Signée Minichamps, cette Mondeo 2 reproduit très fidèlement la berline allemande apparue en 2000. Lignes et volumes sont bien restitués sous cette banale livrée gris métallisé et jouissent d’une gravure assez fine. La proue  est finement détaillée avec ses optiques étirées et sa calandre ornée de l’écusson Ford. Les jantes sont réalistes et laissent deviner les disques de frein avec leurs étriers. A l’arrière, les imposants feux sont bien dessinés et constitués par des pièces rapportées en plastique, correctement coloré. Le couvercle du coffre arbore le monogramme Mondeo et l’écusson Ford. A l’intérieur, le mobilier est entièrement noir. Toutefois les contreportes ont  des accessoires peints en alu. Le tableau de bord et la console centrale sont très détaillés. Par contre, il n’y a pas de ciel de pavillon. Le soubassement est gravé et bien détaillé lui aussi.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 16:40
2010-02 transit CH43
 
n° 280 du 20 décembre 2010
 
Modèles presse

DAF A 2600 de 1970

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 29
GR4131 DAF A-2600 Andre
 Signé Ixo, ce nouveau camion à cabine DAF, tranche un peu avec ses prédécesseurs par les lignes très cubiques de cette cabine. L’ensemble est plaisant à regarder malgré une décoration du volume de chargement qui sollicite plus de questions sur ce qu’elle est sensée représenter qu’elle ne suggère de réponses sur ce point. Je veux parler de ces bandes verticales présentent sur toutes les faces, d’autant que les panneaux latéraux sont quasi dépourvus de toute gravure verticale. La cabine est bien restituée et bénéfice, elle, d’une bonne gravure. La face avant est très détaillée et noircie au niveau des grilles faisant office de calandre. Les différents feux sont des pièces rapportées en plastique correctement coloré. Le mobilier de la cabine est très détaillé et met en évidence le confort particulier offert au passager avec dossier à appui-tête et accoudoirs. Le châssis est standard et supporte les réservoirs. Par contre, je ne suis pas certain que la barre anti encastrement présente à l’arrière soit vraiment d’origine. Je reconnais que ce détail m’a jusqu’à présent échappé sur les modèles déjà sortis dans cette collection.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

MERCEDES 300SL de 1955

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 23
GR4129 300SL rouge
 Signée Ixo, cette 300SL, reprend le moule du premier numéro de la collection Mercedes en nous restituant les lignes et volumes de l’original d’assez bonne façon, bien qu’à mon avis, le porte à faux arrière soit un peu trop long et, par conséquent,  pas assez rebondi. Toutefois, nous ne retrouverons pas la même qualité de présentation avec cette livrée rouge, une fois encore trop épaisse, qui nuit à la perception de sa gravure. Je ne suis pas du tout certain qu’il y en eut de telles d’origine. On retrouve l’aspect un peu trop courbe de la moulure qui surplombe le passage des roues avant. De plus il n’y a toujours pas alignement entre le haut du pare-chocs avant, le haut du jonc chromé de bas de caisse et le haut du pare-chocs arrière, car le pare-chocs avant est implanté trop bas. Il en va de même, mais dans un degré bien moindre, pour celui de l’arrière. Ce qui se répercute sur le traitement de l’avant où il existe des espaces trop importants. En premier lieu, le pli du bord du capot moteur est trop épais et il existe un espace entre le bas de la calandre et le haut du pare-chocs que l’on ne retrouve pas sur la vraie. L’arrière dispose de feux métallisé colorés. J’aurais préféré des feux en plastique plus réalistes. Mais certainement plus chers à réaliser ! L’intérieur est entièrement noir. Dommage que les portes papillon ne soient pas fonctionnelles. Pour une prochaine fois ? Le soubassement est gravé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
 Collection type H Citroën

CITROËN type HY-IN2 diesel de 1970

Eligor/Hachette – collection type H Citroën, n° 58
GR4127 H bibliobus
Signé Eligor, ce nouveau fourgon – à la décoration insolite -  nous est proposé dans une de ses ultimes versions avec bossage longitudinal du capot moteur, pare-brise d’une seule pièce, passage de roue arrière carré et grande lunette sur l’abattant. A noter que sur ce modèle les clignotants avant sont rapportés. Par contre, à l’arrière, l’on retrouve les petites encoches pour l’arrimage du soubassement. Si ce nouveau fourgon propose toujours la portière latérale ouvrante et l’abattant arrière relevable, il est dépourvu de tout aménagement derrière la cabine au mobilier traditionnel. Le soubassement est standard. Si l’on est déçu par cette présentation, l’on pourra se rattraper avec le prochain, le H de la poissonnerie ambulante.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

CITROËN type HY72 de 1964

Eligor/Hachette – collection type H Citroën, n° 59
GR4128 H poissonnier
Signé Eligor, ce nouveau type H était très attendu des nostalgiques des marchés d’antan car si nous avons été fournis en fourgon de boucherie ambulante entre les collections des camionnettes d’antan et celle-ci, la poissonnerie ambulante nous snobait quelque peu. Voici un vide aujourd’hui comblé avec cet étal qui reprend le moule de la boucherie ambulante, sortie en n° 07 de cette collection. Je ne reviendrai pas sur les nombreuses erreurs de ce modèle (cf. CH43 n° 178 du 05 janvier 2009). Heureusement que l’aménagement du fourgon relève un peu la note malgré l’absence de tout personnage. En effet, outre l’étal à poissons, coquillages et crustacés, le panneau côté droit est agrémenté d’une balance et de divers accessoires au-dessus d’un plan de travail avec évier. L’abattant arrière est toujours fonctionnel.  La cabine et le soubassement sont standards.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

Modèles boutiques

BMW 1800 TiSA de 1965

Minichamps – réf. 403 025103
GR4125 1800-TiSA verte
GS4125 1800-TiSA verte
  Signée Minichamps, cette 1800 TISA, reproduit d’assez belle manière les lignes et volumes de la carrosserie due au carrossier italien Michelotti, que jadis Dinky-Toys nous proposa également sous la forme d’une 1500 rouge, encore plus fidèle à mes yeux, notamment au niveau de l’inclinaison des panneaux de custode et de la face arrière, mais aussi de l’épaisseur des montants du pare-brise, ici un poil trop épais. Cette version de ville de la « super sportive » 1800 bénéficie d’un très bel avant avec sa calandre très découpée et soignée, aux quatre optiques bien placées. Les clignotants sont bien débordants et orange. L’examen du profil permet de constater que sur cette voiture le pare-chocs avant était bien plus haut que celui de l’arrière. Les roues sont dépourvues d’enjoliveur. Les poignées de portières et le rétroviseur extérieur sont représentés par des pièces rapportées chromées. Par contre, le jonc chromé qui court sur le pourtour du couvercle du coffre n’est reproduit que par un trait de peinture, trop large sur les côtés. Par contre il manque celui du bas de caisse. Les entourages des vitrages sont chromés (pare-brise et lunette arrière) ou peints (portières). L’intérieur mérite que l’on prenne le temps de détailler le mobilier qu’il contient. Mobilier noir et fauve, avec des sièges très bien gravés et des contreportes aux accessoires soulignés alu. La planche de bord et le volant sport à trois branches ne sont pas en reste. N’y manque qu’un vrai ciel de pavillon, qui sur ce modèle laisse encore voir des détails d’assemblage. Le soubassement est bien détaillé au niveau des deux trains roulants.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 09:32
2010-02 transit CH43
 
 n° 279 du 13 décembre 2010
 page 1/2
 
 

Vers une mauvaise habitude ?

 

Les mauvaises conditions météo vont être mises à contribution pour expliquer les retards de plus en plus grands constatés dans les sorties des dernières collections presse encore actives. Cette semaine encore, c’est le régime maigre de ce côté. La Carte bancaire peut ainsi servir pour les autres cadeaux de Noël.

Ici, il a fortement neigé le 30 novembre, jour de la St André. D’après les Anciens, nous devrions avoir d’autres chutes de neige pendant 100 jours… Alors ?  L’actualité presse se fera à coups de numéros temporaires si nécessaire…

 

 

Quand les choses se mettent en place

 

Ah les préparatifs, quelle aventure pour qu’ils restent secrets… Fut un temps c’était sur le site d’altaya.fr que l’on pouvait dénicher par – petite – anticipation la sortie prochaine d’une nouvelle collection. Cette fois-ci c’est un onglet trop bavard – à moins que … - sur le site d’Hachette collections qui n’a pas su garder sa langue, qui nous permet d’envisager le lancement prochain de la collection Blake et Mortimer. Rappelez-vous,  un test a eu lieu l’année dernière. Reste plus à connaître  qui aura la primeur du numéro un et quand ? J’espère pour les amateurs de cette célèbre BD que Nord et Sud seront servis en même temps et que l’un des deux ne soit pas tenu de jouer la Marque jaune. A surveiller après la trêve des confiseurs…

 
 Modèles presse

SIMCA Simc’4 de 1969

Ixo/Altaya – collection Simca, n° 95
GR3911 Simc-4 blanche
Cette Simc'4 est un modèle de pré-série, dépourvu de monogramme 4cv sur l'aile arrière gauche. ce qui est conforme à la vraie. Pourquoi en avoir placé un sur le modèle définitif? 
 Je n’ai de cesse de l’écrire, mais vu le nombre de versions de la Simca 1000 proposées par Ixo, tant dans cette collection dédiée à Simca, que dans les autres, la réalisation d’un moule neuf non contrefait aurait été largement amortie… Ce n’est toujours pas le cas, alors ne soyons pas surpris si le traitement trop étroit du panneau de custode donne encore une longueur exagérée au capot moteur arrière. Pour ce qui est des caractéristiques propres à la Simc’4 il convient de noter que celle-ci était dotée de phares de grand diamètre qui venait effleurer la fausse calandre. Ses pare-chocs étaient bien dépourvus de butoirs et simplement équipés de crosses recouvrant les joints des éléments desdits pare-chocs. Les roues recevaient des enjoliveurs de petit diamètre, dépourvus de toute coloration. A l’arrière, les feux étaient carrés. Par contre, le monogramme 4cv ne se trouvait que sur l’aile arrière droite. Pas sur celle de gauche. A l’intérieur, le mobilier, lie de vin, est assez simple pour correspondre à celui de la vraie. Remarquez le tableau de bord linéaire bien détaillé. Le soubassement est peu détaillé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
 Collections italiennes

ALFA-ROMEO Giulietta Sprint Veloce de 1955

Metro/Hachette – collection italienne  1000 Miglia, n° 10
GR4108 Giulietta Sprint ble
 Signée Métro, cette nouvelle tentative de reproduction du célèbre coupé Giulietta Sprint Veloce nous propose des lignes et volumes assez fidèles sous une livrée bleu clair peu habituelle. L’avant reprend bien les trois éléments de la calandre, typiques des premiers modèles avec leur barre horizontale de part et autre de l’élément central. Les roues, de trop grand diamètre, sont assez grossières et équipées de pneus trop larges et trop épais. Les monogrammes dorés sont bien placés. La découpe de la vaste lunette arrière est acceptable, tout comme l’enjoliveur du petit couvercle de coffre. Les feux sont bien dessinés, mais uniquement rouges. Le pare-chocs arrière est dépourvu de crosses. Le mobilier intérieur est entièrement noir alors que la planche de bord est couleur carrosserie. Le rétroviseur est bien placé sur celle-ci. Le soubassement est détaillé.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 

ALFA-ROMEO Giulia Sprint GTA de 1965

4 heures de Monza 1966

Metro/Fabbri – collection italienne Alfa-Roméo sport, n° 01
GR4107 Giulia Sprint GTA ro
 Signée Métro, cette nouvelle restitution du fameux coupé Giulia n’a pas à rougir, malgré sa livrée, par comparaison avec les réalisations des autres réducteurs. Ses lignes et volumes sont fort acceptables et avenants sous cet habillage. Débarrassé de ses pare-chocs, il fait très… sport !!! L’avant se pare d’une calandre simplifiée, simplement grillagée et englobant deux grandes optiques. Un rétroviseur obus trône sur l’aile avant gauche. Les roues sont assez grossières et équipées de pneus trop larges et trop épais. A noter, la sortie d’échappement latérale reproduite sous la portière conducteur. Les répétiteurs latéraux des clignotants sont tamponnés. A l’arrière, le système d’éclairage de l’immatriculation est composé par une pièce rapportée. Le monogramme du modèle est placé sur le coffre alors que les feux sont en plastique et rapportés. Suivant l’éclairage, ils semblent bien colorés. A l’intérieur, le mobilier, bien dessiné, est entièrement noir, à l’exception des leviers de vitesses et de frein à main, des cadrans du tableau de bord, ainsi que du volant sport à branches métalliques et jante bois, agrémenté de l’écusson Alfa-Roméo en son centre. Le soubassement est détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg 
 
 Modèles boutiques

CHRYSLER Sunbeam WRW 29S de 1977

Vanguards - réf. VA11304
GR4124 Chrysler Sunbeam 29S
 Lors de son déballage je fus étonné de retrouver le même moule que celui qui a été utilisé par Vanguards pour nous proposer les deux précédents modèles, la Sunbeam 1600 TI 1600 (réf. VA11300) et la Sunbeam Lotus phase 1 (réf. VA11302). Je m’attendais à une version de rallye, avec des élargisseurs d’ailes plus importants.  Or, il s’agit en fait de la reproduction de l’un des deux prototypes ayant servi au développement de celle-ci. Nous retrouvons donc, sur cette voiture, signée Vanguards, les lignes et volumes, déjà bien connus des lecteurs de CH43. Je ne reviendrai pas sur les détails de ce moule, sinon pour parler des détails propres à ce modèle. La calandre arbore bien le pentastar de Chrysler en son centre, pentastar que l’on retrouve dessiné sur les ailes avant. De même, les monogrammes Chrysler et Sunbeam sont respectivement reproduits à l’extrémité du capot moteur et à la base de la lunette arrière.  La décoration latérale est complète . Les jantes des roues sont très belles, tout comme les feux arrière, bien dessinés. L’intérieur, entièrement noir, possède un mobilier bien dessiné avec deux sièges baquets protégés par un arceau-cage. Une roue de secours repose sur le plancher du coffre. Si le soubassement est un peu détaillé, il annonce une « Talbot Sunbeam » comme les deux autres !
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg 
 

PEUGEOT (UK) 309 Mk2 1.9 GTI de 1990

Vanguards – réf.  VA11601
GR4122 309-GTI rouge GB
GS4122 309-GTI rouge GB

Liminiaire : Si j’ai souvent écrit ici que je trouvais qu’Ixo avait le rendu au 1/43ème généreux, je devrais aussi écrire plus souvent qu’à l’opposé Vanguards a un rendu avare tant ses productions paraissent plus petites que celles des autres réducteurs. Un seul exemple pour illustrer mon propos, ce petit compar’hâtif de la Peugeot 309 GTI par Vanguards et Norev (n°58 de la collection Peugeot) où tout est dit question gabarit.

 

Signée Vanguards, cette version de la 309 GTI est un modèle à conduite à droite et se distingue de la version proposée par Norev par la  présence d’un toit ouvrant vitré (non fonctionnel). De plus, il s’agit d’une 309 restylée avec sa calandre dérivée de la 205 et ses feux arrière, de la 405. Lignes, volumes et coloris sont fort acceptables et bénéficient d’une gravure correcte. Le bouclier avant comporte bien les quatre optiques additionnelles. Si le dessin des jantes est fidèle, il me semble que les roues sont d’un diamètre trop important (1). A noter qu’à l’inverse de la française, cette 309 britannique a les larges bandes de protection rapportées.  De même, le dessin du hayon arrière est différent avec un aileron sans retour sur la lunette arrière. Lequel hayon affiche les monogrammes au-dessus de feux bien dessinés et colorés. L’habitacle, entièrement noir, contient un mobilier bien détaillé. Tout comme le soubassement qui met en valeur sa roue de recours et la sortie d’échappement.

 

_(1) Je verrais bien leur permutation avec celles de la Norev.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 16:09
2010-02 transit CH43
 
 n° 279 du 13 décembre 2010
 page 2/2
 Spéciale " Enfin elles s'ouvrent !!! "
 

HQ/81469 Statesman de ville by GM de 1971

Trax – réf. TO07B

ENFIN !...  Elles s’ouvrent

  

Oui, elles s’ouvrent enfin, les portières arrière de la Statesman by GM.

 

Cela fait maintenant presque trois ans et demi qu’on les attendait. Depuis la sortie des premières productions Trax de la collection Opal  présentées dans le n° 106 du 20 août 2007 de Collec’Hebdo 43.  Ces portières arrière demeuraient fixes sur toutes les HQ series alors qu’elles étaient pourtant découpées et rapportées. Nous avons dû attendre et nous rabattre entre temps sur la Ford XB Falcon GT pour pouvoir en disposer (cf. n° 205 du 13 juillet 2009 de Collec’Hebdo 43).

 

Les difficultés rencontrées par Trax ont été surmontées, et aujourd’hui, enfin, nous pouvons disposer d’une HQ avec tous ses ouvrants. Et ceci en version haut de gamme Statesman de ville avec pavillon en vinyle beige.

GR4140 GM Statesman marron
GS4140 GM Statesman marron
GT4140 GM Statesman marron
GU4140 GM Statesman marron
 

 Elle vient ainsi compléter la gamme HQ series qui compte déjà es versions Kingswood, Premier et Monaro GTS. Nous ne retrouvons pas pour autant le moule et ses divers composants ayant servis à ces versions, mais un nouveau qui tient compte des particularités de ce modèle qui se différencie des autres HQ par son assemblage sur une plateforme allongée au niveau de l’empattement et du porte à faux arrière. De plus la carrosserie bénéficie de retouches esthétiques sur toute sa partie arrière à partir du pied milieu : Panneaux de custode quasi verticaux, encadrement des portières arrière rectangulaire, coffre étiré et feux arrière verticaux. Mais, cette fois, les portières arrière sont ouvrantes, elles aussi. Pourtant cette HQ  ne paye pas de mine et, présentée de face dans une vitrine, n’a rien pour attirer le regard du collectionneur lambda.

 

 Bien que se soit son contenu qui en fait tout le charme et la rend quasi irrésistible, il nous faudra faire d’abord  le tour du propriétaire. Comme pour les versions précédentes, les lignes et volumes sont au rendez-vous sous une décoration des plus dans le ton de l’époque. Toujours très britannique et dans des coloris brun métallisé et beige… Comme sur toutes les productions récentes de ce réducteur les pièces rapportées sont fines et correctement colorées. Seuls, pourtant, les essuie-glaces sont toujours aussi rustiques. C’est ainsi que l’on retrouve avec un plaisir, d’autant plus grand le respect des lignes, volumes et coloris de la vraie que le tout est proposé avec une gravure fine. De plus, les huit ouvrants principaux sont tous des pièces rapportées et  sont enfin tous fonctionnels (y compris les portières arrière qui restaient fixes sur les autres modèles). Et ce qui ne gâche rien, bien au contraire, c’est que leur cinématique est réaliste. A noter pour terminer l’examen de la carrosserie, la présence d’un écusson propre à ce modèle et placé au dessus de la calandre, sur les panneaux de custode et sur le couvercle du coffre. Un monogramme Statesman est placé à l’extrémité des ailes avant et au bas du couvercle du coffre.

 

 Bon, maintenant, nous pouvons profiter du fait que ces éléments s’ouvrent pour faire une visite détaillée de l’intérieur. Derrière une calandre en deux parties très finement gravée et encadrée par deux doubles optiques, le capot se soulève pour révéler la toujours très jolie reproduction du V8 qu’il renferme. Reproduction alu en 3D  coiffée de culasses vermillon et surmontée de son filtre à air noir et alu. Remarquez la présence des fils des bougies. Un vrai petit bijou que cette reproduction de l’ensemble mécanique qui se prolonge sous la voiture jusqu’à la sortie d’échappement. Ouvrons au choix, et indifféremment, l’une des quatre portières et examinons l’habitacle. Quel plaisir de voir le bout de la portière plonger dans l’épaisseur de la carrosserie, comme sur une vraie  avant de révéler un mobilier très bien moulé et de couleur beige! Un mobilier bien gravé et souligné d’alu pour les fines baguettes de chrome courant sur les contreportes où les articulations des sièges, voire encore les boucles des ceintures de sécurité. Le pédalier composé de deux pédales seulement, et la poignée horizontale du levier de vitesses révèlent une boite automatique. Et outre un très beau tableau de bord, il y a un ciel de pavillon avec les pare-soleils avec un gros plafonnier central. Le coffre se révèle plus grand que sur les autres modèles, et pour cause. Le soubassement est très bien reproduit en 3D lui aussi. N’y manque qu’une direction fonctionnelle. Prochain défi que relèvera Trax ?

z_Notation_2008-2008_6_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Commerce traditionnel
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 13:44
2010-02 transit CH43
 
n° 278 du 06 décembre 2010
 

Les conditions météo sur Rhône-Alpes étant ce qu’elles sont - déjà près de 25 cm de poudreuse à 10 h00 ce 1er décembre sur mon plan de travail – aucune collection presse ne devrait être livrée d’ici quelques jours.  Aussi est-ce un numéro composé de réchauffés que je vous présente cette semaine.

 

Je vais profiter de cette absence de nouveautés pour rappeler que si CH43 ne présente qu’une partie des modèles entrant dans ma collection, celle-ci est composée à près de 99 % de modèles que j’achète chez mon pressier (1), pour me permettre de pouvoir vous présenter les sorties presse le plus rapidement possible. Ceci afin que les indécis puissent se décider avant qu’il ne soit trop tard.

 

Ceci pour répondre à ceux qui veulent voir pérenniser CH43 que cela à un coût et que le remplacement des modèles presse par des modèles boutiques ne pourra durer éternellement. A moins qu’un mécène ne se déclare. Mais là il me faudra vraiment croire au père Noël.

 

_(1) A l’exception des collections Simca et type H.

 
 Modèles presse

BERLIET GDR7W de 1949

Ixo/Altaya – collection Camions d’autrefois, n° 28
GR4119 Berliet GDR-7W bleu
Il faudra que l’on m’explique un jour par quel biais il est possible de reproduire par un carré de 2x2 un rectangle de 3x2. C’est pourtant ce qui est arrivé à la calandre du GDR7W signé Ixo qui vient de nous être proposé cette semaine. De plus, vu de profil le haut de l’encadrement de cette calandre déborde vers l’avant alors que l’original présente un plan vertical bien rectiligne. Et pour le même prix, j’ajouterais des passages de roues pas assez hauts. Et pour vous faire bon poids, à l’inverse, un pare-chocs pas assez bas. Voila comment il est possible de rebuter le collectionneur. Il est vrai que, tel que ce camion est placé dans son emballage, tout cela ne se devine pas. Ce n’est qu’une fois déballé, qu’il est possible de constater le résultat décevant de cette reproduction. Et que penser de ces essuie-glaces qui pendent lamentablement, à faire loucher chauffeur et passager ? Et pourquoi des feux de position sur les ailes avant ? Non encore obligatoires à l’époque de sa commercialisation ? D’ailleurs manquant sur l’aile droite de celui trouvé ce matin. Pour le reste nous avons un plateau bâché, ouvert à l’arrière et occupé par - seulement - trois  futs d’huile. La cabine possède une large banquette trois places. Le châssis traditionnel est fort dépouillé avec seulement le réservoir et la roue de secours.
 z_Notation_2008-2008_2_etoiles.jpg
 

PORSCHE 911S de 1971

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 15 (par abonnement) 
GR4121 911S blanche
 Signé Ixo, ce nouvel avatar de la 911S correspondrait plus à une AM 1971 que 1968. Je laisse le soin aux puristes de corriger si nécessaire. Nous retrouvons donc un moule déjà utilisé dans moult collections et sous maintes présentations différentes, toujours avec ses ailes élargies qui ne correspondent pas au modèle « de base » dont les passages de roues sont juste soulignés. Ceci étant, la voiture reste plaisante à regarder malgré une robe blanche toujours aussi épaisse. C’est vrai aussi que réceptionnée en cette fin novembre, il faut bien une telle épaisseur pour lutter contre les frimas qui nous apportent la neige, même en plaine… mais revenons à cette 911S qui doit se contenter d’essuie-glaces simplement gravés sur le pare-brise. Je me crois revenus à l’époque de mes vingt ans. C’est dire !!!! D’autant que les jantes en étoile laisse voir l’absence de disques de frein.  Heureusement que pour compense, ce modèle est doté d’une signalisation lumineuse composée d’élément en plastique rapportés et correctement colorés et que le couvercle du coffre avant arbore un bel écusson de la marque et que le capot moteur arrière affiche les monogrammes Porsche et 911S. L’habitacle abrite un mobilier entièrement noir dont les seules touchent de couleurs sont constituées par les cadrans du tableau de bord. Le soubassement est un peu détaillé, notamment avec sur échappements aux sorties pleines.
z_Notation_2008-2008_3_etoiles.jpg
 
Collections italiennes

ABARTH 750 Zagato de 1957

Starline models/Hachette – collection italienne  1000 Miglia, n° 12
GR4105 Fiat-Abarth 750Z gri
 Signée Starline models, cette 750 Zagato reproduit d’assez belle manière les lignes et volumes de la vraie et est servie en cela par une robe gris métallisé aux grains assez fins.  Elle possède le double bossage du pavillon qui reste une sorte de signature de ce carrossier italien. L’avant accueille juste l’écusson Abarth et deux phares additionnels. Les essuie-glaces sont très fins pour un modèle presse. Si le dessin des jantes correspond à des roues « sport », leur diamètre est trop important, les roues devant être entièrement visibles à l’intérieur de leurs passages. Le capot moteur présente lui aussi un double bossage faisant fonction d’entrées d’air. Les feux en plastique rouge et rapportés. Le monogramme Fiat Abarth 750 Zagato est apposé sur le capot au-dessus d’un bandeau noir représentant l’immatriculation et… normalement deux sorties d’air. La double sortie d’échappement est creusée. L’intérieur est composé d’un petit mobilier entièrement noir avec un levier de vitesses au plancher chromé et un volant sport en « bois et métal ». Le soubassement n’est pas détaillé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

ALFA-ROMEO Giulia TZ2 de 1965

1000 km du Nürburgring 1966, équipage  L.Bianchi, H.Schultze

Metro/Fabbri – collection italienne Alfa-Roméo sport, n° 08
GR4106 Giulia TZ2 rouge
 

Signée Métro, cette TZ2 reproduit de belle façon les lignes et volumes de la vraie dans sa livrée rouge propre aux voitures de courses italiennes. Elle représente la voiture qui remporta la catégorie 1700 lors des 1.000 km du Nurburgring 1966. Très surbaissée, comme la vraie, elle jouit d’une belle finition avec ses nombreuses ouvertures sur le capot moteur.  Sa carrosserie arbore quelques détails en tampographie comme les sangles de maintien du capot moteur. Les jantes sont assez réalistes alors que la ligne d’échappement aboutissant devant la roue arrière gauche est reproduite et argentée.  L’arrière, tronqué, reçoit les feux de la Fiat 850 en plastique rapportés mais uniquement rouges. L’intérieur renferme un mobilier entièrement noir, à l’acception toutefois du levier de vitesses chromé. Et comme sur les TZ1, la roue de secours trône sous la lunette arrière. Le soubassement n’est pas détaillé.

 

voir la vidéo -> http://www.autosital.com/spip.php?page=article&id_article=1713

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 14:15
2010-02 transit CH43
 
 n° 277 du 29 novembre 2010
 

Petite annonce

 

Collectionneur miniatures cherche local sain pour accueillir futures collections

Faire offre au journal qui transmettra.

 

Voici ce que l’on lira peut-être demain dans notre quotidien favori. Et oui, nos chers éditeurs/réducteurs ont, semble-t-il, encore des idées. Espérons que les financiers leur donnent le feu vert. Et que nos épouses ou compagnes compensent en courant les magasins.

  Complément  mis en ligne le 28 novembre

 

A fréquenter un forum où il faut montrer pattes blanches avant de pouvoir s'informer, on apprend certaines choses. Notamment qu'il nous faudra attendre le retour des cloches pour pouvoir assouvir notre passion. saurons nous attendre jusque là?

 Modèles presse

SIMCA Aronde P60 Super Deluxe (AM 1959)

Ixo/Altaya – collection Route bleue, n° 63
GV4120 Aronde P60 SuperDelu
 

Signée Ixo, cette reprise du moule de l’Aronde 1300 Elysée dans cette livrée qui devrait être vert Copenhague peut paraître surprenante aux yeux de certains collectionneurs qui ne connaissent pas ou peu la gamme des Simca. Pourtant cette carrosserie d’Aronde 90A a bien figuré pendant deux ans dans le catalogue Simca avec le label P60. Elle était proposée en deux finitions, Deluxe et Super Deluxe, cette dernière reprenant la finition de l’Elysée. Elles feront places aux Etoile 6 et 7 par la suite.

Nous retrouvons donc le moule et la présentation de l’Aronde 1300 Elysée  de 1957 proposée dans la collection Simca sous le n° 70 dans une livrée qui devait être vert sirène. Pourtant ce n’est pas le même millésime qui nous proposé aujourd’hui, ni la même livrée verte. C’est le millésime 1959 sous l’appellation de P60 Super Deluxe reconnaissable à la présence à l’extrémité de l’aile avant droite du monogramme P60 et à l’arrière de la mappemonde rouge des fameux records du monde appliqués sur les modèles produits en 1958. A cela il faut ajouter que, contrairement aux modèles précédents, le monogramme Aronde est enfin correctement placé à l’avant, entre le capot et le sommet des moustaches en A. A noter les joncs chromés sur les ailes qui sont peints (ex finition Elysée) – sur le mien, celui courant sur l’aile avant gauche a été oublié !!! Et la serrure sur la portière conducteur a disparu. L’habitacle est resté bicolore, mais l’ivoire a laissé la place au blanc et le tableau de bord a perdu son cadran. Le soubassement est toujours peu détaillé et marqué Aronde Grand-Large !?! Un modèle, qui, malgré tout, a grandement sa place dans une collection de Simca.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

SIMCA 1100 fourgonnette VF1 de 1969 (?)

Ixo/Altaya – collection Simca, n° 94
GV4000 1100VF1 blanche
 Signée Ixo, cette fourgonnette 1100 VF1 vient combler un vide car très peu reproduite jusqu’à présent. Mais une fois encore, il sera difficile de trouver à quel millésime elle correspond car sa finition à calandre noire et pare-chocs avec butoirs caoutchoutés s’apparente mieux aux dernières productions sous la marque Talbot qu’à celles des premières avec Simca s’affichant sur toute la largeur du capot moteur et avec de simples crosses sur les pare-chocs. De plus il en va de même pour  la calandre noire. Ceci étant, les volumes sont biens rendus, sous cette livrée blanc cassé. Je serai moins affirmatif en ce qui concerne les lignes car il y a eu interprétation de certaines d’entre elles. Notamment et surtout, pour le dessin du long panneau tôlé latéral qui n’est pas correctement creusé puisqu’il affleure au niveau de la portière alors qu’il prend la forme d’un trapèze creusé sur la vraie.  De même à l’arrière, où le hayon parait trop large et sa découpe peu visible et irrégulière au point que l’encadrement gauche de la lunette arrière est quasi inexistant et que les feux paraissent trop étroits. Sinon, la finition reste d’un bon niveau avec une belle calandre noire alors que les phares me paraissent un poil surdimensionnés. Les roues sont honnêtes. A l’intérieur la partie habitable reçoit un mobilier entièrement noir alors que le plancher arrière est nervuré. Le soubassement non détaillé correspond toujours à une voiture à transmission classique ! Faudra encore faire avec sur le break 5 portes à venir.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 Modèles boutiques (spécial Australie)

HOLDEN 48/215 Sedan de 1949

AutoArt – réf. 53324
GR4117 48 Sedan beige
 Signée AutoArt, cette48 reproduit très fidèlement la toute première Holden dans une livrée grège très réussie. Comme à son habitude, cde réducteur la propose avec des roues avant orientables. L’imposante calandre à fanons est noircie et accueille l’écusson de la marque en son centre alors que le monogramme Holden figure au-dessus et est formé de lettres photodécoupées. Les roues sont dotées d’enjoliveurs arborant en leur centre un Y rouge dans un cercle noire. Les poignées de portières sont rapportées et chromées, tout comme les chromes des déflecteurs. A l’arrière, même chose pour le monogramme placé au-dessus du motif de coffre qui reçoit en son centre l’unique feu rouge arrière. Le bouchon du réservoir et la poignée d’ouverture du coffre sont, eux aussi, chromés et rapportés. Par contre, la sortie d’échappement n’est pas creuse. L’habitacle, rouge et à deux nuances de gris, a fait l’objet d’une finition soignée avec une belle planche de bord au cadran bleu derrière le volant. Ciel de pavillon  avec pare-soleils et plafonnier central. Et pour ceux qui retirent leurs acquisitions de leurs socles, un très beau soubassement réalisé en trois dimensions concernant la mécanique et les deux trains roulants.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg
 

HOLDEN LH Torana SL/R 5000 L34 de 1974

AutoArt – réf. 53472
GR4118 LH Torana-5000 verte
 Signée AutoArt cette version sportive L34 de la LH Torana SL/R 5000, reproduit fidèlement l’original, tant dans le respect de ses lignes et volumes, provenant de la Vauxhall… que de sa livrée vert acide et noir. Les joncs chromés sont rapportés. La face avant reçoit une calandre noire entourée d’un jonc chromé, tout comme les deux phares. Les clignotants, placés sous le pare-chocs sont bien orange. Le monogramme Torana n’est que tamponné. Les jantes des roues correspondent bien à cette mini série limitée L34 mais le dessin des élargisseurs d’ailes ne suit pas exactement la gravure. A l’arrière, présence de jolis feux bien colorés et des monogrammes tamponnés du modèle, tout comme sur les ailes avant. L’habitacle accueille un mobilier très bien détaillé en deux nuances de gris, avec des accessoires « chromés » sur les contreportes. Présence d’un ciel de pavillon avec pare-soleils et plafonnier central.  A noter que sur ce modèle, les roues avant ne sont pas orientables. Par contre le soubassement est hyper réaliste avec une reproduction en trois dimensions de toute la partie mécanique située sous la caisse proprement dite. Du très beau travail, bien caché à celui qui ne sort pas cette voiture de sa boîte.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles-.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 21:00
2010-02 transit CH43
 
 
n° 276 du 22 novembre 2010 (21 h00)

 Encart spécial

nouvelle collection 2cv Citroën

 CITROËN 2cv « Deuch à benne »  de la Jardinerie Laplace

Eligor/Hachette/AutoPlus – nouvelle collection 2cv Citroën, n° 04

GV4080 2cv benne
 Signée Eligor, comme les précédentes, cette nouvelle 2cv originale, reproduit celle utilisée par la Jardinerie Laplace dont le gérant, Laurent Laplace est également le Président d’Expomobile. Cette voiture jouit d’une très bonne finition et restitue de belle manière l’originale dans sa livrée crème. Toute la partie avant correspond à celle d’une 2cv6 alors que la partie arrière reçoit une petite benne qui bascule avec les passages de roues. Il vous sera nécessaire alors de relever le vérin afin de maintenir la benne en position relevée car il n’est pas totalement fonctionnel. Le sera-t-il un jour ? Les roues reçoivent des jantes originales. Tout comme la roue de secours fixée derrière la cabine. L’arrière est lui aussi bien reproduit avec sa barre transversale qui supporte toute la signalisation réglementaire alors que le panneau « basculant » affiche le monogramme Citroën. L’habitacle accueille un mobilier spécifique avec deux beaux sièges avec appuie-tête et volant sport à trois branches. Le soubassement est spécifique avec une ligne d’échappement raccourcie à sortie latérale devant la roue ARG.
z_Notation_2008-2008_5_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Sorties de la semaine
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 10:21
2010-02 transit CH43
 
 n° 276 du 22 novembre 2010
 
Ma lettre au Père Noël
 A l’approche de Noël qu’il me soit permis de rêver un peu. Voici quelques mois qu’Hachette travaille avec Ixo pour nous proposer les Classiques de l’automobile. Or si Hachette diffuse aussi les types H qui connaissent un bon succès, ceux-ci sont vendus sans figurines. De son côté, Ixo fabrique de telles figurines qui agrémentent la Route bleue ou les voitures de Michel Vaillant. Alors, s’ils pouvaient unir leurs efforts pour nous proposer une série de figurines pour agrémenter nos dioramas… Déjà qu’Ixo en a placé à l’intérieur d’un TUB Citroën (voir le n° 275 de CH43). Par contre, il faudrait améliorer la gravure des moules pour les rendre moins anorexiques et plus jolis.
 
 Modèles presse

CITROËN C2 S1600 – rallye de Sardaigne 2009

Ixo/Altaya – collection  Passion du rallye, n° 19
GR4112 C2 S1600 rouge
Signée Ixo, cette énième déclinaison de la C2 S1600 reprend le moule qui a déjà servi à ces nombreuses devancières, sous une décoration très chargée et fidèle à la vraie, à quelques nuances près comme par exemple la partie dorée sous le phare gauche qui ne devrait pas se terminer en pointe. Mais bon, l’ensemble est plaisant à regarder. L’habitacle renferme les composants habituels : arceau-cage, sièges baquets, extincteur et roue de secours. Le soubassement est  détaillé au niveau des trains roulants.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

FORD Capri 2.8 L de1981

Ixo/Hachette/AutoPlus – collection Classiques de l’automobile, n° 21
GR4115 Ford Capri 2-8 anthr
 

Signée Ixo, cette Capri rappellera certainement quelque chose à ceux qui ont pu se procurer ce même modèle proposé il y a quelques mois dans la collection espagnole Nuestros queridos coches años 80 sous le n° 15. En effet, outre les détails de présentation, nous retrouvons le moule qui a servi pour cette dernière. Ainsi, lignes, volumes et coloris de l’original se retrouvent bien sur cette réduction. A l’avant la calandre est enfin noire et les clignotants sont oranges. Il n’y manque que les optiques additionnelles fixées sous le pare-chocs. Le dessin des jantes correspond bien à ce modèle alors que le liseré rouge courant sur les flancs devrait être complété par le monogramme – rouge lui aussi – Capri sur les ailes avant. Tout comme à l’arrière où le retour du hayon devrait indiquer Capri 2.8 injection à gauche de sa serrure. Les feux arrière sont en plastique et rapportés et assez bien colorés (il manque l’orange sur l’extérieur. Les deux sorties d’échappement sont fines mais pleines. Le mobilier intérieur, très bien moulé, est entièrement noir. Le soubassement n’est pas détaillé.

 

NB –Hachette a inséré dans le fascicule d’accompagnement de ce modèle, un petit encart autocollant destiné à corriger l’inscription figurant sur le socle (n° 18) de l’Aronde P60 Elysée indiquée à tort comme étant une Monaco. Ce geste méritait d’être signalé.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
 Collection Type H CITROËN

CITROËN type HZ, autobus vitré de 1959

Eligor/Hachette  – collection ¨type H Citroën, n° 57

GR4116 H minicar vert

 Autant l’écrire tout de suite, je suis quelque peu dubitatif devant ce premier doublon, car ce nouvel autobus vitré n’est qu’une reprise intégrale de celui proposé sous le n° 05 aux couleurs de l’orchestre d’André Verchuren, à l’exception du disque rouge ajouté au-dessus du pare-chocs avant. Sinon c’est exactement le même, avec les mêmes accessoires, le tout assorti d’une décoration très particulière.

 

Signé Eligor, ce nouveau minibus déçoit par sa réalisation, notamment en raison de voies encore trop larges.. Si les lignes et volumes paraissent bien restitués quelques détails pêchent un peu comme l’étroitesse des vitres de portière en raison d’un encadrement trop généreux. A l’avant, toujours pas de flèches de direction ou de clignotants. Par contre l’arrière est mieux loti avec sa batterie de feux colorés comme il convient et constitués par des pièces rapportées translucides. Le tout est protégé par des éléments de pare-chocs rapportés et surmontés d’une échelle pour accéder à la galerie de toit. L’intérieur accueille onze sièges rouge derrière l’équipement standard de la cabine. La galerie accueille les étuis – cette fois ci très colorés - des instruments de l’orchestre. Le soubassement est peu détaillé. A noter que l’on voit bien que l’on est en présence d’un « vieux » moule car les pattes de fixation du soubassement sont encore apparentes.

z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 

 Vous retrouverez dans le n° 277 de la semaine prochaine mes commentaires sur le Camion d'autrefois et la Route bleue non encore sortis au moment de la mise en ligne de ce numéro.

 

 Et n'oubliez pas, lundi prochain à 21h00 celle de l'encart spécial 2cv Citroën.

 
 Modèles boutiques

HOLDEN HK Monaro GTS de 1968

Trax – réf. 8004
GR4113 HK Torano bleue
 Signée Trax, cette réduction du coupé HK Monra GTS, date du début des années 1970 et, malgré son âge, nous restitue à la manière des Dinky Toys France d’alors, ou des Solido, des lignes et volumes qui ne sont pas sans rappeler ceux du coupé Opel Commodore de la même époque. Et pour cause… Le tout est servi par une livrée bleu métallisée aux grains déjà très fins. Comme quoi, ils savaient déjà bien travailler à Hong-Kong où elle fut réalisée. Bon, d’accord, les essuie-glaces ne sont que gravés à la base du pare-brise, les roues sont assez simplistes, tout comme la calandre ou le large bandeau arrière où aucun trait de peinture rouge ne signale les feux. Comme sur le vrai, le double bandeau noir ne court que sur le capot moteur et le couvercle du coffre, pas sur le pavillon. Les monogrammes GTS sont correctement placés. L’habitacle contient un mobilier entièrement noir. Le soubassement est très sommairement détaillé.
Hier 3 etoiles
 

MERCEDES GLK Offroad

Schuco – réf. 07246
GR4114 GLK 4x4 prune
 Signé Schuco, ce tout chemin GLK reproduit de belle manière les lignes et les volumes compacts de l’original, sous une livrée rouge sang assez élégante. Dommage que le tout soit desservi par ses roues « charrettes » à pneus taille basse qui le dénaturent quelque peu. D’autant que la voie arrière me parait exagérée, ce qui fait quelque peu déborder les roues.  Pourtant, l’avant bénéficie d’une très belle calandre avec des éléments chromés. Feux au dessin fidèle. Les jantes laissent voir les disques de frein avec leurs étriers. A noter que les marchepieds reçoivent un revêtement chromé perforé, assez réaliste. Les feux arrière sont bien colorés et surplombe un bouclier au dessin assez tourmenté et doté d’un seuil « chromé ». L’étoile Mercedes est photodécoupée. Les sorties d’échappement, bien creuses, sont chromées. Le mobilier intérieur, entièrement noir, est très détaillé et moulé. Seuls quelques détails reçoivent un trait de peinture alu. Pourtant, cet effort s’arrête au niveau des passages de roues arrière. Pourquoi les panneaux de custode demeurent-ils nus ? Et puis, s’il existe bien un ciel de pavillon celui-ci laisse voir les découpes de celui-ci dans la version à éléments vitrés. Regrettable ! D’autant que le soubassement est très détaillé et en 3 D.
z_Notation_2008-2008_4_etoiles.jpg
 
Repost 0
Trebor Yles - dans Presse et boutique